Accueil Tags Funéraire Info

Tag: Funéraire Info

Sexe, drogue, et pompes funèbres : pourquoi vous allez cliquer sur cet article.

0

À Funéraire Info, on ne s’est jamais lancé dans le Putaclic, vous savez ce mot vulgaire avec un titre du genre ; « vous ne devinerez jamais ce que cet homme s’apprête à faire ». Sur la page Facebook de Funéraire Info, vous observerez un mélange entre des partages de publications de divers médias et des articles made in 100% Funéraire Info. Et force est de constater que certaines publications suscitent davantage votre intérêt.

Comme dans beaucoup de situations, on remarque plus facilement lorsqu’il y a une erreur ou un écart que lorsqu’il y a des bonnes choses. Aussi nous avons eu le droit ces derniers temps à des réflexions lorsque le sujet abordé n’est pas en totalité en rapport avec le funéraire. Seulement le système Facebook fait que n’importe qui peut suivre notre page, et nous sommes aussi très accès sur le médical, notamment le palliatif mais aussi sur les particuliers curieux et ouverts d’esprit qui viennent chercher ou apporter des réponses. Il y a également de l’humour comme vous le savez, élément indispensable à la légèreté du sujet. Bien sur il est possible de faire des commentaires ou des réflexions lorsque vous n’aimez pas le sujet traité/partagé, ce que je déplore en revanche c’est que ces mêmes personnes ne commentent jamais lorsque nous présentons des articles en rapport avec leurs centres d’intérêts ou des articles plus longs à produire car ils ont demandé de la recherche –législation par exemple, ou du travail de terrain – auprès de nos partenaires.

Idem pour la revue de presse, ces informations données succinctement le matin lors de votre petit déj ou premier convoi. La loi de la fluctuation google nous force à mettre des mots clés pour un référencement pertinent. Mais là encore la revue de presse qui a le mieux fonctionnée depuis ce début d’année est celle du cercueil érotique…Et là on tombe pile dans le sujet. Un article ou je vous mettrais « sexe » dans le titre ou alors une « photo » érotique sera cliquée 10 fois plus qu’un article très pertinent sur un sujet qui pourtant concerne tous les professionnels du funéraire. Et ce sont ces jours là où l’on a l’impression de travailler un peu à côté de la plaque. Après tout il suffirait de mettre une photo un peu hot à chacun de nos articles et comme ça, ça passe.

La réussite de Funéraire Info et ses objectifs à long terme tiennent en deux temps ; La qualité de nos partenariats de confiance. Et bien sur…nos lecteurs. Je n’ai pas envie d’attendre le prochain calendrier de Zbigniew Linder pour vous intéresser, je n’ai pas envie non plus d’attendre la prochaine coupe de monde de foot pour que nos articles soient lus. Et je ne jouerai pas à monter indépendants contre groupes comme cela est suggéré une fois par semaine. Funéraire Info est, et doit rester (je parle de Facebook) un lieu de libre échange dans le respect de tous. N’oubliez pas que vous n’êtes pas seuls à commenter, n’oubliez pas non plus qu’hormis les partages divers et variés, une équipe s’évertue tous les jours à écrire des sujets qui vous intéressent en vous montrant tout ce dont le funéraire est capable.

 

Salon Funéraire Paris le Bourget 2017, dans l’oeil de Funéraire Info

0
l'oeil de funéraire info

Je plaide coupable, je suis probablement responsable de l’usure des sols lors de cette 30 ème édition du salon funéraire tant j’ai parcouru les allées à votre rencontre, exposants, et visiteurs. Des choses j’en ai vu et entendu et vais même vous fournir un compte rendu en vidéo tant j’ai de choses à dire. Dans l’œil de Funéraire Info et plus modestement, le mien. Allez venez, petite visite guidée rétrospective.

Plein feux sur les visiteurs

Nous avons tendance à nous focaliser sur les exposants, mais sans visiteur, pas de salon. Les chiffres arriveront bientôt, mais tous diront que cette 30 ème édition a été marquée par une hausse de la fréquentation, notamment dès l’ouverture le jeudi 23 novembre. Qui sont ces visiteurs ? Que viennent ils chercher et en quoi est-ce essentiel pour la filière funéraire ? Je vous explique mon point de vue ci-après.

L’éveil des sens

Écologie et personnalisation… Finalement l’ouverture à d’autres possibilités depuis quelques années sur le marché funéraire, on ne parle que de ça, et si c’était plus complexe ? Cette année, une tendance a émergé et c’est toujours intéressant de voir que des professionnels qui n’ont au premier abord aucun rapport entre eux, développent une idée qui va dans le même sens. Cette année c’est le toucher, et je vous explique comment et surtout pourquoi.

