Accueil Tags Salon

Tag: salon

POMPES FUNEBRES DE FRANCE au salon Franchise Expo Paris

0
POMPES FUNEBRES DE FRANCE Salon Franchise 2

La société POMPES FUNEBRES DE FRANCE sera présente au prochain salon Franchise Expo, ou sa dirigeante, Sandrine Thiéfine, participera à une table ronde. La continuité d’une stratégie qui a porté ses fruits, mais reste unique, la franchise est la seule représentante du funéraire lors de cet événement.

Franchise expo se déroulera à Paris Porte de Versailles du 19 au 22 mars prochain. Ce salon, plus grand événement national consacré à la franchise, regroupe de nombreuses enseignes parmi les plus prestigieuses : Midas, Carrefour, Monceau, Renault, Yves Rocher…

Pas moins de 530 exposants, un village de la franchise, 100 conférences et ateliers, plus de 35 000 visiteur, et une enseigne du secteur funéraire : POMPES FUNEBRES DE FRANCE.

La marque POMPES FUNEBRES DE FRANCE est arrivée en force sur le marché funéraire français et s’impose d’ores et déjà comme une marque à fort potentiel, grâce au prestige d’un intitulé à l’accent patrimonial, ce qui attire les entrepreneurs. Le réseau comptait moins d’une quarantaine d’agences funéraires lors de son rachat au printemps 2016.

Dix nouvelles agences funéraires sont en cours d’ouverture sur le 1er semestre 2017, après les deux ouvertures du mois de janvier dernier. Le second semestre sera également fort en développement avec les ouvertures prévues d’une dizaine de nouvelles implantations déjà ciblées et réservées, soit une croissance de plus de 50 %.

La présence de la marque au salon de la franchise est dans la continuité de la stratégie fructueuse de sa dirigeante, Sandrine Thiéfine. La Présidente du réseau a en effet fait le choix de recruter autant des vétérans du funéraire, expérimentés dans la profession, que des nouveaux venus, forts d’expériences dans des secteurs différents. Les échanges et l’émulation profitent grandement à l’ensemble du réseau.

Sandrine Thiéfine a d’ailleurs été invitée à participer à une table ronde sur « Ces secteurs de la franchise auxquels on ne pense pas forcément », qui se déroulera le lundi 20 mars à 11 H 30.

Une société de pompes funèbres à un salon de la franchise n’a rien d’incongru, comme l’a déjà prouvé Sandrine Thiéfine en conduisant de nombreux nouveaux venus du secteur au succès. Le mystère est que POMPES FUNEBRES DE FRANCE soit le seul représentant de la profession, comme ne manque pas de le faire remarquer Sandrine Thiéfine.

POMPES FUNEBRES DE FRANCE saura représenter dignement les professions du funéraire et convaincre de nouveaux entrepreneurs d’embrasser notre profession.

Le site de POMPES FUNEBRES DE FRANCE : www.pompesfunebresdefrance.com

A propos de POMPES FUNEBRES DE FRANCE

« Notre réseau de franchise est né d’une envie de respect et de volonté de ramener le secteur funéraire vers des valeurs fortes, la qualité est notre priorité » précise Sandrine Thiéfine, Présidente du réseau.

L’objectif est de faire de POMPES FUNEBRES DE FRANCE une véritable marque nationale en devenant le N°1 de la franchise funéraire et d’être la référence du secteur. Le plan stratégique est de pérenniser, développer et dynamiser le réseau sur l’ensemble du territoire français en passant à 300 agences funéraires en 10 ans.

Sandrine Thiéfine, Présidente, 49 ans, a une expérience de près de 30 ans dans le secteur funéraire et plus de 12 ans dans le domaine de la franchise. Elle a commencé sa carrière chez OGF-PFG le leader du marché, puis rejoint le groupe ROC.ECLERC en 2005 en qualité d’associée au poste de Directrice Commerciale France, et devient Directrice Générale en 2009 et Présidente en 2010 jusqu’à la cession du groupe en 2015.

Salon Funéraire Paris 2017 : les inscriptions sont ouvertes !

1
funeraire-paris-2017-salon-inscriptions

Les inscriptions pour le salon Funéraire Paris 2017 sont officiellement ouvertes ! L’événement cardinal de la profession aura lieu cette année du 23 au 25 novembre au salon du Bourget, ou il célébrera, par la même occasion, ses trente ans.

