Accueil Tags Assurance-vie

Tag: Assurance-vie

Levorthyrox, épidémie…au menu du réveil funéraire du jeudi 30 novembre 2017

0
réveil funéraire 30 novembre

 Levorthyrox, épidémie…au menu du réveil funéraire du jeudi 30 novembre 2017. Dans la presse et sur le web, la revue de presse du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums et des thanatopracteurs dans le réveil funéraire du jeudi 30 novembre 2017. Revivez l’actualité dans le réveil funéraire sur Funéraire-Info

Levorthyrox

Quatorze décès de patients prenant du Levothyrox (Merck) ont été enregistrés dans la base nationale recensant les effets indésirables des médicaments. L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a confirmé mercredi 29 novembre les informations du numéro zéro de l’hebdomadaire Ebdo. Mais à ce stade, précise l’ANSM, « aucun lien ne peut être établi avec le médicament ».

Athlétisme

Le monde de l’athlétisme est en deuil. Selon nos informations, Zenash Gezmu, la championne d’athlétisme de nationalité éthiopienne qui a remporté plusieurs fois le marathon de Sénart est décédée, lundi 27 novembre. Une information malheureusement confirmée par son ancien club, Neuilly-sur-Marne Athlétisme. La licenciée venait de rejoindre le Stade Français Athlétisme.

Épidémie

L’hiver dernier, l’épidémie de grippe a été précoce et a particulièrement affecté les personnes âgées. Le nombre de cas de grippe sévère a été plus élevé que les années précédentes. On estime qu’elle a engendré un excès de mortalité de 950 décès, indique la cellule d’intervention en région de Santé publique France.

Langage

Beaucoup de gens confondent assurance vie et assurance décès. L’assurance vie est un placement qui permet de faire fructifier ses économies et d’en profiter de son vivant. L’assurance décès, elle, ne répond qu’à un seul besoin de prévoyance.

Vols de la mort

Paula Donadío, fille d’une rescapée de l’Esma, a perdu quatre de ses oncles dans ce centre de détention. Après le verdict, elle souligne l’exemplarité du procès. «Ce procès a été très important. D’abord, parce qu’il a montré le caractère systématique des enlèvements et des disparitions. Ensuite, parce que c’est la première fois qu’on a pu juger les vols de la mort. C’était un des mécanismes utilisés par les bourreaux pour se débarrasser des corps des détenus qui deviendraient ensuite des disparus ».

Abandonnés

Cinquante-huit  corps sont en souffrance à l’Hôpital central de Yaoundé depuis plusieurs mois, sans qu’aucune personne ne vienne les réclamer. Tel est la substance du communiqué du directeur dudit hôpital, Pierre Joseph Fouda, paru dans la presse publique mercredi, 22 novembre 2017. 22 de ces corps ont une identité connue tandis que celles des 36 autres dépouilles reste à fournir. Il s’agit de personnes retrouvées mortes dans quelques artères de la villes, décédées à l’hôpital et qui se retrouvent à la morgue depuis janvier 2017- pour les anciens

Portrait

Témoignage

Son meilleur ami s’est suicidé ce printemps, alors qu’ils étaient encore au lycée. Depuis il ne se passe pas une semaine sans qu’il vienne visiter son ami au cimetière pour discuter avec lui. Il partage avec nous, quelques notes prises au grès de ses conversations, là assis, sur la tombe de son meilleur ami.

La revue de presse vous est offerte par Europe Metal Concept
Récupération des déchets, séparation des métaux, élimination des Calcius issus de la crémation. Nous garantissons un traitement conforme à la directive Européenne 2010/12/CE, n’utilisant aucun produit chimique, solvant, ou acide, sans rejet de poussières ou de fumée, afin de préserver la nature et l’environnement.

 

Angèle, Van Gogh, Pollution…au menu du réveil funéraire du jeudi 12 octobre 2017

0
réveil funéraire jeudi 12

Angèle, Van Gogh, Pollution…Dans la presse et sur le web, la revue de presse du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums et des thanatopracteurs du jeudi 12 octobre 2017. Revivez l’actualité dans le réveil funéraire sur Funéraire-Info.

Pollution

Dans son rapport 2017 sur la qualité de l’air, publié mercredi 11 octobre, l’Agence européenne de l’environnement revient sur le nombre de décès prématurés en raison de la pollution sur l’année 2014. Le rapport 2016 comptabilisait 550 000 morts prématurées en 2013, dont 520 000 dans l’UE.