Une compréhension du marché plus large

Deux conférences ont marqué ce Salon, l’une sur le médiateur de branche et l’autre sur la dématérialisation du certificat de décès. Deux sujets indispensables et dont la compréhension pour une meilleure préhension était nécessaire. C’est aussi une vue d’ensemble des marchés, des secteurs, des rapprochements, des partenariats, des indépendances. Des idées aussi qui arrivent dès cette édition pour être mises en place d’ici la prochaine édition. Je vous détaille tout.

Des familles oui, mais aussi des professionnels

On oppose souvent le marché du funéraire aux familles et à leur bien-être. Lorsque je parle d’opposition, c’est littéralement dans le sens où il y a d’un côté une offre et de l’autre de la demande. Or pour faire fonctionner le marché funéraire, il y a un levier essentiel qui, a été actionné cette année, c’est le bien-être des professionnels et notamment des conseillers funéraires. Comment être une profession d’accompagnement si soi-même l’on n’est pas suffisamment soutenu ? Une réponse à laquelle ont répondu plusieurs services.

Pour les particuliers

Vous n’êtes ni du funéraire, ni du médical, ni des collectivités, et vous suivez notre page Funéraire Info, vous pouvez être heurtés parfois mais compréhensifs souvent, et je vous en remercie. Il est essentiel pour toute la filière qu’elle soit vulgarisée même si la nature de son essence est une profession de l’ombre. Le Salon Funéraire pour vous, qu’est ce que ce ça peut bien représenter ? Éléments de réponses.

La synergie du collectif

Au Salon Funéraire il y a des exposants de tout horizon et tout parcours. C’est également l’un des seuls salons professionnels où l’ensemble des acteurs qui pourtant ont des entreprises concurrentes font preuve de courtoisie. L’intérêt va au delà d’un prisme micro voire méso entrepreneurial. Ce n’est pas parce que vous êtes fabricants de cercueils que vous ne vous intéressez pas à la thanatopraxie, ce n’est pas non plus parce que vous êtes fabricants d’urnes que les logiciels funéraires sont étrangers pour vous. Les parcours sont croisés et les intérêts aussi ce qui faisait que l’on pouvait voir de belles rencontres de personnes complètes différentes sur un même stand.

 


http://csnaf.fr/

 

Le Salon Funéraire Paris 2017 vu par Aubin de Magnienville, président de la CSNAF

0
le salon funéraire vu par Anne Tourres

Le Salon Funéraire Paris a été créé il y a 30 ans à l’initiative de la Chambre syndicale nationale de l’art funéraire, CSNAF. Anne Tourres, secrétaire générale, répond à nos questions sur la genèse de ce rendez-vous biennal incontournable, réservé aux professionnels. Puis c’est au tour d’Aubin de Magnienville de répondre aux questions concernant la CSNAF dont il est le président. 

Le Salon Funéraire

Funéraire-Info : La Chambre Syndicale Nationale de l’Art Funéraire a créé le Salon Funéraire il y a 30 ans maintenant. Quelles sont les raisons à l’origine de cette initiative ?

Anne Tourres : Dans les années 80-90, de nombreuses professions ont ressenti le besoin d’avoir leur propre salon pour promouvoir les produits et services de l’ensemble de leur secteur d’activité. Ce fut le cas de notre Chambre syndicale qui a décidé de créer le premier salon FUNERAIRE en 1987. Ainsi les métiers du funéraire ont pu se rassembler et montrer leur existence et leur dynamisme. Il s’agissait de pérenniser une image valorisante des professions du funéraire.

Funéraire-Info : Cette année, le Salon Funéraire est de retour au Bourget, est-ce important pour vous ?

Anne Tourres : Oui, parce que c’est son lieu de prédilection et qu’il est facile d’accès pour le montage et le démontage des stands par les exposants.

Funéraire-Info : Ce rendez-vous biennal est toujours un franc succès, à quoi tient cette réussite selon vous ?

Anne Tourres : Parce que la profession a besoin de se retrouver. Ce rendez-vous biennal est indispensable pour les clients et les fournisseurs dans un contexte de mutation économique difficile. C’est l’occasion pour les uns de présenter leurs innovations, leur savoir-faire et pour les autres de trouver de nouvelles idées pour développer leur activité et rencontrer leurs fournisseurs.

