Accueil Tags Service funèbre

Tag: service funèbre

Faute de corbillard, le cercueil prend un bus

0
Le cercueil dans le bus

À cause d’une défaillance mécanique du corbillard qui devait conduire lundi, le corps d’Hector Jimenez, au cimetière d’Alderetes à Tucuman, les proches du défunt ont choisi d’utiliser le transport en commun pour transporter son cercueil vers l’endroit où il doit se reposer.

D’après le journal La Gaceta, le corbillard qui a transporté le cercueil s’est arrêté sur le pont de l’ingénieur Barros, reliant San Miguel de Tucuman et Alderetes. Le corbillard est resté en panne, même après plusieurs tentatives du chauffeur, la famille qui vient de perdre un proche, est désemparée.

C’est alors qu’un conducteur du bus 34 de la ligne 142 de la société Leagas SA s’est arrêté, d’après le reportage vidéo réalisé et posté sur Facebook, par Brandan Teresa Martinez, le cousin du défunt, et a transporté le cercueil au Jardín del Cielo, qui se trouve à 3 kilomètres de l’autoroute Juan Domingo Peron, menant vers l’aéroport local.

À l’étonnement des passagers, c’est par la porte arrière que le cercueil a été chargé par la famille pour être mis dans le bus. Certains passagers présents ont filmé la scène avec leurs téléphones.

Dans une vidéo filmée dans le bus, l’un des proches du défunt, Héctor Jimenez, s’est posé des questions quant à la société qui a payé le service funèbre dont le nom n’a pas été divulgué. En pleine angoisse et dans l’impuissance totale face à l’attitude exemplaire du conducteur, une femme a lâché, quand ils sont arrivés non loin du cimetière : « Dieu vous aidera chauffeur », en demandant des applaudissements pour lui.

Très affecté par la situation qui est tellement douloureuse, Brandan Teresa Martinez a partagé les images sur le réseau social et a déploré la souffrance que son cousin a endurée. C’était une excellente personne et il ne mérite pas cela, a-t-il écrit.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=SLYxGN0YANQ]

Internet : l’hommage à la cavalière écrasée par son cheval

1
(capture Facebook)

Sur Instagram, sur Twitter, sur Facebook les hommages affluent du monde entier pour Olivia. Des photos de cavaliers, de cavalières avec leurs montures, échangées par dizaines de milliers en solidarité. Dimanche dernier, l’adolescente australienne de 17 ans est morte écrasé par son cheval lors d’une compétition équestre dans la région de Nouvelle-Galles du sud.

Cette tragédie a frappé les esprits. Après les épreuves de dressage et de saut le samedi, Olivia disputait le parcours de cross. Au premier tiers du tracé, son cheval Coriolan a heurté un obstacle, a trébuché et a atterri sur la jeune cavalière.

Malgré une intervention médicale d’urgence et une évacuation par hélicoptère, elle n’a pas survécu. La compétition, qui regroupait un millier de spectateurs, a été annulée. Une enquête de police a été ouverte.

Cavalière depuis son plus jeune âge, Olivia appartient à une famille bien connue dans le pays pour l’élevage et la vente de pur-sang. Coriolan leur appartenait depuis de nombreuses années. Il a été établi qu’il souffrait d’une fracture au cou et a finalement du être euthanasié.

Charlotte et Arthur, les parents de la défunte qui étaient présents lors de l’accident, ont déclaré sur les réseaux sociaux combien ils avaient été touchés par toutes les marques d’affections prodiguées, tant par la communauté équestre que dans les camarades d’écoles d’Olivia. « Nous sommes bénis d’avoir eu l’occasion de partager notre passion avec nos enfants, ont-ils déclaré hier mercredi dans un communiqué. Nous sommes très fiers de la belle jeune femme qu’elle était et des innombrables moments heureux vécus.» Un service funèbre se tiendra pour Olivia lundi prochain.