Revue de presse du funéraire du 1er avril 2014

0
423
pressenationale-300x287 Revue de presse du funéraire du 1er avril 2014
Revue de presse

Obsèques d’état

Des funérailles d’État ont été célébrées lundi à Madrid, dans la cathédrale de La Almudena, en hommage à Adolfo Suarez, premier chef de gouvernement de l’actuelle démocratie espagnole et grande figure de la transition post-franquiste, décédé le 23 mars. Au lendemain de la mort d’Adolfo Suarez, chef de gouvernement entre 1976 et 1981, artisan de la transition de l’Espagne vers la démocratie après quatre décennies de guerre et de dictature, des dizaines de milliers d’Espagnols étaient allés se recueillir devant son cercueil. Mort à 81 ans des suites de la maladie d’Alzheimer, il a été enterré le 25 mars dans la cathédrale d’Avila, sa région natale dans le centre de l’Espagne. Lundi soir, l’Espagne a organisé des funérailles d’État en présence du roi Juan Carlos et de la reine Sofia, du prince héritier Felipe et de représentants étrangers dont le président de la Commission européenne, José Manuel Durao Barroso. Devant la cathédrale, quelques dizaines d’anonymes attendaient de pouvoir entrer. « Le meilleur que nous ayons eu. S’il avait eu des successeurs comme lui, l’Espagne irait beaucoup mieux », confiait Fidel Carrasco, un retraité de 72 ans. Parmi les personnalités étrangères annoncées figuraient le vice-Premier ministre britannique Nick Clegg et le président du Sénat français, Jean-Pierre Bel. Choisi par Juan Carlos, monté sur le trône à la mort de Francisco Franco le 20 novembre 1975, Adolfo Suarez, ancien cadre du franquisme devenu dirigeant centriste, avait pris les rênes du gouvernement en juillet 1976, dans une Espagne qui amorçait alors le délicat tournant vers la démocratie. Son mandat fut ratifié par les urnes lors des premières élections démocratiques de l’après dictature, le 15 juin 1977. Lundi soir, ses trois successeurs encore en vie, les socialistes Felipe Gonzalez et José Luis Rodriguez Zapatero, et le conservateur José Maria Aznar, se sont assis côte à côte dans la cathédrale, non loin de l’actuel gouvernement de droite de Mariano Rajoy, presque au complet.

Hommage utile ?

Kurt Cobain, leader de Nirvana, est décédé le 5 avril 1995. À l’occasion des vingt ans de sa mort, retour sur la personnalité de ce chanteur, musicien et compositeur torturé, dont la célébrité soudaine lui a brûlé les ailes, sur RTL… A lire ici si vous avez du temps à tuer.

Lire aussi :  Réception famille post-obsèques, Bill Gates et les Bitcoins, James Bond...au menu du réveil funéraire du jeudi 1 mars 2018

Imbroglio funéraire

Dans son pavillon de La Mondonne, à La Couronne, Huguette Delage, 84ans, en a gros sur le cœur. «Je ne pourrai pas enterrer mon mari, aujourd’hui mourant, dans le caveau familial où demeurent mes parents», déplore cette femme, qui a essuyé un refus oral de la part de la mairie fin 2013. «La réglementation sur les caveaux est très stricte, explique le maire Jean-François Dauré. La concession a été ouverte au bénéfice unique des deux défunts qui y sont enterrés et on ne peut modifier leur volonté après coup, au risque de nous inscrire dans l’illégalité.» C’est le mari d’Huguette, André, qui a ouvert la concession à perpétuité aux noms de ses beaux-parents, le 24mai 1967. «A l’époque, mon père était mourant et ma mère ne savait ni lire ni écrire, raconte Huguette Delage, qui a mené de gros travaux d’amélioration sur la tombe, y ajoutant notamment une stèle en granit. On n’a peut-être pas rempli la demande correctement en 1967, mais je ne suis pas sûre que les choses aient été bien expliquées à mon mari.» Janvier 2002. La tragédie. Sa fille meurt assassinée dans un double homicide, suivi du suicide de l’auteur. «Ma fille a été incinérée. Quand j’ai fait une demande à la mairie pour mettre l’urne dans le caveau familial, il n’y a eu aucun problème à l’époque», précise Huguette Delage en toute bonne foi.D’où l’interrogation de la famille aujourd’hui devant le refus de la mairie. «Si l’on nous avait dit il y a douze ans qu’on ne pouvait pas mettre l’urne de ma sœur dans le caveau, on s’y serait pris autrement», confie Annick Nanclarès, fille d’Huguette et André Delage, qui aurait aimé avoir une réponse écrite et argumentée de la ville. La famille comptait sur une dérogation éventuelle. «Une erreur a été commise en 2002 par la mairie de l’époque, souligne le directeur général des services de La Couronne, qui pointe le code régissant les cimetières et les sites funéraires. Aucune possibilité de dérogation n’est prévue. Légalement, le seul droit de la famille est d’entretenir la concession.» Une autre concession a été proposée, dans un autre espace du cimetière, à la famille Delage. Mais celle-ci envisage de consulter un avocat. «On est face à une erreur que la ville devrait assumer», selon Sandrine Florès, la petite-fille d’Huguette Delage.

Lire aussi :   Crématorium, agent funéraire, Mandela… l’actualité du 3 avril 2018

Carrière posthume

Michael Jackson est mort il y a cinq ans déjà. Mais avant de décéder le Roi de la pop préparait son retour sur scène. Il avait ainsi enregistré de nombreuses chansons. Titres qui ont déjà été réunis au sein d’un album posthume. Mais à en croire la maison de disques Epic Records, filiale de Sony, un autre album posthume devrait prochainement voir le jour. Plus précisément, un disque de Michael Jackson, composé de huit titres inédits, sortira mondialement à la mi-mai : le 12 en France, le 13 aux Etats-Unis.. Cet album a été baptisé XSCAPE, le nom d’un des titres figurant sur le disque. Après avoir eu accès à quatre décennies d’archives du chanteur, la maison de disques a choisi huit chansons pour lesquelles Michael Jackson avait fini d’enregistrer les parties vocales. Epic Records a ensuite demandé à des producteurs de «rendre plus contemporaine» la musique, « tout en conservant l’essence et l’intégrité » de la star, indique le communiqué. « Michael a laissé derrière lui des performances vocales que nous sommes fiers de présenter à travers la vision de producteurs avec lesquels il a travaillé ou souhaitait fortement le faire », souligne le PDG d’Epic Record, L.A. Reid, cité dans le communiqué. La liste des producteurs ayant planché sur le projet inclut des faiseurs de tubes comme Timbaland (collaborateur de Justin Timberlake, 50 Cent…), le collectif Stargate (Beyoncé, Rihanna…), Rodney Jerkins (Black Eyed Peas, Lady Gaga…), Jerome «Jroc» Harmon et John McClain.

ephemeride-150x150 Revue de presse du funéraire du 1er avril 2014

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here