Salon de Paris : Dominique Vigin, président de la CSNAF

0
281
Anne Tourres, secrétaire générale et Dominique Vigin, président de la CSNAF
Anne Tourres, secrétaire générale et Dominique Vigin, président de la CSNAF
Dominique Vigin, président de la CSNAF, organisateur du salon de Paris, nous parle de cette édition 2015, qui s’annonce à nouveau pleine de promesses.
Nouveau lieu

Exceptionnellement, le salon Funéraire Paris 2015 se tiendra au parc des expositions Paris Nord Villepinte, au lieu du Bourget « Cette année, le Bourget a été réquisitionné pour la Cop 21 » explique Dominique Vigin. Le message est-il bien passé ? « Oui, tout à fait. Il est vrai qu’il y a quelques mois, nous étions inquiets, mais nous sommes à présent tout à fait rassurés, tout le monde est au courant du changement de lieu ».

Ce changement de lieu a-t-il nui au salon ? « Considérant que, par rapport à l’édition 2013, il y a une plus grande surface réservée, 8600 mètres carrés cette année, et plus d’exposants, sachant que les visiteurs ont annoncé nombreux leur intention de venir. Non, le changement de lieu n’a eu aucune incidence négative, bien au contraire ».

Conférences en avant

Qu’est ce qui changera dans cette édition 2015 ? « Je préfère parler d’améliorations plus que de changements. Cette année, une plus grande place sera laissée aux conférences. Les thèmes seront nombreux : la règlementation pour les professionnels du funéraire et des collectivités, le pouvoir de police du maire, le MADE IN des monuments et articles funéraires, les rites funéraires, la prévoyance funéraire, … »

La personnalisation des obsèques s’est amplifiée depuis le dernier salon en 2013. « Cette édition 2015 voit l’arrivée du numérique et en particulier la dématérialisation de certains services funéraires. Le funéraire numérique en est à ses balbutiements et cette émergence se développera certainement rapidement dans les prochaines années. »

L’évolution de la distribution funéraire

Quelle est l’analyse de Dominique Vigin sur les grands mouvements auxquels on assiste ? « Concernant la fusion de FUNECAP et de Roc-Eclerc, ce n’est pas un grand bouleversement, plutôt la concrétisation d’un mouvement naturel, FUNECAP étant déjà un acteur important de l’enseigne ROC ECLERC ». qu’est ce que cela implique pour l’ensemble du marché français ? « Les indépendants locaux restent encore majoritaires dans le funéraire en France. Nous allons vers un mouvement de regroupements, de rachats locaux, ou de mutualisation des moyens. Tout le monde est d’accord pour dire qu’à long terme, l’isolement n’est pas viable, et les formes possibles d’associations sont très nombreuses ».

La CSNAF en 2015

Et le CSNAF ? « J’ai particulièrement envie de mettre en avant le site internet que nous avons créé à destination des particuliers. Le site se développe bien, et fait un lien idéal entre les fournisseurs du secteur funéraire et le public. Je rappelle que c’est un site non marchand, nous n’y vendons rien. Il permet l’accès au plus grand nombre à l’information sur les sujets importants : les démarches administratives, la préparation des obsèques, le travail de deuil, la prévoyance…. »

Le salon 2015, il faut y aller

L’édition 2015 du salon devrait donc, à bien des niveaux, être intéressante. Mais sera-t-elle internationale ? « plus que jamais » souligne Dominique Vigin. « Les étrangers vont occuper 1000 mètres carrés d’exposition pour 47 exposants. Les Italiens seront très présents, notamment, et, pour la première fois cette année, nous aurons des exposants Portugais. »

Pour quelle raison pourriez-vous dire « Un professionnel qui n’est pas passé par le salon a raté son année » ? « Ce serait présomptueux de dire cela » sourit Dominique Vigin « mais ne pas assister au salon, c’est risquer de prendre un train de retard sur les tendances. Nous, professionnels du funéraire, nous sommes une famille. On ne rate pas une réunion de famille ».

Ce salon sera votre dernier en tant que président de la CSNAF ?

« Le président est élu pour un mandat de 3 ans. Sa mission est d’animer et d’être le porte-parole du conseil d’administration composé d’une douzaine de chefs d’entreprise représentant l’ensemble de la filière des fournisseurs du funéraire. C’est donc toute une équipe solidaire et dynamique qui travaille autour du président ; ce travail est largement facilité par le rôle essentiel tenu par Anne TOURRES, secrétaire générale de la Chambre. »

Le site du salon : www.salon-funeraire.com

Lire aussi :  FÉDÉRATION FRANÇAISE DE CRÉMATION, communiqué Toussaint 2018

Le site de la CSNAF : csnaf.fr

Le site Décès-info : www.deces-info.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.