Accueil Tags Corbillards

Tag: corbillards

Les corbillards PILATO au Salon Funéraire Paris le Bourget 2017

0
Corbillard limousine Pilato Jaguar

La Jaguar est mise en lumière cette année sur le stand D 85 des corbillards limousines PILATO au Salon Funéraire Paris, Le Bourget 2017.

Présentation

Pouvez vous, vous présenter ainsi que votre entreprise ?

Pilato entreprise familiale italienne, concepteur – constructeur de corbillards depuis 1963. Nous réalisons de nombreux modèles limousines sur base Mercedes-Benz et Jaguar ainsi que des fourgons de cérémonies. Notre fabrication représente le meilleur compromis entre la qualité et le prix, le design et la fonctionnalité et nous sommes en mesure de satisfaire les exigences de chaque client partout dans le monde. Un corbillard Pilato est reconnaissable entre tous !

Quels sont vos activités et vos services ? 

Pilato fait partie d’un cercle très restreint dans le monde de concepteur – constructeur de corbillards. Nos corbillards sont personnalisés à la demande des clients à travers le monde. Nous maîtrisons l’ensemble des étapes de fabrication jusqu’au service après vente. Nous assurons également un rôle de conseil et d’information auprès des futurs acquéreurs, en particulier sur l’utilisation de ce type de véhicule et sur les règlementations funéraires particulières en France.

Notre entreprise familiale se situe à 1/2 heure de Venise et de nombreuses entreprises françaises viennent nous rendre visite jusqu’à la veille de l’exposition !

Le Salon et vous

Ce n’est pas la première fois que l’on vous voit au salon. Que se cache-t-il derrière cette fidélité ?

Nous venons à Paris depuis de nombreuses années et ce rendez-vous est important car c’est l’occasion de consolider notre développement en France mais aussi sur le marché Européen. Nous sommes présents sur les salons funéraires à travers le monde.

Organisation, mise en valeur de votre espace, où en êtes vous dans votre organisation ?

Nous sommes dans le timing pour le montage de notre stand. Nous arrivons mercredi matin pour la mise en place.

Entre la mise en valeur de vos services/produits et les contacts clients, comment assurez-vous du trafic sur votre stand ?

Nous avons mis en œuvre depuis cet été une campagne d’information auprès de nos clients et des prospects pour cette édition 2017. Notre newsletter mensuelle et notre présence sur le terrain nous assure d’un grand nombre de visiteurs sur notre stand comme chaque année.  Les premières livraisons en France se poursuivent depuis cet été et l’expérience au quotidien de nos clients est notre meilleure publicité !

Produit phare ? Surprise ? donnez-nous un indice ! 

Cette année est exclusivement Jaguar ! Mais l’année prochaine…

Allez-vous offrir des cadeaux à vos visiteurs ou organiser un jeu ?

Pas particulièrement mais le plaisir d’accueillir nos visiteurs à l’italienne !

Le salon, la 30 ème édition

Retour au Bourget ! C’est important pour vous ?

Pas spécialement ! 

Et vos voisins de salon, peut-on savoir qui ils sont ?

Les équipements FIMO avec la bonne humeur de Rodolphe et une nouvelle société espagnole.

Quels seront les éléments gages de réussite de cette 30 ème édition ? 

Venir nous voir en D 85 sera l’occasion de passer un agréable moment avec notre équipe et découvrir pour la première fois cette année en France nos corbillards d’excellence.

Un salon réussit pour nous c’est la concrétisation de partenariats avec des nouveaux clients et la satisfaction de nos clients qui utilisent nos corbillards au quotidien racontant aux visiteurs encore hésitant leur expérience positive auprès des familles et ce quelque soit le lieu géographique !

En quelques mots

Le Salon du Funéraire pour vous c’est : 3 jours de salon, sportif ou détente ?

Plutôt sportif car très sollicités jusqu’à la fermeture !

Tous ces exposants c’est, concurrence ou convivialité ? :

Convivialité, c’est toujours un plaisir de partager avec les autres exposants !

