Accueil Tags Hommage

Tag: hommage

Il était une fois…Pascal Gouriou

2

Un homme, un visionnaire comme la profession du funéraire en a vu défiler quelques-uns, tous les citer serait impossible cependant Pascal Gouriou était aux opérateurs de Pompes Funèbres ce que Paul Clerc était à la Thanatopraxie, un précurseur et avant-gardiste de talent.

Parti de zéro dans les années 2000, cet originaire de Guingamp était un autodidacte confirmé comme il aimait à le dire, pas de diplôme ni de formation particulière, exceptée celle d’ambulancier qui lui permis de reprendre une société de transport sanitaire en 1998 aidée de sa femme, Virginie.

Elle s’appellera l’Etoile Bleue.

L’entreprise grandit et le couple décide de pallier au manque d’opérateurs funéraires en créant une entreprise de Pompes Funèbres qui voit le jour, doté d’un premier funérarium composé de quatre salons de bonne taille, aux noms évocateurs des îles de la région (Île Callot, Île de Batz, Île de Sieck et îlot Sainte-Anne).

La croissance est alors fulgurante, à la hauteur de leurs investissements et du temps consacré à la bonne marche de l’entreprise aidés de ses cinq salariés, qui, pour certains, sont présents encore aujourd’hui.

L’augmentation des convois s’intensifie, ce qui conduit le couple Gouriou à investir dans un second établissement situé sur la commune de Plouescat en 2004.

Puis vint le funérarium de Taulé, célèbre par son fort construit par Vauban, au bord de la Penzé et de la Pennelé, ces deux rivières qui bordent la commune et qui baptiseront le nom des salons du funérarium de Taulé. Nous sommes en 2008.

L’activité grossit de manière exponentielle et c’est un troisième funérarium qui vient compléter les deux autres, celui de Cléder en 2011 puis très récemment celui de Landivisiau dans la Zone du Vern en 2015, fleuron de l’entreprise Gouriou, doté de quatre salons magnifiquement ornementés et résolument tournés vers le service aux familles.

Pascal-Gouriou-2 Il était une fois…Pascal GouriouLa vente de l’entreprise de transport sanitaire permet au couple d’investir massivement dans leur domaine de prédilection en privilégiant les innovations comme l’achat de ce corbillard Limousine, de l’agrandissement de son complexe funéraire de Saint-Pol-De-Léon où ils firent ériger une magnifique salle de cérémonie civile d’une capacité de 200 places ou encore de la personnalisation de ces cercueils, revêtus de décors aux couleurs du Pays du Léon, des Îles avoisinantes ou de la Baie de Morlaix.

Pascal, en plus de sa casquette de chef d’entreprise, était un philanthrope, un homme généreux, investi d’un grand cœur et d’une énergie débordante. Et l’on ne compte plus les coups de main, les initiatives, les chances qu’il a données ici et là à ces personnes qui un jour, ont eues la chance de croiser son chemin, parfois un court moment parfois plus longtemps, certaines depuis plus de deux décennies !

Et je fus l’un de ces privilégiés, dans l’entreprise que fut la mienne ; j’étais alors thanatopracteur et je n’oublierai pas notre première rencontre du 12 février 2005, sept jours après avoir lancé mon entreprise de thanatopracteur ! Pascal me confia aussitôt les clés de son funérarium de Saint-Pol-De-Léon et me fit visiter l’entreprise, me parla de ses projets à venir, de ses rêves, comme si nous nous connaissions depuis vingt ans déjà !

Il fut le premier aussi à développer le moulage mortuaire en exposant à l’année les dernières créations que mon épouse et moi-même avions réalisées au sein de son magasin de Saint-Pol-De-Léon. Résonance s’était d’ailleurs déplacé en Terres Léonnes pour rencontrer ce personnage car c’en était véritablement un dans tous les sens du terme !

Généreux pour les uns, mécène pour les autres, Pascal ne savait pas compter quand il s’agissait d’aider les gens, il forma et embaucha David Quémener, personne tétraplégique, à la conduite des ambulances et fit équiper une voiture spécialement à cet effet, il n’en tirait aucune gloriole ou fierté, juste le plaisir d’avoir pu aider à sa façon une personne qui avait envie de travailler comme « les autres ».

Pascal, c’était aussi une complicité sans borne avec son épouse Virginie, un père aimant pour ses deux filles Alizée et Océane et un patron ou plutôt un leader qui ouvre des voies, montre le chemin et ne reste pas assis sans rien faire, c’était la force de l’exemple avec ses coups de gueule qui retombaient presque aussitôt, de la pugnacité (Un vrai Breton quoi !), son humour un peu décalé qui parfois ne faisait rire ou sourire que lui, ses moments de fêtes débridés où le mot « amitié » prenait tout son sens !

