Accueil Tags Crémation

Tag: Crémation

ROOTS : Une urne funéraire qui se transforme en arbre

0
roots, urne funéraire

Entièrement imaginée, conçue et produite au Québec, ROOTS est une nouvelle urne funéraire design et écologique qui permet de perpétuer la vie. Le projet innovateur de Muses Urnes Design inc. fera l’objet d’une campagne de sociofinancement sur la plateforme Indiegogo du 14 octobre au 12 novembre prochain.

Design pour les cendres du défunt

La recherche et le développement de ROOTS, qui s’est étendue sur presque 2 ans, a été confiée au Centre collégial de transfert de technologie (CCTT) INÉDI-Expertise et recherche en design industriel. Une équipe multidisciplinaire, incluant des designers industriels et une professeure-chercheure Ph. D. en horticulture, ont uni leurs expertises pour développer une urne écologique et esthétique, dotée d’un système de plantation efficace et polyvalent. INÉDI a testé une centaine de matériaux différents afin de trouver les plus adéquats en termes de biodégradabilité et d’apport à la croissance de l’arbre.

roots-des-cendres-aux-racines ROOTS : Une urne funéraire qui se transforme en arbreUne urne funéraire certifiée écologique

ROOTS, fabriquée à la fois de matière post-consommation et de matériaux entièrement naturels, Fabriqué à base de marc de café, de chaux et d’argile naturelle, elle est certifiée produit funéraire vert par le Green Burial Council.

Longuement rêvé par Marie-Claude Lemire, présidente de Muses Urnes Design inc., ce projet s’inscrit dans la 2e phase du plan d’affaires de cette PME montréalaise innovante qui redéfinit les tendances en matière de commémoration.

Financement de la R&D

Le projet a reçu des appuis financiers du gouvernement du Canada, par l’entremise du Programme d’aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada (CNRC PARI), et du gouvernement du Québec, via le programme Passeport Innovation du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, pour des aides totalisant 27 667 $.

Campagne de sociofinancement

La campagne de sociofinancement, dont l’objectif est de 15 000 $, permettra l’achat des moules afin de débuter la production dans les prochaines semaines et de mettre en marché l’urne rapidement. Muses Urnes Design a déjà trouvé un distributeur pour le Québec, l’Ontario et les provinces maritimes pour cette nouvelle urne.

Lien vers la campagne de sociofinancement sur INDIEGOGO: http://bit.ly/urneroots

Afin de démontrer son engagement social, Muses Urnes Design donnera les 10 premières urnes ROOTS à des parents qui ont perdu un enfant. Ce don se fera via la Fondation J’allume une étoile.

Muses est lauréate des prix suivants :

1er prix production/transformation, Concours Entrepreneurs en action! 2014, CDEC Rosemont—Petite-Patrie.

1er prix, Concours Mon entreprise 2013 du Centre d’Entrepreneuriat de l’UQAM.

Contact :

muses-article-funéraire-300x214 ROOTS : Une urne funéraire qui se transforme en arbreMarie-Claude Lemire, Présidente-fondatrice, Muses Urnes Design

Mail : mclemire@musesdesign.com

www.musesdesign.com

Suivez-nous sur Facebook

Colloque, « Droit et crémation : le statut juridique des restes humains » à Nancy

0
crémation

Colloque, « Droit et crémation : le statut juridique des restes humains » à la Faculté de Droit de Nancy : Amphithéâtre AR06, le Vendredi 27 octobre 2017

L’Université de Lorraine (UDL) et l’Union Crématiste Européenne (UCE) organisent le vendredi 27 octobre 2017, à Nancy, un colloque sur le thème : « Droit et crémation : quel statut juridique pour les restes humains ?».

La journée sera consacrée à plusieurs communications d’invités ainsi qu’à des échanges en ateliers.