La 30 ème édition c’est l’occasion de dire un petit mot aux organisateurs :

Nous leur souhaitons un très bon anniversaire pour les 30 ans, mais des choses sont à revoir…

Souhaitez-vous répondre à une question que nous ne vous avons pas posé ?

La question : Pourquoi ne mettez-vous pas de corbillards d’occasion ?

La réponse : Pilato respecte les organisateurs qui refusent ce type de véhicules sur les stands ! Ce n’est pas le cas de tout le monde…

La question subsidiaire : Pourquoi la star Guillaume Bailly n’est pas sur votre stand ?

La réponse : Tout d’abord parce ce qu’il est trop cher, et parce qu’il préfère les frites à la pizza !

PILATO-SPA STAND D 85

Nom du responsable siège Italie : Mme Barbara Pilato

Nom du responsable commercial France : Mr Olivier Defrancqlogo-pilato-limousine-et-corbillard Les corbillards PILATO au Salon Funéraire Paris le Bourget 2017

Adresse: Via Foscarini 6 – 31040 Nervesa Della Battaglia – Italie

Téléphone: +39 (0) 422 881 298 et 06 76 48 57 42

Adresse  mail: pilato@pilato-spa.it et pilato.france@gmail.com

Site Internet: www.pilato-spa.it et la


Salon funéraire Paris le Bourget 

Rivaud, marbrerie, pompes funèbres, corbillards, l’esprit d’entreprendre

0
Benjamin Rivaud
Benjamin Rivaud frappe fort, déjà, pour Paris 2013

Benjamin Rivaud : à la tête d’une société florissante de pompes funèbres et de marbrerie, est aussi importateur de corbillards limousines, toujours en quête du véhicule qui pourra distinguer votre société et satisfaire les familles. Le secret de la réussite ? Deux ingrédients : une pelle, et une volonté de fer. Portrait.

Dans le funéraire par hasard

« On arrive dans le funéraire de deux façons » explique Benjamin Rivaud « Soit parce qu’on est issu d’une famille venant du funéraire, soit par hasard. Moi, c’était par hasard ».

Benjamin a alors à peine 20 ans « à cette époque, j’avais un bac pro en poche, et, pour travailler, je faisais du fossoyage pour un professionnel. Il faut dire qu’à cette époque, en Alsace, la plupart des inhumations se faisaient en pleine terre, les caveaux n’étant pas très répandus dans la région, et qu’on manquait de bras pour creuser les fosses. »

Benjamin crée alors sa première affaire « Le 2 janvier 1999, précisément, j’ai créé l’entreprise Rivaud, une entreprise de prestations de service pour le creusement, avec une pelle. Rapidement, deux personnes ont été embauchées, du matériel a été acquis au fur et à mesure que l’on se développait. ».

Rivaud, tout le funéraire en services

Ses clients pompes funèbres, satisfaits de ses prestations en marbrerie, expriment d’autres besoins en matière de logistique « Les services funéraires sont venus s’ajouter logiquement au fossoyage. Je propose aux entreprises personnel et véhicules pour les convois ».

Pour son plus grand plaisir, Benjamin a l’occasion d’apprendre un nouveau métier, nouvelle corde ajoutée à son arc « J’ai appris sur le tas, comme tout le reste, en continuant en permanence de me former. J’ai par exemple passé un diplôme de coach, et un DUDF (Diplôme universitaire de Droit Funéraire). »

L’entreprise Rivaud devient les pompes funèbres Rivaud par la force des choses « La croissance de la société finissait par en inquiéter certains. Quand le prestataire de services devient plus gros que son client, forcément, il y a des appréhensions, et des clients ont cessé de faire appel à mes services. »

Benjamin Rivaud se lance donc pour son propre compte, avec une vision très précise. « Il y a une chose à laquelle je tiens, c’est l’interlocuteur unique pour la famille. L’avantage d’avoir une équipe polyvalente, c’est justement que, quand une famille fait appel à nos services, elle aura affaire à la même personne à qui elle pourra s’adresser pour tout. »

Tout en continuant son activité de prestataire de services « Nous travaillons avec des entreprises qui nous font confiance, et tout se passe très bien ».

