Accueil Tags Marbrerie

Tag: marbrerie

Alerte sécurité et réglementation sur le matériel de levage

0
marbrier

En France plus de 220 000 véhicules professionnels sont équipés d’un hayon élévateur, manipulé plus de dix fois par jour. Artisans, commerçants, gestionnaires de flottes, transporteurs, déménageurs, etc. tous les jours, les professionnels sollicitent cet équipement, pièce maîtresse des véhicules professionnels.

Méconnaissance sur la réglementation, manque de temps et préjugés sur le coût d’un contrôle : résultat, 50 % du parc national de véhicules professionnels équipés de hayons élévateurs n’est pas contrôlé régulièrement. Que dit la réglementation ? Impact économique, sécurité, quelles conséquences ?

En référence à l’arrêté du 1er mars 2004, la règlementation impose le contrôle obligatoire des appareils de levage au minimum tous les 6 mois, soit deux fois par an. Les entreprises encourent une amende à minima de 3 750 € par infraction, multipliée par le nombre de véhicules concernés. Un contrôle deux fois par an permet de ne plus être hors la loi.

Hayon élévateur : pourquoi respecter la réglementation ?

Impact économique : les deux contrôles obligatoires par an, réalisés sur site, permettent aux entreprises d’économiser l’équivalent de 35 semaines/an d’un salarié à temps plein : sur la base d’un trajet de 20 kms, pour une flotte de 100 véhicules (l’équivalent de 2 allers-retours (entreprise/garage)). Le hayon en panne a un impact économique négatif sur l’activité en bloquant par exemple l’artisan dans ses livraisons de fleurs, de pains, les transporteurs dans leur chargement ou déchargement. Un entretien deux fois par an permet de garantir un service client dans les temps.

La sécurité en question : deux fois par an, associée à un entretien du matériel dans les règles, la prévention sur l’utilisation du hayon élévateur, manipulé quotidiennement, permet :

– de maintenir son état fonctionnel et de vérifier son bon fonctionnement,
– de changer les éléments de sécurité (fanions, bande rétro réfléchissante etc.),
– d’informer sur sa manipulation,
– de limiter les accidents utilisateurs et éviter les risques d’incidents sur le périmètre d’intervention.
– de prévenir les accidents des chauffeurs de véhicules professionnels et les conséquences pour le chef d’entreprise.
Par exemple : l’accident corporel peut entraîner une sanction pénale pour le chef d’entreprise jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 75 K€ d’amende, un désagrément qui peut-être évité avec une flotte en conformité.

Infographie_HYDROPARTS_Assistance (1)

 

Absolu, créateur de tendance avec ses pierres tombales modernes

0
Absolu au Salon Funéraire

Jérémie Levy présentait 3 des modèles de la collection Absolu au salon du Funéraire Paris 2017. L’occasion de montrer un design jamais vu et d’asseoir sa marque.

Aucun équivalent pour ces pierres tombales modernes

Les modèles de la collection Absolu n’ont aucun équivalent, et pour cause, leur design est résolument novateur. Le modèle Media, présenté au salon, un des derniers nés de ces pierres tombales design représente un travail colossal. Pas moins de 11 usines ont été consultées, et une seule a su répondre pour rendre une pierre tombale que personne n’aurait osé imaginer. Le travail du granit modelé en petites pyramides de 4cm de côté a nécessité le travail de 5 personnes sur 5 jours rien que pour le polissage, pour 15 jours de débit préalable.

Ce design a bel et bien marqué les visiteurs, et la notoriété de la marque croît grâce à une équipe commerciale renforcée, très occupée lors de cette édition du Salon du Funéraire Paris 2017. Beaucoup ont observé sous toutes leurs coutures ces pierres tombales modernes d’un nouveau genre. Si la finition cuir ne se voyait qu’en marbrerie de décoration, Absolu n’a pas hésité à l’utiliser sur le modèle Dana. Chaque stèle en verre trempé donnait un ensemble raffiné, dans des modèles au look pointu et recherché.

IMG_6784-e1512044727628-300x225 Absolu, créateur de tendance avec ses pierres tombales modernesUne avance assumée pour des marbriers qui doivent se démarquer

La marque Absolu revendique son temps d’avance avec ses pierres tombales modernes. La collection a déjà orné de ses modèles uniques les tombes de familles à la recherche d’un monument funéraire nouveau et résolument différent.