Funéraire-Info : Pouvez-vous communiquer sur le nombre d’exposants, les nouveaux versus les anciens, le pourcentage d’exposants étrangers ?

Nous approchons des 210 exposants dont une quarantaine de nouveaux et 20 % d’étrangers.

Funéraire-Info : Pour cet anniversaire, avez-vous prévu des évènements afin de marquer ce rendez-vous important ?

Anne Tourres : A l’occasion des 30 ans de notre salon, le conseil d’administration de la CSNAF a souhaité réunir ses adhérents et les invités de chacun d’entre eux ainsi que les organisations professionnelles au cours d’une soirée conviviale au Musée de l’Air et de l’Espace.

Par ailleurs, il sera remis pendant le salon un trophée aux exposants ayant participé de huit à seize éditions de Funéraire afin de les récompenser de leur fidélité.

Aubin de Magnienville, président de la CSNAF

Funéraire-Info : L’objectif de la CSNAF est de chercher à valoriser les savoir-faire des  industriels du funéraire, comment voyez-vous l’évolution économique face à la grande concurrence et à la mondialisation de certains services, de vos adhérents ces dernières années ?

Aubin de Magnienville : C’est vrai que l’inquiétude gagne dans nos professions. Des métiers et des savoir-faire disparaissent comme les bronziers, les granitiers, les fondeurs. Nos clients se concentrent et sont à la recherche de marge dans leurs achats.

Face à cela c’est à nous de nous remettre en question. Il faut que l’on valorise nos savoir-faire, que l’on insiste également sur la fabrication française. Les familles sont dans l’attente de produits variés de qualité. Un sondage CREDOC-CSNAF de 2014 « les Français et les obsèques » montre que 73% des familles françaises sont prêtes à payer plus cher un article funéraire s’il est fabriqué en France !

Je pense que le résultat de ce sondage est un élément primordial à prendre en compte lorsque nos clients établissent leur gamme de produits. Cela pourra avoir le double effet de satisfaire les familles et de maintenir nos savoir-faire.

Funéraire-Info : Les Assises du Funéraire ont également été un franc succès, pourriez vous dire que la CSNAF mène des combats dans la légitimité du secteur funéraire face aux pouvoirs publics ?

Aubin de Magnienville : Les premières Assises du Funéraire qui ont eu lieu au Sénat a pu montrer que la CSNAF est partie prenante dans les problématiques funéraires d’intérêt général, comme le Deuil pour premier thème. C’est en traitant des sujets généraux et complexes, dans le désintéressement, que l’on bâtit la mémoire collective de la profession. La CSNAF est très fière d’y contribuer.


http://www.salon-funeraire.com/

http://csnaf.fr/

Ce n’est qu’un au revoir

3
Guillaume Bailly Funéraire Info

Au moment où je commençai à Funéraire Info, je savais que ce moment arriverait : il est temps pour moi de vous dire au revoir.

Hier

Il y a cinq ans et demi, j’avais été embauché par Afterweb-Venture pour m’occuper d’une partie rédactionnelle du site Mémoire des Vies, avec un éclairage professionnel. A l’époque, l’information funéraire sur le web était quasi inexistante, et les professionnels en étaient demandeurs.

Très vite, il apparut que le mélange des genres, sur un site mémoriel, ne fonctionnait pas. Les particuliers se demandaient ce que venaient faire ces articles très secs, emplis de textes de lois austères, et les professionnels avouaient un certain malaise à parler ainsi boulot devant les familles.

Eric, le patron d’Afterweb, décida alors de scinder le site : Mémoire des Vies reviendrait à sa vocation mémorielle, et l’information pour les pros aurait son support. Funéraire Info était né.

Je vous passerai l’opiniâtreté qu’il fallu pour nous imposer. Le milieu du funéraire est dur, s’y imposer exige que l’on montre patte blanche, mais, petit à petit, nous nous sommes imposés. Avec deux recettes simples : on ne lâche pas l’affaire, et on ne raconte pas n’importe quoi.

Aujourd’hui

Comment résumer ces cinq années ? C’est mission quasi impossible, tant elles furent riches d’enseignements, de rencontres et d’expérience.

Au final, je laisse derrière moi 3449 articles, chroniques, revues de presse et publications diverses. J’aurai publié deux livres, le troisième arrive. J’aurai aussi fait des rencontres passionnantes, noué des amitiés réelles, et quelques inimitiés solides. Ce n’est pas un métier où on ne peut se faire que des amis, et certains auront certainement un petit sourire.

J’aurai accumulé plein de souvenirs inoubliables, mais ceux-là, je les garde.

