Accueil Tags CPFM

Tag: CPFM

Assemblée générale de la CPFM, le compte rendu

2

Le vendredi 31 mai 2013 à l’hôtel de Louvre avait lieu l’assemblée générale de la CPFM, Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie, une journée dense et studieuse placée sous le signe de l’information, la culture et la convivialité… Votre serviteur était présent et cela donne lieu à un petit compte rendu. La journée c’est déroulée en plusieurs séquences, permettant de dégager des moments de travail et des moments d’échanges entre les participants et les organisateurs ou intervenants.

De nombreuses personnes ont assisté à cette Assemblée Générale annuelle de la CPFM 2013 dont des représentants des réseaux et

CPFM4-300x224 Assemblée générale de la CPFM, le compte rendu
Assemblée générale CPFM

franchises funéraires comme Roc-Eclerc (Sandrine Thiéfine et ses équipes) , Le Choix Funéraire, Pompes funèbres Pascal Leclerc (Philippe Gentil et ses équipes), Point Funéplus ainsi que les dirigeants des PME funéraires et des gestionnaires de crématoriums comme et des représentants de OGF / PFG. Sans oublier les équipes d’Hygéco, des représentants du Comité National d’Éthique du Funéraire, de la préfecture de police, de la Chambre Syndicale Nationale de l’Art Funéraire (CSNAF) avec Dominique Vigin et Marc Manzini ou du Salon International de l’Art Funéraire et nos confrères et amis de Resonance et de Funéraire-Magazine…

Les participants, plus d’une centaine, ont été accueilli à  l’hôtel du Louvre, Place André Malraux dans le 1er arrondissement de Paris à partir de 10h00 par les équipes de la CPFM, puis invité à partager un café en attendant le début de la réunion. La réunion a démarré parfaitement à l’heure par l’assemblée générale proprement dite, un débat technique avec par exemple l’approbation des comptes après la lecture du rapport du commissaire aux comptes, une dizaine de résolutions étaient soumises à l’assemblée et nous engageons les adhérents de la CPFM à se rapprocher des instances syndicales pour être parfaitement informés.

La deuxième partie de la réunion a concerné le Rapport d’activité

I  – ACTIVITÉ LÉGISLATIVE ET RÉGLEMENTAIRE

1  – SOINS DE THANATOPRAXIE : AVIS DU HCSP

Le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP), saisi par le Ministère de la Santé en février 2012 sur les conditions d’exercice et les risques liés aux pratiques de thanatopraxie, a émis le 20 décembre dernier, un avis. Il recommande que :

  • les familles soient clairement informées sur les soins proposés ;
  • les actes de thanatopraxie ne soient réalisés que dans des locaux spécifiquement dédiés, avec une ventilation et une architecture des locaux adaptées à cette activité et une gestion des déchets. Ceci exclut, entre autres lieux, le domicile des personnes décédées et certaines maisons de retraite ;
  • les mesures de précaution dites « standard » soient appliquées pour tout défunt ;
  • une substitution du formaldéhyde par un produit non cancérogène soit recherchée ;
  • la formation initiale et continue des thanatopracteurs à l’hygiène et la sécurité soit renforcée ;
  • la vaccination contre le virus de l’hépatite B soit systématique pour tous les thanatopracteurs, avec contrôle de leur immunisation vis-à-vis de ce virus ;
  • un suivi médical soit réalisé pour tous les thanatopracteurs, salariés ou indépendants ;
  • l’interdiction de soins de corps soit levée pour les personnes décédées des pathologies suivantes :
  • Infection par le VIH,
  • Infection par les virus des hépatites B ou C.

A ce jour, il ne s’agit que d’un avis du HCSP. Pour que ces dispositions soient applicables, il faut qu’elles soient reprises par le Ministère de la Santé, sous forme de décret ou d’arrêté.

La CPFM, qui a été auditée par le HCSP en décembre 2012, suivra avec attention les modifications réglementaires qui pourront découler de cet avis. Elle a organisé le 26 février 2013, une réunion qui rassemblait des thanatopracteurs de différents horizons et qui a permis de recenser les différentes positions sur le sujet.

2  – PRÉLÈVEMENTS SUR COMPTE BANCAIRE

Le texte de loi autorisant les familles à prélever sur le compte bancaire du défunt, la somme nécessaire au paiement des frais d’obsèques, a été inséré dans le projet de loi de séparation et de régulation bancaire proposé par le gouvernement.

Ce texte, très attendu par l’ensemble des professionnels depuis plusieurs années, a été adopté par l’Assemblée Nationale, le 19 février 2013 et, après amendement, par le Sénat, le 22 mars 2013.

Il doit faire l’objet d’une nouvelle discussion à l’Assemblée Nationale au cours du mois de juin 2013.

Il introduit dans le Code Monétaire et Financier l’article suivant :

Après l’article L 312-1-2 du code monétaire et financier, il est rétabli un article L. 312-1-3 ainsi rédigé :

« Art L 312-1-3. -I.-La personne qui pourvoit aux funérailles du défunt peut obtenir, sur présentation de la facture des obsèques, le débit sur le ou les comptes de paiement du défunt dans la limite du ou des soldes créditeurs de ce ou de ces comptes, des sommes nécessaires au paiement de tout ou partie des frais funéraires, auprès de la ou des banques teneuses du ou desdits comptes, dans la limite d’un montant fixé par arrêté du ministre de l’économie et des finances ».