Assurance vie et fiscalité

Selon la date d’ouverture du contrat, celle à laquelle vous avez versé des primes, et selon votre âge lors du versement de ces primes, la fiscalité de l’assurance-vie qui sera appliquée à vos bénéficiaires change.

Questions

Jonathan Vantillard, 18 ans, handicapé, sourd, car né sans oreilles, greffé d’un rein et atteint d’une maladie orpheline a été laissé pour mort en 2007 dans une arrière cour d’un immeuble de la rue de la Paix à Auxonne (Côte-d’Or). Depuis 10 ans maintenant, des questions demeurent.

Insoutenable

La petite Angèle, battue et gravement brûlée, a agonisé pendant « quelques jours » jusqu’à son décès en 2014, a estimé mardi un médecin légiste au deuxième jour du procès de la mère et du beau-père de la fillette, devant les assises de la Vendée.

Van Gogh

Ce mercredi 11 octobre, « La passion Van Gogh » sort en salle. L’intrigue débute à Paris, à l’été 1891, juste après le suicide du peintre. Arnaud Roulin, interroge alors tous ceux qui ont connu l’artiste pour essayer de comprendre son geste désespéré et comment cet homme étonnant a trouvé la mort.

Polémique

L’interview de Bertrand Cantat par les Inrocks fait beaucoup réagir. Notamment Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes.

Le carrefour de la mort

Deux personnes ont trouvé la mort, fin septembre, dans des accidents sur la N 330. Les élus se disent prêts à participer au financement d’un rond-point. 

Philippines

Aux Philippines, dans le plus grand cimetière de la capitale, Mae Ann Reginaldo et Reymond De Jesus, tous deux bénévoles chez ATD Quart Monde, apprennent aux enfants à lire, écrire et compter.

Appel à témoins

Dans la nuit du mardi 10 octobre au mercredi 11 octobre, un cambriolage a eu lieu rue Louis Desrichard, dans un magasin de pompes funèbres parodien.

La revue de presse vous est offerte par Nova Formation
Nova Formation intervient sur toute la France, en centre de formation ou en Pompes Funèbres. Nos formateurs issus du terrain apportent au programme complet de la formation l’éclairage nécéssaire pour que les stagiaires d’aujourd’hui soient les professionnels de demain.

GrantWill.com : les messages de l’au-delà

0
Grantwill.com

Je vous ai dit il n’y a pas longtemps qu’en matière de mort numérique, l’état était en passe de légiférer sur le problème, notamment par le biais d’une certification de la CNIL permettant de gérer vos réseaux sociaux une fois votre décès. Mais il y a d’autres alternatives, une entreprise fait ça, elle s’appelle GrantWill.com, je vous en parle aujourd’hui, dans Funéraire-Info.

Vous avez des choses à dire ? Un secret à révéler ? Une famille cachée, un amour secret ou un trésor à léguer ? Et bien grâce à Grantwill.com vous pouvez décider d’envoyer un message individuel ou à un groupe entier aux personnes que vous aurez choisi. Vous pouvez aussi choisir d’envoyer une vidéo ou des photos. Cela peut-être après votre décès pour raisons X ou Y de ne pas l’avoir fait de votre vivant, cela peut-être aussi une manière d’entretenir la mémoire en envoyant un message d’anniversaire à votre sœur, depuis l’au-delà.

Mais..on ne choisit pas la date de notre décès alors…comment ça marche ? Après votre inscription sur le site vous désignez une personne de confiance, cela peut-être n’importe qui, il n’ait pas besoin d’avoir un lien de parenté avec la dite personne. C’est elle qui décidera de déclencher le message selon vos directives.

Hyper, ultra, archi sécurisé ? C’est en tout cas ce que prétend cette start-up française qui propose un coffre fort administratif, dans lequel l’on peut très bien décider de confier des informations financières importantes comme le bénéficiaire d’une assurance vie – N’oubliez pas qu’à ce titre maintenant, ciclade peut vous aider à retrouver un contrat d’assurance vie dont vous êtes le bénéficiaire.

Le site est gratuit, l’offre aussi, seuls les options sont payantes, par exemple la taille des stockages, la vérification du décès par certificat de décès officiel. Des prix raisonnables pour une offre assez complète.

Et le deuil dans tout ça ?

Je vous en parle souvent, et notamment des entreprises qui envoient des messages de l’au-delà. Est-ce une bonne chose d’entretenir le souvenir ? oui, en est-ce une de communiquer avec lui ? Par forcement. À chacun de trouver la force dans son travail de deuil de trouver ce qui lui correspond.

