Accueil Tags Salon funéraire Paris 2015

Tag: Salon funéraire Paris 2015

Funéraires de France, le contrôleur validé par les PF Jalabert

1
Inspection controle chambre funéraire funeraires de france

Beaucoup de professionnels du funéraire sont inquiets à l’idée de devoir se soumettre à un contrôle technique de leurs installations funéraires. Mr Jalabert, des Pompes Funèbres Jalabert à Saint Cyprien, a été contrôlé par Funéraires de France, et il est tout à fait content.

Pompes funèbres et ambulances

Patrick Jalabert tient depuis des années sa société de pompes funèbres et ambulances. Récemment, il a souhaité développer son activité funéraire « Nous avions besoin d’un funérarium pour pouvoir satisfaire au mieux les besoins des familles. Nous en avons donc créé un, adjacent à notre agence, rue du Ponent à Saint Cyprien ». Un funérarium bien dimensionné pour le secteur « Nous avons deux salons ». La société est également doté de deux corbillards.

Pour les équipements, Patrick Jalabert s’est tourné vers un équipementier « Nous parlions du contrôle technique des installations. Jusqu’à présent, pour mes corbillards, je faisais appel à un prestataire de contrôle technique, mais sans attachement particulier. C’est mon équipementier qui m’a parlé de Funéraires de France, qui connaît bien leur matériel. »

Les contrôles techniques Funéraires de France

« Je les ai appelés, et j’ai eu Michel Chazottes au téléphone. D’emblée, le contact est bien passé, et nous sommes convenus d’un rendez-vous pour la mise en œuvre des installations ».

Patrick Jalabert n’est pas inquiet « Pour le funérarium, on a fait appel à un bureau d’études. Il fallait prêter une attention particulière à toutes les normes, accessibilités, volumes, aération, etc… Nous avions un cahier des charges très complet ».

Et le contrôle technique en lui-même ? « Très professionnel » souligne Patrick Jalabert. « Le contrôleur a absolument tout vérifié, que chaque chose était à sa place et fonctionnait comme elle le devait. Le contrôle a duré une heure et demi, au terme de laquelle il a validé l’ensemble. » Ca ne semble pas être une corvée ? « Pas du tout, c’est un moyen de vérifier que tout est fonctionnel. »

L’inauguration oubliée

La maison funéraire est rentrée en activité quand ? Patrick Jalabert compulse ses notes « Le 5 février. On n’a pas vraiment fait d’ouverture officielle, nous n’avons pas ce côté formaliste. En fait, dès que tous les feux ont été au vert et que nous avons eu besoin du funérarium, nous avons commencé à l’utiliser. »

Le point de vente et la chambre funéraire sont donc complètement opérationnels. « Oui, tout à fait. Aujourd’hui, nous avons reçu trois familles, l’activité est, comme souvent dans le secteur, par vagues, mais les retours que nous en avons sont très bons. »

Et vos contrôles techniques ? « Pour les visites futures de la chambre funéraire, et aussi pour mes deux corbillards, je ferai appel à Funéraires de France, ils sont pros, ils connaissent très bien leur sujet et le matériel. Pour moi, c’est parfait. »

Le site internet de Funéraires de France : www.funeraires-de-france.fr

Merci aux Pompes Funèbres Jalabert
4 rue du Ponent
ZAE Las Hortes
66750 Saint Cyprien
Tél. : 04 68 21 04 47
Fax : 04 68 21 58 86

 

Rétrospective 2015, une année charnière pour le funéraire

0
2016 Calender on the red cubes
L’année 2015 aura été marquée par de nombreux événements et non événements, ou des ébauches d’événements futurs. Sélection non exhaustive.
Juillet : FUNECAP numéro 2 incontesté en rachetant Roc Eclerc

Malgré la chaleur caniculaire et les prémonitions qui voulaient que l’été soit calme dans l’actualité du funéraire, c’est un coup de tonnerre qui sort le monde des pompes funèbres de sa léthargie estivale. Les deux acteurs majeurs prétendants à la place de numéro 2 se regroupent pour former un concurrent sérieux et menacer le leader du secteur, à savoir OGF.

Le Groupe Funécap annonce donc l’acquisition de ROC•ECLERC auprès de Daniel Abittan, son actionnaire majoritaire, et de ses associés, le 31 juillet. Funécap, groupe d’infrastructures et de services funéraires présent en France et en Belgique, se renforce ainsi puissamment sur un secteur en pleine mutation pour atteindre un chiffre d’affaires « réseau » de près de 250 millions d’euros. Funécap a été créé et est contrôlé et dirigé par MM. Thierry Gisserot et Xavier Thoumieux, via leur société de gestion Ophiliam Management, qui deviennent co-présidents de ROC•ECLERC à l’occasion de cette acquisition.

