Revue de presse du funéraire du 7 août 2014

0
657
presse papier
Presse papier en France
presse-papier-300x224 Revue de presse du funéraire du 7 août 2014
Presse papier en France

Décès

L’actrice Marilyn Burns qui incarnait Sally Hardesty dans Massacre à la tronçonneuse a été retrouvé morte, à son domicile de Houston. C’est la soeur de l’actrice qui a découvert le corps. Le centre médico-légal de Houston a confirmé être en possession du corps de Burns et a annoncé que celui-ci devrait être autopsié rapidement. Marilyn Burns avait 65 ans. Née en Pennsylvanie en 1950 et élevée au Texas, Marilyn Burns est surtout connue pour avoir incarnée le rôle de Sally dans Massacre à la tronçonneuse, en 1974. Un rôle dont elle ne s’est jamais vraiment défait. Après la sortie du premier opus, elle avait fait des apparitions dans Massacre à la tronçonneuse : nouvelle génération et Massacre à la tronçonneuse 3D.

Faits divers dramatique

Un homme soupçonné d’être impliqué dans le vol du dossier médical de Michael Schumacher, survenu fin juin, a été retrouvé pendu dans sa cellule ce mercredi matin, rapporte ce mercredi Francetvinfo. L’identité de l’homme n’a pas été révélée. Il avait été interpellé la veille et placé en garde à vue à Zurich, dans le canton du même nom. D’après les premiers éléments, l’homme était cadre de la société de secours aérien suisse Rega, cette même société qui avait organisé le rapatriement de Michael Schumacher, victime d’un accident de ski cet hiver, de France vers Suisse. Après la découverte du vol du dossier médical du champion de Formule 1 – un dossier d’une dizaine de pages qui relate tout ce qu’il s’est passé lors de son hospitalisation à Grenoble – les soupçons s’étaient très rapidement portés vers les ambulanciers suisses en charge de son transfert.

Ebola : dernières nouvelles

Les images ont été retransmises notamment par la chaîne CNN, c’est dire si l’affaire est prise au sérieux aux Etats-Unis. Après une probable fausse alerte à New York ce lundi, la missionnaire Nancy Writebol, infectée en Afrique par le virus Ebola, est arrivée mardi sur le sol américain pour être traitée dans un hôpital spécialement équipé à Atlanta, où elle sera mise en quarantaine. L’autre Américain malade d’Ebola, le Dr. Kent Brantly, 33 ans, avec qui elle travaillait au Libéria où ils ont été contaminés, a été rapatrié par avion sanitaire samedi et est soigné dans le même centre hospitalier, où son état s’est amélioré. L’état de santé de la patiente était stationnaire et elle avait retrouvé son appétit ces derniers jours, avait indiqué lundi dans un communiqué Bruce Johnson, le président de SIM USA, l’organisation caritative pour laquelle elle travaille. L’hôpital Emory, où la missionnaire a été conduite, est équipé d’une unité spéciale de mise en quarantaine de ces malades infectés par des agents pathogènes dangereux et peut prodiguer des soins spécialisés. Il s’agit de l’un des quatre établissements hospitaliers aux Etats-Unis dotés de ce type d’installations. Le Dr Brantly, comme Nancy Writebol, ont été traités avec un anticorps expérimental jamais testé auparavant sur des humains, ce qui semble selon les médecins cités par la chaîne CNN avoir eu un effet « miraculeux » en atténuant rapidement les symptômes.

Belle histoire

Ils sont restés ensemble jusqu’à leur dernier souffle. Don, 90 ans, et Maxine, 87 ans, se sont éteints à quelques heures d’intervalle après 62 ans de vie commune. Ce couple d’Américains de Bakersfield, en Californie, s’était rencontré au début des années 50 lors d’une partie de bowling. Six mois plus tard, Don demandait Maxine en mariage. Ils se sont dit « oui » en 1952. Depuis, rien n’a pu les séparer, pas même la vieillesse et la maladie. Don a dû être hospitalisé début juillet en raison d’une fracture de la hanche. Son état général s’est alors brusquement détérioré. Dans le même temps la santé de Maxine – atteinte d’un cancer depuis quelques années – a également décliné d’un coup, rapporte ABC News. Persuadée que ses grands-parents voudraient être côte à côte dans ces moments difficiles, leur petite-fille a aménagé une chambre médicalisée dans la maison de famille pour les réunir. « Dans mon cœur, je savais que ça devait arriver. Grand-mère et grand-père sont censés être ensemble, et grand-mère et grand-père vont mourir ensemble », a expliqué la jeune-femme sur Kero-TV, une filiale d’ABC. Le couple a ainsi pu passer ses derniers moments main dans la main. Le coeur de Maxine s’est arrêté un matin de la fin du mois de juillet. Quatre heures après, Don soufflait son dernier soupir.

pressenationale-300x287 Revue de presse du funéraire du 7 août 2014
Revue de presse

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.