Accueil Tags Selfie

Tag: selfie

Dents en or, déambulateur, cannibale, selfie…L’actualité du 14 juin 2018

0

Dents en or, déambulateur, cannibale, selfie…L’actualité du jeudi 14 juin 2018. Dans la presse et sur le web, la revue de presse du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums et des thanatopracteurs dans le réveil funéraire du 14 juin 2018. Revivez l’actualité dans la revue de presse sur Funéraire-Info.

Les fossoyeurs récupéraient des dents en or dans les tombes pour les vendre à des bijoutiers

Trois fossoyeurs sont jugés à Bobigny ce jeudi. Ils sont soupçonnés d’avoir revendu à des bijouteries parisiennes des dents en or et des objets précieux prélevés sur des squelettes d’un cimetière de Pantin (Seine-Saint-Denis).

Portugal : un couple d’Australiens se tue en prenant un selfie

Un couple de touristes australiens d’une trentaine d’années a trouvé la mort en tombant d’un mur qui surplombe une plage à Ericeira, dans les environs de Lisbonne, en essayant probablement de se prendre un selfie, a-t-on appris mardi auprès de services de secours. « Tout semble indiquer que la chute s’est produite alors qu’ils tentaient vraisemblablement de prendre un selfie », a indiqué à l’AFP le commandant de la capitainerie de Cascais, Rui Pereira da Terra. « Il semble qu’ils aient laissé tomber leur téléphone portable et qu’ils soient tombés en se penchant pour essayer de le ramasser ».

Elle tue son mari à coups de déambulateur et écope de vingt ans de prison

Meurtre au déambulateur. Dans la soirée du vendredi 8 juin, une femme de 66 ans a été condamnée par la Cour d’Assises à vingt ans de réclusion criminelle pour le meurtre de son mari. Les armes du crime : un déambulateur et un balai.

Danièle Louis comparaissait devant les jurés depuis jeudi pour le meurtre de Christian Gonda, déjà diminué du fait d’un AVC survenu le 16 décembre 2015, à Saint-Genis-d’Hiersac, en Charente. Le couple avait pour habitude de se quereller. Les jurés ont déclaré qu’elle avait volontairement donné la mort à son époux, comme le révèle Charente libre

Le cimetière de Kobané en Syrie, symbole des victoires kurdes contre l’EI

Avec la tendresse d’un père, Adham Olaiki nettoie les feuilles et les brindilles sur l’ultime lieu de repos de son fils, une tombe de marbre dans un cimetière aux abords de Kobané, symbole dans le nord syrien de la résistance aux jihadistes.

C’est là, dans « le cimetière des Martyrs », que reposent des centaines de combattants kurdes, tombés sur le champ de bataille face au groupe Etat islamique (EI), ainsi que des civils pris pour cible ou tués par l’explosion de mines, comme le fils d’Adham, mort en 2015 à 12 ans.

Un monument funéraire de forme pyramidale, décoré des drapeaux des Unités de protection du peuple (YPG), la principale milice kurde, veille sur des rangées de tombes identiques, recouvertes de marguerites jaunes et de roses rouges – aux couleurs du drapeau de la milice.

L’affaire du centre funéraire s’invite au conseil municipal de Sète

ans une séance publique marquée par l’examen du compte administratif, le budget des pompes funèbres et du crématorium a cristallisé les critiques de l’opposition dans cette affaire de malversation présumée.
« A quoi a bien pu servir l’argent de nos morts ? La question posée par l’élu d’opposition socialiste Sébastien Denaja a jeté un froid, lundi 11 juin au conseil municipal. Durant plus d’une heure, et au moment d’examiner le budget 2017 des pompes funèbres sétoises, le débat sur les malversations présumées a fait rage. Dans une ambiance pesante compte tenu de la nature de la régie concernée par cette affaire.

Plus de 6000 greffes d’organes ont été réalisées en 2017

La greffe la plus courante reste de loin la greffe du rein, suivie de la greffe de foie et de cœur.

