Revue de presse du funéraire du 5 septembre 2014

0
965
presse papier
Presse papier en France

Décès

« Je n’ai pas fait médecin, j’ai fait malade, c’est dans la même branche ! » ironisait la pudique Michèle Guigon, en 2009, dans La vie va où. Un spectacle où la comédienne-musicienne évoquait le cancer alors vaincu. Le même qui, revenu à la charge, il y a quelques mois, a eu raison, ce jeudi 4 septembre au matin, de l’infatigable battante. Née à Belfort, Michèle Guigon avait passé une partie de sa jeunesse à Cronenbourg Elle devait à un père passionné de musique d’avoir appris l’accordéon. Instrument abandonné à l’adolescence car « dans les années 70, c’était franchement ridicule ! » Elle le reprendra – et ne le quittera plus – pour Jérôme Deschamps, avec qui elle travaille de 1978 à 1985. Pas du genre à « vivre au conditionnel », Michèle Guigon avait décidé de partir. Depuis, elle n’a presque jamais quitté les planches, que ce soit au théâtre ou au cabaret, seule ou au sein d’une troupe.

L’actrice et animatrice de télévision américaine Joan Rivers, hospitalisée depuis jeudi dernier à New York, est décédée, a annoncé sa famille jeudi 4 septembre.Joan Rivers, comédienne, auteure et animatrice de télévision, était connue autant pour son humour acerbe et ses critiques des célébrités que pour ses multiples opérations de chirurgie esthétique dont elle plaisantait volontiers.Toujours très active, elle avait encore participé la veille de son hospitalisation à une opération de promotion de son nouveau livre. Il y a quelques jours, elle avait également tourné un épisode de 90 minutes pour son show télévisé Fashion police (voir ci-dessous), sur E!, où sont discutées et critiquées les tenues des célébrités. Elle avait aussi prévu une tournée en Grande-Bretagne en octobre.

Sur place

Alors qu’elle se recueillait sur la tombe d’un proche, hier, vers 16 h 25, une Landernéenne âgée de 85 ans est décédée au cimetière municipal. Le gardien a découvert le corps et a averti les secours mais ni le Samu ni les pompiers de Landerneau n’ont pu sauver la victime. Le décès est d’origine naturelle.

Lire aussi :  Suicide, croque-mort et Jawad…l’actualité du mercredi 25 avril

Fléau

Chaque année, au moins 800 000 personnes se suicident. Qui, où, comment, pourquoi? L’OMS publie pour la première fois une vaste étude sur le sujet. C’est à lire ici, résumé par Libération.

Lenteur de la justice

En Caroline du Nord, aux Etats-Unis, des tests ADN ont permis d’innocenter un condamné à mort et un condamné à la prison à vie. Âgés de 46 et 50 ans, les deux hommes étaient des adolescents au moment de leur arrestation pour viol et meurtre. L’un d’eux a passé 30 ans dans le couloir de la mort. Il s’agit de deux demi-frères, qui ont été condamnés pour le viol et le meurtre d’une petite fille en 1983. Les deux hommes, aujourd’hui âgés de 46 et 50 ans, étaient au moment de leur arrestation des adolescents qui souffraient de « graves handicaps mentaux ». Les expertises ADN ont conduit à une nouvelle piste, celle d’un homme qui vivait à 100 mètres du champ où avait été retrouvé le corps de la fillette. Cet homme de 74 ans avait violé et tué dans la même ville une jeune fille de 18 ans moins d’un mois après la mort de la fillette. L’homme, qui purge une peine de détention à perpétuité, n’a néanmoins jamais été interrogé sur la mort de la fillette, selon les avocats.

Salaud ordinaire

A croire son avocat, Florian a pris conscience du caractère odieux de ses actes. Ce jeune homme de 19 ans a, en effet, profité du décès de toute une famille, tuée fin juillet dans le crash du vol d’Air Algérie au Mali, pour aller cambrioler leur domicile à Sainte-Feyre (Creuse), le tout une heure après le drame. L’intéressé, qui vit dans la même commune que les victimes et est actuellement sans emploi, était jugé hier devant le tribunal correctionnel de Guéret. « Il exprime beaucoup de regrets et un repentir sincère par rapport aux actes qui lui sont reprochés. Il a parfaitement conscience de la souffrance psychologique qu’il a pu provoquer chez les proches des victimes », confiait hier son avocat, M e François Mazure, se refusant à entrer dans les détails des faits. De son côté, le conseil des parents et du frère de Véronique Lejeune, M e Gilles-Jean Portejoie, qualifie cette affaire, comme le comportement du prévenu, de « pitoyable et déplorable ». « Mes clients ne souhaitent pas accabler le prévenu et font confiance à la justice », ajoute simplement l’avocat.

Lire aussi :  Vous fumez ? Merci. À bientôt…Le buzz des pompes funèbres du 11 avril 2018

Drames évitables

La mortalité des enfants a fortement chuté, mais encore 20 % des décès d’enfants pourraient être évités selon une étude. Ses auteurs plaident pour une lutte renforcée. A lire dans Pourquoi Docteur.

Maisons hantées

Des portes qui claquent toutes seules, des traces suspectes, des silhouettes étranges… Grand classique des peurs populaires, la maison hantée plane dans l’imaginaire collectif. À l’image de la famille de Villers-Outréaux, qui a récemment quitté une maison qu’elle pense hantée, plusieurs Nordistes se disent témoins de phénomènes paranormaux. C’est à lire dans La Voix du Nord.

Dans le vaste monde des vivants

Barbarismes, liaisons erronées, anglicismes, pléonasmes, fautes d’orthographe et de syntaxe: les crimes linguistiques pullulent, dénonce Jean Maillet dans Langue française: arrêtez le massacre!, aux éditions de l’Opportun. Pour le prouver, un sondage, réalisé en août par Mediaprism auprès de 894 Français et publié jeudi dans Le Parisien, montre quelles erreurs et mauvaises habitudes prennent les Français, et qui sont, pour eux, les plus gros cancres de la discipline. Les résultats dans l’Express Culture.

pressenationale-300x287 Revue de presse du funéraire du 5 septembre 2014
Revue de presse

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here