Matinée : 9h-13h

8h30 : Accueil 9h : Introduction du colloque : M. le Représentant de la Métropole Nancy M. F. GARTNER, Doyen Faculté de Droit M. B. PY, Pr. UL M. Maurice THORE, UCE

9h10 : Les mots et les sens Marc MAYER (ULB/UCE)

9h30 : La loi française et la crémation Jean-Pierre SUEUR, Sénateur du Loiret

10h10 : La loi française et les restes humains Bruno PY, Professeur Droit privé, UL

10h30 / 10h45 : Pause

10h45 : Et dans les autres pays… M. Xavier GODARD, Directeur du Crématorium de Bruxelles M Roberto FERRARI, Italie M. Pierre VIDALLET, France

11h15 : Quelques approches anthropologiques Loïc LALYS, Directeur de recherche au CNRS, AMU

11h45 : Quelques approches éthologiques Didier DESOR, Professeur UL

12h15 : Débats avec la salle

Après midi : 14h30-16h30

Atelier 1 : Volonté du défunt et cadre juridique Animation : J-P. PETIT (UCE) et F. PLAISANT (FFC) Amphithéâtre AR06

Danielle ADRIAENSSENS (Directeur en Chef chez Ville de Liège) – Guénaël DEVILLET (Directeur du SEGEFA, Service d’Étude en Géographie Économique Fondamentale et Appliquée à l’Université de Liège) – Xavier GODARD, Directeur du Crématorium de Bruxelles – Pierre VIDALLET (Co-fondateur de La Société des Crématoriums de France)

Atelier 2 : Restes humains et univers médical Animation : Bruno PY et Laurent MARTRILLE Salle des Assemblées

Pr. Bernard FOLIGUET (foetopathologiste UL) – Anne FROMENT-MAIRE (Directrice Juridique CHR Metz- Thionville) – Aurore PLENAT (Directrice juridique CHU Nancy) – Pr Jean Michel VIGNAUD (anatomopathologiste UL)

17h : Synthèse par les modérateurs de chaque atelier

17h30 : Synthèse générale et conclusion UCE & UL

18h30 : Cocktail à la Faculté de Droit

Fédération Française de Crémation

logo-cremation-ffc1 Colloque, « Droit et crémation : le statut juridique des restes humains » à NancyBP 411-09 – 50 rue Rodier – 75423 PARIS CEDEX 09

Tél : 01.45.26.33.07 – Fax : 01.48.74.07.40

Le site de la Fédération Française de Crémation

Johnny Depp salarié de pompes funèbres pour Hunter S. Thompson

0
Johnny Depp

Johnny Depp a financé les dernières volontés de Hunter S. Thompson journaliste et écrivain reconnu, passionné par les armes à feu. Le spectaculaire était son idéal, alors pas question de mourir sans excentricité ! Pour la dispersion de ses cendres, Hunter S. Thompson voulait qu’elles soient tirées comme un boulet de canon.

Juan F. Thompson, son fils, rappelle que cette idée farfelue lui était venue dans les années soixante dix et qu’il s’était présenté avec un illustrateur et ami aux pompes funèbres, pour savoir s’il était possible de réaliser une machine de lancement aux allures psychédéliques. Il avait convié la BBC à assister aux prémices du projet dans sa propriété d’Aspen, Owl Farm, dans laquelle il se suicida en 2005.

https://www.youtube.com/watch?v=8vKrc30rZeM&feature=youtu.be

Une idée réalisée grâce à Johnny Depp

Et c’est le célèbre acteur Johnny Depp qui a versé les fonds pour que cette dernière volonté  pour le moins originale soit réalisée.

L’écrivain avait été suivi de près par l’acteur pour son rôle dans Las Vegas Parano adapté du roman de Hunter S. Thompson.

Imaginant le canon de 4 mètres au départ, Johnny Depp a proposé son aide financière pour que celui-ci fasse finalement 46 mètres.

hunter-s-thompson-cannon-199x300 Johnny Depp salarié de pompes funèbres pour Hunter S. Thompson
Capture écran www.actualitte.com – canon lancement financé par Johnny Depp

C’est le 20 août 2005, après une cérémonie et une salve d’obus que les cendres de Hunter S. Thompson se dispersaient sur la propriété de Owl Farm mêlée à de la fumée blanche.