Et demain

Funéraire info reste entre de bonnes mains. Sarah et Mélanie ont su à leur tour apporter leur ton et leur point de vue au journal du funéraire, et c’est en toute confiance que je leur laisse la place. Funéraire Info, dans les prochains temps, sera certainement différent, mais saura aussi rester lui-même. L’ADN ne change pas, le journal grandit, c’est tout.

Pour ma part, je quitte donc à la foi Funéraire Info et le milieu du funéraire. En octobre prochain, je vais avoir le plaisir d’intégrer l’équipe de Vaping Post pour parler, justement, de vape. La cigarette électronique, improprement nommée, a changé ma vie en même temps qu’elle est devenue une passion, et l’opportunité d’en faire un métier était une perspective que je ne pouvais pas refuser.

Peut être aussi ais-je enterré trop de fumeurs parti prématurément pour ne pas essayer d’en sauver.

Mais tout ne s’achève pas là. Je ne serais jamais très loin de Funéraire Info, et il est fort probable que, de temps à autres, je passe une petite tête et glisse un petit article. Quand au funéraire, qui sait de quoi la vie sera faite, et si je n’y reviendrai pas un jour.

En fait, le plus tard possible, j’espère, je suis certain d’y revenir au moins une dernière fois, comme nous tous. Et, d’ici là, je n’oublierai pas les quinze années que j’aurai passé au sein de la profession, à faire mon métier, ni tout ce que je vois dois, Eric, Sarah, Mélanie, toutes celles et tous ceux que j’ai côtoyé durant ces années, et vous qui m’avez lu.

Merci.

Guillaume Bailly

Questionnaire exposants , le salon funéraire en approche

0
funeraire-paris-2017-salon-inscriptions

Professionnels du funéraire, vous le savez comme à chaque grand évènement Funéraire Info vous accompagne. Vous trouverez ci-joint notre questionnaire exposants pour cette 30 ème édition du Salon Funéraire au Parc des Expositions Paris le Bourget, organisé par Reed Expo, en partenariat avec la CSNAF du 23 au 25 novembre prochain.

Ces quelques questions seront publiées sur Funéraire Info, au fur et à mesure durant ces prochaines semaines jusqu’en novembre. Cela permettra aux nombreux visiteurs de mieux vous connaitre, votre entreprise, vos produits et services.

Je vous souhaite bon courage dans votre organisation.
Vous me savez toutes et tous disponible pour toutes questions.

Présentation

Pouvez vous, vous présenter ainsi que votre entreprise ?

Quels sont vos activités et vos services ?

Le Salon est vous

Ce n’est pas la première fois que l’on vous voit au salon. Que se cache-t-il derrière cette fidélité ?

Organisation, mise en valeur de votre espace, où en êtes-vous dans votre organisation ?

Entre la mise en valeur de vos services/produits et les contacts clients, comment assurez-vous du trafic sur votre stand ?

Produit phare ? Surprise ? donnez-nous un indice !

Allez-vous offrir des cadeaux à vos visiteurs ou organiser un jeu ?

Le salon, la 30 ème édition

Retour au Bourget ! C’est important pour vous ?

Et vos voisins de salon, peut-on savoir qui ils sont ?

Quels seront les éléments gages de réussite de cette 30 ème édition ?

En quelques mots …

Le Salon du Funéraire pour vous c’est : …………….

3 jours de salon, sportif ou détente ? : ………………

Tous ces exposants c’est, concurrence ou convivialité ? : ………………….

La 30 ème édition c’est l’occasion de dire un petit mot aux organisateurs : ……………….

Souhaitez-vous répondre à une question que nous ne vous avons pas posé ?

La question :
La réponse :

Ne pas oublier votre logo et quelques photos

> Nom commercial:

> Votre numéro de Stand:
> Nom du responsable:

Adresse:
> Ville:

Téléphone:
> Adresse  mail:

 > Site Internet:
> Page Facebook:

> Autres réseaux (Linkedin, Twitter, …):

Vous pouvez nous renvoyer ce questionnaire à l’adresse : sarah.funeraireinfo@gmail.com

 

Le grand rendez vous de l’année au salon funéraire 2017 approche

0
Salon funéraire PAris le Bouget

Comme tous les deux ans, nous voici à quelques semaines seulement du grand rendez-vous de l’année au salon funéraire de Paris, le Bourget. retrouvez ci-après la liste des exposants arrêtée au 26 juin.

