Routes : la mortalité repart à la hausse

0
327

Clairement, c’est un coup d’arrêt : après douze années de baisse du nombre des morts sur nos routes, l’année 2014 voit une hausse de la mortalité (3,5%). 3.384 automobilistes ont perdu la vie l’an dernier. 116 de plus en un an. Visé la plupart du temps : leur comportement.

Selon l’Observatoire interministériel à la Sécurité routière, qui a dévoilé ces chiffres, les accidents corporels ont également augmenté (2,4%). On a dénombré ainsi 35.000 blessés graves.  Dans cette cohorte de décès supplémentaires (par rapport à 2013), on compte en premier des automobilistes, puis des piétons, puis des cyclistes.

Dans le détail, on constate que toutes les tranches d’âge sont touchées, hormis les 18-24 ans. Blessés ou tués : dans les trois-quarts des cas, la victime est un homme, et plutôt jeune (40% des cas). Les accidents interviennent hors agglomération (64%) et en ville (29%). Peu sur autoroute. La région PACA détient le bonnet d’âne, suivie de l’Ile-de-France et de la région Rhône-Alpes. Enfin, la mortalité est la plus forte le vendredi soir, le week-end et aux heures de sorties du travail.

En cause, explique l’Observatoire interministériel, « une attitude générale de relâchement » : vitesse, consommation d’alcool et de stupéfiants, non-port de la ceinture de sécurité, voire même refus de priorité. Et l’Observatoire d’applaudir vivement les 26 mesures annoncées en janvier dernier par le ministre de l’Intérieur. On y trouve notamment l’abaissement du taux d’alcoolémie légal (à 0,2 gr par litre de sang) pour les jeunes conducteurs en juillet prochain ou encore l’interdiction au volant des oreillettes et écouteurs.

Lire aussi :  Pétition contre le crématorium de la Villette …l’actualité du 17 mai

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here