Bien que le coût de fabrication soit supérieur à la moyenne, Jérémie Levy revendique sa collection haut de gamme. Même placé sur un marché de niche, un modèle Absolu trouvera toujours preneur, le « coup de cœur » étant clairement le déclencheur d’un achat, même plus cher.

Le secteur du funéraire tend clairement à se distinguer sur les gammes de prix, Absolu en première ligne. Un précurseur qui permet non seulement de renouveler l’offre en monuments funéraires, mais aussi aux entreprises de revendiquer leur différence.

La marque Absolu choisit avec attention ses distributeurs et en nombre limité, 1 à 2 entreprise par département. La marbrerie Traxler, précédemment interrogée avait témoigné : les modèles en vitrine font effet, et l’entreprise en vend 2 à 3 par mois.

Marquer les familles dans le funéraire : le petit plus

0
Marquer les familles
Funéraire service

On le dit régulièrement, la prestation en pompes funèbres ou en marbrerie se doit d’être impeccable, elle doit marquer les familles dans le bon sens du terme. Mais bien faire ne suffit pas toujours. Si l’on peut être poli, bienveillant, et que tout se déroule sans le moindre accroc, parfois il manquera juste un petit « plus », un petit rien du tout qui fera qu’une famille se souviendra de vous en disant : « ils sont formidables », plutôt que « oui, ils sont bien ».

La différence tient parfois à peu de choses. Lorsque vous-même qualifiez un film de « bien » ou de « pas mal », c’est que vous l’aurez oublié d’ici quelques jours, et que vous n’en parlerez pas spontanément à votre entourage.

C’est ce qui ne doit pas se passer avec votre entreprise de pompes funèbres ou de marbrerie. Au delà des conseils, de l’accueil, vous devez laisser une trace, matérielle et immatérielle aux familles. Celles-ci doivent pouvoir dire « ils sont formidables ».

Marquer les familles : leur souvenir de votre société

La réception d’une famille ne consiste pas seulement à la faire s’asseoir dans un bureau, mais à lui proposer d’accrocher les manteaux sur un porte-manteau, à lui proposer une boisson chaude ou froide, à lui expliquer le déroulement de l’entretien et l’inviter à poser ses questions si elle en a, avant de commencer.

Café-300x227 Marquer les familles dans le funéraire : le petit plusC’est lui épargner de remplir l’innombrable tas de paperasse à l’exception des signatures nécessaires, l’assurer de votre présence par téléphone à tout moment en lui confiant votre ligne directe, et s’assurer que tout lui est clair quant à ce qui va se passer.

Avant son départ, c’est lui écrire le déroulement des obsèques avec les lieux, les heures afin qu’elle ait une trace écrite à laquelle se référer en cas de doute, et qu’elle pourra communiquer aux proches.

La veille des obsèques, c’est appeler la famille pour savoir si elle a des questions, et lui rappeler le déroulement de la cérémonie si nécessaire, le lieu de rendez-vous et l’heure.

Pendant les obsèques, c’est rester présent, toujours en vue en cas de besoin, tout en faisant preuve de discrétion. C’est s’adapter à une demande qui n’était pas prévue : une chanson, un texte lu par un proche, sans paniquer ou faire la moue.

Marquer une famille de manière immatérielle, c’est l’appeler après les obsèques pour savoir si tout s’est déroulé comme convenu (et pas si tout s’est « BIEN passé ») et si elle a été satisfaite de vos services. Mais c’est aussi lui assurer votre présence pour tout ce qui lui serait utile : besoin d’actes de décès supplémentaires, de conseils quant aux démarches à effectuer, etc.

Les traces matérielles

Pour laisser une trace matérielle, rien de plus simple. Bien sûr, la plupart des entreprises utilisent des pochettes permettant de donner à la famille ses papiers, documents importants dans un contenant plus élégant qu’une enveloppe kraft. Cette pochette est souvent conservée.

En marbrerie, rien n’empêche non plus de remettre à la famille un petit dossier contenant la facture du monument, mais aussi la « carte d’identité » de celui-ci : nombre de places, type de granit ou matière, gravures existantes avec possibilité de compléter… et des conseils d’entretien bien sûr ! N’oubliez pas le petit mot qui va bien : « pour toute question sur l’entretien de votre monument, n’hésitez pas à nous contacter au 05… ».

Offrir des articles funéraires n’est pas non plus exclu : une plaque pour les obsèques, une composition de fleurs artificielles pour un monument funéraire seront des traces non seulement appréciées mais qui resteront sur le long terme.

