Accueil Tags Enamef

Tag: enamef

Review du 2 au 8 Janvier : Ça s’est passé cette semaine sur Funéraire-Info

0

Première review de l’année. La semaine passée à été très froide pour tout le monde, des nez qui coulent, des mouchoirs plein les poches et des bonnes résolutions remisées jusqu’à l’année d’après. En attendant des jours plus doux, venez suivre l’actualité du funéraire et découvrir ce qu’il ne fallait pas manquer sur Funéraire-Info.

L’info pratique

Novembre c’est dans longtemps et heureusement nous avons besoin d’un peu de soleil avant d’attaquer une nouvelle rentrée. Toujours est-il que ça y est ! Les inscriptions pour le Salon du Funéraire sont ouvertes. Ne tardez pas, les dossiers sont traités jusqu’au 31 janvier et ce par ordre d’arrivée. Ne perdez pas de temps pour choisir votre emplacement idéal. Certains le demandaient, le Salon du Funéraire fait son retour au Bourget. Contact : robin.laine@reedexpo.fr

Autre info pratique :

L’École Nationale des Métiers du Funéraire organise des portes ouvertes le 3 février 2017 à partir de 15 heures, 100 rue Ménilmontant 75020 Paris.

Marbrerie :

Les familles parlent souvent de « pierre tombale » oui mais pas que. Heureusement Mélanie est là pour nous expliquer les différents type de monuments funéraires.

Point éco :

Cette semaine est marquée par une information essentielle, que dis-je capitale ! Le début des soldes , oui bon chez moi tout du moins. Et si nous allions voir ce que donnent les soldes chez une pompe funèbre ?

Thanatopraxie :

Exit les bonnes résolutions et bonjour les conseils. Et pour les futurs thanatopracteurs Janvier c’est aussi le mois du concours – Le 20 Janvier -. À Nova formation, la responsable pédagogique Sabrina nous livre ses conseils pour bien réussir son concours et sa formation qui débute en février.

Crématoriums :

C’est important et ça se passe maintenant. Le contrôle technique de vos installations funéraires est une démarche obligatoire et nécessaire. Funéraires de France vous éclaire sur ce sujet.

Point culture :

Guillaume a lu pour vous le dernier Stephen King, un petit bijou visiblement il vous explique tout cela par ici. De mon côté, j’entame ma chronique culture sur la vraie histoire derrière les contes, cette semaine je vous emmène au fond de l’océan.

 

L’Ecole Nationale des Métiers du Funéraire : portes ouvertes le 3 février

0
ENAMEF FFPF voeux 2017

Vous vous posez des questions sur les métiers du funéraire ? Vous voulez embrasser la profession ? Noter en grand dans vos agendas le 3 février : la Fédération Française des Pompes Funèbres et L’Ecole Nationale des Métiers du Funéraire organisent une journée porte ouverte pour éclairer les futurs candidats… Et futurs collègues.

La Fédération Française des Pompes Funèbres (FFPF) et L’Ecole Nationale des Métiers du Funéraire (ENAMEF) présentent leurs vœux aux lecteurs de Funéraire Info pour cette nouvelle année. Une année qui démarre sur les chapeaux de roues, puisque la FFPF organisera, dès février, une journée porte ouverte, pour tout, tout savoir, sur les métiers du funéraire.

L’accueil se fera par le président de l’ENAMEF. Puis les différents métiers seront présentés par des professionnels. Marbriers, opérateurs funéraires, thanatopracteurs expliqueront ainsi leur métier, la réalité du travail sur le terrain, et les cursus pour y arriver. C’est une constante à l’ENAMEF : ainsi, tous les formateurs de l’Ecole sont des professionnels en exercice, pour que l’enseignement dispensé aux stagiaires soit au plus proche des réalités du terrain.

Tous les points y seront abordés. Les formations obligatoires et réglementaires, bien entendu, ainsi que les diplômes nationaux par lesquels elles sont validées. Mais aussi, c’est important, le marché de l’emploi et les profils recherchés, afin que les aspirants aient, dès le début, une idée claire des possibilités offertes pour faire carrière.

Les professionnels seront là pour répondre à toutes les questions que vous pouvez vous poser sur le funéraire.

Alors, à celles et ceux qui se demandent ou trouver des informations sur les métiers des pompes funèbres et de la marbrerie, la réponse est simple et claire, ce sera là.