Ce texte permettra de donner une assise juridique à la pratique bancaire des prélèvements. Il évitera aux familles d’avoir à faire une avance de trésorerie et, aux entreprises funéraires, d’avoir à supporter des délais de paiement très longs.

Le montant maximum qui pourra être débloqué par les banques sera fixé par un arrêté du Ministre chargé des finances. En effet, seul un texte réglementaire (arrêté) peut définir le montant autorisé du prélèvement.

Rappelons que les montants de prélèvement varient actuellement d’une banque à l’autre et sont souvent fixés à 3.050 euros en référence à une instruction de la Comptabilité Publique de 1992 qui s’appliquait aux comptes de particuliers ouverts auprès du Trésor.

 

Logo-CPFM Assemblée générale de la CPFM, le compte rendu
CPFM

3  – CONTRATS OBSÈQUES

La CPFM poursuit son action sur la modification des textes relatifs aux contrats d;obsèques. Rappelons que la CPFM soutient le texte proposé par Jean-Pierre SUEUR, à savoir que :

Les contrats d’obsèques doivent prévoir expressément l’affectation du capital à la réalisation des obsèques du souscripteur ou de l’adhérent.

En cas de contrat d’obsèques avec prestations, le détail des prestations d’obsèques doit être personnalisé.

Le capital doit être revalorisé, non pas sur la base du taux d’intérêt légal, mais sur la base des dispositions de l’article L. 132-5 du Code des assurances et la revalorisation faire l’objet d’une information annuelle.

4 – DIPLÔMES FUNÉRAIRES

Les premières épreuves écrites du nouveau diplôme de conseiller funéraire se sont déroulées, pour les candidats inscrits à EFFA, le 15 février dernier. La première épreuve orale s’est déroulée avec succès le 4 avril 2013.

D’autres évaluations orales sont déjà programmées au cours de l’année 2013.

L’équipe d’EFFA a créé à cette occasion une grille d’évaluation qui sert également de fil conducteur pour les thématiques pratiques à travailler avec le stagiaire.

Il  est à noter que les formations sont dispensées en ligne pour la partie réglementaire. Cette possibilité est très appréciée par les entreprises et les stagiaires pour sa souplesse.

II – TEXTES EN ATTENTE DE PARUTION

Plusieurs textes réglementaires importants sont toujours en attente de parution :

  • Un décret relatif au certificat de décès fixant 2 modèles de certificats de décès.
  • Un arrêté fixant la liste des maladies transmissibles.
    • Un décret et un arrêté fixant les normes applicables aux cercueils, aux garnitures étanches et housses.
    • Un décret relatif à la mise en conformité du CGCT avec les nouvelles dispositions sur les diplômes.

 

III – ACTUALITE SOCIALE

1  – REVALORISATION DES GRILLES DE SALAIRES MINIMAS AU 1ER JANVIER 2013

Des négociations sur la revalorisation des salaires minimas de branche ont eu lieu avec les partenaires sociaux en octobre 2012.

Elles ont abouti à la revalorisation des grilles de salaires minimas de la Convention collective Pompes Funèbres, avec effet du 1er janvier 2013.

2  – NÉGOCIATION SUR LA COUVERTURE PRÉVOYANCE DES SALARIES

La CPFM va poursuivre, avec les partenaires sociaux, la négociation de branche sur la prévoyance des salariés (frais de santé, incapacité de travail, invalidité, décès), négociation qui avait été temporisée dans l’attente des textes relatifs à l’ANI qui s’imposent à tous.

Le projet de loi relatif à l’Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013, a été adopté et s’impose à toutes les branches. D’une manière synthétique, ce texte prévoit :

❖        Que les partenaires sociaux doivent, en l’absence d’accord existant, débuter les négociations au plus tard le 1er juin 2013.

❖        Que les accords doivent entrer en vigueur au plus tard le 1er janvier 2016.

❖        Que ces accords doivent définir un minimum de garanties.

❖        La portabilité de la complémentaire santé dans un premier temps et du régime de prévoyance dans un second temps.

Dans une prochaine communication, nous vous en communiquerons plus de détails.

Nous vous tiendrons bien sûr informés du calendrier et du contenu des négociations.

 

IV – AUTRES ACTIVITÉS

1  – RÉALISATION D’UNE ÉTUDE SOCIOLOGIQUE

Rappelons que la CPFM et la CSNAF se sont associées, en 2012, pour produire une étude inédite sur les « Français et la Mort ». L’objectif de cette étude était :

–    d’offrir aux professionnels un éclairage actualisé sur les représentations de la mort, qui pourra servir de base à une réflexion sur révolution des produits et services funéraires.

–    de jouer un rôle culturel et sociétal en mettant à disposition des pouvoirs publics et des autres acteurs concernés, des éléments nouveaux permettant de mieux appréhender la question de la mort aujourd’hui.

