Accueil Tags Afterweb-venture

Tag: afterweb-venture

Colloque Sifurep : encadrer l’inéluctable évolution internet

1
De gauche à droite : Loïc Damiani (Fontenay-sous-Bois), Danielle da Palma (avocate), Sandrine Abecassis (OGF), Catherine Dumas (SIFUREP), Tanguy Châtel (sociologue), François Michaud-Nérard (services funéraires Paris)et Eric Fauveau (Afterweb-Venture).

Quels usages pour l’emploi d’internet et du numérique dans le funéraire public ? Cette vaste question a occupé les débats du colloque annuel du syndicat de communes SIFUREP hier jeudi matin à Paris, qui réunissait des représentants de collectivités locales et des acteurs du secteur.

La mort se numérise, dans un secteur funéraire soumis à encore bien d’autres bouleversements. A l’heure de chercher la place des acteurs publics dans ce grand chambardement, le Syndicat Intercommunal (88 villes de région parisienne) s’interroge : comment accompagner ces évolutions ?

Sifurep-assistance-300x169 Colloque Sifurep : encadrer l'inéluctable évolution internetCar, affirme le sociologue Tanguy Châtel, le monde de l’internet n’est pas familier aux collectivités locales. Il facilite la pédagogie de la mort, tout en bousculant les pratiques, quitte à faire l’impasse parfois sur d’importantes répercussions éthiques et réglementaires. Et c’est cela que l’on attend des pouvoirs publics, poursuit-il : qu’ils nous protègent sans pour autant freiner sur l’innovation. Qu’ils expérimentent sans trahir.

Comparateurs de prix, annonces de décès et condoléances, retransmissions vidéo de cérémonies, mémoriaux, QR code sur les tombes : « La mort est invariable, mais elle s’inscrit dans son temps », résume Tanguy Châtel. « Nous devons accompagner les évolutions de la société », surenchérit François Michaud-Nérard, des services funéraires parisiens. « La ligne Maginot des agences classiques sera contournée », prophétise t-il.

Dès lors, son site internet offre les mêmes fonctionnalités que celui d’OGF, par exemple, un acteur ayant pris le virage numérique dès le début des années 2000. Ainsi, les familles pour la premières fois confrontées au crématorium du Père-Lachaise, à Paris, peuvent visiter virtuellement les lieux, ou trouver des propositions de textes ou de musiques sur internet pour leur cérémonie. « Nous essayons d’être agiles, même si l’organisation des obsèques à la carte sur internet, notamment, représente pour l’instant un volume d’activité réduit », confie François Michaud-Nérard.

Interrogée, l’avocate Danielle da Palma met en garde. Les prestataires numériques intervenant dans les obsèques (retransmissions vidéo, sites mémoriaux) doivent auparavant régler les questions liées au droit à l’image, à la propriété des données personnelles, à la sécurité des flux. Et, à lire certains contrats entre opérateurs et familles, elle y voit des lacunes criantes.

Eric Fauveau, dont la société Afterweb-Venture filme dans des crématoriums à la demande de familles, témoigne des contraintes juridiques qu’il a justement du affronter. Pourtant, retransmettre une cérémonie pour des proches de plus en plus dispersées est un service utile. « Encadrer, être rigoureux », voilà l’exigence, pour François Michaud-Nérard, notamment en matière de sites mémoriaux où, selon lui, l’accès et la durée de l’hommage doivent rester limités.

Face au numérique, le sociologue Tanguy Châtel a aussi une autre réserve. Celle du virtuel. « Les cérémonies rassemblent, sont un moment de concret qui facilité le détachement avec le défunt, pour entamer son deuil. » Là, que partage-t-on ? Et comment se détacher d’un mort s’il reste accessible en permanence ? « Et à quand les hologrammes interactifs », plaisante t-il.