La barre des 6000 greffes par an a été dépassée pour la première fois en France en 2017, a annoncé mardi l’Agence de la biomédecine qui organise et assure la répartition et l’attribution des organes à tout moment. Une progression qui se rapproche de l’objectif fixé pour 2021 d’atteindre 7800 greffes d’organes dont 1000 à partir d’un donneur vivant. Pour le moment, la majorité des greffons sont prélevés chez des personnes en état de mort encéphalique, qui concerne seulement 1% des décès à l’hôpital.

Le documentaire sur le cannibale Issei Sagawa frappé d’une interdiction aux moins de 18 ans

Après l’ébouriffant « Léviathan », le duo de cinéastes-anthropologues Verena Paravel et Lucien Castaing-Taylor s’attaque au tristement célèbre « cannibale japonais« . Ayant circulé dans de nombreux festivals (Venise, Toronto, New York), leur documentaire « Caniba » devrait sortir le 22 août prochain. Une exploitation qui risque d’être endommagée par son interdiction aux moins de 18 ans.

Mort par selfie : Mise en abîme de l’absurde

0

Dans un monde davantage individualiste qu’auparavant, les selfies ont trouvé leur place. Ces photos faites de soi-même pullulent sur les réseaux sociaux. Que celui qui n’a jamais fait de photos de soi jette le premier smartphone. Du simple inconnu au plus célèbre, les selfies ne sont pas que l’expression d’une mise en valeur de soi.

Symbole d’une société décadente ?  Pas si sûr car le selfie est aussi un partage d’intimité, montrer là où l’on est dans le monde et ce que l’on est en train de vivre aux proches comme aux inconnus.  Bon ok, parfois ça dérape, tourne au ridicule, au blasphème – comme il y a peu avec les selfies d’enterrement – . Aujourd’hui on s’intéresse à ceux qui ont dérapé lourdement si bien qu’ils ont provoqué non seulement le décès du photographe amateur mais parfois même des gens autour. Tour d’horizon de la mort qui se met à la mode.

Les chutes 

En Russie, une jeune femme de 17 ans s’est photographiée sur un pont puis a perdu l’équilibre et s’est écrasée sur le sol.

Encore un jeune russe de 19 ans, qui lui s’est suspendu du haut d’un building de 9 étages, pour faire une photo de lui défiant la mort. Défi raté cela va sans dire.

En Espagne, une étudiante polonaise de 23 ans est décédée en tombant d’un célèbre pont Puente de Triana.

En Afrique du Sud, une jeune femme est tombée d’une falaise, au bord d’une route, où elle voulait se photographier avec son petit ami anglais. Ils se voyaient pour la première fois après une longue relation à distance. Les amours impossibles.

Au Portugal un couple de Polonais en vacances avec ses enfants est tombé d’une falaise de 80 mètres en voulant se photographier au bord.

selfie-requin Mort par selfie : Mise en abîme de l'absurdeLa noyade 

Aux Philippines, un jeune homme de 18 ans a été emporté par une vague sur une plage où il célébrait un anniversaire avec une bande d’amis.

Hors classement 

En Inde, trois étudiants entre 20 et 22 ans sont morts en voulant se photographier devant un train qui arrivait, ils n’avaient pas vu qu’un autre train fonçait sur la voie où ils se tenaient.

Un jeune mexicain de 21 ans, souhaitait réaliser un selfie avec une arme à feu en main. Il pose alors le pistolet sur sa tempe et déclenche l’appareil photo de son smartphone. Mais sans le faire exprès, il appuie aussi sur la détente, se tirant une balle en pleine tête.

Ceux qui emportent du monde avec eux. 

Un an a été nécessaire aux enquêteurs américains pour trouver la cause du crash mortel d’un avion de tourisme dans le Colorado en mai 2014. Selon eux, le pilote avait dû être distrait, parce qu’il était en train de prendre selfie. Sur les fichiers vidéo d’une caméra embarquée dans le cockpit, le pilote et le passager sont aperçus en train de se prendre en photo, de nuit, avec le flash. Une source d’aveuglement qui, combinée avec une basse altitude, pourrait expliquer le crash de l’appareil.

Un jeune indien  s’est noyé après avoir voulu prendre un selfie dans le Gange, à Kanpur. En glissant d’une plate forme inclinée recouverte d’algues, six personnes ont tenté de le secourir et sont mortes avec lui.