RIVAUD-FORD Rivaud, marbrerie, pompes funèbres, corbillards, l'esprit d'entreprendreLes corbillards par passion

Benjamin Rivaud investit le marché du véhicule funéraire « Alors que je cherchais un véhicule pour la société, de fil en aiguille, le fabriquant m’a indiqué qu’il cherchait un distributeur pour la France et m’a demandé si cela pouvait m’intéresser. » encore du hasard « Je me suis spécialisé sur des marchés de niche » précise Benjamin Rivaud.

Il développe cette activité, devenant distributeur plusieurs marques sélectionnées, des limousines, et des véhicules plus classiques. « Il faut comprendre que les exigences de chaque structure ne sont pas les mêmes. » Et une fois cela compris, savoir s’adapter « On peut modifier et personnaliser les véhicules selon les demandes de chacun. A ce stade, c’est du sur-mesure » Souligne Benjamin.

Ce chef d’entreprise aux multiples talents n’en oublie pas moins l’essentiel « L’important dans ce métier est de rester humain. Ceux qui abordent la profession en voyant l’aspect business passent à côté du plus important, à mon avis. Il faut savoir être à la fois humain et professionnel. » y compris dans la vie « On sait que notre métier est fait de contraintes, et s’il faut travailler 20 heures d’affilées, je le fais sans problèmes, avec plaisir, parce que je l’ai choisi. Mais je prends soin de trouver du temps pour le passer avec mes proches. On est bien placés pour savoir que tout peut s’arrêter du jour au lendemain ».

Le site internet du Groupe Rivaud : benjamin-rivaud.com

Motorcycle Funerals, les motos corbillards : la dernière demeure des bikers

0
Motorcycle Funerals Limited
Crédit photo : Motorcycle Funerals Limited

Et si, pour votre dernier trajet, vous étiez transporté en Harley Davidson ? Un départ Rock’n’Roll grâce à Motorcycle Funerals, une entreprise britannique pour les passionnés de moto…mais pas que.

L’idée ne date pas d’hier, en fait cela fait déjà 15 années que l’entreprise existe outre-manche. Cette idée à germé dans le tête d’un homme, le révérend Paul Sinclair. Fort de son expérience de 30 années à officier des funérailles, il était convaincu que les obsèques devaient ressembler au mode de vie des gens. Si en France, le rêve de certains est de terminer sa course dans une des magnifiques jaguars de Pilato, pourquoi les passionnés de moto devraient passer par la case automobile alors que certains n’y sont presque jamais montés ?

L’entreprise pense à tout, contre le vent, contre la pluie, et même contre la neige face au climat complexe de Measham au Royaume-Uni et des îles britanniques. Il y a de la place pour tout : pour le cercueil mais aussi pour les fleurs.

L’entreprise propose quatre type d’offres, avec cinq types de modèle de transport ;

  • Triumph Adventurer

Motorcycle-Funerals Motorcycle Funerals, les motos corbillards : la dernière demeure des bikersCette «Bicyclette britannique adéquate» a été entièrement construite en Grande-Bretagne, elle est très populaire, et est choisi par le plus large éventail de personnes et de passionnés de moto. Comme pour tous les autres cas, il dispose d’un siège de pilotage pour la pompe funèbre, d’un rail pour les fleurs, d’accessoires de corbillards, d’une climatisation, et une combinaison de toit en verre et de lumières internes

–       Triumph Thunderbird

–       Suzuki Hayabusa

–       Harley Davidson Electra Glide

« Rien sur la terre ne ressemble à une Harley Davidson authentique. Pour l’expérience authentique de Harley Davidson, vous avez besoin de la véritable Harley Davidson! ». C’est MOTORCYCLE_FUNERALS-Harley-Davidson Motorcycle Funerals, les motos corbillards : la dernière demeure des bikersla seule Harley Davidson où les proches peuvent rester aux côtés du défunt lors de cette dernière course, et ceci peu importe la météo.

