Revue de presse du funéraire du 28 janvier 2014

0
555
pressenationale-300x287 Revue de presse du funéraire du 28 janvier 2014
Revue de presse

Décès

Eric Lawson, un acteur qui incarnait le viril « Marlboro Man » à la fin des années 70, est mort des suites d’une maladie pulmonaire dûe au tabagisme. Il avait 72 ans. Le comédien, qui avait commencé à fumer à l’âge de 14 ans, avait plus tard participé à des campagnes de publicité anti-tabac. Il était pourtant resté fidèle à la cigarette jusqu’à ce qu’un médecin lui diagnostique une broncho-pneumopathie chronique obstructive, cause de son décès. Il ne s’agit pas du premier décès d’un « Marlboro Man » lié au tabac. David Millar est décédé en 1987 d’emphysème, tandis que David McLean est mort en 1995 d’un cancer du poumon. La femme de ce dernier avait même intenté un procès à l’entreprise Philip Morris, tenant le cigarettier pour responsable de la mort de son mari. (Huffington Post)

Dégradations

Les pompes funèbres Roc-Eclerc objets de dégradations répétées à Bar-sur-Seine – En un mois de temps, le magasin barséquanais doit déplorer la destruction de trois de ses monuments en exposition. La fréquence interpelle forcément sa gérante. Pour Christine Evrard, directrice adjointe de l’enseigne de pompes funèbres Roc-Eclair, le début des ennuis intervient dans la nuit du 19 au 20 décembre. Le lendemain matin, elle remarque en effet que l’un des monuments placés au-devant du magasin est complètement explosé au niveau du soubassement, suite à la chute forcée de la stèle. Puis rebelote jeudi dernier, où c’est le directeur de l’enseigne, Éric Gallery, qui remarque les dégâts quasi similaires sur deux autres monuments. « On peut supposer que ces événements se sont produits dans la nuit, puisque personne n’a rien vu et que durant la journée, la circulation est dense sur cet axe », étaye la dirigeante.

Controverse

Plusieurs partis d’opposition ont demandé l’ouverture d’une enquête sur l’utilisation de certains fonds publics mobilisés pour l’enterrement de Nelson Mandela. Selon un journal local et des élus de l’opposition, des millions de rands auraient été empochés par des élus de l’ANC, le parti au pouvoir. Près de 6 millions de rands, soit environ 385 000 euros, ont officiellement été débloqués sur des fonds publics pour affréter des bus et transporter les invités aux funérailles de Nelson Mandela. Selon des conseillers municipaux de l’opposition, une partie de cet argent a été détourné par des entreprises qui ne fourniraient pas des services de transport et seraient des entreprises écrans liées a des élus de l’ANC, selon l’opposition.

Statistiques

Selon le Réseau d’urgence des médecins de montagnes situé dans les Alpes, 48 à 50 pour cent des décès sur le domaine skiable ne seraient pas liés à de quelconques chutes, mais bien à des problèmes cardiaques. Lorsqu’on parle d’accidents de natures cardiaques, il est question d’infarctus, de troubles du rythme cardiaque et d’arrêt cardiaque avec mort subite. Selon le Système National d’Observation de la Sécurité en Montagne, les personnes à risque sont les hommes, les citadins sédentaires et les plus de 40 ans ne faisant pas de sport de manière régulière.

Lire aussi :  Danseuses érotiques aux funérailles...au menu du réveil funéraire du mercredi 20 février 2018

L’imbécile du jour

Attirée par les cris d’un bébé laissé dans une voiture près de l’église de Rambervillers (Vosges), cette passante a alerté la gendarmerie et la police municipale. Une fois sur les lieux, les forces de l’ordre ont pris en charge ce bébé, âgé de 8 mois qui, malgré le froid, se trouvait en bonne forme, rapporte le site de « France 3 Lorraine ». La maman du bébé a été très vite retrouvée par les gendarmes… Elle assistait à un enterrement au cimetière, à proximité de l’église. Selon les militaires, elle ne semblait pas « consciente du danger qu’elle a fait prendre à son enfant ». Les gendarmes ont avisé le parquet et les services de l’Enfance. La mère de famille devrait être poursuivie par la justice pour « manquement compromettant la santé et la sécurité d’un enfant », précise « France 3 Lorraine ».