Selfie-Sticks 

En France cette fois-ci un homme meurt foudroyé par sa perche à selfie, devenant ainsi en 2015, le premier homme mort de cette manière. Depuis la perche a selfie est devenue de plus en plus impopulaire pour des raisons évidentes de sécurité.

Accidents de voiture

Visiblement heureuse d’écouter sa chanson préférée « Happy » de Pharrell Williams, Une Américaine de 32 ans, est décédée dans un dramatique accident de voiture sur une autoroute. Elle a perdu le contrôle de son véhicule au moment où elle envoie la photo d’elle qu’elle venait de prendre.

Deux jeunes femmes iraniennes ont été victimes d’un terrible accident alors que l’une d’elle avait décidé de se filmer en train de chanter et de danser. La conductrice et sa passagère ne faisaient alors pas attention à la route et étaient visiblement distraites. La conductrice a alors perdu le contrôle de sa voiture et a foncé dans un autre véhicule. Une passagère est morte tandis que nos deux jeunes femmes ont miraculeusement survécu.

Le selfie tue...Surtout en Inde d’ailleurs où l’an dernier il y a eu pas moins de 27 décès liés à un selfie raté. A tel point qu’il a été interdit dans certains lieux touristiques. Bientôt une loi pour contrer les morts absurdes ?

Alors en photo dans sa salle de bain ok, – attention tout de même certains sont morts en prenant un bain- mais dans la Death Valley oubliez !

Plus de likes, plus de morts 

Et puis…Bonjour l’épitaphe…

Vendredi : Fin de la chronique , Petites morts absurdes, un fin luxuriante. 

À cause d’un selfie, 7 personnes se sont noyées

0
Illustration d'un selfie

En voulant prendre un selfie près d’un fleuve en Inde, un jeune homme âgé de 19 ans est tombé dans l’eau et six autres personnes qui ont tenté de le sauver, sont mortes noyées avec lui.

Sur le barrage situé à Kanpur, un groupe de dix jeunes faisait un pique-nique. L’un d’entre eux Shivam Gupta, âgé de 19 ans, qui a voulu prendre un selfie sur un barrage à Kanpur, dans le Gange, dans l’État indien de l’Uttar Pradesh, a glissé est tombé dans l’eau.

Pour le sauver, son frère de 21 ans a sauté dans l’eau et a été suivi de quatre autres amis. En voyant le jeune homme emporté par le courant, un homme âgé de 31 ans qui ne faisait pas partie du groupe a lui aussi sauté dans le fleuve. Hélas, les six personnes qui se sont empressées de venir à son aide ont été emportées par le courant et se sont noyées, d’après l’Indian Express.

L’unique survivant qui a réussi à sortir a appelé les secours d’après Indian Today, en vain. L’Indian Express a rapporté qu’à l’exception d’un homme de 31 ans, les sept victimes étaient âgées de moins de 21 ans. Après sept heures de recherche, quatre corps ont été repêchés par les autorités.

Il est malheureusement fréquent d’être confronté à ce genre d’accident en Inde.

Il y a quelques mois, en voulant faire un selfie, un indien s’est fait harponner par un train. Afin de lutter contre ce fléau, la prise d’un selfie sur seize zones dans la ville de Mumbai, est depuis, formellement interdite.

Désormais, afin de dissuader quiconque de s’aventurer dans cette zone où le jeune de 19 ans est décédé, des barrières ont été mises en place. À part cela, tout individu qui veut s’aventurer sur la plate-forme sera arrêté par la police.

Pas moins de 24 personnes, qui sont principalement des jeunes selon les autorités, ont péri depuis septembre 2015, dans le fleuve à Kanpur.

Selfie effrayant, un fantôme est apparu sur sa photo

0
Le selfie avec le fantôme

En prenant récemment un selfie avec sa fille avec son téléphone portable, la mère de famille a eu la stupéfaction de découvrir qu’un fantôme qui hanterait sa nouvelle maison, se trouvait derrière elle.

En décidant de faire quelques clichés dans son séjour avec sa fille alors qu’elles étaient seules à ce moment-là dans la maison, la jeune maman a fait une découverte effroyable en regardant la photo. Une fois le shooting terminé, la mère a découvert en arrière-plan de la photo, une étrange silhouette. Un fantôme est apparu d’après elle.