Une offre économique est également proposée mais que les proches se rassurent, l’économie n’est pas faite sur le service, elle est faite sur le nombre de kilométrage. Une moto authentique sans compromis sur la qualité.

Bon je vous laisse admirer, je dois aller souffler l’idée à Olivier Defrancq.


Témoignages

« Ces hommes ont fait les funérailles de mes amis la semaine dernière à Sheffield, un excellent envol pour mon meilleur ami ». Mat

« Une vision et un son absolument incroyable. J’ai vu votre Suzuki Hayabusa dans un crématorium local où j’ai travaillé à North Lanarkshire. Un hommage fantastique et chaleureux pour le monsieur qui est décédé. Bon travail et très professionnel ». Aileen

« Merci d’avoir emmené mon fils Jamie lors de son dernier voyage le 13 avril. Ce fut un souhait qu’il a fait en conduisant son autobus quelques heures avant son décès. C’était un parfait adieu au plus triste jour de ma vie. « Sue

« J’aimerais simplement remercier Paul et les funérailles à moto car une partie des obsèques de Mick Alison aujourd’hui était digne et tout en même temps amusant, ce que Mick aurait voulu et le convoi sur l’A64 avec l’escorte à moto était fantastique. Merci à toi. » Trevor – Straightliners

 

 

Poissons d’avril Funéraire Info : et de un, et de deux, et de trois

0
squelette poisson

Comme chaque année, Funéraire Info s’est lâché sur le premier avril. Et, il faut le dire, on vous as bien eus. Si, si. Même quand vous avez cru qu’on ne vous avait pas eus, on vous a eus quand même. Explication… Et excuses (vous les méritez).

Le poisson volant

Alors, bien entendu, le poisson d’avril de Funéraire Info était cette histoire de corbillard volant. Évidemment, la société Flying Hearse International n’existe pas, et ne sera pas présente au salon de Paris cette année. Inutile de lever les yeux au ciel quand vous arriverez sur place (sauf pour admirer les fusées Ariane, mais c’est un autre sujet).

Comme chaque année, nous avons préparé soigneusement le poisson du premier avril, en nous y prenant deux mois à l’avance. Oui, chez Funéraire Info, nous prenons nos blagues très au sérieux.

Comme chaque année, j’avais dissimulé des indices dans l’article sur sa véritable nature, un évident et un très, très subtil sur ce coup. Tout le monde a trouvé l’évident, bien entendu, et ça fait plaisir de voir que Monsieur Isaac Asimov n’a pas sombré dans l’oubli et reste associé à la science-fiction dans l’esprit de beaucoup. Et bien au-delà, parce que Isaac Asimov est également celui qui a édicté les trois lois de la robotique, qui sont d’une actualité brûlante.

Par contre, personne n’a relevé le second indice. Je vous le concède : il est particulièrement tordu. Le premier qui le retrouve et qui l’écrit en commentaire sur notre page Facebook gagne un exemplaire dédicacé de « Mes Sincères Condoléances » qui lui sera remis en grande pompe au salon de Paris, sur le stand de Funéraire Info.

Trompe l’oeil

Mais ce poisson d’avril n’était qu’un trompe l’oeil. Parce qu’il dissimulait un second poisson d’avril. Et les lecteurs confiants se sont dit « Bon, la blague, je l’ai trouvée, passons aux choses sérieuses. »

Et, sérieux comme des papes, voilà nos lecteurs plongés dans les déboires de ce maire qui, soucieux d’économies, commande des caveaux en Chine pour équiper sa commune et se conformer ainsi à la législations. Bien entendu, rien ne va se dérouler comme prévu, les frais s’ajoutant aux frais, pour qu’au final on assiste à la livraison, au cimetière de la commune, de 100 fosses septiques.

Cette équipée picaresque, vous l’aurez compris, est entièrement sortie de l’esprit de Mélanie, bien que notre spécialiste incontestée de la marbrerie se soit très librement inspirée de faits réels.

Je confesse une pointe de jalousie : des idées, du rythme, du style, et une grande efficacité, font de cet article une réussite.