Maire-adjoint à Fontenay-sous-Bois (94), Loïc Damiani raconte plutôt comment la commune a su mettre en valeur depuis 2013 son patrimoine (notamment funéraire) grâce au numérique. Trois parcours touristiques émaillés de monuments dotés d’un QR Code à scanner permettent d’illustrer l’histoire locale depuis son mobile, via un enrichissement en vidéos, audio et photos. Le site internet correspondant est vu jusqu’au Japon, et offre aux habitants un nouveau lien social.

Etaient présents: Jacques Kossowski (président du SIFUREP) a introduit les débats menés par sa directrice adjointe Catherine Dumas. Outre de nombreux élus locaux, on remarquait dans l’assistance Philippe Gentil (Funecap), Jean Ruellan (OGF), des représentants de la CPFM et de la FFPF, et des acteurs du numérique : notamment les sociétés Comitam, Meilleures pompes funèbres.com, Funémarket, En Hommage, A tout jamais, Elicci, Extra Celeste…

Une bonne année 2013 pour le secteur funéraire avec Afterweb-Venture

0

Avec Afterweb-Venture, augmentez votre notoriété !

  • Suivez l’actualité du funéraire en ligne sur www.funeraire-info.fr ou publiez une information sur la profession.
    C’est qui, c’est quoi ?.
  • Vous avez un projet dans le domaine du web-marketing ; création d’un site internet, publicité en ligne, newsletter, vidéo ?

Afterweb Venture est votre partenaire idéal ! Contactez-Nous avec le formulaire de contact !

Contactez nous!

[contact-form-7 404 "Not Found"]

 

Suivez-nous, faites-nous connaitre!

 

facebook-150x150 Une bonne année 2013 pour le secteur funéraire avec Afterweb-Venturetwitter-150x150 Une bonne année 2013 pour le secteur funéraire avec Afterweb-Venturegoogle+-150x150 Une bonne année 2013 pour le secteur funéraire avec Afterweb-Venturerss-150x150 Une bonne année 2013 pour le secteur funéraire avec Afterweb-Venture

 

 

 

la-cremation-d-un-proche-en-direct-sur-votre-ecran_468128_510x255-300x150 Une bonne année 2013 pour le secteur funéraire avec Afterweb-Venture
La solution de retransmission vidéo de cérémonie

 

 

Les bonnes raisons d’investir dans l’économie du funéraire

2

Investir : nécessaire, pour faire fructifier son patrimoine, mais risqué. Les secteurs porteurs sont rentables mais versatiles, même les « placements à la papa » sont devenus risqués. Mais, vous avez pensé au funéraire ?

Théorème du placement

investir-club-bourse-300x162 Les bonnes raisons d'investir dans l'économie du funéraire Dans l’économie, à la base de toute société, il y a quelqu’un qui a une idée, et quelqu’un qui a l’argent pour la réaliser. Il s’agit rarement d’une seule et même personne. Si Henry Royce, mécanicien autodidacte de génie, n’avait pas rencontré Charles Rolls, un aristocrate richissime passionné de belles mécaniques, l’automobile de luxe aurait perdu sa marque emblématique.

Certes, il existe des inventeurs tout prêts à céder un brevet, mais là encore, tout reste à faire : concevoir et réaliser l’outil de production, assurer la distribution, bref, devenir industriel. Ce n’est pas ce que souhaite un investisseur. Un investisseur veut que son argent fructifie, et s’impliquer modérément dans la gestion de l’entreprise, la plupart du temps parce qu’il a d’autres affaires ailleurs, qui requièrent son attention.

Certains investissements sont sujets à des effets de mode. C’est ce qu’on appelle des bulles spéculatives. L’internet en a connu, comme l’immobilier. Certes, il faut financer la nouveauté, mais autant le faire dans un domaine sûr.

Reste à trouver ce domaine d’activité qui permette d’investir en ayant certaines garanties, même si l’on privilégie l’innovation. Ce secteur miracle existe : le funéraire. Pensez-y : une activité constante garantie par la démographie, des emplois pour beaucoup non délocalisables, donc non concurrençables par une main d’œuvre étrangère bon marché, et un besoin de nouveauté qui trouve largement sa réponse dans les PME qui gravitent autour du secteur.

