Accueil Tags PFG

Tag: PFG

Lyon, OGF et la FRAPNA signent une convention biodiversité sur les cimetières

0

OGF et la FRAPNA signent une convention biodiversité  sur les cimetières paysages de la Métropole de Lyon

Lyon, France – 29 octobre 2018 – Le Groupe OGF, leader des services funéraires en France, annonce la signature d’une convention biodiversité sur les cimetières paysages de la Métropole de Lyon ce lundi 29 octobre à 16h.

Cet évènement officialise le partenariat entre OGF et la FRAPNA (Fédération Rhône Alpes de Protection de la Nature), en collaboration avec la LPO Rhône (Ligue pour la Protection des Oiseaux), pour la valorisation et la préservation de la biodiversité des cimetières de Bron et Rillieux-la-Pape.

La réalisation d’inventaires écologiques

OGF-nature-300x225 Lyon, OGF et la FRAPNA signent une convention biodiversité  sur les cimetièresLes cimetières constituent des zones végétalisées favorables à l’installation d’une biodiversité qu’il est important de préserver. Ainsi, cette initiative vise à renseigner, interpeller et sensibiliser le grand public à la richesse et aux bénéfices engendrés par la gestion différenciée et raisonnée de ces espaces.

A travers à un investissement de 15 000 euros, ce sont deux fois 10 hectares d’espaces verts aménagés dont la faune et la flore seront scrupuleusement inventoriées.

Une installation durable des cimetières dans l’écosystème local

OGF met tout en œuvre afin de s’insérer durablement dans l’écosystème dans lequel il intervient. A cet effet, une démarche environnementale active est mise en œuvre dans l’aménagement et la préservation des espaces. Ce partenariat avec la FRAPNA, en collaboration avec la LPO Rhône, est une nouvelle illustration de cette démarche.

Par cette initiative, le Groupe OGF renforce davantage son image de leader français des services funéraires et son engagement dans le sens de respect et de la protection de l’environnement.

À propos d’OGF :

Le Groupe OGF est le leader français du secteur funéraire. Fort de plus de 170 ans d’expérience, il accompagne les familles à travers des enseignes de renom (PFG, Roblot, Henri de Borniol, Dignité Funéraire). Le Groupe propose un savoir-faire 100% made in France regroupant un ensemble de solutions allant des services funéraires à la gestion de crématoriums, de la production de cercueils à la pose de monuments, des contrats de prévoyance à l’accompagnement après obsèques.

Source: Communiqué de Presse

Contact presse : Sara Bonnet – sara.bonnet@agencebabel.com – 01 53 00 10 98

PFG, première marque du funéraire pour les Français

0
PFG

Paris, France – 09 octobre 2018 – PFG, premier réseau de services funéraires en France, confirme sa place de leader sur le marché en étant la marque du secteur bénéficiant de la plus grande notoriété.   

 

D’après une étude menée par Kantar TNS1, PFG, marque du groupe OGF, arrive en première position en notoriété, spontanée et assistée, parmi les principaux acteurs du secteur.

 

La difficulté pour les entreprises du secteur funéraire est d’émerger lorsque surviennent des moments particulièrement sensibles et  douloureux.  La notoriété est donc un équilibre difficile à entretenir pour une marque dans ce domaine.

 

PFG affiche une notoriété globale de 75% et confirme ainsi sa position de leader du secteur funéraire, se plaçant loin devant les autres enseignes mentionnées dans l’étude. PFG demeure ainsi l’enseigne la plus présente à l’esprit des Français en notoriété spontanée et assistée.

 

Avec près de 700 agences à travers l’Hexagone, PFG bénéficie d’une large implantation sur l’ensemble du territoire. Les qualités d’écoute, d’empathie et le savoir-faire qui caractérisent PFG depuis 1844 confortent son image de marque experte, évoquant des valeurs d’accompagnement et de modernité, qu’elle place au cœur de ses activités.

 

Ainsi, au sein d’un marché toujours plus concurrentiel, PFG parvient à accroître sa notoriété auprès des Français et confirme sa première place parmi les acteurs du funéraire.

 

(1) Étude menée par KANTAR TNS pour PFG en mars 2018 auprès de 905 personnes en ligne, hommes/femmes de 50 ans et +, représentatifs de la population française 

A propos de PFG

Depuis plus de 170 ans, les femmes et hommes de PFG partagent une même conception de leur métier : accompagner avec efficacité et discrétion les familles avant, pendant et après les obsèques. PFG est le fruit d’une histoire, d’une expérience et d’un savoir-faire uniques qui en font le 1er réseau de services funéraires en France. Avec près de 700 agences réparties sur l’ensemble du territoire, PFG bénéficie d’un fort réseau de proximité pour apporter le meilleur service à toutes les familles.