Vous prétendrez ne pas vous êtes fait avoir. C’est peut être vrai pour certains, mais d’autres sont tombés dedans des deux pieds. On a des commentaires qui le prouvent (smiley).

Et c’est presque tout

Voilà. Deux poissons d’avril, et une nouvelle majeure : François Hollande prépare la fin de son quinquennat en offrant, enfin, la parité aux hommes et aux femmes sur le portage de cercueil. Il est vrai qu’une loi différencie encore les deux.

Mais… Quoi ? Qu’entends-je ? Qu’ouïs-je ? Qu’accoustique-je ? Cet article aussi serait un poisson d’avril ?

Ce qui voudrait dire que nous ne vous avons pas fait un, nous ne vous avons pas fait deux, mais nous vous avons fait trois poissons d’avril ? Ben oui.

Et celui-ci a particulièrement bien marché, à tel point que certains lecteurs de Funéraire Info, qui nous ont contacté pour en savoir plus, ont refusé de croire que cet article était une blague. Si, si, on vous assure.

Navrés

Bon, encore une fois : navrés, vraiment, si vous êtes tombés dans le panneau. Mais cette contrition non feinte et ce rouge de la confusion qui empourpre nos fronts ne doivent pas faire oublier que Funéraire Info est le webjournal sérieux du funéraire sur le web… 364 jours par an (365 les années bissextiles). N’ayez crainte, nous seront certainement punis : un jour ou l’autre, nous auront un vrai scoop un premier avril, et personne ne nous croira. Tant pis, on assume.

Vignette anti-pollution, les pompes funèbres étouffées ?

3
crit air vignette anti pollution Paris

Instaurer des vignettes anti-pollution à Paris : pourquoi pas ? Après tout, la pollution est, et sera encore plus demain, un problème majeur. Néanmoins… Oui, vous nous connaissez, à Funéraire Info, nous sommes chafouins, et nous avons une question, une seule, très simple : d’accord… On fait comment ?

La vignette anti pollution

L’idée de la vignette anti-pollution est assez simple : de la voiture électrique au camion, il existe six niveaux de vignettes « Crit’Air ». Tous les véhicules électriques et ou à hydrogène devront coller une vignette verte qui leur donneront droit à un stationnement gratuit. Les cinq niveaux de vignettes suivants sont répartis selon la date de première immatriculation du véhicule, ainsi que le type de carburant utilisé. A partir du 16 janvier 2017, ces vignettes seront obligatoires dans Paris intra-muros. Jusqu’ici, c’est facile.

A partir du 16 janvier 2017, des vignettes anti-pollution seront obligatoires pour circuler dans la capitale. L’objectif : adapter le trafic en cas de pic de pollution à Paris. Avec ce système, la circulation ne sera autorisée qu’à certaines catégories de vignettes et de véhicules en fonction de l’ampleur du pic. Le prix est le même pour toutes les vignettes, 4,18 euros. les conducteurs en infraction, qui roulent dans un véhicule concerné par une interdiction de circulation, risqueront une amende de 68 euros pour les automobiles et de 135 pour les poids lourds.

Bien entendu, certains véhicules pourront être autorisés à circuler tout le temps. On imagine mal Anne Hidalgo expliquer : « Un incendie s’est déclenché à l’Elysée pendant le conseil des ministres, malheureusement, les camions de pompiers ne pouvaient pas circuler parce qu’ils avaient des diesels très polluants. Il n’y a aucun survivant. Tragique. Pour honorer la mémoire de mes amis et par devoir, je suis candidate à l’élection présidentielle. » bon, ce n’est peut être pas un très très bon exemple.

La vignette pour tous

Mais, parce qu’il y a un mais, d’ailleurs, on songe à rebaptiser notre journal « Funéraire Info mais… » pour coller à notre ligne éditoriale, il y aura certainement des oubliés. Voyons voir, qui c’est que l’on pourrait omettre par distraction parce qu’on ne songe jamais à eux ? Les pompes funèbres, pardi ! Grands oubliés devant l’Éternel, comme l’atteste le récent discours de François Hollande.

