Accueil Tags Thanatopraxie

Tag: Thanatopraxie

Thanatopraxie, les dessous pas chics du concours

0
Lingerie mortelle

On dirait que les thanatopracteurs refont parler d’eux ces derniers jours… La liste des nouveaux reçus n’est pas encore parue et quantité de rumeurs bruissent ici et là. On entend et on lit un peu tout et n’importe quoi et surtout ce terme un peu fourre-tout : « magouilles ».

Règlement de compte à OK thanato

On peut toujours tenter de suivre les conversations qui s’ouvrent au hasard des groupes des thanatos, mais entre les échanges codés et les règlements de comptes, une chatte n’y retrouverait pas ses petits… J’ai donc décidé de faire confiance au seul interlocuteur fiable que je connaisse : Mon petit doigt.

Que me dit-il, ce petit doigt toujours si bien informé ? Et bien il commence par m’expliquer que tout est parti… De rien finalement. Toujours d’après lui (mon petit doigt), certains thanatopracteurs à plusieurs casquettes (doit-on dire charlottes lorsqu’on parle d’un thanato?), à savoir enseignants et évaluateurs auraient examiné leurs propres élèves.

Hum… J’interroge mon petit doigt : « Mais ce ne serait pas une magouille, ça ? ». Il me fait taire : « Non, ce n’est pas très sain mais ce n’est pas interdit par le règlement. » Je suis perplexe. Il reprend : « Il semble que cela soit arrivé aux oreilles d’un thanatopracteur, qui s’en est offusqué. »

Je comprends mieux maintenant… Sauf que non en fait. Qu’il s’offusque, oui, pourquoi pas ? Mais vu que le règlement des évaluations n’a été enfreint à aucun moment, alors…

Mon petit doigt soupire : « Non, le règlement n’a pas été enfreint, mais un courrier est arrivé au Ministère et ‘est toujours embêtant ce genre de courrier… Il fallait vérifier la régularité du truc, tout ça… Et aussi sûrement oui, changer ce point du règlement. Oui, c’est mieux pour tout le monde et au moins on sera tranquilles pour l’avenir. «

Thanatopraxie, je sais tout et je ne dirais rien ou je ne sais rien et je dirais tout ? (sur Facebook)

Bon, voilà, tout est arrangé alors ? Mais pourquoi la liste ne paraît-elle pas ? Les candidats attendent leurs résultats, ne comprennent rien à ce qui se passe et se demandent comment tout ça va finir. C’est inhumain de les faire poireauter comme ça. Alors, petit doigt, explique !

Mais je rêve ou mon petit doigt a vraiment l’air dépité ? «Hélas, la situation aurait pu se débloquer très rapidement, mais mettre en cause le CNT, c’est facile, c’est dans l’air du temps, mais aussi et surtout, c’est grave. C’est tellement grave, que maintenant, la situation est hors de contrôle. On ne discute plus, on n’essaie plus d’arranger les choses. On attend. On ne peut plus faire que ça. »

On attend, on attend, mais on attend quoi au juste ? « On attend, c’est tout. Je suis le petit doigt le mieux informé du monde, mais là même moi je ne peux pas t’en dire plus. Je ne peux pas te dire ce qu’il va advenir de cette liste, du CNT et… »  Oh non, voilà mon petit doigt qui se met à trembler… « Je ne peux pas te dire ce qu’il va advenir du DN. »

Bon, et qu’est-ce que tu ne peux pas me dire encore ? « Je ne peux pas te dire comment les candidats vont gérer cette attente interminable, comment ils vont pouvoir rembourser leurs prêts étudiants, je ne peux pas non plus te dire comment les entreprises vont gérer le manque d’effectifs. »

Thanatopracteur, pyromane ou pompier ?