Le contenu de cette étude est disponible auprès de la CPFM.

2  – LIVRE BLANC DES SERVICES FUNÉRAIRES

La CPFM a réalisé, fin 2012, une nouvelle édition du LIVRE BLANC DES SERVICES FUNERAIRES. Destiné aux pouvoirs publics, ce livre blanc présente le marché du funéraire, ses problématiques, ses enjeux et les différentes réponses proposées par les professionnels.

Le livre blanc est disponible sur le site internet ou en version papier auprès de la CPFM.

3  – COMITÉ NATIONAL D’ÉTHIQUE DU FUNÉRAIRE

Le colloque annuel du CNEF, organisé par la CPFM, s’est tenu le mardi 23 avril 2013, au Palais du Luxembourg, avec le soutien du Sénateur Jean-Pierre SUEUR, Président de la Commission des Lois du Sénat. Le thème retenu : « A QUI APPARTIENT LE CORPS DU DEFUNT ?» a été abordé sous plusieurs angles.

Cette manifestation a rencontré un vif succès auprès d’un auditoire très fourni (professionnels des services funéraires, soignants, accompagnants en soins palliatifs, etc …), particulièrement intéressé par le sujet choisi et la qualité des intervenants sollicités.

4 – FÉDÉRATION EUROPÉENNE (EFFS)

La CPFM a poursuivi sa participation aux travaux de l’EFFS, notamment sur la modification de l’Accord de Strasbourg sur les transports intra-communautaires.

5-RELATIONS MÉDIAS

La CPFM a fait l’objet de plusieurs articles dans les médias : Les Echos, Le Monde, Le Parisien, Marianne, Le Point, Le Nouvel Economiste, Le Nouvel Observateur, France Info, Europe 1. En revanche, la CPFM a fait le choix de ne pas participer au plateau de l’émission « LES INFILTRES » du 1er mars 2013, en raison du caractère polémique de cette émission.

6 – PROJETS EN COURS

En 2013, la CPFM poursuivra son action dans différents domaines pour faire évoluer la réglementation tant sur l’implantation des crématoriums, qu’en matière de contrats d’obsèques et de thanatopraxie.

Un chantier vient d’être également ouvert sur la présentation du modèle de devis.

Enfin, une réflexion a été entamée sur la définition du prochain site internet.

Mais aussi…

Dominique Vigin, président de la Chambre Syndicale Nationale de l’Art Funéraire (CSNAF) à évoqué une grande soirée VIP à l’occasion du Salon International de l’Art Funéraire Paris 2013 et le lancement en novembre 2013 d’un nouveau site internet grand public pour orienter les familles vers les professionnels du funéraire.

Cette assemblée générale à été l’occasion d’une intervention du Credoc sur le thème : « Le funéraire : Un marché comme les autres ? » présenté par Nicolas Siounandan. Cette étude fera l’objet d’une publication différente, car elle nécessite un approfondissement sur les thèmes abordées, à savoir:

  • Sensibilité du pouvoir d’achat dans la consommation de service funéraire
  • Part croissante d’internet
  • Le service progresse au dépend du produit
  • Le critère environnemental est important mais sans surcoût

 

Cette réunion a été l’occasion de passer en revue l’ensemble de l’actualité professionnelle et législative touchant le secteur funéraire et de présenter le bilan des actions et travaux de la CPFM de l’année écoulée.

Cette assemblée générale 2013 c’est poursuivi par un déjeuner convivial, permettant d’échanger sur l’avenir de la filière funéraire, toujours servi dans les salons de l’Hôtel du Louvre, puis  rendez-vous était donné pour visiter à partir de 15 heures le Musée des Arts décoratifs permettant de découvrir l’art de vivre à la Française en trois époques.

Un grand merci à M. Richard FERET et à ses équipes pour l’organisation de cette journée, nous espérons être présent l’année prochaine!

Si vous souhaitez des informations complémentaires

CPFM : 14 Rue des Fossés Saint-Marcel, 75005 Paris. Téléphone :01 55 43 30 00

Assemblée générale de la CPFM le 31 mai 2013

0

L’assemblée générale de la CPFM, Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie, va se tenir le vendredi 31 mai 2013 à l’hôtel de Louvre, Place André Malraux dans le 1er arrondissement de Paris. Cet assemblée générale permettra d’écouter une intervention du Credoc sur le thème : « Le funéraire : Un marché comme les autres ? ».

Cette réunion devrait être aussi l’occasion de passer en revue l’ensemble de l’actualité professionnelle et législative touchant le secteur funéraire et de présenter le bilan des actions et travaux de la CPFM de l’année écoulée.

De nombreuses personnes devraient assister à cette Assemblée Générale annuelle de la CPFM 2013 dont des représentants des réseaux

Logo-CPFM Assemblée générale de la CPFM le 31 mai 2013
CPFM

et franchises funéraires comme Roc-Eclerc, Le Choix Funéraire, Pompes funèbres Pascal Leclerc, Point Funéplus ainsi que les dirigeants des PME funéraires et des représentants de OGF / PFG.