De cette façon, FUNECAP assoit incontestablement sa place de numéro deux du funéraire en France, et ne cache pas ses ambitions de devenir numéro 1.

Septembre : entrée des canadiens au capital d’OGF

C’était le 17 septembre dernier, nous vous l’annoncions dans Funéraire Info : un accord conclu entre Pamplona Capital Management, qui reste actionnaire majoritaire, et Ontario Teachers’ (le Régime de retraite des enseignantes et des enseignants de l’Ontario), pour faire rentrer ce dernier comme actionnaire minoritaire dans la structure capitalistique qui contrôle OGF, dans un premier temps à hauteur de 30 %. L’opération avait été finalisée le 25 septembre.

Jean Ruellan, directeur de la communication du groupe OGF, nous avait confirmé alors que la volonté d’Ontario Teachers’ était d’aller plus loin que 30 % dans le capital du premier opérateur funéraire français. Ce qui fut fait le 4 décembre, Ontario Teacher’s acquérant un bloc d’actions de 10 %, pour monter à 40 % du leader Français.

L’ensemble des intéressés a précisé que ceci ne devrait pas impacter la gestion du groupe OGF, et jusqu’ici, aucune modification n’a en effet été enregistrée sur la stratégie du groupe, confortant Philippe Lerouge dans sa direction.

Devis en mairie et soins à domicile

Les deux grandes affaires de législation cette année ont été incontestablement le dépôt des devis en mairie, et le volet de la loi santé visant à interdire les soins à domicile.

La loi numéro 2015-177 du 16 février 2015 relative à la modernisation et à la simplification du droit et des procédures dans les domaines de la justice et des affaires intérieures a été publié le 17 février 2015 au Journal officiel. Et celle-ci stipule que « Les régies, entreprises et associations habilitées déposent ces devis, dans chaque département où elles ont leur siège social ou un établissement secondaire, auprès des communes où ceux-ci sont situés, ainsi qu’auprès de celles de plus de 5 000 habitants. »

Tollé général de la profession, vent debout contre cette mesure. Le groupe OGF fait partir des milliers de devis dans les mairies, en recommandé, afin de démontrer l’inanité de la chose. Richard Feret, de la CPFM, ne décolère pas et affronte le Sénateur Sueur lors d’un débat au salon funéraire. Aujourd’hui, la loi n’est toujours pas appliquée, pour le simple motif qu’elle est inapplicable, les mairies elle-même n’étant tout simplement pas au courant de son existence.

Le volet de la loi santé destiné à lever l’interdiction de soins sur les patients atteints du HIV subit, quand à lui, un coup sévère en décembre dernier, lorsqu’un amendement de l’assemblée nationale rejette l’interdiction préalable des soins de conservation à domicile. La levée de l’interdiction a, toute l’année, fait débat, les thanatopracteurs favorables et opposés croisant le fer à de nombreuses reprises.

Le salon en point d’orgue

Point d’orgue de l’année, le salon funéraire Paris 2015 aura été un franc succès malgré les écueils. Un changement de lieu, tout d’abord, ayant pour cause la COP 21, puis, une semaine avant l’ouverture, les attentats du 13 janvier à Paris ont inquiété participants et organisateurs. Ces derniers ont finalement décidé de maintenir le salon, à raison, puisque les exposants comme les visiteurs ont souligné sa grande qualité. Si la fréquentation a un peu baissé, cela aura surtout été du fait des curieux qui se seront abstenus cette année. Le niveau d’affaire a en revanche été excellent, l’organisation du salon comme la disposition de la salle de Villepinte ont recueilli l’approbation générale.

Un succès qui confirme que la salon de Paris est l’incontournable de la profession et un très beau point presque final à une année 2015 chargée en actualité. Gageons que 2016 saura se montrer à la hauteur.

HYGECO Post Mortem Assistance, la thanatopraxie 2.0

0

Nous avons interviewé Damien Comandon, directeur du Groupe Hygeco pour tirer un bilan de l’année écoulée et des projets pour celle à venir. Dans cette première partie, HYGECO Post Mortem Assistance.