Source: Communiqué de presse

Contact Presse : Agence Babel – Sara Bonnetsara.bonnet@agencebabel.com – 01 53 00 10 98

OGF: Inauguration du crématorium de Beaucaire

0

Le 8 juin 2018, OGF inaugure le crématorium de Beaucaire. Situé à côté du Cimetière des Melettes (chemin Exploitation Enclos Argent), cette structure de proximité moderne et respectueuse de l’environnement viendra répondre aux besoins des habitants du département, toujours plus nombreux à choisir la crémation.

L’inauguration se déroulera en présence de Jean-Antoine Gourinal, Directeur des Crématoriums et de l’Environnement d’OGF, William Richard, Directeur des Travaux d’OGF et Philippe Barnole, Directeur délégué OGF Sud-Est, ainsi que Monsieur le Maire de Beaucaire Julien Sanchez.

Répondre aux besoins des habitants du département

La pratique de la crémation, quasiment inconnue des Français il y a 35 ans, est aujourd’hui choisie par plus du tiers de la population. Cet essor devrait placer la crémation à part égale avec l’inhumation à l’horizon 2030.

Depuis plus de trente ans, OGF innove pour répondre aux attentes de la population vis-à-vis de ce mode de sépulture, aussi bien du point de vue des infrastructures que des rites et des services proposés aux familles endeuillées. Aujourd’hui, il est le premier gestionnaire en France avec la moitié du parc privé de crématoriums en exploitation ou en construction.

Au terme d’un appel d’offres, Beaucaire a confié à OGF le soin de construire, puis de gérer pour une durée de 30 ans, le crématorium de l’agglomération, un établissement de service public ouvert à tous les usagers, qu’il s’agisse des familles ou des opérateurs funéraires. La première pierre avait été posée le 21 août 2017.

                  

Un projet durable pensé pour les familles

Pour doter le département du Gard d’un crématorium performant, OGF a concilié les souhaits architecturaux, fonctionnels et financiers de Beaucaire. Plusieurs équipes d’experts ont été mobilisées sur cet ambitieux projet qui a nécessité un investissement de 2 millions d’euros.

L’intégralité de l’établissement a été conçu autour des familles, pour les accueillir dans les meilleures conditions : des espaces de cérémonie adaptés et propices au recueillement, un espace de convivialité sobre et confortable pour les retrouvailles des familles, un site cinéraire intégrant des espaces de mémoire.

Sur un terrain de plus de 58 000 m2, le bâtiment d’environ 650 m2 comporte deux parties distinctes ayant chacune des entrées séparées :

  • L’une est destinée à l’accueil et au recueillement des familles ;
  • l’autre est réservée au personnel et aux entreprises de pompes funèbres. L’espace technique est situé en retrait par rapport aux espaces

Une démarche de Haute Qualité Environnementale a guidé l’intégralité du chantier et la conception du bâtiment, notamment en matière de consommation énergétique.

À propos d’OGF :

Le Groupe OGF est le leader français des services funéraires. Fort de plus de 170 ans d’expérience, il accompagne les familles à travers des enseignes de renom (PFG, Roblot, Henri de Borniol, Dignité Funéraire). Pour ce faire, le Groupe propose un savoir-faire 100% made in France regroupant un ensemble de solutions allant des services de pompes funèbres à la gestion de crématoriums, de la production de cercueils à la pose de monuments funéraires, des contrats de prévoyance à l’accompagnement après obsèques.

Contact presse : Agence Babel – Axelle Schroeder axelle.schroeder@agencebabel.com – 01 53 00 10 97

OGF poursuit son engagement en faveur du développement durable

0
deeloppeent durable

Semaine du développement durable du 30 mai au 5 juin, OGF poursuit son engagement et multiplie les initiatives  en faveur du développement durable

 

Paris le 23 mai 2018 – Depuis plus de 10 ans, le Groupe OGF, leader français des services funéraires, investit dans des procédés durables afin de réduire son impact sur l’environnement. A l’occasion de la semaine du développement durable, OGF fait le point sur les résultats des différentes mesures prises par le Groupe afin de réduire l’empreinte carbone de ses activités. 

Le groupe a très tôt pris conscience de la nécessité d’adapter ses méthodes de production afin de faire face aux défis environnementaux de notre époque. Cette prise de conscience se traduit par plusieurs actions concrètes qui s’étendent à l’ensemble des métiers d’OGF.

Afin de vérifier les résultats de ses efforts en matière environnementale, OGF mesure régulièrement le nombre de tonnes d’équivalent CO2 de gaz à effet de serre. En 4 ans (de 2011 à 2015), le groupe a diminué de 24% ses émissions de CO2 sur l’ensemble de ses activités (en passant de 43 000 à 32 000 tonnes).