Cette assemblée générale 2013 va se clôturer par un déjeuner sans doute très convivial, permettant d’échanger sur l’avenir de la filière, toujours servi dans les salons de l’Hôtel du Louvre, un des premiers hôtels parisiens avec un décor de style Napoléon III, situé en face du Musée du Louvre et de la Comédie Française

L’après-midi, pour ceux qui le souhaitaient, rendez-vous est donné pour visiter à partir de 15 heures le Musée des Arts décoratifs permettant de découvrir l’art de vivre à la Française.

Nous serons présents à cet événement et nous ne manquerons pas de vous faire un article sur le sujet!

Pour aller plus loin sur la CPFM

La CPFM est une fédération professionnelle d’entreprises de pompes funèbres, de marbrerie funéraire et de thanatopraxie qui regroupe 2300 établissements funéraires qui existe depuis 1937.

La CPFM assure aussi la formation aux métiers du funéraire avec EFFA, l’école de formation de la fédération.

La CPFM est adhérente à la Fédération Européenne des Services Funéraires (EFFS) et à la FIAT/IFTA (Fédération Internationale du secteur funéraire).

La CPFM est également à l’origine de la création du Comité National d’Éthique du Funéraire.

Si vous souhaitez des informations complémentaires

CPFM : 14 Rue des Fossés Saint-Marcel, 75005 Paris. Téléphone :01 55 43 30 00

Après la réunion thanatopraxie de la CPFM, l’ATF communique

2

L’ATF avait répondu à l’invitation de la CPFM et j’étais présente à la réunion sur la thanatopraxie du 26 février, tout comme notre Président Gaëtan Connant et plusieurs membres de l’association.

Je m’y suis rendue en tant que porte parole de l’ATF mais aussi en tant que Thanatopracteur puisque nous étions tous conviés, patrons comme employés.
Nous avons d’ailleurs été surpris par le petit nombre de participants. Même les Thanatopracteurs parisiens ont brillé par leur absence, à l’exception de notre trésorière adjointe Léa Messaoudi et de M. René Deguisne qui était là en tant que Président du CNT.

atflogo1-copie-300x240 Après la réunion thanatopraxie de la CPFM, l'ATF communique

Aucun représentant du SPTIS n’a fait le déplacement et cela a été déploré par la plupart des participants.
A l’ordre du jour:
L’interdiction de faire pratiquer les soins de conservation dans les domiciles et maisons de retraites:
Nous pensons que l’amélioration des conditions de travail des Thanatopracteurs est une bonne chose mais nous ne sommes pas pour l’interdiction totale des soins à domicile. Il faut faire pratiquer les soins dans les morgues et les funérariums lorsque cela est possible et n’engendre pas de frais supplémentaires pour les familles mais aménager des exceptions pour les personnes qui décèdent à leur domicile et pour les secteurs où les funérariums sont trop peu nombreux.
L’autorisation de faire pratiquer des soins sur les porteurs du HIV et des hépatites B et C:
Le sujet fait débat, y compris dans les rangs de l’ATF. Nous admettons tous avoir déjà pratiqué des soins sur des porteurs du HIV soit en l’ignorant, soit en le sachant et en décidant de prendre cette responsabilité malgré le risque, très difficile à évaluer. Dans le cas où l’interdiction est levée, la question se pose du libre arbitre des thanatopracteurs, en particulier pour les employés.
Le port des EPI (équipement de protection individuel):
Le port d’un équipement de protection est déjà obligatoire, il appartient à chaque Thanatopracteur de prendre ses responsabilités.
L’information des familles sur le terme de soin par l’opérateur funéraire:
L’information aux familles en deuil doit se faire avec des mots choisis et ne doit surtout pas être délivrée de manière brutale. Les assistants et conseillers funéraires doivent être formés sur la psychologie du deuil et également sur la Thanatopraxie.
La formation continue:
Si la formation des Thanatopracteurs comporte des lacunes, c’est davantage sur la restauration ou les soins spéciaux que sur l’hygiène et la sécurité mais une journée de remise à niveau n’est pas inenvisageable.

Cette réunion, organisée par la CPFM, a été de notre point de vue une très bonne initiative et nous espérons une suite. Les discussions ont été très ouvertes et dans un bon esprit. D’autres sujets ont été abordés et notre confrère Dominique Lepape est intervenu notamment pour évoquer la création d’un conseil de l’ordre, idée à laquelle l’ATF réfléchit depuis 2008.

Par Claire Sarazin, porte parole de l’ATF (Association des Thanatopracteurs de France)

Thanatopraxie, regarder le passé ou construire l’avenir?

5

Un commentaire a été déposé sur une de nos publications concernant la réunion à l’initiative de la CPFM, sur la thanatopraxie du 26 février dernier et je tenais à y répondre personnellement, car cette contribution me paraît peu constructive (à lire en suivant ce lien) au regard des enjeux de la profession qui doit bâtir une position commune pour construire son avenir avant que le législateur ne siffle « la fin de la récré« .

Un compte rendu a été envoyé le 1er mars par la CPFM à l’ensemble des participants présents (et à ceux qui, ayant fait part de leur intérêt pour cette démarche, étaient retenus par des obligations professionnelles) pour recueillir les remarques et observations.