Le corbillard étant, par nature, un véhicule qu’on renouvelle relativement peu, dont les modèles électriques sont peu répandus (voire inexistants), on imagine le cauchemar du gestionnaire de flottes des grandes entreprises ou du comptable des petites.

Et quand bien même tout Paris serait équipé de corbillards écolos, comment ferait la pompe funèbre de Province, voire de banlieue, pour venir chercher un défunt à Paris intra-muros ? Elle demande à un véhicule électrique de le prendre en charge et le transfert d’un véhicule à l’autre se fait sur la bande d’arrêt du périph‘ ? De quoi faire oublier au parisien morose la fermeture des voies sur berge l’espace d’un instant…

Rassurons nous

Néanmoins, cela ne devrait pas se produire. Florence Fresse, de la FFPF, nous confirmait ce matin que la fédération était attentive et ne manquerait pas de rappeler au préfet de police, le cas échéant, l’existence des services funéraires et leur nécessité de pouvoir circuler à toute heure.

Restent les grands oubliés : les familles. Imaginez le corbillard se stationner devant l’église, le Maître de Cérémonie en sortir, s’avancer vers le prêtre, et lui expliquer benoîtement « Mon père, on peut retarder la cérémonie d’une petite heure ? La famille a des véhicules diesel, et il y a une alerte à la bombe dans le métro… »

Bref, encore une riche idée plus inspirée par une idéologie abstraite que par un souci concret de rendre meilleure la vie de ses concitoyens.

Toussaint : revue de presse des corbillards

0
presse papier
Presse papier en France

Le corbillard, un indispensable des métiers du funéraire. Mais s’il doit être utile, il doit être aussi beau. Voire très beau. Il peut aussi être écologique. Revue de presse sur les chapeaux de roue.

Dans 20 Minutes – Un corbillard Maserati pour arriver plus vite au paradis ?

Les amateurs de belles carrosseries peuvent désormais vivre leur passion jusqu’à leur dernière demeure. En Valais, Patrick Quarroz a en effet fait aménager une Maserati en corbillard, rapporte «Le Nouvelliste» dans son édition de lundi. Le croque-mort assure que le coût du trajet n’est pas plus élevé qu’avec un véhicule plus traditionnel: «C’est mon cadeau aux défunts!» Il ajoute que si cette voiture peut étonner en Suisse, elle est très courante en Italie. Un article à lire et admirer ici.

Dans Autosphère – Un corbillard écologique

À moins de vous être électrocuté à mort, il semble du meilleur goût de se rendre en son ultime demeure dans un corbillard 100% électrique. Il faut néanmoins reconnaître que cette conversion de la Tesla Model S est particulièrement réussie. Un article à lire ici.

Contrôle des crématoriums, corbillards, funérariums : quand le prévoir ?

0

Le contrôle technique des installations funéraire : une étape obligatoire, mais qu’est-ce qui doit être contrôlé, et quand ? Michel Chazottes, de Funéraires de France, organisme de contrôle certifié, explique, guide et rassure. Chambres funéraires, véhicules de transport de corps, crématoriums, on vous dit tout.

Les contrôles : quand et comment ?

Comment se décide un contrôle, et qui le décide ? « La demande auprès d’un organisme de contrôle est une démarche personnelle de l’entrepreneur, qui le contacte lorsqu’il a besoin d’un certificat. Généralement, au moment du renouvellement d’habilitation. »

Donc, un peu dans la précipitation « Un peu, c’est vrai, puisque la préfecture envoie la liste des pièces nécessaires, parmi lesquelles le rapport de contrôle. Mais quand on est chef d’entreprise, on a beaucoup de sollicitations, et celles-ci font partie de celles qu’on oublie, parce qu’elle sont ponctuelles et espacées ».

Pas de quoi paniquer, néanmoins « Nous avons pris un engagement de fournir notre rapport en 48 heures, maximum, pour que notre client puisse faire les démarches auprès de la préfecture, ou procéder, si besoin, à une remise à niveau de son matériel. Nous proposons également aux sociétés de pompes funèbres un rappel par courrier, avant l’échéance, pour convenir tranquillement d’un rendez-vous. »

Fréquences de contrôle

Il existe trois grands types d’installations à contrôler, que nous détaille Michel Chazottes.