Hunter S. Thompson a popularisé le journalisme gonzo, mouvement débarrassé de toute objectivité, où l’auteur emploie la première personne. L’écrivain faisait ses reportages ne cachant pas ses opinions politiques et aurait été sous l’emprise de la drogue lors de plusieurs d’entre eux. Il a notamment suivi les Hell’s angels et adopté leur mode de vie pendant plusieurs mois.

Ses œuvres les plus connues :

Le broyeur de calcius EMC, le tout-en-un indispensable des crématoriums

0
broyeur de calcius Europe Metal Concept

Le broyeur de calcius mis au point par EMC est désormais dans sa version définitive. Un équipement à la pointe de la technologie pour un aspect souvent peu considéré, dans les crématoriums, le broyage des fragments osseux à fin d’obtenir les cendres, et la récupération des métaux. EMC propose une solution tout-en-un.

Un appareil complet

Le principe du broyeur de EMC est d’utiliser les vibrations à haute fréquence : les ondes sont modulées à une fréquence très précise qui entre en résonance acoustique avec le calcius. Ceux-ci sont réduits en cendre par fissuration et non plus par écrasement et malaxage.

Le déroulement des opérations est simple : l’opérateur retire les restes à l’issue de la crémation, encore incandescents, les place dans un autoclave, qu’il installe dans le broyeur EMC. De l’autre côté, il place l’urne destinée à recueillir les cendres du défunt.

Le broyeur EMC procède alors automatiquement à toutes les opérations : tri des métaux ferreux et non ferreux, broyage et refroidissement des calcius, disposition des cendres dans l’urne. A l’issue, l’opérateur de four récupère l’urne et la scelle, les cendres étant déjà froides.

A l’intérieur de l’autoclave, les calcius sont réduits en poussière par les ondes modulées. Un aspirateur les envoie au fur et à mesure vers l’urne. Ce dernier est calibré de façon très précise, pour pouvoir avoir assez de puissance afin de transporter les cendres, mais pas assez pour soulever quelque chose de plus lourd, comme les parties métalliques ou les parties non encore broyées. Le refroidissement est assuré durant le trajet des cendres de l’autoclave à l’urne par échange thermique.

Version définitive

Nous avons demandé à Louis Piazza, directeur de EMC, ce qui avait évolué par rapport à la première version qu’il nous avait présenté en 2015« Le design, tout d’abord. Ce n’est pas la partie essentielle des modifications, mais c’est ce qui se verra en premier, donc je commence par là. Mais l’essentiel réside dans sa simplification ».

Une simplification technique, tout d’abord ergonomique « Nous avons réduit le nombre d’opérations auxquelles l’opérateur doit procéder. Nous voulions un fonctionnement simple et intuitif, et nous avons pour cela combiné des opérations et supprimé tout ce qui était inutile. L’opérateur a désormais un nombre très minime de manipulations à effectuer ».

Mais cette simplification technique a aussi d’autres avantages « En réduisant le nombre de pièces mécaniques et électroniques, nous avons amélioré la fiabilité de l’appareil, sa longévité, et ses besoins en entretien. C’est un investissement sur le long terme, et les crématoriums doivent pouvoir compter dessus sans se poser de questions. EMC a la réputation d’être un partenaire fiable, nos appareils doivent l’être aussi. »

La commercialisation officielle débutera sous peu « Officiellement. Mais nous avons déjà une dizaine d’appareils pré-commandés, dont un à l’étranger, en Italie, et d’autres qui ont manifesté leur intérêt. Les crématoriums intéressés peuvent dores et déjà nous contacter. »

Le site de EMC : europemetalconcept.fr

Anarchie : quand les scellés disparaissent avant la crémation

0
scellés police cercueil

Des soucis de toute sortes peuvent venir contrarier une crémation. Retards divers et variés, pannes, mais cette histoire est assez unique dans son genre. Même si quelques détails de décorum sont de mon cru, Angélique, qui me l’a racontée, s’est vraiment fait faucher ses scellés. Vous avez bien lu.

Ni Dieu, ni Maître

Angélique était encore dans le hall du crématorium quand la directrice l’interpella « Attends, il y a un problème, viens voir. ». La conseillère funéraire pâlit « Avec le convoi Chombier ? Encore ? ».