Les organisateurs ont souhaité remercier les exposants de l’édition précédente en donnant la primeure des inscriptions. Les exposants de l’édition 2015 peuvent donc dès à présent compléter et retourner leur demande complétée et bénéficier d’un tarif préférentiel.

Une fois le dossier dûment constitué, les équipes du salon prendront contact afin de faire des propositions d’emplacement. A noter que les tarifs ne subiront pas d’augmentation pour l’édition 2017, et resteront identiques à 2015.

Avec ce retour dans un lieu emblématique de son histoire et la célébration de ses trente ans d’existence, le salon de Paris sera, plus encore cette année, l’évènement incontournable à ne pas manquer.

Si vous avez dores et déjà repéré votre emplacement idéal, ne perdez pas de temps : les dossiers seront traités par ordre d’arrivée, et les plus rapides auront plus de choix dans leurs emplacements. L’offre se terminera le 31 janvier.

Pour ce faire, rien de plus simple, il vous suffit de télécharger le dossier en suivant ce lien.

Vous pourrez ensuite le retourner dûment complété à Robin Lainé, par mail : robin.laine@reedexpo.fr

Roc-Eclerc, une nouvelle chambre funéraire à Villefranche Sur Saône

1
Chambre funéraire

Olivier Corolleur, dirigeant de Roc-Eclerc à Villefranche sur Saône, vient d’inaugurer sa nouvelle maison funéraire. Un équipement nécessaire dans la commune, qui remporte dores et déjà un vif succès. Visite guidée avec le propriétaire des lieux.

Une société bien implantée

Olivier Corolleur fête cette année les 25 ans de sa société sous panneau Roc-Eclerc « Nous sommes une dizaine à travailler ici, avec une moyenne d’âge plutôt jeune. C’est une ambiance assez familiale : la plupart des membres de l’équipe, je les connaissais déjà depuis longtemps, du funéraire, bien sûr, mais aussi, pour certains, d’autres professions. » Ils n’ont pas l’air de se plaindre de cette reconversion.

« Nous traitons environ 300 dossiers par an, ce qui est un score plus qu’honorable pour une ville de 35 000 habitants. Cela nous a permis de passer devant les PFG, qui étaient bien implantées sur le secteur. Au niveau local, s’entend ». La société propose une offre complète « Nous sommes pompe funèbre et marbrerie, ce qui nous permet de proposer aux familles tout ce dont elles peuvent avoir besoin. »

Un funérarium bienvenu

L’idée du funérarium n’est pas récente « Il y a cinq ans, nous avons répondu à un appel d’offre pour la gestion du crématorium, pour lequel nous n’avons pas été retenus. Le prestataire choisi a décidé de fermer la chambre funéraire du crématorium, qui proposait quelques salons. Il ne restait alors plus qu’un seul funérarium en ville ».

Mais ça date d’il y a cinq ans « Oui, parce que le projet a mis plus de temps à se concrétiser que je pensai, mais j’en revendique la responsabilité. La raison en est très simple : j’ai mis trois ans à trouver le terrain. Des terrains, il y en avait, mais il fallait un bon emplacement, et ça, ça devenait difficile. Une fois le terrain trouvé, le processus a suivi le chemin habituel, qui est assez long. »

Une maison funéraire bien conçue

A quoi ressemble-t-elle, cette maison funéraire ? « Nous avons quatre salons, de 19 m carrés chacun. Entre deux d’entre eux se trouve une cloison amovible, pour pourvoir les fusionner en un salon unique de 38 mètres carrés, si besoin ou souhait de la famille, on peut imaginer plein de cas possibles. »

La partie technique n’est pas en reste « Il y a une salle de soins, et la cellule réfrigérée compte six cases. J’ai fait le choix de prendre des grandes tailles, et à raison, puisqu’un cas s’est présenté rapidement ou nous en avons eu besoin. »

Un parking de 19 places complète l’ensemble.

Comment la maison funéraire est elle perçue ? « Nous avons ouvert le 14 août, et avons enregistré depuis 18 admissions. C’est un peu supérieur aux prévisions, qui étaient de 10 admissions par mois. Les familles qui ont utilisé la maison funéraire se sont toutes dites très satisfaites. Le maire de la commune voisine, ou se trouve l’hôpital, a exprimé sa satisfaction, soulignant qu’une deuxième maison funéraire ne pouvait qu’être profitable aux habitants. »

Le site internet de Roc Eclerc Villefranche sur Saône : www.roc-eclerc69.fr

Le site internet du groupe Roc Eclerc : www.groupe-roc-eclerc.com

FUNEXPO, retour du salon Lyonnais

0
salon funexpo 2016

Funéraire Info a couru les allées, interviewé, inauguré… bilan du salon.

