Accueil Tags Cigarette electronique

Tag: cigarette electronique

Rapport au ministère de la santé : Avis de décès de la cigarette electronique ?

1
Un cartomiseur, avec une bourre et une résistance, un "Tank" (réservoir), un drip tip (embout à lévres), voilà un des systèmes de vaporisation du liquide

Aujourd’hui, le rapport tant attendu sur la cigarette électronique va être remis à la ministre de la santé. L’occasion pour notre vapoteur de rédac’chef de le commenter.

Quelques principaux points du rapport

dct-chrome-fog-silver-300x300 Rapport au ministère de la santé : Avis de décès de la cigarette electronique ?
Un cartomiseur, avec une bourre et une résistance, un "Tank" (réservoir), un drip tip (embout à lèvres), voilà un des systèmes de vaporisation du liquide : 10 euros l'ensemble, le cartomiseur est à changer environ une fois par semaine, en fonction de votre consommation, 2.20 euros environ la pièce

La première chose qui frappe, dans ce rapport, c’est que, contrairement à une directive européenne actuellement à l’étude, il préconise de ne pas interdire la cigarette électronique. Le collège d’experts, sous la direction de Bertrand Dautzenberg, tabacologue, professeur de pneumologie, est parvenu à une conclusion, que l’on peut résumer comme suit : la cigarette électronique est trop récente pour que des informations pertinentes sur son utilisation sur le long terme soient fournies, les experts s’accordent aussi sur la dangerosité du produit, mais pour ajouter aussitôt que le produit est beaucoup moins dangereux que la cigarette classique.

Les experts préconisent plusieurs mesures : l’interdiction de la vente de cigarettes électroniques aux moins de 18 ans, et l’interdiction de son utilisation dans les lieux publics, comme le tabac. La première mesure est tout à fait raisonnable, ceci afin de limiter la dépendance des mineurs à la nicotine. La seconde est cohérente par rapport aux lois anti-tabac, qui devraient, au passage, être rebaptisées lois anti produits nicotiniques, et délivrera les responsables des lieux publics du flou juridique qui régnait en maître.

Sur les liquides, pareillement, le rapport propose d’ouvrir une certification pharmaceutique, pour des liquides dont le producteur aurait fait la demande, mais ne l’impose pas. Seuls les produits certifiés pourraient être vendus en pharmacie, les autres, comme le matériel, étant vendus dans des points de vente agréés.

A quoi va ressembler la vie d’un vapoteur si le rapport est appliqué tel quel ?

batterie-manuelle-pour-modele-ego-c-1000mah-noir-300x300 Rapport au ministère de la santé : Avis de décès de la cigarette electronique ?
Une batterie pour alimenter le tout, entre 20 et 25 euros pièce, autonomie une journée, rechargeable par prise USB. Voilà, vous avez tout...

Si le rapport était suivi à la lettre par la ministre, le rapport ne changerait strictement rien à la vie d’un vapoteur, exception faite de ceux qui utilisent leur e-cig dans les lieux publics. Le taux de nicotine maximum préconisé est de 18 mg, contre une législation qui autorise la vente jusqu’à 20 mg, ce qui, au point de vue du « hit » (la sensation de gratouillis au fond de la gorge) et la satisfaction du besoin en nicotine devraient être imperceptibles.

Au vu du traitement médiatique, la seule différence pour les vapoteurs sera que, lorsqu’ils sortiront leur cigarette electronique, on ne leur demandera plus « Qu’est ce que c’est ce truc ? » mais « Ah, c’est donc ça, la e-cig ? ». Un peu de variété ne fait pas de mal.

L’objectivité, la clarté, et surtout, la reconnaissance des vertus de la e cigarette par une commission qui avait pour consigne d’appliquer le principe de précautions est sans aucun doute une excellente nouvelle.

Ou acheter sa cigarette électronique ?

eliquide-francais-pomme-10ml-alfaliquid-pour-cigarette-electronique-300x300 Rapport au ministère de la santé : Avis de décès de la cigarette electronique ?
Ne reste plus qu'à choisir un e-liquide, environ 5. 90 euros les 10 ml, dosé en nicotine selon votre consommation de cigarette. Votre vendeur de cigarettes électroniques saura vous conseiller.