Deux jours avant, alors qu’elle préparait les obsèques de Monsieur Chombier avec la famille, cette dernière avait expliqué « Il était musicien, est-ce que c’est possible que ses amis jouent de la musique pendant de la cérémonie ? De la guitare, ce genre de choses ? ». C’était possible, bien entendu, ce que Angélique s’était empressée de confirmer aux proches.

Sauf que, dans la tête de la famille, « ce genre de choses » consistait en un piano et une batterie. Le personnel du crématorium avait fait une tête de six pieds de long en les voyant arriver, et c’est grâce au monte-charge qu’ils avaient pu être amenés dans la salle de cérémonie. Le petit morceau musical s’était changé en bœuf.

Devant l’air affolé de la directrice, Angélique se demanda ce qu’il pouvait bien y avoir de pire que de trimballer un piano droit et avoir une batterie complète à monter dix minutes avant la cérémonie… « Les scellés du cercueil ont disparu » oui, il y avait ça, évidemment.

« Disparus ? » répéta la conseillère funéraire d’un voix blanche.

« Disparus », en effet, à ne pas confondre avec « oubliés ». Angélique avait convoqué elle-même la police, assisté à leur pose, et la présence des cachets de cire, à la tête et aux pieds du cercueil avaient été contrôlés à l’arrivée au crématorium par un agent. Ils avaient été là, et ils n’y étaient plus.

Ce fut sur ces entrefaites qu’un agent du crématorium surgit, une corbeille à papier à la main « Madame la Directrice » cria-t-il presque, montrant le contenu de la corbeille.

A l’intérieur se trouvaient des débris de ce que tous identifièrent immédiatement comme des scellés. LES scellés, ceux qui s’étaient mystérieusement envolés. Et tous se posaient la même question « qu s’était-il passé ? »

Angélique et la directrice se rendirent dans la salle d’attente où la famille patientait pour le départ en crémation. D’emblée, la conseillère funéraire se lança « Il y aura du retard, on a un gros problème » avant de se lancer dans l’explication. Elle comme la directrice notèrent que la réaction de la famille était curieuse : au lieu de s’affoler ou de se mettre en colère, ils se lançaient des regards gênés.

« C’est obligatoire, ces scellés ? » demanda l’un.

« Oui, c’est obligatoire » intervint la directrice du crématorium « Sans eux, je ne peux pas faire partir le cercueil en crémation. Si je m’avisai de le faire, le crématorium serait fermé et je risquerai de finir en prison ». C’était un peu exagéré, pour tout dire, mais les deux professionnelles avaient deviné que la famille cachait quelque chose, et elles étaient bien déterminées à découvrir quoi, quitte à les bousculer un peu.

Angélique en rajouta une couche « Il va falloir demander à un policier de revenir, et il est en droit d’exiger l’ouverture du cercueil pour vérifier l’identité du défunt ».

La famille blêmit,avant qu’un homme, le pianiste et meilleur ami du défunt, n’explique « Ben… ce sont ses copains. Vous savez comme c’est, nous, les musicos, on est un peu anars… Et bon, les potes, quand ils ont vu écrit ‘’police’’ sur les cachets de cire, là, ils ont mal supportés qu’il parte avec les condés. Donc… »

« Donc, ils ont enlevés les scellés » finit la directrice.

« Ouaip, et ils les ont mis à la benne » acheva le pianiste.

La police fut rappelée d’urgence par la conseillère funéraire. Par chance, le brigadier était disponible, et, sympathique, n’exigea pas la réouverture du cercueil. Mais, comme il le signala à Angélique et à la directrice du crématorium, c’était un délit, et il serait obligé de faire une main courante.

Tout fut arrangé, et Monsieur Chombier fut finalement crématisé avec une demi-heure de retard. C’était la dernière crémation de la journée pour ce four, le dépassement était possible.

Les proches de Monsieur Chombier quittèrent le crématorium, et essayant de se composer un air contrit. Mais le pianiste sifflotait entre ses dents « Ni Dieu, ni Maître » de Ferré.