Thanatopraxie-300x225 Thanatopraxie, regarder le passé ou construire l'avenir?
Thanatopraxie, construire l’avenir!

Cette réunion a été organisée en toute transparence, permettant à des thanatopracteurs de toute la France de se réunir pour échanger sur ce sujet qui devient une préoccupation du « corps social » face à certaine dérive et une volonté du politique de mettre « le nez » dans cette profession si elle ne trouve pas par elle-même les moyens de sa propre régulation. Il ne tenait qu’à une volonté de rassemblement pour que toutes les composantes  de la profession soient présentes et puissent donner leurs avis, représentatifs de leurs adhérents.

Concernant la représentativité de cette réunion, la CPFM a des adhérents thanatopracteurs, l’ATF était présente, des indépendants aussi. HYGECO était représenté par son directeur général et la patronne de « Post Mortem Assistance », HYGECO, employant quelques 170 thanatopracteurs salariés, premier employeur de la profession, preuve s’il en est de l’engagement de la direction de ce groupe pour trouver des solutions consensuelles, négociées et partagées pour assurer l’avenir de cette profession. Donc un bon quart de la profession était représentée (pour rappel, il y a 2000 diplômés en thanatopraxie et on estime à 800 le nombre de thanatopracteurs exerçant en France).

Pour mémoire, les questions étaient les suivantes, et les axes de travail et les actions à mener (CR de la CPFM du 1er mars, en italique) :

1)       Faire des soins dans des locaux adaptés versus le domicile

Pourrait-on envisager un aménagement de ces dispositions avec des exceptions ?

Maintien de la possibilité de réaliser des soins dans un domicile lorsque le décès est survenu au domicile.

Maintien de la possibilité de réaliser des soins dans un domicile (ou un lieu assimilé) dans des zones faiblement équipées en chambre funéraires.

Dans le cas de décès survenu en milieu hospitalier suivi d’un retour du corps sans cercueil au domicile, rendre obligatoire la réalisation du soin de conservation dans la salle technique de la chambre mortuaire de l’établissement, préalablement au transport.

Un axe de réflexion s’ouvre sur les capacités des conseillers funéraires à savoir présenter et argumenter de façon cohérente et adaptée, la prestation des soins afin de faire accepter le transport (aller-retour) vers un lieu dédié ….

2)       Effectuer des soins sur des porteurs du VIH ou de l’hépatite B ou C

Il pourrait être proposé de restreindre la pratique des soins de conservation sur le corps de défunts présentant une séropositivité identifiée, uniquement dans des lieux dédiés, qui sont susceptibles de permettre efficacement la mise en œuvre des mesures universelles de précaution.

Note : Les avis sont très partagés sur cette possibilité : si d’aucuns partent du principe que tout corps est à considérer comme potentiellement contaminant et qu’il convient de mettre en œuvre systématiquement des mesures universelles de précaution, d’autres restent réservés et évoquent la possibilité de mettre en œuvre un « droit de retrait », voire expriment le refus d’intervenir sur un corps dont ils ont connaissance de la sérologie positive.

La question prend un tour différent selon que le thanatopracteur est salarié ou indépendant, en terme de responsabilité. La responsabilité d’un employeur pourrait être engagée si le thanatopracteur salarié peut évoquer une séropositivité acquise du fait de son activité professionnelle, pour avoir réalisé des soins sur le corps d’une personne dont la sérologie était connue.

3)       Le port des EPI (équipement de protection individuel)

Réfléchir à un guide de recommandation des bonnes pratiques d’utilisation des EPI.

4)       L’information des familles sur le terme de soin par l’opérateur funéraire

Intervenir sur la formation des conseillers funéraires pour leur apporter une meilleure connaissance des prestations existantes susceptibles d’apporter des réponses aux attentes des familles en matière de cohabitation avec leur défunt.

Renforcer les échanges entre professionnels, entre opérateurs funéraires et sous-traitants thanatopracteurs.

5)       La formation continue

Une proposition visant à rendre obligatoire une « remise » à niveau en matière d’hygiène et de sécurité pour les thanatopracteurs diplômés en exercice, semble être acceptable.

6)       Les examens théoriques et pratiques

Il est évoqué une polémique à propos du déroulement des évaluations pratiques. Le Jury National a fait des remarques transmises au CNT qui les a prises en compte.

Ouvrons le débat

Il nous semble essentiel que sur les six thèmes abordés, chacun des principaux acteurs de la profession puisse faire valoir son avis.

C’est pourquoi, Funeraire-info, se propose d’ouvrir ce débat en invitant le SPTIS (Syndicat Professionnel des Thanatopracteurs Indépendants et Salariés), l’ATF (Association des Thanatopracteurs de France) et la FFPF (Fédération Française des Pompes Funèbres) à répondre, par un document que nous publierons et dans lequel sera également indiquée leur représentativité (membres thanatopracteurs à jour de cotisation), aux questions suivantes :

1)         Le lieu des soins : locaux adaptés ou domicile ?

2)         Les soins sur des porteurs du VIH ou de l’hépatite B ou C : mesures universelles de précaution ou droit de retrait ?