Le salon de Paris et les normes

Monsieur Comandon, difficile de commencer l’interview sans vous demander votre sentiment sur le salon qui vient de s’achever « C’était une très belle édition. Nous avons pu constater une bonne fréquentation, en général et sur notre stand. » qui passe vous voir ? « La typologie du visiteur est assez vaste. Une grande partie sont des clients pompes funèbres, avec qui nous travaillons toute l’année, et qui viennent sur le stand pour s’informer des nouveautés, et puis rencontrer les équipes dans un cadre convivial. Et puis des pompes funèbres qui nous connaissent de réputation, qui souhaitent avoir des informations, et qui deviendront peut être clientes un jour. »

Nous sommes en plein vote de la loi santé, qui comprend un volet thanatopraxie, avec des règles draconiennes sur les labos. Avez-vous le sentiment que la profession s’y prépare ? « Non, il n’y a pas d’effet direct. Les clients venus nous voir étaient intéressés par du matériel pour remplacer des équipements usagés, ou bien de matériel pour de nouveaux sites. Mais la loi n’est pas encore votée, on attend d’en savoir plus. Ca viendra à ce moment là, sachant que l’inspection du travail, déjà vigilante, le sera encore plus. »

Hygeco Post Mortem Assistance , évolution et révolution

Vous nous avez confié, avant l’interview, qu’il y avait eu du changement chez HYGECO Post Mortem Assistance ? « Oui. Il y a deux changements majeurs. Le premier est organisationnel. Auparavant, les activités d’HYGECO Post Mortem Assistance étaient gérées par les managers au niveau régional avec beaucoup d’autonomie. Nous avons choisi de centraliser la gestion afin de libérer des ressources en locale pour assurer la relation client. Les directeurs locaux pourront ainsi rendre visite à nos clients, affiner l’évolution de leurs besoins, et prospecter de nouveaux clients qui regrettaient de ne pas nous voir plus souvent. Nous avons été très sensibles à ce message.

Le deuxième grand changement est la mise en place d’un outil informatique qui va nous permettre de dématérialiser les processus d’exploitation et donc de rendre plus efficient le travail de nos collaborateurs. Pour faire simple nous avons développé un outil qui aide à la planification et envoie directement les informations sur le smartphone des thanatopracteurs ou des chauffeurs. En retour, ils peuvent nous informer de leur situation, et nous faire un rapport en direct, sur un soin, par exemple. Ils ont ainsi en direct une meilleure visibilité sur leur emploi du temps, et nous avons un suivi d’activité qui nous permet une planification en temps réel, et une meilleure réactivité. »

Quand est-ce que cette réforme enter en service ? « Notre nouvel outil informatique est opérationnel depuis début octobre, après une phase de test de 3 mois en région Rhône Alpes. Quant à la nouvelle organisation, elle sera complémentent déployée au premier trimestre 2016.»

Damien Comandon conclut dans un sourire « nous sommes très confiant dans ces changements réfléchis.

Le site de Hygeco Post Mortem Assistance

L’ingénierie de Facultatieve Technologies à Villepinte

0
Le groupe de Facultatieve était présent à Villepinte sur un vaste stand très fréquenté, ou étaient exposés les savoirs-faire du groupe.
Un très bon salon

Lorsqu’on demande à Patrick De Meyer son avis sur le salon Funéraire Paris 2015, la réponse ne se fait pas attendre « C’était un grand cru. Nous étions doublement anxieux, pour ne rien vous cacher, la semaine précédent l’ouverture. Il y avait le changement de lieu, qui pouvait déstabiliser certains, puis les dramatiques événements, quelques jours auparavant, qui auraient pu décourager les visiteurs. Mais non. Dans les faits, si nous avons constaté un petit tassement de la fréquentation globale, l’aspect qualitatif le compensait largement. »

Qui visitait le stand de Facultatieve Technologies ? « Des clients et des prospects, principalement. Notre activité de fabrication d’appareils à crémation n’est pas propice à un premier contact sur les salons, les relations se nouent très en amont. C’est surtout l’occasion pour nos partenaires de découvrir la société dans son ensemble et d’avoir un aperçu de notre savoir-faire ».

Pourquoi les visiteurs se rendaient ils sur le stand de Facultatieve ? « Ce qui fait notre différences, c’est notre niveau technologique. Je ne saurais pas vous dire précisément le nombre de fours que Facultatieve a construit dans le monde, c’est énorme, mais ce très grand nombre fait que nous avons beaucoup d’expérience, nous maîtrisons parfaitement le sujet, et cela permet aussi aux clients de pouvoir observer cette maîtrise en oeuvre ».