Dispersion des cendres en mer : la législation

0
bateau dispersion cendres immersion urne mer
(bateau : Antarès de Beneteau)

La dispersion des cendres en mer est un sujet qui suscite toujours de nombreuses questions, tant sur le site que sur la Page Facebook de Funéraire Info. Que peut-on faire ? Qu’est ce qui est interdit ? Avec Michel Chazottes, de Funéraire de France, toutes les réponses à vos questions.

La dispersion des cendres en mer : la législation

On voit de plus en plus de demandes de dispersions de cendres en mer, sur les communes littorales, par exemple. « C’est vrai. Depuis la loi de 2008 qui interdit de conserver les cendres au domicile, les désirs des familles en terme de destination des cendres ont beaucoup évolués. La dispersion des cendres en mer, par exemple, a connu un essor, mais ce procédé est régi par des règles précises » explique Michel Chazottes, directeur de Funéraires de France, contrôleur technique d’installations funéraires.

Mais alors, Michel, qu’est-ce qui est autorisé, et qu’est ce qui est interdit ? « La dispersion des cendres est interdite dans une rivière ou un fleuve. Elle peut se faire en mer, mais il convient de distinguer deux cas de figure. »

La dispersion des cendres et l’immersion d’une urne, c’est bien ça ? « Oui. Pour une dispersion des cendres, il faut s’éloigner au minimum de 300 mètres du rivage. Pour une immersion d’urne contenant les cendres d’un défunt, le minimum d’éloignement d’un rivage est de 3 milles marins, hors des voies et espaces publics maritimes clairement balisés ou délimités (port, chenal d’accès, parc de culture ou d’élevage marin …), ce qui représente un peu plus de 5500 mètres. »

Il y a un type de bateau précis qui soit exigé ? L’embarcation doit elle disposer d’une habilitation funéraire ? « Non, les dispersions de cendres en mer, que la famille use de sa propre embarcation ou passe par un prestataire disposant d’un bateau, entre dans le cadre du transport privé d’une urne, qui est autorisé. En revanche, un opérateur funéraire qui proposerait un tel service doit respecter la législation. Ce qui implique qu’il ne peut pas embarquer plus de passagers et membres d’équipages, le cas échéant, que le nombre pour lequel le bateau est homologué par son constructeur. La réglementation maritime doit être respectée, même si on ne s’éloigne que de 300 mètres, l’embarcation doit être à jour des équipements obligatoires. Enfin, l’activité doit être déclarée à la capitainerie du port d’attache. »

Être en règle administrativement

La famille doit-elle faire une déclaration ? Comme une dispersion en pleine nature ? « la dispersion en mer est un cas particulier. La famille (ou le prestataire) doit faire deux déclarations. La première est faite à la mairie du lieu de naissance du défunt. Elle mentionne la date et le lieu de dispersion. »

Enfin, pour faire les choses correctement, un prestataire de services « doit vérifier la présence d’un certificat de crémation, et délivrer un certificat de dispersion des cendres en pleine mer, ou d’immersion de l’urne selon les cas ».

Merci beaucoup, Miche Chazottes, et rappelons que Funéraires de France peut vous accompagner sur ces problèmes.

Le site de Funéraires de France : funeraires-de-france.fr

 

Orthometals, le développement durable et la crémation humaine

0
OrthoMetals charity_hand_0

Orthometals est aujourd’hui une valeur sûre dans le recyclage des métaux issus de la crémation humaine. Pourtant, partie d’une idée pionnière et basée sur des fondamentaux humanistes et écologiques, ce n’était pas gagné d’avance. Recette d’un succès éthique et durable.

Les métaux précieux

Plaque de réparation osseuse pour les fractures, prothèses de hanche, de genoux, en acier médical ou en titane… Les métaux précieux et résistants à la crémation sont omniprésents dans les crématoriums.

Jusqu’à il y a quelques années, ces derniers se débrouillaient de la situation. Devant le nombre de ces items, il est difficile de les stocker sur du long terme, faute de place. Ils ne peuvent être réutilisés pour être réimplantés ailleurs, puisque les normes sanitaires ne les agréent pas, et les réactions des receveurs comme de l’opinion publique seraient sûrement négatives dans le cadre d’une réutilisation sans recyclage. Faire appel à une société spécialisée dans le recyclage est donc une solution fréquente et acceptable.