Portes ouvertes de l’ENAMEF (inscription obligatoire) :

Bulletin d’inscription ici : portes ouvertes ENAMEF

le 3 février 2017 à 15 h 00

100 rue de Ménilmontant

75020 Paris

 

Review du 5 au 11 déc : Ça s’est passé cette semaine sur Funéraire-Info

0
Review de la semaine du 5 au 11 décembre

Entre deux emballages cadeaux prenez deux minutes pour aller jeter un œil à la review de la semaine. Voici ce qu’il ne fallait pas manquer cette semaine sur Funéraire Info.

Funérailles Républicaines

Suite de la proposition des funérailles républicaines proposée par le député Hervé Féron, les avis divergent depuis deux semaines surtout après que le député ait déclaré les maitres de cérémonie comme étant incompétents. Guillaume a de son côté, interviewé Florence Fresse, directrice du centre de formation ENAMEF et Déléguée Générale de la Fédération Française des Pompes Funèbres –FFPF- qui place les maitres de cérémonie au cœur du débat et répond au député Féron. Quant à moi je suis allée retrouver François Michaud-Nérard, directeur des Services Funéraires de la Ville de Paris qui vient à contre courant des protestations de la profession. Point de vue et regards croisés.

Conseils

C’était aussi la semaine conseils, si Guillaume nous explique comment faire face à une famille qui fait de la provocation, de son côté Mélanie nous explique les bienfaits de la construction d’un moment funéraire…à l’avance.

Éclairage

De même si Guillaume est venu nous parler d’Eco-cerc, le cercueil en carton, Mélanie est revenu pour nous sur l’emblématique série Six Feet Under.

Économie

Le point éco de la semaine à ne pas manquer c’est cette étude Xerfi-precepta dont Éric retrace pour nous les grandes lignes. Les services funéraires à l’horizon 2020 ? Des éléments de réponses et de nouvelles problématiques viennent s’ajouter dans cette étude.

Hommages

Cette semaine c’était aussi l’anniversaire de la mort de Nelson Mandela.

Nous avons aussi joint notre peine à celle de centaines de personnes attristées par le décès de Jean Paul Rocle, nous lui avons consacré un hommage.

Bon ça y est, chez moi il ne gèle plus, je viens de dépasser la barre des 0°C donc je sors. Mais je vous retrouve dès demain pour une nouvelle semaine d’informations et d’actualités, on vous accompagne pendant les fêtes. Merci de m’avoir laissé rentrer chez vous.

Funéraire Info, pour vous, par vous.

ENAMEF : formation aux métiers des pompes funèbres, les clefs du succès

0
ENAMEF, conseiller funéraire et maitre de cérémonie

Au cœur de toutes les attentions, ces derniers jours, la formation funéraire est un passage obligé pour tous les professionnels. Florence Fresse, directrice de l’ ENAMEF et Déléguée Générale de la Fédération Française des Pompes Funèbres (FFPF), nous explique ce qu’on attend d’un élève aujourd’hui.

Un recrutement efficace

Il existe deux types d’élèves dans les formations de l’ ENAMEF : des candidats venus « de l’extérieur » et d’autres déjà en poste dans une pompe funèbres et envoyés là pour prendre des responsabilités.

Pour les Maîtres de Cérémonie, les statistiques sont claires « Sur six stagiaires Maîtres de Cérémonie à l’ ENAMEF, en moyenne » détaille Florence Fresse, « cinq sont en poste dans une entreprise, qui nous les envoie. Généralement, il s’agit de valoriser un salarié qui est en poste depuis longtemps, un porteur plus, en lui donnant une qualification supplémentaire ».

Et pour les personnes qui arrivent de l’extérieur « Je les mets en garde » explique Florence Fresse « Tout simplement parce qu’en étant Maître de Cérémonies pur, il est très difficile d’avoir suffisamment d’heures pour vivre, si on n’a pas un autre emploi à côté. Généralement, c’est un emploi de porteur. Je conseille aux personnes qui voudraient entrer dans la profession de postuler directement à la formation d’assistant funéraire. Le programme de la formation de Maître de Cérémonies est inclue dans celle d’assistant funéraire, métier qui offre plus d’opportunités et de polyvalence. »

L’ENAMEF, une méthode qui marche

Quelles qualités sont exigées pour être admis à l’ENAMEF ? « Un seul critère est vraiment excluant, c’est de ne pas maîtriser l’expression française. Il est arrivé, dans certaines circonstances, d’accueillir en formation des stagiaires non francophones, mais le minimum exigé est d’être capable de lire un texte en français de façon compréhensible ».

