Accueil Tags OGF

Tag: OGF

Lyon, OGF et la FRAPNA signent une convention biodiversité sur les cimetières

0

OGF et la FRAPNA signent une convention biodiversité  sur les cimetières paysages de la Métropole de Lyon

Lyon, France – 29 octobre 2018 – Le Groupe OGF, leader des services funéraires en France, annonce la signature d’une convention biodiversité sur les cimetières paysages de la Métropole de Lyon ce lundi 29 octobre à 16h.

Cet évènement officialise le partenariat entre OGF et la FRAPNA (Fédération Rhône Alpes de Protection de la Nature), en collaboration avec la LPO Rhône (Ligue pour la Protection des Oiseaux), pour la valorisation et la préservation de la biodiversité des cimetières de Bron et Rillieux-la-Pape.

La réalisation d’inventaires écologiques

OGF-nature-300x225 Lyon, OGF et la FRAPNA signent une convention biodiversité  sur les cimetièresLes cimetières constituent des zones végétalisées favorables à l’installation d’une biodiversité qu’il est important de préserver. Ainsi, cette initiative vise à renseigner, interpeller et sensibiliser le grand public à la richesse et aux bénéfices engendrés par la gestion différenciée et raisonnée de ces espaces.

A travers à un investissement de 15 000 euros, ce sont deux fois 10 hectares d’espaces verts aménagés dont la faune et la flore seront scrupuleusement inventoriées.

Une installation durable des cimetières dans l’écosystème local

OGF met tout en œuvre afin de s’insérer durablement dans l’écosystème dans lequel il intervient. A cet effet, une démarche environnementale active est mise en œuvre dans l’aménagement et la préservation des espaces. Ce partenariat avec la FRAPNA, en collaboration avec la LPO Rhône, est une nouvelle illustration de cette démarche.

Par cette initiative, le Groupe OGF renforce davantage son image de leader français des services funéraires et son engagement dans le sens de respect et de la protection de l’environnement.

À propos d’OGF :

Le Groupe OGF est le leader français du secteur funéraire. Fort de plus de 170 ans d’expérience, il accompagne les familles à travers des enseignes de renom (PFG, Roblot, Henri de Borniol, Dignité Funéraire). Le Groupe propose un savoir-faire 100% made in France regroupant un ensemble de solutions allant des services funéraires à la gestion de crématoriums, de la production de cercueils à la pose de monuments, des contrats de prévoyance à l’accompagnement après obsèques.

Source: Communiqué de Presse

Contact presse : Sara Bonnet – sara.bonnet@agencebabel.com – 01 53 00 10 98

PFG, première marque du funéraire pour les Français

0
PFG

Paris, France – 09 octobre 2018 – PFG, premier réseau de services funéraires en France, confirme sa place de leader sur le marché en étant la marque du secteur bénéficiant de la plus grande notoriété.   

 

D’après une étude menée par Kantar TNS1, PFG, marque du groupe OGF, arrive en première position en notoriété, spontanée et assistée, parmi les principaux acteurs du secteur.

 

La difficulté pour les entreprises du secteur funéraire est d’émerger lorsque surviennent des moments particulièrement sensibles et  douloureux.  La notoriété est donc un équilibre difficile à entretenir pour une marque dans ce domaine.

 

PFG affiche une notoriété globale de 75% et confirme ainsi sa position de leader du secteur funéraire, se plaçant loin devant les autres enseignes mentionnées dans l’étude. PFG demeure ainsi l’enseigne la plus présente à l’esprit des Français en notoriété spontanée et assistée.

 

Avec près de 700 agences à travers l’Hexagone, PFG bénéficie d’une large implantation sur l’ensemble du territoire. Les qualités d’écoute, d’empathie et le savoir-faire qui caractérisent PFG depuis 1844 confortent son image de marque experte, évoquant des valeurs d’accompagnement et de modernité, qu’elle place au cœur de ses activités.

 

Ainsi, au sein d’un marché toujours plus concurrentiel, PFG parvient à accroître sa notoriété auprès des Français et confirme sa première place parmi les acteurs du funéraire.

 

(1) Étude menée par KANTAR TNS pour PFG en mars 2018 auprès de 905 personnes en ligne, hommes/femmes de 50 ans et +, représentatifs de la population française 

A propos de PFG

Depuis plus de 170 ans, les femmes et hommes de PFG partagent une même conception de leur métier : accompagner avec efficacité et discrétion les familles avant, pendant et après les obsèques. PFG est le fruit d’une histoire, d’une expérience et d’un savoir-faire uniques qui en font le 1er réseau de services funéraires en France. Avec près de 700 agences réparties sur l’ensemble du territoire, PFG bénéficie d’un fort réseau de proximité pour apporter le meilleur service à toutes les familles.