L’hommage civil qui lui a été rendu vendredi 20 avril à Saint-Pol-De-Léon a permis à certains d’entre nous de se rappeler ces bons moments, aidés d’une filmographie et de photos privées qui ne pouvaient laisser aucun doute quant à la bonhommie et à la simplicité du personnage.

D’ailleurs c’est une boule à facette qui accompagnait le cercueil blanc de Pascal et c’est au champagne que s’est clôturée la cérémonie, telle qu’il aurait voulu que cela se termine, en beauté… !

Régis Narabutin, Thanatopracteur

Régis-Narabutin Il était une fois…Pascal Gouriou

Crédits Photos : Le Télégramme

Selon les volontés de la Famille, des dons pour la recherche sont privilégiés au profit de l’association Ildys de Roscoff, fondation reconnue d’utilité publique auprès des personnes en situation de difficulté (Protection de l’enfance, personnes âgées, handicapées, soins de suite, personnes fragilisées à tous âges de la vie).

Réception de familles après les obsèques : un travail de deuil essentiel

1

Dans le temps il y avait les veillées, dans le temps il y avait aussi de grandes réunions de famille après les obsèques. Puis ça a changé, les obsèques sont passées de religieuses à civiles, les familles vivent éloignées les unes des autres, les reconstructions s’affichent au grand jour et le deuil – surtout – est devenu discret. Pourtant il existe encore des réunions de familles après les obsèques, pourquoi et comment s’organisent-elles ?

La réception après les obsèques permet surtout à la famille du défunt de se réunir afin de rendre hommage et de partager les souvenirs que celle-ci a avec le défunt. Communément réalisée à la maison où s’est tenue la veillée, elle s’est peu à peu dirigée vers des lieux plus neutres, comme un restaurant, une salle des fêtes, etc.

N’oublions pas non plus que les obsèques font parties de ces grandes cérémonies de la vie, et tout comme le mariage, des proches peuvent parfois venir de très loin pour rendre un dernier hommage. C’est l’occasion de réaliser par ce biais une grande réunion de famille qui permet de garder ces personnes un peu plus longtemps.

Là encore tout comme un mariage la liste des invités se fait en fonction de la proximité avec le défunt, parfois c’est aussi l’occasion de réunir des familles recomposées. Les moins proches du défunt partent généralement plus tôt, après quelques embrassades, et la réception peut durer tard dans la soirée.

Une approche du deuil essentielle

Même si la majorité des personnes endeuillées sont encore dans une phase où la réalisation du décès n’est pas tout à fait effective, il est bon de se sentir soutenu. Cette réception permet surtout aux plus anciens, de voir leurs enfants et petits enfants se réunir autour d’eux dans cette célébration. C’est un moment où l’on a le droit de pleurer, où l’on a le droit aussi d’être en colère. Voilà pourquoi il est parfois préférable de sortir du contexte de la maison familiale où les conjoints et enfants survivants doivent tenir un rôle de présence parfois insupportable sans pouvoir faire éclater correctement leur chagrin.

C’est aussi, et plus souvent qu’il n’y paraît, un moment de joie. Alors que les obsèques peuvent être très fortes en émotion, l’après obsèques peut être un moment d’évacuer ce trop plein d’émotion par des rires, des souvenirs partagés. Les photos se passent de membres en membres afin de se rappeler mais aussi de se projeter. Car c’est le propre du souvenir, afin ne pas tomber dans une nostalgie pathologique qui serait dévastatrice. Le souvenir permet de mieux regarder, avec un nouveau angle, la vie d’une personne et ainsi de se dire que la vie est encore belle et encore devant soi.

Le rôle des pompes funèbres dans l’après-obsèques

Pour réaliser ces réceptions, les pompes funèbres n’hésitent pas à investir dans des lieux adaptés. Un traiteur peut être appelé, la salle est entièrement à la disposition de la famille qui le souhaite. De plus en plus de pompes funèbres agencent leurs locaux afin de créer un espace de réception nécessaire à la partie psychologique de ce travail qui leur ait nouvellement demandé. À ce titre, des maîtres de cérémonie peuvent être appelés afin de réaliser la gestion de ces réceptions civiles et familiales.

La réception de famille un grand retour ? Peut-être qu’il n’a jamais réellement disparu, mais tout comme il y a des évolutions dans la manière de célébrer les obsèques, il y a une évolution dans la manière de se réunir, de célébrer le défunt, de lui rendre hommage, et surtout… de célébrer la vie.

 

Hommage, fin de vie…au menu du réveil funéraire du mercredi 22 novembre 2017

0
réveil funéraire du mercredi 22 novembre

Baleineau, Jana Novotna…au menu du réveil funéraire du mercredi 22 novembre 2017. Dans la presse et sur le web, la revue de presse du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums et des thanatopracteurs dans le réveil funéraire du mercredi 22 novembre 2017. Revivez l’actualité dans le réveil funéraire sur Funéraire-Info.