Et en tant que formateur ? « Nous avons fait le choix de na pas prendre de formateurs uniquement formateurs, mais des professionnels en exercice. Ce sont des gens qui sont en contact tous les jours avec la réalité du terrain, qui interviennent sur une ou plusieurs journées de formation, qui étaient dans leurs agences la veille, et qui y seront le lendemain. Une façon pour nous de dispenser un enseignement qui n’est pas que purement théorique. »

Florence Fresse a mais en place une politique, à l’ ENAMEF, sur l’examen « L’inscription à l’examen n’est pas inclue automatiquement dans la formation, et doit faire l’objet d’une démarche indépendante. Ce n’est pas par hasard : seuls les candidats motivés font la démarche de s’inscrire ».

Parce qu’il y a des candidats pas motivés ? « Il y a des personnes qui viennent nous voir parce qu’elles sont envoyées par Pôle Emploi ou parce qu’elles se font des illusions sur le métier. Nous avons un certain nombre de stagiaires qui arrêtent la formation en cours, parce qu’ils se rendent comptent que cela ne leur correspond pas. »

Mais ce ne serait pas plus simple de ne pas les admettre ? « Il y a pléthore d’écoles de formation. Il y en a de très sérieuses, mais d’autres qui font ça pour l’argent et prennent tout le monde. Il vaut mieux, je crois, montrer aux stagiaires ce qu’est le métier et qu’il n’est pas pour eux, le cas échéant, plutôt que de lâcher dans la nature des jeunes diplômés qui ne trouveront pas de travail ».

Les qualités pour réussir

Quelle réussite pour l’ENAMEF aujourd’hui ? « Nous avons 80 % de réussite à l’examen, ce qui est un excellent score, mais ce dont je suis la plus heureuse, c’est que 100 % de nos diplômés trouvent du travail ensuite. » Un chiffre impressionnant « Le travail et la réputation d’ENAMEF y tiennent une bonne part, les employeurs savent que ceux qui sortent de notre école sont motivés, puisqu’ils ont été jusqu’au bout de la démarche, et qu’ils ont eu une formation proche du terrain. »

Quelles qualités faut il pour réussir ? « Il en faut trois : une oreille affûtée, de la bienveillance, et du respect, la famille le ressent. Il faut trouver le juste milieu entre l’écoute et l’aide que l’on peut fournir aux familles et la démarche commerciale qu’il y a au bout. »

La question qui fâche, le député Féron a récemment attaqué la formation de Maître de Cérémonies « Je trouve cela un peu étonnant, vous savez, certains journalistes retiennent une phrase sortie du contexte. Mais si c’est le cas, le programme est celui fixé par le décret de 2012, il semble curieux que personne ne s’en soit aperçu, s’il est si lacunaire » Florence Fresse conclut avec humour « Je me demande ce que les élus municipaux ont reçu comme formation en psychologie du deuil. En tout cas, si ils veulent approfondir leurs connaissances, ils sont les bienvenus à l’ENAMEF. »

Le site internet de l’Ecole NAtionale des MEtiers du Funéraire

Les diplômés de l’ENAMEF, distingués à FUNEXPO

0
diplômés de l’ENAMEF, distingués à FUNEXPO

C’est un des point d’orgue de Funexpo, la remise des diplômes de conseiller funéraire ou de maitre de cérémonie pour les diplômés de l’E.NA.MEF, l’Ecole Nationale des Métiers du Funéraire, créée en 2002, sur la demande des entreprises adhérentes de la Fédération Française des Pompes Funèbres.

Samedi 24 septembre à partir de 11 heures, les impétrants ont reçu leurs diplômes devant leurs pairs, célébrant ainsi officiellement leur entrée dans la profession. L’occasion aussi pour eux de visiter un salon funéraire célébrant l’excellence des industriels français du secteur au service des familles en deuil.