Première expérience en tant que journaliste

Et premier salon à Lyon pour ma part. Les lieux sont accueillants, l’ambiance moins « rush » qu’à Paris, les exposants sont plus disponibles.

J’ai été très chaleureusement reçue par les exposants qui ont eu la gentillesse de m’accorder du temps. J’ai appris beaucoup de choses, découvert des produits prometteurs, des entrepreneurs enthousiastes et confiants dans leurs marques.

Si beaucoup déploraient le manque de visiteurs vendredi, se demandant si le jeu en valait encore la chandelle, samedi matin a vu une affluence beaucoup plus prononcée.

Heure-300x225 FUNEXPO, retour du salon Lyonnais
Le temps, au cœur des préoccupations du funéraire.

Une tendance s’est démarquée côté marbrerie : le temps. Gagner du temps, aller vite ! Un vrai problème quand on y pense : avez-vous déjà vu un marbrier livrer un chantier dans les temps ? J’exagère à peine. Mais il est vrai qu’à l’ère d’internet et sachant par exemple qu’Amazon livre ses produits en 1 jour ouvré, les clients des PF et marbreries en attendront bientôt de même. Et beaucoup de fournisseurs du funéraire ont eu du flair en proposant des outils faisant gagner du temps, qui sont livrés vite, et/ou que les clients peuvent obtenir sur internet.

Les coups de cœur

Rien ne m’a totalement transcendée par rapport aux salons que j’ai déjà pu faire. Mais !

J’ai été particulièrement marquée par quelques exposants. Tout d’abord Mémograv qui a complètement innové en proposant des motifs en bronze sur mesure. L’innovation se trouvant dans le fait que l’entreprise ne fait pas couler les bronzes sur mesure ce qui reviendrait à vendre des plaques à 3000€ l’unité. L’innovation est ailleurs et j’y reviendrai dans l’article qui leur est consacré.

Le monuments de la collection Absolu par CIMTEA pouvaient être admirés. J’avais déjà eu un coup de cœur pour la collection lorsque je l’ai présentée ici. Les voir en vrai, c’était confirmer qu’ils sortent du lot, qu’ils ont fait l’objet d’une réflexion et qu’ils sont bien uniques en leur genre.

Je donne la note de 10/10 à tous les exposants qui m’ont accueillie ! Les Granits Michel MAFFRE, l’équipe de Fonda Pieux, l’équipe d’Isuzu, de En Sa Mémoire, de Gravograph, de FIMO, Braumat, Nova … Comme le soulignait Sarah, on peut parfois rencontrer du sexisme dans la profession, mais leur accueil m’a rassurée : oui une femme peut parler marbrerie et bagnoles ! Et les échanges allaient au delà de la simple interview, échanges d’idées, discussion, questions dans les 2 sens, (des cafés!), en résumé un bon moment passé avec chacuns !

Les moins

Les moins ce sont les quelques exposants qui n’ont pas paru vouloir être interrogés, malgré l’absence de visiteurs lors de mon passage, partie remise je l’espère. Petit rappel aux exposants qui ne le savaient pas : à Funéraire Info, quand on vous demande une interview, on ne vous demande pas un chèque en repartant ! Connaître les fournisseurs du funéraires et parler de leurs produits, c’est cela aussi, l’actualité du funéraire. Pour nous, c’est notre métier, et pour vous, de la visibilité.

Et bien sûr le manque de temps puisque j’aurai aimé rendre visite à beaucoup plus d’exposants !

WP_20160925_16_31_44_Pro-300x169 FUNEXPO, retour du salon LyonnaisCôté Funéraire Info

L’équipe s’est retrouvée au complet pour la première fois. Notre vision commune du funéraire et surtout de Funéraire Info nous a conduit à une certitude : nous faisons une belle équipe !

Guillaume a été particulièrement occupé à dédicacer son livre, mais saura vous faire part de ses impressions sur le salon.