Source: Communiqué de presse

Contact Presse : Agence Babel – Sara Bonnetsara.bonnet@agencebabel.com – 01 53 00 10 98

OGF: Inauguration du crématorium de Beaucaire

0

Le 8 juin 2018, OGF inaugure le crématorium de Beaucaire. Situé à côté du Cimetière des Melettes (chemin Exploitation Enclos Argent), cette structure de proximité moderne et respectueuse de l’environnement viendra répondre aux besoins des habitants du département, toujours plus nombreux à choisir la crémation.

L’inauguration se déroulera en présence de Jean-Antoine Gourinal, Directeur des Crématoriums et de l’Environnement d’OGF, William Richard, Directeur des Travaux d’OGF et Philippe Barnole, Directeur délégué OGF Sud-Est, ainsi que Monsieur le Maire de Beaucaire Julien Sanchez.

Répondre aux besoins des habitants du département

La pratique de la crémation, quasiment inconnue des Français il y a 35 ans, est aujourd’hui choisie par plus du tiers de la population. Cet essor devrait placer la crémation à part égale avec l’inhumation à l’horizon 2030.

Depuis plus de trente ans, OGF innove pour répondre aux attentes de la population vis-à-vis de ce mode de sépulture, aussi bien du point de vue des infrastructures que des rites et des services proposés aux familles endeuillées. Aujourd’hui, il est le premier gestionnaire en France avec la moitié du parc privé de crématoriums en exploitation ou en construction.

Au terme d’un appel d’offres, Beaucaire a confié à OGF le soin de construire, puis de gérer pour une durée de 30 ans, le crématorium de l’agglomération, un établissement de service public ouvert à tous les usagers, qu’il s’agisse des familles ou des opérateurs funéraires. La première pierre avait été posée le 21 août 2017.

                  

Un projet durable pensé pour les familles

Pour doter le département du Gard d’un crématorium performant, OGF a concilié les souhaits architecturaux, fonctionnels et financiers de Beaucaire. Plusieurs équipes d’experts ont été mobilisées sur cet ambitieux projet qui a nécessité un investissement de 2 millions d’euros.

L’intégralité de l’établissement a été conçu autour des familles, pour les accueillir dans les meilleures conditions : des espaces de cérémonie adaptés et propices au recueillement, un espace de convivialité sobre et confortable pour les retrouvailles des familles, un site cinéraire intégrant des espaces de mémoire.

Sur un terrain de plus de 58 000 m2, le bâtiment d’environ 650 m2 comporte deux parties distinctes ayant chacune des entrées séparées :

  • L’une est destinée à l’accueil et au recueillement des familles ;
  • l’autre est réservée au personnel et aux entreprises de pompes funèbres. L’espace technique est situé en retrait par rapport aux espaces

Une démarche de Haute Qualité Environnementale a guidé l’intégralité du chantier et la conception du bâtiment, notamment en matière de consommation énergétique.

À propos d’OGF :

Le Groupe OGF est le leader français des services funéraires. Fort de plus de 170 ans d’expérience, il accompagne les familles à travers des enseignes de renom (PFG, Roblot, Henri de Borniol, Dignité Funéraire). Pour ce faire, le Groupe propose un savoir-faire 100% made in France regroupant un ensemble de solutions allant des services de pompes funèbres à la gestion de crématoriums, de la production de cercueils à la pose de monuments funéraires, des contrats de prévoyance à l’accompagnement après obsèques.

Contact presse : Agence Babel – Axelle Schroeder axelle.schroeder@agencebabel.com – 01 53 00 10 97

OGF poursuit son engagement en faveur du développement durable

0
deeloppeent durable

Semaine du développement durable du 30 mai au 5 juin, OGF poursuit son engagement et multiplie les initiatives  en faveur du développement durable

 

Paris le 23 mai 2018 – Depuis plus de 10 ans, le Groupe OGF, leader français des services funéraires, investit dans des procédés durables afin de réduire son impact sur l’environnement. A l’occasion de la semaine du développement durable, OGF fait le point sur les résultats des différentes mesures prises par le Groupe afin de réduire l’empreinte carbone de ses activités. 

Le groupe a très tôt pris conscience de la nécessité d’adapter ses méthodes de production afin de faire face aux défis environnementaux de notre époque. Cette prise de conscience se traduit par plusieurs actions concrètes qui s’étendent à l’ensemble des métiers d’OGF.

Afin de vérifier les résultats de ses efforts en matière environnementale, OGF mesure régulièrement le nombre de tonnes d’équivalent CO2 de gaz à effet de serre. En 4 ans (de 2011 à 2015), le groupe a diminué de 24% ses émissions de CO2 sur l’ensemble de ses activités (en passant de 43 000 à 32 000 tonnes).

 

Cercueils : une production durable et française

 

Dès 2006, OGF a entamé une démarche environnementale par des actions en faveur des forêts françaises. Le Groupe a ainsi fait le choix d’une production à base d’essence de bois issue à 99% des forêts françaises, toutes éco-certifiées, pour ses deux usines de production de cercueils en France.  

