Science ou fantasme : prédire son espérance de vie

0
349

On connaissait la possibilité que donne Météo France de savoir s’il va pleuvoir dans l’heure. Désormais, d’après la revue médicale « Lancet », un calculateur suédois serait capable de prédire les risques de décès dans les cinq ans à venir. Un vieux fantasme.

Il s’appelle « Ubble », est disponible sur le Net, et se base sur un questionnaire simple. Exemple : quel est notre âge, notre corpulence. Fume-t-on, boit-on. Consomme-t-on du café ou du thé. A quelle vitesse marche t-on. Possède t-on une voiture, et si oui combien. La machine contribue ainsi à établir un profil de risque potentiel.

Il n’y a pas besoin d’examen médical ni de tests en laboratoire, assurent les chercheurs suédois du Karolinska Institute, cités dans la revue. Juste ce questionnaire. Ces recherches (il y en a d’autres similaires menées à Boston, aux Etats-Unis) viseraient à donner des outils aux médecins de famille, en identifiant leurs patients concernés et à améliorer la prévention.

Pour l’instant, ce modèle statistique ne porte que sur un échantillon restreint (un demi-million de Britanniques âgés de 40 à 70 ans observés entre 2007 et 2010. Il ne prend pas non plus en compte le hasard et le décès accidentel. De là à en faire un outil précis et scientifique…

Signe que la mort fascine et effraie à la fois, la modélisation de l’espérance de vie est très en vogue. Récemment, une application numérique baptisait Deadline se vantait de pouvoir prédire le jour de notre décès. Il s’agit là encore d’emmagasiner toutes sortes d’informations liées à la santé et à la forme. Un décompte est calculé et s’affiche en jours et heures. On peut même gagner de l’espérance de vie, à la manière d’un jeu vidéo, en rectifiant son alimentation, ou encore en marchant plus longtemps. Un peu glauque quand même, à moins d’y voir un subtil rappel à l’ordre en faveur d’un mode de vie plus sain.

Lire aussi :  Salon funéraire Toulouse, les morts de la rue...L’actualité du 1er juin 2018

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here