Sarah, à force de courir le marathon, a perdu une cheville (merci aux organisateurs de lui renvoyer s’ils la retrouvent) ; mais a su séduire plus d’un exposant avec son beau sourire et SURTOUT son professionnalisme.

Quand à Eric notre grand manitou, il a su représenter et séduire pour Funéraire Info, son bébé, sa vie, sa bataille !

Je pense que nous sommes tous gonflés à bloc pour vous faire notre compte rendu en bonne et due forme. Et surtout continuer à faire avancer le TGV que devient notre journal web, prenez le temps en marche !

Train-vite-300x225 FUNEXPO, retour du salon Lyonnais

 

Présentation provisoire d’un défunt en salon : éviter les écueils

0

La présentation provisoire dans les petits funérariums où ce n’est pas la coutume semble facile à organiser. Pourtant, cette option peut présenter des embûches qui sont largement évitables. Petit point des difficultés et idées pour les éviter.

La présentation provisoire

Si elle est systématique dans certains funérariums de grandes villes, la présentation provisoire d’un défunt se cantonne à « l’identification » dans beaucoup d’endroits. En fait d’identification, il s’agit souvent du recueillement de quelques proches durant un instant après une découverte de corps lorsque cela est possible.

Pour des raisons qui ne regardent qu’elles, certaines familles peuvent souhaiter que le corps de leur défunt ne repose pas en continu dans un salon de la maison funéraire jusqu’à ses obsèques, mais ne soit visible qu’à des créneaux horaires bien définis. Cela peut s’imposer si la famille refuse les soins de conservation en période de fortes chaleurs ou pour une durée importante, également. Le corps devra alors passer le plus clair de son temps en case réfrigérée.

Pour une pompe funèbre où ce n’est pas l’habitude, la présentation provisoire peut sembler simple. C’est en fait un exercice relativement complexe, qui immobilise un salon à temps complet. Revue de détails.

Organisation d’une présentation

Le principe de la présentation provisoire, en soi, est très simple : un peu avant l’heure convenue, les personnels du funérarium viennent installer le défunt, disposer les objets, fleurs, plaques etc. qui l’accompagnent, et ouvrent à la famille.

A la fin de la présentation, la manœuvre inverse est effectuée, après que les agents, si nécessaire, aient pris note de l’emplacement des objets d’hommages disposés par la famille pour une présentation ultérieure.

Difficultés techniques

Parmi les difficultés qui vont se poser, les difficultés techniques peuvent sembler être celles qui vont donner le plus de soucis.

Tout d’abord, avez-vous le matériel adéquat ? Le défunt repose sur la civière métallique de la case réfrigérée, lorsqu’il est dans celle-ci, et en est sorti par le chariot. Première question : allez-vous opter pour le transfert du brancard à un lit réfrigéré, et vice-versa, ou laisser le défunt sur le chariot de la morgue ?

Si vous optez pour la solution du lit réfrigéré, vous multipliez les manipulations, et donc les risques, chaque transfert de défunt en faisant courir un certain nombre (chute du corps, faux mouvement et blessure des agents… Des cas qui n’arrivent jamais, croit on, jusqu’au jour où). Si vous optez pour la présentation sur chariot, assurez-vous d’avoir des draps ou des housses pour dissimuler au maximum celui-ci aux yeux de la famille. Il ne faut pas confondre présentation provisoire et présentation bâclée, la famille a le droit aux mêmes attentions qu’elle occupe un salon pour un jour ou pour une heure.

Surtout, demandez-vous ce que vous ferez si vous n’avez pas un second chariot et que vous en ayez besoin en urgence. Il y a toujours un plan B, mais il vaut mieux qu’il soit réfléchi à l’avance qu’improvisé.

Enfin, lorsque le défunt est dans sa case, en dehors des horaires de présentation, assurez-vous que vous ayez suffisamment de place pour stocker les compositions florales, plaques etc… que les visiteurs pourraient emmener. C’est idiot, mais quand la famille vous explique qu’il « n’y aura que trois ou quatre fleurs, pas plus », elle aura raison même si les trois fleurs sont chacune des couronnes d’un mètre. Mais pour vous, ça change tout…

Soyez ferme

Une présentation provisoire est moins chère qu’une présentation permanente, puisque la famille ne dispose pas du salon en permanence. Mais elle s’avère extrêmement moins rentable : quelle que soit sa durée, elle bloque un salon la journée ou la demi-journée complète, on ne peut décemment pas emprunter une heure un salon mis à la disposition d’une famille pour la journée. Et chaque transfert du corps se fait avec au moins un agent, voire plus si le défunt est transféré d’une table à une autre.

