Accueil Tags Pierres tombales

Tag: pierres tombales

Absolu, créateur de tendance avec ses pierres tombales modernes

0
Absolu au Salon Funéraire

Jérémie Levy présentait 3 des modèles de la collection Absolu au salon du Funéraire Paris 2017. L’occasion de montrer un design jamais vu et d’asseoir sa marque.

Aucun équivalent pour ces pierres tombales modernes

Les modèles de la collection Absolu n’ont aucun équivalent, et pour cause, leur design est résolument novateur. Le modèle Media, présenté au salon, un des derniers nés de ces pierres tombales design représente un travail colossal. Pas moins de 11 usines ont été consultées, et une seule a su répondre pour rendre une pierre tombale que personne n’aurait osé imaginer. Le travail du granit modelé en petites pyramides de 4cm de côté a nécessité le travail de 5 personnes sur 5 jours rien que pour le polissage, pour 15 jours de débit préalable.

Ce design a bel et bien marqué les visiteurs, et la notoriété de la marque croît grâce à une équipe commerciale renforcée, très occupée lors de cette édition du Salon du Funéraire Paris 2017. Beaucoup ont observé sous toutes leurs coutures ces pierres tombales modernes d’un nouveau genre. Si la finition cuir ne se voyait qu’en marbrerie de décoration, Absolu n’a pas hésité à l’utiliser sur le modèle Dana. Chaque stèle en verre trempé donnait un ensemble raffiné, dans des modèles au look pointu et recherché.

IMG_6784-e1512044727628-300x225 Absolu, créateur de tendance avec ses pierres tombales modernesUne avance assumée pour des marbriers qui doivent se démarquer

La marque Absolu revendique son temps d’avance avec ses pierres tombales modernes. La collection a déjà orné de ses modèles uniques les tombes de familles à la recherche d’un monument funéraire nouveau et résolument différent.

Bien que le coût de fabrication soit supérieur à la moyenne, Jérémie Levy revendique sa collection haut de gamme. Même placé sur un marché de niche, un modèle Absolu trouvera toujours preneur, le « coup de cœur » étant clairement le déclencheur d’un achat, même plus cher.

Le secteur du funéraire tend clairement à se distinguer sur les gammes de prix, Absolu en première ligne. Un précurseur qui permet non seulement de renouveler l’offre en monuments funéraires, mais aussi aux entreprises de revendiquer leur différence.

La marque Absolu choisit avec attention ses distributeurs et en nombre limité, 1 à 2 entreprise par département. La marbrerie Traxler, précédemment interrogée avait témoigné : les modèles en vitrine font effet, et l’entreprise en vend 2 à 3 par mois.

L’exposition « Open end » pour les 150 ans des services funèbres

0
L’exposition « Open end » à Genève

À l’occasion des 150 ans du service des pompes funèbres, crématorium et cimetières de la Ville de Genève, le cimetière des Rois accueille une exposition appelée « OPEN END », qui évoque le rapport à la mort et au souvenir.

L’idée de cette exposition originale pour les 150 ans d’existence du Service des pompes funèbres a été inspirée au curateur Simon Lamunière et à l’association DART.

16 artistes contemporains, sur l’impulsion du sculpteur, Vincent Du Bois exposent dans le cimetière des Rois à Genève, qui est un lieu mythique accueillant la tombe de Borgès, de Calvin et celle de Grisélidis Real entre autres, une sculpture. Cela est une manière de redonner à ces endroits que plus personne ne visite, de la vie et également de remettre de l’art où il n’y en a plus.

Il s’agit plutôt d’une mémoire des questions autour de la mort, qui ne veut pas être dissociée de la vie, en prenant, à force, des airs de virtuels.

Le changement ne serait pas aperçu tout de suite par les habitués du cimetière, d’étranges sculptures comme une croix en acier, une boule de marbre géante ou un banc en forme de point d’interrogation, éparpillé sur la pelouse, seront remarqués. Ceux qui ont l’œil plus aiguisé repéreront même des yeux sur le tronc d’un arbre ou des pierres tombales qui comportent de curieuses inscriptions comme « Je vous avais dit que je n’allais pas très bien ».

C’est dans l’esprit de Vincent Du Bois, le sculpteur qui a pour objectif de remettre dans les cimetières l’art, que cette idée originale est née. D’après lui, les cimetières s’uniformisent suite à la pression économique, à la mécanisation et aux désintéressements des familles pour les tombes de leurs défunts. Ce sont des lieux à la fois intouchables et délaissés, a-t-il continué

C’est donc une occasion en or d’offrir dans ce terrain de jeu si original, une balade poétique et intelligente.

Signification des monnaies sur les pierres tombales américaines

0
Des monnaies sur une pierre tombale

Tant de personnes ont peut-être déjà remarqué la présence de quelques pièces de monnaie surplombant les pierres tombales en se promenant dans un cimetière américain, ce qui mérite quelques explications.

Ces pièces de monnaie qu’on trouve sur les pierres tombales n’ont pas été déposées là par hasard.

C’est à l’antiquité que le rapport entre la mort et les pièces de monnaie a fait son apparition. Une pièce appelée « l’obole », qui devait servir au charon, ou le passeur en permettant aux défunts de passer les fleuves des Enfers qui séparent la rive des morts à celui des vivants, était en effet déposée dans la bouche du défunt par les Romains. C’est pour cela que la légende veut que des centimes soient déposés sur les pierres tombales des soldats qui sont morts pour leur patrie, et aussi de laisser savoir à leurs familles, la présence d’un visiteur venu se recueillir sur la tombe du défunt.

On trouve également cette pratique qui a vu le jour au Viet Nam, pendant la guerre, où des pièces de monnaie ont été aperçues sur les pierres tombales dans un cimetière américain, surtout en Normandie. C’était un moyen discret de rendre hommage aux défunts surtout qu’il y avait une fracture politique en cette période.

Toutes ces monnaies ne sont pas déposées là par hasard, car il y a une signification pour chaque pièce. Pour le cas d’un proche qui a visité la tombe, il dépose sur la pierre tombale, 1 cent. Par contre, c’est 5 cents pour le visiteur qui est allée dans le même camp d’entraînement que le défunt. Quant à celui qui a servi à ses côtés, il dépose 10 cents et 20 ou 25 cents pour la personne qui était présente au moment où le militaire est décédé. D’où la raison de ne pas toucher à ces pièces, car ils sont déposés à la gloire du défunt.