Accueil Tags Application

Tag: application

Réveil funéraire du 2 novembre 2017 spécial Toussaint : le numérique

0
Yann LEPAGE et Falvien JOURDAIN En Sa Mémoire
Yann LEPAGE et Falvien JOURDAIN En Sa Mémoire

Je viendrai vous en parler en fin de journée, mais le numérique fait partie de la tendance du secteur. Même si le numérique émerge dans le milieu du funéraire depuis quelques années, on en a parlé davantage dans la presse que d’ordinaire. Application, numérique, technologie, dématérialisation. Un funéraire connecté.

Une application permet désormais de payer quelqu’un à distance pour qu’il fleurisse la tombe d’un proches. À la période de la Toussaint, près de 30 millions de fleurs sont vendues pour célébrer les morts.

Certificat de décès dématérialisé, devis d’organisation d’obsèques en ligne, cimetière virtuel, fleurissement d’une sépulture à distance… Le digital se positionne en douceur sur le marché de la mort.

Une application permet désormais de payer quelqu’un à distance pour qu’il fleurisse la tombe d’un proches. À la période de la Toussaint, près de 30 millions de fleurs sont vendues pour célébrer les morts.

Quand une personne décède, sa vie numérique se poursuit. Les comptes Facebook ou Twitter continuent à générer automatiquement des notifications. Pour éviter cette douleur inutile aux familles, une start-up, Advitam, spécialisée dans les pompes funèbres, propose de s’occuper de la résiliation des comptes.

Des chercheurs américains ont mis au point un algorithme capable d’identifier dans 90 % des cas les personnes nourrissant des idées suicidaires.

Le marché du deuil intéresse également les start-up. Une jeune société de Bourges, Florazup, propose depuis le mois de septembre sur internet des bouquets destinés aux obsèques. Il aura fallu un an et demi de travail à cette start-up pour concrétiser son idée.

Chaque minute, trois personnes inscrites sur Facebook meurent dans le monde et autant de profils sont laissés à l’abandon ou transformés en pages posthumes. Un au-delà numérique qui pose des questions juridiques et psychologiques.

En développement depuis un an, le site internet GrantWill permet de stocker des messages, photos ou vidéos qui seront diffusés à vos proches après votre disparition. La version de base est gratuite.

Contrairement aux idées reçues, les conseillers funéraires accomplissent un travail remarquable dans l’accompagnement des familles. L’empathie dont ils font preuve contribue à les soulager dans le deuil. Pour autant, alors que depuis 50 ans les familles ont évolué dans leur rapport aux obsèques, les agences de pompes funèbres, elles, peinent à s’adapter à ces réalités nouvelles.

Funexpo , Projets, Programme : On fait le point

0

Mais BON-JOUR ! Nous sommes revenus. Pour être tout à fait honnêtes nous avons failli ne pas rentrer, ou du moins pas en entier. Le corps qui vous lâche, la fatigue accumulée et nous voilà soit malade, soit tout cabossé. On a donné de notre corps à ce salon ! Mais nous aurions quand même trouvé un moyen de revenir vers vous. Pour ceux que l’on a pas croisé, j’espère que l’on vous a manqué un petit peu, en tout cas, à moi, vous m’avez manqué. Eh oui, il y a du soleil ( chez moi en tout cas ), je suis mignonne tout plein aujourd’hui. Beaucoup de blabla qui en disent long sur mes cernes, mais tout ça pour dire que nous sommes revenus avec plein de nouvelles idées.

Vous nous aviez demandé une application ? Elle est disponible sur Apple et Android.

Vous nous aviez demandé plus de photos ? Il y en aura.

Vous nous aviez demandé plus de vidéos et de reportages ? C’est comme si c’était fait.

Profitez-en Noël approche, vous pouvez envoyer vos listes. Je ne vous garantis pas que Guillaume vous prendra sur ses genoux déguisé en Père Noël mais je vous promets de demander.

Des têtes bien remplies d’idées qui débordent jusqu’au prochain salon où là encore on travaille dès aujourd’hui à vous surprendre.

Cette semaine, évidemment on vous raconte tout…

Vous saurez tout des clins d’œil en coin de stand. Dans ma chronique je vous amène dans mes coups de gueule, dans mes coups de cœur. Vous verrez que la misogynie à de jolis jours devant elle. Je vous parlerai de Laura, cette petite perle de lectrice, parce que c’est pour des personnes comme elle que tous les jours nous allons chercher de nouvelles idées.

Aujourd’hui on ira du côté de Nova qui lance sa formation en thanatopraxie, demain je vous ferai découvrir des urnes pas tout à fait comme les autres. Mercredi (rose on se repose, oui rhoo) vous apprendrez que le deuil ça peut être très coloré. Jeudi je vous donne des nouvelles du SPTIS, et vendredi un article 100% féminin avec la revue de presse d’Univers-Obsèques.au-travail-post-funexpo Funexpo , Projets, Programme : On fait le point

Éric vous rendra jaloux avec la liste des plus jolies filles du salon, (d’ailleurs il parlera des « canons » en tout genre, mais pas forcément ceux auxquels vous pensez) , je vous ferai aussi ma liste de ces hommes que l’on ne pouvait pas rater, histoire d’équilibrer tout ça. Guillaume a fait chauffer son poignet au salon, il a pas mal de choses à vous raconter.

Bien sur vous aurez l’humble point de vue de notre Funexpo à Guillaume, Mélanie, Éric et moi (phrase que l’on pourrait mettre en chanson, mais je vous épargne ça)

Bon ce n’est pas tout ça, mais on y va. De toute façon partout où je vais, je vous prends avec moi. Et vous aussi ! maintenant que vous avez l’application…n’est-ce-pas ?

Sarah

 

Morts pour la France : une application pour raconter leur histoire

1

Déjà spécialisée dans les visites touristiques numériques ciblées, la start-up lilloise Fettle propose depuis le 20 mai une application gratuite permettant de visiter et « faire parler » les quelques 350.000 tombes de soldats dispersées sur notre territoire. Par ici la visite.

Imaginée pour le compte du Souvenir français, association centenaire entretenant la mémoire des anciens combattants, cette application pour smartphones (baptisée MémoiredHomme) géocalise les sépultures visitées. Car il n’y a pas que les grands mémoriaux, les nécropoles militaires. Il y a aussi les biens plus nombreux cimetières communaux. Et chacun ses histoires, mêmes petites. Toujours tragiques et humaines. L’application permet ainsi d’indiquer où se trouvent précisément les tombes concernées. Elle donne aussi quelques notions d’histoire locale, livre la biographie du combattant concerné et des photos, parfois des vidéos.

La plupart de ces tombes sont des lieux privés, familiaux. Ce sont aussi des lieux de mémoire, avec un souvenir national et pédagogique à entretenir et transmettre. Une part d’histoire de France à enseigner. Une œuvre utile : parfois, ces monuments funéraires tombent dans l’oubli. Les premiers morts de la Grande guerre sont désormais plus que centenaires. Et dans les cimetières, des concessions arrivent en bout de course.

Depuis vendredi dernier donc, l’application du Souvenir français est active pour les premières sept tombes du cimetière du Plessis-Belleville (Oise). Le projet se donne une décennie pour couvrir l’ensemble des Morts pour la France.

Les promoteurs de cet outil internet (disponible sur l’AppStore) promettent également de s’intéresser à d’autres conflits que les deux guerres mondiales, la France étant largement au-delà et jusqu’aujourd’hui engagée sur d’autres fronts. Jean-Pierre Elkabbach prête sa voix aux commentaires qui complètent les informations livrées sur son smartphone.