Chambres funéraires

Contrôle périodique : tous les 6 ans et lors du renouvellement de l’habilitation.

Cas particuliers : lors de la mise en service, en cas de travaux ou d’extension, ou, dans certains cas, sur demande préfectorale.

Crématoriums

Contrôles périodiques du bâti : tous les 6 ans et lors du renouvellement de l’habilitation.

Four et émissions de polluants :
– Dans les 3 mois qui suivent la mise en service et lors du renouvellement de l’habilitation.
– Tous les 2 ans.

Cas particuliers : lors de la mise en service, en cas de travaux ou d’extension, ou, dans certains cas, sur demande préfectorale.

 Véhicules de transport de corps

Contrôles périodiques : tous les 3 ans et lors du renouvellement de l’habilitation.

Cas particuliers : en cas de vente ou d’acquisition du véhicule, en cas de réaménagement, ou dans certains cas, sur demande préfectorale.

Se rassurer

Michel Chazottes rassure « Les contrôles sont une obligation, mais qui présente une réelle utilité pour les professionnels. C’est l’occasion de refaire un point sur l’état de ses installations, pour travailler sereinement. Nous vous aidons à vous organiser, et nous nous déplaçons. Quand à la question de savoir qui contrôle les contrôleurs, nous sommes habilités COFRAC, Comité FRançais d’ACcreditation, qui vérifie régulièrement le sérieux de notre travail et le respect des normes. »

Michel Chazottes sera présent dans les colonnes de Funéraire Info expliquer et conseillers les professionnels avant les contrôles.

FUNERAIRES DE FRANCE,

11, rue des carrières

34430 SAINT JEAN DE VEDAS

Site internet : www.funeraires-de-france.fr/

Nécropole de Rookwood : un train funéraire pour le transfert

0
La gare de la nécropole de Rookwood

Chaque jour, des dizaines de corps, depuis le centre-ville de la métropole australienne, ont été transportés par son train funéraire de 1860 à 1950, vers la nécropole au sud de Sydney, de Rookwood, qui est un cimetière très éloigné de la ville et la plus vaste de l’hémisphère sud.

Dans ce pays surprenant, qui est l’Australie, la nécropole de Rookwood, qui est également dans le monde, le plus grand cimetière victorien actif s’étend sur des centaines d’hectares. Depuis son ouverture dans les années 1860, plus d’un million de personnes y sont enterrées. Vu son immensité, il a fallu différentes organisations pour la diriger, parmi lesquels les religieux qui y sont implantés.

À l’époque, le seul moyen qui est capable d’acheminer en un temps décent les défunts et leurs proches pour célébrer des funérailles, est son train funéraire. Tout comme celle à l’arrivée dans l’enceinte de Rookwood qui est de 700 hectares, c’est en forme d’église, si spéciale, que la gare de départ de ce train corbillard fut bâtie. Mais faute de corps à transporter, depuis le début des années 1950, le train pompes funèbres a cessé de fonctionner.

La gare de départ existe toujours, mais a été transformée actuellement en mémorial afin de rendre hommage aux personnes décédées qui ont été transportées par ce lieu si spécifique. Quant à la gare d’arrivée, elle a été délocalisée dans la capitale du pays, à Canberra, après avoir été démontée et ensuite érigée également comme mémorial.

Chose étrange, le train funéraire, les deux gares, et ainsi que le cimetière qui sont connus à travers tout le pays et même au-delà, ont également fait parler d’eux pour leur activité paranormale. Nombreux visiteurs des sites ont témoigné avoir vu entre les tombes de Rookwood, l’apparition d’ombres, des phénomènes étranges.

À noter que vers la fin de septembre, chaque année, la nécropole de Rookwood a une grande journée porte ouverte pour ceux qui sont intéressés. Des visites guidées de crématoriums, de visites historiques, de la discussion, embaumement, des corbillards, entre autres sont aux programmes, et ils valent bien un coup d’œil.