IMG_5805-300x200 L'ingénierie de Facultatieve Technologies à Villepinte

2016, une année cruciale

Quels sont les projets et thématiques pour Facultatieve en 2016 ? « Poursuivre le développement. Nous avons de nombreux projets en cours, et d’autres qui seront à mener. »

La mise en place de la norme 2018 semble poser problèmes à beaucoup de crématoriums. Constatez vous cela ? « Il y a deux réponses à apporter, sur ce sujet.

La première, c’est le choix de l’équipement. Nous voyons sur le terrain des sociétés qui proposent juste un système de filtration. D’accord, ça va marcher, et c’est moins cher… Sur le moment. Mais on fera un bilan dans cinq ans, quand les systèmes ne répondront plus au cahier des charges et engendreront des entretiens, voire des remplacements, très coûteux. Il faut prendre conscience du fait que la conception d’un appareil, ce n’est pas d’un côté la crémation, puis on rajoute une filtration en sortie. Un dispositif de crémation doit être conçu dans sa globalité, du moins, c’est ainsi que nous avons toujours pensé chez Facultatieve, et notre succès et la fiabilité de nos équipements nous donne raison. La mise aux normes 2018 proposée par Facultatieve tient compte de cette globalité et permet à nos clients d’être tranquilles pour les vingt ou trente prochaines années.

La seconde réponse concerne les délais de mise en place. Nous constatons, sur le terrain, que de nombreux crématoriums ont fait les démarches en temps et en heure. Les situations de blocage ne viennent pas de la mauvaise volonté des gestionnaires, mais de la politique. L’investissement pour la mise aux normes est conséquent, et nécessite soit une aide de la collectivité locale qui accorde la concession, soit une prolongation de cette dernière. Et les élus locaux en charge de ces dossiers ne comprennent pas que les délais sont serrés. C’est à leur niveau que les dossiers bloquent. »

Monsieur De Meyer, merci d’avoir répondu à nos questions, il nous reste à vous souhaiter d’excellentes fêtes de fin d’année et à vous donner rendez-vous en 2016 dans Funéraire Info.

Le site de Facultatieve Technologies : www.facultatieve-technologies.fr

HIAB-Cargotec, le transport de charges à Villepinte

0
HIAB est le numéro un pour la fourniture d’équipements de manutention de charges sur route. Exposants pour la première fois au salon Funéraire Paris, la sympathique équipe en tire un bilan positif.
Bilan du salon

Alors, cette première participation a été satisfaisante ? Emilie Frater, chargée de communication et de relation client, ne voit que du positif « Nous travaillons régulièrement avec des professionnels issus du funéraire, mais c’était notre première participation à un salon dédié à ce métier. Et l’accueil a été excellent » mais plus précisément ? « Il y avait du monde en permanence sur notre stand, nous avons noués des contacts profitables, et nous avons même enregistrés des commandes fermes ! Nous avons fait plusieurs salons, et c’est extrêmement rare »

Emilie Frater avance une explication « Nous avons constatés que les visiteurs étaient généralement très professionnels, ils savaient exactement ce qu’ils voulaient. »

Emilie met un bémol : « Nous avons remarqués un point : les professionnels connaissent extrêmement bien leur métier et le matériel qu’ils utilisent, mais ont une certaine méconnaissances de certains points de réglementation et de normes qui encadrent son exercice. Il y a certainement des progrès à faire au niveau de la communication à ce propos. »

HIAB, qui est-ce ?

Mais au fait, Emilie, nous sommes impardonnables : pouvez-vous présenter HIAB aux lecteurs de Funéraire Info qui ne vous connaissent pas ? « Avec les produits Hiab, le client peut déplacer, lever, charger et décharger des produits, des équipements et des matériaux. La clientèle de Hiab est variée : grandes entreprises nationales ou régionales, ou petites et moyennes entreprises locales. Leur champ d’activité est tout aussi varié. L’activité de Hiab se caractérise par un grand nombre de petites commandes individuelles. Hiab compte environ 2 700 employés répartis dans 35 pays. »

HIAB s’adresse donc surtout aux marbriers ? « Oui, principalement, nous avons une gamme de matériel pour les travaux de cimetières ».

Découverte du funéraire

C’était donc la première participation de HIAB à un salon du funéraire, alors, bilan ? « Nous avons été surpris par le côté extrêmement professionnel du salon comparés à d’autres que nous avons pu faire. En ce qui concerne le visitorat, nous n’avons pas de points de comparaison avec les éditions précédentes, mais en tout cas, nous avons été occupés tout le temps, donc le niveau de visites pour nous était très bien, et, je le redis, très qualitatif. ».

