Accueil Tags Cercueils

Tag: cercueils

Homaje, le cercueil artisanal haut de gamme

0
cercueil HOMAJE

S’il y a bien un stand au salon qui revenait dans toutes les bouches, c’est celui de la marque Homaje et de ses cercueils au design unique.

Cercueil haut de gamme

Surfant sur la tendance Hygge, concept danois du bonheur simple et de la décoration chaleureuse et naturelle, les cercueils Homaje ont surpris bien des visiteurs. Placés sur le marché haut de gamme, leur design jamais vu a fait parlé ! Et pour cause, cette forme de cercueil oscillant entre le coffre et le tombeau a fait l’objet d’une longue réflexion. C’est l’association de trois entreprises : Euro Sarco, Bocap et Kraus qui est à l’origine de ce cercueil.

Issu d’un chêne français de qualité sélectionné pour la finesse de ses fibres, le cercueil Homaje, après être passé entre les mains de menuisiers de talent, reçoit une huile naturelle certifiée Ecoplus.

Ce qui marque surtout, c’est son couvercle, qui se glisse, et qui est fermé par des clés à laine presques invisibles. Tout le concept repose donc sur un cercueil à l’aspect plus doux, plus soft, nous confie son designer.

Le capiton se devait également d’être dans la même lignée, et est parfaitement assorti au cercueil, tout en douceur.

Cercueil-Homaje-3-300x166 Homaje, le cercueil artisanal haut de gammeHomaje, testé et approuvé

Plusieurs distributeurs avaient été sélectionnés pour tester le cercueil Homaje et rapporter les impressions des familles. Le pré-lancement a été concluant puisque plusieurs l’ont choisi pour enterrer un proche. Le seul bémol fut la problématique des vis, ou plutôt de l’absence de vis visible qui a semble t-il perturbé plusieurs fonctionnaires de police (…). « Problème » réglé lors du salon, puisque le cercueil s’est vu muni d’une « vis police », qui ne perturbera plus lors des scellés.

Cercueil-Homaje-2-300x172 Homaje, le cercueil artisanal haut de gamme

40 à 50 cercueils Homaje sont déjà vendus chaque mois, et la distribution fera l’objet d’une sélection rigoureuse des pompes funèbres qui souhaitent le proposer (1 à 2 par départements). Il sera par exemple imposé que la salle de présentation des cercueils soit chauffée ! Ce qui peut paraître tiré par les cheveux a en vérité beaucoup de sens dans l’image que la société souhaite véhiculer : la famille doit se sentir à l’aise et le cercueil ne doit plus être l’objet d’une crainte, d’un moment plus douloureux qu’il ne l’est déjà.

Le groupe fabricant de cercueils FUNICO au Salon Funéraire Paris le Bourget 2017

0
Funico

Vous les connaissez depuis plus de 50 ans, sous l’enseigne Cercueils du Nord, cédé en 2000 à la société FUNICO  qui ne sera appelé comme tel qu’en 2015. Aujourd’hui FUNICO et FUNICO international – regroupement de quatre fabricants-distributeurs de fournitures et matériels funéraires-, indépendants juridiquement, financièrement et commercialement, vendent 95 000 cercueils par an en Europe.

Présentation

Pouvez-vous, vous présenter ainsi que votre entreprise ?

Jérôme HEGO : Le groupe FUNICO est fabricant de cercueils et distributeurs d’articles funéraires, il est implanté en France, en Belgique et en Hollande. Le groupe possède trois usines et une dizaine de dépôts logistiques dont 5 en France. Je suis le responsable de la société FUNICO France.

Quels sont vos activités et vos services ?

Jérôme HEGO : Fabriquer des cercueils puis les livrer en 24 heures complètement équipés selon les besoins et les choix des opérateurs funéraires. Notre activité repose sur, d’une part la fabrication, et d’autre part la livraison de proximité.

Le Salon et vous

Ce n’est pas la première fois que l’on vous voit au salon. Que se cache-t-il derrière cette fidélité ?

Jérôme HEGO : FUNICO est en effet présent au salon et a toujours été exposant depuis l’origine. Cet évènement phare est un moyen unique de rencontrer tous les acteurs de la filière en un temps record et, avant tout, de partager un moment privilégié avec nos clients.

Organisation, mise en valeur de votre espace, où en êtes-vous dans votre organisation ?

Jérôme HEGO : Toute l’organisation est bouclée, notre stand sera très orienté « numérique » cette année ! Le bar y tient toujours une place importante car il s’agit avant tout de passer un bon moment !

Entre la mise en valeur de vos services/produits et les contacts clients, comment assurez-vous du trafic sur votre stand ?

Jérôme HEGO : La majorité de nos clients habituels nous ont déjà confié qu’ils passeraient nous rendre visite comme à l’accoutumé ; plus de 150 de nos clients étaient passés lors du dernier salon à Villepinte.

J’espère également que nos dernières campagnes de publicité et mailings finiront de convaincre un certain nombre de prospects à venir nous rendre visite.

Et pour accueillir tous nos visiteurs 12 personnes se relaieront à temps plein sur le stand donc tout le monde sera reçu comme il se doit !

Produit phare ? Surprise ? donnez-nous un indice !

Jérôme HEGO : Bien sûr, il y aura des nouveaux cercueils en présentation, un espace Personnalisation et une animation numérique permanente avec notre informaticien maison !

Allez-vous offrir des cadeaux à vos visiteurs ou organiser un jeu ?

Jérôme HEGO : Les clients désireux de commander pendant le salon pourront bénéficier « d’offres spéciales salon » avec des conditions avantageuses.

Le salon, la 30 ème édition

Retour au Bourget ! C’est important pour vous ?

Jérôme HEGO : Le salon au Bourget c’est historique et aussi plus pratique pour nous qui venons du Nord de la France !

