Revue de presse du funéraire du 28 avril 2014

0
511
pressenationale-300x287 Revue de presse du funéraire du 28 avril 2014
Revue de presse

Décès

L’actrice française Andréa Parisy, qui avait joué notamment dans Les Tricheurs de Marcel Carné et La Grande vadrouille de Gérard Oury, est décédée dans la nuit de samedi à dimanche à l’âge de 78 ans des suites d’une longue maladie, a annoncé sa famille à l’AFP. Née le 4 décembre 1935, cette brune élégante a joué dans une vingtaine de films, parmi lesquels Les Tricheurs de Marcel Carné (1958), Cent mille dollars au soleil d’Henri Verneuil (1963), La Grande Vadrouille de Gérard Oury (1966) dans lequel elle interprétait la religieuse résistante des Hospices de Beaune. Le Petit Baigneur de Robert Dhéry avec Louis de Funès (1967), Mayerling de Terence Young (1968), Slogan de Pierre Grimblat (1969) ou Pas de scandale de Benoît Jacquot (1999). La comédienne, qui a eu pour partenaires au cinéma Laurent Terzieff, Jean-Paul Belmondo, Lino Ventura, Bourvil, Bernard Blier ou Omar Sharif, a également joué au théâtre.

Crise de l’immobilier ?

Se distinguer dans la mort n’est pas à la portée du premier venu. Surtout à Paris, où le prix du mètre cube des cimetières huppés dépasse largement celui déjà fort élevé du mètre carré pour vivants. C’est ce qu’explique Marianne, dans cet article documenté.

Nouvelles des crématoriums

Ce soir, à 18h, élus et professionnels inaugurent le premier crématorium de l’Orne, à Sées. L’aboutissement d’un chantier qui aura duré un an. Le crématorium, niché derrière le cimetière de Sées, va désormais offrir aux familles ornaises un vrai choix en matière de rites funéraires. L’Orne était en effet le seul département de l’Ouest à ne pas compter de crématorium. L’équipement pourra assurer entre 950 et 1 000 crémations par an.

Pour ses 16 ans, le crématorium de Vendin-lez-Béthune s’offre une cure de jouvence. Mise aux normes, réaménagement des espaces, extension et installation d’un 3e four sont programmés d’ici 2 ans. Des travaux de près de 2 M € financés par le Sivom du Béthunois. L’article détaillé est à lire ici, dans La Voix Du Nord.

La réunion publique organisée par la ville d’Angers, mercredi soir, dans la grange d’Eventard sur le projet de futur crématorium s’inscrit dans l’enquête publique du 14 avril au 16 mai. Plus de 120 personnes ont écouté la présentation détaillée de Marc Houdon du service parcs et jardins d’Angers. Une intervention très écoutée sur la construction d’un crématorium sur un terrain de 7 150 m2 dans le haut de la rue d’Eventard dans la commune d’Ecouflant, qui jouxte le nouveau cimetière paysagé. Avec un bâtiment de 864 m2 entouré de 3 600 m2 d’espaces verts, et qui fonctionnera dans un premier temps avec un appareil de crémation pouvant assurer de deux à cinq crémations par jour. Autant de détails que la réunion tenue il y a trois ans au même endroit sur le même projet n’avait pas révélé, alors que Frank Dinneweth, directeur de la société des Crématoriums de France, confie que son entreprise a été retenue il y a cinq ans pour assurer l’exploitation du crématorium en délégation de service public.

Lire aussi :  Vous fumez ? Merci. À bientôt…Le buzz des pompes funèbres du 11 avril 2018

Soins de conservation et VIH

Une lettre ouverte de Jean-Luc Romero de l’association Elus Locaux Contre le Sida à François Hollande, portant sur la levée de l’interdiction des soins de conservation sur les patients atteints du HIV. C’est à lire sur le site de ELCS.

Canonisation

Ce dimanche fut un jour historique pour le monde catholique. Au Vatican, le pape émérite Benoit XVI et son successeur le pape François se sont retrouvés pour une double canonisation. Sous les portraits d’Angelo Roncalli et Karol Wojtyla, déroulés sur la façade de la basilique, le pape François a rendu saints les deux papes les emblématiques de l’après-guerre, Jean XXIII et de Jean-Paul II. Dans son homélie, François a rendu hommage à «deux hommes courageux», porteurs d’une «espérance vivante», qui «ont connu des tragédies mais n’en ont pas été écrasés». Et de rappeler qu’ils avaient aidé à «restaurer et actualiser l’Église selon sa physionomie d’origine». La cérémonie, qui a duré environ deux heures, s’est déroulée devant 800 000 fidèles enthousiastes dispersés à Rome, dont 500 000 massés place Saint-Pierre. Entre 140 et 150 cardinaux, 1000 évêques, 6000 prêtres et 200 diacres étaient également présents pour ce moment exceptionnel, tout comme les représentants de quelque 93 pays, parmi lesquels 24 chefs d’Etat, dont le roi et la reine d’Espagne, le président de la République italienne, ainsi que 35 chefs de gouvernement, dont le Premier ministre français, Manuel Valls, copieusement hué lorsqu’il est apparu. L’événement pouvait aussi être suivi sur le site officiel et sur Twitter.

Et dans le vaste monde des vivants

A-t-il enfin trouvé la femme parfaite ? Après avoir enchaîné de nombreuses relations au cours des années, sans jamais s’engager sur le long terme, l’acteur américain George Clooney s’est fiancé à l’avocate britannique Amal Alamuddin, a annoncé samedi l’hebdomadaire People. « George et Amal essayent de garder un profil bas, mais ils n’essayent pas non plus de se cacher », indique le magazine spécialisé dans la vie des célébrités, qui cite une « source ayant connaissance de la situation ». « Je crois qu’ils veulent que ceux qu’ils aiment sachent que cela est vrai et qu’ils ont l’intention de rester ensemble pour toujours », affirme cette source. Les fiançailles ont eu lieu « il n’y a pas très longtemps, je crois », selon cette source. Pour autant, le couple pas encore décidé de se marier. Amal Alamuddin, 36 ans, est une avocate britannique spécialisée en droit international et droits de l’Homme. Elle est apparue avec l’acteur de 52 ans pour la pour la première fois en octobre à Londres, selon People. Le 28 février dernier à la Maison-Blanche, elle était au bras de Clooney pour la projection du film Monuments Men. Née au Liban, elle est diplômée en droit de l’université d’Oxford et est notamment connue pour être l’avocate de Julian Assange. Trilingue (arabe, anglais, français), Amal Alamuddin travaille aussi pour des commissions de l’ONU, notamment en tant que conseillère de l’envoyé spécial Kofi Annan en Syrie, explique le site Terrafemina. La rédaction de Funéraire Info exprime ses condoléances à ses lectrices féminines.

Lire aussi :  Thanatopraxie et crématorium…l’actualité du vendredi 6 avril 2018

ephemeride2-150x150 Revue de presse du funéraire du 28 avril 2014

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here