Sur la photo, la silhouette d’une jeune fille brune qui semble porter un manteau noir ou une robe noire apparaît en arrière-plan. On dirait que la jeune fille flottait dans la pièce, ses cheveux paraissaient être relevés. Le visage de la jeune fille qui a l’air d’être un fantôme, en regardant la photo de plus près, ce qui a effrayé la famille, est légèrement déformé et étiré vers la gauche.

Effrayée par l’étrange apparition de ce qui semble être un fantôme, la famille qui venait tout juste d’emménager a fait des recherches sur cette nouvelle maison. Le résultat des recherches est effroyable.

D’après les enquêtes menées par la jeune mère, il s’avère que la maison qu’elle vient d’acheter avait été autrefois un ancien crématorium. Ce qui expliquerait, en quelque sorte, la présence d’un fantôme ou d’un esprit venu hanter ce lieu.

Après cette découverte, un groupe d’investigateurs paranormaux a été contacté par la famille pour mener leur enquête, hélas, aucun autre phénomène paranormal n’a été détecté.

Il est difficile de savoir, même si la photo semble intéressante, de savoir s’il s’agit vraiment d’un fantôme venu surprendre la famille. Même si le décor autour semble intact, il pourrait tout de même s’agir d’une modification d’image, car il n’y a que le témoignage de la famille.

Ce qui rend ce cliché tout de même intéressant, c’est que certains éléments restent assez étranges.

En conclusion, avant d’emménager dans une nouvelle maison, il est nécessaire de se renseigner pour ne pas tomber dans un ancien crématorium ou d’une morgue.

Trop bête : paraître à tout prix, quitte à en mourir

0
(capture twitter)

Hasard malheureux, ironie du sort, sombre destin. Dans le désir de paraître, le tragique est partout, comme pourraient le confirmer ces pauvres défunts… s’ils étaient encore vivants. Revue de détail.

Elle figure bien sûr en tête de gondole, Katie May. Et ça lui aurait forcément plu. L’ancienne Playmate de 34 ans, jeune mannequin américain qui exhibait ses formes sur les réseaux sociaux au plus grand bonheur de ses deux millions d’internautes fidèles, a succombé jeudi dernier après une séance photo le 29 janvier à Los Angeles.

La blonde sexy, maman d’une fillette, a chuté lors d’un shooting, se blessant au cou. On la mène à l’hôpital. Elle en sort le lendemain, avec une douleur persistante. Elle pense avoir un nerf pincé et réclame à se fans en ligne une recette de grand-mère. Elle est en réalité touchée à l’artère carotide. Un caillot de sang s’est formé, causant un AVC. Quand elle accourt à nouveau aux urgences, lundi de la semaine dernière, c’est pour faire constater une attaque massive. Le mercredi, dans le coma, en état de mort cérébrale, elle ne vit plus qu’avec l’assistance de machine. Jeudi, cette assistance a été levée.

Pas de chute, mais un pari pour un Gallois de 29 ans, père de trois enfants. Chez un ami, rapporte la presse locale, l’idée lui est venue d’avaler un hamburger plié en deux. « Regardez ça », a-t-il lancé amusé. Raté. Il s’est étouffé. Il en est mort.

Paraître encore, comme ce jeune comédien italien (27 ans) monté sur scène dimanche il y a une semaine à Pise, dissertant sur l’existence malheureuse de l’adolescence dans une pièce bien mal nommée : « Mirages ». La scène devait s’achever en beauté tragique sur une simulation de pendaison. Une simulation qui s’est malencontreusement muée en accident, spasmes à l’appui. Jeudi dernier, l’hôpital qui a pris en charge le comédien a annoncé qu’il n’avait pas survécu.

Bouclons cette boucle avec cette autre séance de photo mortelle. Chennal, au sud de l’Inde en début de semaine dernière. Un adolescent de 16 ans revenant d’un zoo descend sur une voie de chemin de fer pour se prendre en selfie avec un train à l’approche. Un peu trop à l’approche. La police ferroviaire locale connaît bien cette mode obsessionnelle du selfie. Elle a du interdire de photos certaines portions du réseau ferré.