Incompréhension

Incrédule. Isabelle Quéré attend toujours des réponses aux questions qui la tourmentent depuis trois mois. Elle attend des explications concernant le décès de son mari, Jérémy, mort le 28 août, alors que trois jours auparavant il avait franchi le seuil des urgences de la clinique Saint-Hilaire souffrant simplement d’une angine. Le parquet d’Agen a ordonné une autopsie le 30 août à l’Institut.

Hommage ?

Marilyn Manson l’a un peu cherché en choisissant son nom de scène en référence à Charles Manson, psychopathe américain mort ce lundi à l’âge de 83 ans. De nombreux internautes ont confondu les deux hommes et ont rendu hommage au chanteur du célèbre groupe de métal.

Statistiques

Les accidents de moto blessent, tuent et coûtent beaucoup plus que les accidents de voiture. C’est la conclusion d’une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Institute for Clinical Evaluative Sciences et de l’université de Toronto. Leurs résultats ont été publiés dans le Journal de l’association médicale canadienne.

Témoignage

Je suis condamné. Voilà c’est dit. Comme tout le monde vous allez me dire. Oui, sauf que moi, ça ira sans doute un peu plus vite que vous. « Condamné », ça fait très série B. Ça vous choque ? Vous ne devriez pas, je vais mourir dans quelques semaines, peut-être même que je ne passerai pas Noël. Mais je ne vais pas m’étendre là dessus, si ça se trouve demain je vais mourir en tombant dans les escaliers, dans un tragique accident de voiture. C’est pas la mort qui choque. La mort est notre seule certitude, pourquoi diable sommes-nous si étonnés lorsqu’on nous annonce que nous allons y passer ?

Crémation

L’association crématiste du Maine a tenu son assemblée générale, samedi, au Mans. Elle encourage ses adhérents à anticiper leur cérémonie de crémation afin d’adoucir le deuil des proches.

Enterrement

Ce fils d’agriculteurs repose désormais dans la même terre tunisienne où il est né, avec vue sur la Méditerranée: le créateur franco-tunisien Azzedine Alaïa a été inhumé près de Tunis lundi en présence de ses proches, dont Naomi Campbell.

La revue de presse vous est offerte par la société des Crématoriums de France
Fondée en 1995, notre société a pour vocation : La conception, la réalisation et la gestion de crématoriums sur la base de valeurs qui nous semblent essentielles.

 

Devoir de mémoire et hommage : comment et pourquoi, se souvenir ?

0

Pour certains d’entres vous le 11 novembre et le 13 novembre sont des dates qui font sens. Vous fêtiez peut-être votre anniversaire ce week-end, vous êtes peut-être à la maternité aujourd’hui. C’est une date de décès, de déménagement, de divorce. Mais dans la mémoire collective française, le 11 et le 13 novembre revêtent une symbolique toute particulière. Si pour l’un il s’agit d’un devoir de mémoire, pour l’autre c’est un hommage. Comment se souvenir ?

Je vous dis « devoir de mémoire » , vous me dîtes, la guerre, l’esclavage, les génocides. Certes. Mais le devoir de mémoire se caractérise surtout par « l’obligation morale de se souvenir d’un événement historique tragique et de ses victimes afin de faire en sorte qu’un événement de ce type ne se reproduise pas. » A ce titre, et ce depuis maintenant des dizaines d’année, l’attentat est entré dans cette catégorie du devoir de mémoire. Et pourtant malgré la persistance de la mémoire, les évènements se reproduisent.

L’empreinte collective

Aujourd’hui était aussi l’occasion de rendre hommage. Chez moi, à Metz, le souvenir des « amoureux du Bataclan » comme l’a titré la presse nationale et internationale au lendemain des attentats de Paris, fait figure d’une empreinte dans la ville. Dans la région, un parc au nom de Marie et Mathias à Saint-Julien-lès-Metz (Moselle) a été inauguré tandis que depuis samedi 28 mai 2016, le street-park de Toul, en Meurthe-et-Moselle, porte désormais le nom de Marie & Mathias. Vendredi soir, un concert a été organisé aux Arènes de Metz pour rendre hommage au jeune couple mais aussi récolter des fonds pour l’association Marie et Mathias qui a été créée par leurs parents.

Je dis souvent qu’un mariage permet de créer une porte de sortie : le divorce. Je fais l’analogie ici avec la mémoire collective. On se souvient ensemble, on oublie collectivement. C’est une sorte de deuil thérapeutique à plusieurs. C’est Maurice Halbwachs, un sociologue français qui parle de la mémoire collective et il affirme « on ne se souvient jamais seul ». C’est un peu comme un stigmate.