 

Cercueils : une production durable et française

 

Dès 2006, OGF a entamé une démarche environnementale par des actions en faveur des forêts françaises. Le Groupe a ainsi fait le choix d’une production à base d’essence de bois issue à 99% des forêts françaises, toutes éco-certifiées, pour ses deux usines de production de cercueils en France.  

Le processus de fabrication des cercueils repose également sur des critères environnementaux précis tels que la suppression des solvants dans les teintes et l’utilisation de colles biodégradables. Cette offre de cercueils écoresponsables est complétée par un choix de capitons issus de matières d’origine naturelle.

OGF a par ailleurs investi plus de 8 millions d’euros sur ses deux sites de production de cercueils à Jussey (70) et Reyrieux (69) afin de soutenir la croissance verte. Le Groupe a ainsi doté son site industriel de Jussey (70) de chaudières biomasse. Ces dernières sont alimentées par les déchets de bois sec et des copeaux de la production de l’usine. Elles fournissent le réseau thermique de l’installation, destiné au séchage du bois, au chauffage des bâtiments et au fonctionnement de certains équipements, non seulement sans énergie fossile, mais en complète autosuffisance énergétique. Les autres déchets de bois sont quant à eux recyclés en plaquettes ou en sciure, et revendus. La même installation sera mise en place sur le site de Reyrieux à l’été 2018.

 

Crémation : des systèmes de filtration hautement performants

Entrées en vigueur en février 2018, les dernières réglementations sur les systèmes de filtration dans les crématoriums constituent un enjeu clef pour le secteur funéraire. Le Groupe avait entamé des travaux bien en amont afin d’améliorer le niveau de filtration des polluants contenus dans les gaz rejetés dans l’atmosphère. Aujourd’hui, la quasi-totalité des crématoriums exploités par OGF est équipée d’un système de traitement des rejets atmosphériques de toute dernière génération qui assure un traitement des fumées et des gaz de combustion.

Ils garantissent bien entendu le respect des valeurs limites exigées par la réglementation française, mais vont bien au-delà des exigences. La construction et la rénovation des crématoriums ont par ailleurs suivi une démarche de haute qualité environnementale (H.Q.E).

Les résultats mesurés sont particulièrement exemplaires, tous les sites rejettent des quantités bien inférieures de gaz polluants. Alors que les normes actuelles fixent un maximum de 50 mg/Nm3 de monoxyde de carbone rejeté dans l’air, le site de Nantes (44) a été contrôlé fin mars 2018 à 23,3 mg/Nm3, soit 54% en dessous de la limite. Concernant le dioxyde de souffre (SO2), ce même site présente des rejets de seulement 15,09 mg/Nm3, un résultat inférieur de 88% par rapport à la norme établie (120 mg/Nm3).

Diminution de l’empreinte carbone, pari tenu pour OGF

La réduction de l’empreinte carbone d’OGF passe également par la mise en place d’un parc de véhicules plus propres. Le remplacement progressif des anciens corbillards par de nouveaux véhicules dotés de filtres à particules et des véhicules de liaison par des voitures électriques a ainsi permis une réduction de 21,9% des émissions de CO2 entre mars 2011 et mars 2018.

OGDD1 OGF poursuit son engagement en faveur du développement durable

L’installation durable des équipements dans l’écosystème local

OGF met tout en œuvre afin de s’insérer durablement dans l’écosystème dans lequel il opère.

Un programme de démarrage automatique du préchauffage des équipements de crémation, phase la plus énergivore, a été installé dès 2015 sur 17 fours dans 14 crématoriums. L’optimisation des consommations liées à cet outil a été démontrée avec le suivi et la comparaison des consommations sur ces sites. Deux établissements pilotes avaient déjà montré des diminutions de la consommation plus qu’encourageantes à hauteur de 10% par crémation.

Une démarche environnementale active est également mise en œuvre dans l’aménagement des espaces dédiés aux crématoriums. C’est par exemple le cas du prochain crématorium de Fourmies (59) au sein duquel s’intègreront des récupérateurs d’eau de pluie pour assurer l’arrosage des espaces verts du site, des parkings enherbés ou ‘evergreen’, avec des bornes de recharge pour véhicules électriques, ou encore des abris vélos. Par ailleurs plusieurs ruches d’abeilles, accompagnées de prairies fleuries ou jachères apicoles, contribueront directement à la biodiversité du site.

Outre l’aménagement de l’espace, la limitation de l’empreinte écologique est également garantie par l’utilisation de produits d’entretien estampillés « Ecolabel vert » sur l’ensemble des sites du Groupe, à base de produits végétaux. La pollution des sols et des eaux est ainsi évitée.

Un projet innovant d’assainissement des eaux usées pour le site de Saint-Jean-de-Boiseau

Végétation, récupération d’eau pluviale, limitation de l’ilot de chaleur, l’ensemble du futur crématorium à proximité de Nantes a été pensé afin de s’insérer au mieux dans l’environnement au sein duquel il est implanté.

