Souscrire un contrat obsèques, on n’est jamais trop jeune

1
484
crédit ancienne photo: iStock, Getty Images

Les contrats obsèques, ce n’est pas qu’un cadeau idéal à se faire pour la retraite. Il y a au contraire des avantages à souscrire un contrat obsèques jeune. Du moins, relativement jeune. Les arguments pour convaincre.

C’est quoi, un jeune ?

Avant de décider à partir de quel âge il est intéressant de souscrire un contrat obsèques tant qu’on est encore jeune, il convient de se mettre d’accord sur le sens du mot jeune. Selon qu’on soit élève en grande section de maternelle ou que l’on aménage en maison de retraite, le mot ne définit pas du tout le même concept.

Aussi, nous nous en tiendrons à une considération subjective basée sur l’âge moyen des pensionnaires des funérariums. On peut ainsi considérer qu’à quarante ans, on est encore jeune (ce qui m’arrange). Cependant, beaucoup d’assurances proposent des contrats obsèques à partir de l’âge minimum de 50 ans. Ce qui est aussi, encore, jeune.

Il est important de vous renseigner sur les âges limites, bas et haut, des contrats obsèques proposés par votre agence.

Assurance obsèques et législation

L’assurance obsèques est née de la loi du 15 novembre 1887, modifiée par la loi du 21 février 1996, sur la liberté des funérailles : « toute personne peut régler les conditions de ses funérailles ». La prévoyance obsèques est également encadrée par d’autres dispositifs. Ainsi, la loi de 1995 la place dans le cadre de l’assurance-vis, et uniquement celui-là. Une loi du 9 décembre 2004 assure également une meilleur protection au souscripteur et ses proches. Ainsi, les intérêts du contrat obsèques sont désormais garantis à un minimum légal et doivent faire l’objet d’un relevé périodique.

L’assurance vie, contrairement à ce que l’on croit, n’est pas un produit en particulier. C’est un dispositif de placement financier proposé par une assurance, auquel s’appliquent des conditions particulières, adossé à une fiscalité définie.

Formes de la prévoyance décès

Nous parlerons uniquement ici des contrats de prestations, et non des contrats de capital. La différence ? Un contrat en capital, c’est une somme versée à la famille pour régler les obsèques. Un contrat de prestations, c’est la famille qui adresse la facture à l’assurance, qui règle en fonction du capital disponible. Pour les contrats de capitalisation, c’est à la banque ou à l’assurance qu’il faut s’adresser. Ce que, en tant que pompe funèbre, on cherchera par dessus tout à éviter, n’est-ce pas ?

Une fois ceci décidé, trois moyens de se constituer le capital s’offriront à la famille.

Le versement unique ou la prime unique : un versement en une seule fois ;

Le versement temporaire ou la prime temporaire : le versement d’une prime mensuelle, trimestrielle ou annuelle sur une période déterminée ;

La prime viagère : le versement d’une prime mensuelle, trimestrielle ou annuelle jusqu’au décès.

La règle en la matière est simple : plus le souscripteur cotise tôt, plus les versements en prime unique ou en prime temporaire sont intéressantes : les intérêts sont censés couvrir l’inflation. Dans la réalité des faits, c’est souvent faux. A vous d’informer la famille du fait que le contrat présente ou non une garantie d’exécution, ou peut faire l’objet d’un supplément.

Plus le souscripteur cotise tard, plus les primes viagères sont rentables, parce qu’elles sont plus légères et offrent une garantie de capital. En revanche, les conditions d’adhésion sont souvent plus strictes.

Les arguments pour convaincre

Mais quels sont les arguments pour convaincre, si la personne en face de vous se trouve trop jeune ? Et bien, tout simplement, reprendre ce qui est dit plus haut, avec une précision de taille : ne vaut il pas mieux mettre ses proches à l’abri lorsqu’on est encore en activité, pour passer une retraite tranquille, plutôt que de penser à la mort après, lorsqu’on est inactif, et que les revenus ont considérablement baissé ?

L’argument qui tue ? Soyez sûr de vous avant de le sortir. Il tient en deux phrases : « J’ai vu beaucoup de gens qui croyaient qu’il était trop tôt. Et soudain, il était trop tard. »

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.