Oublier n’est pas se souvenir

C’est pourquoi du 11 au 13 novembre, derrière le devoir et l’hommage il y a aussi un travail de deuil qui s’entame et qui a des conséquences sur la suite de l’Histoire. Oublier c’est mettre de côté, ignorer, ne pas voir, donc aucune prise de conscience n’est possible. Ça peut être également l’inverse, se souvenir et rendre hommage, c’est aussi pour se rappeler que des actions ont permis de changer le cours de l’Histoire, la résistance par exemple, l’abolition de l’esclavage. Des gestes, des lois, des hommes et des femmes qui, de par leur essence même, ont brisé le cycle et c’est pourquoi c’est aussi notre devoir de ne pas oublier.

Comment se souvenir ?

Les lieux, les discours, les concerts, les commémorations, les cérémonies. Tout cela n’est pas vain. Je me rappelle au lendemain de l’attente de Barcelone, où les gens publiaient sur les réseaux sociaux « ça aurait pu être moi, j’y ai été la semaine dernière » et d’autres de répondre en se moquant qu’eux aussi y étaient il y a 10 ans. Mais ça a du sens pourtant, pourquoi ? Parce que le propre de l’attentat c’est justement cela, de montrer que ça aurait pu être nous.

Je suis déjà venue vous parler des victimes du Bataclan, depuis je vous ai parlé aussi de ceux de Londres, et de Barcelone. Dans les lignes de mes articles, chaque jour je viens vous parler de ceux qui ne sont plus là, ceux qui ont été arrachés, ceux qui ont choisi de partir. J’écris pour ceux qui restent, pour ceux qui soignent ceux qui restent. J’écris pour hier, et pour l’avenir. Pour transformer le devoir, en souvenir.

 

Étouffements, torture…au menu du réveil funéraire du mardi 24 octobre 2017

0
réveil funéraire du mardi 24 octobre 2017

Étouffements, torture…au menu du réveil funéraire du mardi 24 octobre 2017. Dans la presse et sur le web, la revue de presse du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums et des thanatopracteurs dans le réveil funéraire du mardi 24 octobre 2017. Revivez l’actualité dans le réveil funéraire sur Funéraire-Info.

AC/DC

Décès de George Young, fondateur des Easybeats et producteur d’AC/DCC’est sur la page Facebook officielle d’AC/DC qu’a été annoncée ce matin la disparition de George Young, lequel avait repris du service sans son compère Vanda pour la production de l’album Stiff upper lips, en 2000. 

Étouffements

D’après Santé Publique France, l’étouffement par suffocation causerait près de 3000 morts par an en France. Les statistiques de l’Office for National Statistics (ONS) montrent que 85% des décès par étouffement résultent d’une mauvaise mastication des aliments.

Federico Luppi

Star très populaire en Argentine, mais aussi en Espagne ou encore en Amérique latine, l’acteur Federico Luppi est mort le 20 octobre, à 81 ans, après avoir tourné une centaine de films.

Torture et discrimination

Selon le média NewNowNext, le chan­teur russe de 26 ans Zelim­khan Bakayev est mort à Grozny, en Tchét­ché­nie, torturé par la police, détenu dans un camp anti-gay. Son homo­sexua­lité est la raison de son arres­ta­tion par les auto­ri­tés tchét­chènes.

Scott Putesky

Scott Putesky, premier guitariste de Marilyn Manson and the Spooky Kids, est décédé aujourd’hui d’un cancer du côlon. Marilyn Manson a rendu un touchant hommage à celui qui se faisait appeler Daisy Berkowitz (une combinaison de Daisy, le personnage de Sheriff, Fais-moi peur et David Berkowitz, un tueur en série).

Christian Dior

Déjà 60 ans que ce grand homme de la mode a disparu, emporté le 24 octobre 1957 par une crise cardiaque en Italie. Christian Dior, originaire de Granville, aura révolutionné la mode française et internationale d’après guerre. 

Polémique

Concessions

Hommage

Un documentaire télévisé consacré aux années du Roi Bhumibol dans le canton de Vaud passionne le royaume, où la crémation du défunt souverain aura lieu jeudi

La revue de presse vous est offerte par FIMO
FIMO est le spécialiste de l’outillage de la marbrerie et des pompes funèbres. Fort d’une expérience de plus de 5 ans  FIMO à sélectionné pour vous une large gamme d’outils professionnels parmi les meilleures marques du marché et évidement au meilleur prix. Toutes les machines sont neuves et garanties. Vous trouverez également sur notre boutique en ligne tous les consommables , accessoires et pièces détachées de nos marques Professionnelles dont vous aurez besoin.

 

Etærnel vous aide à rendre hommage à vos proches

0
Coffret Etaernel

La société Etærnel se spécialise dans l’accompagnement des familles et des entreprises funéraires en proposant des solutions uniques pour rendre hommage à un proche.

Retrouvez ci après, le Communiqué de Presse de Etærnel Communiqué-de-presse-Etaernel-Octobre-2017.

Dans leur étude sur l’évolution du comportement des Français face à la mort, la C.P.F.M. et le C.N.S.A.F pointent de nouveaux besoins tels que la recherche de modernité. En parallèle, un sondage Ipsos datant de 2015 montre qu’une majorité de Français indique avoir fait le choix de la crémation.