A.M. Moulage d’art, A.T.M.B., Acanterra, ADF, Aja Confection, Alife, Anubis International Assistance, Arche Diffusion, Arlequin, Association pour l’Entretien des Monuments et Sépultures, Ati, Atlantic, Autos Concept, Baheux Fleurs, Barthélémy Bronze, Bernardaud, Bernier Probis, Besson, Billet Funéraire, Bragard, Braumat, Canard, Capitonnages de l’Ouest Sa Leclerc, Carbone 14, Carles, Carrier Feige Renaud, Castillo Valere, Caveaux Passier, Cefag, Céramiques de France-Souveneo, C’fac, CJMD, Coffinobois, Collet Funéraires, CPFM-Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie, Decorte Graphics, Degami, Delfosse, Derognat, Desplanches, Distribution Funéraire : Kraus-Bocap-Eurosarco, Ducarme, Dussaux-Souveneo, Eclip’s, Ecole de Funétique, Eco-urne, Effa, Eihf Isofroid, Ellena, Emanuel Correia, Empreintes-Vivre son Deuil IDF, En Sa Mémoire, Enaos, Eurogranit, Facultative Technologies, Fape Obsèques, Fédération Française de Crémation, FGS, Fimo, Flandres Granit, Fonda-Pieux, Fra. Sa, France Funéraire-Funepro, Frima Funéraire, Funarte, Funeglas-Chrisofleurs, Funelib’, Funeplus, Funéraire Magazine-Pierre Actual, Funéraire-Info, Funeral Stores, Funeranor, Funerarts-Mazal, Funéria, Funeris, Funero, Funeurop, Funico, Gap Productions, Generali Assurances, Gif-Day’s, Gofi, Goldmann, Granits Michel Maffre, Gravograph, Guide Piron, Guisnel Location, Hao Xiang, Heiso, Hiab France, Hochart Créations-Souveneo, Home Vidéo Concept, Houssard Mobilier, Hydrosystem, Hygeco International Produits, Hygeco Post Mortem Assistance, Hyodall, IFFPF, Imagine, Inov’72, Institut Français de Thanatopraxie, Isuzu trucks, La Ciergerie Desfossés-Efflam, La Générale du Granit, La Maison des Obsèques, La Mémoire Nécropolitaine, Lafont, Larbaletier, Le Choix Funéraire, Le Vœu, Leonor Coëffin, Les Amis du Musée Funéraire National, Les Menuiseries Ariégeoises, Lomaco, M2F, Mahieu-Souveneo, Manzini, Massima, Mastaba, Memograv-Funepro, Mobi Data, Mondino, Monustone, MPV Import, Nova Formation, Orthometals B.V., Pack Obsèques, Palfinger, Pelmat Est, Pilato, Pilla, Plein Bronzes, Pludra, Pompes Funèbres de France, Pompes Funèbres Pascal Leclerc, Previseo, Promoflora, RCI Group, Rebillon Granits, Résonance Funéraire, Rivaud, Roc-Eclerc, Roc-Eclerc Académie, SAPI, SCR Informatiques, SDFF, Sigmund Produkt Design, Simo Funéraire, Solas, Stonest, Strassacker Fonderie d‘Art, Suli Prévoyance Obsèques, Teckna, Tellement là, Thanys, Thermobrass, Thibaut, Thomas, UPFP-Union du Pôle Funéraire Public, Uternel, Vocation Formations Fg, Völsing, West Memory, Xiamen Justhigh Imp. & Exp.

Au cours de ces prochaines semaines vous aurez des précisions sur chacun de ces exposants, leur vécu du salon et leur histoire. Un évènement va également être créé sur la page Facebook de Funéraire Info où vous pourrez dire ce que vous attendez de ce grand rendez-vous et organiser votre déplacement.

La revue de presse du lundi 14 août

0
revue de presse pompes funèbres

Dans la presse et sur le web, la revue de presse du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums et des thanatopracteurs du lundi 14 août 2017. Revivez l’actualité sur Funéraire-info.

Paris Match – La mort à l’internationale

Un proche allié du Premier ministre indien Narendra Modi faisait face dimanche à des appels à la démission, après la mort d’au moins 64 enfants dans un hôpital public du nord de l’Inde qui a connu une pénurie d’oxygène.

Lci – Elvis immortel

Aux Etats-Unis, la ville de Nashville, dans le Tennessee, est marquée à jamais par le passage du « King ». La ville est le berceau du blues et du rock américain : Elvis Presley y a enregistré 240 chansons. Certains de ses instruments mythiques sont exposés au public.