Quelques alliés pour marquer les familles :

Simplifia : démarches après obsèques

Funérarts : signatures de monuments funéraires

En Sa Mémoire : entretien et fleurissement de sépulture

Mémograv : pour des plaques funéraires en express

Toussaint 2017 et les marbreries : je t’aime – moi non plus

0
Toussaint 2017 et les marbreries

Toussaint 2017 et les marbreries, c’est « je t’aime – moi non plus ». Un chiffre d’affaire en perspective, mais des plannings qui n’ont pas assez de 24 heures dans une journée. La fête des morts, c’est dans deux semaines, et des travaux déjà commencés pour la plupart des marbriers. Une période complexe, pour laquelle il est parfois difficile de tenir les impératifs des clients, surtout ceux qui se réveillent à la dernière minute. Avec quels partenaires compter pour gagner du temps ? Comment s’organiser ?

Et tout ça est à régler avant que les cimetières ne ferment leurs portes aux professionnels, pour faire court : bon courage !

Toussaint 2017 et les marbreries, on s ‘organise

Si vous avez décidé de vous débrouillez seul, sans sous-traitant ou partenaires extérieurs, vous pouvez étayer les effectifs de votre marbrerie en recrutant en interim. Les porteurs auxquels vous faites appel régulièrement pourront être formés « rapidement », et revenir l’année prochaine. Attention à bien leur enseigner les règles élémentaires (pas de karcher sur les gravures, utilisation de produits nocifs sur la pierre etc…).

Établissez un planning, et ne promettez rien aux familles de « dernière minute » : mieux vaut un client décliné, qu’un client insatisfait.

Dépêchez-vous aussi pour commander le matériel dont vous aurez besoin avant qu’il ne soit trop tard : produits d’entretien, feuille or, sable…

L’entretien de tombes

L’entretien de monuments funéraires est un des services les plus demandés à l’approche de la Toussaint. Idéalement, les chantiers de construction de monuments funéraires sont arrêtés, ou en partie (il y a toujours des familles qui veulent que la tombe soit finie pour la Toussaint), et les ouvriers tournent dans toutes les communes pour effectuer l’entretien des tombes commandés.

Pour faire face à toutes ces demandes, pensez-y pour l’année prochaine, la société En Sa Mémoire propose d’effectuer ce service en votre nom, avec un bilan photo qui transite par votre société.

entretien-tombe0034-300x200 Toussaint 2017 et les marbreries : je t'aime - moi non plusLes gravures

Le défunt a quitté sa famille au cours de l’année, il est impératif pour elle que la gravure soit réalisée pour la Toussaint 2017. Entre les gravures sur place qui prennent un certain temps, et celles sur plaques, vous ne savez plus où donner de la tête. Mémograv, spécialiste de la gravure express est un partenaire idéal pour ce genre d’impératif.

Pose de plaques, fleurissement de sépultures

Ici aussi, un intérimaire ou un stagiaire (oui c’est vache mais bon !) peut être réquisitionné pour effectuer la mission. Soyez quand même prévoyant en lui fournissant des plans précis du cimetière !

Si votre fleuriste est un partenaire de longue date avec qui vous entretenez de bonnes relations, pourquoi ne pas lui demander de poser les plaques commandées chez vous, en échange de quoi vous conseillerez à la famille de s’adresser à lui pour les fleurs ?

Funeral Concept et les particuliers : quand une stèle fait le buzz sur Facebook

0
Catalogues stèles Funéral Concept

Il faut de temps à autre se rappeler que le funéraire est un secteur qui travaille pour les familles. On a parfois tendance à l’oublier. Pour preuve, nous avons pris un post de Funeral Concept et les particuliers sur Facebook, et les commentaires de particuliers sur cette publication. De quoi faire réfléchir beaucoup de pompes funèbres.

Une simple photo

C’est une photo toute simple, celle d’une exposition de monuments, sur la page Facebook de Funeral Concept. Bon, connaissant les vendéens, ce ne sont pas des monuments tout à fait classiques, mais des tombales de granit avec les stèles « Silhouette » dont nous vous avons amplement parlé ici et par exemple.

L’ensemble est accompagné d’un petit texte, lui aussi tout simple :

« Funeral Concept imagine les cimetières de demain.
Qu’en pensez-vous? Merci pour les partages »

Rien d’extraordinaire, jusqu’ici. Ce qui est plus extraordinaire, c’est que le post a rencontré un vif succès auprès des particuliers, non professionnels du funéraire, et que les chiffres, en la matière, sont éloquents : 147 partages, 104 commentaires, 1400 « j’aime ». Ce qui, pour un post présentant des stèles et des tombales, frise l’exceptionnel.