Vous n’avez pas soufferts de la « phase d’observation » que subissent en général les nouvelles entreprises dans le funéraire « Sans doute parce que nous ne sommes pas nouveaux dans ce domaine, nous avons déjà beaucoup de clients du secteur qui utilisent notre matériel, depuis des années. Beaucoup de visiteurs nous connaissaient déjà. »

Emilie Frater a beaucoup aimé l’organisation du salon « En tant que professionnelle de la communication, j’ai particulièrement apprécié de pouvoir trouver toute la presse funéraire réunie dans le même secteur. Pour le reste, nous étions tellement occupés sur le stand que nous n’avons pas vraiment eu le temps de visiter les exposants. »

Reviendrez vous dans deux ans ? « Sans hésiter, oui ! A moins d’un changement majeur dans notre stratégie de communication, mais l’expérience a été très bénéfique pour nous, et nous reviendrons avec joie ».

Pour finir, on ne peut pas vous demander si vous préférez la Villette ou Villepinte… « Nous n’avons pas de points de comparaison, en effet, mais le site de Villepinte était très bien, très accessible. »

EnHommage, décompression… Avec une bière pression

0
enHommage à Villepinte, le mur

C106 : le stand de la décompression…où seule la bière était mise sous pression. Sur le stand d’EnHommage.fr pendant le salon Funéraire à Villepinte, bonne ambiance et convivialité!

Funéraire-Info : Pouvez-vous nous raconter votre Salon Funéraire Paris 2015 en quelques lignes ?

enHommage.fr, éditeur de plateformes multiservices pour le secteur funéraire :

      « Qu’ils soient amis, journalistes (surtout de funéraire info, mais chut on ne fait pas de préférence), clients ou futurs clients, partenaires, vendeurs de prévoyance, de logiciels ou de limousines luxueuses :

                                   «  Tout le monde était le bienvenu en C106!»

 

enHommage-à-Villepinte-300x120 EnHommage, décompression… Avec une bière pression
Base line enHommage au salon funéraire

     Au programme, il y avait :

  • des visiteurs sympas et curieux, de belles rencontres
  • du rire : parce que les gens sérieux ne se prennent pas toujours au sérieux
  • des jeux: Le jackpot du croque-mort avait un avant-goût de père Noël (30 cadeaux gagnés) `
  • de la bonne bière, des cacahuètes et des amandes grillées (Astrid a mangé toutes les amandes…)
  • de belles interprétations musicales (violon, chanson, guitare, bandonéon…)
  • des innovations et de belles solutions dédiées aux Pompes funèbres pour répondre aux attentes de leurs familles en matière de personnalisation d’obsèques, de simplification des démarches après décès et de visibilité côté web

Sur notre stand, il y n’avait pas : de hordes de commerciaux qui agrippaient les clients dans les allées pour leur faire signer des packs d’annonces nécrologiques, des formalités après décès où que sais-je encore…

F.I.: Souhaitez-vous faire passer un message concernant cette édition aux organisateurs du salon ou avez-vous des suggestions ?

enHommage.fr  : Non tout était bien rodé !

F.I. : Quels sont les stands qui vous ont le plus marqué et pourquoi ?

enHommage.fr :

1) La bonne ambiance chez fape /le vœu : on a bien ri et le champ’ était bien frais !

2) Septique : Les pompes funèbres au stand noir orné d’or, à l’allure mystique…

     j’ai toujours pas compris le concept (est-ce mes mèches blondes ?)

F.I. :   Serez-vous présent en 2017 ?

enHommage.fr : of course !!! Et bien entourés ! Parce que c’est essentiel !

  • Nom de l’entreprise : enHommage.fr
  • Numéro du Stand:C106
  • Un facebook

Visite en images:

Limousines Pilato, de Villepinte à Venise

1
Olivier Defrancq, distributeur en France des limousines Pilato, est revenu heureux de son salon. Il nous explique pourquoi confortablement installé au volant d’une belle auto.
Pilato-5-300x225 Limousines Pilato, de Villepinte à VeniseVoyage à Venise

Olivier, on a noté que quelques jours après ton retour du salon, tu postais une photo de Venise sur ta page Facebook. Une envie de vacances ? « Non, pas du tout. Ce n’est pas le moment avec tout le travail qu’on a ! Simplement, l’usine Pilato est installée là bas, et les premiers clients du salon y ont déjà été accueillis. » une visite de Pilato ? « Tout à fait. Pour nos clients qui ont acheté une limousine, ou pour certains qui hésitent, Pilato propose une visite de ses ateliers, ce qui permet de voir comment sont fabriquées les limousines, mais aussi une visite du parc d’occasion, pour voir quels sont les véhicules disponibles. C’est bien de parler de nos standards de qualité, mais les montrer, c’est mieux encore. » Pilato offre le repas et l’hôtel aux clients qui viennent par leurs propres moyens.