20 minutes – En longueur

un homme est-il mort à cause d’un délai d’intervention trop long ? Un habitant de Ginoles, près de Carcassonne est décédé d’un arrêt cardiaque plus de 35 minutes après avoir appelé les secours, sans qu’un médecin urgentiste ait pu le prendre en charge…

France TV info – Dans l’Histoire

Winfried Freudenberg est le dernier homme à avoir trouvé la mort alors qu’il tentait de franchir le mur de Berlin. C’était en mars 1989, quelques mois seulement avant la chute du mur.

Funéraire Info – Jeu concours

Vous êtes plus de 18 000 à aimer notre page Facebook et plus d’un million et demi de lecteurs annuels. Eh oui, ça donne le tournis. Et j’ai peu souvent l’occasion de vous remercier pour tout cela. Alors voilà, c’est chose faite. Pour fêter votre fidélité, Funéraire Info organise un jeu concours grâce à la collaboration d’Anthony, responsable de l’entreprise Vilain Défaut. Un cabinet des curiosités que je vous invite à découvrir.

La revue de presse vous est offerte par le groupe IF assistance
Professionnels du funéraire, compagnies d’assistance, l’organisation d’un rapatriement de corps vers l’étranger ou la réception d’un corps arrivant en France est l’occasion d’une mise en œuvre logistique spécifique. IFA, spécialiste de la logistique Funéraire est à même de vous assister dans l’organisation des opérations spécifiques à ce type d’événements.

 

Jeu concours ! Funéraire Info vous offre un objet de la boutique vilain défaut

0
jeu concours funéraire info

Vous êtes plus de 18 000 à aimer notre page Facebook et plus d’un million et demi de lecteurs annuels. Eh oui, ça donne le tournis. Et j’ai peu souvent l’occasion de vous remercier pour tout cela. Alors voilà, c’est chose faite. Pour fêter votre fidélité, Funéraire Info organise un jeu concours grâce à la collaboration d’Anthony, responsable de l’entreprise Vilain Défaut. Un cabinet des curiosités que je vous invite à découvrir.

Le jeu

Il est très simple – et très curieux – Juillettistes et Aoutiens c’est le moment d’utiliser vos smartphones appareils photos, et archives et surtout toute votre imagination. J’aimerais de vous vos plus belles photos de vacances , et bien sur en rapport avec le funéraire. Que vous ayez visité un superbe cimetière, en pleine lecture du livre de Guillaume sur la plage (en attente du prochain) où que vous soyez en costume trois pièces à la plage, osez tout ! Professionnels du secteur ou particuliers, on vous attend.

Le funéraire en vacances ça donne quoi ? Montrez-moi ça.

Pour l’occasion je vais créer un évènement sur la page Facebook de Funéraire Info, n’hésitez pas à partager et à inviter vos amis.

Voici le lien de l’évènement .

À gagner

Il y a aura 3 gagnants , le premier se verra offrir un superbe crâne de renard que voici :

20785670_329941907458963_2103834999984359394_o Jeu concours ! Funéraire Info vous offre un objet de la boutique vilain défaut
1er prix du jeu concours de l’été, un crâne de renard de la boutique Vilain Défaut

les deux autres gagnants auront un bon de réduction d’une valeur respective de 100 et 50 € pour se faire plaisir ou faire plaisir dans la boutique d’Anthony, Vilain Défaut. Le jeu débute dès maintenant et je sonnerai la fin de la partie le 31 août, où tristement je viendrais vous parler de la rentrée. Mais ne parlons pas de malheur tout de suite.

amusez-vous, amusez-nous

« Le truc super à la mode au XVIIIe siècle, c’est le cabinet de curiosités. Vous savez ces endroits magnifiques où l’on retrouve des antiquités mais surtout des squelettes de toutes sortes, des animaux empaillés ou encore des fossiles. Si vous avez été comme moi fan de la série Penny Dreadful vous devez probablement savoir de quoi je parle. Vilain Défaut, la boutique de curiosités que je vous présente aujourd’hui nous a fait son petit effet et c’est irrémédiablement mon coup de cœur du mois. »

Retrouvez l’article en entier ici : https://www.funeraire-info.fr/le-cabinet-de-curiosites-vilain-defaut-danthony-101584/

La philosophie est une épreuve, la dissertation de Funéraire Info

0
le penseur rodin philosophie

Hier avait lieu l’épreuve de philosophie du baccalauréat. A Funéraire Info, nous avons organisé notre propre épreuve avec un sujet de circonstance. Guillaume est le seul à ne pas avoir rendu copie blanche. Mais l’ancien étudiant de philo n’est il pas trop rouillé ? Nous vous laissons noter sa copie.