Autres articles sur le thème de la mort numérique sur Funéraire-Info : 

Mort numérique , Digital Networke Services , assurances vies en déshérence ,

Frais de succession : la FAQ économique du jour

0
argent héritage

On entend souvent parler des frais de succession ? Mais de quoi parle-t-on exactement ? Comment sont ils calculés, comment les réduire ? Est-ce le problème des vivants ? Oui résolument. Notre FAQ éco du jour.

Qu’est-ce-que c’est les frais de succession?

Au décès d’une personne qui possède un patrimoine intervient la succession, celle-ci engendre des frais encadrés par la loi.

A-t-on le droit de déshériter ses enfants ?

Non. Contrairement à la croyance populaire il n’est pas possible de déshériter ses enfants. On les appelle des « héritiers réservataires » et à ce tire ils bénéficient d’une part incompressible de l’héritage appelée « réserve ». Et là encore, contrairement à ce que l’on pense, cette partie ne peut pas être léguée à quelqu’un d’autre, même par testament.

Comment la réserve est-elle calculée ?

Elle varie selon le nombre d’enfants :

  • La moitié de l’héritage pour un enfant
  • Au 2/3 pour deux enfants
  • Au 3/4 pour trois enfants ou plus.

Elle est partagée en parts égales à tous les membres même s’ils sont issus de mariages différents.

Que se passe-t-il s’il n’y a pas d’enfant ?

C’est le conjoint marié, ou bénéficiaire d’un PACS qui est alors considéré comme l’héritier réservataire. En revanche le concubin(e) n’a le droit à rien.

Et tout ça, comment ça se passe ?

Souvent par notaire, à l’ouverture de la succession tout est regardé. Il s’agit de faire un inventaire des biens du défunt. À ce titre tous les ayants-droits doivent être recherchés.

Et les fameux frais de succession comment sont-ils calculés ?

Il s’agit d’un calcul entre l’estimation du patrimoine et les abattements appliqués aux héritiers. Cela dépend ainsi du lien de parenté.

NB : Les conjoints et partenaires d’un PACS sont exonérés des frais de succession.

  • Pour un enfant l’abattement est de 100 000 € et près de 16 000 € par frère et sœur.
  • Près de 8 000 € pour un neveu ou nièce
  • 1 600 € pour les petits enfants.
  • Si un héritier a un handicap l’abattement est de près de 160 000 €

Quid des impôts dans tout ça ?

Pour les parents, les grands-parents et les descendants le taux va varier de 5% pour moins de 8 000 € et jusqu’à 45 % pour plus de 1 800 000 €.

Les frères et sœurs seront imposés à hauteur de 35 % en deçà de 24 430 € et de 45 % au delà de ce montant.

Peut-on soulager ces frais ?

On peut, par exemple envisager des donations de son vivant. L’argent est réservé aux enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants. Il est possible de donner un peu plus de 31 000 € par héritier tous les 15 ans. Dans ce cas pas besoin de passer par le notaire, en revanche il faudra penser à la déclaration au fisc.

On peut également passer par un don « manuel » à l’occasion d’une cérémonie, un mariage par exemple ou un anniversaire, par de l’argent des bijoux ou encore une voiture. Attention cependant à ne pas être disproportionné dans ce don. Il ne faut pas que cela dépasse plus de 2% de la fortune estimée de la personne.

Par l’assurance vie. Le placement reste aujourd’hui exonéré et l’on peut choisir le bénéficiaire de son choix même en dehors de la famille. L’abattement est de 150 000 €.

La SCI reste également un choix souvent pris pour être exonéré de ces frais et ainsi permettre de léguer son patrimoine à ses enfants.

Contrats en déshérence de l’assurance vie : Où est votre argent ?

0
caisse des dépôts

C’est d’actualité. La Caisse des Dépôts et Consignations vient de lancer son site internet ciclade, qui permet aux bénéficiaires d’une assurance vie de retrouver leur argent. Malgré le renforcement de la loi Eckert, c’est encore près de 4 milliards d’euros qui sont aujourd’hui consignés en attente de leurs bénéficiaires. Une foire aux questions permettra d’éclairer vos démarches.

« Qu’est ce qu’un contrat en déshérence ? »

Un contrat en déshérence est un contrat d’assurance vie non versé au bénéficiaire lors du décès de l’assuré.