La famille elle-même peut avoir tendance à « tirer sur la corde », parfois sans même faire exprès. Validez donc avec eux les horaires de visite, rappelez-leur qu’ils sont stricts, et insistez surtout pour que, le cas échéant, les horaires soient précisés dans l’avis d’obsèques.

Mettez surtout au clair avec eux qu’une présentation provisoire, c’est un salon et des agents mobilisés, qui pourraient être ailleurs à faire autre chose. Ainsi, les personnes qui demanderaient à voir le défunt en dehors des horaires convenus se verront opposer un refus, en accord avec la famille. Si la personne vous explique qu’elle a l’accord de la famille, refusez, et appelez le preneur d’ordre pour rappeler fermement que ce n’est pas ce qui était convenu, ou proposez un supplément payant. Mais en aucun cas n’acceptez de faire une exception, sauf cas particulier laissé à votre sagacité, ou vous vous ferez envahir.

Mais, même si cela peu sembler difficile, ne dites pas non à un convoi avec présentation temporaire du défunt : un convoi, c’est un convoi, et une opération de ce genre qui se passe bien, c’est une famille satisfaite qui parlera de vous comme d’une pompe funèbre à l’écoute et qui sait arranger les familles. Ce n’est pas négligeable.

Funexpo 2016, animations, expositions et ateliers, le programme !

1
Funexpo 2016 à Lyon

Le salon Funexpo 2016 se veut plus que des allées et des stands. De nombreuses animations et ateliers sont mis en place, pour faire du moment le plus utile et le plus agréable possible. Tour d’horizon de tout ce qu’il y aura à faire.

Happy time

Pour commencer par se détendre et apprendre à mieux se connaître, un Happy Time organisé par Funexpo aura lieu le jeudi 22 et le vendredi 23 septembre, entre 17 et 19 H. Ou ça ? Partout ! Les visiteurs sont invités pour des moments de convivialité sur les stands des exposants, se détendre et discuter.

Dans les allées, des animations surprises, mises en place par les organisateurs, sont prévues. Nous pouvons en exclusivité vous révéler que « Surprise, nom féminin, du verbe surprendre : cadeau ou plaisir inattendu fait à quelqu’un ». C’est le Dictionnaire Larousse qui nous a donné le scoop, la source est fiable.

Jeudi 22 et vendredi 23 septembre, de 17 h à 19 h, partout.

Espace conseil Fun’expert

Funexpo lance un « point Fun’Expert » De quoi s’agit il ? d’un espace confidentiel dédié aux rencontres entre participants et expert notaire ou avocat. Durant une journée, chacun divulguera aux visiteurs conseils et recommandations personnalisés sur différents sujets : la transmission ou la revente de leurs pompes funèbres, l’achat, la réglementation ou l’aide à la gestion…
Les visiteurs bénéficieront ainsi des conseils de la Chambre des notaires du Rhône, spécialisée dans la succession et transmission de pompes funèbres aux descendants ainsi que Stéphan Denoyes, avocat des barreaux de Paris et Lyon sur les réglementations du secteur. Rivalis , spécialiste d ela gestion d’entreprise, sera également présent.

Les entretiens se dérouleront dans des box individuels, en toute confidentialité. Il suffira, pour en bénéficier, de s’inscrire auprès d’une hôtesse à l’entrée de l’espace Fun’Expert.

Jeudi 22 septembre 2016 de 10h à 19h : Chambre des Notaires du Rhône.
Vendredi 23 septembre de 10h à 19h : Stéphan DENOYES, avocat et RIVALIS, spécialiste de l’aide à la gestion d’entreprise.
Samedi 24 septembre 2016 de 10h à 12h – 14h à 18h : RIVALIS spécialiste de l’aide à la gestion d’entreprise.

Les ateliers

Un espace ateliers sera également présent, comme lors des éditions précédentes. Démonstration et conseils des professionnels du secteur, ces ateliers sont désormais des incontournables de Funexpo. Certaines problématiques feront l’objet de débats de 20 minutes, pour rester concret et pratique.