Pilato1-300x225 Limousines Pilato, de Villepinte à VeniseLe salon de Pilato

Bon, et ce salon ? « Un excellent cru ! On n’a pas arrêté d’être sollicités durant les trois jours, des négociations ont bien avancées, des voitures ont été commandées, c’était pour nous une excellente édition. Des clients sont aussi passés nous voir pour dire bonjour. »

Tu avais de beaux modèles, Mercedes, Jaguar, quel est le positionnement de ce type de véhicules ? « La Jaguar fait venir du monde, de par son côté exceptionnel, mais les clients s’orientent souvent après vers les Mercedes, qui est un modèles de limousine plus connu. La Jaguar n’est pas délaissée pour autant, c’est un marché, celui du très très haut de gamme, qui se développe, tranquillement mais régulièrement. Les acquéreurs de ces voitures viennent surtout en constatant la plus-value que la limousine apporte dans les entreprises ou elle est installée ». la jaguar a aussi du succès au soleil « Elle plaît beaucoup aux Antilles, ou la tradition inclut des véhicules très soignés pour les convois ».

Pilato-3-300x225 Limousines Pilato, de Villepinte à VeniseIl y avait vraiment beaucoup de passage sur le stand « C’est la combinaison de plusieurs éléments. Pilato, déjà, qui est une marque reconnue et installée dans le marché des limousines funéraires. Les véhicules eux-même, qui plaisent, c’est indéniable. L’emplacement du stand, peut être aussi, pas trop loin de l’allée centrale. Et puis nos partenaires Funéplus, juste à côté, qui nous ont apportés du monde. » Un partenariat entre Funéplus et Pilato ? « Oui, c’est récent, juste avant le salon, mais on va bien travailler ensemble en 2016 ».

Pilato-5-300x225 Limousines Pilato, de Villepinte à VeniseLe salon vu par Pilato

Globalement, qu’as tu pensé du salon ? « Comme je te l’ai dit, je l’ai trouvé très bien. Beaucoup de fréquentation, de mon point de vue, surtout eu égard aux circonstances qui l’ont précédé. Et le site de Villepinte est très bien. L’organisation était impeccable. »

Qu’as tu vu de beau ? « Beaucoup de choses, même si je n’ai pas eu le temps de tout voir. Les stands qui m’ont marqué, cette année, ce sont les cercueils, particulièrement Carle et Bernier, qui proposaient tous les deux des modèles de cercueils et de capitons vraiment très recherchés. Ils auraient été encore plus mis en valeur présentés dans des limousines Pilato, mais bon, peut être une prochaine fois ! Plus sérieusement, Funémarket aussi m’a bien plu. Le stand présentait des choses vraiment pas mal du tout, le concept est intéressant… Et puis, ils avaient de super goodies ! »

Et si le salon, dans deux ans, revient à Villepinte ? « Pour ma part, je re-signe sans hésitation » conclut olivier.

Pilato France Véhicules Funéraires

Olivier DEFRANCQ

1180 Chemin des Grands Vergers

13840 ROGNES

FRANCE

Email: pilato.france@gmail.com

Tel: 06 76 48 57 42

Web : http://www.pilato-spa.it

FunéMarket au Salon Funéraire, distribution des bons points

0
Funématon de FunéMarket
Olivier Lemaire et Pascal Corson

FunéMarket était présent à Villepinte avec son FunéMaton, le distributeur automatique d’articles funéraires, on aime ou on n’aime pas, mais on est manifestement pas indifférent… Mais à Funéraire-Info, nous adorons!

Funéraire-Info: Pouvez-vous nous raconter votre Salon Funéraire Paris 2015 en quelques lignes.