Il est évident que nous avons plus de repères au Bourget qu’à Villepinte mais l’essentiel est que cet évènement perdure, qu’importe l’endroit !

Et vos voisins de salon, peut-on savoir qui ils sont ?

Jérôme HEGO : Nous somme entourés par des professionnels qui viennent de métiers tous différents ce qui présage d’échanges riches, d’autant que certains sont des partenaires très proches!

En face de notre stand nous avons la chance d’avoir un de nos clients qui est également lui-même fournisseur de véhicules funéraires.

Quels seront les éléments gages de réussite de cette 30 ème édition ?

La présence d’un public en masse et la convivialité. Le retour des visiteurs Européens.

En quelques mots …

Le Salon du Funéraire pour vous c’est : Un moment fort attendu !

3 jours de salon, sportif ou détente ? : Beaucoup de sueur mais aussi un plaisir intense à l’arrivée comme après un vrai effort physique !

Tous ces exposants c’est, concurrence ou convivialité ? : La convivialité avant tout, la concurrence on la vit déjà tous les jours.

La 30 ème édition c’est l’occasion de dire un petit mot aux organisateurs : Merci d’avance et on compte sur vous !


> Nom commercial: FUNICO

Funico Le groupe fabricant de cercueils FUNICO au Salon Funéraire Paris le Bourget 2017> Votre numéro de Stand: K38
> Nom du responsable: Jérôme HEGO

Adresse: 1665 route de Courrières
> Ville: 62220 CARVIN

Téléphone:  0321440701
> Adresse  mail: jhego@funico.fr

> Site Internet: www.funico.fr

 

Le fabricant de cercueils, Canard au Salon Funéraire Paris, le Bourget

0
CANARD photo 10

La pérennité de l’entreprise CANARD SAS et SEFIC tient en quelques lignes. Le savoir-faire de cette entreprise familiale de plus de cinquante ans d’existence assure aujourd’hui dans toute la France la fabrication de cercueils. Près de 100 000 cercueils sont fabriqués chaque année ce qui lui octroie près de 20% du marché national.

Présentation

Pouvez-vous, vous présenter ainsi que votre entreprise ?

Créé en 1962, le groupe Canard fabrique des cercueils sur le territoire français depuis plus de 50 ans, doté de trois sites de production (S.A.S. CANARD, S.E.F.I.C. et M.I.V. Lagarde) et de deux scieries, les entreprises réalisent ainsi 500 cercueils par jour soit 100 000 par an, les classant dans les premiers producteurs européens.

Quels sont vos activités et vos services ?

Avant d’être industriel du funéraire, notre cœur de métier reste la menuiserie. En effet, nos connaissances nous permettent de proposer à nos clients une large gamme de produits dans diverses qualités et essences de bois.

A l’écoute de nos clients et de notre expérience, nos modèles de cercueils différents dans leurs styles et leurs teintes sont élaborés dans nos ateliers afin que nos clients puissent définir une gamme qui répond à leurs besoins et celui des familles. Nous proposons la réalisation de ces modèles dans de multiples dimensions et sommes en mesure de réaliser des cercueils hors taille sur demande.

CANARD-photo-11 Le fabricant de cercueils, Canard au Salon Funéraire Paris, le Bourget

Le Salon et vous

Ce n’est pas la première fois que l’on vous voit au salon. Que se cache-t-il derrière cette fidélité ?

Plus de 50 ans d’existence dans notre domaine, et notre présence sur l’ensemble du territoire nous invite à être présent chaque année. C’est également une opportunité pour nous de rencontrer et être à l’écoute de nos clients bien sûr, mais également de l’ensemble des acteurs du funéraire.

Organisation, mise en valeur de votre espace, où en êtes-vous dans votre organisation ?

Nous sommes bien rodés concernant notre participation au salon du funéraire, donc pas d’inquiétude à ce sujet.

Entre la mise en valeur de vos services/produits et les contacts clients, comment assurez-vous du trafic sur votre stand ?

Nos équipes et nous-mêmes avons toujours fonctionnés de la façon la plus naturelle et authentique qu’il soit. Nous connaissons très bien l’ensemble de nos produits et de nos services, l’accueil des visiteurs sur notre stand est donc tout à fait spontané et professionnel.

Nous avons fait une sélection de quelques-uns de nos modèles qui sauront illustrés aisément une grande partie de notre savoir-faire.

De nombreux supports permettront également aux visiteurs de mieux nous connaître.

Produit phare ? Surprise ? donnez-nous un indice !

Nous avons évidemment prévu des nouveautés et quelques surprises pour les visiteurs de notre stand, mais comme toutes surprises qui se respectent, nous devons garder le secret jusqu’au 23 novembre !

CANARD-photo-5 Le fabricant de cercueils, Canard au Salon Funéraire Paris, le BourgetLe salon, la 30 ème édition

Retour au Bourget ! C’est important pour vous ?

Oui, nous apprécions ce lieu et le trouvons idéal pour ce genre d’évènement.

Quels seront les éléments gages de réussite de cette 30 ème édition ?

La date, le lieu, le nombre de participants et l’organisation permettent le bon déroulement du salon, grâce à l’ensemble de ces facteurs Le Salon Funéraire sera de nouveau un rendez-vous pour l’ensemble des acteurs du funéraire.

En quelques mots …

Le Salon du Funéraire pour vous c’est : une tradition

3 jours de salon, sportif ou détente ? : Sportif !

Tous ces exposants c’est, concurrence ou convivialité ? : Convivialité !

La 30 ème édition c’est l’occasion de dire un petit mot aux organisateurs :

Les remercier et leur demander de continuer à perpétuer ce rendez-vous. Qu’ils veillent à tenir compte des demandes des exposants qui restent malgré tous les principales contributions de cet évènement.

Souhaitez-vous répondre à une question que nous ne vous avons pas posé ?