Une véritable révolution sociétale voit le jour, la proportion des crémations a été multipliée par 30 en 30 ans, pour atteindre 34% en 2013, selon les statistiques de la Fédération Française de Crémation. Ce contexte, en pleine évolution, s’accompagne d’une recherche de personnalisation des obsèques afin de rendre la cérémonie plus solennelle. Entre tradition et modernité, les nouvelles attentes des familles constituent le reflet des changements d’époque, auxquels doivent s’adapter les professionnels.

L’hommage​ ​par​ ​l’image

Quand les mots ne suffisent pas, Etærnel propose des solutions pour rendre au défunt un hommage inoubliable. En effet, l’image donne du sens à une commémoration tout comme à une cérémonie funéraire. L’image permet de partager émotions et souvenirs à la mémoire de ceux qui nous quittent.

Sébastien Sepré, fondateur d’Etærnel, précise :

« Notre société accorde de plus en plus d’importance à l’image ainsi qu’à la recherche de personnalisation… parfois plus qu’à un beau cercueil. C’est pourquoi nous créons de l’émotion à partir des photos des proches.”

Ainsi, la société Etærnel propose :

● Des livrets personnalisés de 16 pages réunissant des photos choisies par les proches du défunt. Ils peuvent accompagner les personnes présentes à la cérémonie ou constituer des faire-parts de remerciements incomparables, en forme de précieux livrets-souvenirs.

● Un hommage numérique présentant une vidéo de qualité professionnelle​, réalisée avec des images choisies par les proches, ainsi qu’un​ ​livret​ ​digital. Cette solution moderne permet de remercier l’entourage différemment, enrichir un mémorial en ligne, une page facebook…

● Le​ ​coffret​ ​Etærnel​ concentre toutes les émotions du livret-photos et de la vidéo…et bien plus.

Capture-d’écran-2017-10-17-à-11.38.22 Etærnel vous aide à rendre hommage à vos prochesDevenir​ ​partenaire​ ​d’Etærnel

Etærnel recherche de nouveaux partenaires. Les professionnels intéressés sont invités à découvrir les offres sur le site ou à prendre contact par téléphone pour tout renseignement complémentaire. Les solutions innovantes apportées par Etærnel permettent aux acteurs du funéraire de se démarquer sur un marché de plus en plus concurrentiel​. Elle constituent également un moyen d’enrichir son offre de services et de personnalisation. Etærnel est un véritable service funéraire ​et non un imprimeur polyvalent. Composée de profils expérimentés et complémentaires, son équipe prend soin du moindre détail dans le plus grand respect des​ ​volontés​ ​des​ ​familles.

Aux​ ​origines​ ​du​ ​projet

Le fondateur d’Etærnel, Sébastien, ne pensait pas que la perte de son meilleur ami allait bouleverser sa perception du deuil et des obsèques.

Longtemps directeur commercial pour le compte d’une grande entreprise du secteur automobile, sa carrière prend brusquement un virage à 180 degrés après la mort de Gaëtan : “L’expérience de la mort brutale de mon ami d’enfance m’a radicalement transformé.” Effondré, abattu, il participe à la création d’une vidéo pour lui rendre un dernier hommage. “Passer une après-midi devant son ordinateur à retravailler des photos de son ami décédé deux jours plus tôt, je ne le souhaite à personne…” Constatant l’absence de solutions adaptées, l’idée de créer un coffret dédié à la mémoire d’un défunt a germé.

Depuis, Etærnel aide les familles en deuil et leur offre la possibilité de mieux se concentrer sur la cérémonie, le recueillement ou de rendre un hommage unique à un proche qui nous manque. A l’avenir, Etærnel ambitionne de devenir une solution incontournable pour rendre un hommage personnalisé à ceux qui nous ont quittés.


Contact​ ​: Etærnel 21 rue de Bordeaux, 33290, Parempuyre www.etaernel.fr Téléphone : rond-seul Etærnel vous aide à rendre hommage à vos proches05 35 54 97 31 Sébastien​ ​Sepré​, dirigeant-fondateur mail : direction@etaernel.fr Téléphone : 06 60 95 43 11

 

Dans nos cœurs, une montée en gamme au service des particuliers et des professionnels

0
Dans nos coeurs

La mise en ligne de la nouvelle version du site www.dansnoscœurs.fr s’est effectuée ce lundi 2 octobre. Pour les utilisateurs du site, vous avez dû remarquer le changement de design de Dans Nos Cœurs, mais pas seulement.

Le positionnement est tout autre ainsi que la manière d’apporter les services aux particuliers et aux professionnels. Grâce à un site ergonomique et épuré, la navigation et l’accès aux services s’en trouvent facilités. Les parcours clients sont personnalisés en fonction des besoins réels de l’utilisateur. Anne-Sophie Tricart, directrice de Dans nos cœurs, nous explique en détail les raisons de cette mutation tant pour les particuliers que pour les professionnels du secteur funéraire.