Mais au moins petit doigt, dis-moi qui a envoyé ce maudit courrier, responsable de ce désastre ! « Ah, je l’attendais celle-là ! Et bien sache qu’il y a des choses que même un petit doigt fidèle garde pour lui. »

Le petit doigt

Concours de thanatopraxie, l’angoisse monte chez les candidats

1
thanatopraxie

La liste des 60 nouveaux reçus à la partie pratique du concours 2017 de thanatopraxie n’est pas encore parue et quantité de rumeurs bruissent ici et là. Une candidate témoigne de son anxiété.

Encore une journée inutile qui se termine… Une journée passée à attendre vainement des nouvelles de ces fichus résultats de la pratique. A attendre sans rien faire, parce que je n’ose pas chercher un autre travail. Et si la liste paraissait demain ? Et si mon nom y figurait ? Je pourrais enfin prendre mes fonctions dans l’entreprise de thanatopraxie où j’ai fait mon stage. Ils n’attendent que moi, ils sont débordés de travail et moi je ne peux rien faire d’autre qu’attendre.

Partout autour de moi, j’entends dire qu’on manque de thanatos. Mais non, je ne crois pas… Il ne faut pas écouter les écoles, qui ne sont là « que pour encaisser nos chèques », ni les maîtres de stages, qui se repaissent du sang frais des stagiaires et encore moins les nombreuses offres d’emplois, en réalité, elles sont en réalité passées par des thanatos qui n’ont pas envie de travailler et cherchent à profiter de larbins fraîchement diplômés. C’est sûrement ça…

Non, on ne manque pas de thanatos, j’en veux pour preuve l’obstination et la persévérance de certain(e)(s)à bloquer la parution de cette liste.

Que nous dit-on ? Et bien rien justement, RIEN. On reste là à attendre comme de bons petits soldats. Et à pleurer aussi. Parce que nous n’attendons tous qu’une seule chose : Pouvoir travailler.

Pourquoi ? Mais parce qu’on a obtenu notre concours, qu’on est allés au bout de notre formation et qu’on a passé notre évaluation pratique, tout ça dans un seul but : Exercer ce métier.

Même si tout s’est bien passé pour moi, je ne suis pas totalement sûre d’être reçue, mais je dois le savoir parce que maintenant je dois commencer à rembourser l’argent que j’ai emprunté pour pouvoir suivre cette formation. Alors je dois gagner ma vie, comme thanato dans le meilleur des cas… Sinon je chercherai du travail, mais un travail qu’on peut quitter du jour au lendemain sans préavis à la parution de la liste, ça n’existe pas.

Voilà des mois qu’on nous laisse dans l’ignorance totale de notre sort. Personne ne communique avec nous, nous attendons sans savoir quoi ni pourquoi.

Est-ce que ces gens du ministère se rendent compte des conséquences terribles de ce retard ? Certains d’entre nous ont vu un CDI leur échapper, d’autres sont pris à la gorge avec leurs crédits à rembourser. Et nous n’avons aucune information. Ce sont 60 vies qui sont paralysées. Par qui et dans quel but ?

Il s’agit d’une prise d’otages, ni plus ni moins. Nous sommes 60 otages qui n’avons pas d’autre choix que de nous rassembler pour nous faire entendre. Personne ne se préoccupe de nous. Il existe pourtant un syndicat des thanatopracteurs, mais il ne se propose pas de nous défendre. Nous sommes livrés à nous-mêmes.

Je m’interroge et je pense que nous sommes tous dans le même cas, sur les raisons qui ont pu pousser on ne sait-qui à faire bloquer la parution de cette liste. J’ai envie de m’adresser à lui, elle, eux, je ne sais pas pour demander « Que nous avons-vous fait ? Pourquoi nous faites-vous subir tout cela ? Est-ce que vous réussissez à dormir ? Parce que moi, enfin nous, non. »

Ce qu’on m’a enseigné d’abord à l’école, puis ensuite en stage, c’est que la thanatopraxie est un métier qui demande beaucoup d’empathie et d’humanité. J’y ai cru… Pourtant cette profession semble compter quelques malfaisants qui sont prêts à sacrifier notre avenir pour servir leurs propres intérêts.

