Accueil Tags Crémation

Tag: Crémation

Nouveau crématorium à Paris, le Notre-Dame-des-Landes d’Hidalgo?

0
Crématorium porte de la Villette

Depuis 2 ans nous cherchons l’endroit où ce crématorium pourrait être construit. C’était sans doute un des secrets les mieux gardés par les équipes municipales et les quelques professionnels du funéraire qui sont dans la confidence.

La candidate socialiste Anne Hidalgo avait avancé des propositions à l’occasion de la campagne des municipales de 2014 à Paris. Quatre propositions dans le domaine du funéraire pour permettre aux familles parisiennes “d’organiser un hommage digne dans Paris” (vous pouvez consulter notre article en suivant ce lien). En particulier la création d’un nouveau crématorium à Paris.

Créer un nouveau complexe funéraire pour faire face à la saturation du crématorium du Père Lachaise avec la création dans Paris d’un nouvel ensemble composé d’un crématorium, d’un columbarium, d’un “jardin cinéraire” et de “salons funéraires” ainsi que de salles de cérémonie ouvertes aux célébrations laïques était l’ambition de la candidate socialiste, La Maire de Paris, Anne Hidalgo va le faire.

Un crématorium dans le XIXème arrondissement

Le second crématorium de la capitale (après celui du Père Lachaise, qui va bientôt fêter ses 140 ans) devrait s’installer porte de la Villette, square Forceval donnant sur la porte de la Villette (XIXe), entre le Paris Event Center et quasiment sous le boulevard périphérique, l’ouverture est prévue en 2022. Manifestement les écologistes et les élus du XIXe ne sont pas très chauds.

La piste du XVème arrondissement abandonnée pour le crématorium

Parmi les 12 sites envisagés par Pénélope Komitès, l’adjointe (PS) aux Espaces verts et aux Affaire funéraires un terrain dans le 15ème arrondissement.

Le projet devait voir le jour à proximité de l’hôpital Georges-Pompidou dans le XVème arrondissement de Paris. Le 15e est l’arrondissement le plus peuplé de Paris et il est évident que la population de l’arrondissement et d’Issy-les-Moulineaux n’allait pas voir d’un œil favorable la construction de ce crématorium à proximité de chez eux.

Les raisons de cet emplacement : La proximité avec un certain nombre d’hôpitaux de l’APHP, un positionnement géographique (Sud/Sud-Ouest de Paris) à l’opposé du crématorium du Père Lachaise (Est/Nord-Est de Paris) et une proximité avec les hauts de Seine ou le taux crémation semble plus important que dans le 93.

Le chemin risque d’être long avant le démarrage du chantier: Constituer le dossier d’enquête publique et l’étude d’impact puis l’enquête publique et l’avis de la commission et enfin la délibération de l’autorité territoriale compétente et la concurrence va être rude entre les potentiels délégataires, OGF, FUNECAP ou les SFVP…

Nous allons dans un futur proche interroger Nicolas Hulot, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire sur ce sujet brulant.

La carte des crématoriums Paris/IDF avec les délégataires en suivant ce lien

Crématorium-Paris Nouveau crématorium à Paris, le Notre-Dame-des-Landes d'Hidalgo?Le 1er avril 2014, nous avions évoqué ce projet sous forme de poisson, aujourd’hui il est dans l’actualité.

Jean Ruellan et OGF :  » nous devons éduquer le marché « 

0
Jean Ruellan - OGF

J’ai interrogé pour vous, Jean Ruellan, directeur du marketing et de la communication d’ OGF. Après avoir lu sa tribune dans le magazine Atlantico sur les prix du marché des services funéraires en France et à l’international, nous revenons ensemble sur cette Toussaint 2017 et les objectifs du groupe, leader français des services funéraires.

Une Toussaint 2017 à oublier

Si mon bilan sur cette Toussaint 2017 était plutôt mitigé, pour Jean Ruellan en revanche, elle « est à oublier ». C’est vrai que cette année encore, les médias n’ont pas hésité à relayer l’enquête de Familles Rurales. Il n’en fallait pas moins des mots « arnaque », « abus » « business » pour entacher vite toute la profession. C’est comme une nappe de pétrole dans la mer, il faut du temps pour que tout redevienne à la normal, en sachant pertinemment qu’on n’y arrivera jamais tout à fait. Pour le directeur de la communication d’ OGF , le problème n’est pas tant le fond que la forme qui vient s’ajouter à un débat biaisé dès le départ. « Nous dénonçons la méthode, le référent est erroné. 37 devis ont été réalisés sur 13 départements, alors qu’il y a aujourd’hui en France près de 6 000 agences de pompes funèbres ».

