Accueil Tags Cercuei

Tag: cercuei

Un catafalque automatisé pour les obsèques du futur

0
corbillard automatique

Les robots vont ils nous remplacer ? Jusqu’à il y a très peu de temps, la question appartenait aux domaines de la science-fiction et du travail à la chaîne. Mais le progrès ne semble plus s’arrêter, comme le prouve ce catafalque entièrement automatisé, qui voudrait préfigurer les obsèques du futur.

« Chef, chef, y’a le catafalque qui vient de se faire la malle !
Mais non, c’est le nouveau corbillard automatique. Au fait, on n’a plus besoin de toi, passe à la compta prendre ton chèque. ».

L’Aeternal, catafalque de la société Lunatic Concept, basée à Bombay, en Inde, et de son patron/designer Abhishek Roy, n’est pour l’instant qu’un projet qui ne va pas plus loin qu’un plan et quelques photos sur un ordinateur.

L’idée est très simple : un véhicule moderne pour des obsèques luxueuses et un tantinet original. Abhishek Roy s’est posé la question de ce qui pouvait être à la fois suffisamment emblématique et susceptible d’être amélioré. Alors que ses confrères planchent sur des idées de cercueils révolutionnaires ou de tombes connectées, Abhishek Roy s’est, lui ; posé la question de ce que pourrait être un corbillard du futur.

Corbillard ? Un tantinet abusif. Son concept ressemble plus à un catafalque. Un chariot de la taille d’un corps, à peine plus, bas, muni de petites roues. Mais la comparaison s’arrête là. gardons néanmoins cette dénomination de catafalque, plus proche de ce que nous connaissons.

Le défunt est allongé dessus, protégé par une bulle de plastique renforcée parfaitement transparent. Bulle étanche, puisqu’un système d’air conditionné permet de conserver le corps à la température idéale afin qu’il ne subisse pas de dégradation importante.

Le catafalque est placé sur un système de roues mécanisées. Chacune peut se mouvoir indépendamment des autres, permettant ainsi au véhicule de se déplacer dans toutes les directions, de toutes les façons. Tourner sur place, se déplacer latéralement, toutes les fantaisies sont permises. Et, comme dans tout véhicule high tech qui se respecte, en pilotage automatique. Un pilotage manuel, par le biais d’une télécommande, est également possible, même à longue distance, comme les drones.

Abhishek Roy précise que son véhicule peut ainsi, du lieu du repos du défunt jusqu’au cimetière, être utilisé dans toutes les situations.

Petit détail qui tue, si j’ose dire, le catafalque est, bien entendu, équipé d’une sonorisation surround, pour la cérémonie au cimetière, mais aussi d’un projecteur holographique, qui peut servir à projeter des images ou des films du défunt, à la demande de la famille. Pour les esprits particulièrement tordus, oui, son holographe peut être projeté parmi l’assistance, pour qu’il puisse assister à son propre enterrement.

Bon, certes, ce n’est qu’un projet, encore loin de voir une concrétisation. Certes, il y aura des adaptations : en Inde, le cercueil n’est pas obligatoire, le défunt repose à même la terre ou est crématisé dans un linceul, et clairement l’objet est conçu pour le marché local.

Mais, il n’empêche, amis professionnels de funéraire : à l’heure ou vous lisez ces lignes, quelque part dans le monde, quelqu’un travaille à la meilleure manière de se passer de vous. Hasta la vista, je reviendrais.