Accueil Tags Futur

Tag: futur

Exclusif : le corbillard de demain prend son envol

0
flying hearse corbillard volant

C’est une exclusivité Funéraire info : la société FHI (Flying Hearse International) commercialisera en 2018 un modèle inédit de corbillard aérien. D’abord déployé dans certains états américains, l’engin sera dans le même temps soumis à l’homologation en France, pour un agrément espéré en 2019. Révélations exclusives.

Le futur, c’est demain

Un corbillard volant ? Derrière cette idée saugrenue, et qui va bien au-delà du catafalque imaginé par un ingénieur Indien, un véritable appareil polyvalent. « Il s’agit bien d’un corbillard » explique Arthur Asimov, représentant pour la France et le Benelux de FHI « L’appareil sera équipé d’un catafalque, et d’un poste de pilotage. Il sera dirigé manuellement par un chauffeur, qui bénéficiera d’un pilote automatique, en option, pour les longs trajets. »

Pouvez-vous nous en dire plus ? « Et bien, c’est un engin d’un tout nouveau type, sur base Rolls Royce » Ah, c’est tout de même un engin qui repose sur une base automobile, donc. « Pas du tout, pourquoi dites-vous ça ? » Et bien, sur base Rolls Royce… « Tsss… Rolls Royce, le fabriquant de moteurs d’avions, pas l’autre ». Oh. Pardon.

« Les tests se déroulent depuis trois ans, sur notre base de Groom Lake, au Nevada, en conditions réelles » que voulez-vous dire ? « Avec le pilote, ou chauffeur, notre service marketing travaille encore sur le choix du terme, et un cercueil occupé, parce qu’un corps n’a pas la même force d’inertie qu’un simple lest. ».

Un cercueil occupé ? Mais ou trouvez-vous des défunts, des gens qui ont fait don de leur corps à la science ? (Arthur Asimov a l’air un peu gêné) « Euh… Souvent, avec le corps du pilote d’essai du test précédent. Mais bon, les problèmes sont résolus, maintenant ».

Quels problèmes ? « Et bien, les pilotes étaient généralement des chauffeurs de corbillards formés au pilotage de notre engin, et ils confondaient la vitesse en kilomètres heures avec la vitesse en nœuds des avions… Bref, c’est tranché. »

flying-earse-corbillard-volant-300x300 Exclusif : le corbillard de demain prend son envolDes options par centaines

L’appareil lui-même semble tout droit sorti d’un film de science-fiction. Avec ses réacteurs miniaturisés et mobiles, il peut décoller et atterrir à la verticale, et même faire du vol stationnaire.

« Une option propose une trappe sous le ventre de l’appareil, avec un système de bras articulé. Grâce à un GPS, le pilote chauffeur se place en vol stationnaire au dessus de la tombe, le ventre de l’appareil s’ouvre, et les bras descendent le cercueil, qui semble ainsi arriver directement du ciel. Un système de spots lumineux peuvent donner une ambiance féerique à la scène. Sans oublier une sonorisation Bose permettant une ambiance musicale personnalisée»

L’engin propose deux places « Une pour le pilote, et l’autre pour le Maître de Cérémonies. Pour des raisons de sécurité, il n’y aura pas de place pour la famille. ».

Le prototype permettra aussi de faire de la dispersion de cendres en altitude en proposant aussi un lâché de colombes simultanément, nous avons pu voir la vidéo, c’est féérique.

Cette véritable révolution n’ira pas sans quelques aménagements « Nous sommes en pleine négociation avec les écoles funéraires et le Ministère pour que le programme des formations funéraires soit modifié. En plus de la législation, de la psychologie du deuil etc. nous souhaitons ajouter un brevet de parachutiste. »

Pour des raisons de confidentialité, nous n’avons pas pu vous présenter de photos du prototype. Et bien, nous espérons assister bientôt à un décollage des ventes.

FHI sera présent à Funéraire Paris en novembre 2017 pour présenter son corbillard volant en exclusivité européenne.

Un catafalque automatisé pour les obsèques du futur

0
corbillard automatique

Les robots vont ils nous remplacer ? Jusqu’à il y a très peu de temps, la question appartenait aux domaines de la science-fiction et du travail à la chaîne. Mais le progrès ne semble plus s’arrêter, comme le prouve ce catafalque entièrement automatisé, qui voudrait préfigurer les obsèques du futur.

« Chef, chef, y’a le catafalque qui vient de se faire la malle !
Mais non, c’est le nouveau corbillard automatique. Au fait, on n’a plus besoin de toi, passe à la compta prendre ton chèque. ».

L’Aeternal, catafalque de la société Lunatic Concept, basée à Bombay, en Inde, et de son patron/designer Abhishek Roy, n’est pour l’instant qu’un projet qui ne va pas plus loin qu’un plan et quelques photos sur un ordinateur.