Jeudi 22 septembre : 11h-11h30, Chambre funéraire, quelles démarches ? Intervenants : Florence Fresse, délégué générale
Jeudi 22 septembre : 15h-15h30, Déchets, quel devenir, quelle réglementation ? Intervenants : Orthometals France, Europe Metal Concept
Vendredi 23 septembre : 15h-15h30, Médiation à la consommation, quelles obligations pour les entreprises ? Intervenants : FFPF
Vendredi 23 septembre : 11h-11h30, Mutuelle, vous en êtes où ? Intervenants : FFPF

2 minutes express

Pressé ? Pas le temps de tout voir ? Pas de problèmes, la FFPF a pensé aux entrepreneurs occupés, ou aux visiteurs terrifiés à l’idée de rater leur train : les 2 minutes express. Le principe est très simple : les exposants se présentent à tour de rôle sur le stand de la FFPF, et ils ont deux minutes pour présenter leurs produits et services. Idéal pour faire une selection précise de ce que vous voulez voir en priorité.

Espace collection

En dehors de leur stand, les exposants se verront proposer un espace dédié, l’espace collection, ou seront regroupés de nombreux produits du salon. Cette exposition permet aux exposants de valoriser une collection vedette et de bénéficier d’une visibilité supplémentaire sur l’événement. Les visiteurs en profiteront, là encore, pour déterminer les fournisseurs à visiter en priorité.

L’espace « On est à Lyon »

Lyon est une des nombreuses villes françaises connue pour sa gastronomie et son art de vie à la Française. Funexpo le rappelle en invitant Les Vins Dévoilés, créés en octobre 2003 sous l’égide de Gaël Herrouin, l’un des 20 Courtiers- Jurés-Experts en vins assermentés en France, une agence de création d’événements autour de vins « rares ».

Ils vous proposeront de découvrir et tester des vins rares, inconnus dans le commerce. L’occasion de se faire une culture viticole et de découvrir des châteaux méconnus.

Dernier, et pas des moindres, un jeu-concours organisé par l’ENAMEF permettra de gagner une formation de 140 heures. Il vous suffit de demander votre badge avant le 15 juillet, et de vous rendre sur le salon FUNEXPO le jour J. Un tirage au sort aura lieu sur le salon afin de déterminer le gagnant du jeu concours.

Funexpo, Eurexpo Lyon, du 22 au 24 septembre 2016, Toutes les informations et inscriptions sur le site : www.funexpo-expo.com

8 raisons pour exposer à Funexpo en septembre

0
Funexpo 2016 à Lyon

Le salon Funexpo de Lyon se déroulera cette année en septembre. Un choix de date qui apparaît curieux à certains, hésitants à s’y rendre. Les équipes du salon ont tenu à expliquer leur choix, et pourquoi il constitue le meilleur possible.

Pourquoi se rendre au salon Funexpo Lyon ?

Les équipes du salon, Shailana ELLAYAH et Cyril LADET en tête, expriment leur confiance : Le choix de la date pour Funexpo, en septembre, ne doit rien au hasard, et elle a été mûrement réfléchie. Les raisons sont au nombre de huit, parmi lesquelles on commence par les plus classiques « C’est le salon organisé par la Fédération, celle qui s’occupe toute l’année de défendre les intérêts des professionnels du funéraire et qui est au plus près des préoccupations. Il ne faut pas non plus oublier que ce sera le seul salon de l’année en France, le seul qui permettra d’identifier les nouveautés des mois à venir. C’est l’occasion pour les professionnels de rencontrer leurs fournisseurs, et c’est aussi l’occasion pour les réseaux de réunir leurs adhérents. »

On n’oublie pas la situation géographique de Lyon « C’est plus proche et plus pratique pour certaines pompes funèbres. »

Pourquoi septembre ?

« Nous avons fait un sondage auprès des visiteurs pompes funèbres de notre salon, et la date qui a été plébiscitée, c’est septembre, pas novembre. C’est très logique : septembre est une des périodes ou l’activité, généralement, est la plus faible, et donc ou les visiteurs sont plus disponibles. »

Certains se sont aussi interrogés sur une date avant la Toussaint « C’est une période ou de nombreux visiteurs vont vouloir finaliser leurs achats pour la Toussaint, justement. » L’occasion pour eux d’opter pour des nouveautés ou de profiter d’offres sur les grands classiques.

L’argument du prix joue aussi « Un salon avec une entrée gratuite, ça fait une différence » soulignent les équipes.