Si j’ai choisi ce sujet, c’est pour ne pas céder à la facilité. En effet, le commentaire argumenté de « Je ne suis pas mort, je suis juste passé dans la pièce d’à côté », qui tombe chaque année, est quelque peu surfait, et donc sous-noté. Et il paraît que le risque paie. C’est donc parti pour :

Sujet : Qui est apparu en premier, la vie ou la mort ? Vous avez deux heures.

Depuis la nuit des temps, depuis que l’homme est homme, à l’aube de l’humanité, dès l’apparition des premiers clichés littéraires, l’homme fut confronté aux grandes questions existentielles : « D’où-viens-je ? », « où vais-je ? » « Quand est-ce qu’on mange ? » et « On est vraiment obligés de mourir ? ».

Cette dernière préoccupation est rapidement devenue centrale. Ainsi, la préoccupation première fut la survie, de soi et par rapport à l’objet référent, l’autre, en une quête transcendantale, comme l’atteste cette citation du linguiste Jean-Pierre François « Je te survivrai au-delà de moi » (in « Jean-Pierre François, Œuvres philosophiques complètes », tome XIII, Presses Universitaires de France).

Une fois le trépas survenu, le mystère de l’achèvement de l’existence a conduit à la création du culte des morts, avec un apprêt tout particulier du défunt en tant que lui-même, à la fois contenant et symbole du contenu intangible, comme le souligne cette citation correspondant parfaitement à la description d’un convoi funéraire « Avance sur la piste, les yeux sont rivés sur toi / Les habits qui brillent tels Les Mille Et Une Nuits / Sapé comme jamais » (Maître Gims in « Oeuvres poétiques et philosophiques anthumes » La Peiade).

Mais cela ne répond pas à la question : qui est apparu en premier, la mort ou la vie ? Question difficile, tant l’interpénétration des sujets est ici patente.

L’existence de la mort induit et permet de démontrer l’existence de la vie. En effet, pour pouvoir être affirmé comme vivant, le sujet d’étude doit correspondre aux trois critères : conformiste, rationaliste et cohérent.

Conformiste, parce qu’avant que le signifiant devienne le signifié, l’unanimité doit se faire sur son sens admis et admissible. Sinon, le risque d’incompréhension est fort, comme le révèle cet exemple d’une célèbre logicienne : « Caramels, bonbons et chocolats, par moments, je ne te comprends pas, paroles, paroles paroles » (Dalida, in Op.Cit).

Rationaliste, parce que pour que la mort puisse être désignée, elle doit être tout d’abord avérée. Désigner un vivant pour définir un mort peut s’avérer contre-productif, voire causer un choc sémantique chez le locuteur. Prenons cet exemple édifiant :

« Mon père est mort ! Vous l’avez-tué !
– Non, Luke : je suis ton père.
– Nooooon »

(Georges Lucas, in « Critique de la Force pure », Garnier-Flammarion)

On constate le déni du locuteur, Luke, face à la contradiction révérencielle induite par la présence incarnée et vivante de son père censément défunt, Darth Vador. Si papa mort dit au fils je suis vivant, alors soit le papa n’est pas mort, soit les cachets du fils ne sont pas assez forts.

Enfin, dernier point, cohérent, parce que sinon, c’est le foutoir.

Mais si la mort permet d’affirmer l’existence de la vie, la vie permet-elle de déduire l’existence de la mort ? Si, dès l’apparition de la vie, la mort de l’organisme était inéluctable, alors la mort est elle apparue au moment de son décès effectif, ou bien latente dès sa naissance ?

La réponse à cette question est simple : de toute façon, le premier organisme a avoir vécu est mort tellement vite après sa naissance que cette temporalité ne peut être mesurée que par une montre au mécanisme micro-nucléaire très précise et très onéreuse. N’ayant pas les moyens de me l’offrir pour mesurer précisément ce laps de temps, je me contenterai de cette assertion du rhétoricien Jamel Debbouze « Tes yeux sont rapides comme les yeux d’un oiseau », qui doit faire à peu près autant sens que l’ensemble de ce qui précède.

Et puis, pour ouvrir sur une autre question : franchement, qui ça intéresse ?

Funémarket : mais au fait, comment ça marche ?

0
Funemarket à Funexpo

Funémarket est une place de marché du funéraire. Le principe est simple : sur internet, on remplit son panier, on valide sa commande, et… Et oui, au fait, ensuite, il se passe quoi ? Visite guidée des coulisses.