Funeral Concept et les particuliers : des commentaires édifiants

La lectures des commentaires s’avère instructive sur la perception de monuments hors-norme par rapport au granit des cimetières.

« J’adore c est magnifique sa rend l’endroit beaucoup moins effrayant et plus reposant, je suis fan à 100%, moi qui voulait me faire incinéré, je ne sais plus ».

« Très beau c’est moins triste qu’à l’heure actuelle, ça donne envie de se balader au cimetière, peut-être qu’il y aurait plus de passage ? »

« Je ne pensais pas dire cela un jour mais c’est très beau. C’est apaisant et ça ne me fait pas peur comme les cimetières actuels »

Ce ne sont que quelques exemples parmi d’autres.

Des pistes à creuser

Donner une vision positive du funéraire et apporter de la couleur et des matières au cimetière, c’est l’objectif que s’est fixée depuis ses débuts l’entreprise vendéenne Funeral Concept. Avec une idée, au final, simple : au lieu d’obliger la famille à écouter ce qu’on peut lui proposer, écouter ce que la famille souhaite.

Manifestement, si l’on en croit les statistiques Facebook, les familles, premières consommatrices de produits Funeral Concept, donnent raison aux vendéens. Funeral Concept et les particuliers, une affaire qui roule.

Si, pompe funèbres ou marbrerie, vous vous posez encore la question de la pertinence des monuments Funeral Concept, demandez-vous simplement quand, la dernière fois, avez-vous obtenu 1400 « j’aime » sur une de vos publications Facebook.

Le site de Funeral Concept : www.funeral-concept.fr

Marbrerie à vendre : tirer son épingle du jeu

0
marbrerie à vendre

La retraite vous fait gentiment du pied, et bien qu’il soit difficile d’envisager vos lendemains sans lever le rideau de votre entreprise, la décision est prise, vous arrêtez. Marbrerie à vendre : comment s’y prendre pour ne pas partir les poches vides !

Marbrerie à vendre : faire le point

Le plus dur est de s’y mettre : la paperasse vous attend. Faites le point sur tous les documents utiles, actes notariés d’achat des locaux, surface de l’entreprise, matériel…

Ressortez vos bilans comptables des 3 dernières années pour répondre à la question qui intéressera le plus un éventuel repreneur : l’entreprise est-elle viable ?

Notez ce qui semble essentiel : derniers chiffres d’affaires et bénéfices en découlant. Portefeuille clients, zone d’intervention, méthode de travail.

Avec quels fournisseurs travaillez-vous et n’avez-vous plus rien à leur devoir ? Vos clients : sont-ils satisfaits et vous l’ont-ils dit ? Pensez à la réputation de l’entreprise.

Du point de vue du matériel, que vendez-vous avec les murs ? Il apparaît évident qu’une marbrerie à vendre sans débiteuse, poids lourd et chariot élévateur n’est ni plus ni moins qu’une entreprise avec ses 4 murs. Pesez le pour et le contre : vaut-il mieux vendre tout le matériel à qui en voudra, et les murs ensuite en tant que surface commerciale et atelier ? Ou vendre une marbrerie, c’est-à-dire ses murs, son matériel et son stock ?

Le point doit être fait avec un bon conseil, votre comptable sera sans doute votre meilleur allié pour ce faire.

Marbrerie à vendre, à qui ?

Avant de commencer à publier des annonces sur le web ou dans les journaux, adressez-vous tout d’abord à vos confrères. Peut-être ne seront-ils pas intéressés, mais peut-être cherchent-ils à s’agrandir ou à déménager. Sinon, élargissez le rayon kilométrique.

Les groupes tels que OGF acquièrent également des entreprises (article ici), vous pouvez également leur faire votre proposition par courrier.

Si ces démarchages ne donnent rien, alors 2 possibilités : soit votre prix est trop élevé (et sachez que c’est souvent le cas), soit vous n’avez pas de chance !

Vous pouvez commencer à poster des annonces sur le web ou dans les journaux.

communiquer-marbrerie-1-journal-300x225 Marbrerie à vendre : tirer son épingle du jeuDans le cas où seuls les murs seraient à vendre (hors matériel de marbrerie), vous pouvez contacter les autres entreprises de la ville qui pourraient en tirer des avantages (meilleur emplacement, locaux plus grands…), à commencer par les artisans.

