Revue de presse du funéraire du 23 avril 2014

0
325
pressenationale-300x287 Revue de presse du funéraire du 23 avril 2014
Revue de presse

Décès

L’homme tristement connu pour être le plus gros de Chine, avec un poids de près de 300 kilos, est mort d’une défaillance cardiaque et pulmonaire, pouvait-on lire hier dans le quotidien Qilu Evening News. A seulement 22 ans, Sun Liang, originaire de Rizhao dans la province du Shandong (est), était hospitalisé depuis le 9 avril en raison d’une accumulation de fluide. Dimanche vers 2h du matin, son rythme cardiaque a brutalement chuté pendant son sommeil et, malgré un traitement administré d’urgence à l’hôpital, Sun est décédé d’une insuffisance cardiaque et pulmonaire une heure plus tard. Selon des articles antérieurs du Peninsula Metropolis Daily, Sun pesait 6,5 kilos à sa naissance et présentait des difficultés d’apprentissage. Il avait dès lors quitté l’école à l’âge de 8 ans et restait depuis enfermé chez lui. Selon son cousin, il ne faisait plus que manger et dormir. Sun pesait déjà 150 kilos à l’âge de 19 ans et a ensuite vu son poids monter en flèche durant les trois années suivantes pour atteindre 300 kilos à 22 ans. Il ne parvenait alors presque plus à marcher, toujours selon son cousin.

Nouvelles des pros

La Ville d’Angers envisage de construire un crématorium au lieu-dit « Le Petit Chemineau », à Ecouflant. Une étude d’impact portant notamment sur les aspects santé et environnement a été réalisée. Après avis favorable de la Préfecture du Maine-et-Loire, l’enquête publique portant sur ce projet est ouverte du 14 avril au 16 mai. Pour présenter le détail de l’aménagement du site et les éléments de l’étude d’impact, la Ville d’Angers organise une réunion publique mercredi 23 avril, à 20 heures, à la Grange d’Eventard, rue Simone-Signoret à Ecouflant.

Formation

Les métiers liés au deuil (conseiller funéraire, maître de cérémonie, thanatopracteur) suscitent encore des réactions de méfiance, voire parfois de dégoût. Probablement parce qu’elles associent à la fois la mort et l’argent : « Depuis qu’une mère de famille a appris que j’étais conseillère funéraire, elle ne souhaite plus laisser sa fille venir jouer à la maison », avoue Sandra, jeune maman de trois enfants, âgée de 30 ans. Comme elle, ils étaient récemment récemment quelques adultes à suivre la nouvelle formation de conseiller funéraire proposée par la Maison familiale et rurale (MFR) de Routot et destinée à des demandeurs d’emploi ou aux salariés exerçant déjà un métier du funéraire. L’article de l’Eveil de Pont-Audemer est à lire ici.

Lire aussi :  Six Feet Under, Hydrosystem, résurrection, pierre tombale...L’actualité du 15 juin 2018

Psychologie

Le British Medical Journal publie une étude particulièrement importante sur les conséquences psychologiques consécutives à des événements stressants chez des enfants. La force de cette étude est qu’elle a pu suivre les individus nés en Suède entre 1973 et 1985, et ce jusqu’en 2006, soit plus d’un million de personnes (1.045.336 exactement).  Il en ressort que les enfants les plus exposés sont ceux de moins de 3 ans qui ont subi le décès de leur père, de leur mère ou de leur frère ou sœur. Leur risque de développer une psychose ultérieurement est augmenté de 84 %, ce qui est extrêmement important. Ce risque diminue heureusement avec l’âge pour s’établir en moyenne à un niveau de +17 %.  Les conséquences d’un deuil peuvent donc être très lourdes chez un jeune enfant et il est donc très important d’en avoir bien conscience de manière à bien les rassurer et les aider à souffrir le moins possible, à cet âge où il ne peuvent pas toujours s’exprimer verbalement. Dans ce but il faut veiller à ce que l’enfant ne soit pas négligé dans cette période difficile et qu’une personne proche soit toujours disponible pour lui prodiguer de l’affection. Il est aussi essentiel que la souffrance des proches soit pudique devant eux, de manière à les ménager. Et si des signes de souffrance apparaissent ultérieurement, il est bien entendu essentiel de les prendre en charge rapidement.

Virus

Treize nouveaux cas de contamination par le coronavirus MERS ont été enregistrés en Arabie saoudite, a annoncé lundi 21 avril le ministre de la Santé, Abdallah al-Rabiah, juste avant d’être limogé. Au total, 244 cas de contamination ont été recensés en Arabie saoudite, premier foyer de la maladie, dont 76 décès, selon le ministère saoudien de la Santé. Sur ces nouveaux cas, sept ont été recensés à Jeddah (ouest), quatre à Ryad, un à Médine (ouest) et un à Najrane (sud). Dimanche, le ministère avait annoncé la mort de trois personnes infectées par le coronavirus : un étranger de 49 ans décédé à Ryad et deux Saoudiens de 68 ans chacun dont l’un est mort à Najrane (sud) et l’autre à Médine (ouest). Malgré tout, la maladie n’a pas été déclarée épidémie, a souligné le ministre en rappelant que « seule l’Organisation mondiale de la santé (OMS) était habilitée à le faire ».

Joli geste

Un père, qui n’a plus que quelques mois à vivre, fait preuve d’une force émouvante. Andrew Hickie, 42 ans, a organisé ses propres funérailles, a réservé un terrain dans un cimetière et a préparé des boîtes à souvenirs pour ses jeunes enfants. Le papa reste très optimiste malgré son décès imminent. En phase terminale d’un cancer de la peau, il compte profiter de chacun des moments avec sa femme Victoria et leurs deux enfants James, six ans, et Alexandra, quatre ans. Au cours des dernières semaines, il a entrepris des tâches déchirantes comme l’organisation de ses propres funérailles et la fabrication de boîtes à souvenirs pour ses enfants. «Ce sera très difficile pour ma femme et je veux préparer les choses pour que ce soit le plus simple possible pour elle.»

ephemeride-150x150 Revue de presse du funéraire du 23 avril 2014

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here