Revue de presse du funéraire du 9 mai 2014

0
465
pressenationale-300x287 Revue de presse du funéraire du 9 mai 2014
Revue de presse

Drame…

Ainsi que nous l’avait annoncé Corse Net Infos ce jeudi matin, le sergent Marcel Kalafut, 27 ans, de nationalité slovaque, appartenant à l’unité des commandos du 2e REP de Calvi, a été tué la nuit dernière au nord du Mali. Le véhicule à bord duquel il se trouvait a sauté sur une mine. Le 2e REP déplore également deux blessés dans cette embuscade. Le chef de corps du 2e REP, le colonel Benoît Desmeulles présent aux cérémonies du 8 mai 1945 a confirmé à l’issue cette bien triste nouvelle. Marcel Kalafut est le 8e miliaire français tué au Mali. « Nos militaires étaient sur place depuis 2 mois. Le sergent Marcel Kalafut était un jeune sous-officier qui comptait 7 ans de services, effectués pour l’ensemble au 2e REP de Calvi. C’était un très bon, sous-officier, pour preuve il avait été sélectionné pour intégrer le groupe commandos. Il avait déjà effectué des séjours en Afghanistan, une première fois au Mali et d’autres séjours en Centre-Afrique, avant de rejoindre à nouveau le Mali, il y a 2 mois » a déclaré son chef de corps.

… Et boulette

Le message du premier ministre se voulait solennel, quelques heures après le décès tragique du sous-officier Marcel Kalafut au Mali. Dans un communiqué transmis jeudi après-midi, Manuel Valls fait part de sa «grande émotion» «présente ses plus sincères condoléances à la famille du sous-officier tué et à ses proches». Problème: Matignon a dû s’y reprendre à trois fois avant d’orthographier correctement le nom de famille du soldat tué. Dans l’entête du mail envoyé aux rédactions, le service de presse évoque le «décès du sergent Marcel KADADUT». Puis, dans l’intitulé du fichier PDF contenant le communiqué, Matignon écrit «Marcel KADAFUT». Ce n’est que dans le corps du mail que le nom du soldat a été correctement orthographié: «Marcel KALAFUT». Matignon a envoyé un rectificatif deux heures après l’envoi du premier mail.

Faites entrer l’accusé ?

Un homme a été découvert le crâne fracassé, ce mercredi 7 mai vers 16 heures, par des touristes dans les allées du célèbre cimetière du Père-Lachaise dans le XXe arrondissement à Paris. Selon les premières investigations, l’homme décédé était âgé de 66 ans. Il habitait le quartier et avait l’habitude de se promener dans les allées du cimetière. Les circonstances de sa mort restent à établir avec précision mais l’hypothèse criminelle est clairement privilégiée. Les enquêteurs de la brigade criminelle ont été chargés des investigations.

Nouvelles des pros

L’entreprise de pompes funèbres Rivière, à Vimoutiers-ville, a été reprise le 1er mai par Vincent Targat. Toutefois, Didier Rivière, ancien propriétaire, l’accompagne durant quelques mois pour assurer sa succession dans les meilleures conditions.   « J’ai créé cette entreprise en 1974. À l’époque, les familles devaient se débrouiller par elles-mêmes pour contacter le curé, le menuisier et effectuer toutes les démarches nécessaires à une inhumation. La mairie assurait le transport, elle avait son propre corbillard et des employés communaux faisaient office de porteurs », rappelle Didier Rivière. Aujourd’hui, Didier Rivière passe le relais avec cette satisfaction de conserver « un service de proximité et un esprit familial ». Un état d’esprit dans lequel s’inscrit totalement Vincent Targat. C’est la raison pour laquelle celui-ci a quitté une structure importante comme les Pompes funèbres générales (PFG) au sein de laquelle il a travaillé pendant quatorze ans, afin de reprendre une affaire à taille humaine. Avec sa famille il s’est installé dans les environs de Vimoutiers. L’entreprise de pompes funèbres emploie également une assistante à temps complet ainsi que quatre porteurs. Vincent Targat conserve l’enseigne.

Pratique

Lorsqu’elle apprend le décès d’un client, la banque bloque ses comptes. Il est toutefois possible au conjoint et aux héritiers de débloquer certaines sommes. Voici les principales mesures développées par Revenu Agricole, et c’est à lire ici.

Avis de décès

Un avis de convoi original, façon de faire passer un message, à lire dans LesObservateurs.ch.

Et dans le vaste monde des vivants

Hécatombe chez les starlettes de la chanson. En effet, après Miley Cyrus, c’est au tour de Lily Allen d’être hospitalisée. En effet, d’après le magazine le Daily Mail, la chanteuse aurait été transportée d’urgence dans une clinique londonienne ce jeudi. Elle souffrirait d’une intoxication alimentaire. Mais son état de santé n’a visiblement pas empêché la jeune femme de 29 ans de continuer à alimenter les réseaux sociaux. Ainsi mercredi, l’artiste qui fait son grand retour avec son nouvel album, Sheezus (disponible dans les bacs depuis le 5 mai), a posté sur Twitter : « Je n’arrête pas de vomir, j’ai aussi de la température #empoisonnée ». Mais quelques heures plus tard, Lily Allen se montrait plus rassurante. Elle publiait cette fois-cisur Instagram, une photo d’elle sur son lit d’hôpital avec comme commentaire. « #SHEEzUS au #SHOSPITAL. Mais je vais bien les gars. J’ai besoin d’être sous perf parce que je ne peux rien garder. »

ephemeride2-150x150 Revue de presse du funéraire du 9 mai 2014

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.