La question est : ou sera vendue la cigarette électronique ? Trois solutions sont possibles : dans des boutiques dédiées, chez les buralistes, chez les pharmaciens.

Les pharmaciens n’ont pas l’air de déborder d’enthousiasme, et se contenterons certainement des produits de qualité pharmaceutique qui seront proposés chez eux. L’un d’eux, contacté par téléphone, nous a expliqués qu’il avait vocation à vendre des produits de sevrage ou de substitution, mais devenir revendeur de drogue de consommation courante le mettait mal à l’aise. Position louable, dont nous ignorons si elle est partagée par tous ses collègues, qui sont invités à nous livrer leur opinion.

Il faut alors privilégier les boutiques. En effet, les buralistes, qui revendiquent l’exclusivité, provoqueront à terme la mort du produit, ou sa dérégulation sur le marché parallèle.

Quand la cigarette électronique est arrivée en France, les bureaux de tabac n’en ont pas voulu. Le marché s’est organisé lui-même, avec des passionnés devenus revendeurs, et le petit miracle a eu lieu : la cigarette électronique s’est auto-régulée, les revendeurs, pour la plupart, et les fabricants, se sont imposés à eux-même des normes de transparence et d’éthique dans le souci du consommateur.

Tous ce travail, serait il juste que ce soit aujourd’hui des buralistes qui n’ont rien fait qui en profitent ?

Une vente de cigarette électronique, en boutique, c’est environ trois quart d’heure. Un vendeur s’enquiert de votre profil de fumeur, vous fait tester du matériel, vous fait goûter des produits, pour vous proposer ce qui vous conviendra le mieux, puis, une fois le tout choisi, vous explique comment utiliser et entretenir votre matériel.

Vous voyez, vous, votre buraliste prendre trois quart d’heure pour vous expliquer le fonctionnement de votre cigarette électronique ?

Enfin, dernier point mais peut être selon nous le plus crucial. Nous avons demandé à Michaël, de Mcortex Distribution, combien d’emplois il avait créé « Depuis environ un an, neuf, moi y compris, dont la moitié était demandeurs d’emplois » et combien d’emplois représente la cigarette électronique en France ? « On estime environ 500 depuis que la cigarette électronique est arrivée en France ». En deux ans, donc. La société Alphaliquid, fabriquant français de e-liquide, a créé à elle seule 120 emplois ces deux dernières années. Combien d’emplois ont été détruits chez les buralistes, pendant ce temps ? Exception faite des tabacs frontaliers, pour d’autres raison, le chiffre est plus faible.

Un secteur en pleine expansion, qui s’est auto régulé, qui crée des emplois et peut, à terme, faire faire des économies à la Sécurité Sociale, la ministre de la santé, lorsqu’elle lira ce rapport équilibré et objectif, devra également garder ces éléments à l’esprit. D’autant que brider la cigarette électronique serait un signe fort et positif adressé à la cigarette classique. James Bond dirait : un permis de tuer.

Vous pouvez lire le rapport intégral ici

Note : même si l’auteur de cet article est, vous l’aurez compris, un inconditionnel de la cigarette électronique, cela tient du fait qu’il a arrêté, grâce à elle, le tabac. S’il avait le choix, aujourd’hui, il aurait préféré ne pas avoir commencé à fumer.

Revue de presse du funéraire du 28 mai 2013

0
pressenationale-300x287 Revue de presse du funéraire du 28 mai 2013
Revue de presse

Décès

Le célèbre constitutionnaliste et ancien conseiller de Michel Rocard, Guy Carcassonne, (né le 14 mai 1951 et mort le 26 mai 2013) est décédé dimanche à l’âge de 62 ans,  à Saint-Petersbourg ou il a succombé à une hémorragie cérébrale. Il était en voyage avec son épouse, la dessinatrice Claire Bretecher.
Guy Carcassonne enseignait le droit constitutionnel à l’université Paris-X Nanterre. Il avait par ailleurs été membre du cabinet de Michel Rocard alors que celui-ci était premier ministre. Il était chargé des relations avec le Parlement, de 1988 à 1991. Il avait publié notamment  La Constitution, Paris, Seuil, coll. « Points / Essais. Textes politiques », préfacé Georges Vedel qui est la bible des étudiants en Droit.