Les bonnes raisons

Le funéraire est en train de subir une mutation. Transformation à son rythme, relativement lente, par certains aspects, comme la progression de la crémation, et rapide sur d’autres choses. L’émergence de services en ligne, que ce soit directement sur les obsèques, sur la marbrerie, qui permettent aux clients de se faire établir un devis, comparer plusieurs intervenants, voire directement passer commande d’obsèques en quelques clics, mais aussi de services sur le travail de deuil, comme les avis de décès en ligne, les cimetières virtuels, qui fleurissent comme les chrysanthèmes sur les tombes à la Toussaint, en est un signe : un tri sera bien sûr à prévoir. Des services techniques, également : la retransmission vidéo de cérémonies funéraires est un véritable succès, qui laissait tout le monde dubitatif il y a encore deux ans.

Des techniques neuves arrivent également : crémation rapide, avec un moteur à hydrogène, promession, alternative à la crémation qui n’en est qu’à ses balbutiements mais qui pourrait émerger sur un moyen terme…

Le secteur est surtout confronté à la demande de familles qui sont en quête d’une alternative à la religiosité déclinante. Civiles ou religieuses, les cérémonies ont toujours la même finalité : franchir un palier crucial dans le travail de deuil. Les familles sont en quête de sens.

Investir au coin de la rue

investissement-300x214 Les bonnes raisons d'investir dans l'économie du funéraire Ce sens, les petits indépendants s’échinent à le fournir. Ils ont la souplesse de fonctionnement due à leur petite taille, et le dynamisme nécessaire à pallier un manque de moyens par une imagination débordante. Il ne leur manque qu’une seule chose, la plupart du temps, l’argent. Pourquoi ne pas le leur fournir ?

Le problème que rencontre un indépendant, c’est son manque de visibilité par rapport aux grosses sociétés, qui n’ont pas le même budget publicitaire, d’aménagement des locaux, ni d’avance de trésorerie. Or, il fournit paradoxalement la meilleure réponse à la demande des familles : une petite structure avec une activité de départ relativement faible obtiendra un ration de satisfaction clientèle important, ce qui, combiné à des prix d’attaque généralement plus faible, assurera son succès à moyen terme. Sans bouleverser outrageusement le marché : démographie oblige, le nombre de décès sera amené à croître sur le court terme. Une petite société n’aura même pas besoin de se heurter aux grandes pour progresser.

L’investissement chez un jeune entrepreneur, pourvu qu’il soit compétent, est donc un pari osé, mais qui peut s’avérer lucratif sur du moyen terme. Les sommes dont il a besoin sont généralement faibles, beaucoup plus faibles, en tout cas, que celles nécessaires pour entrer, même de façon marginale au capital d’un grand groupe. Un investissement plus important, mais tout aussi rentable, un funérarium : adossé à une petite société qui n’a pas le sien, si l’équipement est bien pensé et judicieusement placé.

Il sera toujours temps pour nous d’en reparler. Mais pensez-y : nul besoin d’attendre d’être obligé de s’acheter un cercueil pour investir dans le funéraire.

Crématorium de Canet en Roussillon le 27 novembre, la retransmission vidéo de cérémonie funéraire

0

Le Crématorium de Canet en Roussillon organise le 27 novembre une réunion avec les acteurs du funéraire du département sur le thème suivant : la retransmission vidéo de cérémonie funéraire sur internet.

Vous souhaitez comprendre comment cela fonctionne? Vous souhaitez voir une démonstration en live?  Vous souhaitez poser des questions? Vous souhaitez partager vos doutes?

Nous vous donnons rendez-vous le 27 novembre à 18h45 pour que vous puissiez vous faire une idée et rencontrer la direction du crématorium représentée par  M. Yves Guizard et la société Afterweb-Venture.