Pourtant, et c’est ce dont je suis venue vous faire part également avec mes « portraits », il y avait matière cette année, de faire de belles choses pour parler du milieu funéraire. Pour OGF aussi le discours était de mettre en avant des personnes, des histoires, des métiers.

Éduquer le marché

Pour Jean Ruellan, la responsabilité est collective. Ceux qui pèsent dans le marché économique funéraire doivent faire preuve de pédagogie. D’autant qu’ « avec cette enquête tout le monde a du se justifier, au lieu de parler des services, nous avons du nous expliquer ».

« Nous faisons autre chose que vendre un cercueil ».

La lumière sur la crémation

Pour Jean Ruellan, le marché passe à côté de la crémation. Pourtant avec un taux sans cesse en augmentation, c’est comme passer à côté de la moitié de l’activité. Une ineptie pour le groupe, leader du marché, qui use de pédagogie, pour conseiller les familles au mieux lors d’une crémation et éviter les dispersions brutales qui nuisent au travail de deuil des familles. Comment prétendre accompagner les familles du début à la fin, en leur rendant une urne et en leur disant, « bon maintenant on a fini ». Ça n’est plus ça un service funéraire aujourd’hui, c’est de l’accompagnement post-obsèques. « Il faut s’en occuper, créer une animation plus dense autour du cinéraire. C’est également capital pour maintenir un équilibre économique global ».

En marge des tumultes de la Toussaint

Toujours sur sa lancée, le groupe OGF maintient son assise. Comment ? Par le service de qualité. En ce moment, le groupe renouvelle sa flotte de véhicules. Ça n’est pas la première fois que j’entends cela cette année, et Jean Ruellan me le confirme. « En France, le corbillard est un véhicule utilitaire, ce qui n’est pas le cas en Angleterre par exemple. OGF est le seul à partir d’un véhicule de particulier, et à l’adapter au service funéraire pour un meilleur accompagnement et un service haut de gamme ». C’est une manière d’allier le confort et l’élégance grâce aux modèles Mercedes-Benz.

Pour la deuxième année consécutive, PFG arrive en tête du classement des enseignes plébiscitées par les consommateurs dans le secteur des services funéraires du magazine Capital n° 314 ( nov 2017). Le groupe prend la deuxième place générale, toutes enseignes confondues dans la catégorie « services à la personne ».​​Capture-d’écran-2017-11-17-à-14.21.49 Jean Ruellan et OGF : " nous devons éduquer le marché "

 OGF est le leader français des services funéraires, fort d’un savoir-faire de plus 170 ans, il représente le quart du marché en valeur. Le Groupe accompagne les familles endeuillées et OGF_300x250 Jean Ruellan et OGF : " nous devons éduquer le marché "les collectivités à travers des enseignes de renom : PFG, Maison Roblot, Henri de Borniol, Dignité funéraire. Le Groupe affirme son expertise sur l’ensemble des activités liées au funéraire, des services de pompes funèbres à la gestion de crématoriums, de la production de cercueils à la pose de monuments funéraires, des contrats de prévoyance à l’accompagnement après obsèques.

Un crématorium à Cormeilles-en-Parisis en 2018

0
Crématorium de Cormeilles-en-Parisis
Crématorium de Cormeilles-en-Parisis, « Le cercle comme symbole universelle et intemporel » Atelier Philéas (architecte)

La première pierre du Crématorium de Cormeilles-en-Parisis a été posée Vendredi 3 novembre 2017 à 11h00, quelques jours après la Toussaint. Dans moins d’un an, à la rentrée 2018, le deuxième équipement du Val-d’Oise après Saint-Ouen-l’Aumône verra le jour à Cormeilles-en-Parisis. La première pierre a été posée au milieu des 5,5 ha du cimetière du Parc des Bois-Rochefort.