Statistiques

Les effets secondaires des médicaments sont responsables d’au moins 18.000 décès chaque année en France, plus que les suicides et les accidents de la route réunis, a indiqué aujourd’hui le docteur Bernard Bégaud, entendu comme témoin à Nanterre dans le procès du Mediator. « Il y a chaque année 18.000 morts directement liés à la prise de médicaments. Parmi eux, beaucoup de cas sont inévitables, mais un tiers de ces décès correspondent à des prescriptions qui ne sont pas justifiées », a estimé à la barre le professeur, membre de la commission de pharmacovigilance de 1982 à 2000 et co-auteur d’une étude sur le sujet.

Pendant ce temps-là, on apprend, selon une étude coordonnée par l’Inserm, que la France a le taux de naissances d’enfants mort-nés le plus élevé d’Europe et se trouve dans une position très moyenne en ce qui concerne les autres indicateurs de la santé périnatale. Le rapport du projet Euro-Peristat, publié lundi 27 mai, montre que le taux d’enfants nés sans vie atteignait 9,2 pour 1 000 naissances en France en 2010, soit le plus mauvais résultat enregistré en Europe. L’Inserm attribue ce mauvais résultat au fait que près de la moitié des mort-nés en France seraient attribuables à des interruptions médicales de grossesse (IMG), soit une proportion « bien supérieure à celle qu’on observe dans les autres pays ». Ceux-ci peuvent en effet distinguer les IMG des autres mort-nés et pratiquent davantage d’IMG avant 22 semaines, non comptabilisées dans les naissances d’enfants sans vie.

Judiciaire

Le cimetière de Custines a été vandalisé dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 mai. Des objets funéraires ont été jetés sur le sol et brisés. Aucune inscription n’a été relevée. Les gendarmes de la brigade de Frouard se sont rendus sur les lieux. Ils ont été rapidement rejoints par la brigade des recherches de Nancy et la cellule d’investigation criminelle. Sur place, le chef d’escadron, Nicolas Ledet, a coordonné les opérations. Le cimetière a été fermé au public pour permettre aux gendarmes de l’identification criminelle de procéder aux relevés d’empreintes.

À Venès, l’alarme intrusion des établissements Pompes Funèbres Pomarède Morais s’est déclenchée hier à 3 h 42 du matin. Les voleurs n’ont pas traîné sur place mais ils ont quand même eu le temps de s’emparer d’un ordinateur portable et d’un peu de numéraire. Les gendarmes de Saint-Paul-Cap-de-Joux sont venus constater l’effraction. Même scénario plus au sud, à Saint-Amans-Soult, ou une société de pompes funèbres et ambulances s’est faite casser. Va-t-il falloir bunkeriser les funérariums ?

Hommages

Des centaines d’anonymes, certains tenant une fleur, ont rendu lundi à Paris un dernier hommage à Georges Moustaki, décédé jeudi à 79 ans, et qui a été inhumé selon le rite juif au cimetière du Père Lachaise, en présence de ses proches, de ses amis et de nombreuses personnalités. Cet hommage, ponctué de discours et de chansons du célèbre auteur-compositeur grec, né à Alexandrie (Egypte) et naturalisé français en 1985, s’est déroulé en extérieur, sous un ciel nuageux près du columbarium où seuls les officiels et la famille de cette immense figure de la chanson française, avaient été rassemblés, tandis que les anonymes et la presse étaient tenus à distance par un important dispositif de sécurité.

À l’occasion du 70e anniversaire du Conseil national de la Résistance (CNR), une stèle est inaugurée à La Rochette, en Savoie, en l’honneur de Jean Moulin, héros de la résistance française. La stèle a été posée hier, lundi matin, à 11 H.