Mortel, le dernier selfie de sa vie…

0

Le ministère russe de l’intérieur a décidé suite aux nombreux décès liés à la prise de selfie en Russie en 2015, de lancer une campagne de prévention afin de sensibiliser ses jeunes sur les dangers de se mettre en scène pour prendre une photo pour épater ses amis.

Alors que le week-end dernier un britannique était foudroyé, la foudre ayant frappé son « selfie stick pendant l’ascension d’un sommet du parc national de Brecon Beacons dans le Pays de Galles entrainant sa mort, la Russie a décidé de réagir par la voix de Elena Alekseeva.

Retour sur les accidents de Selfie

Une jeune russe de 17 ans a perdu l’équilibre après avoir pris une photo sur un pont, elle est tombée sur un câble électrique et est morte électrocutée. Un jeune homme de 21 ans a été électrocuté et est décédé après être monté sur le toit d’un train pour prendre un selfie. En mai dernier Une jeune femme russe a posé avec un pistolet pour un selfie. Mais en se prenant en photo, elle s’est tiré par accident une balle dans la tête. En 2014, un homme de 34 ans, a été tué par un requin quelques instants après avoir pris un selfie sous l’eau. Un couple de Polonais s’est tué en voulant prendre un selfie du haut des falaises de Cabo da Roca. Ils sont tombés et sont mort sur le coup.

Votre santé et votre vie plutôt que des millions de « j’aime » sur les réseaux sociaux!

 

Le Ministère russe de l’Intérieur est préoccupé par le nombre d’accident et même la mort en essayant de faire une photo. Il a lancé une campagne de communication « Safe Self », conçu pour attirer l’attention des jeunes sur ce problème. En tentant de représenter, sous la forme d’icônes, les cas les plus dangereux.

 

Exhumation, « selfie » avec un cadavre en Espagne

2

C’est dans la ville de Guardamar del Segura, une commune d’Espagne de la province d’Alicante que se déroule un fait divers particulièrement honteux et dégradant rapporté par El Mundo dans son édition du 11 septembre 2014. Deux personnes posant à côté d’un cadavre.

Le fonctionnaire municipal, opérateur multi-services dans le cimetière, qui a été photographié avec le cadavre d’un homme qui est mort il y a 23 ans et qui venait d’être exhumé en raison du décès de sa femme qui venait de disparaitre, nécessitant l’ouverture du caveau. A l’ouverture de la concession, il a été constaté que le corps était momifié. Le fossoyeur a averti la famille qui est venu au cimetière et a décidé de prendre la photo… Un parent de la personne décédée apparait aussi sur l’image prise avec un téléphone mobile par une nièce.

La photographie, diffusé sur les réseaux sociaux a entrainé la réaction des autorités. Felipe Aldeguer, conseiller municipal a convoqué le fonctionnaire municipal et les syndicats pour avoir des explications. Des mesures disciplinaires seront prises rapidement, le fossoyeur ayant été suspendu provisoirement de ses fonctions, bien qu’il ait été assuré que l’agent « n’a pas agi de mauvaise foi.« 

Une enquête judiciaire est en cours, la Garde Civile enquêtant sur l’incident. Des sources proches de l’enquête, il est dit que deux personnes pourraient être poursuivies pour atteinte à l’intégrité du cadavre par le Tribunal de Torrevieja.

Dans un communiqué, l’équipe municipale a exprimé sa désapprobation et a lancé un appel concernant le respect « du droit à l’honneur et à l’intimité familiale des familles et des défunts » dans le cimetière.

Sur les réseaux sociaux l’émotion est grande, « Je n’en reviens toujours pas d’avoir lu ça. C’est inqualifiable« , « Je ne sais pas qui me choque le plus dans cette histoire. Le fossoyeur ou les « proches » de ce défunt ?« , « Beurk !« , « Honteux« , « La famille n’a pas l’air choquée puisque c’est eux qui prennent la photo… Le manque de respect est pour le défunt, ou est donc sa dignité? Qu’on les laisse reposer en paix !« , « honteux, incroyable, la bêtise humaine n’a pas de limite« , « Indécent et irrespectueux ! » ….

Et vous, vous en pensez quoi?

Source: El Mundo à lire en espagnol en suivant ce lien