La Ville de Cormeilles-en-Parisis a retenu LA COMPAGNIE DES CREMATORIUMS comme titulaire du contrat de délégation de service public pour la construction et la gestion d’un Crématorium. Celui-ci sera implanté au sein du cimetière des Bois-Rochefort.
Le contrat de délégation de service public a été signé le 3 décembre 2016 pour une durée de 30 ans. Le Crématorium répondra aux exigences de la réglementation sur le traitement des fumées conforme à l’arrêté du 28 janvier 2010.

La collectivité a délégué au Délégataire le soin exclusif d’assurer, à ses risques et périls et dans les règles de l’art :
La conception et la construction d’un Crématorium et de ses équipements, la gestion et l’exploitation du Crématorium, qui comprend notamment :
• L’accueil et l’information du public ;
• Le maintien en parfait état de fonctionnement et de propreté des ouvrages et des équipements ;
• Le respect des normes sanitaires et sécuritaires ;
• Le renouvellement des installations ;
• L’approvisionnement en énergie et en fluides ;
• La perception des recettes auprès des usagers.

L’autorisation de création du Crématorium a été délivrée le 19 février 2016, après enquête publique, par M. le Préfet du Val d’Oise. Le permis de construire a été obtenu par la société dédiée à l’exécution du service, CREMATORIUM DES BOIS-ROCHEFORT, le 4 juillet 2017.

Crématorium de Cormeilles-en-Parisis, les chiffres clés :

Les investissements sont estimés à plus de 3,5 millions d’euros HT.
Les réinvestissements pour le gros entretien et le renouvellement des équipements et des bâtiments sont estimés à plus de 2 millions d’euros HT.
Le bâtiment principal disposera d’une superficie de 591m2 incluant deux salles de cérémonies de 112 et 52 places assises, un second bâtiment de 120m2 servant d’espace de convivialité sera mis à disposition des usagers, le tout formant un ensemble de 711m2
La durée des travaux est d’environ 12 mois.

Crématorium de Cormeilles-en-Parisis, adresse :

Cimetière Parc des Bois-Rochefort
Rue Saint-Germain
95240 Cormeilles-en-Parisis

LA COMPAGNIE DES CREMATORIUMS, marque du groupe GENERYS, a été créée pour répondre aux besoins des collectivités, en construction et exploitation d’équipements funéraires.

CONTACT PRESSE :

La Compagnie des Crématoriums : Nicolas Goossens, n.goossens@cie-crematoriums.fr Tél. 06.73.68.21.43

Atelier Philéas (architecte): Anne-Charlotte Zanassi, phileas@atelier-phileas.com
Tél. 01.53.33.24.40

Ville de Cormeilles-en-Parisis : Service Communication www.ville-cormeilles95.fr
Tél. 01.34.50.47.09

 

Le corps après la mort : terre, air, feu, eau

0
corps après la mort

Si en France, seules l’inhumation et la crémation sont autorisées, ça n’est pas le cas ailleurs dans le monde. Vous êtes nombreux à plébisciter de nouveaux procédés pour faire disparaître votre corps après la mort, tels que l’aquamation ou encore la promession, et voilà qu’en Californie, vous pouvez désormais vous faire liquéfier.

Air

La sublimation est le fait de passer un corps de l’état solide à l’état gazeux donc sans passer par une fusion – état solide à liquide – ni de vaporisation – liquide en gaz – ni de condensation ni l’inverse, ‘fin bref, suivez un peu ! Quelques minutes suffisent pour cette transformation contrairement à une ou deux heures pour une crémation. L’énergie utilisée est de l’hydrogène.

Feu

Crémation : la crémation doit être autorisée par le maire du lieu de décès. En métropole, elle a lieu 24 heures au moins et 6 jours ouvrables au plus après le décès. Elle se déroule  généralement dans le crématorium le plus proche du lieu du décès où le cercueil et le corps sont réduits en cendres dans un four, préalablement chauffé à 800 °C. Après la crémation, les cendres sont recueillies dans une urne cinéraire déposée ensuite dans une sépulture ou un columbarium, au sein du site cinéraire du cimetière. Selon les souhaits du défunt ou de la famille, les cendres peuvent aussi être dispersées dans un jardin du souvenir, un espace de recueillement aménagé par la commune, dédié à la dispersion des cendres.