Et dans le vaste monde des vivants

A quelle sauce va être mangée la cigarette électronique ? C’est la question que l’on peut se poser, lorsqu’un rapport sera remis ce matin à la ministre de la santé. Ce rapport préconise l’interdiction dans les lieux publics, tout en convenant de la moindre dangerosité par rapport à la cigarette classique de ce produit. Ce rapport n’est qu’indicatif, la ministre fera ce qu’elle veut, et il y a, en la matière, de quoi être inquiet…

 ephemeride-150x150 Revue de presse du funéraire du 28 mai 2013

Cigarette : fumer tue, et vapoter ?

15

C’est nouveau, c’est cyber, c’est tech, c’est à la mode et ça fait parler : pour remplacer notre bonne vieille sucette à cancer, la cigarette traditionnelle, la cigarette électronique fait son apparition. Et fait hurler les lobbyistes. Alors, bonne ou mauvaise chose ?

 Note : cet article présente des alternatives au tabac permettant de consommer de la nicotine, qui peut entraîner une dépendance. Ceci n’est pas une incitation à la consommation. Ne pas fumer est le meilleur moyen d’être en bonne santé.

Bienvenue chez les vapoteurs. Le vapoteur, c’est l’utilisateur de cigarette electronique.

Qu’est-ce que c’est ?

ego-noire-joyetech-cigarette-electronique Cigarette : fumer tue, et vapoter ?
La Cigarette electronique Joyetech Ego-T, un classique

La cigarette électronique pourrait s’appeler « vaporisateur » que ça ne changerait pas grand-chose. Le principe en est simple : une batterie lithium, la même technologie qui alimente les téléphones portables, envoie le courant à une résistance, et il en existe différentes formes, qui va chauffer un e-liquide contenant de la nicotine, provoquant son évaporation. L’utilisateur n’a plus qu’à absorber la vapeur produite, qui lui fournit sa dose de « drogue ».

La paternité de la cigarette électronique fait débat. On retrouve les traces d’un brevet en 1963, mais faute de technologie adaptée, aucun prototype ne fut réalisé. Le premier modèle connu fut produit en 2001 par un étudiant en informatique pour son usage personnel, et le premier à être commercialisé officiellement fut celui d’un pharmacien Chinois en 2003. Cependant, cette dernière n’étant pas basée sur une technique de chauffage par résistance, mais par ultrason, technique compliquée et coûteuse à fabriquer, elle n’est pas considérée comme un modèle « officiel » par les usagers.

Les dangers ?

provari-3-300x168 Cigarette : fumer tue, et vapoter ?
Le MOD Provari, la Rolls des vapoteurs (et le plus cher)

Prenons une cigarette. Ne n’allumons pas : la moindre bouffée enverrait directement dans vos poumons 3000 substances dont 60 sont connues pour être fortement cancérigènes. Il n’y a pas que du goudron et de la nicotine, dans vos cigarettes : résidus d’engrais utilisés pour la production du tabac, cyanure, et même du carburant de fusée (dont on se demande ce qu’il fait là), c’est un concentré de poison que vous inhalez.

La cigarette électronique fait controverse. Le e-liquide, qui est inhalé, donc, contient quatre ingrédients : du propylène glycol, de la glycérine végétale, de la nicotine pharmaceutique et un agent de saveur. Le Propylène glycol, abrégé généralement PG, est un alcool volatile, dont l’évaporation à 50 degrés produit de la vapeur. La glycérine végétale sert de liant, et c’est elle qui produit la fumée. La nicotine est pharmaceutique : c’est un produit pur, médical, loin du bouillon de culture du tabac haché présent dans la cigarette. L’agent de saveur est directement issu de l’industrie alimentaire.

img_1117-300x224 Cigarette : fumer tue, et vapoter ?
Un "test pack" des produits Alphaliquid.