OGF-DD OGF poursuit son engagement en faveur du développement durable

Plus particulièrement, le site bénéficiera d’un système de filtration phragmite – épuration des eaux usées grâce à des roseaux – en total harmonie avec l’environnement naturel du site. Les eaux usées seront ainsi traitées par phytoépuration, c’est-à-dire par un assainissement naturel grâce à des filtres plantés. La dégradation est complète et produit de la matière organique sous forme d’humus et de vapeur d’eau. Après traitement, les eaux pourront rejoindre le réseau d’infiltration d‘eau pluviale. Elles seront réutilisées afin d’arroser le jardin des souvenirs.

À propos d’OGF :

Le Groupe OGF est le leader français des services funéraires. Fort de plus de 170 ans d’expérience, il accompagne les familles à travers des enseignes de renom (PFG, Roblot, Henri de Borniol, Dignité Funéraire). Pour ce faire, le Groupe propose un savoir-faire 100% made in France regroupant un ensemble de solutions allant des services de pompes funèbres à la gestion de crématoriums, de la production de cercueils à la pose de monuments funéraires, des contrats de prévoyance à l’accompagnement après obsèques.

Contact presse : Agence Babel – Axelle Schroeder axelle.schroeder@agencebabel.com – 01 53 00 10 97

Incendie PFG, visage du funéraire, Aurore Bergé…l’actualité du 20 avril 2018

0

Incendie PFG, visage du funéraire, Aurore Bergé…l’actualité du vendredi 20 avril 2018. Dans la presse et sur le web, la revue de presse du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums et des thanatopracteurs dans le réveil funéraire du vendredi 20 avril 2018. Revivez l’actualité dans le réveil funéraire sur Funéraire-Info.

Prothèse sur sciencesetavenir.fr

Les nécropoles lombardes sont décidément pleines de surprises. Après l’annonce en avril 2018 de la découverte d’un cas de naissance de cercueil, une équipe italienne publie l’étude d’une autre sépulture singulière de cette époque. Celle d’un homme au bras amputé et manifestement émule de Wolverine car remplacé par une lame…

Incendie sur Actu.fr

Lagny-sur-Marne : trois véhicules des PFG brûlés en pleine nuit. Un incendie s’est déclaré aux Pompes Funèbres Générales le mercredi 18 avril, à 22 h 50. Une enquête est ouverte…

Nouveaux visages funéraires sur le Nouvel Eco

Grâce à l’essor des nouvelles pratiques et des technologies, la personnalisation des services gagne un secteur funéraire en pleine santé. Le secteur ne se repose pas sur ses lauriers et a su proposer de nouvelles pratiques pour faire évoluer son image. Incinération, personnalisation des cercueils, démarches dématérialisées en ligne, jusqu’aux QR codes sur les pierres tombales.

Jeu vidéo sur gamekult

Lazy Bear Games travaille actuellement sur deux chantiers parallèles : sa suite du jeu de boxe carriériste Punch Club, et un certain Graveyard Keeper, qu’on nous présentait l’an dernier comme « la simulation de gestion de cimetière médiéval la plus inexacte de 2017« . La date de sortie promise a glissé, le tailleur de pierre est passé changer le 7 en 8 d’un coup de burin, et l’éditeur tinyBuild vient aujourd’hui nous rappeller que le projet vit encore.

Coup de gueule d’Aurore Bergé

La députée LREM Aurore Bergé dénonce sur son compte Twitter ce jeudi des « charognards » qui l’ont photographiée. Elle se trouvait à un enterrement.

La députée de la 10e circonscription des Yvelines tance les « charognards qui ont pris des photos à l’enterrement de la maman de (s)on amie ». Elle leur adresse un « vous êtes méprisables ».

Sans parole sur Ouest-France

Un adolescent de 14 ans est mort ce jeudi 19 avril après être tombé dans la Seine, entre le XVe arrondissement de Paris et Issy-les-Moulineaux. D’après une information du Parisien, l’adolescent aurait été poussé à l’eau par jeu par ses copains.

 

Nomination de Jean Ruellan au Comité Exécutif d’OGF

0
Jean Ruellan - OGF

Jean Ruellan prend la tête de la Direction Marketing et Développement et intègre le Comité Exécutif d’OGF qui comporte maintenant 6 membres. Il y rejoint le Directeur des ressources humaines, le Secrétaire Général, le Directeur Général Délégué en charge de l’administration et des finances, la Directrice financière et le Président-directeur général.

Cette nouvelle entité regroupe l’offre et l’image commerciale, la communication avec la nomination récente de Camille Soustra, Ie digital et la communication omnicanal, la relation client et les études, la veille concurrentielle et la stratégie opérationnelle, la prévoyance, les partenariats et les grands comptes.