Le processus de fabrication des cercueils repose également sur des critères environnementaux précis tels que la suppression des solvants dans les teintes et l’utilisation de colles biodégradables. Cette offre de cercueils écoresponsables est complétée par un choix de capitons issus de matières d’origine naturelle.

OGF a par ailleurs investi plus de 8 millions d’euros sur ses deux sites de production de cercueils à Jussey (70) et Reyrieux (69) afin de soutenir la croissance verte. Le Groupe a ainsi doté son site industriel de Jussey (70) de chaudières biomasse. Ces dernières sont alimentées par les déchets de bois sec et des copeaux de la production de l’usine. Elles fournissent le réseau thermique de l’installation, destiné au séchage du bois, au chauffage des bâtiments et au fonctionnement de certains équipements, non seulement sans énergie fossile, mais en complète autosuffisance énergétique. Les autres déchets de bois sont quant à eux recyclés en plaquettes ou en sciure, et revendus. La même installation sera mise en place sur le site de Reyrieux à l’été 2018.

 

Crémation : des systèmes de filtration hautement performants

Entrées en vigueur en février 2018, les dernières réglementations sur les systèmes de filtration dans les crématoriums constituent un enjeu clef pour le secteur funéraire. Le Groupe avait entamé des travaux bien en amont afin d’améliorer le niveau de filtration des polluants contenus dans les gaz rejetés dans l’atmosphère. Aujourd’hui, la quasi-totalité des crématoriums exploités par OGF est équipée d’un système de traitement des rejets atmosphériques de toute dernière génération qui assure un traitement des fumées et des gaz de combustion.

Ils garantissent bien entendu le respect des valeurs limites exigées par la réglementation française, mais vont bien au-delà des exigences. La construction et la rénovation des crématoriums ont par ailleurs suivi une démarche de haute qualité environnementale (H.Q.E).

Les résultats mesurés sont particulièrement exemplaires, tous les sites rejettent des quantités bien inférieures de gaz polluants. Alors que les normes actuelles fixent un maximum de 50 mg/Nm3 de monoxyde de carbone rejeté dans l’air, le site de Nantes (44) a été contrôlé fin mars 2018 à 23,3 mg/Nm3, soit 54% en dessous de la limite. Concernant le dioxyde de souffre (SO2), ce même site présente des rejets de seulement 15,09 mg/Nm3, un résultat inférieur de 88% par rapport à la norme établie (120 mg/Nm3).

Diminution de l’empreinte carbone, pari tenu pour OGF

La réduction de l’empreinte carbone d’OGF passe également par la mise en place d’un parc de véhicules plus propres. Le remplacement progressif des anciens corbillards par de nouveaux véhicules dotés de filtres à particules et des véhicules de liaison par des voitures électriques a ainsi permis une réduction de 21,9% des émissions de CO2 entre mars 2011 et mars 2018.

OGDD1 OGF poursuit son engagement en faveur du développement durable

L’installation durable des équipements dans l’écosystème local

OGF met tout en œuvre afin de s’insérer durablement dans l’écosystème dans lequel il opère.

Un programme de démarrage automatique du préchauffage des équipements de crémation, phase la plus énergivore, a été installé dès 2015 sur 17 fours dans 14 crématoriums. L’optimisation des consommations liées à cet outil a été démontrée avec le suivi et la comparaison des consommations sur ces sites. Deux établissements pilotes avaient déjà montré des diminutions de la consommation plus qu’encourageantes à hauteur de 10% par crémation.

Une démarche environnementale active est également mise en œuvre dans l’aménagement des espaces dédiés aux crématoriums. C’est par exemple le cas du prochain crématorium de Fourmies (59) au sein duquel s’intègreront des récupérateurs d’eau de pluie pour assurer l’arrosage des espaces verts du site, des parkings enherbés ou ‘evergreen’, avec des bornes de recharge pour véhicules électriques, ou encore des abris vélos. Par ailleurs plusieurs ruches d’abeilles, accompagnées de prairies fleuries ou jachères apicoles, contribueront directement à la biodiversité du site.

Outre l’aménagement de l’espace, la limitation de l’empreinte écologique est également garantie par l’utilisation de produits d’entretien estampillés « Ecolabel vert » sur l’ensemble des sites du Groupe, à base de produits végétaux. La pollution des sols et des eaux est ainsi évitée.

Un projet innovant d’assainissement des eaux usées pour le site de Saint-Jean-de-Boiseau

Végétation, récupération d’eau pluviale, limitation de l’ilot de chaleur, l’ensemble du futur crématorium à proximité de Nantes a été pensé afin de s’insérer au mieux dans l’environnement au sein duquel il est implanté.

OGF-DD OGF poursuit son engagement en faveur du développement durable

Plus particulièrement, le site bénéficiera d’un système de filtration phragmite – épuration des eaux usées grâce à des roseaux – en total harmonie avec l’environnement naturel du site. Les eaux usées seront ainsi traitées par phytoépuration, c’est-à-dire par un assainissement naturel grâce à des filtres plantés. La dégradation est complète et produit de la matière organique sous forme d’humus et de vapeur d’eau. Après traitement, les eaux pourront rejoindre le réseau d’infiltration d‘eau pluviale. Elles seront réutilisées afin d’arroser le jardin des souvenirs.

