Revue de presse du funéraire du 20 janvier

0
439
pressenationale-300x287 Revue de presse du funéraire du 20 janvier
Revue de presse

Décès

Le journaliste Komla Dumor, présentateur vedette de la BBC, est décédé samedi d’une crise cardiaque à l’âge de 41 ans, ont indiqué sa famille et la BBC. Selon la BBC, Komla Dumor, qui était présentateur pour le service international de la chaîne d’information continue BBC World News et animait notamment l’émission « Focus on Africa », est décédé d’une crise cardiaque samedi à son domicile londonien. Le Ghana a perdu « l’un de ses meilleurs ambassadeurs », a écrit le président ghanéen John Dramani Mahama sur son compte Twitter. La famille du journaliste a annoncé son décès dans un communiqué publié samedi soir.

Hommage

Une stèle trône désormais à Bamako en l’honneur des sept soldats français disparus au Mali. Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, est arrivé ce dimanche dans la capitale malienne où il a inauguré ce monument, en hommage aux militaires morts dans le cadre de l’opération Serval. C’est dès son arrivée dans la capitale malienne dans l’après-midi que le ministre a inauguré, à l’ambassade de France à Bamako, cette stèle funéraire à la mémoire de ces jeunes victimes des combats contre les groupes djihadistes. Le ministre malien de la défense, Soumeykou Boubéye Maïga, assistait à la cérémonie.

Nouvelles des pros

C’était un besoin pressant! À l’heure où la demande en crémation ne cesse d’augmenter (ils sont de l’ordre de 42% dans le Var à choisir l’incinération), dans le département, seuls deux crématoriums répondaient à ce souhait : Cuers et Vidauban. Depuis le 6 janvier 2014, La Seyne-sur-Mer vient combler ce manque dans l’Ouest Var. Le projet débuté en février dernier, c’est l’entreprise des pompes funèbres Lévêque qui a obtenu pour 25 ans la délégation de service public afin d’exploiter le site de Camp Laurent (715 avenue Robert Brun,en contre bas du nouveau cimetière de la ville) après avoir répondu à un appel de la mairie. L’ouverture au public a eu lieu le 6 janvier dernier, à ce jour 48 crémations ont déjà eu lieu. Deux journées portes ouvertes sont prévues ces 18 et 19 janvier.

Lire aussi :  Funexia, cimetière, Services Funéraires - Ville de Paris… L’actualité du 26 juin 2018

Témoignage

L’affaire Vincent Lambert relance le débat sur l’euthanasie. Parce qu’il a vu son épouse s’éteindre suite à d’atroces souffrances, Jean Rodriguez souhaite que chacun puisse avoir le choix. A lire dans L’Union de l’Ardennais.

Faits divers

Christine Closson et sa mère Marguerite Marneffe ont fait preuve d’un courage exemplaire, jeudi soir. Ces deux femmes, qui gèrent les pompes funèbres Closson à Burdinne, ont été braquées par deux malfrats. Christine, les larmes aux yeux, raconte la terrible scène à LaMeuse.be : «  Je n’avais jamais pensé qu’un braquage pouvait nous arriver dans ce village. On laisse la porte du magasin ouverte jusqu’à 18h. À 17 h 30, j’ai entendu la sonnette retentir. Je n’ai même pas eu le temps d’aller dans le magasin. Ils sont directement venus dans le salon privé. Il y en avait un petit et un grand. Ils étaient cagoulés et gantés. L’un d’eux avait un pistolet  », nous explique Christine. Au moment des faits, cette Burdinoise était seule avec sa maman, âgée de 80 ans et handicapée. La vieille dame a gardé son sang-froid. «  Elle a crié : Qu’est-ce que vous voulez ? » Ils ont répondu qu’ils voulaient de l’argent. Maman, dans sa chaise roulante, s’est énervée. Elle aurait pu leur mettre un coup de béquille. Elle a même simulé un malaise !  » Christine n’avait qu’une idée en tête : donner l’argent aux braqueurs pour qu’ils se calment. «  Ils m’ont dit que s’ils avaient ce qu’ils voulaient, ça irait vite. Sinon ça pourrait durer des heures. J’ai vu la fin pour maman et moi. Je ne voyais pas comment on allait s’en sortir  ». Les malfrats sont repartis avec 400 euros.

Plusieurs tombes du cimetière de Blériot-Plage ont vu certains de leurs objets ou de leurs fleurs être volés. Victime de ces délits, la famille Belleau pousse un cri de colère. Entre rage et tristesse, Christine Belleau est dans tous ses états depuis qu’on lui a volé deux statuettes de Bouddha qu’elle avait déposées sur la tombe de son compagnon, Arsène, décédé soudainement l’été dernier, au cimetière de Blériot-Plage. Christine Belleau ne comprend pas les raisons qui poussent le ou les auteurs à commettre un tel acte et ce manque de respect : «  Je les eues à dix euros et elles sont faites dans une sorte de plâtre. Ces statuettes n’ont même pas de valeur sauf une valeur sentimentale pour moi ».

Jacques René Falla aurait-il pu être sauvé si un passant avait réagi ? La question, légitime, ne peut que se poser. Cet ancien employé de la BNP, âgé de 58 ans a été découvert dans un « état de raideur cadavérique » , vendredi matin. Il gisait depuis plus de 20 heures et dans une indifférence générale, sur un banc situé pas très loin du bâtiment de la Sécurité sociale de Bergevin (Pointe à Pitre). Jeudi matin, l’enquête rapide menée par sa famille et la police au sein du quartier l’a confirmé : « Il s’était d’abord présenté dans les locaux d’EDF pour, très certainement, y régler un de ses dossiers. Après, on suppose qu’il comptait se rendre à la Sécurité sociale. » C’est là, qu’il a été aperçu en train de tituber et que des habitants du secteur lui auraient conseillé de rentrer se reposer. Avant de l’abandonner à son triste sort. Le frère de l’ancien employé de banque évoque, lui, « un coeur qui a peut-être lâché ou encore une poussée de diabète. » Vendredi, il voulait croire à « un décès survenu en plein sommeil » , sans trop songer à une possible autre issue si un passant avait donné l’alerte, « avant l’arrivée de la nuit. ».

ephemeride-150x150 Revue de presse du funéraire du 20 janvier

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here