3)         Le port des EPI (équipement de protection individuel) : obligation ou faculté ?

4)         L’information des familles sur le terme de soin par l’opérateur funéraire : besoin de formation supplémentaire ?

5)         La formation continue : vers une remise à niveau obligatoire ?

6)         Les examens théoriques et pratiques : quelles améliorations apporter ?

Nous invitons également les thanatopracteurs indépendants ou salariés à enrichir le débat en répondant à ces questions dans les commentaires (sans attaque personnelle, ni polémique stérile, ni diffamation bien sûr !).

Soyez nombreux !

La CPFM réagit suite a l’émission « Les Infiltrés »

0

La CPFM réagit suite a l’émission « Les Infiltrés »

La CPFM a été sollicitée à plusieurs reprises pour participer au « débat » suivant le reportage des Infiltrés mais a choisi de ne pas y participer. Nous considérons que l’émission n’était que polémique et qu’il y avait un fort risque d’amalgame entre des pratiques honteuses et marginales mises en avant dans la chronique et celles de l’immense majorité des professionnels au service des familles. Le parti-pris de l’émission rendait inaudible le discours d’une fédération condamnant des situations inacceptables.

Il est honteux que des opérateurs abusent, voire escroquent des clients ! Il est honteux de pratiquer des actes techniques entre les toilettes et la vaisselle des salariés ! Il est honteux que des opérateurs relevant du code pénal et connus des services officiels continuent à exercer, …

La CPFM continuera à intervenir à chaque fois qu’elle sera saisie d’un dossier litigieux et étayé concernant un opérateur ou un établissement de santé.

Logo-CPFM La CPFM réagit suite a l’émission « Les Infiltrés »

Communique du 6 mars 2013, suite a l’émission les infiltrés  (COMMUNIQUE SUITE A L’EMISSION LES INFILTRES)

Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie (CPFM)

Fédération professionnelle d’entreprises de pompes funèbres, de marbrerie et de thanatopraxie
14, rue des Fossés Saint-Marcel – 75005 PARIS, FRANCE
Tél. : 01 55 43 30 00 – Fax : 01 55 43 93 09

Thanatopraxie, vers une position commune?

7

Réunion autour de la thanatopraxie, organisée par la CPFM

26 février 2013, Paris

 CPFM-Thanatopraxie3-300x224 Thanatopraxie, vers une position commune?

Mme Nelly Chevallier Rossignol a accueilli les professionnels présents, thanatopracteurs indépendants ou salariés pour amorcer un débat et recueillir les avis en vue de construire une réponse commune et motivée à faire parvenir aux organismes de tutelle pour répondre à deux problématiques :

  • L’image négative de la profession dans les médias, les administrations et chez les politiques.
  • Les recommandations du HCSP concernant l’évolution de la thanatopraxie.

Le public était composé de thanatopracteurs indépendants venant de Paris ou de province, des membres de l’association des thanatopracteurs de France, de représentants de la société Hygeco, de journalistes de la presse professionnelle (Résonance et Funéraire Magazine) pour assurer un écho dans la profession et de votre serviteur.

Monsieur Richard Feret, qui va remplacer Mme Chevallier Rossignol à la tête de la CPFM, a dirigé les débats pour tenter de recueillir les avis et les recommandations des différents protagonistes et prendre le pouls de la profession.

 

CPFM-Thanatopraxie2-300x224 Thanatopraxie, vers une position commune?
Les participants


Les questions abordées ont été nombreuses et variées :

  • Faire des soins dans des locaux adaptés versus le domicile
  • Effectuer des soins sur des porteurs du VIH ou de l’hépatite B ou C
  • Le port des EPI (équipement de protection individuel)
  • L’information des familles sur le terme de soin par l’opérateur funéraire
  • La formation continue
  • Les examens théoriques et pratiques

Il faut cependant noter que trouver une position commune sur les différents sujets n’est pas une chose facile du fait d’une dichotomie forte entre thanatopracteurs indépendants ou salariées et de contraintes différentes pour le praticien urbain et le praticien travaillant en zone rurale.

La CPFM va faire un compte rendu de cette réunion qui sera envoyé aux participants et aux différents thanatopracteurs qui souhaitaient être présents mais qui ont été retenus par leurs obligations professionnelles pour réagir et bâtir une synthèse commune à destination des autorités tutélaires.

 

 

CPFM-Thanatopraxie1-300x224 Thanatopraxie, vers une position commune?
La CPFM à la manœuvre!

Thanatopraxie, réunion sous l’égide de la CPFM

1

C’est demain que la CPFM va réunir à Paris des professionnels du funéraire, des thanatopracteurs indépendants ou salariés pour faire un point suite à la parution du rapport du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP).

Le rapport  recommande des conditions d’exercice de la thanatopraxie et pose les bases en particulier de l’interdiction potentielle des soins à domicile, la possibilité de soins sur les personnes porteuses du VIH et des virus de l’hépatite B ou C, le renforcement de la formation initiale sanctionnée par un diplôme et la formation continue des professionnels.

La CPFM souhaite recueillir les avis, les doutes et les attentes des professionnels pour porter la voix des thanatopracteurs et des thanatopractrices auprès des différentes institutions concernées,Ministères ou législateurs.