Mais les crémations sont de plus en plus nombreuses, et les familles de mieux en mieux informées, tout en étant légitimement plus sourcilleuses quand à la destination de ces prothèses qui appartenaient aux défunts. Un  »simple » recyclage ne suffirait pas, d’autant que, compris comme un commerce, il pourrait être mal percu.

Aussi, si faire appel à une société de recyclage est essentiel, la choisir pour ses pratiques saines et assurer la transparence financière est un impératif.

L’exemple d’Orthometals

Si Orthometals n’est pas la seule société transparente et éthique sur ce secteur, son caractère pionnier et sa philosophie humaniste en font un exemple parfait de solution satisfaisante à court et long terme.

Ruud Verberne et Jan Gabriëls ont créé leur entreprise, Orthometals, pour récupérer ce qui pouvait encore servir de ces prothèses. Après le décès et la crémation de leurs propriétaires, ces pièces sont récupérées et triées par les employés de la société.

Orthometals récupère ainsi des tonnes de métal auprès des crématoriums. Une ou plusieurs fois par an fois par an, les prothèses sont envoyées à Zwolle, le siège de l’entreprise, pour y être triées. L’entreprise recycle 300 à 350 tonnes de métal en provenance d’Europe et plusieurs dizaines de tonnes en provenance des Etats-Unis, du Canada, d’Australie et de Nouvelle-Zélande. Une fois triées, ces pièces de métal reprennent de la valeur. Une fonderie spécialisée dans le travail du cobalt ne peut en effet rien faire avec des pièces contenant du titane.

Après déduction des coûts de transport, de personnel, de loyer, d’équipement et d’investissement, les bénéfices restants sont en partie reversés aux crématoriums, pour soutenir des actions caritatives. L’entreprise réalise plusieurs millions d’euros de chiffre d’affaires, mais sa marge est faible. Sur 100 euros de bénéfices, Ruud Verberne en reverse entre 60 et 75 euros aux crématoriums.

Les enfants de Ruud Verberne et Jan Gabriëls, qui gèrent aujourd’hui l’entreprise, gardent en effet de quoi vivre de leur activité, mais pas plus. Jan Gabriel est décédé, et Ruud Verberne consacre beaucoup de temps à parcourir le monde pour promouvoir le développement durable.

Un modèle utopique ?

Certains ont pu ironiser, au début, sur l’utopie écologique, pour ne pas dire baba cool, d’Orthometals. Plus personne, aujourd’hui, ne les prend à la plaisanterie : Orthometals a démontré qu’un modèle économique basé sur le développement durable et l’humanisme pouvait s’imposer sur le marché.

Une fois l’argent reversé aux crématoriums, ces derniers le reversent à leur tour à des associations de bienfaisance, locales ou nationales, encore une fois en toute transparence.

Le problème des métaux à recycler est ainsi résolu de façon parfaite : ils sont recyclés par une entreprise éthique, qui a pignon sur rue et explique en toute transparence la façon dont elle travaille. L’argent collecté est reversé, en toute transparence, pour des œuvres humanitaires. Le crématorium règle ainsi un problème de façon irréprochable, tout en bénéficiant de l’image favorable que crée le mécénat.

Si vous n’êtes pas encore au point avec le recyclage de vos métaux, songez-y : un jour ou l’autre, quelqu’un posera la question. Prévoyez dès aujourd’hui une réponse satisfaisante.

Le site internet d’Orthometals : www.orthometals.fr

Crématoriums : norme 2018, après la mise à niveau, le contrôle

0
Four de crématorium inspection

Nous vous avions déjà parlé, avec Michel Chazottes de Funéraires de France, du contrôle technique des crématoriums. Le dirigeant de Funéraires de France revient sur les points particulier du contrôle technique après équipement d’un filtre à la norme 2018, alors qu’il ne reste que quelques mois avant son entrée en vigueur.

