Accueil Tags Funérarium

Tag: Funérarium

L’habilitation funéraire : mode d’emploi du fameux sésame

0
habilitation funéraire

Aujourd’hui nous traitons un sujet qui revient régulièrement dans les questions de nos lecteurs : l’habilitation funéraire. 2 mots, et des sueurs froides lorsqu’il faut effectuer les démarches. Loin d’être une sinécure, obtenir l’habilitation peut paraître, suivant les préfectures, un véritable casse-tête. Pour optimiser vos démarches, on revient sur les bases.  Allez courage.

Peu importe la forme que revêt la pompe funèbre : que ce soit une société, une régie, une association, à partir du moment ou un service funéraire identifié comme tel est fourni, elle doit disposer de l’habilitation funéraire.

L’habilitation prévue aux articles L. 2223-23L. 2223-41 et L. 2223-43 est délivrée par le préfet dans le département où a son siège la régie, l’entreprise ou l’association.  S’il y a plusieurs établissements alors l’habilitation funéraire est délivrée pour chacun des établissements. Elle est délivrée par le préfet dans le département où lesdits établissements sont situés.

La première chose, c’est que cette société doit obligatoirement avoir un gérant clairement identifié qui possède sa certification, le niveau VI.

Habilitation funéraire : pièces à fournir

L’habilitation c’est un peu comme les fiches de renseignements à remplir en début d’année à l’école, ça ne finit plus. La tendinite vous guette et votre imprimante va vous faire la tête pendant un moment.

Une déclaration indiquant la dénomination de la régie, de l’entreprise, de l’association ou de l’établissement, sa forme juridique, son activité, son siège ainsi que l’état civil, le domicile et la qualité du représentant légal et du responsable de l’établissement et, le cas échéant, un extrait du registre du commerce et des sociétés ou du répertoire des métiers, si l’entreprise y est immatriculée, ou lorsque le demandeur sollicite l’application de l’article L. 2223-47, une attestation certifiant qu’il remplit la condition prévue au 1° de cet article ;

Que comprend-elle exactement ?

  1. La liste des activités exploitées par la régie, l’entreprise, l’association ou l’établissement pour lesquelles l’habilitation est sollicitée. Car rappelons-le,l’habilitation  funéraire d’une entreprise dispose d’un numéro en préfecture, qui va recouvrir un certain nombre de prérogative. Prenons un exemple : une société peut parfaitement être habilitée pour le transport de corps en cercueil, parce qu’elle a un corbillard. Mais pas le transport de corps avant mise en bière, parce qu’elle n’a pas de véhicule de transport avant mise en bière.
  2. Les justifications attestant la régularité de la situation de la régie, de l’entreprise, de l’association ou de l’établissement en ce qui concerne les impositions de toute nature et les cotisations sociales ;diplome-habilitation-funéraire- L'habilitation funéraire : mode d'emploi du fameux sésame
  3. Les attestations justifiant que le dirigeant et les agents de la régie, de l’entreprise, de l’association ou de l’établissement répondent aux conditions minimales de capacité professionnelle fixées par le 2° de l’article L. 2223-23 ou aux conditions d’exercice professionnel, d’expérience professionnelle, de formation préalable ou de qualifications professionnelles fixées par les articles L. 2223-47 à L. 2223-51. Soit en un mot : diplôme(s).
  4. L’état à jour du personnel employé par la régie, l’entreprise, l’association ou l’établissement.

Ajoutez à cela la photocopie recto verso de la carte d’identité, pour vous et vos employés. Il faut aussi fournir la déclaration à remplir par le représentation de l’entreprise, certificat d’aptitude physique de la médecine du travail pour tous les agents d’exécution. Et bien évidemment le permis pour les chauffeurs.

Ça ressemble à ça : Imprimé habilitation funéraires

L’habilitation funéraire pour un transport de corps :

La régie, l’entreprise, l’association ou l’établissement qui sollicite l’habilitation pour effectuer la prestation de transport de corps avant mise en bière ou celle de transport de corps après mise en bière, visées à l’article L. 2223-19, doit produire l’attestation de la conformité du ou des véhicules utilisés pour réaliser l’une ou l’autre de ces prestations aux prescriptions fixées par le paragraphe 2 de la sous-section 4 de la présente section.

L’habilitation pour les soins de conservation.

La régie, l’entreprise, l’association ou l’établissement qui sollicite l’habilitation pour17887038_10210996563943600_994133384_o L'habilitation funéraire : mode d'emploi du fameux sésame assurer les soins de conservation, visés à l’article L. 2223-19, doit produire l’attestation que le personnel exécutant ces soins est titulaire du diplôme national de thanatopracteur prévu à l’article L. 2223-45 ou remplit les conditions fixées par les articles L. 2223-47 à L. 2223-51.

Nous reviendrons sur la demande d’habilitation pour la gestion d’une chambre funéraire et/ou d’un crématorium dans un article entier consacré au sujet.

Chouette, j’ai obtenu l’habilitation

L’habilitation funéraire, une fois délivrée par le préfet du département, ou, selon les compétences, par le préfet de police, est valable dans toute la France. L’objectif du directeur de la pompe funèbre va être… de la garder.

Et si j’ai plusieurs établissements ?

Déjà félicitations, ensuite une entreprise qui aurait plusieurs enseignes, bureaux ou succursales doit obtenir une habilitation funéraire pour chaque département où elle exerce.

L’habilitation, pour combien de temps ?

L’habilitation funéraire est délivrée pour une durée de six ans, durée au-delà de laquelle il convient de déposer à nouveau à la préfecture un dossier comportant toutes les lhabilitation-funéraire- L'habilitation funéraire : mode d'emploi du fameux sésameinformations que je viens de vous préciser au dessus. Je vous conseille de vous y prendre le plus tôt possible durant votre dernière année, car il y a souvent des actualisations à faire. En revanche, lors de la création de l’entreprise ou de l’établissement, l’habilitation est accordée pour un an seulement. Elle est renouvelable une fois pour la même durée, c’est seulement ensuite que vous obtiendrez votre habilitation funéraire pour six ans.