La question : Souhaitez-vous changer la fréquence des salons du funéraire ?

La réponse : Un salon tous les deux ans serait suffisant concernant notre secteur d’activité, cela permettrait la réalisation d’un salon plus important et aux exposants de préparer des stands plus impressionnants encore pour les visiteurs.


> Nom commercial:  CANARD SEFIC

image002 Le fabricant de cercueils, Canard au Salon Funéraire Paris, le Bourget> Votre numéro de Stand: F 86

> Nom du responsable: Messieurs CANARD Bernard & Gilles

> Adresse: 27 grande rue
> Ville: 03510 MOLINET

> Téléphone:  03.85.53.07.06

> Adresse mail: contact@etscanard.fr /etssefic@wanadoo.fr

> Site Internet: www.canard-sefic.com


Retrouvez toutes les informations utiles sur le site web du salon funéraire ici, ainsi que sur la page Funéraire Info consacrée à l’évènement. 

Avec le Code promo Funéraire info bénéficiez de  et en ce moment sur le site, pour un  badge acheté , les suivants sont à -30 %.

FunerArts, une année d’innovations et de succès

0
personnalisation-et-habillage-de-cercueil-funerarts

Parmi les entreprises du funéraire, si certaines innovent assez régulièrement, le rythme de FunerArts est assez difficile à suivre pour ses concurrents. Les produits répondent toujours aux même trois critères : qualitatifs, ils répondent à un besoin, et secouent des habitudes. Best of de la saison 2016 – 2017 des cht’is déchaînés.

2016-10-14-SAINT-GERVAIS-ES-3-CLOCHERS-PF-St-Gervais-Signatures-de-monuments-7x4-cm-1-300x180 FunerArts, une année d'innovations et de succèsLa plaque Signature à poser sur un monument

Jusqu’à présent, l’indication de la marbrerie ou de la pompe funèbre qui avait posé le monument était une gravure au bas, juste au-dessus de la semelle, qui, déjà difficilement visible, s’estompait avec le temps. L’idée de FunérArts est de proposer une indication plus visible et plus durable de la société, sans pour autant envahir ou dénaturer le monument, bien au contraire.

« C’est une indication du nom et du savoir-faire de la société qui a posé le monument dans le cimetière. Et aussi une projection de son image. Ces plaques Signatures à coller, donc, sont complètement personnalisables. Que la société veuille quelque chose de neutre et sobre, ou une image plus chaleureuse et colorée, c’est elle qui décide. »

Plusieurs formats sont disponibles, et, si vous avez une idée précise, FunérArts peut concevoir des formes sur mesure. « Il suffit de nous adresser par mail les fonds, textes et logo. Nous proposons une maquette, puis nous concevons les plaques Signatures. Il est indispensable de bien réfléchir à la conception de votre Signature, c’est pourquoi nos graphistes travaillent avec le client. C’est une étape importante, parce que c’est une représentation extérieure des magasins. »

personnalisation-et-habillage-de-cercueil-Funérarts-300x219 FunerArts, une année d'innovations et de succèsLes habillages de cercueils

L’idée que propose FunerArts, consiste à apposer des plaques sur des modèles précis de cercueils, entièrement personnalisables et sur toutes les parties visible de ceux-ci « Nous travaillons avec les Cercueils Bernier et FUNICO – Cercueils du Nord, qui ont l’exclusivité jusqu’en 2017. » explique Cristelle, de Funerarts. Un certain nombre de cercueils est proposé sur l’outil de personnalisation du site de FunerArts « Ce ne sont pas moins de 70 modèles de cercueils qui sont proposés, dans plusieurs gammes, inhumation, crémation, écologiques, et enfants. Ce qui offre un panel important, en terme de formes, d’essences de bois, de couleurs… »

Les fabricants ont eux-même choisi les cercueils concernés dans leur gamme « Nous avons demandé à chacun d’eux de faire une sélection dans leur gamme de leurs cercueils les plus vendus, de ceux qui avaient le plus de succès auprès des familles ». Donc, il faut avoir un cercueil Bernier ou FUNICO – Cercueils du Nord ? « Oui, nous ne proposons le produit qu’aux pompes funèbres apparaissant dans la base d’un des deux fabricants ».

Ceci pour garantir, également, la qualité du produit « Nous avons travaillé en étroite collaboration avec les deux fabricants de cercueil pour fabriquer nos plaques en fonction des côtes exactes du cercueil, et ce, sur les quatre côtés et le dessus, pour chacun des modèles ».

Concrètement, la pompe funèbres, avec la famille, arrive sur l’outil de personnalisation. Ensemble, ils choisissent un modèle de cercueil, puis un thème, avant de sélectionner l’habillage, juste le dessus, juste les côtés, ou l’ensemble. Enfin, ils peuvent personnaliser chaque plaque, individuellement. L’outil offre donc des possibilités infinies, et une utilisation simple pour la mise en place.

funerarts-inters-sur-mesure-300x300 FunerArts, une année d'innovations et de succèsLes inters personnalisés

Les inters de Funerarts sont disponibles en ligne sur le site internet de la marque. Et ils ne ressemblent en rien aux anciens couleur bronze ou métal que nous connaissions jusqu’à présent : ils sont personnalisables. « Nous avons aujourd’hui sept gammes, une huitième sera disponible cet été. Et ces inters peuvent avoir en fait trois usages : compléter une plaque personnalisée FunerArts, bien entendu. Mais ils sont aussi proposés en boutique pour les apposer sur des plaques en granit classique. Et des personnes en achètent pour les poser sur des plaques dans les cimetières, généralement assez anciennes et dont l’inter est usé, pour rafraîchir l’ensemble ».

