Accueil Tags Céline Dion

Tag: Céline Dion

Son mari René mort, le deuil très médiatique de Céline Dion

0

Star de la chanson, veuve de son mari et ex-manager René Angélil depuis janvier dernier, Céline Dion vit un deuil très médiatique. Étonnant grand écart entre la vive douleur décrite et la profusion de détails intimes livrés au public.

La mort est affaire intime, et à chacun de s’en démêler. Elle peut être vécue dans le silence, le repli, elle peut être spectacle. A chacun sa culture et son ressenti. On n’ose imaginer que la vedette programmant son retour prochain sur le marché français du disque, ces confidences répétées servent à entretenir la flamme, à aviver l’attente. Sans doute faut-il y voir plutôt une manière de faire vivre l’être cher un peu plus longtemps. Reculer la séparation.

Il y a aussi que Céline Dion est une artiste dont la communication est le mode de vie. Alors elle fait ce qu’elle sait faire de mieux. Elle a déjà commencé après la mort de son père en 2003, lui dédiant une chanson, parlant de lui dans la presse. Ces dernières années, avec son mari atteint d’un cancer de la gorge, elle a préparé ses enfants (qui ont toujours connu leur père malade) au deuil d’aujourd’hui. La parole comme un exutoire.

Alors elle continue. Une nouvelle chanson hommage (« Encore un soir »), écrite par Jean-Jacques Goldman., est dévoilée. Des interviews sont données à Paris-Match, à la chaine de télévision M6. Elle raconte son retour la scène de Las Vegas en février, face au public, vêtue d’une longue robe noire. Quelques larmes,  beaucoup d’amour, des remerciements aux fans et plusieurs minutes d’hommage vidéo à René.

Elle a aussi raconté les notes prises quand son mari préparait ses propres funérailles, la vie qui s’éteint, leur dernier baiser, la promesse de prendre soin des enfants, sa mort seul dans sa chambre alors qu’elle n’a pas voulu le réveiller en rentrant de spectacle, et l’infirmière qui le trouve au sol le lendemain. La chanteuse s’aide alors d’un dessin animé pour annoncer la nouvelle à ses plus jeunes enfants.

« Mon deuil a débuté quand la maladie a pris le dessus », confie-t-elle dans une interview. Invitée la semaine dernière à une remise de prix pour célébrer sa carrière, la chanteuse canadienne a symboliquement interprété sur scène la chanson « The show must go on », du groupe Queen.

Cercueil : Céline Dion offre du sur-mesure à son René

1
(capture Youtube)

C’est ce lundi qu’est inhumé Daniel Dion (59 ans) à Charlemagne, ville du Québec berceau de la famille Dion. Samedi dernier, une veillée funèbre a rassemblé le clan, en présence de la star Céline Dion sa sœur, tout juste sortie des obsèques de son mari René Angélil. Les deux hommes ont été emportés par un cancer.

Là aussi, le public a pu rendre hommage et défiler ce week-end devant le défunt dans un complexe funéraire du nord de Montréal. Daniel Dion était lui aussi un artiste se produisant sur scène. La famille lui a rendu hommage en chansons. Mais rien de comparable avec la cérémonie nationale organisée vendredi pour René Angélil en la basilique de Montréal.

Des obsèques télévisées qui ont ému le pays, et qui ont mis sous pression Alain Dumont et ses employés. Le patron des Fournitures funéraires Victoriaville, héritier de deux générations dans le métier, a vécu une « grande et belle aventure », lui dont l’épouse est une grande admiratrice de Céline Dion : fabriquer un cercueil sur mesure en deux jours. Un pari risqué, mais réussi. En allant présenter ses condoléance à la chanteuse jeudi dernier, celle-ci a pu lui manifester sa satisfaction. le chef d’entreprise a tout raconté dans la presse locale.

René Angélil en avait manifesté le souhait : qu’une entreprise du Québec lui fabrique un cercueil en bois d’acajou massif noir. Plusieurs menuisiers ont été sollicités. La commande a été passée lundi dernier, pour une livraison mercredi. Tout a été sculpté dans le bois, même les pièces de quincaillerie. L’ensemble a été recouvert d’une peinture noire au fini mat. Une dizaine d’ouvriers y ont travaillé spécialement. « C’est une œuvre d’art », précise Alain Dumont, qui ne dit rien du prix.

L’usine victoriavilloise n’en est pas à son coup d’essai. Elle a déjà été sollicitée par le passé pour fabriquer les cercueils d’autres personnalités comme l’ancien premier ministre Robert Bourassa ou les vedettes du hockey Maurice Richard et Jean Béliveau.

Céline Dion enterre son René demain à Montréal

0

Mort d’un cancer de la gorge jeudi dernier à Las Vegas (Etats-Unis), René Angélil (73 ans) sera inhumé demain vendredi à Montréal, sa ville natale, après des obsèques nationales. Un honneur accordé au mari et ancien manager de Céline Dion, considéré comme trésor culturel canadien.