Jean Ruellan est entré dans Ie Groupe en 1995 comme assistant funéraire stagiaire, il a été Ie premier collaborateur du groupe à obtenir un MBA de services funéraires dans le cadre d’un cursus universitaire international. Fin connaisseur de l’entreprise, de ses métiers et des enjeux de l’évolution du secteur en particulier dans l’émergence du digital et de ses relais de croissance.

Son parcours professionnel démontre, encore une fois, les possibilités offertes par OGF en terme d’évolution de carrière, de promotion et de mobilité.

À PROPOS DE OGF
Le Groupe OGF est le leader français des services funéraires. Fort de plus de 170 ans d’expérience, il accompagne les familles à travers des enseignes de renom (PFG, Roblot, Henri de Borniol, Dignité Funéraire). Pour ce faire, le Groupe propose un savoir-faire 100% made in France regroupant un ensemble de solutions allant des services de pompes funèbres à la gestion de crématoriums, de la production de cercueils à la pose de monuments funéraires, des contrats de prévoyance à l’accompagnement après obsèques.

Chiffres clés du Groupe OGF au 1er avril 2017

■ 625 millions d’euros de chiffre d’affaires

■ Plus de 122 000 obsèques organisées

■ Plus de 1 100 agences partout en France (sous les enseignes PFG, Roblot, Henri de Borniol ou des  marques locales sous le label Dignité Funéraire)

■ 6 400 collaborateurs

558 maisons funéraires

 72 crématoriums, dont 6 construction (soit la moitié du parc privé français)

■ Plus de 400 000 contrats de prévoyance en portefeuille

■ 31 000 nouveaux contrats de prévoyance

Près de 140 000 cercueils produits

Plus de 14 000 monuments posés dans les cimetières français

50 000 familles qui répondent aux enquêtes de satisfaction du Groupe avec un
taux global de recommandation de 97 %.

Près 50 % des seniors souhaitent organiser eux-mêmes leurs obsèques

0
ogf prévoyance

Paris, le 3 avril 2018 – Alors que 40% des seniors ont déjà souscrit un contrat de prévoyance ou prévoient de le faire, OGF fait le point sur les choix des seniors en matière de contrat de prévoyance. A l’occasion du Salon des Seniors, OGF, responsable de la gestion de 400 000 contrats de prévoyance, s’appuie sur une étude menée par Kantar et sa propre base de contrats pour comprendre le comportement des seniors vis-à-vis des obsèques et dégager des tendances de long terme.

Les femmes plus prévoyantes que les hommes

Les femmes s’organisent davantage que les hommes. Les seniors déclarant avoir souscrit un contrat de prévoyance sont majoritairement des femmes (59%) bien que de plus en plus d’hommes s’y intéressent (seulement 38% en 2012 contre 41% en 2017).

On constate que l’âge moyen de souscription d’un contrat de prévoyance est de 66 ans. Plus les seniors avancent dans l’âge, plus ils sont prévoyants. En effet, 20% des 50-59 ans déclarent avoir souscrit un contrat contre 41% chez les 70 ans et plus.

Les classes sociales les moins favorisées souscrivent plus de contrats de prévoyance. En effet, parmi les seniors ayant déjà contracté un contrat de prévoyance, 21% sont issus des CSP- soit plus du double par rapport aux seniors issus des CSP + (seulement 10%). Cette organisation traduit une volonté des seniors d’alléger la charge financière que représenteraient leurs obsèques pour leurs proches.

Les seniors se tournent vers les pompes funèbres pour des prestations plus personnalisées

Pour souscrire un contrat de prévoyance, les seniors se tournent spontanément vers leurs interlocuteurs du quotidien. 46% des répondants déclarent ainsi avoir souscrit un contrat prévoyance obsèques auprès de leur assurance et 39% auprès de leur banque. Ces chiffres s’expliquent principalement par le lien entretenu entre les banquiers/assureurs et leurs clients qu’ils côtoient régulièrement. De plus, le lien avec les obsèques est psychologiquement moins présent.

Pourtant, les assureurs/banquiers proposent le plus souvent des contrats financiers alors que les pompes funèbres permettent aux seniors d’organiser et personnaliser leurs obsèques, s’assurant ainsi que leurs volontés seront respectées et évitant de faire peser ces choix sur leurs proches. Ainsi, 96% des contrats de prévoyance d’OGF sont souscrits en prestations, c’est-à-dire qu’ils sont assortis des volontés du clients (nature et cérémonie des obsèques).

Le choix des seniors en matière de rite funéraire reflète les nouvelles tendances sociétales

La nature des obsèques a profondément évolué ces dernières décennies : alors que la crémation représentait 1% des obsèques en 1980, elle représentait 46,2% des intentions exprimées dans les contrats de prévoyance en 2012 et déjà 54% en 2017. Cette tendance lourde s’explique naturellement par le manque de place croissant des cimetières mais reflète également une évolution sociétale importante qui irrigue tous les domaines : le détachement progressif du matériel.