La meilleure publicité, hors annonces reste le bouche à oreille : imprimer quelques feuillets à laisser aux entreprises et à la Mairie afin qu’ils puissent en parler. Cependant attention à ce que le bouche à oreille ne se transforme pas de manière négative pour l’entreprise et que l’on commence à dire que vous êtes entrain de couler, précisez bien : pour cause de retraite.

La Chambre de Commerce et de l’Industrie de votre région pourra également vous aider, non seulement pour communiquer mais aussi pour prendre les bonnes décisions.

Avant d’y aller, vous avez pensé à faire votre propre pierre tombale ?

Et les salariés ?

Il est important de noter que les salariés doivent être obligatoirement informés du projet de cession d’une entreprise au moins 2 mois avant la conclusion du contrat. Ceux-ci peuvent également faire une proposition. D’ailleurs, il est même recommandé de leur faire part du projet de vente au plus tôt : peut-être seront-ils intéressés et sûrement les plus à même de continuer l’activité en bonne marche. Cependant, s’ils ne le sont pas, ils pourront d’ores et déjà commencer leurs recherches pour un autre emploi ou une reconversion professionnelle.

A noter : les salariés doivent signer leur refus de reprise, et peuvent être soumis à un devoir de discrétion concernant la vente.

Plus d’informations

Détournement de famille aux PF : où est la courtoisie professionnelle ?

0
pf Dancoisne détournement de famille

C’est une mésaventure bien désagréable qui est arrivée à un professionnel du funéraire cette semaine : alors qu’il avait contacté un confrère pour une prise en charge de corps, loin de chez lui, il a purement et simplement assisté à un détournement de famille par l’indélicat. S’il relativise la gravité des choses, ce professionnel s’interroge sur les principes et la courtoisie professionnelle.

Détournement de clientèle

Tout a commencé, pourtant, comme une prise en charge ordinaire : une famille, un peu perdue, appelle une pompe funèbre. Il faut prendre en charge une défunte et organiser les obsèques à distance.

La famille contacte donc Alexandre Dancoisne, des pompes funèbres du même nom, à Templeuve-en-Pévèle dans le Nord.

Une partie du convoi doit se dérouler dans le Sud Ouest. Membre du réseau Le Choix Funéraire, l’entrepreneur s’aperçoit qu’il n’y a pas d’agence du réseau à moins de 80 kilomètres « Comme pour tous les réseaux, il y a quelques zones blanches sur la carte, et s’en était une ». Une autre pompe funèbre indépendante se trouve néanmoins à proximité, que Monsieur Dancoisne contacte. Les deux parviennent à un accord pour se partager l’organisation.

Ensuite « J’avais l’époux de la défunte régulièrement au téléphone. Le monsieur était un peu désemparé, il avait besoin d’être rassuré, je l’ai naturellement adressé à mon confrère. Il n’y a rien de mieux qu’une rencontre physique, en face à face, par téléphone, c’est moins facile ».

Et… « Je n’ai plus eu de nouvelle de la famille. Mon confrère avait pris tout le convoi pour lui, y compris le transport et l’inhumation », un détournement pur et simple de la famille.

Une question de courtoisie

« Ce n’est pas pour le convoi, ma part de travail s’élevait à 1000 euros, et honnêtement, je m’en moque. Je ne suis pas à cette somme près, mon entreprise marche bien, et je ne fais pas ce métier pour l’argent. C’est vraiment une question de principe ».

Alexandre Dancoisne n’en veut pas non plus à la famille « Le monsieur était perdu, il s’en remettait totalement à son interlocuteur, et voilà ».

On a posé la question à Alexandre Dancoisne sur le fait qu’il ait été trop confiant, qu’il aurait dû se verrouiller… « Oui, certainement. C’est ce que je fais toujours. Mais là, j’avais eu un bon contact avec mon confrère, et la famille était désemparée, je voulais leur apporter la meilleure aide dont ils avaient besoin. Ҫa m’apprendra. »

« Plus jamais je ne ferai confiance à un indépendant. Enfin, à un indépendant hors réseau, puisqu’au Choix Funéraire, nous sommes aussi des indépendants. Et c’est bien dommage. »

Non sans regret « C’est bien dommage, parce que je fais ce métier depuis 19 ans, que j’ai collaboré avec de nombreux confrères à travers tout le territoire, et que, outre une excellente collaboration qui a donné de très beaux convois, cela s’est souvent doublé de rencontres et d’échanges intéressants, professionnellement et humainement ».