Mais il ne faut pas être client FunerArts pour accéder aux inters ? « Non, pas du tout. Les pompes funèbres peuvent proposer nos inters même s’ils ne distribuent pas nos autres produits, et ils bénéficient des même prestations, la garantie sur les produits, la qualité de fabrication, la personnalisation » personnaliser des inters « Oui, bien sûr. Il y a un outil sur le site, non seulement, il y a une gamme d’inters personnalisables, mais ça se fait simplement, en trois étapes ».

Et ce n’est pas fini…

Comment parler de FunerArts sans évoquer leurs plaques funéraires diverses et variées, personnalisables made in France, offrant une garantie solide est une gamme de prix les rendant accessibles à tous ? Ou encore le décor funéraire amovible ?

Débordante d’énergie et de créativité, l’entreprise du Nord n’a pas encore dit ses derniers mots, bien au contraire. On a hâte de voir ce qu’ils préparent pour le futur. Tous ces produits, et peut être des surprises, seront à découvrir au salon du Bourget, en novembre prochain.

Le site de FunerArts : www.funerarts-express.com

L’outil de personnalisation FunerArts : ocp.funerarts-express.com

Le site de Bernier-Probis : www.bernierprobis.fr

Le site de Cercueils du Nord : www.cercueilsdunord.com

La société de cercueils de Jérôme Hégo FUNICO déploie la société dans les régions

0
Funico dans les régions chateauroux

J’ai eu le plaisir de m’entretenir il y a peu avec Jérôme Hégo, Président Directeur Général de la société FUNICO. Je vous en ai parlé il y a quelques mois, ici, pour mettre en évidence le site internet de la société et les nouveaux services proposés comme l’outil d’aide à la conception de salles d’exposition en 2D ou 3D.

Acteur incontournable du marché du cercueil, Jérôme Hégo souhaite être proche de ses clients. C’est pourquoi un nouveau dépôt a été ouvert cet été en Région Centre, à Châteauroux, en reprenant la société Barre Diffusion Funéraire.

Barre Diffusion Funéraire, un accord gagnant

Barre Diffusion Funéraire est un distributeur de cercueils et d’accessoires, cette entreprise familiale a été créée en 1999. FUNICO a donc intégré cette partie là pour avoir accès à la région Centre. FUNICO peut ainsi accueillir un espace avec des bureaux, un showroom, des accessoires funéraires, et bien sûr entreposer les cercueils, produit central de l’entreprise. 700 cercueils peuvent ainsi être entreposés car l’accord entre Martine Barre – qui s’occupe de la partie commerciale- et Jérôme Hégo, -gérant de l’entreprise- a permis d’emménager dans de nouveaux locaux. Si les deux entreprises ont pu conclure cet accord, c’est qu’ils véhiculent les mêmes valeurs en terme de réactivité, et d’entreprise familiale proche et à l’écoute de ses clients.

Funico-dans-les-régions La société de cercueils de Jérôme Hégo FUNICO déploie la société dans les régionsFUNICO s’étend pour une meilleure implantation en région

Pour Jérôme Hégo, tout est positif puisque la zone géographique à laquelle il accède lui permet de conforter et développer sa présence en région. L’idée est d’apporter un soutien logistique et les cercueils de la gamme FUNICO à ce qui est déjà commercialisé par la société Barre Diffusion. Bien sûr la qualité est au rendez-vous, avec une exigence connue et appliquée dans les autres implantations régionales de FUNICO.

Un déploiement qui continue

FUNICO assoie donc sa place dans le marché funéraire français. Historiquement présent dans le Nord et l’Est – Ex Cercueils du Nord – on retrouve maintenant la société de Jérôme Hégo en Rhône-Alpes et plus précisément dans la région d’Annecy en Haute-Savoie ainsi que dans le Centre à Châteauroux. Deux autres déploiements sont prévus en 2018. Le premier dans la Région Sud-Ouest, l’autre dans le Sud de la France.

Quand au groupe FUNICO l’objectif est de pouvoir distribuer 150 000 cercueils en 2020 répartis sur les principaux pays suivants : France, Belgique, Hollande et Suisse.

Une proximité irréprochable avec les clients

Si FUNICO se déploie sur le territoire français c’est pour une raison très simple : la réactivité. Le cercueil est le produit phare des obsèques, il doit pouvoir être à disposition des opérateurs funéraires, et donc des familles le plus rapidement possible. Bien sûr le cercueil est livré équipé, c’est-à-dire avec le capiton, les garnitures et la plaque d’identité. S’implanter à proximité des clients est une manière de les conforter dans la relation de confiance qu’ils entretiennent avec l’entreprise. Une méthode de travail efficace, qui peut se dupliquer à l’ensemble de la couverture géographique de la société.

2017-2018 des années riches d’avenir

FUNICO ne ménage pas ses efforts depuis plusieurs mois afin d’atteindre les objectifs fixés. Le site internet de FUNICO présente toute la gamme de cercueils disponible avec une visualisation à 360 °, un vrai showroom virtuel. L’outil d’aide à la conception de salles d’exposition dont je suis venue vous parler au début d’année est à la disposition des clients.

Vous retrouverez Jérôme Hégo et l’équipe de FUNICO sur le stand K38 au salon du Funéraire à Paris parc des expositions, le Bourget du 23 au 25 novembre prochain.


Un point sur FUNICO à l’international

le groupe FUNICO International vient de faire récemment l’acquisition de la société BOGRA, fabricant de cercueils hollandais n°2 sur son marché et aussi connu en France auprès d’un certain nombre de pompes funèbres comme fournisseur de cercueils en panneaux de particules.
www.bogra.nl

Journaliste funéraire : mais d’abord, en quoi ça consiste ?