Les choix des seniors en matière de pratique religieuse évolue peu : si 37% choisissent une cérémonie civile, 63% des seniors préfèrent une cérémonie religieuse (versus 70% en 2012). Parmi ceux qui choisissent la crémation, 47% des seniors optent pour une cérémonie religieuse.

___

Méthodologie :

Une étude réalisée par Kantar TNS pour PFG par questionnaires en face à face du 23 au 27 mars 2017 auprès d’un échantillon de 917 hommes et femmes de 50 ans et plus représentatifs de la population française (hors départements 07, 09, 20, 43, 48, et 84 dans lesquels PFG n’est pas présent). La représentativité est assurée par la
méthode des quotas (sexe, âge, PCS du chef de famille).

OGF dispose de 400 000 contrats de prévoyance qu’il propose depuis 1976.

À propos d’OGF :
Le Groupe OGF est le leader français des services funéraires. Fort de plus de 170 ans d’expérience, il accompagne les familles à travers des enseignes de renom (PFG, Roblot, Henri de Borniol, Dignité Funéraire). Pour ce faire, le Groupe propose un savoir-faire 100% made in France regroupant un ensemble de solutions allant des services de pompes funèbres à la gestion de crématoriums, de la production de cercueils à la pose de monuments funéraires, des contrats de prévoyance à l’accompagnement après obsèques.

Une infographie pour résumer en suivant ce lien : OGF-Seniors_Prevoyance-OK

Contact presse :
Agence Babel – Axelle Schroeder
Axelle.schroeder@agencebabel.com – 01 53 00 10 97

Jean Ruellan et OGF :  » nous devons éduquer le marché « 

0
Jean Ruellan - OGF

J’ai interrogé pour vous, Jean Ruellan, directeur du marketing et de la communication d’ OGF. Après avoir lu sa tribune dans le magazine Atlantico sur les prix du marché des services funéraires en France et à l’international, nous revenons ensemble sur cette Toussaint 2017 et les objectifs du groupe, leader français des services funéraires.

Une Toussaint 2017 à oublier

Si mon bilan sur cette Toussaint 2017 était plutôt mitigé, pour Jean Ruellan en revanche, elle « est à oublier ». C’est vrai que cette année encore, les médias n’ont pas hésité à relayer l’enquête de Familles Rurales. Il n’en fallait pas moins des mots « arnaque », « abus » « business » pour entacher vite toute la profession. C’est comme une nappe de pétrole dans la mer, il faut du temps pour que tout redevienne à la normal, en sachant pertinemment qu’on n’y arrivera jamais tout à fait. Pour le directeur de la communication d’ OGF , le problème n’est pas tant le fond que la forme qui vient s’ajouter à un débat biaisé dès le départ. « Nous dénonçons la méthode, le référent est erroné. 37 devis ont été réalisés sur 13 départements, alors qu’il y a aujourd’hui en France près de 6 000 agences de pompes funèbres ».

Pourtant, et c’est ce dont je suis venue vous faire part également avec mes « portraits », il y avait matière cette année, de faire de belles choses pour parler du milieu funéraire. Pour OGF aussi le discours était de mettre en avant des personnes, des histoires, des métiers.

Éduquer le marché

Pour Jean Ruellan, la responsabilité est collective. Ceux qui pèsent dans le marché économique funéraire doivent faire preuve de pédagogie. D’autant qu’ « avec cette enquête tout le monde a du se justifier, au lieu de parler des services, nous avons du nous expliquer ».

« Nous faisons autre chose que vendre un cercueil ».

La lumière sur la crémation

Pour Jean Ruellan, le marché passe à côté de la crémation. Pourtant avec un taux sans cesse en augmentation, c’est comme passer à côté de la moitié de l’activité. Une ineptie pour le groupe, leader du marché, qui use de pédagogie, pour conseiller les familles au mieux lors d’une crémation et éviter les dispersions brutales qui nuisent au travail de deuil des familles. Comment prétendre accompagner les familles du début à la fin, en leur rendant une urne et en leur disant, « bon maintenant on a fini ». Ça n’est plus ça un service funéraire aujourd’hui, c’est de l’accompagnement post-obsèques. « Il faut s’en occuper, créer une animation plus dense autour du cinéraire. C’est également capital pour maintenir un équilibre économique global ».

En marge des tumultes de la Toussaint

Toujours sur sa lancée, le groupe OGF maintient son assise. Comment ? Par le service de qualité. En ce moment, le groupe renouvelle sa flotte de véhicules. Ça n’est pas la première fois que j’entends cela cette année, et Jean Ruellan me le confirme. « En France, le corbillard est un véhicule utilitaire, ce qui n’est pas le cas en Angleterre par exemple. OGF est le seul à partir d’un véhicule de particulier, et à l’adapter au service funéraire pour un meilleur accompagnement et un service haut de gamme ». C’est une manière d’allier le confort et l’élégance grâce aux modèles Mercedes-Benz.