Joli cœur

La première chose constatée en allant sur le site dansnoscoeurs.fr, c’est le graphisme. Un expert en design a travaillé une ergonomie simple, véhiculant les valeurs du site. Le graphisme se veut plus allégé, à l’image de la navigation devenue plus fluide. Nous entrons dans un cocon de délicatesse. Une charte de qualité certes, avec des illustrations empreintes d’une personnalité propre à la marque, pleine de symbolique. Cela met en lumière les valeurs transmises par Dans Nos Cœurs, qu’il s’agisse d’entraide, de bienveillance mais aussi de sérénité. L’internaute qui arrive sur le site a souvent le cœur écorché par le décès d’un proche, il doit se sentir chez lui, peu importe son âge, ou sa localisation.

dnc-logo-rvb Dans nos cœurs, une montée en gamme au service des particuliers et des professionnels

Dans Nos Cœurs des proches endeuillés

« L’objectif de Dans Nos Cœurs est, certes, de délivrer l’information dun décès en tout temps et en tout lieu, à tous les proches du défunt. Avec la nouvelle version de dansnoscoeurs.fr, nous souhaitons apporter aux utilisateurs des solutions pour rendre un hommage unique  et préserver le souvenir dun proche. »

partager_ses_souvenirs Dans nos cœurs, une montée en gamme au service des particuliers et des professionnelsCela se traduit par le partage de souvenirs, de photos, l’entretien de la sépulture, le dépôt de condoléances, etc. L’annuaire des professionnels que nous pouvions retrouver sur le site demeure et sera mis plus en avant afin d’aider les particuliers à naviguer parmi un carnet d’adresses de professionnels de qualité. Ces professionnels ne sont pas seulement des pompes funèbres mais s’étendent à tous les services qui, de près ou de loin, gravitent autour du secteur funéraire. Il peut s’agir de marbriers, de fleuristes, de créateurs d’objets de souvenirs, de graphistes (notamment spécialisés dans la création de faire-part de décès personnalisés) mais aussi des associations ou encore des psychologues.

Dans Nos Cœursde professionnels du secteur

Grâce à l’appui des acteurs de la presse quotidienne régionale et nationale, Dans Nos Cœurs a pu tisser son réseau de partenaires du secteur funéraire. La nouvelle version du site monte en gamme sur ses services dédiés aux professionnels afin de consolider leur offre de services, leur visibilité, leur notoriété et leur proximité avec les clients. Anne-Sophie explique : « Nous sommes allés sur le terrain recueillir des témoignages de personnes endeuillées, mais aussi à la rencontre d’associations et de professionnels. Nous observons en plus des pompes funèbres, une nébuleuse de services gravitant autour du funéraire et pouvant apporter des solutions de qualité aux personnes qui en ont besoin ».

service-au-pro-1 Dans nos cœurs, une montée en gamme au service des particuliers et des professionnelsEn effet, depuis quelques années, la mission des pompes funèbres évolue vers un service global, allant du conseil pré-obsèques (notamment avec l’émergence et la demande exponentielle des contrats obsèques) jusqu’à l’accompagnement du deuil et du conseil en marbrerie post-obsèques. Les solutions proposées par dansnoscoeurs.fr aident les pompes funèbres dans cette nouvelle approche de leur métier. Même si les pompes funèbres ne sont pas des psychologues, il est important pour Dans Nos Cœurs de souligner aux familles l’investissement des pompes funèbres en mettant en évidence le contact individuel, particulier et précieux qu’elles ont eu avec leurs familles.

Le Cœur sur la main

Autre grande nouveauté que vous retrouverez sur le site dansnoscoeurs.fr : la collecte en ligne. Là encore, c’est quelque chose dont on vous parle régulièrement et vous avez dû remarquer que de plus en plus de collectes sont organisées afin d’aider à financer des obsèques.

« Nous sommes allés discuter avec de grands acteurs, et nous nous sommes aperçus qu’une part non négligeable de leur activité vient des collectes en ligne pour les obsèques ». Dans Nos Cœurs rend possible aux internautes la collecte de fonds pour offrir un hommage commun, parmi le bouquet de produits et de services proposés sur le site. C’est d’une importance capitale, car on pense souvent à la famille lors d’un décès, mais les amis, et les collègues de travail sont souvent très fortement impactés par le décès d’un des leurs, comme nous en avions parlé suite aux Assises du Funéraire en octobre 2016.

Dans Nos Cœursde visionnaires

Si Dans Nos cœurs a su écouter les mutations du secteur funéraire et s’adapter en conséquence, Anne-Sophie ne compte pas en rester là.