0
journaliste funéraire
Guillaume, Mélanie et Sarah, Funéraire-Info

Ça fait un petit moment que j’écris pour Funéraire Info. Un moment que je vous connais sans vous connaître et réciproquement –hormis quelques uns que je connais bien. Et à chaque fois que je rencontre quelqu’un en dehors de mon écran, on me dit « mais c’est quoi au fait ton métier ? » Je vais tenter d’en donner une définition ici, incomplète, imparfaite, car mon esprit de parfaite contrariée aime mettre des mots sur les choses. Alors, être journaliste funéraire, en quoi ça consiste ? Un article à trois mains enfin, plutôt à six, parce qu’ensemble nous sommes meilleurs.

Je vous avoue j’étais très excitée à l’idée d’écrire cet article. Considérée comme une sorte de bonbon sucré, j’exaspère mes collègues avec mes cœurs à tout bout de champ. Mais quand je dis que vous aime, bah…je vous aime quoi.

Déjà, journaliste funéraire c’est écrire. Sans blague vous allez me dire ! Et pas que les avis de décès, mais on y reviendra. On écrit, tout le temps, partout, sur des petits bouts de papier. Demandez à Guillaume, il a des post-it qu’il perd sans arrêt. Quand à mon bureau vous n’imaginez pas à quoi il ressemble… Comme tout ceux qui écrivent on vit plus souvent dans notre tête que dans la vie réelle. On va puiser dans les recoins de notre imagination en essayant de ne pas se distraire au passage.

Parfois c’est marrant, avouez on rigole bien avec nous, et d’ailleurs on rigole bien entre nous aussi. Parfois c’est triste aussi, ma rubrique deuil du mercredi à déjà dû vous tirer deux trois mous. Mais ça fait partie du travail. Et sur ce point aussi on me le fait souvent remarquer : « Mais c’est pas triste ? ». Non, ça ne l’est pas. Bien sûr mourir c’est triste, bien sûr personne n’a envie de mourir demain, mais justement, nous le milieu du funéraire on le connaît bien. Conseillers funéraires tous les trois à différents moments, on a tous notre spécialité, notre façon de voir le secteur, notre manière d’écrire et c’est la complémentarité de nos chemins qui font de Funéraire Info, le média n°1 de l’actualité du funéraire.

Vous et nous

Vous avez été 1,6 millions de visiteurs l’année dernière, et êtes près de 18 000 abonnées Facebook, on vous remercie évidemment, on vous suit évidemment. On écrit sur toute l’actualité du funéraire, les meilleurs fournisseurs et services qui font du marché funéraire français toute son excellence. C’est par nous que vous découvrez en premier les nouvelles urnes, plaques personnalisées, les nouvelles gammes de cercueil mais aussi les personnes derrière ces différentes entreprises et les valeurs qu’elles souhaitent véhiculer. On est là aux inaugurations, aux salons, mais on est là quand ça va mal aussi, pour vous soutenir.

On vous présente les groupes, les patrons, les présidents, les entrepreneurs qui au quotidien façonnent votre univers professionnel.

C’est aussi trouver des sujets captivants, d’actualité et du monde qui nous entoure, des choses qui nous touchent tous, des découvertes, des drames, des beautés cachées, de la solidarité dans la peine. Écrire c’est vous conseiller et vous apporter la main tendue pour vous réaliser dans vos démarches au quotidien. C’est vous aider à trouver des emplois et à se féliciter quand vous êtes en poste. C’est vous donner des clés avec des éléments légaux et administratifs. C’est rendre hommage à ceux et celles qui décèdent chaque jour et qui pourtant vont rester dans notre mémoire et éternellement présents dans nos lignes numériques.

Journaliste vs Rédactrice

À chaque fois je le corrige. Pour moi, et ça n’engage que moi, je ne suis pas journaliste. Socio-anthropologue de formation j’ai appris à écouter, vous écouter et retranscrire au plus juste votre vie. Et c’est ce que je continue de faire ici. Je ne cherche pas le scoop je cherche l’Histoire, votre histoire. Parce que c’est l’ensemble de toutes ces vies assemblées qui font de votre monde, le mien.

Journaliste funéraire : au cœur de notre rédaction

Écrire pour Funéraire Info, c’est aussi avoir des collègues formidables, un soutien inégalable, qui ressort notamment pendant nos brainstormings géants. C’est avoir des styles d’écriture bien différents. C’est s’aider avec nos points de vue et nos expériences différentes et complémentaires. C’est s’entraider et se soutenir, c’est être le petit chamallow de l’équipe et avoir des collègues qui m’apprennent que le monde il n’est pas toujours très joli, mais que c’est pas grave, eux, ils sont là. C’est apprendre de l’autre et de soi. C’est venir auprès de vous, vous rencontrer en dehors de nos écrans, échanger, discuter, et vous découvrir. Ce sont des rencontres aux richesses ineffables.

Écrire, c’est douter parfois, se tromper, changer de voie et rectifier le tir, c’est être toujours à l’affût et ce peu importe le jour et l’heure.

Le point de vue de Guillaume

Etre journaliste funéraire, c’est souvent expliquer ce que c’est une actualité. Combien de fois j’ai passé un savon à une petite ou une grosse pompe funèbre parce qu’elle avait fait quelque chose d’intéressant, et qu’elle n’avait pas pensé à nous prévenir. « Je ne savais pas, qui ça peut intéresser ? » Ben moi. Et si ça m’intéresse moi, ça doit intéresser mes lecteurs parce que si je parle de choses qui n’intéressent pas mes lecteurs, je suis comme une pompe funèbre qui ne vendrait que des cercueils verts alors que ses clients veulent des cercueils rouges, je peu mettre la clé sous la porte.