La retransmission vidéo de cérémonie funéraire, c’est quoi? A lire dans Résonance de novembre 2012 :

 

 

 

pfr-300x128 Crématorium de Canet en Roussillon le 27 novembre, la retransmission vidéo de cérémonie funéraire
Une réunion pour tout savoir!

Afterweb-Venture – La retransmission vidéo de cérémonies funéraires dans Résonance de novembre 2012

2

Afterweb-Venture – La retransmission vidéo de cérémonies funéraires

Page 44, 46 et 47 de Résonance, un excellent article de votre serviteur que je vous recommande!

résonance-300x94 Afterweb-Venture - La retransmission vidéo de cérémonies funéraires dans Résonance de novembre 2012
Résonance

La très grande majorité des professionnels du funéraire savent qu’internet est déjà devenu un outil incontournable dans le secteur du funéraire et que la tendance ne peut que s’accentuer. Dès lors, on constate sans surprise que l’actualité en la matière est très chargée… Petit tour d’horizon rapide sur nos évènements web du moment…

 … internet se positionne en force et apporte au secteur funéraire une énergie nouvelle…

Pour réunir ceux qui ne peuvent être présents, en toute confidentialité

Une solution simple et abordable qui permet aux proches et amis éloignés ou expatriés, résidents des DOM/ TOM ou à l’étranger, personnes âgées ou invalides, d’assister aux obsèques sans se déplacer grâce à un système de diffusion sur le web. Spécifiquement conçue pour le secteur funéraire, l’application assure la protection des flux et un contrôle total des invités qui visualisent la cérémonie dans un espace dédié.

Le Père-Lachaise (SIVP), Carcassonne, Canet-en-Roussillon (Pompes funèbres du Roussillon, Mady et Yves Guizard), sont nos premiers crématoriums installés. Compte tenu des demandes de renseignements qui arrivent pour des établissements existants ou en construction, nous prévoyons une vingtaine de clients à la fi n 2012.

Certes, la retransmission vidéo de cérémonies funéraires existe déjà ailleurs, aux USA en particulier ; certains d’entre vous ont déjà installé des caméras dans leurs salles d’hommage, mais le système de retransmission vidéo de cérémonies funéraires proposé par Afterweb-Venture est un vrai système industriel et sécurisé au service des familles et de votre notoriété.

Vous avez l’ADSL ? Faites le choix de la sécurité

Nous pouvons garantir jusqu’à 500 participants virtuels simultanés sur PC, Mac, Iphone ou Android, grâce à un serveur vidéo robuste, un son de qualité, en nous branchant sur votre équipement de sonorisation, une mise à disposition en VOD (replay) pendant un mois, un système avec login et mot de passe, un site en marque blanche intégrable dans votre architecture internet, une possibilité de transmettre les identifiants à la personne ayant qualité à pourvoir aux funérailles par mail ou SMS, la fourniture éventuelle d’un DVD, du juridique pour le respect du droit à l’image des familles et de vos salariés, un argumentaire de vente pour votre personnel…

Et pour chaque cérémonie, un homme est derrière le flux vidéo pour saisir les instants de la cérémonie et pouvoir éventuellement bloquer la retransmission en cas d’incident et cela quel que soit le jour de la semaine, nous ne connaissons pas de jour férié ! Et nous vous garantissons une rentabilité en moins de trente cérémonies…

Nous investissons du temps chaque jour pour faire évoluer le système et garantir aux utilisateurs et à nos clients une évolution en fonction des demandes, par exemple : – La communication était unidirectionnelle du crématorium vers l’ordinateur des participants « virtuels » à la cérémonie d’hommage. La communication est devenue bidirectionnelle, permettant à la personne suivant la cérémonie de participer via sa webcam et de dire un mot d’hommage, pendant la cérémonie. – La mise en place d’un QR code ou Datamatrix sur chacun de nos mémoriaux pour l’urne ou la pierre tombale. – Une augmentation des capacités de bande passante, d’hébergement et de stockage de nos serveurs.