À propos d’OGF :

Le Groupe OGF est le leader français des services funéraires. Fort de plus de 170 ans d’expérience, il accompagne les familles à travers des enseignes de renom (PFG, Roblot, Henri de Borniol, Dignité Funéraire). Pour ce faire, le Groupe propose un savoir-faire 100% made in France regroupant un ensemble de solutions allant des services de pompes funèbres à la gestion de crématoriums, de la production de cercueils à la pose de monuments funéraires, des contrats de prévoyance à l’accompagnement après obsèques.

Contact presse : Agence Babel – Axelle Schroeder axelle.schroeder@agencebabel.com – 01 53 00 10 97

Nomination de Jean Ruellan au Comité Exécutif d’OGF

0
Jean Ruellan - OGF

Jean Ruellan prend la tête de la Direction Marketing et Développement et intègre le Comité Exécutif d’OGF qui comporte maintenant 6 membres. Il y rejoint le Directeur des ressources humaines, le Secrétaire Général, le Directeur Général Délégué en charge de l’administration et des finances, la Directrice financière et le Président-directeur général.

Cette nouvelle entité regroupe l’offre et l’image commerciale, la communication avec la nomination récente de Camille Soustra, Ie digital et la communication omnicanal, la relation client et les études, la veille concurrentielle et la stratégie opérationnelle, la prévoyance, les partenariats et les grands comptes.

Jean Ruellan est entré dans Ie Groupe en 1995 comme assistant funéraire stagiaire, il a été Ie premier collaborateur du groupe à obtenir un MBA de services funéraires dans le cadre d’un cursus universitaire international. Fin connaisseur de l’entreprise, de ses métiers et des enjeux de l’évolution du secteur en particulier dans l’émergence du digital et de ses relais de croissance.

Son parcours professionnel démontre, encore une fois, les possibilités offertes par OGF en terme d’évolution de carrière, de promotion et de mobilité.

À PROPOS DE OGF
Le Groupe OGF est le leader français des services funéraires. Fort de plus de 170 ans d’expérience, il accompagne les familles à travers des enseignes de renom (PFG, Roblot, Henri de Borniol, Dignité Funéraire). Pour ce faire, le Groupe propose un savoir-faire 100% made in France regroupant un ensemble de solutions allant des services de pompes funèbres à la gestion de crématoriums, de la production de cercueils à la pose de monuments funéraires, des contrats de prévoyance à l’accompagnement après obsèques.

Chiffres clés du Groupe OGF au 1er avril 2017

■ 625 millions d’euros de chiffre d’affaires

■ Plus de 122 000 obsèques organisées

■ Plus de 1 100 agences partout en France (sous les enseignes PFG, Roblot, Henri de Borniol ou des  marques locales sous le label Dignité Funéraire)

■ 6 400 collaborateurs

558 maisons funéraires

 72 crématoriums, dont 6 construction (soit la moitié du parc privé français)

■ Plus de 400 000 contrats de prévoyance en portefeuille

■ 31 000 nouveaux contrats de prévoyance

Près de 140 000 cercueils produits

Plus de 14 000 monuments posés dans les cimetières français

50 000 familles qui répondent aux enquêtes de satisfaction du Groupe avec un
taux global de recommandation de 97 %.

Près 50 % des seniors souhaitent organiser eux-mêmes leurs obsèques

0
ogf prévoyance

Paris, le 3 avril 2018 – Alors que 40% des seniors ont déjà souscrit un contrat de prévoyance ou prévoient de le faire, OGF fait le point sur les choix des seniors en matière de contrat de prévoyance. A l’occasion du Salon des Seniors, OGF, responsable de la gestion de 400 000 contrats de prévoyance, s’appuie sur une étude menée par Kantar et sa propre base de contrats pour comprendre le comportement des seniors vis-à-vis des obsèques et dégager des tendances de long terme.

Les femmes plus prévoyantes que les hommes

Les femmes s’organisent davantage que les hommes. Les seniors déclarant avoir souscrit un contrat de prévoyance sont majoritairement des femmes (59%) bien que de plus en plus d’hommes s’y intéressent (seulement 38% en 2012 contre 41% en 2017).

On constate que l’âge moyen de souscription d’un contrat de prévoyance est de 66 ans. Plus les seniors avancent dans l’âge, plus ils sont prévoyants. En effet, 20% des 50-59 ans déclarent avoir souscrit un contrat contre 41% chez les 70 ans et plus.

Les classes sociales les moins favorisées souscrivent plus de contrats de prévoyance. En effet, parmi les seniors ayant déjà contracté un contrat de prévoyance, 21% sont issus des CSP- soit plus du double par rapport aux seniors issus des CSP + (seulement 10%). Cette organisation traduit une volonté des seniors d’alléger la charge financière que représenteraient leurs obsèques pour leurs proches.