« Nous avons plein de projets pour l’année 2018 dédiés spécifiquement au B to B.  Par exemple, le carnet d’adresses deviendra un espace déchange entre les professionnels et leurs clients. » Dansnoscoeurs.fr, carrefour leader du funéraire avec plus de 1,3 million utilisateurs par mois, n’a pas fini de nous surprendre et d’innover.

Affaire à suivre …

 

La mort d’Antoine de Saint-Exupéry, un mystère qui perdure

0
Gourmette_de_Saint_Exupery

On a plus écrit sur Antoine de Saint-Exupéry qu’il n’a écrit lui-même. « Le petit Prince » est, encore aujourd’hui, le livre le plus traduit et vendu dans le monde, après la Bible (le catalogue d’une certaine marque de meubles n’étant pas un livre). Sa mort dans des circonstances mystérieuses, le 31 juillet 1944, a donné lieu à bien des suppositions, et lui a conféré un avantage que beaucoup d’auteurs lui envient.

Antoine_de_Saint-Exupéry-300x217 La mort d'Antoine de Saint-Exupéry, un mystère qui perdureLa fin de Saint-Exupéry

Le 31 juillet 1944, le Commandant Antoine de Saint-Exupéry décolle de l’aéroport de Poretta, non loin de Bastia, à 8 heures 25 du matin, aux commandes de la version bimoteur du P38 Lightning. Sa mission : photographier la vallée du Rhône, Annecy et la Provence, afin que les clichés puissent compléter des cartes. Celles-ci devront servir pour le débarquement en Provence, prévu le 15 août.

Pour cette mission, Saint-Exupéry est seul à bord. Son avion n’est pas armé, et il emporte assez de carburant pour voler six heures. A huit heures et demie est capté le dernier écho radar de l’avion. Il disparaîtra ensuite des écrans pour ne jamais y réapparaître, à quelques encâblures des côtes de Provence. Antoine de Saint-Exupéry vient de disparaître. Quelques heures après, une mention officielle déclare Saint-Exupéry officiellement disparu.

Une cérémonie en sa mémoire aura lieu le 31 juillet 1945, à Strasbourg, reconnaissant implicitement sa mort, avant que le statut de « mort pour la France » ne lui soit accordé en 1948.

Le mystère Saint-Ex’

L’histoire de Saint-Exupéry se conclut donc avec le mystère de sa disparition, et c’en est une nouvelle qui commence : années après années,des témoignages vont apparaître, de pilotes qui affirment avoir abattu l’avion de Saint-Exupéry et de témoins qui assurent l’avoir vu se faire descendre.

Parmi eux, on notera le témoignage d’un certain Horst Rippert, journaliste sportif à la ZDF, le plus important média Allemand, et frère du chanteur Yvan Rebroff. Pilote pendant la guerre, il affirma, preuve à l’appui, avoir abattu un P38 bimoteur ce jour là, dans la zone concernée. Il finissait sa déclaration en expliquant « Si j’avais su qui était assis dans l’avion, je n’aurais pas tiré. Pas sur cet homme. ».

En 1998, un pêcheur remonta dans ses filets une gourmette : celle d’Antoine de Saint-Exupéry. Mais ce n’est qu’en 2000 qu’on découvrit, dans la zone, des pièces de l’avion, avant de localiser et de remonter celui-ci en 2003, formellement identifié par les numéros de série des pièces.

Pour la postérité

Mais rien ne permit de conclure de façon formelle et définitive ce qui avait causé le crash de Saint-Exupéry.

Le statut d’écrivain mort pour la France de Saint-Exupéry conféra à ses héritiers un avantage supplémentaire : la prorogation de guerre. Tout écrivain mort pour la France a en effet droit à une prolongation de la durée de protection de ses œuvres. Celle-ci est de trente ans. Ainsi, l’œuvre de Guillaume Apollinaire, mort pour la France en 1918, n’est venue dans le domaine public qu’en 2013, et l’œuvre de Saint-Exupéry l’y rejoindra en 2033, 88 ans et 120 jours après sa mort.

Président de la République, invoquer les morts à la prise de fonctions

0
Elyséee président 2017 funéraire

Les présidents de la République rendent souvent hommage à des personnages disparus, toujours avec une arrière-pensée. Et, le jour de l’investiture, les personnalités choisies donnent la tonalité des premiers temps du mandat, pour qui sait la lire. Alors, le suspense est entier : qui sera élu, et quel défunt illustre choisira-t-il comme muse ?

Marie Curie, Jules Ferry, symbolique et herméneutique

Lorsque François Hollande est devenu septième président de la cinquième République, sa première journée fut découpée en trois phases. La première, évidemment, était la passation de pouvoir avec Nicolas Sarkozy. La dernière était de partir en Allemagne pour y rencontrer le partenaire majeur de la France, l’Allemagne. Entre les deux, François Hollande avait souhaité rendre hommage à deux prestigieux défunts, Marie Curie et Jules ferry. Pour donner le ton.

