Revue de presse du funéraire du 27 mars 2014

0
426
pressenationale-300x287 Revue de presse du funéraire du 27 mars 2014
Revue de presse

Hommage officiel

C’est au cimetière américain de Waregem que le programme du président américain a commencé hier à 10h00. Une délégation de 1.000 personnes l’ont suivi dont 200 journalistes. Il était accompagné du Roi des Belges Philippe, et d’Elio Di Rupo, Premier ministre. Dès mardi une certaine effervescence règnait à Waregem. Le cimetière était fermé, les policiers dans les rues, lesquelles ont été nettoyées et les habitants devaient fermer leurs volets et rester chez eux entre 10h00 et midi !

Peines de mort

778 condamnés ont été exécutées en 2013 dans le monde, un chiffre en progression (+15%) par rapport à l’anné précédente. Selon le rapport, l’Iran et l’Irak sont à l’origine de cette forte augmentation, ces deux pays ainsi que l’Arabie Saoudite étant responsables de 80% des exécutions confirmées à Amnesty pour 2013. Aucune condamnation à mort n’a par contre été appliquée en Europe et Asie centrale en 2013, ce qui n’était pas arrivé depuis 2009. Ces chiffres ne tiennent toutefois pas compte des milliers de peines capitales appliquées en Chine, Pékin entretenant le secret le plus total à ce sujet. Amnesty estime que le nombre d’exécutions sur le territoire chinois est plus important que dans tout le reste du monde. 22 pays ont procédé à des exécutions en 2013, contre 37 par exemple en 1994, selon le décompte de l’ONG, ce qui indique une tendance globale à la diminution du nombre d’États où les exécutions sont menées.

Le King n’est pas mort

L’émission américaine Dead Famous DNA connue pour avoir tenté d’analyser l’ADN de nombreuses personnalités historiques comme Hitler, George III ou encore Marilyn Monroe, s’est attaquée il y a trois ans au cas Elvis Presley. Un soit-disant échantillon des cheveux du King acheté par un ami du coiffeur du chanteur révèlerait qu’Elvis souffrait d’anomalies génétiques. Les résultats de l’ADN analysée par le Dr Stephen Kingsmore au Kansas, montrent des mutations qui seraient à l’origine de migraines, de glaucome ou encore d’obésité. Une autre mutation serait connue pour causer une cardiomyopathie hypertrophique (littéralement «maladie du muscle cardiaque»). Elvis Presley présentait la plupart de ces symptômes, et notamment un pouls irrégulier. Les producteurs de l’émission américaine ont expliqué que même si on savait officiellement que l’interprète de Suspicious Mind était mort d’une insuffisance cardiaque, on ne connaissait pas jusqu’à présent les véritables causes de sa maladie. Le présentateur Mark Evans assure que si les différentes addictions de la star «n’avaient pas aidé», la raison de sa mort est dû à «un défaut dans son ADN». «Du pipeau» pour Rodolphe, auteur de L’Homme de sucre, une nouvelle consacrée à la légende selon laquelle Elvis ne serait pas mort, parue dans l’anthologie Les Complots capitaux (Le Cherche Midi).

Lire aussi :  Incendie PFG, visage du funéraire, Aurore Bergé…l’actualité du 20 avril 2018

Empoisonnement au gaz

Interview de Mathilde Pascal, épidémiologiste à l’Institut national de veille sanitaire (InVS) par La Depêche, sur la pollution qui causerait 42000 morts par an en France, à lire ici.

Ecologie

Amoureux de la nature et jardiniers en herbe, vous rêvez sûrement de voir les jardins de Bruxelles sans pesticides. Depuis peu, la réalité a pris le pas sur l’imaginaire à Anderlecht puisque dans le cadre son plan d’action Agenda 21, la commune participe à la semaine Européenne sans pesticides. Si cette action s’achève le 30 mars prochain, les autorités communales ne comptent pas arrêter la leur de sitôt. Ce lundi 24 mars, la commune a mis en avant un travail transversal pour initier des démarches de gestion écologique dans le Cimetière du Vogelenzang. Les autorités communales ont signé la charte réseau nature, proposée par l’ASBL Natagora, faisant ainsi du cimetière d’Anderlecht «  le premier cimetière à Bruxelles et en Wallonie à s’inscrire au sein d’un maillage de terrains dont la gestion favorise la biodiversité  », a précisé Monique Cassart, Echevine de l’Etat Civil (MR). Construit il y a 60 ans selon un concept novateur de cimetière-paysager, le cimetière poursuit son action de valorisation de la nature puisque cette charte engage notamment les autorités communales à abandonner les pesticides et herbicides chimiques, à ne pas développer d’activités humaines entraînant la destruction des milieux naturels et à respecter la spontanéité de la vie sauvage. C’est en 2011 que l’idée d’insuffler plus de vie au cimetière est née. Approuvé en juin 2013, le plan de gestion écologique a finalement donné lieu a des réalisation concrète début 2014. Depuis le mois de janvier, les mauvaises herbes sont contrôlées mécaniquement tandis que les chemins et allées sont désherbés à l’aide d’un mini-tracteur adapté ou de machines à brosses.

Lire aussi :  Suicide, croque-mort et Jawad…l’actualité du mercredi 25 avril

 ephemeride-150x150 Revue de presse du funéraire du 27 mars 2014

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here