… un vrai système industriel et sécurisé au service des familles et de votre notoriété

Notre actualité, c’est aussi la retransmission en direct d’une des quatre cérémonies laïques célébrées le 1er novembre, en mémoire des défunts, dans la grande salle de la coupole du Père-Lachaise. Organisées par les maîtres de cérémonie du célèbre crématorium historique de Paris, celle de 11 h sera, pour la première fois, accessible à tous, sans contraintes géographiques. L’occasion pour les proches de se souvenir de leurs chers disparus, et pour le personnel du Père-Lachaise de partager un moment avec des familles. La cérémonie de 11 h sera diffusée en direct sur internet, et disponible ensuite pendant un mois en VOD, grâce à l’équipement vidéo mis en place pour la retransmission des cérémonies.

Notre actualité, c’est aussi une présence forte dans les médias au moment de la Toussaint, le JDD, Europe1 et beaucoup d’autres poursuivront notre travail d’explication auprès des professionnels qui nous lisent en nombre et auprès du grand public, même si le secteur est encore chargé de tabous et de superstitions. Nous contribuons à démontrer que le marché tend à s’ouvrir en France et qu’internet se positionne en force et apporte au secteur funéraire une énergie nouvelle pour lever, davantage encore, le tabou du deuil.

Notre actualité, c’est aussi en 2012 nos premiers salariés, et des ambitions, à savoir nous positionner auprès des opérateurs (groupes, franchises, pompes funèbres indépendantes) comme l’éditeur web leader dans le domaine du deuil, en particulier auprès des sociétés cherchant à conquérir des parts de marché et de la notoriété.

Funéraire-Info, le journal du funéraire

Notre actualité, c’est aussi la création de Funéraire-Info, le journal en ligne des professionnels du funéraire, qui est heureux de mettre à votre disposition un média tout entier dédié à votre corporation. Le contenu est varié : actualité du funéraire, actions des intervenants du secteur, projets, interviews, reportages ou dossiers, veille législative, actualités générales en lien avec notre activité. Des pages culture sont régulièrement proposées, comme la visite d’un monument célèbre, et des chroniques sont consacrées aux livres, aux films ou aux sorties, pour votre détente, mais souvent en rapport avec la profession.

Des éditoriaux ou des articles d’humeur pourront vous faire réagir. Funéraire- Info s’oblige à observer une stricte neutralité dans sa ligne éditoriale, mais ne refuse pas l’expression des opinions : au contraire, chaque avis est le bienvenu dans nos colonnes. Notre équipe maintient une veille continue sur l’actualité. Grâce à la réactivité de l’internet, vous avez ainsi la garantie qu’une information de dernière minute sera immédiatement publiée sur le site. Inutile d’attendre pour en prendre connaissance : aussitôt parvenue à notre rédaction, un journaliste la traite et la publie en temps réel.

Funéraire-Info s’oblige à observer une stricte neutralité dans sa ligne éditoriale, mais ne refuse pas l’expression des opinions…

Des pros au service de votre entreprise Toute l’actualité du funéraire ne se décide pas au siège des grandes sociétés ou dans les lieux de pouvoir. Un projet de crématorium, l’inauguration d’un funérarium, une nouvelle pompe funèbre, tous ces événements qui sont la vie de notre profession sont également traités. Faites-le-nous savoir. Il suffi t pour cela d’envoyer un mail à notre équipe. Un journaliste prend contact avec vous, et vous demande les informations et éventuellement des photos dont il a besoin pour écrire son article.

 

L’équipe de Funéraire-Info est constituée entièrement de professionnels du funéraire : spécialistes des services aux entreprises, thanatopracteurs, conseillers funéraires, marbriers ou juristes… Beaucoup sont des contributeurs occasionnels qui remontent l’information du terrain et de la pratique de leur profession. Les articles sont relus et validés par un maître de cérémonie expérimenté, qui a l’écriture pour passion.