Funématon-de-FunéMarket-1-224x300 FunéMarket au Salon Funéraire, distribution des bons pointsFunéMarket: Cette première participation de FunéMarket à un salon s’est très bien passée et la présence du FunéMaton (ndlr le distributeur automatique d’articles funéraires) sur notre stand a suscité un intérêt certain de la part des visiteurs mais aussi des exposants. La très bonne ambiance générale du Salon Funéraire Paris 2015 et les différentes innovations que l’on pouvait découvrir sur de nombreux stands, prouvent que le secteur est dynamique et créatif. Agréablement surpris de la notoriété déjà acquise auprès des professionnels depuis cet été, nous retiendrons de ce salon que de nombreux opérateurs funéraires, notamment indépendants, sont dans une recherche de produits et services leur permettant de se démarquer de leurs confrères et offrir de la nouveauté à leurs clients.

Nous avons eu l’occasion également de retrouver de nombreux partenaires avec qui nous avons passé de très bons moments (merci à eux) et de nouveaux fournisseurs à qui nous avons pu présenter notre place de marché sur internet.

F.I.: Souhaitez-vous faire passer un message concernant cette édition aux organisateurs du salon  ou avez-vous des suggestions ?

Vous: Nous n’avons que des remerciements et des compliments à faire à la Chambre Syndicale Nationale des Arts Funéraire et REED pour l’organisation de ce salon dans des conditions très particulières.

F.I.: Quels sont les stands qui vous ont le plus marqué et pourquoi ?

Vous: Le salon dans son ensemble et les stands de nos partenaires en particulier nous ont marqué.
Parce que nous sommes un peu « corporatiste », la mutualisation des énergies et le dynamisme des équipes d’enhommage.fr, Meilleures Pompes Funèbres, Caelis et En sa Mémoire serait alors à retenir pour cette édition 2015. Le numérique du funéraire était présent « en force » sur ce stand, cependant ils n’avaient pas oublié la douceur, avec les concerts d’Elicci.

Les créations Bernier nous ont beaucoup plu, leurs cercueils sont modernes et la fabrication soignée. Nous avons apprécié également la nouvelle collection d’urnes présentée par France Funéraire.

F.I.: Serez-vous présent en 2017 ?

Vous: Certainement mais à une seule condition, Messieurs de Funéraire Info : que l’on se concerte sur le nom de nos animations et/ ou produits. Nous avons bataillé durement tout le long du salon pour expliquer que notre FunéMaton, lui, ne prenait pas de photos…! (rires)

Vidéo FunéMarket au salon du Funéraire 2015 :

Pour aller plus loin :

• Nom de l’entreprise : FunéMarket.com

• Nom : Olivier LEMAIRE

• Adresse courriel de la société : contact@funemarket.com

• Adresse de l’entreprise: 2 rue Louis Blériot – 78 130 Les Mureaux

• Site internet : www.funemarket.com

• Profil Facebook : FunéMarket, la place de marché des professionnels du funéraire

• Numéro du Stand: K44

Funéraire Paris 2015 : urnes, cercueils, marbrerie et bonnes idées

0
Un salon funéraire, c’est un peu comme un vaste marché labyrinthique ou se nichent des pépites. Tour d’horizon de trois bonnes idées.
Le pilier pour monument

L’innovation du salon, selon l’humble avis de votre serviteur, était un piquet en métal. Proposé par Fonda-Pieux, il s’agissait de piquets de métal emboîtables accompagnés d’un marteau hydraulique. Mais à quoi servent ces piquets ? Demandera le lecteur attentif ? A soutenir des monuments.

Le principe est en fait très simple : plutôt que de construire des « fondations » (fausses cases ou massifs de pose) pour les monuments en pleine terre sur un terrain particulièrement meuble, ces piquets se plantent à grande profondeur aux quatre coins ou sera déposée la semelle, à l’aide du marteau. Ce sont alors les piquets qui soutiennent le poids du monument et évitent l’enfoncement d’un côté ou d’un autre.

Ainsi, on évite l’excavation et la maçonnerie, coûteuse pour la famille et contraignante, au profit d’un système simple. Et durable : comme l’explique lui-même l’inventeur, on s’en sert déjà pour des maisons à ossature bois… Ou des cathédrales, celle de Strasbourg étant bâtie sur ce principe.

art-funeral-italy-2-300x225 Funéraire Paris 2015 : urnes, cercueils, marbrerie et bonnes idéesLa marqueterie sur urnes

Une société italienne, Art Funeral Italy, proposait de la marqueterie sur urnes. La marqueterie est un décor réalisé avec des placages découpés suivant un dessin et collés sur un support, en l’occurrence, ici, des urnes. Les images ainsi obtenues peuvent être géométriques (on parle alors de frisage), figuratives ou abstraites.

