Revue de presse du funéraire du 22 janvier 2013

0
368
pressenationale-300x287 Revue de presse du funéraire du 22 janvier 2013
Revue de presse

Nouvelles des communes

La municipalité de Perchède fait savoir que, face aux obligations imposées par la législation funéraire, la commune a mis en œuvre une opération de mise en conformité du cimetière communal. Les sépultures dont la liste est consultable sur le panneau d’affichage du cimetière, ainsi qu’en mairie, relèvent, à défaut de titre de concession, du régime du terrain commun. Ainsi, les familles du ou des défunt(s) sont priées de se faire connaître auprès des services de la mairie par tout moyen à leur convenance : soit en se présentant aux heures d’ouverture des services de la mairie (mercredi de 17 à 19 heures), soit en adressant un courrier (Mairie de Perchède, 32460 Perchède) ou un courriel (mairie.perchede@orange.fr). Les personnes concernées doivent se munir, si une concession existe, de l’exemplaire de l’acte conservé par la famille ou, le cas échéant, de toute information complémentaire concernant la ou les personne(s) inhumée(s). (Sud Ouest)

Manifestation

« On était 1000 il y a 10 ans, on est aujourd’hui 425 et on parle encore de ne pas remplacer les départs en retraite », explique un syndicaliste. Pour manifester leur opposition à cette « cure d’amaigrissement », un quart des douaniers du Léman était dans les rues d’Annecy ce mardi. Symbole fort de leur mobilisation, de petites croix blanches, comme celles des cimetières militaires, plantés dans le jardin des Douanes. Ce que redoutent les douaniers, c’est le PSD, le Projet Stratégique Douane 2018. « On voit que ce plan est dicté par le seul impératif budgétaire, incarné par le couple gains de productivité/suppressions d’emploi », relève un manifestant, « on ne cherche plus à garantir la sécurité des citoyens et des consommateurs, mais on voudrait laisser penser qu’ils sont protégés et le seront autant demain avec beaucoup moins d’effectifs et de contrôles. » (France 3 Alpes)

Lire aussi :  Crématorium sous l'eau, enterrement en Hyundai… L’actualité du 4 juin 2018

Archéologie

L’unité d’archéologie de Château-Thierry a mis au jour, au début du mois, un squelette très bien conservé dans une tranchée du chantier du réseau de chauffe, au carrefour de la rue des Vaucrises et la rue des Praillons. La sépulture serait antérieure au VIIe siècle. Cette découverte confirmerait la présence d’une nécropole antique, décrite par les érudits locaux. Les archéologues avaient déjà retrouvé les fondations de la ville romaine dans le quartier des Vaucrises près du centre social de la Rotonde en 2011. (L’union L’ardennais)

Cimetière pour supporters

À l’instar du club argentin de Boca Junior, qui a ouvert son propre cimetière pour ses plus fervents supporters, le Barça envisagerait également d’ériger un monument aux morts à l’intérieur de son enceinte. Le club culé avait déjà créé un espace spécial dans un cimetière de la ville, d’une capacité de 500 urnes funéraires, qui donnait la possibilité aux fans blaugrana d’accéder au repos éternel sous la bannière de leur équipe favorite. Le FC Barcelone aimerait maintenant incorporer un mausolée d’une capacité de 30 000 urnes dans le stade du Nou Camp, qui contient déjà un musée à la gloire du Barça, comme l’a expliqué Josep Ramon Vidal-Abarca, le directeur des installations du club catalan. Il a déclaré :  » C’est une réponse à la demande historique des socios, qui souhaitent que leurs cendres reposent dans le stade. L’Espace mémoriel a pour ambition d’être un lien éternel entre le club et le supporter, une forme d’hommage à ceux qui souhaitent être liés au club éternellement. «  Les prix seraient compris entre 3000 euros pour 50 ans et 6000 euros pour pouvoir bénéficier d’un espace durant 99 ans. (Foot sur 7)

Lire aussi :  Cimetière, crématorium, cancer, héritage… L’actualité du 25 juin 2018

ephemeride-150x150 Revue de presse du funéraire du 22 janvier 2013

Et dans le (très) vaste monde des vivants

Les scientifiques de la Nasa mènent l’enquête. Ils doivent résoudre le problème suivant : comment expliquer, alors qu’il n’y a pas de vent sur Mars, l’apparition d’un caillou à côté du robot Opportunity. Plus précisément, selon Business Insider, les experts ont découvert cette pierre, qui fait la taille d’un beignet, en comparant deux photos illustrant la même zone et prise à 12 jours d’intervalle. Sur le premier cliché, pas de caillou. L’apparition de la roche sur le deuxième cliché fut donc une réelle surprise pour les scientifiques : « Nous nous sommes dit : ‘attends une seconde, ça n’était pas là avant. Il y a un problème' », a expliqué Steve Squyres, responsable de la mission Mars Exploration Rover. Les premiers tests menés par la Nasa indiquent que ce caillou « ne ressemble à rien de ce que nous avons vu auparavant sur Mars » comme l’explique Steve Squyres au Daily Mail. « Blanc à l’extérieur et marqué par des taches rouges sombres », selon le scientifique précise que « le taux de soufre et de magnésium est très élevé, et il contient deux fois plus de manganèse que ce que nous avons vu avant ». Intrigué par les mesures réalisées ces derniers jours, Steve Squyres avoue toutefois ignorer encore « ce que tout cela signifie « . « Nous sommes dans la confusion totale, tout le monde argumente et discute » précise-t-il.

Caillou-Mars Revue de presse du funéraire du 22 janvier 2013

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here