Pour la deuxième année consécutive, PFG arrive en tête du classement des enseignes plébiscitées par les consommateurs dans le secteur des services funéraires du magazine Capital n° 314 ( nov 2017). Le groupe prend la deuxième place générale, toutes enseignes confondues dans la catégorie « services à la personne ».​​Capture-d’écran-2017-11-17-à-14.21.49 Jean Ruellan et OGF : " nous devons éduquer le marché "

 OGF est le leader français des services funéraires, fort d’un savoir-faire de plus 170 ans, il représente le quart du marché en valeur. Le Groupe accompagne les familles endeuillées et OGF_300x250 Jean Ruellan et OGF : " nous devons éduquer le marché "les collectivités à travers des enseignes de renom : PFG, Maison Roblot, Henri de Borniol, Dignité funéraire. Le Groupe affirme son expertise sur l’ensemble des activités liées au funéraire, des services de pompes funèbres à la gestion de crématoriums, de la production de cercueils à la pose de monuments funéraires, des contrats de prévoyance à l’accompagnement après obsèques.

OGF, première entreprise funéraire de France

0
OGF

Près de 600 maisons funéraires, 76 crématoriums en exploitation et en construction, plus de 400 000 contrats de prévoyance en portefeuille : OGF conserve haut la main sa place de première entreprise funéraire de France. Avec plus de 170 ans d’existence, la doyenne des entreprises funéraires française, n’a de cesse de grandir, de s’engager, de s’améliorer.

OGF, en chiffres

Le leader des services funéraires en France est présent à travers les marques PFG, Roblot, Henri de Borniol et Dignité Funéraire. Des enseignes qui regroupent 6 483 collaborateurs, et plus 1 100 points de vente. Le Groupe OGF affiche une dynamique de croissance avec un chiffre d’affaires record de 625 millions d’euros pour l’exercice clos au 31 mars 2017.

Le Groupe mène une politique de croissance qui a lui a permis d’acquérir plus de 70 enseignes depuis 2008. Le rachat de Serenium, n°3 du marché, et l’intégration de 109 agences au cours de l’exercice 2016/2017, ainsi que 71 maisons funéraires et 19 crématoriums permet à OGF d’asseoir sa position nationale tout en amplifiant son maillage en France.

OGF-engagement-vert-290x300 OGF, première entreprise funéraire de FranceL’engagement vert

A l’heure où les familles sont de plus en plus soucieuses de l’origine de fabrication des produits achetés, et de leurs impacts environnementaux, OGF répond présent.

Soucieuse des problématiques environnementales, OGF, premier producteur de cercueil français a investi dans des technologies de pointes pour rendre ses usines vertes.

La fabrication des cercueils est 100% française, et se déroule dans les usines de Reyrieux (Ain) et de Jussey (Haute-Saône). Les quelques 140 000 cercueils qui sortent des usines chaques années proviennent d’essences de bois nationales à 99%, et sont issues de filières éco-certifiées qui permet au groupe de se prévaloir du Label PEFC.

Le site de production de Jussey, a récemment été doté de trois chaudières écologiques qui permettent au site une totale autonomie énergétique et qui est autoalimentée par les déchets de bois secs et de copeaux produits par l’usine.

Les efforts entreprit par le Groupe OGF ont permis une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 2475 tonnes (comparé à 2011), sur l’ensemble de ses activités.

L’engagement humain

Dans la droite lignée des valeurs que le groupe OGF véhicule : écoute, accompagnement et respect des familles, la Fondation PFG soutient de nombreuses associations.

En 2016, le Groupe s’engage aux côtés de l’association Passeur de mots, Passeur d’histoires®, qui permet aux personnes gravement malades de faire le récit de leur vie, retranscrit ensuite dans une biographie et qui pourra être transmis aux générations suivantes. L’association rejoint les nombreuses autres qui s’engagent auprès des familles endeuillées comme Vivre Son Deuil et JALMLV.

La Fondation d’entreprise PFG contribue activement au reboisement des forêts françaises en finançant notamment des opérations pédagogiques en lien avec les élèves de maisons familiales rurales, dans la logique de son engagement environnemental.

PFG-291x300 OGF, première entreprise funéraire de FranceL’engagement auprès des collaborateurs et des familles

Plusieurs millions d’euros ont été investis dans les usines de fabrication des cercueils d’OGF pour moderniser et améliorer la chaîne de fabrication et les conditions de travail des 200 collaborateurs.