Sur les trois premières marches, trois jeunes femmes major de cette promotion 2016, 1ère Marie-Cécile BURKHALTER (92), 2ème Marina LEITE (90), 3ème Fanny JOMAA (87). Bravo à elles, elles recevront de la part de Funéraire-Info le livre « Mes Sincères condoléances 2 », pour nous faire pardonner d’avoir manqué la remise de diplôme. La cérémonie s’est déroulée de façon traditionnelle, remise du diplôme et de la coiffe marquant leurs capacités à assurer les fonctions de conseiller funéraire ou de maitre de cérémonie. Un lancer de coiffes a suivi !

diplômés-de-l’ENAMEF-distingués-à-FUNEXPO-2 Les diplômés de l’ENAMEF, distingués à FUNEXPOVoici la liste complète des récipiendaires

Nadji BELARBI, Arnaud BOISSÉ, Anthony BOUCAUT (MC), Sébastien BREMOND, Serge BUGGENHOUT, Marie-Cécile BURKHALTER, Matthieu CAMALET, Natacha CAZY, Pascal COURTOT (MC), Emilie CUISINIER, Elodie DUBOS, Isabelle DUMOUTIER, Yorick DUPIL, Pascaline FUSILLER PETRAULT, Nathalie GAUMY, Nicolas GENCI (MC), Karima HAMANI, Hélène HOMBERT, Fanny JOMAA, Valérie LECLERE, Romain LEITAO (MC), Marina LEITE, Cécile LEMAIRE, Abdel Akime MEBROUK, Peggy MILARD, Christelle MOULIN, Delphine MOUSSY, Alexandre PORTMANN, Caroline POZZAN, Anja RABIAZAMAHOLY, Antoine ROMERA HUGO, Caroline SEMINET, Stéphanie TANGUY, Mohamed TEBAÏLI, Fabien VIRLOGEUX, Catherine VOYEAU, Frédéric WIART (MC).

Bravo à toutes et à tous et tenez nous au courant de vos nouvelles expériences professionnelles.

PS : Funéraire-Info était absent et présente ses excuses aux diplômés et à la FFPF, Guillaume devait signer des dédicaces, Mélanie testait la cabine de sablage de FIMO, Sarah était chez Hadès et je devais sans doute courir après un prospect qui devait sûrement être à la remise de diplôme…

 

Funexpo 2016, animations, expositions et ateliers, le programme !

1
Funexpo 2016 à Lyon

Le salon Funexpo 2016 se veut plus que des allées et des stands. De nombreuses animations et ateliers sont mis en place, pour faire du moment le plus utile et le plus agréable possible. Tour d’horizon de tout ce qu’il y aura à faire.

Happy time

Pour commencer par se détendre et apprendre à mieux se connaître, un Happy Time organisé par Funexpo aura lieu le jeudi 22 et le vendredi 23 septembre, entre 17 et 19 H. Ou ça ? Partout ! Les visiteurs sont invités pour des moments de convivialité sur les stands des exposants, se détendre et discuter.

Dans les allées, des animations surprises, mises en place par les organisateurs, sont prévues. Nous pouvons en exclusivité vous révéler que « Surprise, nom féminin, du verbe surprendre : cadeau ou plaisir inattendu fait à quelqu’un ». C’est le Dictionnaire Larousse qui nous a donné le scoop, la source est fiable.

Jeudi 22 et vendredi 23 septembre, de 17 h à 19 h, partout.

Espace conseil Fun’expert

Funexpo lance un « point Fun’Expert » De quoi s’agit il ? d’un espace confidentiel dédié aux rencontres entre participants et expert notaire ou avocat. Durant une journée, chacun divulguera aux visiteurs conseils et recommandations personnalisés sur différents sujets : la transmission ou la revente de leurs pompes funèbres, l’achat, la réglementation ou l’aide à la gestion…
Les visiteurs bénéficieront ainsi des conseils de la Chambre des notaires du Rhône, spécialisée dans la succession et transmission de pompes funèbres aux descendants ainsi que Stéphan Denoyes, avocat des barreaux de Paris et Lyon sur les réglementations du secteur. Rivalis , spécialiste d ela gestion d’entreprise, sera également présent.

Les entretiens se dérouleront dans des box individuels, en toute confidentialité. Il suffira, pour en bénéficier, de s’inscrire auprès d’une hôtesse à l’entrée de l’espace Fun’Expert.