Le parcours pour arriver jusqu’au diplôme a déjà été long et difficile, mais là je sens que je vais vraiment devoir lutter pour garder la foi en ce métier que j’ai choisi.

Une candidate en attente de la parution.

 

Confidences d’un embaumeur Olivier Emphoux – Les Editions de Monseny

0
Olivier Emphoux

Le nouveau livre d’Olivier Emphoux, « Entre mes mains », aux éditions de Monseny   est enfin paru.

Cet ouvrage entraîne le lecteur dans les pas d’Olivier, au hasard des morgues ou des domiciles où il a exercé son art  en émaillant son récit de retours en arrière sur sa carrière, ses débuts et même son enfance, de sa naissance au cours de laquelle il a frôlé la mort, jusqu’aux deuils personnels qu’il a affrontés.

En conservant intact  son respect pour les défunts dont il s’occupe et sans jamais sombrer dans le sensationnalisme, il explique sa technique et son ressenti et livre des anecdotes tour à tour troublantes, inquiétantes ou émouvantes. Et puis olivier s’envole pour Haïti…

« Dans ma carrière d’embaumeur, j’ai tenu entre mes mains une véritable petite ville d’êtres humains décédés. Ma présence lors du tremblement de terre de Haïti m’a apporté une grande solidarité et humanité pour m’occuper de mon prochain décédé et le ramener chez lui auprès de sa famille. Nous ne devions pas sortir sans garde du corps. C’était impératif si l’on voulait rester en vie !

Le désespoir était là, des êtres humains affamés, ce qui les rendait agressifs voire violent. Nous compatissions et malgré le dangerqui nous menaçait en permanence, nous pardonnions car… pourquoi eux et pas nous ?

Lorsque j’ai commencé à travailler comme employé de bureau, porteur fossoyeur et embaumeur, j’était très loin de penser où cette quête spirituelle de la mort m’amènerait. Des découvertes de phénomènes paranormaux et une prise de conscience croissante sur la mort font partie de ma vie. »

Olivier Emphoux

Natif d’Avignon, Olivier Emphoux a commencé dès l’enfance une réflexion sur « le monde et la mort », qui deviendra le fil conducteur de sa vie. Après deux ans passés au sein du 6ème régiment de parachutistes d’infanterie de Marine à Mont de Marsan et de brèves études de droit, il abandonne tout pour rejoindre le monde funéraire où il poursuit encore aujourd’hui sa carrière en tant qu’embaumeur pour une société américaine spécialisée dans les interventions sur les lieux de catastrophes.

Par Claire Sarazin

 

Note : Le Livre Entre mes mains est disponible par correspondance à  www.leseditionsdemonseny.com  .

 

Thanatopraxie: Information aux familles sur les soins de conservation

0
soins de conservation et thanatopraxie

Vous venez de perdre une personne chère et vous êtes chargé d’organiser ses funérailles. 

Ce document officiel vous est destiné. 

Il a pour but de vous apporter une information objective sur les interventions techniques possibles sur le corps de votre défunt, et qui pourraient vous être proposées par les opérateurs funéraires, dans ce moment douloureux.

En effet, il existe plusieurs types d’interventions payantes.  Elles sont exposées ci-dessous.

Les soins de conservation :

Ces soins, aussi appelés soins de thanatopraxie, constituent des opérations funéraires réglementées par le code général des collectivités territoriales (CGCT). Ce sont des actes invasifs post mortem qui procèdent par drainage des liquides et des gaz du corps et par injection d’un produit biocide en remplacement. Ils ont  pour finalité de retarder le processus de décomposition du corps (thanatomorphose) et la dégradation du corps. L’ensemble de ces opérations nécessite entre 1h30 et 2h00.