Des corbillards ressuscités au musée

0
Le musée de corbillards

C’est dans un petit village à Cazes Mondenard, de Tarn-et-Garonne, que le musée hors du temps et du commun qui n’a rien de morbide ou triste, que s’entassent des corbillards depuis l’année 1970.

La visite de ce musée dédié aux corbillards est pleine de bonne humeur et atypique comme son histoire elle-même. Certes, la collection est spéciale, mais elle n’est cependant pas dénuée d’intérêt, car certains de ces objets sont presque considérés comme des œuvres d’art.

Les musées de collectionneurs battent facilement en termes d’insolite, des records. C’est dans les années 1970 que l’histoire de ce musée de corbillards a commencé. Des corbillards hippomobiles en fin de vie ont été récupérés par Yvan Quercy, qui compte parmi les premiers philocorbolliens, terme qu’il a inventé selon la légende, ou collectionneur de corbillards, dont en plus d’une centaine de calèches, plus de 130 attelages funéraires sont rassemblés désormais dans son petit village de Tarn-et-Garonne. Yvan Quercy, en récupérant dans le département de l’Aude un ancien corbillard, un hippomobile d’Alzonne, pour 50 francs, afin de faire promener les enfants, était loin de s’imaginer de devenir philocorbollien.

Depuis cette date et durant plus de trente ans, Yvan Quercy ne s’est pas arrêté de récupérer des corbillards dont les maires voulaient se débarrasser. Le musée du corbillard était donc né et nombre de communes lui ont légué gracieusement leur corbillard.

Dans son musée, on y trouve l’authentique corbillard de l’époque napoléonienne aux quelques objets excentriques, dont chaque pièce est unique. Le style de ce corbillard ressemble à celui des meubles de l’époque, qui montre le reflet de la richesse du village et en respectant le défunt qu’il conduit à son ultime demeure.

Malheureusement, le fondateur du musée a emprunté lui-même le 5 décembre 2006 son corbillard et c’est Marie France, son épouse et Yvan, son fils, qui ont pris la succession.

Le marché des corbillards des fabricants japonais à l’étranger

0
Les corbillards de Mitsuoka

L’industrie automobile japonaise met les morts en avant de la scène internationale avec leurs corbillards.

Mitsuoka, plus connu pour ses supervoitures rugissantes, avec un argument de vente pour ses corbillards de type 5 dans les environs de 77 000$, courtise les marchés asiatiques.

C’est lors du plus grand foire commerciale de l’« industrie de fin de vie » à Tokyo la semaine dernière, que la bataille du Japon pour le dollar des funérailles a été exposée. Même si le Japon se vante d’être l’une des plus vieilles populations du monde, son industrie funéraire, même avec ses 20 billons de dollars est en déclin, car les proches du défunt essaient de diminuer de plus en plus, les dépenses.

En se référant à la démographie actuelle du Japon, les funérailles ne sont plus comme avant et ils sont faits à petite échelle et moins cher. D’après l’estimation de la plus grande firme japonaise de pompes funèbres, le nombre de ventes de corbillards est actuellement de 550 par an, dont un tiers sont vendus par Kawakita et Mitsuoka.

Les industries sont donc à la recherche du marché en dehors du Japon. L’attention de Kawakita, comme de Mitsuoka se tourne maintenant vers les exportations, car la demande des classes moyennes d’Asie exige pour leurs proches, un dernier voyage digne, autre que les petits camions et fourgonnettes proposés par les pompes funèbres.

Efforts qui ont été modestement récompensés jusqu’ici, car depuis 2015, neuf corbillards haut de gamme ont été vendus à l’étranger. De son côté, Mitsuoka prévoit une croissance plus explosive lorsque la Chine exige plus de luxe dans sa flotte de corbillards.

Le président de Kawakita, Takanari Kawakita pour sa part a déclaré être en négociations avec l’Indonésie, Taiwan, Hong Kong et Malaisie et attend leurs décisions. Il y a un grand changement sur les véhicules de style micro-bus pour les plus traditionnels corbillards de type van dans ces pays, a-t-il continué.