Revue de presse du funéraire du 30 octobre 2013

0
316
pressenationale-300x287 Revue de presse du funéraire du 30 octobre 2013
Revue de presse

Le froid s’installe, l’hiver arrive, mais cette fois-ci, pour rester plusieurs mois. Voilà pourquoi nous avons tenu à glisser dans cette revue de presse des nouvelles qui réchauffent.

Crématorium, enfin ! Le premier crématorium de Corse est installé à Bastia.

Dans le cadre de la construction d’un nouveau cimetière situé sur les hauteurs de la Ville, la municipalité a souhaité créer cet équipement indispensable à l’heure où la crémation entre dans les mœurs. C’est lundi matin, qu’Émile Zuccarelli, maire de la Ville, a inauguré le nouveau cimetière de Bastia, situé au lieu-dit de l’Ondina sur les hauteurs de la cité. Le premier magistrat, entouré pour l’occasion d’une partie de son équipe municipale, a pu ainsi vérifier que les 13 millions injectés pour la construction de ce vaste ensemble de trois hectares ont été utilisés à bon escient. Le nouveau « campu santu » peut, pour le moment, accueillir jusqu’à 1 260 concessions pour pas moins de 5 000 défunts. Mais au-delà du fait que la Ville de Bastia dispose de ce nouveau cimetière, c’est bel et bien le crématorium qui a suscité le plus d’intérêt et de questionnement.Cet outil dernier cri qui répond à toutes les normes européennes en vigueur, va permettre aux familles dans la peine de ne plus traverser la Méditerranée pour faire incinérer leurs proches. La délégation de service public a été attribuée à la société OGF. S’il n’est jamais très agréable d’inaugurer un cimetière ou un crématorium, il y avait tout de même quelques personnes qui, hier, étaient très satisfaites. Il s’agit des membres de l’association crématiste de Corse Per Eternita. C’est leur président, Jean-Louis Marchand, qui s’est exprimé : « Nous ne pouvons que nous féliciter de l’aboutissement de ce combat long et acharné qu’il nous a fallu livrer pour le projet d’installation d’un crématorium. C’est le résultat de 16 ans de travail. C’est effectivement en avril 1997 que nous avons amorcé les premières démarches auprès de la mairie et des administrations afin que le crématorium de Bastia puisse voir le jour. » Aujourd’hui, une journée portes ouvertes permettra aux personnes qui le désirent de visiter le cimetière et le crématorium. Il sera également possible de réserver une concession. La première crémation devrait avoir lieu le 4 novembre.

Lire aussi :  Yvette Horner, peste bubonique... L’actualité du mardi 12 juin 2018

Etude, obsèques civiles

Depuis 2008, les cérémonies religieuses ont diminué de 5% en France selon une étude des Pompes funèbres générales. Le sociologue Tanguy Châtel en décrypte les principales conclusions dans un passionnant article du Figaro à lire ici.

La mort, un tabou ?

Dans 20 minutes, c’est François Michaud-Nérard, directeur général des Services funéraires de la ville de Paris et auteur d’Une révolution rituelle. Accompagner la crémation qui accorde une interview. Des propos toujours intéressants, pour ce grand professionnel du funéraire, qui a une opinion solide et bien argumentée. A lire ici.

Cercueils originaux

Le choix d’un cercueil n’est jamais une partie de plaisir. Il reste également souvent plutôt restreint. L’artiste Paa Joe sort des sentiers battus en s’attaquant à ces objets particuliers. Paa Joe voit les cercueils comme des œuvres d’art. C’est pourquoi ils prennent des formes toutes plus intrigantes les unes que les autres. L’artiste sculpteur propose des cercueils en forme de lion, de piment rouge ou encore de poisson, entre autres. Ses créations, stupéfiantes, sont à découvrir dans le Huffington Post, en galerie photo.

ephemeride-150x150 Revue de presse du funéraire du 30 octobre 2013

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here