Revue de presse du funéraire du 10 janvier 2014

1
453
pressenationale-300x287 Revue de presse du funéraire du 10 janvier 2014
Revue de presse

Décès

Son nom ne vous dit peut-être rien mais Jean Terwagne, qui vient de décéder à 66 ans, dirigeait le célèbre « Robert-la-Frite » à Charleroi. Cette friterie est devenue au fil du temps une véritable institution pour de nombreux Carolos. Jean était le filleul de Robert Terwagne, le fameux  » Robert-la-frite «  qui a créé l’enseigne en 1952 près de la gare de l’Ouest. Il a travaillé avec le fondateur dès 1979 avant de reprendre le flambeau seul. Il est décédé ce mardi à l’âge de 66 ans. L’enseigne  » Robert-La-Frite «  va rester dans la famille Terwagne puisque c’est désormais la fille de Jean, Christelle, qui va diriger la friterie la plus connue de la région. (RTBF Info)

Soins de conservation

Parmi les plus de 73000 signataires de la pétition demandant la fin de l’interdiction des soins funéraires aux porteurs du VIH/sida ou d’une hépatite, de très nombreux/ses citoyen.ne.s ordinaires bien sûr. Mais depuis quelques semaines, les personnalités se mobilisent, parmi elles, Omar Sy, Johnny et Laetitia Halliday, Denis Brognard ou encore Nikos Aliagas. Les politiques ne sont pas en reste: Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale de EELV, Marie-Pierre de la Gontrie, conseillère (PS) de Paris, et la sénatrice Laurence Cohen (PC) et ou le sénateur Simon Sutour (PS) font partie des signataires. Le sujet est grave: comment, en 2013, peut-on encore justifier l’interdiction des soins funéraires pour les personnes séropositives? Fer de lance de ce combat, Jean-Luc Romero, président des Élus locaux contre le sida, voudrait que la pétition, lancée le 3 décembre 2013, recueille au moins 90000 signatures. (Yagg.santé)

Bébé funèbre

Lola aurait dû naître à la maternité de La Rochelle. Mais au lieu de cela, c’est dans l’ambulance des pompiers qu’elle a vu le jour, le 26 décembre dernier. Un cadeau de Noël un peu particulier. Le matin du jeudi 26 décembre, Ismaelle Genin, dont le bébé est attendu pour le 30, ressent ses premières contractions vers 9 h 45. Elle vient de passer la nuit chez ses beaux-parents à La Rochelle, dans le quartier de Mireuil, après avoir passé le réveillon de Noël en famille. « Nous avions décidé de dormir sur place et de ne pas prendre de risque en faisant la route pour rentrer chez nous à Angliers. » Un choix qui s’est révélé judicieux, puisque l’accouchement ne s’est pas passé tout à fait comme prévu. « Je n’ai pas paniqué car on m’avait expliqué qu’il ne fallait pas se précipiter et qu’il fallait attendre au moins une heure après le début des contractions avant de se rendre à l’hôpital. » Mais plus les minutes passent et plus la maman sent que le travail s’intensifie. La mère est donc prise en charge, installée sur un brancard et évacuée par l’ambulance. Les pompiers prennent alors la direction du centre hospitalier de La Rochelle, situé à seulement quelques kilomètres. Mais le véhicule n’a pas eu le temps d’arriver à destination. « Arrivés au bout de la rue, les pompiers ont été contraints de se garer d’urgence au bord de la route car j’étais en train d’accoucher ». Et c’est donc dans l’ambulance des pompiers, garée devant le crématorium de Mireuil, que la petite Lola, 3,030 kg, a vu le jour. Transporté à la maternité avec sa mère, le nouveau-né passera quelques heures en couveuse, le temps de stabiliser sa température corporelle.

Enceinte et euthanasie ?

L’affaire fait débat aux Etats-Unis : une jeune femme enceinte, en état de mort cérébrale est gardée artificiellement en vie au Texas conformément à la loi en vigueur dans l’Etat. Sa famille est contre. Une pétition a été lancée mercredi par Naral, organisation américaine pour le droit à l’avortement, pour qu’elle soit «débranchée» selon les voeux de sa famille. La pétition, adressée au ministre de la Justice de l’Etat Greg Abbott, demande que ces «décisions difficiles et pénibles soient laissées à la famille» et apporte son «soutien à la décision de la famille de débrancher Marlise, comme elle-même le voulait». L’affaire, qui mêle à la fois la question de l’avortement, très sensible aux Etats-Unis, de l’euthanasie et de l’interprétation de la loi, remonte au 26 novembre dernier. Marlise Munoz, une femme de 33 ans alors enceinte de 14 semaines, s’était effondrée chez elle en pleine nuit victime vraisemblablement d’une embolie pulmonaire alors qu’elle s’était levée pour s’occuper de son fils aîné âgé de 15 mois.

Nouvelles des pros

Comitam, la jeune pousse fondée en 2011, vient d’annoncer avoir bouclé un tour de table de 200 000 euros sur la plateforme de crowdfunding Anaxago. Une levée qui devrait lui permettre d’accélérer son développement commercial en France. Un succès qui marque aussi un intérêt de plus en plus certain des investisseurs vers un marché peu exploité par le numérique jusqu’à maintenant.

Résurrection in extremis

Un homme considéré comme mort après s’être suicidé a provoqué la panique dans un hôpital kényan en se réveillant à la morgue le lendemain, juste avant d’être embaumé. «Le patient a été sauvé juste avant d’être embaumé», a expliqué jeudi le directeur de l’hôpital du district de Naivasha, le docteur Joseph Mburu. Paul Mutora, 24 ans, avait tenté de se tuer en avalant de l’insecticide, après une dispute familiale. Après avoir été transporté aux urgences, un médicament lui avait été administré pour ralentir son rythme cardiaque. Ce qui, selon le médecin, pourrait «avoir induit en erreur le personnel» l’ayant considéré comme mort, qui l’a ensuite transporté à la morgue.

Et dans le vaste monde des vivants

C’est en tant qu’homme et non en tant que président que François Hollande a déploré « les atteintes au respect de la vie privée ». Plusieurs magazines révèlent en effet que le Président de la République entretiendrait une liaison avec l’actrice Julie Gayet. François Hollande, après avoir repris beaucoup de poids depuis son élection, preuve de la qualité des cuisines de l’Elysée, avoir entretenu sa maîtresse Valérie Trierweiler aux frais du contribuable, avec mise à sa disposition d’une équipe d’assistants, aura du mal à contenir ce nouveau scandale, alors que le même jour, 4500 employés de deux grandes entreprises avaient appris qu’ils allaient, à leur tour, rejoindre les rangs des chômeurs.

ephemeride-150x150 Revue de presse du funéraire du 10 janvier 2014

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.