Boulette

Guy de Sallier Dupin a récemment fait état de la disparition de la tombe d’un ancien maire de Lamballe. Pour lui, il s’agissait pourtant d’une concession à perpétuité. Pour la ville, elle était en état d’abandon. Toute une histoire.. « Le conseil municipal, afin de témoigner la reconnaissance dont il est pénétré par les services rendus par M. de Closmadeuc pendant sa longue administration, vote à l’unanimité une somme de 600 F qui sera consacrée à lui élever un tombeau. Il fait en même temps une concession gratuite à perpétuité dans le cimetière communal pour l’érection et l’ornementation de ce monument funèbre, puis il émet le voeu que l’inscription suivante soit gravée sur la pierre tumulaire : A la mémoire d’Achille Urvoy de Closmadeuc, son maire, la ville de Lamballe reconnaissante ». Cet extrait de délibération du conseil municipal de Lamballe, trouvé dans les archives municipales, date de 1856. Il y a quelques semaines de cela, comme à son habitude, il se promène en solitaire. Il passe notamment par le cimetière où il croise la sépulture de quelques grands hommes qui ont marqué l’histoire lamballaise comme notamment le docteur Jobert, chirurgien personnel de Napoléon III. « Là, ce fut un choc pour moi : la sépulture d’Achille Urvoy de Closmadeuc avait disparu ». La sépulture a été enlevée courant du mois de novembre. Cela a été confirmé hier par le service municipal des affaires civiles de Lamballe. « Nous n’avions pas connaissance qu’il y avait une concession à perpétuitésurla tombe d’Achille Urvoy de Closmadeuc », reconnaît-on aux affairesciviles. Avant d’ajouter que « la tombe était en état d’abandon, sans aucun entretien ». Ce qui prime endroit funéraire. Or, seul un membre de la famille directe du défunt peut renouveler ou restaurer une concession. Des descendants, il en existe bel et bien, mais en Région parisienne, où un certain Loïc Urvoy de Closmadeuc, qui habite Saint-Germain en Laye (78) a été informé de la situation par Guy de Sallier Dupin. Ce dernier a pris acte de la disparition de la tombe de son aïeul et accepte même de libérer les autres emplacements occupés par la famille (trois autres tombes ont été déclarées en état d’abandon). « Nous souhaiterions cependant que les pierres des tombes puissent orner éventuellement le mur d’une église, en souvenir d’un homme qui a oeuvré pour sa ville, confie Loïc Urvoy de Closmadeuc. Je compte écrire à la ville sur ce sujet. » (Le Télégramme)

Lire aussi :  TANEXPO, Salon des seniors, bouc … l’actualité mortelle du 4 avril 2018

Et dans le vaste monde des vivants

C’est une idée originale. Afin d’échapper à la justice, une femme russe criblée de dettes a changé de sexe. Elle a ainsi pu se procurer une nouvelle identité. Natalia (son nom de famille n’a pas été dévoilé), qui avait accumulé 130 000 roubles de dettes (environ 2 800 euros) est ainsi devenue Andrian. « Au cours de nos investigations, nous avons découvert que la femme n’existait plus et que maintenant il y a un homme », a déclaré ce lundi Evguenia Zarynch, la porte-parole du service régional des huissiers d’Astrakhan, dans le sud de la Russie.« Oui, il restera redevable (de ses dettes), malgré le changement de sexe. C’est futile. Il aura toujours à les rembourser. Si un débiteur croit qu’il peut s’en sortir de cette façon, il se trompe grandement », a-t-elle ajouté. Elle a indiqué ne pas savoir si les dettes étaient le seul motif du changement de sexe de la femme. En tant qu’homme, Andrian a accumulé de nouvelles dettes, en ne payant pas ses impôts. Il est toujours en fuite.

 ephemeride-150x150 Revue de presse du funéraire du 28 janvier 2014

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here