C’était la gamme « Rose dei venti » qui trônait à la meilleure place, avec ses marqueteries « rose des vents ». Du beau travail pour des produits très, très haut de gamme, pour quoi cherche une gamme originale à proposer à une famille d’amateurs de belles boiseries.

Carles-300x224 Funéraire Paris 2015 : urnes, cercueils, marbrerie et bonnes idées
Sur le stand de Carles, cercueil où laisser un mot d’hommage à la craie
Le cercueil ardoise

La société Carles proposait un concept de cercueil original, c’est le moins qu’on puisse dire. Les cercueils présentés dans les allées du salon rivalisaient pour proposer au moins une de ces trois problématiques : être originaux, permettre la personnalisation, offrir la possibilité aux familles de laisser un signe d’hommage. L’équipe de Carles n’a pas su ou voulu choisir, en proposant les trois sous forme d’un cercueil recouvert d’une peinture effet ardoise.

Quoi d’original là-dedans ? L’ardoise sert à recouvrir les toits, mais aussi à fabriquer les tableaux noirs des écoles. Grâce à ce simple revêtement, et à une boite de craies judicieusement disposée pour l’assistance, ce cercueil permet à chacun de laisser un mot, un dessin, poussant les possibilités d’hommage et de personnalisation au maximum.

Et tous les oubliés

Bien entendu, cette sélection n’est pas exhaustive. Nous avons sans doute manqué certaines idées, comme ce bijou commémoratif pour les attentats de Paris, ou déjà parlé d’autres. Mais c’est l’occasion de rappeler que Funéraire Info est là toute l’année pour parler de toutes vos bonnes idées. Et ça se passe ici : funeraire.info@gmail.com

Le Salon Funéraire de Katia, bienvenue aux Ch’tis…

2

Katia travaille pour une collectivité du Nord de la France, elle nous raconte sa visite à Villepinte à l’occasion de son premier Salon Funéraire à Villepinte. Bienvenue aux Chtis!

– Comment avez-vous trouvé cette édition 2015 du salon Funéraire ?
C’était mon 1er salon, c’était donc très intéressant par la diversification des stands. Il ne manquait plus que le petit clin d’œil gourmandise dans le sens où j’espérais qu’un chocolatier nous propose ses recettes sous différentes formes en lien avec le funéraire… C’est pas sérieux, ça comme réponse.

– Que veniez-vous chercher à Funéraire Paris 2015 ?
Je travaille pour une collectivité et j’ai dû tout apprendre du funéraire à mon arrivée à l’état civil. Je souhaiterais développer mes connaissances du terrain afin de mieux comprendre les attentes et les obligations des professionnels du funéraire privés et ainsi donc faire que ces échanges soient profitables pour un meilleur service aux familles.
Le salon 2015 offrait également des conférences sur des thèmes qui impliquent les collectivités (mais je ne connais pas le programme des autres années). Je pense que certains élus ne s’impliquent pas suffisamment dans les affaires funéraires et c’est bien dommage car on se sent un peu seuls devant ce manque d’intéressement. J’ai donc été très heureuse de constater l’engagement de personnes dans ce domaine.
En tout cas, un bref échange avec Monsieur LEGRAND lors de la conférence avec le sénateur SUEUR a été très enrichissant.

– Avez-vous vu auprès des exposants des produits qui vous intéressaient ?
Oui, tout à fait mais plus d’un point de vue personnel. Un fournisseur m’a donc appris que les cercueils carton ne pouvaient servir que pour la crémation… Et vlan, mon projet qui part en fumée.
D’un point de vue professionnel, notre site cinéraire venant d’être créé et n’ayant plus de personnel au cimetière, j’étais moins attentive sur les stands qui auraient pu concerner notre collectivité, nous n’avons plus de projet dans l’immédiat.

– Quels sont les stands qui vous ont le plus marqué et pourquoi ?
Un stand m’a particulièrement marquée, de par leur gentillesse, leur accueil et leur écoute mais c’est habituel chez eux et c’est ça qui marque, car ils sont fidèles à eux-même, c’est le stand de Funéraire Info… (Aaaaah, je peux pas être sérieuse trop longtemps. MDR Mais en même temps, je ne dis que la vérité. LOL)

Sérieusement, je n’ai pas eu assez de temps pour faire le tour complet du salon d’autant plus que j’étais à la conférence. Donc, avec regret, je suis obligée de dire que non, rien ne m’a marquée.