Afterweb-Venture, « I have a dream« 

Nous avons, à la Toussaint 2012, innové dans la collaboration entre plusieurs « pure players » sur internet, nous avons mis en commun notre réseau de journalistes et nos bons plans pour communiquer avec plus de pertinence et d’efficacité et cela a plutôt bien marché.

Ainsi, nous avons collaboré efficacement avec Camille de comitam (Comitam-obsèques est le site qui permet de comparer plusieurs devis de pompes funèbres locales gratuitement et en moins de deux heures avec l’assistance d’un expert pour guider les familles sur les prestations proposées), Sandrine de Foruforever (Foruforever, est une plateforme d’informations, de services et d’activités sur le thème « La mort fait partie de la vie »), et Jérémie de E-obseques.fr (qui depuis 2011, est la première agence de pompes funèbres à proposer l’ensemble de ses services en ligne).

… nous pensons qu’il faut initier un rapprochement avec les différents acteurs, que cela soit par l’interaction entre nos activités…

Nous possédons, me semble-t-il, une complémentarité de marché. De fait, nous pensons qu’il faut initier un rapprochement avec les différents acteurs, que cela soit par l’interaction entre nos activités, la création d’un pôle rassemblant tous ces nouveaux acteurs ou une synergie d’action dans la conquête de client. Réfléchissons ensemble, partageons nos expériences, nos contacts, plutôt que de nous épuiser à faire chacun dans notre coin, ce que d’autres font mieux ou seulement font déjà. Regardons la réalité en face, une alliance entre Avis-de-deces.net, Comitam-obsèques, Homimage, Foruforever, Edeneo, Praesens ou Alloleciel, permettrait de faire émerger un acteur incontournable nous donnant du poids et de la crédibilité face aux professionnels du secteur.

Consacrons-nous à l’essentiel, convaincre les professionnels et développer notre offre à destination des familles !

Éric F., directeur de Afterweb-Venture

Pour lire l’ensemble du numéro de Résonance de novembre 2012, suivre ce lien

 

Res85Num-00044-212x300 Afterweb-Venture - La retransmission vidéo de cérémonies funéraires dans Résonance de novembre 2012
Resonance P44

 

Res85Num-00046-212x300 Afterweb-Venture - La retransmission vidéo de cérémonies funéraires dans Résonance de novembre 2012
Resonance P46

 

Res85Num-00047-212x300 Afterweb-Venture - La retransmission vidéo de cérémonies funéraires dans Résonance de novembre 2012
Resonance P47

Pompes funèbres, à la Toussaint, faire ou subir l’actualité

0

 

Cette Toussaint 2012 a été un « bon cru » pour l’industrie funéraire française à la veille de notre rdv annuel à Funexpo à Lyon.

Les habituels « marronniers » sur les pompes funèbres ont été relégués dans les oubliettes pour évoquer un secteur dynamique et moderne. Peu d’articles sur les pompes funèbres trop chères, sur les scandales dénoncés par des associations en mal de reconnaissance, mais une oreille attentive de la presse et des journalistes sur les innovations et le dynamisme de cette profession. Une actualité riche et variée mettant en avant les métiers du funéraires, l’augmentation de la pratique de la crémation et la nécessité de moderniser les cérémonies laïques pour donner un sens et un rituel à la cérémonie d’hommage.

Le top 5 des sujets à la Toussaint 2012

La première place est trustée par deux sujets ex aequo, le « low cost » et les retransmissions vidéo de cérémonies funéraires.

Le « low cost » au travers des expériences des SFVP et de e-obsèques sans oublier le choix funéraire, le sujet intéresse tout particulièrement en ces temps de crise.

La retransmission vidéo de cérémonie funéraire, le buzz de cette Toussaint 2012 ! Notre solution permettant aux proches de participer à la cérémonie malgré l’éloignement a été largement reprise par les médias, presse écrite, radio ou télé. Et cette nouveauté a été largement relayée par la rediffusion en directe et en VOD d’une des quatre cérémonies du souvenir que le crématorium du Père Lachaise a organisé le jour de la Toussaint.