Le réseau a fait l’objet de grands changements au sein des infrastructures, afin d’améliorer l’accueil des familles et l’environnement des collaborateurs du Groupe. 378 agences, 414 maisons funéraires et 37 crématoriums ont été repensés pour offrir un cadre contemporain et apaisant, allant dans le sens d’une nouvelle image du funéraire.

OGF est également entrain de renouveler sa flotte de véhicules funéraires.

Le Groupe a également étayé ses offres de services, et permet aux familles de profiter des sites web de PFG et de Dignité Funéraire pour l’entretien et le fleurissement de sépultures, l’achat et la livraison de fleurs naturelles directement au cimetière, et d’un configurateur de monuments funéraire en ligne.

OGF-300x169 OGF, première entreprise funéraire de FranceRésolument tourné vers l’avenir, le Groupe affirme son expertise et son engagement sur l’ensemble des activités liées au funéraire, des services de pompes funèbres à la gestion de crématoriums, de la production de cercueils à la pose de monuments funéraires, des contrats de prévoyance à l’accompagnement après obsèques.

Le site du Groupe : http://www.ogf.fr/

Professionnels du funéraire, des engagements altruistes

0
poignée de main professionnels du funéraire

« C’est l’hôpital qui se moque de la charité » est le commentaire qui nous a été laissés l’autre jour sur l’article de Sarah à propos du nouveau service de la Poste. Sous-entendu, les professionnels du funéraire seraient cyniques et assoiffés d’argent. Caricature fort répandue, à laquelle nous ne manquons jamais de tordre le cou. En voilà trois nouvelles preuves.

Des pompes funèbres aux pompiers

Entrepreneur de pompes funèbres, l’Alsacien Benjamin Rivaud a aussi été pompier volontaire pendant douze ans. Avec neuf de ses amis, il s’est rendu au Népal, où il a mené du 15 au 25 mai 2015 en différents lieux une mission d’assistance humanitaire après les séismes d’avril et mai. Il se dit impressionné par ce qu’il a vu du pays ravagé. Nous avions recueilli ses impressions à son retour.

A noter que de nombreux professionnels du funéraire sont également pompiers volontaires. Charly Hennard, par exemple, a passé quelques années comme porteur dans une grande société, donnant une grande partie de son temps libre aux pompiers de sa commune. S’il a aujourd’hui dû laisser de côté son activité de pompier volontaire, c’est parce qu’ayant monté sa société, il n’en a plus le temps. A son grand regret.

Orthometals, humanitairement engagé

Société familiale, les employés étant les enfants des fondateurs, OrthoMetals développe un modèle économique original : une grande partie des bénéfices, moins les frais de logistique, sont redistribués aux crématoriums partenaires, pour financer des œuvres de bienfaisance. Ainsi, Crématoriums de France, partenaires Orthometals, ont choisi de travailler avec Mécénat Chirurgie Cardiaque, permettant à de nombreux enfants dans des pays en voie de développement, depuis des années, d’être opérés à cœur ouvert, transportés et hébergés.

L’idée a germé lorsque les fondateurs d’Orthometals, qui voulaient simplement faire du recyclage, se sont rendus compte que beaucoup de métaux collectés dans les crématoriums étaient précieux. Loin de vouloir augmenter leurs bénéfices, ils ont choisi de donner à leur entreprise un objectif éthique, voulant servir de modèle à l’entrepreneuriat de demain.

PFG, leader généreux

Créée en mai 2009 sous l’égide de la Fondation de France, la Fondation PFG, directement financée par les Pompes Funèbres Générales, poursuit la politique de mécénat engagée depuis de nombreuses années par le groupe OGF. La Fondation PFG soutient principalement des projets d’intérêt général relatifs à la mort, aux obsèques et au deuil en France, dans les domaines de l’accompagnement de la fin de vie et de l’aide aux endeuillés, mais également des projets relatifs à la protection de l’environnement.

Cela représente plus de 250 subventions accordées et près de 50 projets soutenus chaque année, près de 100 associations en France aidées, plus de 600 000 euros de dons versés à celles-ci. JALMALV, Vivre son deuil, Jonathan pierres vivantes et de nombreux autres réseaux peuvent ainsi, en partie grâce à l’aide des PFG, avoir les moyens de venir en aide aux familles qui font appel à eux.

Et tant d’autres

Ce ne sont que trois exemples choisis au hasard. De nombreux autres actions sont menées par beaucoup de professionnels à travers le pays. Les réseaux professionnels, en périodes d’événements tels que le Téléthon, pour citer le plus connu, débordent d’initiatives.

Un travail indispensable, tant au niveau individuel que collectif, puisque le funéraire sert autant à aider les proches à faire leur deuil qu’il a une utilité sanitaire, inutile de faire un dessin, et des engagements altruistes sur le temps libre. Bref, l’hôpital qui se moque de la charité, vraiment ?