Le symbole de Marie Curie était évident et facilement déchiffrable : une femme, Polonaise, qui a réussi à se faire un nom aux côtés de son mari à une époque où la place de la femme était celle d’une assistante à l’arrière plan, pour ses recherches sur le radium.

Une France qui compte sur l’immigration et son intégration, la parité et l’égalité entre hommes et femmes, l’importance de la recherches scientifique, tous ces symboles en cachaient un, plus subtil : après la polémique lors de la campagne, François Hollande affirmait à travers le souvenir de Marie Curie, son absence d’hostilité à l’industrie nucléaire, quasiment de façon subliminale, sans se renier : Marie Curie est la découvreuse de la radioactivité, radioactivité qui l’a tuée.

Celui de Jules Ferry également, semblait évident, l’école laïque et gratuite pour tous, Monsieur Hollande faisait encore une fois coup double : il soulignait à la fois son attachement à l’école pour tous et à travers cela à l’Education Nationale, et à la laïcité.

Cinq ans plus tard, relire ces symboles peut être assez amusant : le mandat se finit par une polémique sur la vraie-fausse future hypothétique fermeture de Fessenheim, et, pour la première fois dans la cinquième République, le corps enseignant a voté contre le PS, électorat d’habitude majoritairement acquis à cette tendance politique.

François-Hollande-300x257 Président de la République, invoquer les morts à la prise de fonctions

Mémoire vive des morts

Les Présidents de la République rendent hommage à des disparus pour se positionner en tant que leur héritier : François Mitterrand était allé au Panthéon s’incliner sur les tombes de Jean Jaurès, de Jean Moulin et de Victor Schœlcher. Au petit matin du 17 mai 1995, Jacques Chirac avait déposé une gerbe sur la tombe du général de Gaulle, à Colombey-les-Deux-Eglises, avant la passation de pouvoir. Le 16 mai 2007, Mr Sarkozy était allé fleurir les statues de Clemenceau et de Gaulle sur les Champs-Elysées, avant de rendre hommage aux 35 jeunes fusillés au bois de Boulogne le 16 août 1944 et de lire la lettre de Guy Môquet.

Les grands disparus sont une façon de marquer les esprits en faisant appel à l’inconscient collectif. Les Français sont le peuple du monde qui s’intéresse le plus à sa propre histoire, ce qui facilite d’autant plus les choses.

Qui sera le prochain ?

Alors, quel que soit, entre Emmanuel Macron ou Marine Le Pen, le ou la prochain(e) président(e) de la République, une chose est quasiment sûre : le président élu appellera les mânes d’un prestigieux disparu , et ce choix n’aura rien d’innocent.

Et une chose est tout aussi sûre : cinq ans plus tard, lors de son départ de l’Elysée, au moment du bilan, on essaiera de deviner si l’heureux élu s’est retourné, ou non dans sa tombe.

Un québécois en phase terminale prépare son hommage lui-même

0
hommage Michel Lavardière

Nous ne sommes jamais mieux servis que par nous-mêmes. C’est bien connu et ça n’est pas Michel Laverdière qui disait le contraire. Atteint d’un cancer en phase terminale ce québécois de 49 ans a tenu à s’occuper lui-même de son avis de décès et de son hommage. Drôle ? Touchant ? En tout cas ça n’est pas banal.

Il nous a quitté le 18 mars, chez lui à Shawiningan, au Québec. Son dernier hommage ? Se le faire à lui-même ! C’est sous la forme d’un poème qu’il se lance à la poursuite des grandes lignes de sa vie afin de la résumer parfaitement dans un encadré qui tiendra dans la rubrique nécrologique le lendemain de son décès. L’essentiel ? La vie résolument, devant le cancer et l’amour qu’il porte à son épouse et à ses trois enfants, Xavier, Sébastien et Flavie. Un poème touchant rempli de promesse et d’espoir avec une phrase qui, même si elle sera lue par des milliers de personnes depuis, s’adresse à sa famille : « Je serai là ».

Loin d’être fataliste il reste cependant très terre-à-terre quant à l’arrivée du cancer qui est venu « s’inviter » comme il le dit lui-même en contre carrant tous ses plans d’avenir et de voyage. Michel à pensé à tout et même au lieu et heure de la cérémonie qu’il a également préparée via une présentation audio-visuelle.

Une cérémonie définitivement pas comme les autres ou frontière entre la vie et la mort devient floue. Une manière intéressante d’appréhender d’un côté le palliatif et la maladie et de l’autre le début du travail de deuil en s’accompagnant l’un et l’autre.

Une manière aussi de faire un pied de nez à la maladie en faisant preuve de beaucoup d’humour. Dédramatiser la mort pour mieux appréhender la vie. D’ailleurs c’est ce qu’il demande à ses proches, de ne pas s’apitoyer ou se lancer dans une cause qui ne serait pas la leur, de profiter du bon temps ensemble et de partager.