La troisième place est décernée aux pompes funèbres générales avec la communication sur le « cercueil made in France », nous attentons juste quelques photos de notre ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg devant un « Parisien » de l’usine de Jussey (notez que je n’ai pas dit « dans » !), vantant dans notre presse professionnelle, Résonance, Funéraire-info ou Funéraire magazine, le « mourir à la française » en marinière.

La quatrième place est celle de tous les autres acteurs de la profession : « Pour Hervé Mankowski, fondateur à Brest des « Pompes funèbres civiles« , lors d’un enterrement « on rend hommage à une vie et pas à une mort« . » dans une dépêche AFP, pour Nathalie Maurand, dans Sud-ouest, pour les reportages sur des marbriers, des thanatos, des petites pompes funèbres qui dans leurs régions font le boulot avec cœur, pour que les familles commencent le travail de deuil après une belle cérémonie. Pour des papiers sur la nouvelle formation dans le funéraire, les fleuristes vendant des chrysanthèmes, les opérations portes ouvertes dans des cimetières ou des crématoriums.

La cinquième place, nous la décernons à ceux dont on a peu ou pas parlé mais qui mériteraient d’être dans la presse, Edeneo, foruforever, laviedapres, e-mylife, comitam, ….

La morale de cette Toussaint

Petites entreprises de pompes funèbres, réseaux, fournisseurs pro, vous avez une actualité, n’hésitez pas à communiquer, vers la presse régionale, ou vers Funéraire-info,dont nous vous ouvrons les colonnes pour améliorer votre notoriété…

Nous n’avons pas dépensé des sommes folles pour cette Toussaint 2012, nous avons travaillé notre communiqué de presse en commençant par lancer des idées sur le papier, nous avons ensuite utilisé les services d’une agence de presse sur internet qui permet la diffusion du communiqué vers les rédactions de la presse nationale, régionale ou locale.

A la fin de cette toussaint 2012, nous pouvons raisonnablement dire qu’aucun professionnel ne peut ignorer l’existence de la retransmission vidéo de cérémonie funéraire…

JDD, la Voix du nord, le Figaro, ouest France, Libération, Sud-ouest, la Dépêche, le Dauphiné, Le Parisien, … Europe 1, France Info, RTL, radio Totem, France inter, France Bleue… Fr3, BFM TV, ITélé, France 2… L’AFP et la presse allemande, suisse ou belge ont relayé l’information… et ce n’est pas terminé…

JdF1-300x225 Pompes funèbres, à la Toussaint, faire ou subir l’actualité
Votre actualité sur les pompes funèbres

Le secteur funéraire met un pied dans la Toile

0
PARIS (AFP)
logoAFP Le secteur funéraire met un pied dans la Toile
AFP

 

Assister à une cérémonie d’obsèques depuis son ordinateur, envoyer des faire-part de décès électroniques, fleurir une tombe à distance, créer un mémorial virtuel: les nouvelles technologies font irruption dans le secteur funéraire, avec de nouveaux services aux familles de défunts.

Deux facteurs en particulier favorisent le phénomène: les seniors, principale cible, sont plus nombreux à naviguer sur la toile et internet permet de réduire les coûts.

Dernière nouveauté proposée par la toile, trois crématoriums en France – au Père Lachaise à Paris, à Carcassone ou Canet-en-Roussillon (Pyrénées-orientales) – offrent désormais la possibilité pour les proches dans l’incapacité de se déplacer d’assister aux obsèques depuis leur PC ou leur tablette.

« Les familles sont de plus en plus éclatées, les proches sont aux quatre coins de France ou du monde, plus éloignés de leur lieu de naissance. Des personnes âgées ou handicapées ne peuvent pas se déplacer. Et s’ajoute le coût des déplacements en période de crise », explique Eric Fauveau, à la tête de la société prestataire Afterweb venture.

