Se reconvertir dans les pompes funèbres : conseils (1/2)

5
5846

Se reconvertir dans les pompes funèbres en milieu de carrière, c’est le virage que quelques uns prennent ou souhaiteraient prendre. Conseils et précautions pour une reconversion réussie.

anpe Se reconvertir dans les pompes funèbres : conseils (1/2)
(Source : https://civilisation-fle.wikispaces.com/ANPE)

La première chose dont il faut avoir conscience, quelle qu’ait été votre profession auparavant, c’est que les pompes funèbres offrent des carrières certes intéressantes, mais qui mènent rarement à la fortune. Le salaire proposé à un assistant funéraire en début de carrière est assez peu attractif, aux alentours de 1200 euros net, et si, au fur et à mesure de l’élévation en carrière il progresse, vous ne retrouverez que tardivement et difficilement le seuil de votre ancienne rémunération. C’est une tendance générale du marché du travail, compensée dans le cas précis de notre profession, par d’autres attraits…

Première étape : savoir ou l’on met les pieds

La première chose à faire lorsqu’on décide de se lancer dans une carrière funéraire est de ficher à la poubelle ses DVD de Six Feet Under. Si c’est cette série qui vous a décidé, vous feriez mieux de chercher autre chose, parce que ce que vous trouverez n’a rien à voir avec cette œuvre de fiction. Il fallait que ce soit dit.

L’étape suivante, avant même de postuler dans une société ou une formation est de se rendre compte, justement, d’où on met les pieds.

Sans vouloir vous effrayer, votre serviteur, en huit ans de carrière dans les pompes funèbres de terrain, a vu beaucoup de candidats « motivés, préparés, bien dans leur tête » fuir en courant avant même la fin de leur première heure de travail. Et d’autres, arrivés en tremblants et à contrecœur, se sentir comme des poissons dans l’eau, à leur grande surprise.

Lire aussi :  Crématorium, cimetière, Pompes funèbres… L’actualité du 4 juillet 2018

Avant d’entamer toute démarche, prévoyez un « stage d’observation en entreprise ». Financé par le Pôle Emploi, c’est un stage auquel vous avez droit. Il vous suffit de trouver une entreprise prête à vous prendre durant une semaine en tant qu’observateur ou observatrice, et de planifier le tout avec Pôle Emploi. Une convention de stage est obligatoire pour les assurances.

Dans l’entreprise, n’hésitez pas à proposer votre aide. Même si c’est un stage sans emploi au bout, gardez toujours en tête que les professionnels du funéraire se connaissent tous entre eux. Si durant la semaine vous restez bouche bée, les mains dans les poches, on ne vous dira rien, mais ça se saura…

Babouse-ANPE-incendie Se reconvertir dans les pompes funèbres : conseils (1/2)
(Source : http://www.lafusionpourlesnuls.com/)

Deuxième étape : Pôle Emploi

A Pôle Emploi, soyez dur. Les agents de Pôle Emploi sont débordés, ont peu de moyens, une tâche rude, alors gardez toujours en tête que c’est leur problème, qui ne doit pas devenir le vôtre. Vous avez droit à ce stage d’observation, si une entreprise accepte de vous prendre, vous avez droit de vous reconvertir. Pensez que lorsque vous vous retrouverez face à une famille, vous serez là pour gérer les problèmes, et ne vous pourrez pas leur dire « débrouillez vous avec ça ». Alors, n’acceptez pas qu’on vous le fasse.

Certains conseillers de Pôle Emploi se sont fait une spécialité de vous décourager dans votre reconversion professionnelle, de vous convaincre que votre métier est formidable. Ne les écoutez pas. Au contraire, n’hésitez pas à exiger de voir son supérieur, et à envoyer un recommandé à la direction régionale pour signaler cette attitude. Un conseiller Pôle Emploi qui vous explique que vous avez un métier porteur et qui n’est pas capable de vous proposer immédiatement trois offres d’emploi dans votre domaine est un menteur.

Lire aussi :  1er Salon du Funéraire Grand Sud, devenez exposant!

Gardez à l’esprit que, quand votre chance sera passée de vous reconvertir, ou au moins de voir si tel ou tel métier est fait pour vous, le conseiller de Pôle Emploi ne sera pas là pour nourrir votre famille.

En un mot : ne faites pas de cadeaux, personne ne vous en fera. Si vous avez des scrupules, songez que si votre conseiller n’aime pas son travail actuel, il n’a qu’à avoir votre courage, et en changer…

Ceci étant dit, nous aborderons la suite demain : vous avez fait votre stage d’observation en entreprise, vous êtes convaincu(e), les métiers du funéraire, c’est pour vous. Reste à entamer la reconversion proprement dite. Sans oublier quelques conseils pour une chose à laquelle vous n’aurez peut être pas pensé : annoncer à votre famille que vous allez devenir croque-morts…

Vous pouvez trouver la suite de l’article ici

5 COMMENTAIRES

  1. Je suis dans ce cas de figure à savoir que je désire me reconvertir dans le funéraire. Ces articles tombent à pic. Merci pour toutes vos infos même passées : c’est très enrichissant. Continuez comme ça.

  2. Je me suis recyclee dans le funeraire a 39 ans..j’en ai bientot 54…et franchement il n’y a pas un jour ou je regrette. …je gagne plutot tres bien ma vie…et ce metier est tres diversifie….organisation d’obseques évidemment..a savoir que pas mal de familles sont devenues des amis qui m’apportent un cafe..du chocolat…des fleurs…vente de monuments.. articles funeraires…mais franchement il m’arrive d’avoir des crises de fou rire avec des personnes qui viennent souscrire un contrat obseques…il y a des journees faites de larmes et d’autres de rire….mon metier je l’adore

    • Bonjour,

      J’envisage aussi ce métier déjà à mon compte mais dans l’alimentaire alors changement complet d’horizon
      pouvez-vous m’en dire un peu plus svp
      êtes-vous a votre compte et quel diplôme faut-il passer pour pouvoir s’installer et au bout de combien d’année cela est-il envisageable
      dans l’attente de vous lire
      Cordialement
      roma

  3. bonjour moi je me suis reconvertie dans le funéraire j’ai fait la formation niveau 4 mais je n’arrive pas à trouver d’emploi est ce que c’est parce que je suis une femme je penses que oui j’en ai encore eu la preuve la semaine dernière. Alors si quelqu’un est d’accord pour embaucher une femme sur le nord pas de calais je vous propose ma candidature parce que cela fait depuis 2010 que je cherche ça commence à être très long je me demande si je ne vais pas devoir me reconvertir encore mais je n’en ai pas du tout envie j’ai aimé tout se que j’ai pu faire dans le funéraire.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here