Les seniors se tournent vers les pompes funèbres pour des prestations plus personnalisées

Pour souscrire un contrat de prévoyance, les seniors se tournent spontanément vers leurs interlocuteurs du quotidien. 46% des répondants déclarent ainsi avoir souscrit un contrat prévoyance obsèques auprès de leur assurance et 39% auprès de leur banque. Ces chiffres s’expliquent principalement par le lien entretenu entre les banquiers/assureurs et leurs clients qu’ils côtoient régulièrement. De plus, le lien avec les obsèques est psychologiquement moins présent.

Pourtant, les assureurs/banquiers proposent le plus souvent des contrats financiers alors que les pompes funèbres permettent aux seniors d’organiser et personnaliser leurs obsèques, s’assurant ainsi que leurs volontés seront respectées et évitant de faire peser ces choix sur leurs proches. Ainsi, 96% des contrats de prévoyance d’OGF sont souscrits en prestations, c’est-à-dire qu’ils sont assortis des volontés du clients (nature et cérémonie des obsèques).

Le choix des seniors en matière de rite funéraire reflète les nouvelles tendances sociétales

La nature des obsèques a profondément évolué ces dernières décennies : alors que la crémation représentait 1% des obsèques en 1980, elle représentait 46,2% des intentions exprimées dans les contrats de prévoyance en 2012 et déjà 54% en 2017. Cette tendance lourde s’explique naturellement par le manque de place croissant des cimetières mais reflète également une évolution sociétale importante qui irrigue tous les domaines : le détachement progressif du matériel.

Les choix des seniors en matière de pratique religieuse évolue peu : si 37% choisissent une cérémonie civile, 63% des seniors préfèrent une cérémonie religieuse (versus 70% en 2012). Parmi ceux qui choisissent la crémation, 47% des seniors optent pour une cérémonie religieuse.

___

Méthodologie :

Une étude réalisée par Kantar TNS pour PFG par questionnaires en face à face du 23 au 27 mars 2017 auprès d’un échantillon de 917 hommes et femmes de 50 ans et plus représentatifs de la population française (hors départements 07, 09, 20, 43, 48, et 84 dans lesquels PFG n’est pas présent). La représentativité est assurée par la
méthode des quotas (sexe, âge, PCS du chef de famille).

OGF dispose de 400 000 contrats de prévoyance qu’il propose depuis 1976.

À propos d’OGF :
Le Groupe OGF est le leader français des services funéraires. Fort de plus de 170 ans d’expérience, il accompagne les familles à travers des enseignes de renom (PFG, Roblot, Henri de Borniol, Dignité Funéraire). Pour ce faire, le Groupe propose un savoir-faire 100% made in France regroupant un ensemble de solutions allant des services de pompes funèbres à la gestion de crématoriums, de la production de cercueils à la pose de monuments funéraires, des contrats de prévoyance à l’accompagnement après obsèques.

Une infographie pour résumer en suivant ce lien : OGF-Seniors_Prevoyance-OK

Contact presse :
Agence Babel – Axelle Schroeder
Axelle.schroeder@agencebabel.com – 01 53 00 10 97

SCF, OGF, PFDF et Sarah…l’actualité mortelle du Vendredi 16 mars 2018

0

SCF, OGF, PFDF et Sarah…l’actualité mortelle du Vendredi 16 mars 2018. Dans la presse et sur le web, la revue de presse du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums et des thanatopracteurs dans le réveil funéraire du Vendredi 16 mars 2018. Revivez l’actualité dans le réveil funéraire sur Funéraire-Info.

crématorium de Saint-Raphaël – Lu sur Funéraire Info

La Société des Crématoriums de France inaugure Le crématorium de Saint-Raphaël ce vendredi 16 mars 2018 à 18h30, pour une mise en service Lundi 19 Mars.

Peine de mort – Lu sur Francetvinfo

Etats-Unis : l’Oklahoma va exécuter ses condamnés par inhalation forcée d’azote, une méthode jamais utilisée dans le pays. Cette décision vise à pallier la pénurie de substances pour les injections létales, en raison du refus des firmes pharmaceutiques, pour la plupart européennes, d’approvisionner en produits mortels les prisons américaines.

Complexe funéraire du Havre – Lu sur Actu.fr

Lundi 19 mars 2018, le nouveau complexe funéraire du Havre (Seine-Maritime), sera mis en service. Situé rue Maryse-Bastié, au Grand Hameau, ce nouveau site est destiné à accueillir l’ensemble des pompes funèbres. Mises en bières, soins de laboratoires et cérémonies s’y dérouleront. Comprenant deux appareils de crémation, une filtration double aux normes actuelles, deux salles de cérémonie (avec des capacités d’accueil oscillant entre 35 et 150 places), dix salons de présentation dont deux confessionnels et une salle de convivialité, située à l’extérieur du bâtiment principal. L’exploitation du site a été confiée à la société OGF, dans le cadre d’une délégation de service public.