Modification(s) de l’habilitation funéraire

Tout changement qui intervient au sein de l’entreprise sur des éléments qui concernent l’habilitation funéraire doit impérativement être déclaré de façon formelle. C’est-à-dire avec un courrier accusé de réception à la préfecture. Dans la plupart des cas, les changements entraînent pas de modification du numéro d’habilitation. Sauf dans le cas de la cessation de l’activité de l’entreprise. Ces changements peuvent être liés à la domiciliation de l’établissement, à l’effectif de votre personnel ou au nombre de véhicules dont vous disposez.

Pour tout changement, vous avez deux mois, pour prévenir la préfecture. Même si vous jugez le changement minime, ne sautez pas cette étape, car cela peut mettre en péril votre renouvellement d’habilitation.

Renouvellement de l’habilitation

Il peut paraître parfois plus compliqué de renouveler son habilitation que de la produire pour la première fois.  Lors du renouvellement, le numéro d’habilitation change, n’oubliez pas ainsi de changer ce numéro sur tous les documents concernés. Là on est plus sur les justificatifs, surtout en termes d’imposition et de cotisations sociales. La mise à jour de votre effectif et des justifications les concernant suivant les activités et services exercés.

Retrait d’habilitation funéraire

Le Sénat appelle cela « pour la sérénité des vivants ». Des recommandations avaient été émises pour améliorer les conditions d’exercice de la profession. D’où la loi sur la destination des cendres, la gestion des cimetières, le CQP pour les conseillers funéraires. Et bien sûr, sur les conditions d’obtention de l’habilitation funéraire.

En vertu de l’article L. 2223-25 du code général des collectivités territoriales, l’habilitation délivrée peut faire l’objet d’une suspension, prononcée pour une durée maximale d’un an, ou d’un retrait, après mise en demeure, pour les motifs suivants :

– non respect des dispositions du code général des collectivités territoriales ;

– non exercice ou cessation d’exercice des activités au titre desquelles l’habilitation a été délivrée :

– atteinte à l’ordre public ou danger pour la salubrité publique.

Sanctions pénales

Des sanctions pénales peuvent également être prononcées contre les opérateurs funéraires. Constitue en effet une infraction pénale punie d’une amende de 75.000 euros le fait pour une personne de diriger, en droit ou en fait, une régie, une entreprise, une association ou un établissement sans l’habilitation funéraire nécessaire (ou alors que celle-ci a été suspendue ou retirée.)

A noter que l’habilitation funéraire peut être suspendue, ou supprimée, pour une seule activité. Si vous avez une habilitation pour un funérarium, et que vous cédez ce dernier, alors ce volet de l’habilitation sera supprimé. Vous devrez, quoiqu’il arrive, refaire le dossier pour tout nouveau funérarium.

Nous vous rappelons que sont interdites « les démarches à domicile ainsi que toutes les démarches effectuées dans le même but. Y compris sur la voie publique ou dans un lieu ou édifice public ou ouvert au public ».

habilitation-funéraire-préfecture- L'habilitation funéraire : mode d'emploi du fameux sésame

Funérarium du Grand Tilleul à Nyons des Pompes Funèbres Clérand

0
Funérarium du Grand Tilleul à Nyons

Ouverte le 03 juillet dernier, les Pompes Funèbres Clérand ont inauguré le funérarium du Grand Tilleul à Nyons. Interrogé, Christophe Deiters, gérant des Pompes Funèbres Clérand, m’explique les coulisses de ce projet.

L’entreprise Clérand fils existe depuis 30 ans maintenant. Localisée sur deux départements ( le Vaucluse, et la Drôme, jusqu’alors il y avait deux agences, une à Vaison la Romaine et une à Nyons et un funérarium à Vaison la Romaine. Née du besoin des familles, ce nouveau funérarium à Nyons répond à toutes les valeurs véhiculées par les pompes funèbres historiques.

Une écoute, un accompagnement

Pour Christophe Deiters, l’important c’est de pouvoir accompagner les familles endeuillées. Pour cela, le funérarium doit être un lieu apaisant et serein. Et en effet, on le voit sur les photos, le cadre est tout à fait paisible pour les familles. L’endroit est à la fois sobre et discret. C’est Franck Duval, fort d’une expérience de 22 années dans le funéraire qui est le responsable de cette chambre funéraire. A gauche du funérarium se trouve la partie privée avec un magasin d’article funéraire et à droite nous retrouvons le funérarium qui se compose de trois salons de présentation, d’un local technique pour la préparation des corps ainsi qu’un salon de départ. Un sas d’accueil permet également d’accueillir le défunt en toute discrétion

Funérarium du Grand Tilleul à Nyons : les familles doivent pouvoir prendre possession des lieux

Ce funérarium répond aux nouveaux besoins des familles, même si les corps restent encore nombreux au domicile, le temps d’exposition en chambre funéraire est de 3 à 4 jours. Christophe Deiters explique que la personnalisation est au cœur des obsèques. Les familles doivent pouvoir se sentir chez elles en y amenant des photos ou de la musique. Les veillées se sont ainsi déplacées au funérarium, d’où cette ambiance familiale chère au Pompes Funèbres Clérand.

L’accompagnement du réseau Funéplus

Le réseau Funéplus donne une totale liberté aux Pompes Funèbres. Ainsi les pompes funèbres Clérand ont pu construire leur funérarium selon leurs propres plans. Christophe Deiters y voit ainsi tous les avantages d’un réseau sans les inconvénients des lourdeurs de celui-ci.

L’inauguration a réuni près de 100 personnes. Les élus locaux étaient présents, ainsi que les collègues du secteur, les responsables des maisons de retraite, la gendarmerie et les ouvriers qui ont mis tout en œuvre pour que ce projet soit possible.


Funeplus_logo_carre_rvb_HD Funérarium du Grand Tilleul à Nyons des Pompes Funèbres Clérand

Chambre Funéraire Vaison-la-Romaine
ZA de l’Ayguette
95, Allée de l’Amourié – BP 19
84110 Vaison-la-Romaine
Tél :  04.90.28.89.57
Fax : 04.90.28.79.69
Funérarium Nyons
ZA du Grand Tilleul
BP 70
26110 Nyons
Tél :  04.75.26.36.92
Fax : 04.75.27.77.32

 

 

Contrôle technique des installations funéraires : tout ce qu’il faut savoir

0
funeraires de france contrôle technique des installations funéraires

Le contrôle technique des installations funéraires est une obligation. Mais, au-delà de la contrainte légale, elle présente un intérêt réel et inestimable pour les entreprises. Michel Chazottes, de Funéraire de France, nous explique pourquoi.