Jeudi 22 septembre 2016 de 10h à 19h : Chambre des Notaires du Rhône.
Vendredi 23 septembre de 10h à 19h : Stéphan DENOYES, avocat et RIVALIS, spécialiste de l’aide à la gestion d’entreprise.
Samedi 24 septembre 2016 de 10h à 12h – 14h à 18h : RIVALIS spécialiste de l’aide à la gestion d’entreprise.

Les ateliers

Un espace ateliers sera également présent, comme lors des éditions précédentes. Démonstration et conseils des professionnels du secteur, ces ateliers sont désormais des incontournables de Funexpo. Certaines problématiques feront l’objet de débats de 20 minutes, pour rester concret et pratique.

Jeudi 22 septembre : 11h-11h30, Chambre funéraire, quelles démarches ? Intervenants : Florence Fresse, délégué générale
Jeudi 22 septembre : 15h-15h30, Déchets, quel devenir, quelle réglementation ? Intervenants : Orthometals France, Europe Metal Concept
Vendredi 23 septembre : 15h-15h30, Médiation à la consommation, quelles obligations pour les entreprises ? Intervenants : FFPF
Vendredi 23 septembre : 11h-11h30, Mutuelle, vous en êtes où ? Intervenants : FFPF

2 minutes express

Pressé ? Pas le temps de tout voir ? Pas de problèmes, la FFPF a pensé aux entrepreneurs occupés, ou aux visiteurs terrifiés à l’idée de rater leur train : les 2 minutes express. Le principe est très simple : les exposants se présentent à tour de rôle sur le stand de la FFPF, et ils ont deux minutes pour présenter leurs produits et services. Idéal pour faire une selection précise de ce que vous voulez voir en priorité.

Espace collection

En dehors de leur stand, les exposants se verront proposer un espace dédié, l’espace collection, ou seront regroupés de nombreux produits du salon. Cette exposition permet aux exposants de valoriser une collection vedette et de bénéficier d’une visibilité supplémentaire sur l’événement. Les visiteurs en profiteront, là encore, pour déterminer les fournisseurs à visiter en priorité.

L’espace « On est à Lyon »

Lyon est une des nombreuses villes françaises connue pour sa gastronomie et son art de vie à la Française. Funexpo le rappelle en invitant Les Vins Dévoilés, créés en octobre 2003 sous l’égide de Gaël Herrouin, l’un des 20 Courtiers- Jurés-Experts en vins assermentés en France, une agence de création d’événements autour de vins « rares ».

Ils vous proposeront de découvrir et tester des vins rares, inconnus dans le commerce. L’occasion de se faire une culture viticole et de découvrir des châteaux méconnus.

Dernier, et pas des moindres, un jeu-concours organisé par l’ENAMEF permettra de gagner une formation de 140 heures. Il vous suffit de demander votre badge avant le 15 juillet, et de vous rendre sur le salon FUNEXPO le jour J. Un tirage au sort aura lieu sur le salon afin de déterminer le gagnant du jeu concours.

Funexpo, Eurexpo Lyon, du 22 au 24 septembre 2016, Toutes les informations et inscriptions sur le site : www.funexpo-expo.com

Ecoles de formation funéraires : trop, c’est trop

0

Y a-t-il trop d’écoles funéraires ? La question se pose, et elle n’est pas anodine. De nombreux établissements ont ouvert, ou sont en cours d’ouverture, et de plus en plus de diplômés, sur les réseaux sociaux, se plaignent de ne trouver ni stages, ni emplois…

Des écoles funéraires comme s’il en pleuvait

C’est une curiosité comme seule l’administration française parvient à en produire. Pour être porteur, il faut avoir suivi une formation de porteur. Pour être Maître de Cérémonies, il faut avoir une formation de Maître de Cérémonies. Pour être thanatopracteur, il faut avoir fait une école et un diplôme de thanatopraxie. Pour être conseiller funéraire, il faut avoir passé un examen de conseiller funéraire. Pour être directeur de pompes funèbres, il faut avoir un diplôme de directeur de pompes funèbres.

Pour ouvrir une école et former porteurs, Maîtres de Cérémonies, thanatopracteurs, conseillers funéraires ou directeurs d’agences de pompes funèbres, il suffit de se déclarer comme organisme de formation, sans avoir à justifier d’aucun diplôme. Ce qui explique la profusion d’écoles aujourd’hui : n’importe qui, sous n’importe quel prétexte, peut ouvrir la sienne.