Parce que c’est là, finalement, que réside la morale de l’histoire « Nous faisons un métier humain, et nous le faisons bien tant que nous avons cela à l’esprit. Ce n’est pas sur un convoi que j’ai perdu, je vous l’ai dit, je m’en fiche. C’est sur le fait que certains considèrent ce métier comme un business qu’ils font sans scrupule. C’est triste, et je n’aimerais pas que ça se généralise, parce que ce n’est pas la façon dont je le vois ».

Le site des Pompes Funèbres Dancoisne : www.pompes-funebres-templeuve.fr

Revue de presse du mardi 27 juin 2017

0
Revue de presse
Revue de presse

Dans la presse et sur le web, la revue de presse du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums et des thanatopracteurs. Revivez l’actualité sur Funéraire-info.

Libération – Cuisine

Le chef Alain Senderens, décédé lundi à 77 ans, a été l’un des révolutionnaires de la «Nouvelle cuisine» des années 1970 avant de bousculer l’univers feutré de la gastronomie en «rendant» le premier ses trois étoiles au guide Michelin.

Le Monde – Résistance

Résistant contre la dictature, guérillero après l’avènement de la démocratie au Venezuela, puis fondateur d’un parti social-démocrate, Pompeyo Marquez est mort mercredi 21 juin, à Caracas, à l’âge de 95 ans.

LCI – Question féline

Et si derrière la mort des chats de Saint-Pierre-la-Mer se cachait finalement un virus ? C’est ce que révèle le journal L’Indépendant après les résultats d’une des deux autopsies de félins demandées par la mairie. L’affaire avait suscité l’émoi il y a quelques semaines dans cette commune station balnéaire rattachée à la commune de Fleury (Aude). Près de 200 chats avaient été retrouvés morts, selon les chiffres des habitants et des associations locales relayés par la presse. Et la rumeur enflait sur un possible empoisonneur en série.

Le Parisien – Reporters

Le corps d’un journaliste mexicain enlevé il y a plus d’un mois dans l’Etat de Michoacan (ouest) a été retrouvé, a annoncé lundi le parquet, ce qui porte à six le nombre de reporters tués au Mexique en 2017 sur fond d’impunité généralisée.

Sud Ouest – Torero

Après la diffusion vendredi sur France Inter d’une chanson se moquant du décès du torero Ivan Fandiño le 17 juin dans les Landes, le CSA, gendarme de l’audiovisuel, a indiqué ce lundi avoir reçu un millier de signalements critiquant la chronique de l’humoriste.

Paris Match – Surréaliste

Persuadée d’être la fille de Salvador Dali, Maria Pilar Abel a présenté une demande pour être reconnue comme la fille de l’artiste mondialement célèbre. Le tribunal de Madrid a ordonné l’exhumation du cadavre 28 ans après sa mort.

Funéraire Info – Marbrerie

On parle régulièrement des porteurs, des conseillers funéraires, mais on en oublie les marbriers et la canicule ! Et pourtant ! Ce n’est pas une heure qu’ils passent au cimetière comme les porteurs mais leurs journées entières. Bon, l’idée n’est pas de comparer qui a le travail le plus éprouvant (ce sont les marbriers), ni qui devrait recevoir la palme du courage (là encore, ce sont les marbriers !), mais surtout de faire en sorte que marbriers et  canicule ça ne veuille pas dire « un pied dans la tombe ».

Funéraire Info – Thanatopraxie 

Hasard ou coïncidence, alors qu’il y a peu, Funéraire Info publiait le témoignage d’un ancien confrère qui avait renoncé au métier des pompes funèbres, de nombreux témoignages de thanatopracteurs me sont parvenus, partageant le même sentiment de ras-le-bol. Spleen saisonnier ou symptôme d’un malaise plus profond ? Votre avis nous intéresse.

Funéraire Info – Médiation

L’Union du Pôle Funéraire Public et la Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie ont choisi de s’associer afin de mettre à disposition des citoyens un Médiateur des Professions Funéraires, dans le cadre de la réglementation relative à la médiation de la consommation. Alain Bachelier, retraité du groupe OGF, sera le médiateur au cœur du dispositif, présenté devant la commission d’agrément de la DGCCRF.

Guillaume Baily – RFI

Retrouvez ici le replay de l’émission dans laquelle Guillaume a pu échanger avec Jean-Pierre Bacri.