Eau

Aquamation : 10 %, c’est la promesse d’énergie nécessaire à l’aquamation par rapport à l’énergie d’une crémation. Aucune particule dans l’atmosphère contrairement aux 200 kilos de CO2 émis par le four crématoire. L’idée c’est de plonger le corps du défunt dans un bassin prévu à cet effet dans une eau chauffée à 93°C ++ de carbonates et ++ d’hydroxydes. Vous mélangez tout ça, secouez un peu. Entre la température de l’eau et l’alcalinité vous obtenez une accélération de la décomposition des tissus.

4 heures, ça c’est encore une promesse, celle du temps nécessaire à votre recette. L’eau restante est riche en matière organique et fait un formidable engrais, Monsanto n’a qu’à bien se tenir ! À l’issue de cette transformation il reste des os, que l’on broie et que nous mettons dans une urne, à partir de là nous reprenons le même processus que la crémation « classique ».

Résomation : Là encore, procédé somme toute semblable aux autres, déjà en place dans quelques états d’Amérique, notamment en Floride. La Résomation consiste à plonger et dissoudre les dépouilles des corps dans de l’eau à 180°C –tout de même ! – avec de l’hydroxyde de potassium.

Promession : Ça, ça vient de Suède, donc ça, ça m’intéresse. Ici il s’agit de plonger le corps dans de l’azote liquide et de le refroidir à -196°C. Ensuite, nous posons tout ça sur une table vibrante, le corps devient friable et POUF tombe en fines particules ! Par un procédé de lyophilisation, l’eau est éliminée, il reste de la poudre. Là on recommence, on met ça dans une urne, et l’idée c’est de l’enfouir et de planter un arbre dessus, par exemple.

Liquéfaction : la technique de l’hydrolyse alcaline : « Le corps est plongé dans un bain chimique alcalin (de l’eau additionnée d’hydroxyde de sodium, d’hydroxyde de potassium ou une combinaison des deux) et, au bout de 3 à 16 heures (selon les machines et le volume du corps), les protéines, le sang et la graisse sont dissous. « De nombreuses personnes se tournent vers la liquéfaction lorsqu’elles rédigent un contrat de prévention obsèques en raison de son coût plus modéré et de son côté “écolo”. » Bon ça a l’air sympa tout ça, mais est ce que c’est écolo ? Oui apparemment, cela ne consommerait que très peu d’énergie. Bon moi, je vous avoue que dès qu’il y a « mélange d’hydroxyde » quelque part, je doute de la validité du procédé écologique, mais bon…

Terre

Inhumation : L’inhumation consiste à placer le corps du défunt dans une tombe. L’enterrement a lieu le plus souvent dans un cimetière, 6 jours au plus après le décès, sauf exceptions. L’entreprise de pompes funèbres choisie s’occupe des démarches liées à l’inhumation, en totalité ou en partie.

 

La FFC dénonce des pratiques choquantes dans des établissements de retraite

0
Fédération Française de Crémation toussaint 2017

Cette année, la Fédération Française de Crémation souhaite mettre l’accent sur un problème qui concerne nos aînés et leurs familles : celui de pratiques choquantes dans certains établissements de retraite et  qui heurtent nos sensibilités car  elles touchent à nos libertés.

Parfois, les circonstances de la vie, la santé, imposent de devoir y entrer. Bien souvent à contrecœur. Cette étape de la vie s’accompagne de démarches administratives conséquentes, avec souvent un effort financier mais aussi un « choc psychologique ».

Parmi  ces démarches, la triste réalité des dispositions à prendre en cas de décès. Ainsi en est-il de la signature, en préambule aux autres documents administratifs, de l’autorisation donnée à l’établissement de faire envoyer le corps, très vite après le décès, dans une chambre funéraire extérieure (aux frais de la famille, bien sûr!). Or, la maison de retraite est devenue la résidence de la personne ! Elle peut donc y rester plusieurs jours lors de son décès ! La loi est très claire à ce sujet ! Autre pratique : inciter fortement à souscrire un contrat obsèques, si l’on n’en a pas !

Ces pratiques, ces façons de faire nous gênent, nous choquent même et l’étape suivante peut consister à dire à l’adhérent crématiste : « ce n’est plus la peine d’adhérer à une association crématiste puisque tout est prévu » !!

La Fédération Française de Crémation conteste ces pratiques attentatoires à la Loi ainsi qu’au libre arbitre des personnes vulnérables. Lorsque l’on sait que les places ne sont pas assez nombreuses dans ces établissements et que donc les familles n’ont pas vraiment le choix, on essaie de leur faire signer n’importe quel document, souvent sous la pression. Qui ose refuser ? Qui ose barrer les petites lignes ? Qui va vérifier ensuite l’application réelle des volontés ? Signez et c’est parti !