D’après nos informations, plus d’une trentaine de professionnels seront présents et la CPFM va diriger les débats.

Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant !

le Mardi 26 février 2013  de 14 h 30 à 16 h 30

à l’IBIS STYLES PARIS BERCY

77, Rue de Bercy – 75012 Paris

JdF1-300x225 Thanatopraxie, réunion sous l'égide de la CPFM
Votre actualité sur les pompes funèbres

Réunion de la CPFM, l’association des Thanatopracteurs de France répond présent

0

Nous vous rappelons que la CPFM a décidé de réunir des thanatopracteurs, qu’ils soient indépendants ou salariés, adhérents à la « Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie » ou non, afin de recueillir les avis et attentes des professionnels.

le Mardi 26 février 2013  de 14 h 30 à 16 h 30
à l’IBIS STYLES PARIS BERCY
77, Rue de Bercy – 75012 Paris

l’association des Thanatopracteurs de France répond présent!

L’ATF sera représenté à cette réunion par une délégation de cinq personnes et a envoyé aux organisateurs et à Funeraire-info.fr, ses positions concernant la profession. Le débat est ouvert, ne pas hésiter à poster vos doléances et vos avis dans les commentaires…

Réunion à la CPFM du 26 février 2013

Concernant les recommandations du HCSP, l’ATF après lecture fait part de ses remarques:

 

Concernant la possibilité de lever l’interdiction des soins de Thanatopraxie pour les personnes décédées d’une des pathologies infectieuses mentionnées dans l’arrêté du 20 juillet 1998 fixant la liste des maladies contagieuses portant interdiction de certaines opérations funéraires, parmi lesquelles figurent le VIH et les hépatites virales:

Les maladies contagieuses sont à distinguer du VIH et des hépatites virales qui sont des maladies infectieuses transmissibles. Cela signifie que la manipulation de ces corps, tant qu’elle n’est pas invasive, ne présente aucun danger. Il était donc inutile d’imposer une mise en bière avec fermeture immédiate pour ces défunts. Ils peuvent tout à fait être présentés après une toilette  où l’on omettrait simplement de ligaturer la bouche. Dans ce cas précis, l’utilisation d’une mentonnière peut être une solution acceptable.

 

Nous sommes en faveur de la levée de cette mesure car contrairement à l’avis du HCSP qui pointe du doigt l’insuffisance de la formation des Thanatopracteurs dans le domaine de l’hygiène et de la sécurité puisqu’elle ne comporte que 10 à 20 heure sur le sujet, les Thanatopracteurs ont une formation suffisamment poussée en médecine, environ 90 heures en plus des 70 à 80 heures de théorie des soins de conservation, pour être à même d’appréhender correctement les risques et de prendre les mesures nécessaires pour s’en prémunir.

 

A contrario, la pratique des soins de thanatopraxie peut être potentiellement dangereuse puisqu’il y a un risque d’exposition au sang et aux liquides biologiques. Même si nous pratiquons déjà des soins sur ces défunts sans le savoir, puisque beaucoup de porteurs de ces virus l’ignorent eux-mêmes en l’absence de bilan sérologique, qui pourrait en revanche être préconisé sur chaque défunt si l’on a réellement le souci de la protection des Thanatopracteurs. Cela fait partie des risques du métier, dont nous sommes conscients, tout comme les risques chimiques. Aucun d’entre nous ne sous-estime la dangerosité du formol et ses conséquences sur la santé. Son utilisation devrait d’ailleurs être bientôt abandonnée, des fluides de conservation sans formol existent déjà et nous attendons qu’ils soient autorisés.

 

Concernant la levée de l’interdiction de pratiquer des soins sur les porteurs du HIV et des hépatites B ou C lorsque cet état est connu, nous y sommes opposés. S’il est parfaitement logique qu’un chirurgien ou une infirmière pratique des actes médicaux invasifs sur un patient porteur d’une maladie infectieuse transmissible, puisqu’il s’agit là de soigner une personne vivante, s’agissant d’un défunt, le risque de contamination qu’encourt le Thanatopracteur est disproportionné par rapport au bénéfice que la famille peut en tirer. L’intérêt de la Thanatopraxie réside dans l’aide au travail de deuil pour les proches, il n’est pas là question de vie ou de mort qui justifierait qu’une personne saine se contamine.

 

Si cette interdiction est levée, conserverons-nous notre libre arbitre et aurons-nous la possibilité de décider en toute connaissance de cause de pratiquer ou non ces soins ?

Cela n’est pas sûr, pour plusieurs raisons. La première est que dans la réalité nous avons assez peu d’information sur les défunts dont nous nous occupons. Si le VIH et les hépatites ne sont plus indiqués sur le certificat de décès, nous n’en aurons plus connaissance. De plus, il est bien de ne pas méconnaître la réalité des risques psychologiques mais il serait bien de prendre également certains autres paramètres en compte.

 

Un Thanatopracteur peut-il vraiment se permettre de refuser de pratiquer un soin ?  Pour un employé, ça reviendra à un refus de travail qui pourra le conduire au licenciement et un indépendant prendra tout simplement le risque de perdre ses clients au profit d’un Thanatopracteur qui acceptera tous les soins.