Pompes Funèbres de France- Lu sur toute-la-franchise.com

Créée en 1985, l’enseigne Pompes Funèbres de France prend un tournant en 2016, quand elle est reprise en main par Sandrine Thiéfaine, son actuelle présidente et actionnaire majoritaire. Depuis, l’. Depuis, l’enseigne, qui dispose d’un potentiel considérable, ne cesse de se développer en offrant à celles et ceux qui souhaitent s’investir dans le secteur des outils et un accompagnement inédits sur ce marché. Et du 25 au 28 mars prochains, l’enseigne sera présente au salon Franchise Expo Paris pour rencontrer des candidats à la franchise. C’est donc plus que jamais le moment de se lancer.

Au revoir Sarah, merci et bon vent – lu sur Funéraire info

Si Guillaume a quitté le monde du funéraire pour s’intéresser à la fumée de la vape, c’est à mon tour aujourd’hui de vous dire au revoir.

Crématoriums, installations pompes funèbres…au menu du réveil funéraire du mardi 13 février 2018

0

Crématoriums, installations pompes funèbres…au menu du réveil funéraire du mardi 13 février 2018. Dans la presse et sur le web, la revue de presse du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums et des thanatopracteurs dans le réveil funéraire du mardi 13 février. Revivez l’actualité dans le réveil funéraire sur Funéraire-Info.

Nécrologie – lu dans CNews matin 

«  L’auteure et journaliste Françoise Xenakis, à l’origine d’une vingtaine de romans et d’essais, s’est éteinte ce lundi à Courbevoie, d’une longue maladie, révèle l’AFP. Elle avait 87 ans. »

Nécrologie – Lu sur Allociné

 » L’acteur américain est décédé ce 9 février à l’âge de 86 ans. Au cours de sa carrière, John Gavin est notamment apparu chez Alfred Hitchcock dans « Psychose » et chez Stanley Kubrick dans « Spartacus ».

Démarches après décès – Lu sur Le Figaro

 » Quelles sont les démarches à effectuer après un décès ? Le défunt avait-il prit des dispositions concernant ses funérailles ? Comment choisir une entreprise de pompes funèbres ? Où faire inhumer le défunt ? En cas de crémation, que devient l’urne funéraire ? Qui hérite ? Peut-on bénéficier d’aides financières ?  » 

Culture – Lu sur LeTemps 

 » Le dernier roman de Frédéric Beigbeder -t-il vraiment de quête de la vie éternelle? Comme d’habitude avec lui, c’est beaucoup plus riche et complexe qu’en apparence: un hymne à la vie, à l’amour, et même à l’«homo sapiens»  » 

–> Lire aussi l’article consacré à l’auteur et son actualité sur  Funéraire -Info : « 

Avec Beigbeder on s’attend à tomber dans un ascenseur que plus rien ne contrôle avec juste un rail de coke auquel se rattraper et un panneau lumineux « Je t’avais dit de ne pas tomber amoureux » qui scintille au dessus de nos têtes. Avec « une vie sans fin » on est pas vraiment dans ce registre. On troque les VIP parisiens défoncés du matin au soir aux chercheurs et scientifiques qui tentent d’inverser les lois de l’univers. Et voilà que l’on se plait à suivre notre écrivain épidermique dans son défi contre la mort. »

Culture – Lu sur Télérama 

 » Dans ce film de 1980, Bertrand Tavernier dénonçait le voyeurisme de la télévision à scandale. “La Mort en direct” est diffusé le lundi 12 février à 22h55 sur Arte, et visible jusqu’au 19 février sur le Web. »

Culture – Lu sur critictoo

 » Nous venant de Mike Bartlett — à qui l’on doit Doctor Foster –, Traumas’intéresse au deuil d’un père dont le fils de 15 ans vient de mourir. Le monde de Dan est complètement détruit lorsque son fils Alex est poignardé est meurt à l’hôpital, dans le service de traumatologie où se trouve le consultant Jon Allerton.  » 

 Point de vue – Lu sur Reporterrre 

 » On apprend beaucoup des poubelles ! C’est par exemple grâce à ses déchets qu’on connaît mieux la société romaine, industrielle, que la société gauloise, moins pollueuse. Avec Le Sale discours, j’ai voulu raconter une facette de l’homme. C’est le récit de l’homme qui envisage sa survie au prix de l’environnement. Je pense profondément que les déchets disent quelque chose de notre rapport au monde. Ils trahissent notre refus de la mort — plus que de sa peur.  »

Pompes funèbres – Lu dans La Voix du Nord 

 Point de vue – Lu sur la croix 

 » Cette semaine, nous avons été confrontés au cas d’une défunte qui ne passera pas par l’église uniquement pour une question d’argent ! Notre équipe ira prier au funérarium autour d’elle, mais avant la mise en bière, pour éviter que la rumeur se répande que maintenant on peut être enterré religieusement sans passer par l’église, et ce pour des questions d’économies (et au seul profit de l’entreprise de pompes funèbres). « 