Alors, sans vouloir jeter le discrédit sur qui que ce soit et surtout pas sur le personnel soignant, déjà en grande souffrance, la FFC dénonce ces agissements pouvant s’assimiler à des manœuvres dolosives.

Nous crématistes, souhaitons améliorer l’information aux familles sur leurs droits. Et comme nous sommes profondément attachés aux valeurs de liberté et de Solidarité, nous ne pouvons laisser sous silence de tels comportements.

Pour la FFC, sa présidente, Frédérique Plaisant

Fédération Française de Crémation – 50, rue Rodier 75009 Paris

+33 1 45 26 33 07 – secretariat@cremation-ffc.fr

Source : communiqué de presse TOUSSAINT 2017 (25 octobre 2017)

ROOTS : Une urne funéraire qui se transforme en arbre

0
roots, urne funéraire

Entièrement imaginée, conçue et produite au Québec, ROOTS est une nouvelle urne funéraire design et écologique qui permet de perpétuer la vie. Le projet innovateur de Muses Urnes Design inc. fera l’objet d’une campagne de sociofinancement sur la plateforme Indiegogo du 14 octobre au 12 novembre prochain.

Design pour les cendres du défunt

La recherche et le développement de ROOTS, qui s’est étendue sur presque 2 ans, a été confiée au Centre collégial de transfert de technologie (CCTT) INÉDI-Expertise et recherche en design industriel. Une équipe multidisciplinaire, incluant des designers industriels et une professeure-chercheure Ph. D. en horticulture, ont uni leurs expertises pour développer une urne écologique et esthétique, dotée d’un système de plantation efficace et polyvalent. INÉDI a testé une centaine de matériaux différents afin de trouver les plus adéquats en termes de biodégradabilité et d’apport à la croissance de l’arbre.

roots-des-cendres-aux-racines ROOTS : Une urne funéraire qui se transforme en arbreUne urne funéraire certifiée écologique

ROOTS, fabriquée à la fois de matière post-consommation et de matériaux entièrement naturels, Fabriqué à base de marc de café, de chaux et d’argile naturelle, elle est certifiée produit funéraire vert par le Green Burial Council.

Longuement rêvé par Marie-Claude Lemire, présidente de Muses Urnes Design inc., ce projet s’inscrit dans la 2e phase du plan d’affaires de cette PME montréalaise innovante qui redéfinit les tendances en matière de commémoration.

Financement de la R&D

Le projet a reçu des appuis financiers du gouvernement du Canada, par l’entremise du Programme d’aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada (CNRC PARI), et du gouvernement du Québec, via le programme Passeport Innovation du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, pour des aides totalisant 27 667 $.

Campagne de sociofinancement

La campagne de sociofinancement, dont l’objectif est de 15 000 $, permettra l’achat des moules afin de débuter la production dans les prochaines semaines et de mettre en marché l’urne rapidement. Muses Urnes Design a déjà trouvé un distributeur pour le Québec, l’Ontario et les provinces maritimes pour cette nouvelle urne.

Lien vers la campagne de sociofinancement sur INDIEGOGO: http://bit.ly/urneroots

Afin de démontrer son engagement social, Muses Urnes Design donnera les 10 premières urnes ROOTS à des parents qui ont perdu un enfant. Ce don se fera via la Fondation J’allume une étoile.

Muses est lauréate des prix suivants :

1er prix production/transformation, Concours Entrepreneurs en action! 2014, CDEC Rosemont—Petite-Patrie.

1er prix, Concours Mon entreprise 2013 du Centre d’Entrepreneuriat de l’UQAM.

Contact :

muses-article-funéraire-300x214 ROOTS : Une urne funéraire qui se transforme en arbreMarie-Claude Lemire, Présidente-fondatrice, Muses Urnes Design

Mail : mclemire@musesdesign.com

www.musesdesign.com

Suivez-nous sur Facebook

Colloque, « Droit et crémation : le statut juridique des restes humains » à Nancy

0
crémation

Colloque, « Droit et crémation : le statut juridique des restes humains » à la Faculté de Droit de Nancy : Amphithéâtre AR06, le Vendredi 27 octobre 2017

L’Université de Lorraine (UDL) et l’Union Crématiste Européenne (UCE) organisent le vendredi 27 octobre 2017, à Nancy, un colloque sur le thème : « Droit et crémation : quel statut juridique pour les restes humains ?».

