La revue de presse du funéraire du 14 novembre 2013

0
398
pressenationale-300x287 La revue de presse du funéraire du 14 novembre 2013
Revue de presse

Logistique

Puisqu’on est au lendemain de la Toussaint, fête des morts, l’idée est venue au Blog de la Logistique de vous en dire un peu plus sur la logistique funéraire. Car derrière chaque décès, se cache la nécessité, pour offrir au défunt des funérailles décentes, d’une organisation sans faille et sans accrocs. Un article sympathique et original, à lire ici.

Choc

Michel et Georgette Monnier n’en reviennent toujours pas. Partis se recueillir la tombe de leurs aïeux au cimetière de Malo, ils ont retrouvé une sépulture où figurait le nom d’un autre. La concession trentenaire était périmée depuis 2010 et a fait l’objet d’une procédure de reprise par la mairie. Les pouvoirs publics affirment avoir prévenu la famille par affichage sur la stèle. Les Monnier rejettent cette version. La suite à découvrir dans la version intégrale (et payante) du Phare Dunkerkois.

Boulette

Le procès a eu lieu au début du mois de novembre. L’accusé ne s’est pas présenté au tribunal. En son absence, il a été condamné à quatre mois de prison. Mais si cet homme de 39 ans ne s’est pas rendu au tribunal c’est parcequ’il est décédé le 13 octobre dernier dans un accident de la route, raconte La Voix du Nord. Il était jugé pour une querelle intrafamiliale remontant au mois d’août. « Si personne ne nous avertit, nous ne pouvons pas deviner que la personne est décédée, explique la procureure adjointe au tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer. la peine ne sera pas ramenée à exécution ».

Portrait

Michaël Labbé est thanatopracteur. Il travaille sur les morts pour les rendre présentables avant la mise en bière. Un métier qu’il pratique avec passion. Le Républicain Sud Gironde lui consacre un portrait, ici.

Lire aussi :  Lion Cecil, Funérarium Gramat, ..au menu du réveil funéraire du vendredi 9 mars 2018

Malaise

Ce village des Corbières est troublé. Des voix s’élèvent contre la décision de la municipalité d’édifier un parking d’une dizaine de places sur le vieux cimetière.Il est souvent bien difficile de concilier les contraintes de la vie publique, qui dictent les règles de bonne gestion d’une commune, et la sensibilité des administrés. Ménager les susceptibilités des uns et des autres, tout en poursuivant sa mission de service public, ce rythme fait avancer les maires au quotidien. Villesèque ne faillit pas à la règle. En témoigne la polémique qui y sévit en ce moment. (L’Indépendant)

Il y a des sifflets qui se perdent.

Il y a de quoi tomber sa chaise quand on lit certaines informations. Notamment celles publiées par le Courrier Picard, au sujet de la cérémonie du 11 novembre, à Jussy, à une dizaine de kilomètres de Ham, haut-lieu d’histoire. Le maire de ce village, Richard Trépant (UMP), aurait pu démentir les propos qui lui sont attribués, en répondant aux sollicitations des journalistes du quotidien. Il ne l’a pas fait… Qu’aurait-il dit ce maire? Le président de la section locale de l’Union nationale des combattants (UNC) lui avait demandé une minute de recueillement en mémoire des 7 militaires français qui ont perdu la vie au Mali. Le minimum que l’on puisse faire. Juste le minimum. Mais c’était sans doute encore trop pour M. Trépant, qui aurait refusé cette demande. Et il n’a pas fait que cela. “Je refuse de me recueillir pour ces mercenaires”, aurait-il aussi affirmé, selon des témoins, en parlant de ces militaires morts pour la France. Et de continuer dans la même veine : il aurait traité de “cons” les gradés de la Première Guerre Mondiale et estimé qu’il faudrait “arrêter les commémorations”. “Ce n’était ni le lieu, ni le moment et surtout ce n’est pas digne d’un élu de la République”, a confié, au Courrier Picard, un des témoins de la scène qui a préféré rester anonyme.

Lire aussi :  Caporal Bogusz Pochylski, Explosion de son téléphone …l’actualité du jeudi 22 mars 2018

Nouvelles des pros

Monsieur Méziane Bénarab va se présenter à la mairie de Torcy, sous la bannière UMP. Parrainé par Valérie Pecresse, il va essayer de ravir cette ville de 23 000 habitants aux socialistes, qui y régnent sans partage depuis 18 ans. Après avoir écouté le discours du candidat UMP, Valérie Pécresse a assuré à l’assistance, composée d’élus et de militants, être « persuadée » qu’il « peut gagner ». Car selon elle, « les électeurs vont sanctionner la politique du gouvernement socialiste », sans compter que « Meziane Benarab porte Torcy dans son cœur ». Mais le combat s’annonce compliqué pour ce nouveau venu. Les chiffres le montrent : aux dernières élections législatives, Eduardo Rihan-Cypel, le candidat PS et local de l’étape – il est conseiller municipal sur la commune – avait réalisé plus de 66% des voix, face à l’UMP Chantal Brunel. Madame Pecresse soutient puissament Monsieur Bénarab, notamment sur un billet de blog ou elle dresse un portrait élogieux de l’assureur.

ephemeride-150x150 La revue de presse du funéraire du 14 novembre 2013

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here