Rite funéraire catholique

C’est le Service des pompes funèbres qui avertit la paroisse du décès lorsque la famille souhaite une cérémonie religieuse. Le prêtre (ou le laïc missionné par la paroisse) prend alors contact avec la famille pour préparer l’office religieux. Il sera notamment question de la personnalité du défunt, du sens que l’on veut donner à cette cérémonie, du choix des textes (voir les liens utiles), des chants, de la musique, des intentions de prières, de la participation des proches et du choix éventuel de l’eucharistie (en effet, l’office religieux consiste soit en une bénédiction du corps, soit, lorsque la famille est pratiquante, en une célébration eucharistique qui est obligatoirement célébrée par prêtre).
Aucune toilette, ni vêtements rituels ne sont requis par l’Eglise catholique. La veillée funéraire n’est pas obligatoire (voir liens utiles). Il n’existe pas non plus de prescription particulière concernant le cercueil.

L’Église catholique et la crémation (voir liens utiles) :
Depuis 1963, l’Eglise tolère la crémation (à condition qu’elle ne manifeste pas un refus de la foi en la résurrection des corps).
Elle doit se dérouler après les funérailles à l’Eglise. Lorsque la crémation a eu lieu avant les funérailles, l’Eglise recommande la prière du dernier adieu au lieu de crémation et la célébration de funérailles en l’absence de corps et sans l’urne (sauf accord de l’évêque).
L’Eglise souhaite que les cendres ne soient ni dispersées, ni conservées à domicile : l’urne doit être placée dans un lieu d’accueil définitif (cimetière ou au colombarium).


Pour lire la suite, vous devez être membre.



S'inscrire | Mot de passe oublié