Invités à se connecter à un « espace sécurisé » visant à préserver la confidentialité, les proches peuvent ainsi suivre en direct le temps du recueillement grâce à une caméra dans la salle.

Le coût – entre 100 et 195 euros – est laissé à la discrétion des crématoriums. La cérémonie est ensuite disponible en vidéo, à la demande, pendant 30 jours et en DVD.

« Internet permet de mieux gérer la distance et fournit un gain de temps », renchérit Charles Simpson, dont la société Senior media a créé ou racheté une quinzaine de sites dédiés aux services funéraires, du comparateur de prix des marbriers au site d’information sur les obsèques.

C’est grâce à internet également que les Parisiens et banlieusards peuvent bénéficier depuis juillet d’un service d’obsèques « low cost » proposé exclusivement sur le site des Services funéraires de la ville de Paris (SFVP).

« Eternité numérique »

Sur la toile, « les familles peuvent organiser les obsèques sans se faire influencer, avoir la main sur le devis, et ainsi bénéficier d’un prix inégalé », explique Cendrine Chapel, directrice générale adjointe de SFVP.

Dès la Toussaint, le site offrira un autre service: la réalisation de faire-part électroniques avec un lien pour offrir des fleurs.

Dans un secteur funéraire très juteux, les comparateurs de prix ont aussi fait florès sur la toile, tandis que les traditionnels avis de décès dans la presse sont aussi transposés sur le net.

Moins directement liés aux funérailles, une douzaine de sites s’attachent à proposer un espace virtuel pour célébrer la mémoire des défunts.

Le site memoiresdesvies.com revendique depuis 2009 un millier de « mémoriaux virtuels », où des proches ont déposé photos et messages en souvenir du défunt. « Une parcelle d’éternité numérique », résume M. Fauveau, également à l’origine de ce service, inspiré des Etats-Unis.

Autre innovation, la possibilité pour le défunt lui-même de prévoir la transmission après son décès de messages et photos à ses proches. Le site foruforever.net, inauguré en 2010, compte à ce jour 300 « albums de vie », selon la fondatrice de ce portail généraliste sur la fin de vie.

« La mort étant devenue taboue, les gens sont davantage dans une situation d’urgence en fin de vie » pour s’adresser à leurs proches, explique Sandrine Tenaud, et le web « c’est pratique et facile ».

Autre service, le coffre-fort numérique visant à stocker des demandes particulières à transmettre aux proches après le décès: consignes pour les obsèques, dons d’organes, numéros de contrats d’assurances… « Ce service, encore peu connu, se met en place doucement », reconnaît M. Simpson.

Le site memoiredesvies

La mort en ligne, E-obsèques, Révolution-obsèques et Afterweb sur FR3

2

Sur FR3, Jérémie de E-obsèques, les Services funéraires de la Ville de Paris, avec révolution-obsèques, et votre serviteur avec la retransmission vidéo de cérémonie funéraire…

«La Mort en ligne»

fr3-la-mort-en-ligne-300x184 La mort en ligne, E-obsèques, Révolution-obsèques et Afterweb sur FR3
Internet et les obsèques!

une enquête de Séverine Bourgault et Caroline Libbrecht
Séverine s’est rendue au siège du site internet e-obseques.fr, créé il y a un an en banlieue parisienne qui propose des cercueils à bas prix. 

L’enquête au Centre vous invite à découvrir l’envers du décor de ce véritable « marché de la mort ».

Au crématorium du Père Lachaise, un concept innovant apparaît, la retransmission en direct des obsèques via une caméra unique à destination des personnes ne pouvant se rendre sur place.

Depuis juillet, les services funéraires de la ville de Paris ont créé «révolution-obseques.fr» avec la possibilité d’organiser des funérailles à partir de 789€, «Le low-cost du funéraire» !!! (à ce prix, les familles portent elles-mêmes le cercueil !!!).



C’est pro comme reportage! merci à Séverine Bourgault et Caroline Libbrecht