Qui contrôle ?

Funéraires de France est la filiale d’Etoile de France spécialisée dans le contrôle technique des installations funéraires. L’organisme est habilité COFRAC, Comité FRançais d’ACcreditation. Des inspecteurs sont recrutés et formés selon un cahier des charges très précis.

« Les procédures venaient d’évoluer, et il fallait des inspecteurs pour le contrôle technique des installations funéraires. Nous avons donc créé Funéraires de France, parce que le secteur nous intéressait vraiment. »

Mais comment se fait-on contrôler ? « La demande de contrôle est une démarche personnelle de l’entrepreneur. Souvent, suite à un courrier de la préfecture, pour un renouvellement d’habilitation. »

« Ҫa n’a rien à voir avec le contrôle technique de sa voiture » rassure Michel Chazottes « Nous traitons du matériel professionnel, utilisé par des professionnels, entretenu par des professionnels, et ce que je peux dire, à la lumière de mon expérience, c’est que les professionnels français travaillent bien. Dans l’immense majorité des cas, le contrôle est bon, et quand il ne l’est pas, c’est souvent pour une petite chose qui peut être facilement corrigée. ».

Le service de Funéraires de France est réfléchi pour apporter le maximum de satisfaction à son client « Nous avons pris un engagement de fournir notre rapport en 48 heures, maximum, pour que notre client puisse faire les démarches auprès de la préfecture, ou procéder, si besoin, à une remise à niveau de son matériel. Nous avons également créé un service de rappel. Un peu avant l’échéance, on envoie un courrier au client, afin qu’il ne soit pas pris de court au dernier moment et puisse s’organiser sereinement. »

Présent nationalement, Funéraires de France se déplace chez le client « Même pour les véhicules. Inutile ainsi de faire un trajet trop long, et d’immobiliser plus longtemps que nécessaire un véhicule indispensable à l’activité. »

Le rappel des points

Avec Funéraire Info, Funéraires de France est à l’origine d’une série d’articles sur divers aspects du contrôle technique.

Pourquoi cette démarche ? « La plupart des petits problèmes constatés sur les contrôles sont dû à un oubli, ou une méconnaissance d’un point technique de la législation. Souvent, ce n’est pas très grave, mais les professionnels, c’est normal, peuvent s’inquiéter. Ces petits rappels permettent de bien se préparer au contrôle, et de surveiller l’état de son parc. »

Vous pourrez retrouver ces articles listés ci-dessous.

Le site web de Funéraires de France : www.funeraires-de-france.fr

Les articles sur le contrôle technique :

Habilitation, y voir plus clair

Opacité et occultation des vitres du corbillard, l’expert explique

Le contrôle technique des corbillards

Transport sans cercueil, le contrôle des caissons

Accueil du public dans les crématoriums, les normes
Le contrôle technique des fours de crémation

Contrôle des rejets de crématorium, un expert explique

Normes : la ventilation dans les funérariums

La dispersion des cendres et l’immersion de l’urne en mer

Michel Chazottes, les bons conseils du contrôleur technique

Une maison funéraire Le Papillon à Six-Fours-les-Plages

0
maison funéraire Le Papillon

La ville de Six-Fours-les-Plages ne proposait pas jusqu’à maintenant de Maison Funéraire pour ses habitants, qui sont au nombre de 35 000.

De nombreuses familles Six-Fournaises, venant veiller leurs défunts à La Seyne-sur-Mer, étaient désireuses quant à l’ouverture d’un espace de recueillement dans leur propre commune. L’entreprise Pompes Funèbres Le Papillon a souhaité répondre à ce réel besoin. Ainsi, elle a identifié un bien avec la volonté d’en faire une Maison Funéraire moderne et aménagée avec soin pour permettre aux familles des défunts de se recueillir en toute intimité.

Cette nouvelle Maison Funéraire Le Papillon ouvrira prochainement ses portes en juillet 2017, située au 1026 avenue de La Mer 83140 Six-Fours-les-Plages.

Une maison funéraire Le Papillon pour la ville de Six-Fours-les-Plages

La Maison Funéraire Le Papillon offrira une capacité d’accueil importante avec ses 4 salons personnalisables grâce à des dispositifs audio et vidéo pour diffuser des souvenirs tout en se recueillant. Une salle de cérémonie, moderne et spacieuse, sera mise à disposition des familles ne désirant pas d’obsèques religieuses afin de se recueillir et de rendre un dernier hommage au défunt.

Précurseurs sur le marché, les Pompes Funèbres Le Papillon déploieront une solution média innovante pour que chaque famille puisse faire son deuil sereinement.

Pour répondre aux besoins des familles, cette Maison Funéraire Le Papillon sera ouverte 24h/24 et 7j/7. Respecter l’intimité de tous étant extrêmement important en ces moments difficiles, chaque salon est accessible par digicode.

À propos des pompes funèbres Le Papillon

Filiale du Groupe Loudane, les Pompes Funèbres Le Papillon sont réparties sur le département varois et proposent de nombreux services liés au funéraire : organisation complète d’obsèques, création et pose de monuments funéraires, contrats de prévoyance obsèques, entretien de sépultures…

Découvrez tous nos services sur notre site Internet : www.pflepapillon.fr

Et pour en savoir plus sur notre groupe : www.loudane.fr

Coordonnées

Maisons Funéraires Le Papillon, 1026 avenue de la Mer, 83140 Six-Fours-les-Plages

2 rue Alfred de Musset, 83500 La Seyne-sur-Mer

Source : communiqué de presse Six-Fours-les-Plages, Juin 2017

CONTACT PRESSE : Cindy BAUDIN – cindy.baudin@loudane.fr (07 89 42 92 73)

Thanatopracteurs, coup de mou ou grand ras-le-bol ?