L’idée est très simple : un véhicule moderne pour des obsèques luxueuses et un tantinet original. Abhishek Roy s’est posé la question de ce qui pouvait être à la fois suffisamment emblématique et susceptible d’être amélioré. Alors que ses confrères planchent sur des idées de cercueils révolutionnaires ou de tombes connectées, Abhishek Roy s’est, lui ; posé la question de ce que pourrait être un corbillard du futur.

Corbillard ? Un tantinet abusif. Son concept ressemble plus à un catafalque. Un chariot de la taille d’un corps, à peine plus, bas, muni de petites roues. Mais la comparaison s’arrête là. gardons néanmoins cette dénomination de catafalque, plus proche de ce que nous connaissons.

Le défunt est allongé dessus, protégé par une bulle de plastique renforcée parfaitement transparent. Bulle étanche, puisqu’un système d’air conditionné permet de conserver le corps à la température idéale afin qu’il ne subisse pas de dégradation importante.

Le catafalque est placé sur un système de roues mécanisées. Chacune peut se mouvoir indépendamment des autres, permettant ainsi au véhicule de se déplacer dans toutes les directions, de toutes les façons. Tourner sur place, se déplacer latéralement, toutes les fantaisies sont permises. Et, comme dans tout véhicule high tech qui se respecte, en pilotage automatique. Un pilotage manuel, par le biais d’une télécommande, est également possible, même à longue distance, comme les drones.

Abhishek Roy précise que son véhicule peut ainsi, du lieu du repos du défunt jusqu’au cimetière, être utilisé dans toutes les situations.

Petit détail qui tue, si j’ose dire, le catafalque est, bien entendu, équipé d’une sonorisation surround, pour la cérémonie au cimetière, mais aussi d’un projecteur holographique, qui peut servir à projeter des images ou des films du défunt, à la demande de la famille. Pour les esprits particulièrement tordus, oui, son holographe peut être projeté parmi l’assistance, pour qu’il puisse assister à son propre enterrement.

Bon, certes, ce n’est qu’un projet, encore loin de voir une concrétisation. Certes, il y aura des adaptations : en Inde, le cercueil n’est pas obligatoire, le défunt repose à même la terre ou est crématisé dans un linceul, et clairement l’objet est conçu pour le marché local.

Mais, il n’empêche, amis professionnels de funéraire : à l’heure ou vous lisez ces lignes, quelque part dans le monde, quelqu’un travaille à la meilleure manière de se passer de vous. Hasta la vista, je reviendrais.

Les pompes funèbres en 2025

2
"Euh, patronne, c'est vous qui avez dessiné le nouvel uniforme de Maître de Cérémonies ?"

Vous avez passé de bonnes vacances ? Tant mieux. Parce que vous avez de la lecture à rattraper, Funéraire Info n’étant pas resté inactif cet été. Bienvenue, donc, au sein de notre formule 2013 – 2014, résolument tourné vers l’avenir. Tiens, justement, puisqu’on parle d’avenir…

dark_vador_leia_tire_sur_mon_doigt-300x197 Les pompes funèbres en 2025
"C'est vous qui avez dessiné le nouveaux uniformes de Maître de Cérémonies et de porteur ? Parce que j'ai quelques réserves à exprimer ?"

Le gouvernement aussi a fait sa rentrée, commençant fort par un séminaire sur « la France en 2025 » dont l’intérêt n’aura échappé qu’à tout le monde. Mais après tout, puisque des ministres prennent le temps de se distraire en imaginant la France dans douze ans, pourquoi pas nous ? Jouons un peu et reprenons en douceur.

Nous travaillons toujours aux pompes funèbres. Nous sommes en 2025

Demain les crématoriums

Le domaine qui subira sans doutes les évolutions les plus marquantes sera celui de la crémation. L’on peut subodorer, en effet, que notre « retard » en matière du nombre de crémations par rapport à nos voisins européens, du Nord surtout, sera comblé au fur et à mesure.

Ceci impliquera la résolution de plusieurs problématiques. La première, lutter contre les déserts crématistes d’un côté et la surpopulation de l’autre. A travers de nombreux articles, nous nous en sommes faits l’écho, et de nombreuses personnalités de monde du funéraire travaillent à la question. Le tout est de savoir si, dans douze ans, ils auront trouvé une solution (ce qui est en réalité déjà fait) mais, surtout, si ils auront réussi à la mettre en œuvre.

Cette multiplication des crémations va sans doute les rendre majoritaires par rapport aux inhumations, et pousser à des nécessites d’adaptation du marché. L’offre urne deviendra tout aussi stratégique que celle du cercueil. Les columbariums ne seront plus un ajout au cimetière, mais un endroit primordial. La marbrerie devra s’adapter en proposant des monuments dédiés et mixtes.