Le point de vue de Mélanie

De mon côté, je considère que je suis « journaliste spécialisée » (ça sonne bien non ?) et un peu agent de communication aussi. Oui parce que nous travaillons pour des annonceurs, ce n’est un secret pour personne. L’objectif est de mettre en avant leur travail, leurs trouvailles, leur actualité. Travailler pour ces différentes entreprises, c’est, selon moi, leur proposer ma plume pour qu’ils puissent se développer. A travers cette communication c’est aussi proposer aux professionnels des pompes funèbres et de la marbrerie des partenaires compétents et qui participeront à leur tour à leur développement. Tout ça, pour les familles en deuil, pour qui nous travaillons de manière indirecte finalement. La publicité dans le funéraire est bien différente que pour tous les autres « produits », et il est évident que seuls des pros pouvaient parler à d’autre pros. En cela l’équipe se complète, et je l’espère satisfait tout le monde.

Et puis il y a tout le reste ! Le funéraire, c’est un monde parallèle à lui tout seul ! Le sujet est vaste, de la mort depuis l’âge de pierre jusqu’à celle d’aujourd’hui, nous n’avons certainement pas épuisé tous les sujets, et c’est tant mieux. De la législation, un sujet qui me passionne, aux situations du quotidien que vous pouvez rencontrer, aux articles plus légers, être journaliste funéraire, c’est avant tout se creuser pour trouver un sujet, et ensuite, le développer.

Toujours en poste en pompes funèbres et marbrerie, je profite de mon expérience quotidienne pour m’inspirer, et aider, si je le peux. En attendant de rejoindre la rédaction à plein temps parce que je le sais : nous serons amené à nous développer, à faire plus, on y réfléchit déjà, on se creuse ! Et aussi parce que je suis tombée dans la marmite du funéraire il y a quelques années, et que je ne vois pas bien ce que je pourrai faire d’autre ! Je corrige aussi les fautes de mes deux acolytes. Notez, ce n’est pas qu’ils ne savent pas écrire, c’est que l’actu, on la fournit parfois dans l’heure, et qu’il faut l’écrire vite ! Alors parfois des petites erreurs m’écorchent les yeux et j’endosse mon costume de mère fouettarde ! – Oui elle nous met même des gifs avec des fouets parfois …-

PS : Vous avez vu à quel point je déteins sur Mélanie, qui devient aussi sentimentale que moi ? Mouahaha <3

PS 2 : C’est faux ! (Mélanie.)

Photo-dame-agee-avec-ordinateur Journaliste funéraire : mais d'abord, en quoi ça consiste ?
On sera là jusqu’à la mort !

Pour partager votre quotidien avec nous c’est ici

Devenir annonceur

 

Les journées Funéris vues par les fournisseurs

1
journées Funéris

Vendredi 9 et samedi 10 juin avaient lieu les journées Funéris, qui, cette année, se déroulaient à Chambéry. L’occasion pour les adhérents et fournisseurs de se retrouver dans une ambiance à la foi studieuse et décontractée. Christelle de Funerarts, nous livre son ressenti.

funeris-funerarts-bernier-pilato-12-300x169 Les journées Funéris vues par les fournisseursLes journées Funéris nationales, un indispensable

Cristelle, de Funerarts, ne cache pas son enthousiasme pour ces journées Funéris « C’est un réseau à taille humaine, et les adhérents sont très conviviaux. Il y a un véritable esprit chez Funeris, on sent que les pompes funèbres qui y adhèrent ne sont pas là uniquement afin d’adhérer à un réseau, de ne pas être seule dans son coin, mais bien parce qu’ils y trouvent quelque chose de satisfaisant. »

« Ce qu’il y a de bien, avec des week-ends comme celui-ci, c’est qu’on as le temps de discuter, d’échanger aussi bien avec les adhérents au réseau qu’avec nos confrères fournisseurs. C’est vrai que, tout au long de l’année, on a peu l’occasion de se croiser, sauf sur les salons, mais le rythme y est intense, on n’a pas vraiment le temps d’échanger. Les journées organisées par les réseaux permettent, au contraire, de prendre le temps de se connaître, de s’échanger des idées. »

« La première journée a été consacrée à une exposition avec les fournisseurs, puis à une soirée. La deuxième journée a été découpée en deux temps, le matin, l’assemblée générale de Funéris, à laquelle les fournisseurs pouvaient assister, et, l’après midi, une course au lac du Bourget. C’est l’équipe des Pompe Funèbres Carrara qui a gagné, et elle comptait deux membres de FunerArts ! »

funeris-funerarts-bernier-pilato-6-300x169 Les journées Funéris vues par les fournisseursFunerarts, des fidèles de Funéris

Cela fait environ trois ans que FunerArts est référencé chez Funéris « Et quasiment toutes les agences sont clientes. Comme je le disais, c’est vraiment un réseau où les adhérents jouent le jeu, et trouvent une qualité de service qui leur apporte quelque chose en plus. Toutes les pompes funèbres que j’ai rencontré à ces journées avaient déjà commandé chez nous. »

Sur l’assemblée générale de Funéris, Cristelle est d’ailleurs optimiste « Il a beaucoup été question du développement de la communication, sur l’internet, sur les moyens plus classiques, et du contact direct. A ce titre, il faut parler du travail formidable que font les animateurs réseau, qui vont visiter les adhérents, mais aussi les fournisseurs. Tout cela permet de maintenir un contact constant et de qualité. »

funeris-funerarts-bernier-pilato-10-300x169 Les journées Funéris vues par les fournisseursConvivialité et sérieux

Cristelle a, sur place, eu l’occasion de retrouver de nombreux opérateurs funéraires, notamment Olivier Defrancq, de Pilato, et Olivier Bernier, de Bernier-Probis. S’ils n’ont pu participer à la course du samedi après midi, le fabriquant de cercueil et le distributeur de limousines ont le même ressenti et la même qualité de relation avec le réseau Funéris.

Olivier Bernier a, d’ailleurs, la même perception du réseau « Le maître-mot, c’était convivialité. On a pu rencontrer des pompes funèbres qui étaient clientes, et d’autres qui ne l’étaient pas, et échanger tranquillement. » le partenariat entre Funeris et Bernier ne date d’ailleurs pas d’hier « Nous sommes partenaires depuis le tout début, lorsque des membres de la Fédération ont lancé le réseau ».