Alors, tous ces produits constituent ils un danger ? Jusqu’ici, cela n’avait pas semblé poser de problèmes : lorsque Robert Smith apparaît sur scène, au début d’un concert de The Cure, au milieu d’un nuage de vapeur opaque, il traverse un océan de PG et de VG, sans que personne ne s’en émeuve. Pourtant, certains s’interrogent sur l’inhalation de PG à des doses aussi massives, et sur son éventuelle dangerosité. « Peut être », « éventuellement », voilà qui suffirait à la commission de Bruxelles, qui envisage d’interdire la cigarette électronique. Peut être, éventuellement, peut on y voir aussi l’influence de certains lobbys, qui voient ce nouveau produit gagner des parts de marché, 500 000 utilisateurs revendiqués en France, autant de clients en moins pour l’industrie du tabac. Sinon, quel objectif pour interdire ce substitut alors qu’on autorise la vente de cigarettes, d’alcool, de disques de Céline Dion, d’OGM, et qu’on s’apprête à ouvrir des salles de shoot ?

L’avis du pro

mega-pack-trice-dual-mega-ego-coil-cigarette-electronique-300x300 Cigarette : fumer tue, et vapoter ?
Le pack "Tricé" de WebMac Cortex. Absolument tout ce dont vous avez besoin pour tout essayer

« Ce n’est pas un substitut au sens médical du terme » précise WebMac Cortex, patron de La Boutique de la Cigarette électronique, et Michaël au civil « je le dis d’emblée à mes clients : ce n’est pas un produit de sevrage, ce n’est pas l’équivalent d’un produit vendu en pharmacie pour se débarrasser de la cigarette, c’est un produit de substitution, on remplace une habitude par une autre » d’ailleurs, la vente de la cigarette électronique est interdite en pharmacie. Le produit est censé remplacer la cigarette pleine de goudron par quelque chose de plus sain.

Mais comment garantir la qualité des produits ? C’est ce que tente de faire Michaël au sein du collectif qu’il a créé, le CACE, qui se veut autant un groupement de défense de la cigarette électronique qu’une norme de qualité. Sur la traçabilité des produits, par exemple. « Un produit Français, comme les e-liquides d’Alphaliquid, ou des produits Anglais, Américains, on pense à Johnson Creek ou Crystal, répondent à des normes précises, pharmaceutiques et agro alimentaires. Par contre, il est difficile de connaître précisément la composition d’un produit Chinois. » Et si des producteurs Chinois, comme Dekang, essaient un peu la transparence, chez d’autres, impossible de savoir ce qu’on vapote.

Michaël essaie donc d’interpeller les intervenants et revendeurs pour réguler le marché, et opposer aux soupçons politique un comportement sain et raisonnable.

Certains de ses clients viennent parfois s’ouvrir à lui de petits troubles au début de l’utilisation de la cigarette électronique. « Je leur conseille de jeter un coup d’oeil aux symptômes du sevrage tabagique. Il n’y a pas que la nicotine, dans une cigarette, il y a quantité d’autre substances, et pour certains il faut prévoir une petite période de transition. »

Alors, essayer ou pas ? L’auteur de cet article a cessé la cigarette depuis un an pour passer à l’électronique. Il respire mieux, ne tousse plus, et a économisé des fortunes. Si vous aussi vous voulez vous lancer, nous avons concocté un petit guide d’achat. Et si vous ne fumez pas, un bon conseil : ne commencez pas.

Le site du CACE se trouve ici. Vous y trouverez une mine d’informations.LIEN

Vous pouvez aussi aller sur le forum de la cigarette électronique. Vous y serez bien accueillis et conseillés. LIEN

Petit guide de la cigarette électronique

La présente chronique est issue de mon expérience personnelle, n’est sponsorisée par personne et cherche à aller au plus simple. Elle est donc, en ce sens, contestable et assumée comme telle.

Quel matériel acheter ?

Devenir vapoteur, c’est se trouver dans un monde nouveau. Ici, pas de cow-boys ou de chameaux, mais des batteries, des MODS, du dry, du DIY, autant de termes barbares. L’univers a ses codes, ses Rolls, mais aussi ses Couacs.

D’emblée, fuyez les MODS. Les MODS sont des modules dans lesquels sont intégrées des batteries, sur lesquels on peut changer la puissance de sortie électrique. On est déjà dans un investissement lourd, avec une complexité d’utilisation qui découragera le débutant.

