Sécurité routière : derrière un accidenté, il y a d’autres victimes

0
110

La courbe de la mortalité routière ne s’inverse pas. Après une longue baisse constatée depuis les années 70, elle est repartie à la hausse depuis 2014. 3.464 personnes ont perdu la vie l’an dernier. 80 de plus en un an. Changeant de style, la Sécurité routière lance une nouvelle campagne de sensibilisation ce vendredi.

Prévenir, réprimer la vitesse excessive, l’abus d’alcool): les mesures gouvernementales existent mais ne suffisent pas. « Tous touchés, tous concernés, tous responsables » : c’est le slogan avancé cette fois. Au lieu d’essayer de faire peur par des images violentes, la Sécurité routière tente d’émouvoir. Car derrière un accidenté, il y a une famille, des amis dans la peine. Eux aussi victimes collatérales.

Pour expliquer qu’un accident impacte bien au-delà des morts et des blessés, cette campagne présente un spot télé, deux spots radio et un site internet dédié (routeplussure.fr). Le film montre les conséquences bouleversantes de la collision frontales entre les personnages Etienne et Sophie.

Le ministère des Transports a commandé pour l’occasion à l’institut IFOP un sondage effectué en janvier. Le résultat est édifiant. 47% des Français connaissent un proche déjà touché par un accident de la route. Cela représente 23 millions de Français. Pour la moitié d’entre eux, cet événement résonne encore en eux. Pour un quart, cela a été « un énorme choc ». Pour 13%, cela a entrainé un bouleversement profond dans leur vie.

C’est par exemple le cas de proches d’un accidenté devenu handicapé dépendant, d’un enfant tombé en difficultés scolaires, d’un parent empêché de travailler. Physique, psychique, le drame peut vite s’inviter.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.