Des journées, on l’aura compris, qui se sont avérées riches de rencontres et d’enseignement sur le futur.

Le site internet de Funéris : www.funeris.com

Le site internet de Funerarts : www.funerarts-express.com

Le site internet de Bernier-Probis : www.bernierprobis.fr

Le site internet de Pilato : www.pilato-spa.it/fr/

Cercueil : des emblèmes chargés de symboles

0
Alliance embleme cercueil

Les emblèmes de cercueils sont souvent très religieux : croix avec ou sans Christ, Etoile de David, Etoile et Croissant. D’autres, parfois classiques, parfois moins, peuvent être proposés à la famille, mais tous revêtent un sens symbolique au-delà de leur simple joliesse esthétique. Pour votre culture générale… Et au cas ou une famille vous poserait la question.

Le laurier

Le laurier revêt deux sens. Le premier, c’est celui de l’éternité. En effet, le laurier possède un feuillage persistant. Néanmoins, ce qui a conduit à l’adoption du laurier comme symbole remonte à la Rome antique, ou il était symbole de gloire.

Le laurier comme emblème de cercueil symbolise ainsi l’aura persistante que le souvenir du défunt laissera chez les vivants, la longévité du souvenir d’une personne qui a marqué les esprits, de son entourage, ou, plus largement du monde.

La rose

La rose est la reine des fleurs, en Europe. Elle symbolise l’amour partagé.

Le lierre

La symbolique du lierre est, encore une fois, attachée aux caractéristiques de la plante. Comme le laurier, le lierre a un feuillage persistant, et symbolise de cette façon l’éternité. Mais le lierre symbolise également la force de l’enracinement dans un milieu. Ainsi, le lierre pourra être utilement suggéré comme emblème pour une personne qui était attachée à sa région d’origine.

Le blé

Le symbole attaché au blé est celui de la vie et de la mort, lorsque l’épi est fauché. La faux du blé donne la farine, qui permet à l’homme de se nourrir et continuer à cultiver la terre. Ainsi, la symbolique du blé est celle du cycle de la vie et de la continuité de la vie de ceux qui restent.

La flamme

La flamme est à elle seule la synthèse d’une symbolique vaste. Elle représente la vie, mais aussi la transmission, d’idées, de valeurs, d’une entreprise créée… La flamme éclaire également dans les ténèbres. En cela, elle a été choisie comme symbole par les libre penseurs pour qui une réflexion sans préjugés perce l’obscurité dressée par les dogmes et les religions. Paradoxalement, la flamme revêt également un sens très religieux, pouvant dans ce cas symboliser l’âme s’échappant du corps.

Le compas et l’équerre

Pour un marbrier, un architecte, un maçon, un sculpteur, ce symbole représente leur profession. Généralement, elle est associée à d’autres outils spécifiques.

Les franc-maçons, eux, l’utilisent comme emblème de la « construction du temple de l’humanité ». Dans sa version maçonnique, une étoile à cinq branche est ajoutée, généralement au sommet du compas.

L’alliance

Ce symbole se présente sous la forme de deux mains unies, l’une d’elle portant une alliance. En général, une main d’homme et une main de femme sont représentés, l’alliance étant portée par cette dernière. L’alliance est un cercle sans début ni fin, qui symbolise l’éternité. Ainsi, ce symbole représente l’éternité de l’amour par delà la mort.

Une variante montre les mains unies sans alliance au doigt. Dans ce cas, c’est le symbole de la main tendue qu’il faut y voir, pour une personne s’étant consacrée à des actions sociales.

Un troisième sens est celui d’une façon particulière de se serrer la main, technique utilisée par diverses confréries, les Compagnons du Tour de France et les franc-maçons, par exemple, soulignant l’appartenance du défunt à l’une ou l’autre de ces confréries.

Poissons d’avril Funéraire Info : et de un, et de deux, et de trois

0
squelette poisson

Comme chaque année, Funéraire Info s’est lâché sur le premier avril. Et, il faut le dire, on vous as bien eus. Si, si. Même quand vous avez cru qu’on ne vous avait pas eus, on vous a eus quand même. Explication… Et excuses (vous les méritez).

Le poisson volant

Alors, bien entendu, le poisson d’avril de Funéraire Info était cette histoire de corbillard volant. Évidemment, la société Flying Hearse International n’existe pas, et ne sera pas présente au salon de Paris cette année. Inutile de lever les yeux au ciel quand vous arriverez sur place (sauf pour admirer les fusées Ariane, mais c’est un autre sujet).

Comme chaque année, nous avons préparé soigneusement le poisson du premier avril, en nous y prenant deux mois à l’avance. Oui, chez Funéraire Info, nous prenons nos blagues très au sérieux.

Comme chaque année, j’avais dissimulé des indices dans l’article sur sa véritable nature, un évident et un très, très subtil sur ce coup. Tout le monde a trouvé l’évident, bien entendu, et ça fait plaisir de voir que Monsieur Isaac Asimov n’a pas sombré dans l’oubli et reste associé à la science-fiction dans l’esprit de beaucoup. Et bien au-delà, parce que Isaac Asimov est également celui qui a édicté les trois lois de la robotique, qui sont d’une actualité brûlante.

Par contre, personne n’a relevé le second indice. Je vous le concède : il est particulièrement tordu. Le premier qui le retrouve et qui l’écrit en commentaire sur notre page Facebook gagne un exemplaire dédicacé de « Mes Sincères Condoléances » qui lui sera remis en grande pompe au salon de Paris, sur le stand de Funéraire Info.