Nous ajouterons une neuvième raison : en cette période de concentration des boutiques chez des gros investisseurs, ce salon est très fréquenté par les indépendants. L’occasion pour les fournisseurs de rencontrer les pompes funèbres en prise direct avec le terrain et les familles qui sont les clients finaux de leurs produits.

On le voit, l’organisation de Funexpo 2016 n’a rien laissé au hasard. La promesse d’un salon sans aucun doute réussi.

Le site du salon : www.funexpo-expo.com

Le site de la FFPF : www.federationpompesfunebres.com

Crocopelle, le made in France à la conquête de l’Europe

0

La Crocopelle, l’engin de creusement avec un encombrement minimum, poursuit son développement. Hydrosystem en fait un véritable couteau Suisse de cimetière, et le succès est présent, en France et en Europe.

Crocopelle, rappel

Engin motorisé permettant de creuser les tombes dans des zones inaccessibles pour les tracto-pelles et camions classiques, la Crocopelle permet de creuser un trou de 2 X 2 X 1, 30m en moins de 2 heures et sans fatigue. La machine se faufile dans des allées de 55 cm de large, les roues arrières passent au même endroit que les roues avant grâce à 4 roues directrices. Le bras est équipé de valve de sécurités permettant des opérations de levage en toute sécurité, et elle est transportable sur une remorque sans permis E (moins de 750 kg).

La Crocopelle à l’export

Après s’être faite remarquer en France, la Crocopelle a rapidement franchi les frontières de l’hexagone. Hydrosystem est allé exposer sa mini-pelle dans de multiples salons étrangers. FUNERMOSTRA en Espagne, NFE en Angleterre, STONE TEC en Allemagne, NECROEXPO en Pologne, TANEXPO en Italie, il y a deux ans pour ce dernier.

Marie-Claire Gerard, la commerciale d’Hydrosystem, s’explique sur ce choix « Nous avons eu très rapidement des contacts avec des sociétés étrangères, qui nous ont convaincues qu’il y avait un potentiel pour la Crocopelle en dehors de la France. Les salons à l’étranger nous ont d’ailleurs apportés de multiples contacts commerciaux par des sociétés qui sont intéressées ». Mais comment servir les clients à l’étranger ? « Nous avons des distributeurs dans de nombreux pays européens. En Allemagne, par exemple, avec Weha, en Espagne, avec Marco Talleur, SLAS pour l’Italie, qui est située en Sardaigne »

Ces distributeurs sont équipés ou vont recevoir une Crocopelle pour les démonstrations « C’est indispensable » souligne Mme Gerard « La brochure, les explications que nous pouvons fournir, sont évidemment essentielles. Mais c’est lorsqu’on voit le fonctionnement de la Crocopelle qu’on réalise tout son potentiel. »

Made in France

Mais la Crocopelle n’en oublie pas le marché français. « Nous proposons des démonstrations. Nous avons noter propre cimetière, juste à côté de notre siège » sourit Marie-Claire Gerard « Nous sommes à côté de la gare TGV, si un marbrier veut venir assister à une démonstration, nous pouvons aller le chercher et le ramener à son train. C’est l’affaire d’une journée, il suffit de nous passer un coup de téléphone » c’est confortable « Oui » souligne Mme Gérard, « rendre le travail plus confortable et simple, c’est notre métier. C’est d’ailleurs ce que fait la Crocopelle, pour les marbriers. Les sociétés prêtent attention à leurs véhicules funéraires, leurs corbillards, ce qui est bien compréhensible, simplement, ils négligent parfois les véhicules de cimetière. Pourtant, la Crocopelle, c’est une réduction des risques pour les marbriers, un gain de productivité, beaucoup de possibilités. Je n’appelle pas cela un investissement inutile. Mais j’insiste là-dessus : il faut la voir fonctionner. Quand les marbriers voient un engin de 50 centimètres de large capable de transporter une stèle de 800 kilos, ils comprennent immédiatement ce que la Crocopelle peut leur apporter. »

Le site web de la Crocopelle est ici.

Tanexpo : 250 exposants à l’écoute des évolutions du marché

0

Anticiper les nouveaux besoins du marché, présenter son savoir-faire et ses innovations : les 250 exposants de Tanexpo étaient présents pour cela. Petit florilège.