La revue de presse vous est offerte par le groupe IF assistance
Professionnels du funéraire, compagnies d’assistance, l’organisation d’un rapatriement de corps vers l’étranger ou la réception d’un corps arrivant en France est l’occasion d’une mise en œuvre logistique spécifique. IFA, spécialiste de la logistique Funéraire est à même de vous assister dans l’organisation des opérations spécifiques à ce type d’événements.

Les marbriers des Pompes Funèbres Le Papillon à La Seyne-sur-Mer

0
pompes funèbres le papillon 1

Les Pompes Funèbres Le Papillon à La Seyne-sur-Mer accueillent deux nouveaux marbriers, Raphaël et Vincent, passionnés et complémentaires dans leur art, ils nous expliquent en quoi consiste leur métier.

Pourquoi avoir choisi d’exercer ce métier ?

Vincent-réalisant-une-gravure-251x300 Les marbriers des Pompes Funèbres Le Papillon à La Seyne-sur-Mer
Vincent réalisant une gravure

Après avoir travaillé dans le monde du spectacle et avoir été artisan pendant 5 ans, Raphaël s’est tourné vers le monde du funéraire et a passé plus de 15 ans de sa vie à exercer pour les pompes funèbres. Son changement d’orientation, il l’a décidé car il se passionne pour la restauration de monuments historiques, le bâti et le construit.
Vincent a débuté sa carrière en se consacrant au don de soi, tout d’abord, en tant que pompier de Paris puis en exerçant pendant 9 ans le métier d’ambulancier. Au cours du temps, Vincent a été amené à travailler en tant que porteur funéraire durant 2 ans. Suite à une opportunité, à son goût pour la gravure sur pierre et le travail des matières, c’est tout naturellement qu’il s’est tourné vers le métier de marbrier.

Quelle gravure ou monument vous a marqué ?
C’est sans aucun doute le carré juif à Six-Fours-les-Plages, un monument funéraire colossal et magnifique. Malgré la difficulté du travail et un montage des pierres à la main comme à l’époque romaine, c’est le monument dont ils sont le plus fiers. On décèle une vraie dynamique de travail entre eux, une passion commune, le tout complété par le goût du travail bien fait.

Les artisans de la pierre du souvenir des pompes funèbres le papillon

Comment se passe la réalisation d’un projet depuis la conception jusqu’à la livraison ?
Nous assurons la pose d’une large diversité de stèles et de monuments funéraires, mais aussi la réparation et la restauration de sépultures.
Pour répondre au mieux aux attentes des clients, nous nous entretenons avec eux pour définir la nature et la couleur de la pierre, la forme, l’épaisseur de la sépulture, les gravures… Il faut à la fois être à l’écoute et créatif, tout en conseillant au mieux les clients, c’est un gage de qualité et de confiance. Pour nous, la satisfaction de la famille est la meilleure reconnaissance.
Viens ensuite le travail manuel et artistique : nous élaborons le dessin du projet, nous effectuons la prise de côtes, pour ensuite assurer l’exécution du projet en atelier. Pour la rénovation de sépultures, nous faisons des travaux de restauration, de réparation en taille et polissage, de re-gravage en atelier ou directement sur place.
Notre travail consiste essentiellement en la pose du monument au cimetière et à son entretien.

Quels sont les projets que vous préférez réaliser ?
Pour Raphaël, la construction de monuments est à chaque fois un nouveau challenge. Il faut faire preuve de créativité et élaborer un projet complet répondant aux attentes du client.
Vincent, quant à lui, apprécie tout particulièrement la gravure sur granit, synonyme d’esthétique et de minutie.
Il aimerait d’ailleurs se former aux anciennes techniques de gravure à la main.

Avec quelles pierres travaillez-vous ?
Nous utilisons principalement le granit, le marbre, la pierre de Cassis et le Comblanchien. Celui que l’on préfère travailler c’est le granit, avec toutes ses couleurs telles que le Tarn (gris), le Rose Clarté, le Labrador (bleu pailleté)… et sa facilité de façonnage.

Quelles sont les qualités indispensables pour ce métier ?
Pour nos deux marbriers, les principales qualités sont le courage, la force, la créativité, tout en étant minutieux, ordonné et réfléchi.

