SPTIS : Les combats du syndicat sur le terrain

1
244

Le salon FUNEXPO était l’occasion d’aller faire un tour sur le stand du SPTIS, syndicat des thanatopracteurs qui représentaient ces derniers au stand G26. Cédric Ivanes président du syndicat n’étant pas disponible pour ce salon, j’ai passé ces trois jours à aller voir régulièrement ce qui se tramait du côté du stand de Frédéric Nicolas, vice président.

C’est tout heureux et tout pimpant que je retrouve Frédéric Nicolas. Les temps ont été durs ces derniers mois, tant pour le syndicat que pour la profession en elle-même. Que l’on soit pour ou contre l’interdiction des soins à domicile l’affaire n’était pas simple à comprendre. Il fallait démêler les détails de l’amendement du dernier projet de loi santé.

L’inspection générale des affaires sociales, les défenseurs des droits et le Haut Conseil de la santé publique avaient rendu leurs rapports. Tous, allaient en faveur de la fin des soins à domicile. Catastrophique pour certains thanatopracteurs considérant que la réalité du terrain est à des kilomètres de cet amendement, salutaire pour d’autres dont la complexité et la dangerosité des soins les rendaient insupportables. Les soins à domicile correspondent à 27% des soins en 2008, avec des disparités locales trés prononcées.

De la manière la question des soins autorisés sur les personnes décédées du VIH avait été évoquée, là encore la profession s’est soulevée contre le défenseur des droits Jean-Luc Roméro. Les soins de conservation refusés étaient jugés discriminatoires par les associations. Le but étant de rétablir le dialogue entre les thanatopracteurs, les associations, les pompes funèbres et les familles en expliquant qu’une toilette bien réalisée est digne pour le défunt.

Doit-on mettre en danger les thanatopracteurs ? Non résolument et c’est pour cela que -pour l’instant- ces amendements ne sont pas passés. Mais le SPTIS est là pour veiller au bien-être non seulement de ses adhérents mais aussi pour l’ensemble de la profession. C’est la première fois qu’une syndicat relève le défi de fédérer autant de monde autour de lui pour une cause commune, celle de la profession, celle des thanatopracteurs.

D’autres projets sont en cours me dit malicieusement Frédéric Nicolas. C’est la discrétion qui permet au syndicat de se battre sur le terrain. Quelques nouvelles seront annoncées prochainement que je ne manquerai pas de les relayer. L’amendement n’est pas passé, mais le sujet lui, et toujours là.

Source : Rapport de l’IGA-IGAS juillet 2013.

Pour adhérer au syndicat ou obtenir des renseignements : http://www.syndicatdesthanatopracteurs.fr/

1 commentaire

  1. Bien vu
    Comme d’habitude les yeux et les oreilles grand ouvert, merci pour ton travail de relais, tellement important pour la compréhension de tous.
    N.F

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.