« Qui est responsable de cette absence d’information ? »

C’est aux banques et aux assurances de faire le nécessaire pour retrouver les bénéficiaires du contrat. Mais si vous pensez être un de ces bénéficiaires, vous pouvez tout à fait effectuer vos démarches vous-mêmes en vous renseignant auprès des organismes bancaires et d’assurances.

« J’ai voulu voir s’il y avait de l’argent sur les comptes mais il n’y a plus rien, pourtant je suis sur qu’il y avait de l’argent, où est-il passé ? »

Après une longue période d’activité l’argent des comptes courant, des livrets, de l’épargne est transféré à la Caisse des Dépôts et des Consignations.

« C’est quoi, une longue période d’inactivité ? »

  • Pour un compte courant, il faut qu’il n’y ait aucun mouvement pendant au moins 12 mois consécutifs.
  • Un compte épargne, un livret ou une épargne salariale : 5 ans d’inactivité
  • Un coffre fort : 10 ans d’inactivité

« Comment faire pour retrouver cet argent ? »

Il convient de contacter directement la Caisse des Dépôts et des Consignations. Elle vient de mettre en place un site internet de recherche gratuite des comptes et assurances que l’assuré soit décédé ou encore en vie.

« Comment ça marche ? »

Rendez-vous sur le site ciclade.fr tout est expliqué en fonction de votre situation et après lecture des différents cas vous pourrez aisément effectuer votre recherche en cliquant sur « lancer ma recherche ».

« Et si l’on trouve réellement quelque chose ? »

Après avoir prouvé votre droit à la succession, le transfert de l’argent se fera par virement bancaire.

« Ai-je un temps limité pour récupérer cet argent ? »

L’État vous donne maximum 10 ans après le décès pour récupérer l’argent à la banque –cas du coffre fort par exemple- puis l’argent est consigné à la Caisse des Dépôts et de Consignations pendant 20 ans. Au delà de ce délai, l’argent appartient définitivement à l’État et il est impossible de le récupérer.

« De quels documents vais-je avoir besoin ? »

Votre pièce d’identité est nécessaire ainsi que l’acte de décès et bien sur un document attestant de votre droit à l’héritage, c’est-à-dire un justificatif de succession.

« La Loi protège-t-elle suffisamment les bénéficiaires de ces assurances vie ? »

C’est la Loi Eckert de 2016, qui protège vos droits. Elle oblige désormais les assurances et les banques à faire les recherches nécessaires. Elle impose aux banques d’informer les titulaires de ces contrats dès le décès de l’assuré. Elle impose également aux assurances de vérifier chaque année que leurs clients soient toujours vivants et de publier dans leur rapport annuel les recherches qu’elles entreprennent en ce sens.

Malgré le durcissement de la loi, c’est plus de 4 milliards qui attendent encore leurs bénéficiaires à la Caisse des Dépôts.

 

Le point éco : L’assurance vie au coeur des réformes

0

Le point économie du jeudi : L’Assurance Vie comme son nom l’indique est une forme d’assurance. Elle constitue surtout une épargne mais également un outil de transmission de capital en cas de décès. Sa souplesse en fait sa richesse, le capital augmente et les versements peuvent être irréguliers et sans limite de montant. Fiscalement l’assureur conseille à l’assuré de ne pas toucher à ses versements pendant au minimum huit années. Dans les faits, ils peuvent être retirés à tout moment.

Comment ça marche ? Et quels sont les acteurs ?

  • Le souscripteur ; Il souscrit le contrat d’assurance vie et choisit ses bénéficiaires en cas de décès de l’assuré.
  • L’assuré : Il s’agit de la personne sur laquelle repose le risque. Son décès  déclenche le versement du capital ou de la rente.
  • Le bénéficiaire : Il s’agit souvent du souscripteur lui-même considérant l’assurance vie comme une épargne, s’il décède le capital reviendra à celui qui a été désigné dans le contrat par le souscripteur.
  • L’organisme assureur : Il doit s’agir d’une personne morale dont le rôle est de couvrir le risque et de verser les prestations garanties si le risque se réalise.

L’avantage ? Les fonds d’investissements ne sont pas bloqués comme on aurait tendance à le croire. Deux manières s’offrent à nous afin de récupérer notre pécule : Le rachat et l’avance.