Installation – lu sur La Dépêche 

«  Formée à l’hôpital Purpan de Toulouse, en psychologie du deuil et prise en charge de la famille, Sandrine Segato a décidé de s’installer à Labastide-Saint-Pierre afin de proposer un service de pompes funèbres complet. L’agence propose un suivi personnalisé pour chaque famille, ainsi qu’une disponibilité totale pendant une période pouvant aller de un à trois mois pour gérer les questions administratives post-obsèques. « 

Crématorium le Rivage – Lu dans La Voix du Nord 

Floop – Lu dans La Voix du Nord 

Polémique – Lu sur La commère 43 

 » Le 22 janvier, l’association des crématistes de Haute-Loire affirmait « croiser les doigts » pour le projet de crématorium à Saint-Hostien. De son coté, le collectif des opposants, qui s’est réuni le 2 février, est bien décidé à se remonter les manches pour se faire entendre. « Encore une fois, c’est l’implantation de cet établissement qui est questionnée du fait de la proximité avec le village, de la proximité de Saint-Étienne, et non pas la légitimité d’un crématorium en Haute-Loire », insistent les opposants, qui affirment « se serrer les coudes ».

Funecap, OGF et les indépendants, David contre Goliath : à lire sur Funéraire Info 

On dirait le début d’une chanson, à chaque fois c’est pareil. Dès que l’on poste un article sur FUNECAP Groupe ou sur OGF, on sait, et ce au moment même où l’on va le poster sur les réseaux sociaux, qu’il va falloir suivre ça de près…de très près. Et ça n’a pas loupé, l’article de vendredi qui traite de la notoriété de ROC ECLERC a valu quelques commentaires disons…fleuris.

FUNECAP, OGF et les indépendants, David contre Goliath

1
Funecap OGF et indépendants

On dirait le début d’une chanson, à chaque fois c’est pareil. Dès que l’on poste un article sur FUNECAP Groupe ou sur OGF, on sait, et ce au moment même où l’on va le poster sur les réseaux sociaux, qu’il va falloir suivre ça de près…de très près. Et ça n’a pas loupé, l’article de vendredi qui traite de la notoriété de ROC ECLERC a valu quelques commentaires disons…fleuris.

On dit souvent que je vis dans le monde des bisounours –sachez que dans le monde là il y a aussi « le râleur » ou encore « l’abominable » on est loin des câlins toute la journée. Enfin on ne dit ça qu’au travail. Dans le monde joyeux de la vie sans cercueil, on place volontiers le curseur de l’autre côté. M’enfin ! Non je ne suis pas un bisounours. Je gravite dans le milieu du funéraire depuis 10 ans, et avec tout ce qui s’y passe, tout ce que j’ai vu, entendu, les remarques maladroites, déplacées etc, Toubisou ( le chef quoi ) , se serait déjà pendu à un nuage. En revanche être positif est un choix. Dans le secteur professionnel, c’est ma vision du monde. Et honnêtement, je pense que ça devrait être également la vôtre.

OGF, groupe aux agences intégrées. Funecap groupe avec différentes marques…de franchisés. Déjà là c’est différent, déjà là on ne s’entend plus, c’est le brouhaha, la cacophonie, bref j’en suis aux boules quies –oui je fais de la pub. Les indépendants contre les groupes; on crie au scandale, au monopole et à l’escroquerie. Oula est-ce-que c’est si évident ? Ça voudrait dire que les familles qui passent par FUNECAP ou OGF sont toutes complément manipulées, incrédules, et sottes ? Et que toutes celles qui passent par des indépendants font preuve et ce malgré leur douleur d’une rare justesse et intelligence ?

On arrête de dire n’importe quoi deux minutes. Je n’empêcherai pas les insultes à la suite de cet article, du coup je les anticipe. Dans la presse ces trois derniers mois : Le pech Bleu qui se trompe de corps, un indépendant introuvable, etc. Les erreurs il y en a partout, parce qu’il y a des êtres humains derrière chaque entreprise. Des indépendants qui pratiquent des prix inabordables ça existe, des employées d’OGF qui sont d’astreintes à Noël ça existe aussi. C’est le même topo du côté d’Hygeco et des indépendants en thanatopraxie.

Pour rappel et suite aux commentaires de ces derniers jours, un franchisé est un indépendant. Alors oui il donne un pourcentage à la maison mère. Il n’est pas 100% « libéré, délivré » comme j’ai pu le lire. Sachez aussi que la Reine de Neige va finir de m’achever, mais c’est une autre histoire. Il donne aussi une part non négligeable à l’État, et à ce niveau là, c’est exactement pareil pour tout le monde.

Ce qui est ridicule dans tout ça, c’est que la concurrence, c’est beau, c’est bien c’est joli, qui aura le plus beau costume, le plus beau véhicule, le plus beau cercueil, la plus grande vitrine, mais c’est aussi complètement stupide lorsque l’on voit que les autres millions de personnes en France s’en fichent complètement de ce que vous dites. Pour eux une pompe funèbre c’est une pompe à fric, par où ils sont obligés de passer. Et peu importe que vous soyez un indépendant ou un groupe. Un indépendant franchisé ou un indépendant « tout court ».