La journée sera consacrée à plusieurs communications d’invités ainsi qu’à des échanges en ateliers.

Matinée : 9h-13h

8h30 : Accueil 9h : Introduction du colloque : M. le Représentant de la Métropole Nancy M. F. GARTNER, Doyen Faculté de Droit M. B. PY, Pr. UL M. Maurice THORE, UCE

9h10 : Les mots et les sens Marc MAYER (ULB/UCE)

9h30 : La loi française et la crémation Jean-Pierre SUEUR, Sénateur du Loiret

10h10 : La loi française et les restes humains Bruno PY, Professeur Droit privé, UL

10h30 / 10h45 : Pause

10h45 : Et dans les autres pays… M. Xavier GODARD, Directeur du Crématorium de Bruxelles M Roberto FERRARI, Italie M. Pierre VIDALLET, France

11h15 : Quelques approches anthropologiques Loïc LALYS, Directeur de recherche au CNRS, AMU

11h45 : Quelques approches éthologiques Didier DESOR, Professeur UL

12h15 : Débats avec la salle

Après midi : 14h30-16h30

Atelier 1 : Volonté du défunt et cadre juridique Animation : J-P. PETIT (UCE) et F. PLAISANT (FFC) Amphithéâtre AR06

Danielle ADRIAENSSENS (Directeur en Chef chez Ville de Liège) – Guénaël DEVILLET (Directeur du SEGEFA, Service d’Étude en Géographie Économique Fondamentale et Appliquée à l’Université de Liège) – Xavier GODARD, Directeur du Crématorium de Bruxelles – Pierre VIDALLET (Co-fondateur de La Société des Crématoriums de France)

Atelier 2 : Restes humains et univers médical Animation : Bruno PY et Laurent MARTRILLE Salle des Assemblées

Pr. Bernard FOLIGUET (foetopathologiste UL) – Anne FROMENT-MAIRE (Directrice Juridique CHR Metz- Thionville) – Aurore PLENAT (Directrice juridique CHU Nancy) – Pr Jean Michel VIGNAUD (anatomopathologiste UL)

17h : Synthèse par les modérateurs de chaque atelier

17h30 : Synthèse générale et conclusion UCE & UL

18h30 : Cocktail à la Faculté de Droit

Fédération Française de Crémation

logo-cremation-ffc1 Colloque, « Droit et crémation : le statut juridique des restes humains » à NancyBP 411-09 – 50 rue Rodier – 75423 PARIS CEDEX 09

Tél : 01.45.26.33.07 – Fax : 01.48.74.07.40

Le site de la Fédération Française de Crémation

Johnny Depp salarié de pompes funèbres pour Hunter S. Thompson

0
Johnny Depp

Johnny Depp a financé les dernières volontés de Hunter S. Thompson journaliste et écrivain reconnu, passionné par les armes à feu. Le spectaculaire était son idéal, alors pas question de mourir sans excentricité ! Pour la dispersion de ses cendres, Hunter S. Thompson voulait qu’elles soient tirées comme un boulet de canon.

Juan F. Thompson, son fils, rappelle que cette idée farfelue lui était venue dans les années soixante dix et qu’il s’était présenté avec un illustrateur et ami aux pompes funèbres, pour savoir s’il était possible de réaliser une machine de lancement aux allures psychédéliques. Il avait convié la BBC à assister aux prémices du projet dans sa propriété d’Aspen, Owl Farm, dans laquelle il se suicida en 2005.

https://www.youtube.com/watch?v=8vKrc30rZeM&feature=youtu.be

Une idée réalisée grâce à Johnny Depp

Et c’est le célèbre acteur Johnny Depp qui a versé les fonds pour que cette dernière volonté  pour le moins originale soit réalisée.

L’écrivain avait été suivi de près par l’acteur pour son rôle dans Las Vegas Parano adapté du roman de Hunter S. Thompson.