Des motivations mercantiles ?

Quelles sont les raisons qui poussent tant d’entrepreneurs à ouvrir leur école ? Est-ce une si grande manne que cela ? Sans doute : les prix sont généralement élevés, la rentabilité garantie… et le paiement assuré.

En effet, souvent, les formations sont financées, par le Pôle Emploi, par des financements locaux ou régionaux auxquels les élèves ont droit. L’administration en effet ne cherche pas à voir plus loin que le bout de son nez : le funéraire embauche, donc on finance. Point.

Il y a une limite à ce raisonnement : la statistique sur le funéraire est nationale. Ainsi, un élève conseiller funéraire n’aura pas les même chances de décrocher un poste selon qu’il soit à paris ou à Nice. Ensuite, les entreprises préfèrent embaucher des conseillers expérimentés, qui sont disponibles ou se rendent disponibles. La plupart des emplois sont pourvus par turn-over. Ce qui donne une impression biaisée, il y a effectivement du mouvement, mais peu de créations pures de postes.

Des données faussées

Un autre point dont il n’est pas tenu compte, c’est la part de la formation interne. Par formation interne, nous distingueront deux choses.

D’un côté, les grandes entreprises et les franchises, qui disposent de leurs propres centres de formation. On songera, bien évidemment, à OGF, sans doute l’école du funéraire française dont sortent aujourd’hui le plus grand nombre de professionnels en activité. Des franchises comme Roc Eclerc, avec son Académie, ou Lost Vape, disposent également de leurs propres centres de formation. Il y en a d’autres.

Et il y a ce que nous pourrons appeler la formation interne externalisée. Les sociétés adhérentes à la FFPF, par exemple, favorisent leur recrutement auprès de l’ENAMEF, soit en y envoyant des recrues pour y être formées, soit pour recruter de jeunes diplômés.

Des écoles, enfin, ont fait preuve de leur sérieux, et bénéficient d’une expérience reconnue. Si l’on ne souhaite pas intégrer un réseau ou passer par une fédération, il faut alors opter pour une école reconnue. Nova Formation, par exemple. Implantée sur toute la France, proposant toutes les spécialités, ses anciens élèves constituent un réseau qui conforte la réputation de l’école, et la valeur de l’école.

Bien connu également, EFFA formation est un incontournable sur Paris. Principalement spécialisée dans les métiers de thanatopracteur, Maître de Cérémonie et conseiller funéraire, l’école justifie d’une taux de réussite et d’emploi de ses anciens élèves significatifs. Chose qu’une école ouverte il y a quelques mois ne peut pas prouver.

Les conseilleurs ne sont pas les payeurs

C’est pourtant une donnée essentielle : une société qui dispose d’un centre de formation agréé ou qui travaille en partenariat avec un centre de formation réservera stages et emplois aux élèves et diplômés de sa filière, rien de plus normal. Ce qui l’est moins, c’est que les écoles indépendantes, qui ne sont affiliées à aucune pompe funèbre ou à aucune fédération, ne le signalent pas explicitement à leurs postulants.

Ces écoles, finalement, ont le beau rôle. Pas d’engagement à trouver un emploi, ou même un stage à leurs élèves. Un recrutement facilité par une certaine mode pour le métier, sans tri véritable des candidats auquel les écoles responsables procèdent. Des promesses de lendemain qui chantent, avec la fameuse augmentation des décès des baby boomers. Oui, mais ça, c’est demain.

Qui en paie les frais ? Les élèves, bien entendu, qui se retrouvent avec un diplôme sans réels débouchés. Les contribuables, puisque ce sont eux qui paient par leurs impôts et cotisations les bourses de formations de ces élèves. Les écoles sérieuses, qui voient ces centres de formation proliférer et fabriquer une vraie bombe à retardement.

D’autres risquent des problèmes. Certaines écoles « nouvelles » envoient leurs stagiaires dans les pompes funèbres du secteur, qui sont ravis d’avoir cette main d’oeuvre subventionnée dans leurs effectifs. Gare au retour de bâton. Un stagiaire, c’est un stagiaire. Un poste occupé par plusieurs stagiaires, c’est du travail dissimulé.