Mise aux normes

La mise aux normes 2018 sur les émissions de gaz des crématoriums entraîne des travaux importants et nécessitent un contrôle technique avant la remise en service du crématorium. Un contrôle de l’émission des gaz, donc ? « Pas seulement » explique Miche Chazottes. « Les filtres de crémation sont des appareils de taille conséquente. Dans certains cas, des travaux sur le bâti du crématorium sont nécessaires. Le contrôle d’un crématorium après mise aux normes porte donc sur trois points : les émissions de gaz, la sécurité et le contrôle du bâti. »

Pour le bâti, le contrôleur technique se base sur la documentation de l’architecte, appuyée par un contrôle visuel.

La sécurité

La partie sécurité comporte un dispositif de contrôle de température à l’introduction : « elle ne doit pas être inférieure à 350 degrés, ni supérieure à 900 degrés » souligne Michel Chazottes. L’introduction en elle-même ne doit pas durer plus de 20 secondes. Second dispositif, il doit y avoir un contrôle manuel de l’ouverture et la fermeture de la porte du four, et un second dispositif contrôlé manuellement qui permet de finir l’introduction du cercueil. Ces deux systèmes sont destinés à pallier une panne électrique.

Contrôle d’une crémation

« Le contrôle passe par la vérification de présence des équipements obligatoires. On vérifie la présence d’une chambre de combustion à sole plane, et d’au moins une chambre de postcombustion, visuellement et en s’appuyant sur le documentation du constructeur » explique le contrôleur technique.

Le contrôleur assiste ensuite à une crémation « On choisis un cycle standard, partant du principe que l’opérateur peut augmenter le cycle en fonction de la corpulence du défunt. » le cycle ne doit pas excéder 90 minutes « Nous chronométrons l’opération et nous comparons nos résultats avec ceux de l’indicateur numérique ».

Les émissions de gaz

Pour le contrôle des rejets des crématoriums, qui demandent des installations et des compétences poussées, le contrôleur technique fait appel à un expert. Michel Chazottes, nous avait adressé à Jean-Christophe Auduberteau du laboratoire CERECO, dont l’interview est à lire ici.

On le voit, la mise aux normes 2018 implique une contrôle technique du crématorium poussé. « Nous avons de plus en plus de demandes » explique Michel Chazottes « au fur et à mesure que les crématoriums sont équipés ». Ceux qui sont sur la limite de date pourraient donc se trouver immobilisés en attendant le contrôleur ? « Non » rassure le directeur de Funéraires de France « Nous avons des contrôleurs dans chaque région, nous pouvons répondre à la demande ».

Le site de Funéraires de France : funeraires-de-france.fr

Sérénité Crémation, le nouveau concept de Florent TOP

0
Florent TOP, 26 ans, vient de créer un concept novateur. Après deux années d’expérience au sein d’une entreprise familiale : les pompes funèbres Top Beghin, dans le Nord de la France, il s’est lancé le défi de créer une nouvelle façon d’appréhender les obsèques. C’est ainsi qu’il fonde « Sérénité Crémation ».

Sérénité Crémation, le concept

Sérénité Crémation propose un service d’obsèques en ligne innovant qui permet aux familles de prévoir, d’organiser et de financer la crémation d’un proche.
« Grâce à notre outil en ligne, nous mettons à la portée de tous, la possibilité d’organiser des obsèques personnalisées. De plus, nous permettons aux familles de choisir en toute transparence les prestations qui leurs conviennent (choix du crématorium et du funérarium, cérémonie civile ou religieuse, cercueil, urne …) sur la base de critères justes et fiables. 
En quelques clics, la famille peut ainsi obtenir un devis obsèques complet (débours inclus !) et personnalisé selon les volontés du défunt. 
En phase de test, notre service est pour le moment disponible en métropole lilloise et dans un rayon de 20km autour de Lille. »

Sérénité Crémation, un accompagnement sur mesure

Le site internet de Sérénité Crémation est très bien conçu: ergonomique, simple de compréhension. En plus du devis en ligne, vous avez la possibilité de demander des complétements d’informations via l’interface en bas à droite, de quoi vous accompagner tout au long des étapes.
sérénité-crémation Sérénité Crémation, le nouveau concept de Florent TOP
sérénitécrémation.fr

« Avec vous, tout simplement »

Sérénité Crémation mise sur l’avenir

En 2013, nous comptions plus de 33% de crémation sur le nombre de décès en France. Le nombre de crématoriums ne cesse d’augmenter et la proportion des crémations est plus élevés dans les Métropole, ainsi que dans l’Est de la France – à tendance protestante.

