Rock and Bust, le retour d’AC/DC…

0
480

Le 31 décembre 73, au Chequers Club de Sydney qu’AC/DC donne son premier concert, 41 ans… A l’époque quelques compositions personnelles, mais surtout des reprises des Beatles, des Stone et Chuck Berry.

Depuis Black Ice sortie en 2008, je ne vais pas compter la BO d’Iron Man et le live de 2012, pas de nouvelles compositions depuis, alors le fan, il est anxieux quand il sait qu’un nouvel album va débouler dans les bacs. 6 ans depuis le dernier, il sait qu’Angus a 59 carats, que Malcom est gravement malade, et il n’a d’ailleurs pas participé à la composition de ce nouvel opus.

AC/DC c’est quand même le pionnier du Hard Rock, des guitares soumises à des distorsions magnifiques. Il suffit de trouver sur le web la vidéo d’Angus lors du concert de Munich de 2001 :

Donc le « fan » il est un peu à se ronger les ongles jusqu’au coude, genre Vénus de Milo, quand son groupe fétiche il vieillit et sort un nouvel album, on en a vu des artistes qui auraient mieux fait de passer la main plutôt que de faire encore quelques tours de piste… j’ai des noms mais j’dirai rien.

Mais en ce jour du deux décembre de l’an de grâce 2014, la galette de polycarbonate est là, le tiroir du lecteur CD ouvert, il avale le disque et balance les watts :

Hey yeah
Are you ready

We be a guitar band
We play across the land
Shooting out tonight
Gonna keep you up alright

You hear the guitar sound
Playing nice and loud
Rock you to your knees
Gonna make your destiny

Lire aussi :  Pompes funèbres MANGEL, cimetière, funérailles… L’actualité du 5 juin 2018

In rock we trust, it’s rock or bust
In rock we trust, it’s rock or bust
In rock we trust, it’s rock or bust
In rock n roll we trust, it’s rock or bust

Pari réussi, du vrai bon son comme ils ont toujours su le faire, tout est au RDV sur ces onze morceaux, certains plus réussis que d’autres, mais là, tout est question de sensibilité. Les riffs, la batterie, la voix inimitable de Brian Johnson.

AC/DC est un Bourgogne hautes côte de Beaune, il ne vieillit pas, il se bonifie ! Où c’est un Jack D de 35 ans vieillit en fût de chêne si tu préfères, ça chauffe au départ, tu le sens passer, mais cela te laisse un goût divin…

On a hâte d’entendre Rock and bust, Dogs of War et surtout Baptim by fire, en live car on devine que sur ces morceaux-là Angus se fera plaisir et nous offrira des solos monstrueux.

Pour cet album studio la formation est composée de : Brian Johnson au chant, Angus Young bien sûr à la guitare solo, Stevie Young à la rythmique, Cliff Williams à la basse et Phil Rudd à la batterie.

AC/DC entame une tournée mondiale, passage prévu au stade de France, le 19 décembre les places ont été mises en vente, en moins d’une heure, c’était complet… plus de 60 000 places vendues !

J’espère que la rédaction de funéraire info a eu le temps de réserver la mienne, que j’aille faire un reportage complet…

Par Sébastien Mousse

Sébastien-MOUSSE Rock and Bust, le retour d’AC/DC…

cv Rock and Bust, le retour d’AC/DC…

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here