2
le cri munch thanatopracteurs raz-le-bol

Hasard ou coïncidence, alors qu’il y a peu, Funéraire Info publiait le témoignage d’un ancien confrère qui avait renoncé au métier des pompes funèbres, de nombreux témoignages de thanatopracteurs me sont parvenus, partageant le même sentiment de ras-le-bol. Spleen saisonnier ou symptôme d’un malaise plus profond ? Votre avis nous intéresse.

Note : pour diverses raisons, essentiellement professionnelles, les auteurs de ces témoignages ont souhaité garder l’anonymat.

Spleen et idéal

Il y a quelque chose de mystique dans la thanatopraxie, ou, du moins, le sentiment d’accomplir une mission. Mission fatigante, usante, exigeante. « Je suis Thanato, depuis longtemps, très (trop?) longtemps et je traverse une crise de foi. Il fait chaud, très très chaud, je suis épuisé et sur les nerfs, mais pas plus que tout le monde. Non, toute cette colère et ce découragement n’ont aucun rapport avec la canicule. Pour la première fois depuis que je pratique ce beau métier, que j’aime toujours et c’est bien le pire dans tout ça, j’ai vraiment envie de raccrocher les gants. Je comprends ce que ressent un prêtre ou une religieuse qui a perdu la foi. »

Et certaines interrogations se rejoignent, en une sorte de vertige existentialiste « Se dire qu’on a passé toutes ces années à croire en des chimères et voir tout à coup tout ce qui fait notre vie, tout ce qui nous a fait nous, partir en fumée. J’ai l’impression de me réveiller d’un long sommeil et voilà, ma vie est passée. Je n’ai rien vu, rien fait, j’ai tout sacrifié à ce boulot et maintenant… Et maintenant, quoi ? »

Il y a, dans beaucoup de messages, un sentiment commun, celui des illusions perdues « Quand j’ai débuté dans la profession, j’avais la certitude, pas l’espoir, la certitude, de voir la thanatopraxie acquérir ses lettres de noblesse. »

Autre point récurrent, le sentiment de faire un travail mal récompensé. Trop de thanatopracteurs, trop de concurrence ont, en effet, rogné les revenus de beaucoup. C’est, si vous avez de la chance, un métier à peine bien payé… Pour un tout petit nombre. « Je croyais vraiment qu’un jour, la reconnaissance viendrait. J’ai compris, enfin… Comme un déclic, une illumination, ou plutôt une extinction. Celle de cette petite flamme qui m’animait. J’essayais de faire abstraction de toutes ces choses révoltantes, comme le fait de ne pas percevoir le fruit de mon travail, mais seulement les miettes qu’on accepte de me jeter. Des miettes de plus en plus petites, qu’on me jette de plus en plus loin… »

Tempus Fugit

Autres chose, la répétitivité, qui impose, au fur et à mesure des années, sa présence envahissante « Les soins s’enchaînent, je porte, défais, range et porte encore mes valises, je répète toujours les mêmes gestes, machinalement, ce sont ces corps qui sont morts, mais c’est bien moi qui suis un fantôme. Je ne ressens plus rien j’ai oublié ce que je faisais là. Et puis au milieu du vide, le passé resurgit. On m’envoie travailler là où tout a commencé. J’étais jeune, c’est étrange de me dire que j’ai été jeune. Ce chariot rafistolé, je l’ai connu neuf. Mon Dieu, je suis encore bien plus vieille que lui… »

Même la reconnaissance des familles n’y suffit plus « Je m’arrête au bureau pour mendier un café avant de repartir sur le soin suivant et j’y croise le père d’un accidenté à qui j’ai peiné des heures à rendre un visage humain. J’échange quelques mots avec lui, je lui donne les recommandations d’usage et aussi mon numéro de téléphone. Ce sera plus simple. Je lui dis que je vais repasser voir son fils, je sais qu’il y aura nécessairement des retouches. On me remercie, c’est bien, j’ai fait du beau, du bon travail… Et toujours rien, toujours cette envie de pleurer. C’est trop tard, à force de tirer sur la fameuse corde… Et bien voilà, elle a fini par casser. »

Ce dernier constat, fataliste : ce ne sont pas les désillusions d’un petit nombre de thanatopracteurs, mais un spleen qui devient majoritaire dans le métier. Pourtant, de nombreux jeunes continuent de s’y jeter à corps perdu, persuadés que ce thanatopracteur dégoûté de son métier, ce ne sera pas eux. « Peu importe qui je suis, je suis vous et vous êtes moi, un jour j’ai été vous, un jour vous serez moi et vous aussi vous tiendrez votre tête entre vos mains et vous sangloterez, assis tout seul sur les marche de votre escalier et vous demanderez : et maintenant ?. »

Incendie des PFG de Gex : la continuité du service est assurée

0
PFG de Gex
OGF agence de Gex

Un incendie a touché, ce matin, le complexe funéraire PFG de Gex, fort heureusement sans causer de blessés. L’intervention rapide des soldats du feu a permis de contenir le sinistre, et le groupe OGF a déployé tout son savoir-faire pour assurer la continuité du service.

Incendie électrique

C’est Pascal Perron, Directeur de Secteur Opérationnel de la région de Gex, qui a répondu à nos questions, et a tenu à rassurer les familles.

« La première chose à dire, contrairement à ce qu’ont affirmé certains médias, c’est que la maison funéraire n’a pas été touchée. C’est l’agence qui est concernée, le funérarium, quand à lui, est situé plusieurs mètres derrière, et il est intact. »

« L’incendie est vraisemblablement d’origine électrique, mais je n’ai pas beaucoup d’informations sur les causes exactes pour le moment. Il a éclaté vers l’entrée de l’agence, et si, grâce à l’intervention rapide des pompiers, il ne s’est pas propagé partout, les fumées ont quand même causé des dégâts, qui occasionneront la réfection complète du local. ».