Les soins de conservation ou de thanatopraxie sont des prestations qui ne sont pas obligatoires.  Ils peuvent être néanmoins exigés dans deux cas :

  • En cas de transport international du corps, selon la législation du pays d’accueil ou de la compagnie aérienne (pour des règles de sécurité et d’hygiène) ;
  • Lors d’un transport du corps en cercueil d’une épaisseur minimale de 18 millimètres après finition, avec garniture étanche, si la durée du transport est supérieure à deux heures et inférieure à quatre heures.

Les soins de conservation ou de thanatopraxie sont réalisés par des thanatopracteurs obligatoirement diplômés, au sein d’établissements funéraires (chambres funéraires) ou hospitaliers (chambres mortuaires). Ils peuvent aussi être réalisés au domicile du défunt uniquement si le décès est survenu à domicile.

Lorsque ces soins sont réalisés à domicile, celui-ci doit répondre à des exigences de configuration et d’aménagement afin de garantir la sécurité des professionnels et des proches du défunt. Dans ce dernier cas, ces soins doivent être réalisés dans un délai de 36 heures suivant le décès pouvant être prolongé de 12 heures pour tenir compte de circonstances particulières.

Les soins de conservation doivent faire l’objet d’une déclaration préalable auprès du maire de la commune dans laquelle sont pratiqués ces derniers. La réalisation des soins de conservation est également subordonnée à la détention de l’expression écrite des dernières volontés de la personne décédée ou d’une demande de toute personne qui a qualité pour pourvoir aux funérailles, après que celle-ci ait été dûment informée par l’opérateur funéraire.

Dans tous les cas, il revient à l’opérateur funéraire de s’assurer du respect des exigences règlementaires préalablement à la réalisation de tout soin de conservation.

Source: Ministère de l’Intérieur Ministère des Solidarités et de la Santé, le 1er janvier 2018

Le communiqué de la FFC : Communiqué presse décret soins de conservation

Eddie Clarke de Motörhead, crématorium, cercueil et porno dans l’actualité du du vendredi 12 janvier 2018

0
olivia Nova

Eddie Clarke de Motörhead, crématorium, cercueil et porno… au menu du réveil funéraire du vendredi 12 janvier 2018. Dans la presse et sur le web, la revue de presse du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums et des thanatopracteurs dans le réveil funéraire du vendredi 12 janvier 2018. Revivez l’actualité dans le réveil funéraire sur Funéraire-Info.

Europe 1, Eddie Clarke, ex-guitariste de Motörhead, est mort

L’ancien guitariste du groupe de métal britannique Motörhead, Eddie Clarke, est mort mercredi à l’âge de 67 ans. Le Parisien explique que l’artiste aurait succombé à une pneumonie à Londres, où il était hospitalisé.

Le Progrès, archéologie
le musée des Beaux-Arts de Lyon fait à nouveau appel à la générosité du public, son public cette fois, puisqu’il sera demandé, à chaque visiteur à partir du 1er février et pour trois mois, de payer son billet plus cher d’un euro afin de réunir les 10 450 € nécessaires au nettoyage d’une œuvre emblématique des antiquités égyptiennes : le cercueil d’Isetenkheb, fortement encrassé et instable, dont seul l’intérieur restauré dans un premier temps, est actuellement visible.

La Dépêche, un crématorium à Rodez

Construction d’un crématorium entre le bâtiment des PFG et le cimetière de Rodez. Après l’enquête publique, les travaux débuteront dans le courant de l’année 2018.

Entre le crématorium de Capdenac et celui d’Albi il y avait un manque à Rodez. Il sera comblé en 2019 puisqu’il a été décidé d’en construire un sur une parcelle d’environ 8 000 m2. «Le potentiel d’activité justifie tout à fait la création d’un crématorium à Rodez», explique Jean-Antoine Gourinal, directeur des crématoriums et de l’environnement.

BFM TV, petite Mort
olivia-nova-3-276x300 Eddie Clarke de Motörhead, crématorium, cercueil et porno dans l'actualité du du vendredi 12 janvier 2018

 

 

 

Olivia Nova, de son vrai nom Lexi Rose Forte, a été retrouvée morte dimanche dans une résidence de Las Vegas. Les causes de la mort de cette jeune femme de 20 ans, actrice porno depuis moins d’un an, sont encore inconnues.