Tournez également le dos aux cigarettes électroniques qui ressemblent à des vraies et que vous trouverez pour quelques euros sur Amazon ou Cdiscount. Le matériel vaut son prix : il est décevant, peu fiable, et vous dégoûtera plutôt qu’autre chose. Achetez votre matériel auprès d’un revendeur spécialisé.

Un bon début, c’est deux batteries, pour en avoir une sous la main quand l’autre est en charge. La marque JoyeTech est facile à trouver et propose du matériel fiable. Compter trente cinq euros pour deux batteries de 650MaH, le chiffre indiquant la « réserve électrique ». Plus elle est élevée, plus la batterie aura de l’autonomie. Pour le réservoir, optez au début pour des atomiseurs, double résistance à bourre 1,5 MaH. Simple d’utilisation, c’est un consommable, il vous durera quinze jours, et coûte une dizaine d’euros la boîte de cinq.

Vous pourrez ensuite, au fur et à mesure, découvrir les autres techniques, les clearomisers, la vapote en Dry, les Tanks, mais leur usage un petit peu plus compliqué attendra que vous ayez bien en main votre matériel.

N’hésitez pas non plus à aller piocher dans les packs. Souvent, les boutiques proposent des kits clé en main aux débutants, avec tout ce qu’il faut pour démarrer, pour une soixantaine d’euros. Pour 80 euros, la Boutique de la Cigarette électronique propose un pack qui offre toutes les variantes de la vapote, la pack Tricé.

Et les produits ?

Les produits sont facile à trouver. Pour encourager la production Française, vous trouverez les Alphaliquid. Plus de soixante parfums, dans différents dosages de nicotine, vous trouverez votre bonheur. N’hésitez pas à en essayer plusieurs : contrairement à la cigarette, ou chacun reste fidèle à une marque toute sa vie, les e-liquid offrent de la variété et des saveurs qui s’adaptent au goût et au moment de la journée. Vous risquez rapidement de tourner avec un produit pour toute la journée, et d’autres pour après dîner, etc… Les produits peuvent être mélangés, vous viendrez sans doute vous-même à faire des expériences.

Il y a d’autres produits Français, VDLV par exemple, mais n’ayant pas eu l’occasion de les tester, je ne vous en dirai pas plus.

Vous trouverez également des produits haut de gamme. LE top, Crystal. Uniquement à base d’arômes naturels, la gamme est riche d’une trentaine de produits, tous flirtant avec la perfection. Mention spéciale pour l’Esprit des Highlands, qu donne vraiment l’impression de fumer un whisky pur malt. Le Citron est parfait pour la plage, l’été. Seul inconvénient, leur prix, presque au double d’un flacon d’Alphaliquid.

Le dosage de nicotine est à considérer. Inutile de vous emballer et de foncer dans les dosages les plus hauts : ils sont vraiment réservés à un petit cercle d’accros. Un fumeur régulier d’un paquet de cigarettes par jour trouvera satisfaction avec un produit à 12 mg de nicotine. Demandez conseil à votre revendeur.

Ultime conseil :

N’hésitez pas à rechercher sur l’internet, il existe des forums ou l’on conseille très bien les débutants, des vidéos ou vous trouvez des tutoriaux pour l’utilisation du matériel. Contactez votre revendeur, ils sont de bon conseil.

Les boutiques :

Le magasin de la cigarette électronique de Michaël « WebMac Cortex » : Vous y trouverez des batteries, tout le matériel, des packs, les produits Alphaliquid d’excellente qualité et des accessoires scrupuleusement sélectionnés pour leur fiabilité. Disponibles par téléphone ou par chat directement sur le site pour des conseils. Convivial et prêt à se mettre en quatre pour la satisfaction clients, le meilleur magasin.

E-Liquide.fr : Des batteries, tout le matériel, des packs, les production françaises VLDV, et les e-liquides Halo, Velvet et Crystal, positionnés plutôt haut de gamme. Site agréable, très pro, un service client parfait, on regrettera juste un certain manque de convivialité, compensé par un choix de liquides de grande qualité, difficiles à trouver ailleurs, avec un service y compris après-vente impeccable.

Vous pouvez les contacter de notre part, vous y serez les très bienvenus.