Trompe l’oeil

Mais ce poisson d’avril n’était qu’un trompe l’oeil. Parce qu’il dissimulait un second poisson d’avril. Et les lecteurs confiants se sont dit « Bon, la blague, je l’ai trouvée, passons aux choses sérieuses. »

Et, sérieux comme des papes, voilà nos lecteurs plongés dans les déboires de ce maire qui, soucieux d’économies, commande des caveaux en Chine pour équiper sa commune et se conformer ainsi à la législations. Bien entendu, rien ne va se dérouler comme prévu, les frais s’ajoutant aux frais, pour qu’au final on assiste à la livraison, au cimetière de la commune, de 100 fosses septiques.

Cette équipée picaresque, vous l’aurez compris, est entièrement sortie de l’esprit de Mélanie, bien que notre spécialiste incontestée de la marbrerie se soit très librement inspirée de faits réels.

Je confesse une pointe de jalousie : des idées, du rythme, du style, et une grande efficacité, font de cet article une réussite.

Vous prétendrez ne pas vous êtes fait avoir. C’est peut être vrai pour certains, mais d’autres sont tombés dedans des deux pieds. On a des commentaires qui le prouvent (smiley).

Et c’est presque tout

Voilà. Deux poissons d’avril, et une nouvelle majeure : François Hollande prépare la fin de son quinquennat en offrant, enfin, la parité aux hommes et aux femmes sur le portage de cercueil. Il est vrai qu’une loi différencie encore les deux.

Mais… Quoi ? Qu’entends-je ? Qu’ouïs-je ? Qu’accoustique-je ? Cet article aussi serait un poisson d’avril ?

Ce qui voudrait dire que nous ne vous avons pas fait un, nous ne vous avons pas fait deux, mais nous vous avons fait trois poissons d’avril ? Ben oui.

Et celui-ci a particulièrement bien marché, à tel point que certains lecteurs de Funéraire Info, qui nous ont contacté pour en savoir plus, ont refusé de croire que cet article était une blague. Si, si, on vous assure.

Navrés

Bon, encore une fois : navrés, vraiment, si vous êtes tombés dans le panneau. Mais cette contrition non feinte et ce rouge de la confusion qui empourpre nos fronts ne doivent pas faire oublier que Funéraire Info est le webjournal sérieux du funéraire sur le web… 364 jours par an (365 les années bissextiles). N’ayez crainte, nous seront certainement punis : un jour ou l’autre, nous auront un vrai scoop un premier avril, et personne ne nous croira. Tant pis, on assume.

Cercueil hermétique muni d’un filtre épurateur : les pièges à éviter

0
cercueil hermétique filtre épurateur

Le rapatriement d’un corps à l’étranger. Vaste sujet, dont un élément est souvent évacué en une ligne : le cercueil métallique. Pourtant, ce dernier doit faire l’objet d’un soin tout particulier. Petite revue de détail de cet élément essentiel.

Le cercueil de rapatriement

Lorsqu’une personne décédée en France doit être rapatriée à l’étranger, le cercueil en zinc est obligatoire. Il convient de préciser : beaucoup d’articles sur le sujet précisent que certains pays exigent le cercueil hermétique, sous entendu que d’autres, non. Dans l’absolu, c’est vrai. Néanmoins, le cercueil hermétique est exigé par l’immense majorité des compagnies aériennes, par exemple. Il est également obligatoire pour le transport de corps intra-communautaire en Europe (dispositions de l’accord du Conseil de l’Europe du 26 octobre 1973 sur le transfert des corps des personnes décédées entrées en vigueur en juin 2010).

Le cercueil hermétique muni d’un filtre épurateur fait donc, à partir de ce constat, figure de norme et non d’exception.

Le capiton

Il convient de bien connaître le modèle des cercueils de rapatriement que votre société propose, et surtout de leur descriptif technique. En effet, certains modèles spécifiques au rapatriement proposent le cercueil bois, le cercueil zingué, et le capiton pré-positionné.

Les assistants et conseillers funéraires peuvent tout simplement ignorer cette spécificité, parce que, habitués aux descriptifs standards, ils ne se donnent pas forcément la peine de lire la fiche du cercueil en détail. Ils peuvent alors vendre un capiton à la famille, ignorant que ce dernier fera double emploi. C’est au désavantage de tout le monde, la famille, qui se verra facturer dans les faits deux capitons, et le préparateur, qui devra enlever le capiton de base pour fixer le nouveau.

Étonnant ? Pas tant que ça. J’ai travaillé dans une agence comptant sept conseillers, et, en discutant un jour avec le préparateur de cercueil, je me suis rendu compte que j’étais le seul à ne pas vendre un capiton pour les cercueils de rapatriement, parce que j’étais le seul conseiller qui avait auparavant été porteur, et avait donc été amené à préparer moi-même ces cercueils.

Le filtre

Pour placer le filtre, pas de surprise. On le fixe dans le petit trou prévu à cet effet dans le couvercle du cercueil métallique, on décolle l’étiquette que l’on colle au pied du cercueil en bois, afin que les services aéroportuaires et consulaires puissent vérifier sa présence et sa conformité.

Rien, donc, dans cette procédure rodée, qui puisse donner lieu à une erreur. Rien ? Vraiment ? La procédure est tellement codifiée, on fait tellement attention à ne rien oublier, qu’on en néglige parfois l’essentiel : la date de péremption du filtre. Ces derniers ont en effet une date limite d’utilisation qui les rend caduques une fois ce délai passé.

Et, pour un agent consulaire vigilant, un filtre périmé ou pas de filtre, c’est pareil. Vigilance, donc, sur les dates de péremption des filtres au charbon.

Bref, vous l’aurez compris : le diable se niche dans les détails, et les détails se nichent dans le cercueil.

Merci à Olivier Bernier des cercueils Bernier pour son aide : www.bernierprobis.fr

Pour vos rapatriements, Funéraire Info Vous conseille IFAssistance : www.ifassistance.fr