Imaginant le canon de 4 mètres au départ, Johnny Depp a proposé son aide financière pour que celui-ci fasse finalement 46 mètres.

hunter-s-thompson-cannon-199x300 Johnny Depp salarié de pompes funèbres pour Hunter S. Thompson
Capture écran www.actualitte.com – canon lancement financé par Johnny Depp

C’est le 20 août 2005, après une cérémonie et une salve d’obus que les cendres de Hunter S. Thompson se dispersaient sur la propriété de Owl Farm mêlée à de la fumée blanche.

Hunter S. Thompson a popularisé le journalisme gonzo, mouvement débarrassé de toute objectivité, où l’auteur emploie la première personne. L’écrivain faisait ses reportages ne cachant pas ses opinions politiques et aurait été sous l’emprise de la drogue lors de plusieurs d’entre eux. Il a notamment suivi les Hell’s angels et adopté leur mode de vie pendant plusieurs mois.

Ses œuvres les plus connues :

Le broyeur de calcius EMC, le tout-en-un indispensable des crématoriums

0
broyeur de calcius Europe Metal Concept

Le broyeur de calcius mis au point par EMC est désormais dans sa version définitive. Un équipement à la pointe de la technologie pour un aspect souvent peu considéré, dans les crématoriums, le broyage des fragments osseux à fin d’obtenir les cendres, et la récupération des métaux. EMC propose une solution tout-en-un.

Un appareil complet

Le principe du broyeur de EMC est d’utiliser les vibrations à haute fréquence : les ondes sont modulées à une fréquence très précise qui entre en résonance acoustique avec le calcius. Ceux-ci sont réduits en cendre par fissuration et non plus par écrasement et malaxage.

Le déroulement des opérations est simple : l’opérateur retire les restes à l’issue de la crémation, encore incandescents, les place dans un autoclave, qu’il installe dans le broyeur EMC. De l’autre côté, il place l’urne destinée à recueillir les cendres du défunt.

Le broyeur EMC procède alors automatiquement à toutes les opérations : tri des métaux ferreux et non ferreux, broyage et refroidissement des calcius, disposition des cendres dans l’urne. A l’issue, l’opérateur de four récupère l’urne et la scelle, les cendres étant déjà froides.

A l’intérieur de l’autoclave, les calcius sont réduits en poussière par les ondes modulées. Un aspirateur les envoie au fur et à mesure vers l’urne. Ce dernier est calibré de façon très précise, pour pouvoir avoir assez de puissance afin de transporter les cendres, mais pas assez pour soulever quelque chose de plus lourd, comme les parties métalliques ou les parties non encore broyées. Le refroidissement est assuré durant le trajet des cendres de l’autoclave à l’urne par échange thermique.

Version définitive

Nous avons demandé à Louis Piazza, directeur de EMC, ce qui avait évolué par rapport à la première version qu’il nous avait présenté en 2015« Le design, tout d’abord. Ce n’est pas la partie essentielle des modifications, mais c’est ce qui se verra en premier, donc je commence par là. Mais l’essentiel réside dans sa simplification ».

Une simplification technique, tout d’abord ergonomique « Nous avons réduit le nombre d’opérations auxquelles l’opérateur doit procéder. Nous voulions un fonctionnement simple et intuitif, et nous avons pour cela combiné des opérations et supprimé tout ce qui était inutile. L’opérateur a désormais un nombre très minime de manipulations à effectuer ».

Mais cette simplification technique a aussi d’autres avantages « En réduisant le nombre de pièces mécaniques et électroniques, nous avons amélioré la fiabilité de l’appareil, sa longévité, et ses besoins en entretien. C’est un investissement sur le long terme, et les crématoriums doivent pouvoir compter dessus sans se poser de questions. EMC a la réputation d’être un partenaire fiable, nos appareils doivent l’être aussi. »

La commercialisation officielle débutera sous peu « Officiellement. Mais nous avons déjà une dizaine d’appareils pré-commandés, dont un à l’étranger, en Italie, et d’autres qui ont manifesté leur intérêt. Les crématoriums intéressés peuvent dores et déjà nous contacter. »

Le site de EMC : europemetalconcept.fr

Anarchie : quand les scellés disparaissent avant la crémation

0
scellés police cercueil

Des soucis de toute sortes peuvent venir contrarier une crémation. Retards divers et variés, pannes, mais cette histoire est assez unique dans son genre. Même si quelques détails de décorum sont de mon cru, Angélique, qui me l’a racontée, s’est vraiment fait faucher ses scellés. Vous avez bien lu.

