Services Funéraires de la Ville de Paris, un sondage Ipsos

0
825

Toussaint 2013, le temps des sondages. Depuis 2008, les Services Funéraires de la Ville de Paris et Ipsos interrogent les Français sur leurs perceptions et attentes en matière d’organisation d’obsèques. En septembre 2013, une nouvelle enquête a été menée, afin de faire le point sur ce sujet complexe et sensible, révélateur d’évolutions sociétales et économiques. il faut noter aussi que les Pompes Funèbres générales (OGF – PFG) ont lancé en 2013 une étude sur l’évolution des comportements des Français sur le thème obsèques et religion, que nous n’avons pas encore eu en mains, donc nous ne pouvons pas vous en parler.

Nous n’allons pas paraphraser les résultats de l’étude que vous pourrez trouvez in-extenso en suivant le lien à la fin de l’article, mais juste les principaux enseignements.

sondage3-300x215 Services Funéraires de la Ville de Paris, un sondage Ipsos

La préférence des Français va à la crémation pour leurs propres obsèques, mais pour leurs proches, les Français préfèrent l’inhumation. Depuis 2008, une majorité de Français déclare à chaque édition du baromètre préférer pour leurs propres obsèques la crémation (53% ; stable par rapport à 2008) à l’inhumation (47% ; stable). La préférence demeure fortement liée aux croyances et au niveau de pratique religieuse et les moins de 35 ans sont en effet les plus fidèles partisans de l’inhumation. L’inhumation reste le premier choix des Français pour leurs proches (53% ; stable par rapport à 2010 ; -3 points par rapport à 2008 cependant). Le choix de la crémation reste donc plus difficile pour ses proches que pour soi

Les Français restent attachés aux rites qui accompagnent les obsèques. Lorsqu’ils imaginent leurs propres obsèques ou celles de leurs proches, les Français considèrent très majoritairement qu’elles doivent être l’occasion d’une cérémonie (77% organiseraient une cérémonie pour les obsèques d’une personne très proche ; 75% en souhaiteraient une pour leurs propres obsèques) et le rite religieux a tendance à reculer.

Lire aussi :  Pourquoi le prix des cercueils va augmenter ?

 

Les Français estiment que le défunt doit prévoir le financement de ses propres obsèques, pour une majorité relative de Français (44%), c’est le défunt lui-même qui devrait prendre en charge de son vivant le coût des obsèques, devant sa famille (35%) ou les pouvoirs publics (16%).

L’étude Ipsos pour les Services Funéraires de la Ville de Paris est à lire en suivant ce lien

Le site des Services Funéraires de la Ville de Paris à parcourir en suivant ce lien

 

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.