Marbriers : Raphaël et Vincent
Interview : Cindy Baudin

Étapes pour la reconstruction d’une dalle dans un cimetière

Source: Communiqué de Presse, le 19/06/2017 à La Seyne-sur-Mer

Groupe-Loudane-300x108 Les marbriers des Pompes Funèbres Le Papillon à La Seyne-sur-MerGroupe Loudane – 157, avenue de Rome – 83500 LA SEYNE SUR MER
pflepapillon.fr

Rivaud, marbrerie, pompes funèbres, corbillards, l’esprit d’entreprendre

0
Benjamin Rivaud
Benjamin Rivaud frappe fort, déjà, pour Paris 2013

Benjamin Rivaud : à la tête d’une société florissante de pompes funèbres et de marbrerie, est aussi importateur de corbillards limousines, toujours en quête du véhicule qui pourra distinguer votre société et satisfaire les familles. Le secret de la réussite ? Deux ingrédients : une pelle, et une volonté de fer. Portrait.

Dans le funéraire par hasard

« On arrive dans le funéraire de deux façons » explique Benjamin Rivaud « Soit parce qu’on est issu d’une famille venant du funéraire, soit par hasard. Moi, c’était par hasard ».

Benjamin a alors à peine 20 ans « à cette époque, j’avais un bac pro en poche, et, pour travailler, je faisais du fossoyage pour un professionnel. Il faut dire qu’à cette époque, en Alsace, la plupart des inhumations se faisaient en pleine terre, les caveaux n’étant pas très répandus dans la région, et qu’on manquait de bras pour creuser les fosses. »

Benjamin crée alors sa première affaire « Le 2 janvier 1999, précisément, j’ai créé l’entreprise Rivaud, une entreprise de prestations de service pour le creusement, avec une pelle. Rapidement, deux personnes ont été embauchées, du matériel a été acquis au fur et à mesure que l’on se développait. ».

Rivaud, tout le funéraire en services

Ses clients pompes funèbres, satisfaits de ses prestations en marbrerie, expriment d’autres besoins en matière de logistique « Les services funéraires sont venus s’ajouter logiquement au fossoyage. Je propose aux entreprises personnel et véhicules pour les convois ».

Pour son plus grand plaisir, Benjamin a l’occasion d’apprendre un nouveau métier, nouvelle corde ajoutée à son arc « J’ai appris sur le tas, comme tout le reste, en continuant en permanence de me former. J’ai par exemple passé un diplôme de coach, et un DUDF (Diplôme universitaire de Droit Funéraire). »

L’entreprise Rivaud devient les pompes funèbres Rivaud par la force des choses « La croissance de la société finissait par en inquiéter certains. Quand le prestataire de services devient plus gros que son client, forcément, il y a des appréhensions, et des clients ont cessé de faire appel à mes services. »

Benjamin Rivaud se lance donc pour son propre compte, avec une vision très précise. « Il y a une chose à laquelle je tiens, c’est l’interlocuteur unique pour la famille. L’avantage d’avoir une équipe polyvalente, c’est justement que, quand une famille fait appel à nos services, elle aura affaire à la même personne à qui elle pourra s’adresser pour tout. »

Tout en continuant son activité de prestataire de services « Nous travaillons avec des entreprises qui nous font confiance, et tout se passe très bien ».

RIVAUD-FORD Rivaud, marbrerie, pompes funèbres, corbillards, l'esprit d'entreprendreLes corbillards par passion

Benjamin Rivaud investit le marché du véhicule funéraire « Alors que je cherchais un véhicule pour la société, de fil en aiguille, le fabriquant m’a indiqué qu’il cherchait un distributeur pour la France et m’a demandé si cela pouvait m’intéresser. » encore du hasard « Je me suis spécialisé sur des marchés de niche » précise Benjamin Rivaud.

Il développe cette activité, devenant distributeur plusieurs marques sélectionnées, des limousines, et des véhicules plus classiques. « Il faut comprendre que les exigences de chaque structure ne sont pas les mêmes. » Et une fois cela compris, savoir s’adapter « On peut modifier et personnaliser les véhicules selon les demandes de chacun. A ce stade, c’est du sur-mesure » Souligne Benjamin.

Ce chef d’entreprise aux multiples talents n’en oublie pas moins l’essentiel « L’important dans ce métier est de rester humain. Ceux qui abordent la profession en voyant l’aspect business passent à côté du plus important, à mon avis. Il faut savoir être à la fois humain et professionnel. » y compris dans la vie « On sait que notre métier est fait de contraintes, et s’il faut travailler 20 heures d’affilées, je le fais sans problèmes, avec plaisir, parce que je l’ai choisi. Mais je prends soin de trouver du temps pour le passer avec mes proches. On est bien placés pour savoir que tout peut s’arrêter du jour au lendemain ».

Le site internet du Groupe Rivaud : benjamin-rivaud.com