Ni Dieu, ni Maître

Angélique était encore dans le hall du crématorium quand la directrice l’interpella « Attends, il y a un problème, viens voir. ». La conseillère funéraire pâlit « Avec le convoi Chombier ? Encore ? ».

Deux jours avant, alors qu’elle préparait les obsèques de Monsieur Chombier avec la famille, cette dernière avait expliqué « Il était musicien, est-ce que c’est possible que ses amis jouent de la musique pendant de la cérémonie ? De la guitare, ce genre de choses ? ». C’était possible, bien entendu, ce que Angélique s’était empressée de confirmer aux proches.

Sauf que, dans la tête de la famille, « ce genre de choses » consistait en un piano et une batterie. Le personnel du crématorium avait fait une tête de six pieds de long en les voyant arriver, et c’est grâce au monte-charge qu’ils avaient pu être amenés dans la salle de cérémonie. Le petit morceau musical s’était changé en bœuf.

Devant l’air affolé de la directrice, Angélique se demanda ce qu’il pouvait bien y avoir de pire que de trimballer un piano droit et avoir une batterie complète à monter dix minutes avant la cérémonie… « Les scellés du cercueil ont disparu » oui, il y avait ça, évidemment.

« Disparus ? » répéta la conseillère funéraire d’un voix blanche.

« Disparus », en effet, à ne pas confondre avec « oubliés ». Angélique avait convoqué elle-même la police, assisté à leur pose, et la présence des cachets de cire, à la tête et aux pieds du cercueil avaient été contrôlés à l’arrivée au crématorium par un agent. Ils avaient été là, et ils n’y étaient plus.

Ce fut sur ces entrefaites qu’un agent du crématorium surgit, une corbeille à papier à la main « Madame la Directrice » cria-t-il presque, montrant le contenu de la corbeille.

A l’intérieur se trouvaient des débris de ce que tous identifièrent immédiatement comme des scellés. LES scellés, ceux qui s’étaient mystérieusement envolés. Et tous se posaient la même question « qu s’était-il passé ? »

Angélique et la directrice se rendirent dans la salle d’attente où la famille patientait pour le départ en crémation. D’emblée, la conseillère funéraire se lança « Il y aura du retard, on a un gros problème » avant de se lancer dans l’explication. Elle comme la directrice notèrent que la réaction de la famille était curieuse : au lieu de s’affoler ou de se mettre en colère, ils se lançaient des regards gênés.

« C’est obligatoire, ces scellés ? » demanda l’un.

« Oui, c’est obligatoire » intervint la directrice du crématorium « Sans eux, je ne peux pas faire partir le cercueil en crémation. Si je m’avisai de le faire, le crématorium serait fermé et je risquerai de finir en prison ». C’était un peu exagéré, pour tout dire, mais les deux professionnelles avaient deviné que la famille cachait quelque chose, et elles étaient bien déterminées à découvrir quoi, quitte à les bousculer un peu.

Angélique en rajouta une couche « Il va falloir demander à un policier de revenir, et il est en droit d’exiger l’ouverture du cercueil pour vérifier l’identité du défunt ».

La famille blêmit,avant qu’un homme, le pianiste et meilleur ami du défunt, n’explique « Ben… ce sont ses copains. Vous savez comme c’est, nous, les musicos, on est un peu anars… Et bon, les potes, quand ils ont vu écrit ‘’police’’ sur les cachets de cire, là, ils ont mal supportés qu’il parte avec les condés. Donc… »

« Donc, ils ont enlevés les scellés » finit la directrice.

« Ouaip, et ils les ont mis à la benne » acheva le pianiste.

La police fut rappelée d’urgence par la conseillère funéraire. Par chance, le brigadier était disponible, et, sympathique, n’exigea pas la réouverture du cercueil. Mais, comme il le signala à Angélique et à la directrice du crématorium, c’était un délit, et il serait obligé de faire une main courante.

Tout fut arrangé, et Monsieur Chombier fut finalement crématisé avec une demi-heure de retard. C’était la dernière crémation de la journée pour ce four, le dépassement était possible.

Les proches de Monsieur Chombier quittèrent le crématorium, et essayant de se composer un air contrit. Mais le pianiste sifflotait entre ses dents « Ni Dieu, ni Maître » de Ferré.

Sur les réseaux

19,208FansJ'aime
63FollowersSuivre
519FollowersSuivre
33AbonnésSouscrire