Reste à savoir si la crémation sera toujours une crémation, ou si le procédé aura évolué. L’on entends ici et là parler de crémation nucléaire, ou à l’hydrogène, et certains de ces procédés sont au point. 2025 sera-t-elle l’année ou, homologués et acceptés par la population, ils prendront leur essors ?

D’une façon plus générale, les cercueils seront ils toujours en bois, ou le carton prendra-t-il la main ?

star_trek_vieux-300x150 Les pompes funèbres en 2025
"Crémation, Monsuer Spock !"

Croque-morts 3.0

Le 2.0, c’est terminé. Manuel Valls a décrété que, pou 2025, il souhaitait une police 3.0, et il est question d’honneur ici : nous ne resterons pas à la traîne !

Mais le croque-morts du futur sera-t-il virtuel ? Ne pensons pas robot : le jour ou les robots pourront remplacer une bonne équipe de porteurs n’est pas arrivé, fort heureusement, parce que ce jour là, ce sont tous les travailleurs qui seront remplaçables, et notre mode de vie tout entier à repenser.

Mais de plus en plus, aujourd’hui déjà, les familles sont en quête du meilleur rapport qualité/prix par le biais d’internet. En 2025, les familles passerons-t-elles des commandes d’obsèques directement sur leur ordinateur ou leur tablette ? Difficile, tant l’aide d’un conseiller funéraire est indispensable, tant pour conseiller dans la jungle juridique que pour l’aspect humain, rassurant et à l’écoute. Une organisation des obsèques virtuelle, par webcam ? Pourquoi pas.

Certainement, une gamme nouvelle de services et d’assistances, dont beaucoup existent déjà aujourd’hui, sera mise à disposition des familles, qui en usera aussi naturellement que la chambre funéraire aujourd’hui.

lesenvahisseurs-228x300 Les pompes funèbres en 2025
"Tu te fous de moi ? Je t'avais dit que c'était une soucoupe corbillard, et que je voulais du noir. Du noir, bon sang, pas du jaune !"

Mon thanatopracteur chez les cosmonautes ?

La thanatopraxie ne sera pas en reste. Utilisera-t-on encore du formol en 2025, ou le produit d’embaumement sera-t-il bio, plus efficace, moins polluant et moins cher que ce bon vieux fluide ? Les quelques thanatopracteurs que nous avons interrogés sur les produits de substitution présents aujourd’hui sur le marché sont unanimes : intéressants sur le papier, mais pas du tout au point. Les labos ont donc encore du boulot.

Mais, est-ce que les thanatopracteurs habillerons leurs défunts avec leurs vêtements, à la fin du soin, ou avec une tenue biodégradable. L’Europe, sous l’impulsion Allemande, étudie en effet la possibilité d’imposer un uniforme aux morts. Des vêtements biodégradables, qui ne créent aucune trace lors de la décomposition ou de la combustion. Voilà encore un projet qui va soulever la joie des souverainistes en pensant à leurs futurs scores aux élections.

Le futur, c’est déjà hier, l’avenir, c’est maintenant, quel présent demain ?

Cet article ne tend pas à être exhaustif. Déjà parce que nous avons tous notre vision du futur, ensuite, parce que les facteurs à prendre en compte sont nombreux, enfin, parce que nous n’avons pas traité ici de tous les aspects. A quoi ressemblera le marché, techniquement, qui en seront les acteurs dominants et les grands perdants, vers quoi les rites funéraires auront évolué, retour du religieux ou triomphe du civil, et d’autres choses auxquelles nous n’avons pas pensé.

robot1-300x300 Les pompes funèbres en 2025
"L'équipe de porteurs ? Du matériel obsolète. C'est moi, maintenant, l'équipe de porteurs"

Il est vrai que, au bureau, en train de siroter le café de la machine et les croissants rassis de la supérette parce que le boulanger n’est pas encore revenu de vacances, c’est moins propice pour réfléchir que, disons, sous les ors de l’Elysée, avec des petits fours et un café fraîchement torréfié. Bon, on reste taquins…

Mais, et vous, chères lectrices, chers lecteurs, comment voyez-vous les pompes funèbres de demain ? Faites-nous parvenir vos contributions, une vision globale ou une idée précise sur un thème. Vos contributions seront synthétisées dans un dossier à paraître bientôt. Et la meilleure contribution verra son auteur(e) mis(e) à l’honneur dans Funéraire Info. L’occasion de vous faire un peu de publicité, ou juste de frimer auprès de vos collègues.

A vos claviers

Vos contributions pour cet article sont à faire parvenir à : g.bailly@afterweb-venture.fr