Portrait dans le Télégramme, Ronan Allain, profession thanatopracteur

Ronan Allain est thanatopracteur. Thanatopraquoi ? Une profession consistant à préserver le corps des défunts. Installé à Gourin, dans le Morbihan, il est le seul à exercer ce métier en Centre-Bretagne.

Courrier Picard, inondation au cimetière

Deux cercueils sous l’eau exhumés au cimetière de Saint-Valery-sur-Somme. Dans la partie haute du cimetière, deux caveaux sont toujours inondés. Les cercueils ont dû être déplacés.

Soins de conservation et VIH, dégradations au cimetière, succession…au menu du réveil funéraire du mardi 9 janvier 2018

0
réveil fuénraire du mardi 9 janvier 2018

Soins de conservation et VIH, dégradations au cimetière, succession…au menu du réveil funéraire du mardi 9 janvier 2018. Dans la presse et sur le web, la revue de presse du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums et des thanatopracteurs dans le réveil funéraire du mardi 9 janvier 2018. Revivez l’actualité dans le réveil funéraire sur Funéraire-Info.

Thanatopraxie et levée des interdictions

Depuis le 1er janvier 2018, les personnes atteintes du VIH et d’hépatites ne sont plus exclues des soins funéraires de conservation.

Nécrologie

L’ancien président de Toyota, Tatsuro Toyoda, qui avait aidé le constructeur automobile japonais à devenir un géant mondial au début des années 1990, est décédé à l’âge de 88 ans, a annoncé le groupe.

Marchand et collectionneur américain, Eugene V. Thaw est décédé le 3 janvier. Sa collection d’art des Indiens d’Amérique et celle d’aquarelles d’intérieur avaient été exposées à la Fondation Mona Bismarck en 2000 et au musée de la Vie romantique à Paris en 2012.

L’ancien rédacteur en chef du quotidien de centre gauche Guardian est mort samedi, à l’âge de 79 ans, après avoir transformé un journal austère et déficitaire en fleuron de la presse britannique.

Dégradations au cimetière

Des dizaines de familles se sont précipitées pour vérifier par leurs propres yeux. De nombreuses tombes ont été dégradées durant le week-end. Vols de métaux ou simples actes mal intentionnés, certains évoquent la profanation ou le viol de la dernière demeure de leurs proches.

Refuser une succession

Hériter n’est pas un devoir. Dans certaines circonstances, renoncer à une succession peut même être utile, sous réserve de respecter certaines règles.

Hommage

Les fans pour­ront rendre un dernier hommage à France Gall. Durant deux jours, son cercueil sera exposé au funé­ra­rium du Mont Valé­rien, à Nanterre.

Nostalgie

Ça devient une routine. Un check sur le téléphone. Trois notifications en même temps. Bzz, bzz, bzz. Une seule info: «France Gall est morte à l’âge de 70 ans»«Ho mince, je ne savais pas qu’elle/il était malade». Et un petit pincement au cœur, un voile qui passe sur mon visage. Cela n’a rien à voir avec la perte d’un «vrai» proche mais la mort de ces artistes me laisse avec un truc poisseux, un sentiment lancinant…  Jean Rochefort, Jean-Claude Bouillon, Mireille Darc, Jean d’Ormesson, Jean-Marc Thibaut, Jeanne Moreau, Victor Lanoux. 2017 n’a pas été «sympa» de ce point de vue-là…  Et les médias sont bien rôdés sur ces infos.

Intempéries

Le mur du cimetière d’Illiers-Combray a souffert du passage des dernières tempêtes : une partie s’est effondrée sur le trottoir et la chaussée.