  • Le rachat permet de récupérer de manière définitive les sommes versées et constituent un évènement fiscal. En effet, c’est la date de rachat qui est prise en compte dans les calculs de plus-values imposables. C’est l’intérêt qui est imposable et non la totalité de la somme.
  • L’avance est la somme prêtée par l’organisme d’assurance, sur une période définie, courte et ainsi pour éviter à l’assuré de toucher à son épargne et de perdre les avantages fiscaux.

Conseils :

  • Désigner plusieurs bénéficiaires. Si vous ne désignez qu’un seul bénéficiaire et qu’il vient à décéder, les sommes investies sur le contrat d’assurance vie seront réintégrées dans la succession. En ce sens elles ne bénéficieront plus de la fiscalité avantageuse de l’assurance-vie.
  • Ne pas désigner son conjoint par son nom, mais par « mon conjoint ». Ainsi en cas de divorce ou séparation c’est le conjoint à la date du décès qui sera bénéficiaire et non le conjoint à la date de la souscription du contrat d’assurance vie.

Ça bouge dans l’assurance vie. Le magazine Revenu a sorti un hors-série consacré à ce dossier. En cause une baisse des rendements. Revue de détails de la revue de presse :

  • Le Monde revient sur le sujet , le régulateur et gourveneur de la banque de France François Villeroy réclame une modération des taux servis sur les contrats d’assurance-vie.
  • Même discours du côté des échos, à l’origine du recadrage, les fonds euros composés d’argent publics et privés, rapportent de moins en moins depuis des années.
  • Au Figaro, la tournure est plus politique, on s’inquiète de savoir si la future loi Sapin risque de déstabiliser l’équilibre financier.
  • D’autres se veulent rassurant, c’est en tout cas ce qui ressort de l’interview donné à Jean-Paul Chapel, le président de la fédération française de l’assurance, sur France Info, qui considère que l’assurance vie, reste encore aujourd’hui le meilleur placement.
  • Le comparateurs d’assurance, lesfurets.com mettent en avant le tweet du régulateur.

Capture-d’écran-2016-10-20-à-08.16.37 Le point éco : L'assurance vie au coeur des réformes

Hormis ces quelques médias, c’est surtout la presse économique qui relaie cette information et les inquiétudes qui vont naître de ces mesures. Ainsi radins.com , newsassurancepro, francetransactions, et économiematin, mettent au grand jour cette nouvelle problématique.

 

Avoir connaissance des contrats d’assurance-vie souscrits par le défunt ?

0

Les sommes versées en vertu d’un contrat d’assurance-vie à un bénéficiaire déterminé échappent en principe au droit des successions. Elles ne sont soumises ni aux règles du rapport à succession, ni à celles de la réduction pour atteinte à la réserve des héritiers du souscripteur (article L. 132-13 du Code des assurances). Il peut dès lors en résulter un risque évident de contournement des règles de la réserve héréditaire.

Pour autant, les héritiers ne sont pas totalement démunis face à ce risque. D’une part, les primes manifestement exagérées « eu égard aux facultés du souscripteur » retombent dans le giron du droit commun pour être soumises au rapport à la réduction (article L. 132-13, alinéa 2nd, du Code des assurances). Consciente du risque de fraude, la jurisprudence a d’ailleurs quelque peu élargie la lettre de la loi en prenant en compte, pour apprécier le caractère manifestement exagéré des primes, l’âge, la situation patrimoniale et familiale du souscripteur, ainsi que l’utilité que représente la souscription d’une assurance-vie dans la gestion de son patrimoine (Cass. 2e civ., 28 juin 2012, n° 11-14.662 – Cass. ch. mixte, 23 novembre 2004, n° 02-17.507 – Cass. 1e civ., 1er juillet 1997 ,n° 95-15.674).

D’autre part, un contrat d’assurance-vie peut être requalifié en donation indirecte si les circonstances dans lesquelles son bénéficiaire a été désigné révèlent la volonté du souscripteur de se dépouiller à son profit de manière irrévocable (Cass. ch. mixte, 21 décembre 2007, n° 06-12.769). Est ici visée la souscription d’un contrat d’assurance-vie peu de temps avant le décès, par une personne qui se sait condamnée. Dans ce cas, l’aléa qui caractérise le contrat d’assurance n’existe pas.

logoVJ2011 Avoir connaissance des contrats d’assurance-vie souscrits par le défunt ?

viaComment les héritiers peuvent-ils prendre connaissance des contrats d’assurance-vie souscrits par le défunt ? Par Réda Bey, Juriste. – Village de la Justice, LA communauté des avocats, juristes, fiscalistes, notaires, huissiers, paralegals….