Un règlement sécurisé et simple

La première chose à faire, pour valider sa commande, est tout simplement… de la régler. Pour cela, Funémarket offre plusieurs possibilités « Trois moyens de paiement sont proposés, par carte bancaire, par virement bancaire, ou par chèque », explique Pascal, de Funémarket. « Bien entendu, le paiement est entièrement sécurisé, on passe pour cela par Click-n Pay, qui est une filiale spécialisée dans le paiement sécurisé en ligne d’une banque. »

Le paiement par virement remporte la majorité des suffrages « Généralement, on constate que nos clients règlent leur première commande par carte bancaire, puis optent pour le virement. C’est plus simple, puisqu’une fois nos coordonnées indiquées à leur banque, il n’y a plus besoin de les saisir à chaque fois ».

Et ensuite

« Une fois la commande validée, elle est envoyée directement chez nos fournisseurs, qui la traitent. » Funémarket n’a pas de stock ? « Non, surtout pas, ce n’est pas notre vocation, nous sommes une place de marché du funéraire, pas une entreprise de VPC ».

Comment faites-vous pour savoir s’il y a du stock ou pas ? « Lorsqu’une entreprise choisit de travailler avec nous, elle nous donne une quantité définie à commercialiser sur le site, puis nous communique les variations de stock. »

Et les frais de port ? « Ils sont indiqués pour chaque produit et sont ceux du fournisseur. Sur certaines quantités, il y a des variations, comme franco de port au-delà d’un certain nombre, dans ce cas, c’est appliqué automatiquement. De même, chaque produit voit indiqué dans sa fiche quelle est sa date de livraison, à laquelle le fournisseur s’est engagé. Elle n’est pas la même si vous commandez des plaques et des bougies ou un monument. ».

Funémarket, vous simplifie la vie

Ce n’est pas là l’intérêt majeur de Funémarket « L’idée de Funemarket est de regrouper les commandes de divers fournisseurs en une seule, en une seule session. Plutôt que de devoir aller chez votre fournisseur de capitons, remplir une commande, valider, puis chez votre fournisseur de monuments, remplir une nouvelle commande, valider, puis votre fournisseur de bougies… et ainsi de suite, là, vous trouvez les produits dont vous avez besoin, de vos fournisseurs habituels s’ils sont référencés chez Funémarket. Vous remplissez votre panier, et vous procédez à une commande et un paiement, au lieu de plusieurs. »

Ajoutez à cela que Funémarket est ouvert sept jours sur sept, vingt quatre heures sur vingt quatre.

« Et, atout non négligeable » explique Pascal, « Funémarket offrant toutes sortes de produits de toutes sortes de fournisseurs, de grandes sociétés connues jusqu’aux artisans qui fabriquent de petites séries, en vous promenant sur le site, vous pouvez trouver le produit qui vous permettra de vous démarquer de la concurrence, et dont vous n’auriez peut être jamais entendu parler sans cela ».

Donc, Funémarket est une plate-forme internet performante « Pas seulement, parce qu’il y a des gens derrière. S’il arrive quoique ce soit, un impondérable sur la commande, par exemple un camion coincé quelque part, ou que vous même voulez modifier quelque chose, on vous appelle ou vous pouvez nous joindre. »

L’espoir des artisans ?

Funémarket a eu un effet que n’avaient pas prévu ses créateurs à la base « On en a encore un exemple récent, un produit qui arrive chez nous, je ne dis pas ce que c’est, vous le découvrirez dans quelque jours. Mais il a été inventé par un entrepreneur local, qui l’a utilisé d’abord pour lui, puis s’est dit que ça pourrait servir à d’autres. Mais comment le distribuer, se faire connaître, trouver des clients ? Un de ses collègues lui a dit de venir nous voir. »

Funémarket, plate-forme de lancement d’innovations ? « Tout à fait. Une entreprise qui a une bonne idée, un bon produit, mais pas les moyens de faire de la communication, qui peut coûter cher, en le référençant chez nous, voit son produit atteindre d’autres professionnels qui cherchent précisément ce type de produit, se retrouve référencé sur le web, commercialisé à l’échelle nationale, en un mot, atteint un niveau de visibilité qu’il aurait mis beaucoup de temps à se créer autrement. Funémarket, comme Funéraire Info, qui parle aussi de ces produits là, offrent tous les avantages du numérique aujourd’hui, ciblés pour les professionnels du funéraire, puisque conçu par eux, et pour eux. »

Le site Funemarket : www.funemarket.com