Revue de presse spécial Toussaint, 2 : les portraits de la Toussaint

0
446
pressenationale-300x287 Revue de presse spécial Toussaint, 2 : les portraits de la Toussaint
Revue de presse

La revue de presse spéciale Toussaint : beaucoup, beaucoup d’articles, nous en avons certainement oublié, mais l’idée est là : une Toussaint Médiatiquement plutôt positive.

Tous les articles cités sont présents, avec leurs lien, sur la page Facebook de Funéraire Info.

Les portraits de la Toussaint

La Toussaint cette année fut riche en portraits : qui sont les travailleurs de la mort ? Une vision de notre métier de son côté humain.

Laurent Daniel, âgé de 49 ans, est thanatopracteur depuis 10 ans. Il explique avec respect et pudeur en quoi son métier est une manière de rendre un dernier hommage aux défunts. C’est dans Le Télégramme de Morlaix, le 1er novembre.

Après avoir exercé le métier de boulanger pendant 42 ans, Michel Gueguen est employé comme porteur-chauffeur. Il transporte les défunts et apprécie ce travail, qu’il considère avant tout comme un service rendu aux familles. Son portrait est dans Ouest France du 2 novembre.

Adeline Sigler, conseillère funéraire, aime son métier. En poste depuis un an et demi à l’agence des PFG de Quimperlé, la jeune femme de 29 ans est bien occupée en cette période de la Toussaint. Ce qui n’est pas pour lui déplaire. Elle a eu les honneurs d’un article dans Ouest France, le 2 novembre.

Elle ne chôme pas, Stéphanie Morel. Comme à chaque Toussaint. Depuis 2011, depuis qu’elle exerce la fonction municipale de gardienne du cimetière de Saint-Ferjeux à Besançon. Surtout quand le vent s’en mêle et renverse les innombrables pots de fleurs qu’elle devra invariablement ramasser. Elle est à l’honneur, le 2 novembre, chez nos amis de France 3 Franche Comté.

Lire aussi :  Premier monument funéraire 100% imprimé en 3D… L’actualité du 27 juin 2018

Justine est thanatopracteur depuis 7 ans. Comme elle de plus en plus de femmes choisissent ces métiers autour de la mort. En 10 ans, on compte 10% de plus d’employées femmes dans les sociétés de pompes funèbres. Une touche féminine qui apporte de la sensibilité aux familles endeuillées. Ce qui lui vaut de passer à la télévision sur France 3 Provence Alpes.

Dans la commune de Friville-Escarbotin dans la Somme, Pascal et Arnaud Carbonnier, père et fils, exercent la profession de thanatopracteur. Un artisanat apparu dans les années 1960 en France. Petit rappel historique: la thanatopraxie est née aux Etats-Unis. Pendant la guerre de Sécession, pour permettre le transport des corps, on pratique les premiers embaumements chimiques. Aujourd’hui, on fait de plus en plus appel aux thanatopracteurs. Le métier a donc de l’avenir. C’est ce qu’explique France 3 Picardie.

François Lassere met la mort en couleurs. Artiste polymorphe, il vient d’ajouter une nouvelle corde à son arc : alors qu’on entre dans la période de la Toussaint, il propose des cercueils personnalisés, qu’on va pouvoir découvrir du 21 au 23 novembre au salon international funéraire du Bourget, et le 1er novembre, dans le journal de 20 heures de TF1.

Nathalie Faure-Montepin et Sylvie Puyzillou travaillent pour Roc-Eclerc et aucun des rituels de la mort ne leur échappe. Ni ne les étonne. « Empathie, écoute, discrétion » sont les trois clés de leur métier qu’elles admettent pratiquer avec enthousiasme. « Je suis un clown de nature, commence Nathalie Faure-Montepin, on n’est pas dépressif dans les pompes funèbres. Que voulez-vous, le funéraire c’est mon truc. » Sylvie Puyzillou, gérante de la boutique, ajoute avec malice : « Bon, c’est vrai que lorsqu’au cours d’un repas, on me demande ce que je fais dans la vie… Pompes funèbres : ça jette un froid. » Le ton est donné. C’est dans Sud Ouest, ce 4 novembre.

Lire aussi :  Funexia, cimetière, Services Funéraires - Ville de Paris… L’actualité du 26 juin 2018

Les Tombini sont «croque-morts» de père en fils depuis quatre générations. Entretien avec Fabrizio, un des cogérants de l’entreprise familiale, dans Le Figaro du 31 octobre.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.