L’activité se poursuit

L’activité de l’agence se poursuit « Les personnels de convoi sont rattachés au dépôt, à Bellegarde, et donc, l’incendie n’aura bien entendu aucune influence sur les convois qui étaient prévus. Les appels sont renvoyés sur les agences voisines, et nos conseillers sont à même de répondre à toutes les questions des familles qui souhaitent faire appel à nous. »

Pendant ce temps là « Nous aménageons un bureau à proximité, tout est déjà en place, l’informatique arrive demain matin, et nous avons mis en place un système de renvois d’appels avec des téléphones portables, ce qui fait que les familles peuvent nous joindre sur le numéro habituel. »

Il n’y a donc pas de rupture du service ? « Il n’y en a pas, et il n’y en a pas eu, et il n’y en aura pas à l’avenir, puisque notre organisation permet de pallier à tout imprévu de ce type. »

Une agence neuve

On a pu lire dans la presse locale que les dégâts occasionneraient du chômage technique. Pascal Perron s’avoue franchement surpris « Pas du tout, comme je vous l’ai expliqué, notre organisation multisite fait que nous restons toujours opérationnels. La directrice d’agence et les deux conseillers funéraires sont à pied d’œuvre aujourd’hui pour aménager un bureau de réception des familles, afin de pouvoir les accueillir. Non, chez nous, le chômage partiel, ça n’existe pas. »

Finalement, un incident assez bénin ? « On ne peut pas dire cela, ça fait toujours mal au cœur de voir son outil de travail ainsi touché. Mais l’essentiel, c’est qu’il n’y ait pas eu de blessés, ni chez nous ni chez les pompiers qui sont intervenus sur l’incendie. Les familles ne ressentiront aucune conséquences, et dès ce matin, nous étions prêts à assurer notre service. »

Les PFG à Gex sont donc, dès à présent, actives et prêtes à répondre aux attentes des familles.

Le site des Pompes Funèbres Générales : www.pfg.fr

Mise en bière anticipée : savoir impliquer la famille dans la décision

0
mise en bière

Certaines situations demandent une mise en bière anticipée. Qu’elles soient ordonnées par un médecin, ou évidentes par pragmatisme, elles sont aisément identifiables. D’autres, en revanche, sont plus délicates et ne proposent pas de cadre strict. Il convient alors d’agir, non pas contre, mais avec la famille.

Situations évidentes

Il existe deux situations où la mise en bière, et surtout, la fermeture immédiate du cercueil sont des évidences. La première, honneur au roi, c’est lorsque le médecin l’ordonne. Là, il n’y a rien à redire. La seconde, c’est lorsque le corps est trop abîmé pour être présenté à la famille. Il est alors assez facile de demander, retour à l’étape un, au médecin de penser à cocher la bonne case, ou d’expliquer à la famille, avec des mots choisis, pourquoi il n’est pas bon pour eux de voir leur cher disparu dans cet état.

Il existe d’autres cas de figure où ça l’est moins. Un défunt sur lequel les effets de la décomposition se manifestent plus vite que la moyenne, un autre sur qui le soin de conservation ne tient pas, cas rare, mais pas exceptionnel… Situation où la famille attend de vous une solution pour pouvoir rester auprès de leur proche, solution qui, bien entendu, n’existe pas.

Les cas de figure

Un soin de conservation, même si la technique est fiable, même si les fluides et matériels utilisés sont très bons, même si le thanatopracteur est excellent, peut rater. Pour diverses raisons dont la liste serait trop longue à évoquer, mais qui sont indépendantes de toutes volontés. Le corps se dégrade donc, au grand dam de la famille, et du conseiller funéraire, qui, normalement, a repéré les signes avant-coureur du phénomène et a anticipé.

Parfois, la famille souhaite conserver le défunt au domicile, ou dans un salon si la maison funéraire l’y autorise, sans soin de conservation. Jusqu’ici, rien d’anormal à ce que la décomposition dégrade le corps, mais, dans la plupart des cas, la famille vous expliquera que ce n’est pas normal, parce qu’une arrière-grande-tante avait reposé sans soucis sur son lit de mort.

mise-en-bière-300x200 Mise en bière anticipée : savoir impliquer la famille dans la décisionEtablir un diagnostic

La première chose à faire est d’anticiper. Ça peut sembler un peu abstrait, mais il n’y a rien de plus concret, en réalité. Dans le cas d’un défunt qui reposerait à la maison funéraire sans soin de conservation, une surveillance assidue est, bien entendu, évidente.

Mais même dans le cas d’un défunt qui aurait reçu des soins de conservation. Un bon assistant ou conseiller funéraire qui est en charge d’une maison funéraire doit faire, chaque soir, le tour de tous les défunts qui y reposent et pratiquer un examen visuel rapide.

Au préalable, il sera idéal de se faire expliquer les signes qui ne trompent pas (trop nombreux pour être listés ici, mais ils feront l’objet d’un article). Un indice : un défunt qui aurait reçu un soin de conservation le matin et dont l’extrémité des doigts serait noire dès le soir, c’est un signal d’alarme.

En tout cas, une chose est sûre : exception faite du cas où le défunt repose au domicile, vous devez être informés avant la famille que le corps se dégrade et garder l’initiative.

Établir une stratégie concertée avec la famille

Lorsqu’il apparaît évident que le corps du défunt se dégrade et qu’il ne pourra pas rester exposé jusqu’aux obsèques, il va falloir en informer la famille. Dans de bonnes conditions : il ne s’agit pas de croiser un des membres dans un couloir et de lui expliquer la situation entre deux portes. Demandez-leur de vous rejoindre dans votre bureau, ou dans un salon, et exposez-leur posément la situation.

Ensuite, dans l’hypothèse où le thanatopracteur ne peut pas rectifier la situation, ou si la famille refuse, annoncez-leur que la mise en bière et la fermeture du cercueil anticipée sera la seule solution envisageable.

À l’objection, dont nous parlions plus haut, de la tante qui a très bien résisté à quelques jours d’exposition sans soin, rappelez que chaque défunt est différent, que la masse graisseuse, les éventuels traitements que le défunt prenait avant son décès etc. Mais aussi la saison, le température, l’hygrométrie, font qu’aucune des situations n’est comparable.

Enfin, fixez un seuil. D’où l’importance d’anticiper : il ne convient pas de dire à la famille que l’état du corps est trop dégradé et qu’il faut fermer le cercueil immédiatement. Anticiper permet de dire à la famille que c’est une question d’heures, et qu’il faut hâter ceux qui tiennent absolument à dire un dernier au-revoir au défunt.