Tout cela se finit par des messages, que l’on voit sur Facebook, de jeunes motivés, fraîchement diplômés d’une école opportuniste, qui se demandent ou sont passés les rêves qu’on leur a vendu à pris d’or. Il serait peut être temps de passer un coup de balais.

Sociétés citées dans cet article :

ENAMEF : www.federationpompesfunebres.com/presentation-enamef

Nova Formation : www.formations-funeraires.com

EFFA : www.effa-formation.com

Groupe OGF : www.ogf.fr/

Lost Funéraire : www.lost-funeraire.com

Roc-Eclerc : www.groupe-roc-eclerc.com

Formation funéraire, un documentaire à l’ENAMEF

0

Zoé Cauwet, cinéaste autodidacte, s’est lancée dans un projet ambitieux : réaliser un documentaire de cinquante minutes sur une école funéraire, en l’occurrence l’E.NA.MEF. Pour finaliser son film, elle a décidé de faire appel au financement participatif.

Le thème

« Une salle de classe étroite et moderne avec pour seule décoration deux cercueils en bois posés contre le mur. Une horloge, au fond de la pièce, égrène les secondes. Assis à leurs pupitres individuels, dix-neuf stagiaires vont suivre pendant quatre semaines une formation diplômante aux métiers des Pompes Funèbres. »

La réalisatrice s’est fixée comme objectif de montrer un autre aspect des pompes funèbres. Comme elle l’explique sur la page Tous Coprod du projet, « Comme l’a justement souligné la directrice de la Fédération, lors des attentats du 13 novembre, policiers, soignants, pompiers ont été remercié. Qu’en est-il des Pompes Funèbres, pour qui cela a aussi été très difficile psychologiquement ? Ce tabou autour de la mort et notre rapport à ceux qui s’en occupent soulève de nombreuses questions quant à la société dans laquelle nous vivons. »

Pompes Funèbres Loïc, en route pour l’Oscar ?

Parmi les intervenants, Loïc Dheilly, dirigeant des Pompes Funèbres Loïc et membre actif de la FFPF « J’étais intervenant sur cette session, pendant deux jours, exceptionnellement. Je remplaçai un formateur absent. Et j’avais quatre stagiaires de ma société en formation ».

Comment se déroule le tournage ? « En fait, il y a eu deux sessions concernées. Celle qui a été filmée, et la précédente, oui la réalisatrice était venue en repérage. L’équipe arrive la matin, pose ses caméras et sonorise la salle. Après, ils se font complètement oublié, ce qui fait que, très rapidement, on redevient naturels. » Loïc précise « les formateurs étaient sonorisés avec des micro-cravate. On avait aussi tendance à les oublier. » et il conclut, dans un grand éclat de rire « heureusement que dire des bêtises, c’est pas mon genre :! »

« Les stagiaires ont tous fait l’objet d’au moins un entretien » explique Loïc Dheilly « et ont été ensuite filmés au sein de leur entreprise pour leur examen »

Les Pompes Funèbres Loïc offrent aux participants un briquet customisé « La réalisatrice filme ce projet de sa propre initiative, et elle a sollicité les bonnes volontés pour l’aider. J’ai offert des briquets offerts en cadeau sur Tous Coprod, pour l’aider »

Tous co-producteurs

Pour finaliser le projet, Zoé Cauwet a inscrit le projet sur la plate-forme de financement participatif Tous Coprod. Le principe en est très simple, chacun peut faire un don en fonction de ses moyens, et reçoit une contrepartie, sous forme d’un ou plusieurs cadeaux.

Le projet a besoin de 5000 euros pour voir le jour. Cet argent sera utilisé pour finaliser la post-production, et faire le montage des 100 heures de film. Le détail est simple : 3 mois de montage image : 3000€, 2 semaines de montage son : 500€, Fabrication de la copie (DCP) et des DVDs du film : 800€ Organisation de la projection : 300€.

Pour en savoir plus : www.touscoprod.com/fr/alecoledespompesfunebres

Le site de la FFPF : www.federationpompesfunebres.com

ENAMEF: Les matins de l’emploi funéraire à Pantin

0
un job dans les pompes funèbres

Venez vous informer sur les métiers du funéraire en rencontrant des professionnels du secteur. des informations sur les métiers de conseiller funéraire, graveur, marbrier, porteur, thanatopracteur avec Florence Fresse, déléguée générale de la Fédération Française des Pompes Funèbres et directrice de l’ENAMEF, l’Ecole Nationale des Métiers du Funéraire créée depuis  2002 et Loic d’Heilly, dirigeant des pompes funèbres Loic à Bonneuil sur Marne et à Creteil.