Même en pareille circonstance, le show-biz n’est jamais très loin. Tout a donc été planifié d’avance par l’intéressé lui-même pendant sa maladie. Une manière, explique la presse, de protéger la chanteuse effondrée qui est arrivée sur place hier mercredi.

Ainsi, ce jeudi après-midi, la dépouille de l’ancien rocker, également ex-agent de Garou, sera exposée dans une chapelle ardente dressée à la basilique Notre-Dame de Montréal. Là même où René avait épousé en troisième noces sa Céline en 1994, et où se dérouleront les obsèques demain. La star ne chantera pas pendant l’office, a-t-elle fait savoir par ses représentants. On attend nombre de personnalités, et une nuée de journalistes du monde entier.

La nature officielle des obsèques fait que l’Etat prend en charge les frais d’église, et que le coût de la maison funéraire est à la charge de la famille. La police a prévu un fort cordon de sécurité autour et dans la basilique. La dernière personnalité à avoir bénéficié d’un pareil traitement était Jean Béliveau, un fameux joueur de hockey sur glace mort en 2014.

L’enterrement de René Angélil (privé) suivra. Un hommage public est déjà fixé au 3 février au Colos­seum du Caesars Palace de Las Vegas (Nevada), la où Céline Dion chante habi­tuel­le­ment.

Chansons pour les obsèques d’un père

0
musique obsèques

Les Maîtres de Cérémonies sont parfois embêtés pour proposer aux familles des musiques adaptées aux circonstances à l’occasion d’obsèques. Chaque mercredi, Funéraire Info vous propose une playlist thématique. Aujourd’hui : les pères.

Ces chansons sont un panorama non exhaustif des principales chansons, connues ou plus confidentielles, portant sur le sujet de l’absence d’un père, qui peuvent être diffusés pendant des obsèques. Certaines peuvent apparaître hors-sujet, comme « T’en va pas », qui parle de divorce et non du décès d’un père, mais nous les avons introduites ici parce qu’elles peuvent correspondre à certaines situations. D’autres, comme « Papaoutai », ont un sens qui leur est conféré par l’histoire de la chanson. Si le père de Stromae était ainsi « volage », comme l’expliquent les biographes du chanteur, il a également perdu la vie lors du génocide Rwandais. La chanson peut correspondre de cette manière à certaines occasions manquées. Les chansons de Michel Sardou, qui a souvent parlé de son père dans ses etxtes, prennent pour thématique la réalisation des espoirs que le père a placé dans son fils, la fierté et la transmission.

Musique pour l’enterrement d’un père

Les femmes ne sont pas en reste, de Céline Dion pour qui les succès sont amoindris sans la présence d’un père, à l’admiration d’un père protecteur pour Chimène Badi ou Lynda Lemay.

S’il n’est pas possible de connaître par cœur les textes et thèmes de chaque chanson pour chaque thématique, le maître de Cérémonies devra cependant prendre le temps de les écouter et de faire une pré-selection des titres qu’il proposera à la famille en fonction de ce qu’il sait d’elle. Pour un père âgé de 90 ans qui s’est endormi paisiblement dans son lit entouré de tous ses proches, par exemple, Tino Rossi apparaîtra comme la meilleure suggestion, et Stromae sera à proscrire, entre autres.

Les prochains articles de la série porteront sur les mères, grand-pères et grand-mère, frères et sœurs.

Proposition de chansons pour des obsèques

Daniel Guichard, « Mon vieux »

« Dire que j’ai passé des années
A côté de lui sans le r’garder
On a à peine ouvert les yeux
Nous deux. »

Céline Dion, « Parler à mon père »

« Je voudrais décrocher la lune,
Je voudrais même sauver la terre,
Mais avant tout,
Je voudrais parler à mon père, parler à mon père. »

Lynda Lemay, « Le plus fort c’est mon père »

« Comment t’as pu trouver
un homme qui n’a pas peur
qui promet sans trembler
Qui aime de tout son coeur
Jle disai y’a longtemps
Mais pas d’ la même manière
T’as d’la chance maman
Le plus fort c’est mon père »

Stromae. « Papaoutai »

« Un jour ou l’autre on sera tous papa
Et d’un jour à l’autre on aura disparu
Serons-nous détestables ?
Serons-nous admirables ?
Des géniteurs ou des génies ?
Dites-nous qui donne naissance aux irresponsables ?
Ah dites-nous qui, tient,
Tout le monde sait comment on fait les bébés
Mais personne sait comment on fait des papas »

Aldebert, « Mon Père ce Héros »

« Tout doucement la vie s’avance
Evidemment…
Quelques soient les distances
C’est à toi que je pense
Mon père ce héros
Le moral à Zorro »

Tino Rossi, « Oh mon papa »

« Oh ! mon papa, si beau, si doux, si merveilleux
Il comprenait la moindre de mes peines
Et il calmait mes larmes dans un seul baiser
Lui si gentil qu’il me manque aujourd’hui. »

Amel Bent, « Pour papa »

« J’ai honte de moi
J’ai honte d’avoir accepté
D’être loin de toi
Sans jamais te réclamer »

Elsa, « t’en va pas »