 

Concernant la recommandation du HCSP sur l’information claire des familles sur les soins proposés:

Les familles doivent être informées sur l’acte de Thanatopraxie. C’est le travail des assistant(e)s funéraires. Il faut bien réaliser que les familles qui poussent la porte d’une boutique de pompes funèbres sont en état de choc et n’ont pas encore commencé leur travail de deuil. Il est absolument inconscient de penser que l’on peut leur donner des détails techniques sur le soin de Thanatopraxie. Un professionnel qui a reçu une bonne formation, notamment en psychologie du deuil,  est capable de choisir les mots adéquats pour proposer ce service aux familles sans les traumatiser.

 

Concernant l’interdiction des soins de Thanatopraxie en dehors des locaux spécifiquement dédiés, avec une ventilation et une architecture des locaux adaptés à cette activité et une gestion des déchets:

Nous sommes naturellement pour l’amélioration des conditions de travail des Thanatopracteurs mais il faut nuancer ceci. Si le défunt est décédé à l’hôpital, il est possible de pratiquer le soin à la morgue avant le départ du corps ou encore au funérarium avant de le ramener au domicile s’il y a un transport. Par contre, il faut aménager une exception si le défunt décède à son domicile. Il arrive que nous soyons obligés d’intervenir en urgence pour diverses raisons, il faut tenir compte de la spécificité de notre travail et du fait que les funérariums ne sont pas répartis de la même manière sur tout le territoire. Les soins doivent par contre être interdits dans les services de soins, pour des raisons évidentes d’hygiène et de sécurité.

 

Concernant la formation continue des Thanatopracteurs à l’hygiène et la sécurité:

Ce type de formation n’a aucun intérêt pour les Thanatopracteurs qui maîtrisent ces sujets. Il ne serait par contre pas forcément inutile de faire des journées de mise à jour sur la législation, destinés aux chefs d’entreprises.

 

Concernant la vaccination des Thanatopracteurs et le contrôle de leur immunité:

La loi les oblige déjà à se faire vacciner et le problème du suivi de la santé des indépendants est le même que pour toutes les autres professions.

 

Le secrétaire  Eric Minière

atflogo1-copie-300x240 Réunion de la CPFM, l'association des Thanatopracteurs de France répond présent

Changement de gouvernance à la CPFM

1

Madame Nelly CHEVALLIER-ROSSIGNOL, déléguée générale de la CPFM, va laisser sa place à M. Richard FERET le 31 mars 2013!

Nous lui souhaitons une bonne retraite après une vie professionnelle dense et nous souhaitons la bienvenue à son successeur!

Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie (CPFM)

photocpfm-300x224 Changement de gouvernance à la CPFM
CPFM

Fédération professionnelle d’entreprises de pompes funèbres, de marbrerie et de thanatopraxie
14, rue des Fossés Saint-Marcel – 75005 PARIS, FRANCE
Tél. : 01 55 43 30 00 – Fax : 01 55 43 93 09

 

 

Thanatopraxie réunion le 26 février, initiative de la CPFM, participez

4

Comme vous le savez, la profession de thanatopracteur connaît et va connaître de profondes évolutions. En effet, le Législateur procède depuis quelques années à un encadrement plus strict de ce métier et l’avis du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) du 20 décembre 2012 recommande des conditions d’exercice de la thanatopraxie qui les précise encore. C’est le cas, en particulier, pour l’interdiction potentielle des soins à domicile, la possibilité de soins sur les personnes porteuses du VIH et des virus de l’hépatite B ou C. Le HCSP préconise également le renforcement de la formation initiale sanctionnée par un diplôme et la formation continue des professionnels.

 

C’est dans ce contexte que la CPFM a décidé de réunir des thanatopracteurs, qu’ils soient indépendants ou salariés, adhérents à notre Fédération ou non, afin de recueillir les avis et attentes des professionnels. Comme toujours, avec l’esprit d’une construction positive des positions qu’elle défend, la Fédération se propose de porter la voix auprès des institutions concernées.

 

Vous êtes invité à une réunion de recueil et d’échanges de points de vue :

 

le Mardi 26 février 2013  de 14 h 30 à 16 h 30

à l’IBIS STYLES PARIS BERCY

77, Rue de Bercy – 75012 Paris

(Métro : Bercy – Bus 24 : Palais Omnisport – Rer : Gare de Lyon)

 

Merci de nous confirmer votre participation par mail avant le 20 février 2013 en nous précisant vos coordonnées (nombre de places limité).

 

Comptant sur votre présence,

 

Nelly CHEVALLIER-ROSSIGNOL.                                                                         Richard FERET.

Logo-CPFM Thanatopraxie réunion le 26 février, initiative de la CPFM, participez

Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie (CPFM)

Fédération professionnelle d’entreprises de pompes funèbres, de marbrerie et de thanatopraxie
14, rue des Fossés Saint-Marcel – 75005 PARIS, FRANCE
Tél. : 01 55 43 30 00 – Fax : 01 55 43 93 09