Une étape intermédiaire pourra être proposée, comme la mise en cercueil ouvert. Ceci évite l’écoulement des fluides sur le sol, ce qui a un effet désastreux, et, également, prépare la famille, psychologiquement, à la fermeture anticipée. Bien entendu, ces explications sont trop brutales, et à proscrire. On préférera quelque chose comme « Si on fait ça maintenant, ça fera un peu de temps en plus pour lui dire au revoir quand tout le monde sera arrivé ».

Enfin, préparez-vous : même si ce n’est pas votre faute, même si vous avez fait tout ce qu’il fallait faire, la famille sera déçue. Alors donnez-vous à fond pour que le convoi soit magnifique. Si vous n’avez pas répondu « Évidemment, comme toujours », il faut qu’on parle…

Les pompes funèbres Bodiger inaugurent le centre funéraire de Plougastel

0
Pompes funèbres Bodiger Plougastel maison funéraire 5

Ce dimanche 30 avril avait lieu l’inauguration du nouveau centre funéraire des Pompes Funèbres Bodiger, à Plougastel. Un équipement qui changera certainement la donne sur la presqu’île de la pointe du Finistère, en comblant fort joliment un manque d’alternative jusque là dans le secteur.

Pompes-funèbres-Bodiger-Plougastel-maison-funéraire-7-300x225 Les pompes funèbres Bodiger inaugurent le centre funéraire de PlougastelUn centre longtemps attendu

L’idée du centre funéraire de Plougastel « Ty Ar Menez » a germé il y a de cela huit ans dans l’esprit de Gilles Bodiger, directeur des Pompes Funèbres et Marbrerie Bodiger, et Dominique Cap, maire de Plougastel depuis 2001.

Gilles Bodiger décide néanmoins de prendre son temps : l’entrepreneur veut faire les choses bien. Il repère en 2015 un terrain dans la zone de Ty Ar Menez et l’acquiert, avant de commencer les travaux en 2016. Ce ne sont pas moins de 450 000 euros qui sont investis, sans aucune aide publique.

Les entreprises ont toutes été choisies dans le bassin d’emploi de Plougastel-Daoulas, et, souligneront les locaux, du même côté du pont, hormis le cabinet d’architecte brestois.

Le résultat est un centre clair et bien conçus qui changera, n’en doutons pas, la donne dans le secteur.

Pompes-funèbres-Bodiger-Plougastel-maison-funéraire-4-300x300 Les pompes funèbres Bodiger inaugurent le centre funéraire de PlougastelUn beau centre

La maison funéraire se situe donc dans la zone Ty Ar Menez, derrière le magasin Noz. « Un point de repère idéal, comme beaucoup de gens ici le connaissent, et qu’il est facile à trouver », souligne Romain Bodiger, qui travaille avec son père.

Effectivement, l’emplacement est judicieusement choisi, en bord de zone commerciale, il en bénéficie des avantages sans en pâtir des inconvénients. Un peu à l’écart, la voie qui mène au centre donne sur un axe principal, non loin des échangeurs de voie rapide en direction de Brest et de Daoulas. Une fois sur le parking, force est de constater que le calme est de mise. Exception faite du magasin Noz dont on aperçoit un côté, et de la route un peu plus loin, le site se niche dans un cadre de verdure apaisant.

Pompes-funèbres-Bodiger-Plougastel-maison-funéraire-6-300x225 Les pompes funèbres Bodiger inaugurent le centre funéraire de PlougastelVisite guidée

L’entrée du centre se fait par une vaste salle destinée, également, à la convivialité. Café, thé, et tout le nécessaire pour organiser une petite collation sont mis à disposition. Des toilettes, à l’écart, répondent aux normes les plus strictes d’accès pour personnes handicapées ou à mobilité réduite, comme le reste des locaux.

Dans le hall, un écran vidéo peut servir, par exemple, à diffuser des films souvenirs ou des photos du défunt.

Un autre écran est également mis à disposition dans chacun des trois salons.

Deux d’entre eux proposent une décoration dans les tons beige, apaisante et moderne. Un astucieux système de double porte permet d’agrandir la surface du salon, pour en faire un seul plus vaste, ou une salle de recueillement pour les hommages.

Le troisième salon offre les mêmes équipements, dans une décoration différente, dans les tons gris, tout aussi moderne. Les trois sont climatisés, et scindés en deux espaces, l’un ou repose le défunt, et l’autre sous forme de coin salon où la famille peut prendre le temps de discuter avec les visiteurs.

Pompes-funèbres-Bodiger-Plougastel-maison-funéraire-1-300x225 Les pompes funèbres Bodiger inaugurent le centre funéraire de PlougastelDu changement à Plougastel

Côté technique, le couloir professionnel débouche sur une salle de soins et équipée de trois cellules réfrigérées, qui peuvent êtres passées en température négative si besoin.

Enfin, à part de l’espace funéraire proprement dit, un bureau de réception pour les familles et une salle de présentation des cercueils. Une exposition de monuments pourra être faite ultérieurement.

C’est peu dire que le centre funéraire de Plougastel améliorera considérablement l’accueil des défunts dans la presqu’île. Jusqu’ici, les habitants bénéficiaient uniquement de la reposeraie de la maison de retraite pour les résidents, ou devaient se rabattre sur Landerneau, Loperhet, voire Guipavas ou Brest, toujours à une distance importante.

Intelligemment conçu, très bien réalisé, ce nouveau centre funéraire démontre que Gilles Bodiger a eu raison de prendre son temps pour proposer un équipement qui simplifiera la vie des familles et améliorera leur confort dans le respect du défunt.

Les premiers bénéficiaires sont espérés mi-mai, à l’arrivée du numéro d’habilitation. En attendant, vu l’affluence dimanche, on pourra dire qu’au delà de la curiosité, cette maison funéraire était très attendue.

Le site des pompes funèbres Bodiger : www.pompesfunebresbodiger.com

Une actualité ? Un besoin en communication pour votre pompe funèbre ? Contactez Funéraire Info en envoyant un mail ou par message sur notre page Facebook.