« T´en va pas
Si tu m´aimes t´en va pas
Papa si tu l´aimes dis-lui
Qu´elle est la femme de ta vie vie vie
Papa ne t´en va pas
On veut pas vivre sans toi
T´en va pas au bout de la nuit »

Christophe Maé, « Ca fait mal »

« Ca fait mal de vivre sans toi
Elle a mal et tu ne t’imagines même pas
Comme ça fait mal de rire sans toi
Elle a mal et tu ne reviendras pas
Oh non Papa, tu ne reviendras pas »

Michel Sardou et Garou, « La rivière de notre enfance »

« Ce n’est pas du sang qui coule dans nos veines
C’est la rivière de notre enfance
Ce n’est pas sa mort qui me fait de la peine
C’est de ne plus voir mon père qui danse »

Michel Sardou, « Il était là »

« Il était là, dans ce fauteuil,
Mon spectateur du premier jour,
Comme un père débordant d’orgueil
Pour celui qui prenait son tour »

Chimène Badi, « Un père »

« Il nous offre les premiers pas
D’une vie de combat
Il nous venge chaque fois
Il nous rassure tout bas »

Cinéma : James Horner termine sur une fausse note

0

C’est un paquebot qui lui a valu la consécration de l’Oscar. Mais c’est en avion que James Horner est mort hier lundi. A 61 ans, le compositeur de musiques de films était aux commandes. Il s’est écrasé en Californie, terminant sa brillantissime carrière sur une fausse note.

A bord de son petit appareil à deux places, il s’est crashé à 150 km au nord-ouest de Los-Angeles, peu après 9h30. Une enquête doit déterminer les causes de l’accident.

Pour Hollywood, James Horner était l’égal d’un Ennio Morricone ou d’un John Williams, avec qui il partageait un héritage classique. Il a signé la bande original de près de 150 films, la première étant pour l’obscur « Mercenaires de l’espace » (1979), un remake justement oublié des « Sept Samouraïs ». Mais dans la foulée, il crée (1982) la musique de « Star Trek 2 », et cela contribue à le pousser vers de bien plus grosses productions : « Aliens (James Cameron), « Cocoon » (1985), « Le nom de la rose » (1986, Jean-Jacques Annaud), « Glory » (1989). Sa reconnaissance, il l’obtient avec « Braveheart » (1995, Mel Gibson). Un brin de musique électronique, des chœurs, des éléments de musique traditionnelle irlandaise et des traces de compositions classiques : le cocktail plaît et fait son succès.

A sa sixième nomination aux Oscar, il décroche enfin la statuette. C’est pour « Titanic » (encore James Cameron), et notamment pour l’inoubliable chanson interprétée par Céline Dion  « My Heart will go on ». Il sera encore nommé trois fois jusqu’en 2010 (dont pour « Un homme d’exception » et pour « Avatar »). Egalement sept fois présent dans la course aux Golden Globes, il décroche la palme là aussi pour « Titanic ». Cette bande originale s’est vendue à 30 millions d’exemplaires dans le monde.

Ses dernières musiques de films, il les a composé entre autres pour « Or noir » (2011), « The Amazing Spider-Man » (2012) et « Le dernier loup » (2015) de Jean-Jacques Annaud.

Cancers de stars : le spectacle continue

1

Question : pourquoi se mêler publiquement de la fin de vie des autres, fussent-ils des vedettes ? Après les déclarations fracassantes de Michel Drucker dimanche sur le temps qu’il reste à vivre à Michel Delpech et son cancer, et la réaction agacée de la famille du chanteur, David Hallyday et Céline Dion ont aussi ouvert les vannes.

Certes, dans le monde musical ultra-concurrentiel, il est bien difficile d’exister. Mais qu’allait donc twitter David Hallyday ces dernières heures « RIP Michel Delpech », ajoutant la fausse information à une effervescence médiatique que la belle-fille du chanteur de « Pour un flirt » tente d’éteindre. « Arrêtons », a-t-elle demandé lundi dernier. David Hallyday a précipitamment retiré son message, mal parti qu’il était, ce tweet frayant son chemin sur les réseaux sociaux.

Cette médiatisation du cancer et de son évolution, Céline Dion en a fait un feuilleton. Son René Angélil de mari (et ancien manager) vit sa tumeur à la bouche avec des hauts et des bas. Surtout des bas. Sur la chaine américaine ABC, elle déballe tout : « Il se bat vraiment dur. Il ne peut pas utiliser sa bouche, il ne peut pas manger, donc je le nourris. Il a une sonde d’alimentation et je dois le nourrir trois fois par jour. Je le fais moi-même. Je nourris mon mari… et je nourris mes enfants ». Pour s’en occuper, elle délaisse les scènes, exception faite d’un concert à Las Vegas le week-end dernier, avant de retourner à son chevet.

Dans ce grand show de la mort, l’acteur britannique John Hurt (« Harry Potter », « Elephant Man », « Alien ») en a remis une couche hier. A 75 ans, il a annoncé qu’on lui a diagnostiqué un cancer du pancréas. Mais pas de problème, il continue sa carrière. Et annoncer la maladie semble faire partie intégrante de son travail. Le spectacle continue.