Tout le monde mange à Burger King, -ou presque, mais tout le monde va aussi dans des petits restaurants sympas. Le bisounours, c’est le positif, et le positif c’est l’anti hypocrisie. Un jour vous aurez besoin de votre concurrent, pour toutes sortes de raisons. Un jour aussi vous revendrez, vous achèterez, vous ferez tomber la pancarte ou vous l’accrocherez, ça ne fera pas de vous quelqu’un de différent. Vos valeurs sont les vôtres.

Mes parents étaient fleuristes, indépendants. Pourtant je ne les ai jamais entendus critiquer Interflora, ni Monceau, ni d’autres indépendants. Et pour cause, des indépendants frauduleux il y en avait, et des franchisés talentueux aussi. Et vous pouvez comparer ce modèle là à tous les secteurs.

La France est ce pays multiple et pluriel. Et il doit le rester. Il doit y avoir de la place pour tout le monde et dans tous les secteurs. Vous avez de la chance de pouvoir vous confronter dans les commentaires, vous avez de la chance d’avoir le choix. Vous avez de la chance de montrer qui vous êtes. Certains ont besoin de travailler seuls, d’autres de manière corporate, certains ont besoin d’un tuteur, d’autres d’appartenir à un ensemble. Certains ne se sentent bien qu’en famille et pour d’autres c’est tout l’inverse. Respectez ça, respectez-vous.

Le secteur funéraire se densifie, se diversifie, s’intensifie. A vous de savoir si vous voulez en être ou non, et de quelles manières. Mais opposez une structure à des valeurs, c’est opposez les familles elles-mêmes, et en ça, vous êtes complètement à côté de votre travail, et ce, peu importe d’où vous venez.

 

Tempête Eleanor, Monuments cinéraires…au menu du réveil funéraire du jeudi 4 janvier 2018.

0
réveil funéraire du jeudi 4 janvier

Tempête Eleanor, Monuments cinéraires…au menu du réveil funéraire du jeudi 4 janvier 2018. Dans la presse et sur le web, la revue de presse du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums et des thanatopracteurs dans le réveil funéraire du jeudi 4 janvier 2018. Revivez l’actualité dans le réveil funéraire sur Funéraire-Info.

Tempête

Un mort, 29 blessés, 35 000 foyers toujours privés de courant et des domaines skiables fermés… Après avoir balayé la moitié nord de la France, Eleanor se dirigeait dans la nuit du mercredi 3 au jeudi 4 janvier vers le sud du pays.

Cinéma : Le Lion est mort ce soir

C’est de la mort que parle le film de Nobuhiro Suwa, la mort acceptée comme une péripétie inévitable mais également comme un moment de la vie elle-même. Et l’histoire de fantômes que les gamins ambitionnent de tourner dans les couloirs de cette maison en ruines, histoire issue d’imaginations emplies à la fois de contes de terreur tout autant que de films hollywoodiens à effets spéciaux, serait ainsi la conscience infantile du néant.

Mort de l’illustrateur Avoine

Collaborateur de nombreux titres de presse, dont « Le Monde », le dessinateur d’humour, né sous le nom de Paul Autin, est décédé le 29 décembre, à l’âge de 78 ans.

Bernard de Fallois, éditeur de Marcel Pagnol, est mort

Directeur général du groupe Hachette Livre puis des Presses de la Cité, Bernard de Fallois avait créé les Editions de Fallois en 1987.

Lézardrieux. Des fleurs dérobées au cimetière

Un Lézardrivien fidèle à la sépulture de son épouse, décédée en mai, a eu la désagréable surprise de constater, vendredi 29 décembre, le vol de deux cyclamens qu’il avait déposés sur la tombe, le 22 décembre. Une plainte a été déposée à la gendarmerie. Très affecté par le geste bien plus que par la valeur des plantes, il espère que ce vol en restera là et que l’année 2018 ne fasse plus l’objet d’incivilités, rarement constatées au préalable dans la commune.

Les monuments cinéraires, le nouvel enjeu du secteur funéraire

On parle très régulièrement de l’espace cinéraire et plus particulièrement de la dispersion. Surtout depuis la loi que beaucoup jugent incomplète. D’ailleurs depuis des années, les familles ne savent pas toujours ce qu’elles ont le droit de faire avec l’urne ou non. L’attention à été mise sur la dispersion. Et pourtant…avec un taux de crémation sans cesse croissant et un besoin particulier accordé au souvenir, le jardin cinéraire devient un véritable enjeu en lieu et place du marché funéraire et une nouvelle manière d’aborder le deuil. Surtout avec les monuments cinéraires, comme l’expliquait Jean Ruellan, directeur du marketing et de la communication d’ OGF, à la Toussaint 2017.