Le Décor Funéraire Mobile, FunerArts s’impose dans le décor

0

FunérArts a encore frappé. La société des hauts de France va proposer dès ce mercredi des Décors Funéraires Mobiles. Destinés exclusivement aux professionnels, ces DFM sont parfaits pour décorer rapidement un salon funéraire, une chambre ou habiller une salle de cérémonie. Cristelle les détaille pour nous.

FunérArts vs Lucky Luke

La société FunérArts innove plus vite que son ombre. Et par innovation, entendez réellement innovation : après avoir proposé une plaque funéraire radicalement différente de ce qu’il se faisait jusqu’alors, les créateurs Ch’tis ont révolutionné un produit qu’on pensait immuable, l’inter, en proposant de le personnaliser. Loin de se reposer sur leurs lauriers, ils ont ensuite lancé un nouveau concept d’habillage de cercueil en partenariat avec les plus grands noms du secteur, avant d’étendre à nouveau leur gamme de plaques funéraires en poussant plus loin le concept.

C’est peu dire que chaque nouveauté venant de chez eux est attendue. Le bouillonnement créatif qui agite les domaines que FunérArts touche confirme que l’entreprise, aujourd’hui, est en train de se tailler une solide réputation de leader d’opinion.

C’est pourquoi toute nouveauté sortie des tables à dessin de Wormhout est scrutée avec une particulière attention.

Decor-Funeraire-Mobile-Funerarts-Mazal-fleur-jaune-1-1024x660 Le Décor Funéraire Mobile, FunerArts s'impose dans le décorDécors Funéraires Mobiles

Cette fois-ci, FunérArts n’a pas directement conçu son produit pour les familles « Ce sont elles qui en bénéficient, bien entendu » explique Cristelle « Mais le produit est destiné aux professionnels. Ce n’est pas nouveau pour nous, nous avons déjà développé des gammes à destination des pros, des livrets de signatures personnalisés, des signatures de monuments, et développerons bientôt ces produits sur le plan national … Notre nouveauté, ce sont les Décors Funéraires Mobiles aisément démontables et installables partout où une pompe funèbre peut en avoir besoin. »

Comment ça se présente ? « C’est un kit complet comprenant trois structures avec enrouleur soutenant des panneaux imprimés sur du polyester waterproof, offrant côté visible une image personnalisée, et de l’autre, une couleur grise sobre. Les panneaux mesurent 2 mètres de haut, 1 mètre en largeur pour le panneau central et 85 cm en largeur pour chacun des deux latéraux. Leurs côtés sont renforcés. »

Comment est-ce que ça fonctionne ? « Les panneaux sont fixés sur des enrouleurs haut de gamme, que nous avons sélectionnés pour leur fiabilité et leur durabilité, qui sont fixés sur une structure en aluminium. Nous avons choisi cette matière pour sa légèreté et sa solidité. Les pieds sont réglables pour assurer leur stabilité sans fixation supplémentaire, murale par exemple, et nous les avons équilibrés pour qu’ils puissent bien tenir avec un encombrement au sol minime »

Decor-Funeraire-Mobile-Funerarts-Mazal-bateau-1024x660 Le Décor Funéraire Mobile, FunerArts s'impose dans le décor

Une personnalisation infinie

L’ensemble est livré avec un sac de transport sur mesure « Oui, parce que l’idée, en plus de la stabilité, était d’en faire un outil transportable. Le besoin ne s’en fait pas sentir si on les laisse dans sa propre chambre funéraire, mais, si le défunt repose chez lui ou dans la chambre funéraire d’un confrère par exemple, vous pouvez facilement amener et installer votre propre décor très rapidement. » l’ensemble pèse moins de dix kilos.

Cristelle, peux-tu nous en dire un peu plus sur les décors proposés ? « Oui, mais j’espère que tu as un peu de temps devant toi, parce que nous en proposons 10 000 différents, répartis en cinquante catégories. Ceci pour que chaque pompe funèbre trouve une image qui correspond bien à son image. Les fonds que nous proposons dans notre catalogue sont adaptables pour les Décors Funéraires Mobiles » .

Mais, si ça ne suffit pas ? « Les clients ont la possibilité de personnaliser leur Décor Funéraire Mobile, en nous transmettant une photo que nous y imprimons. A la seule condition que la photo soit de suffisamment bonne qualité, c’est du grand format. Et cette personnalisation est gratuite. »

On peut y mettre un logo ? « Oui, le client peut faire apposer son logo sur chaque décor, sur simple demande, en nous transmettant son logo à la commande. Et ça aussi, c’est gratuit. »

Decor-Funeraire-Mobile-Funerarts-Mazal-coeur-1024x660 Le Décor Funéraire Mobile, FunerArts s'impose dans le décor

Du FunérArts origine garantie

Personnalisable, bien pensé, pas de doute, c’est du FunérArts « Avec notre sens du détail bien connu. Nous ne transigeons pas sur la qualité et le soin apporté à la fabrication, surtout que c’est du matériel destiné à une utilisation intensive. » souligne Cristelle.

On souhaite du succès à ces Décors Funéraires Mobiles « C‘est en bonne voie, beaucoup de nos clients ont insisté pour passer commande avant même la sortie officielle. Aujourd’hui, nous sommes sur un délai de livraison maximum de 15 jours ».

Nous suivrons ça de près, et la suite aussi, puisque d’autres produits destinés aux professionnels sont d’ores et déjà sur les tables à dessin de FunérArts.

Le site de FunerArts : www.funerarts-express.com

Photo des défunts, de l’argentique à snapchat

1
capture photo post mortem snapchat

En plus du site que vous êtes en train de lire, Funéraire Info a une page Facebook, sur laquelle nous partageons nos articles et des nouvelles du monde funéraire. Et certaines font réagir. Comme celle de cette grand-mère morte dont la petite fille a partagé une photo post-mortem, parée d’un filtre couronne de fleurs.

La couronne de fleurs

L’histoire est simple : la petite-fille d’une défunte, alors que celle-ci est exposée, manifestement dans une maison funéraire, prend une photo de la vieille dame sur son lit de mort. Elle utilise un filtre de son téléphone portable, qui pare la défunte d’une couronne de fleurs. Puis, et c’est là que ça se complique, elle poste la photo sur Twitter.