Il y avait bien entendu les valeurs sûres, comme Resmini, 50 ans de construction et de vente de cercueils qui mêle tradition, originalité et style dans une recherche de matières premières toujours plus adaptées. On aura également remarqué les modèles Preghiera, originaux pour voir inscrits sur le bois tout autour des bières des prières chrétiennes (le « Notre père », par exemple) ou des mots d’adieux personnalisés de la famille à son défunt. Une idée simple, mais qui renforce l’émotion de la cérémonie.

Reliquia-150x150 Tanexpo : 250 exposants à l’écoute des évolutions du marchéA Bergame, l’entreprise Rotastyle (plus que centenaire) propose une pleine expérience d’artisanat, avec cercueils et urnes gravés, marquetés à la main, ornés de nacre, de laiton, de bois précieux, de pierres semi-précieuses, inspirés d’œuvres picturales. Un mélange d’innovation, d’ingénierie et de créativité.

Cette collaboration entre artistes et industriels s’est beaucoup vu sur le salon, le cercueil devenant objet précieux en hommage. Cela s’est particulièrement vu certains stands de fournisseurs portugais allant jusqu’à l’orner de tissus ou de fourrure. Un Portugal très actif, dont la délégation est venue montrer particulièrement son imaginatif travail du bois.

 Mais le salon était aussi l’occasion de retrouver des fabricants de bijoux funéraires et leurs collections renouvelées, honorant la mémoire des défunts. Deux entreprises suisses sont mises en avant, dont Riazzino (de Locarno) également présente sur le marché italien. Elle fabrique et distribue des objets (comme l’Anneau du Souvenir) contenant quelques grammes de cendres ou de cheveux, entretenant par-là la coutume des reliques.

Algordanza, l’autre société helvétique présente, fabrique depuis 2004 par un précédé chimique des bijoux en carbone à partir des cendres des disparus. Présente désormais dans 23 pays au monde, elle a investi l’Italie en 2009 et a dit avoir reçu en 2015 plus de 800 commandes.

Se souvenir et honorer : c’est ce qu’espèrent apporter les entreprises du numérique également présentes à Tanexpo Bologne, qui proposent leurs services sur le web et les réseaux sociaux. Les salons français de Lyon et de Villepinte ont déjà donné des tendances. Là aussi il est question de nécrologies, de mémoriaux, de photos, de vidéos, de livres, de fleurs virtuelles dédiés au défunt, de célébrations en ligne, de cimetières virtuels et de la technique du QR Code apposé sur les tombes via des applications mobiles. On parle surtout ici de mises en relation entre ces plateformes, des fournisseurs (fleurs, plaques, organisation de cérémonies…) et les opérateurs de pompes funèbres. Citons les portails Wirebook, MemoriesBooks, Memoritas ou encore le français Simplifia.

.

Tanexpo à Bologne: un salon tourné vers l’international

0

Inauguré vendredi dernier 1er avril, conçu pour durer tout le week-end dernier, le salon international d’art funéraire et des cimetières Tanexpo s’est ouvert au parc des expositions de Bologne, en Italie. But de ce rendez-vous biennal : présenter les dernières innovations du secteur, et les atouts locaux dans un contexte de concurrence internationale.

Car se frotter aux entreprises étrangères est une forte préoccupation, pour évaluer le made in Italie présent jusqu’aux Etats-Unis. A l’ouverture du salon, l’un des organisateurs Alberto Leanza a fait les comptes : déjà vingt ans d’existence et un développement au-delà des frontières. Plus de 250 entreprises ont fait le déplacement à Bologne, avec une présence étrangère de 30%, « ce qui représente 30 nations », explique t-il. « C’est un moment où les entreprises et l’art se rencontrent. »

Tanexpo s’exporte déjà en Russie en octobre prochain, et devrait investir Miami (Etats-Unis) en mars 2017. Une manière d’ouvrir des portes à l’exportation, notamment vers des marchés américains, sud-américains ou asiatiques.

Pour lancer le rendez-vous du week-end, l’organisation a convié un sous-secrétaire au ministère italien de la Justice, le président de la région Emilie-Romagne, un sénateur spécialiste des affaires sanitaires ainsi que des représentants des fédérations italiennes et internationales de l’industrie funéraire. Chacun a pu exprimer ses souhaits pour l’industrie italienne des arts funéraires de présenter hors des frontières son savoir-faire, son soucis du développement équitable et de démontrer sa compétitivité.