Est Ensemble propose tout au long de l’année aux demandeurs d’emploi des matinées d’échanges sur des thématiques métiers ciblées et cette semaine venez découvrir l’univers des pompes funèbres à Pantin.

Le principe est simple : sur des filières d’emploi présentant de réelles perspectives d’embauches, comme le secteur funéraire, l’objectif est de faire se rencontrer des personnes en recherche d’emploi, des entreprises locales, des salariés et des organismes de formation.

Le 11 février 2016 à 9H30 à la Maison de l’Emploi à Pantin, 7/9 rue de la Liberté

INSCRIPTION IMPÉRATIVE AU : 01 83 74 56 32

Note: EFFA – école de formation funéraire sera également présente

ENAMEF, remise de diplôme de conseiller Funéraire à la FFPF

1
conseiller Funéraire ENAMEF
Diplôme de conseiller Funéraire ENAMEF

Noël avant l’heure le samedi 12 décembre au siège de la FFPF, rue de Ménilmontant. Les nouveaux diplômés de l’ENAMEF étaient réunis pour recevoir leurs diplômes de conseiller funéraire ou maitre de cérémonie. Un précieux sésame pour embrasser les professions du funéraire!

Fin 2013, quasiment à la même date, L’ENAMEF organisait pour la première fois cette cérémonie dans le XXème arrondissement de Paris, L’occasion aussi de découvrir les nouveaux locaux de la FFPF. En 2014, c’était en Novembre à l’occasion de Funexpo à Lyon que les lauréats étaient récompensés pour leurs réussites.

Remise des diplômes à l’ENAMEF pour les nouveaux conseillers funéraires de l’année 2015.

Une centaine de personnes présentes dans les locaux pour assister aux festivités prévues après l’assemblée générale et assister à la remise de diplômes des nouveaux conseillers funéraires. Alain Hoffarth, Roger Schvartsman, Chantal Golliet, Jean-Claude Simon, Sandra et Florence Fresse et les formateurs de l’ENAMEF (Pompes funèbres des Oliviers – Ludovic Hotmann, Pompes funèbres de l’Est Parisien PFEP – Jean Éric Mestreau, Pompes funèbres Simon – Jean Claude Simon, Pompes funèbres Loïc – Loïc D’Heilly et Madame HUDE, formatrice en psychologie du deuil.) et la société Lomaco représentée par Hervé Masbou notamment.

Temps fort avec la remise des diplômes à des jeunes et moins jeunes diplômés, mais motivés, la relève semble assurée dans toute la France avec Rémi COGNARD (Maitre de Cérémonie), Elodie ANDRADE ALVES , Lidy ANDRADE ALVES, Virginie BARBEREAU, Christophe BASTIN, Marine BOSCH, Abdelchokor BOUNOUA, Hervé DAJON, Boris DELVAS , Erwann DEMEURE, Christelle DENANT, Agnès DUIC, Aurélie DUPIC, Jonathan DUVAL, Mekan DUYMAZ, Céline GILQUIN, Thomas GOUDE, Philippe GUYOT – SIONNEST, Barbara HANTZO, Isabelle JACQUES SAINT PRIX, Adrien JAURETT, Hanène LAIDOUNI, Philippe LE PODER, Alain LEMONNIER, Annie MAIO, Eric MAJEWSJI, Murielle MAZUEL, Caroline MORIN, Eric OHREL, Camille OUDRY, Hugo PERARD, Charlène PIQUET, Emeric POUJOULAT, Laetitia PRANG, Serge SCHIRO, Joel SEQUE, Cédric TEURIAU, Emmanuelle VOCCIA, Elodie WATTEL, Florence ZITOUNI.

Mention particulière aux majors de cette promotion: Céline HEGGERICK (90/100), Siham LE ROUX (90/100), Pauline LAMPENS (90,5/100), Annabelle PULIDO (93/100).

Funéraire-Info les félicitent et leurs souhaitent une longue et belle carrière au service des familles et de la profession.

L’après-midi s’est poursuivi devant une coupe de champagne ou un petit four pour échanger, discuter et faire de cette journée une réussite.

Visite et reportage en image!