L’idée est de répondre aux problèmes rencontrés par les familles touchées par la perte d’un proche (manque de transparence, opacité de l’offre, éloignement familial etc …).

« À l’origine de ce projet, des professionnels du funéraire, hommes et femmes, issus de la culture d’entreprise familiale, soucieux de vous offrir toute l’attention et la qualité de service que vous êtes en droit d’attendre. »

Crématorium de Beauvais, la ville renouvelle sa confiance à OGF

0
crématorium de beauvais
Crédit photo : Cabinet architecture Aries

Au terme de la procédure d’appel d’offres réglementaire, le leader français des services funéraires OGF a été reconduit dans ses fonctions de délégataire de service public pour la gestion du crématorium de Beauvais.

Crématorium de Beauvais, la municipalité renouvelle donc sa confiance au premier gestionnaire de crématoriums en France, et ce pour une durée de 10 ans à compter du 1er juillet 2017.

Un programme de modernisation attend cet établissement qui a ouvert ses portes en 2001. L’équipement de crémation sera remplacé, une ligne de filtration conforme à la réglementation qui entrera en vigueur en février 2018, sera installée dans le crématorium de Beauvais. Les espaces intérieurs seront redistribués, rénovés, et la salle de cérémonie agrandie avec 108 places assises.  Pour répondre à la demande des familles, un jardin cinéraire sera également créé. Ce programme conforme aux normes relatives à l’accessibilité PMR améliorera l’accueil des familles.            

OGF, précurseur et leader français de la gestion de crématoriums

OGF construit et exploite des crématoriums depuis 30 ans. En tant que précurseur, le Groupe a su accompagner cette évolution majeure qu’est la crémation. Il innove constamment par la recherche et l’établissement de nouveaux rites dans les crématoriums, dans un environnement à la fois laïc et tolérant envers les différents cultes, nécessaires aux familles en deuil. Dans ce lieu unique consacré aux derniers adieux aux êtres chers, ce sont des savoir-faire et des savoir-être acquis au fil des décennies qu’OGF met au service des familles chaque jour.

Avec 71 crématoriums sur le territoire (dont 5 en construction), OGF détient à lui seul la moitié du parc privé français. Pour chaque crématorium en délégation, OGF opère des investissements pour la réalisation des travaux de mise en conformité des équipements de crémation, mais aussi leur remplacement, ainsi que l’adaptation des locaux techniques ou encore la rénovation des espaces publics. Ces investissements permettent aux collectivités d’améliorer la qualité de l’accueil des familles et de développer l’activité de leur établissement, en réponse aux besoins de la population.

À propos d’OGF

OGF est le leader français des services funéraires, fort d’un savoir-faire de plus 170 ans, il représente le quart du marché en valeur. Le Groupe accompagne les familles endeuillées et les collectivités à travers des enseignes de renom : PFG, Maison Roblot, Henri de Borniol, Dignité funéraire. Le Groupe affirme son expertise sur l’ensemble des activités liées au funéraire, des services de pompes funèbres à la gestion de crématoriums, de la production de cercueils à la pose de monuments funéraires, des contrats de prévoyance à l’accompagnement après obsèques.

Source : Communiqué de Presse, Paris, le 14 juin 2017

Contacts presse

OGF – Jean Ruellan – Directeur du marketing et de la communication – jean.ruellan@ogf.fr – 01 55 26 57 19

Agence Babel – Marie Auzias-El Kadiri – marie.auzias@agencebabel.com – 01 53 00 73 66

Sur les réseaux

18,688FansJ'aime
64FollowersSuivre
496FollowersSuivre
20AbonnésSouscrire