Un lecteur nous a envoyé une capture d’écran du tweet, que nous avons publié en fin de matinée, pour recueillir vos réactions. Nous n’avons pas été déçus.

Non, non et non

L’immense majorité des réactions est, disons le tout de go, négative. Très négative, même, certains réagissant avec une certaine virulence, toute relative, le lecteur de Funéraire Info sait se tenir.

C’est Sophie qui résume le mieux la pensée générale : « Quoi dire ? manque de pudeur de jugement de valeur de cervelle… » et Aline de confirmer en jouant sur les mots « C est déjà limite de juste prendre la photo mais avec le filtre on atteint des sommets .. Non en fait c est le contraire on touche le fond! ». Audrey le prend avec une forme d’humour distancié « Je ris, mais plus parce que ça me désespère qu’autre chose je crois ! ».

Bref, dans 75 % des cas, c’est non, niet, no way, nada, pas question, et ça ne se discute pas.

Non, mais oui…

Quelques commentaires, néanmoins, amènent une nuance.

« le retour d’une coutume populaire du XIX° » explique ainsi Joaquim, et Vanessa développe « Sans doute, elle se soulage de ses douleurs comme elle le peut, nous ne devons pas juger…. Au 18ème siècle ils prenaient les défunts en photo, et franchement c’était très gore et pourtant c’était dans l’air du temps….. A chacun sa peine, à chacun sa façon de la surmonter »

Stephen refroidit tout le monde « À la seule différence qu’avant la photo restait dans la famille. Et balancer ça sur snapchat c’est une honte. » et Lilith s’interroge « C’est pas tant la photo qui me gêne (et oh, chacun voit midi à sa porte). C’est le partage qui me chagrine. Solitude, envie de faire partager sa douleur et on ne sait plus comment communiquer pour le faire ? Envie d’attirer l’attention ? Je suis perplexe et cette photo me dérange. ».

Funéraire Info et humour noir

Quelques remarques désignent des bouc émissaires et méritent une réponse.

« ils sont sérieux ? Aucun respect sa deviens du grand n’importe quoi, humour noir de m**de… » s’exclame ainsi Mélissa.

Sans remettre en cause votre opinion, Mélissa, il nous semble important de vous signaler que ce post n’est pas de l’humour noir, ni même de l’humour tout court. L’humour noir (à ne pas confondre avec l’humour macabre) est un genre noble, pratiqué par de grands noms comme Pierre Desproges, Ambrose Bierce, Woody Allen de temps à autre, et n’est en aucun cas comparable à ceci. « L’humour noir est une forme d’humour qui souligne avec cruauté, amertume et parfois désespoir l’absurdité du monde, face à laquelle il constitue quelquefois une forme de défense. » C’est un peu hors de propos, mais, en tant qu’amateur d’humour noir, il nous paraissait important de le dire.

Anthony, lui, désigne d’autres responsables « Je trouve ça aussi irrespectueux que Funéraire Info qui partage la photo d’un défunt… » et Joaquim « Funéraire Info, le journal du funéraire sur fb , c’est du mm acabit ».

Bon, une fois pour toute : Funéraire Info est un journal à destination des professionnels du funéraire. Que des non-professionnels viennent nous lire, par curiosité ou pour s’instruire, tant mieux, nous sommes toujours ravis d’apporter éclairage et conseil. Mais nous avons simplement reproduit un post public pour appuyer notre propos et permettre à nos lecteurs de se faire une idée par eux-même. Lecteurs qui sont censés être familiarisés avec la mort. Nous n’allons donc pas nous excuser d’être ce que nous sommes, ni de faire notre métier.

Sur ce, je crois que Sarah a des choses à vous dire, je te laisse donc la place.

 

Bon bon bon, ça faisait longtemps que nous n’avions pas eu de polémique…au moins 24 heures. J’avoue ça nous manquait. À l’origine du drame cosmique une dame décédée dont on ne peut vous confirmer ou infirmer l’authenticité de la photo, parée d’un filtre snapchat d’une couronne de fleurs sur la tête.

Ahhhh horrible affreux cachez moi ça. Bon je vous avoue ne pas être fan des filtres snap, déjà chez les vivants alors sur un défunt… Donc oui, je comprends la pudeur, je comprends l’affect, je comprends tout un tas de choses sur le fait de ne pas exposer un corps mort, un corps mort pris en photo, un corps mort pris en photo et publié sur les réseaux sociaux.

Mais j’ai envie de vous demander ; Pourquoi ? Pourquoi les coutumes n’évolueraient pas ? Nous les premiers à trouver que le monde du funéraire n’évolue pas toujours assez, nous qui constatons au quotidien que les us et coutumes changent au fur et à mesure des époques et des besoins. Un QRcode sur une tombe ne vous choque pas, une retransmission vidéo de cérémonie non plus, des cercueils présentés sur grands écrans, des pubs pour les contrats obsèques, des devis en ligne, alors là, qu’est ce qui change ?

Qui cela choque t il ? Vous. Mais visiblement pas la famille puisque c’est elle qui a publié la photo.

Dans un monde ultra numérique, ultra connecté, l’on se plaint trop souvent de voir la jeunesse déconnectée de ses parents et grands parents, hors là peut on y voir ne serait ce qu’une seconde un hommage ? Un simple hommage. J’ai écrit à de nombreuses reprises sur le deuil, et les réactions virulentes à l’égard de cette photo peuvent tout simplement conduire la personne à un deuil non autorisé. Et c’est justement le sujet de mon article du jour.

Je suis assez étonnée, et je rejoins Guillaume sur la propension de femmes à commenter virulemment cette photo. Les premières à utiliser ces filtres, les premières à utiliser l’image comme vecteur de quelques choses et peu importe ce que c’est, personne n’est en droit de juger. Les photos sont un moyen comme un autre de faire le deuil d’une personne et surtout de lui rendre hommage.

J’ai tendance à dire que le deuil commence lorsque la peine est reconnue, mais ça n’est vraiment pas avec des commentaires comme cela, que ça arrivera.