Textes personnalisés pour une cérémonie d’obsèques, le décès de l’être aimé

Lors d’une cérémonie il n’est pas toujours aisé de trouver les bons mots, que vous soyez professionnels, face à l’assemblée, ou particuliers, face à votre chagrin. En tant que Maître de Cérémonie, la famille vous demandera souvent quelque chose de touchant, et de beau, sans vraiment savoir quels mots il faut mettre pour que cela le devienne. Il vous faudra ainsi un recueil que vous aurez soigneusement préparé. Il y contiendra des textes à la fois personnalisés, mais aussi plus classiques, tirés d’ouvrages spécialisés ou de vos lectures personnelles. Aujourd’hui, nous entamons un cycle de quelques textes personnalisés qui peuvent être prononcés lors d’une cérémonie, et nous commençons par ceux de la perte d’un être aimé.

La revue de presse vous est offerte par FIMO
FIMO est le spécialiste de l’outillage de la marbrerie et des pompes funèbres. Fort d’une expérience de plus de 5 ans  FIMO à sélectionné pour vous une large gamme d’outils professionnels parmi les meilleures marques du marché et évidement au meilleur prix. Toutes les machines sont neuves et garanties. Vous trouverez également sur notre boutique en ligne tous les consommables , accessoires et pièces détachées de nos marques Professionnelles dont vous aurez besoin.

Thanatopraxie : Rencontre avec Nicolas Delestre à Lille

0
Nicolas Delestre

Un proverbe allemand de 1876 dit : “La connaissance est le premier pas vers l’amélioration”. C’est convaincu par cette citation que, le 30 novembre dernier, je me suis rendu à la librairie Meura de Lille située au numéro 25 de la rue Valmy. Cette dernière, spécialisée dans les sciences humaines, recevait pour l’occasion, Nicolas Delestre.

Nicolas est bien connu des lecteurs de funéraire-info. Spécialiste avéré de l’histoire de la conservation des corps et directeur du site embaumement.com, ce dernier occupe depuis deux ans le poste de secrétaire général de l’Ecole Française de Thanatoplastie et a intégré à la même période l’équipe pédagogique d’AFITT où il enseigne sa matière aux étudiants en thanatopraxie.

“La petite histoire de l’embaumement en Europe au 19ème siècle” par Nicolas Delestre

Nicolas-Delestre-1-156x300 Thanatopraxie : Rencontre avec Nicolas Delestre à LilleLors de cette conférence lilloise, Nicolas est revenu sur ce qui a fait le succès de son dernier livre intitulé “La petite histoire de l’embaumement en Europe au 19ème siècle” paru aux éditions du Murmure.

Il nous a en effet tracé (ou retracé) le portrait de ceux qui ont, au fil des siècles, contribué à faire de la thanatopraxie ce qu’elle est aujourd’hui. Des origines de l’embaumement aux techniques contemporaines en passant par les techniques des Docteurs Tranchina et Sucquet sans oublier quelques méthodes plus controversées comme l’anthropo-taxidermie et/ou l’anthropoplastie galvanique  des docteurs Mayor et Variot.

C’est non sans une petite note d’humour que Nicolas a réussi à capter une assemblée composée de personnes étrangères au milieu du funéraire et de la thanatopraxie. Il faut avouer que lorsqu’on l’entend s’exprimer sur le sujet, on ressent la passion qui l’anime aussi bien quand il nous parle d’”El Negro”, l’Espagnol empaillé que des restes momifiés de la petite Rosalia Lombardo.

Enfin, un des éléments les plus marquant de cette soirée fut sans doute l’échange entre Nicolas et l’assemblée. De mon point de vue de professionnel, j’ai été surpris de voir à quel point l’art de l’embaumement (et son histoire) intéressent même un public de non initiés. Les questions ont été nombreuses, intéressantes et partagées, de quoi passer une excellente fin de séance riche et enrichissante.

Pour ceux et celles qui n’auront pas eu la chance de rencontrer Nicolas Delestre lors de sa tournée de conférences et dédicaces, sachez que la petite histoire de l’embaumement est encore disponible chez les libraires et revendeurs et que son prochain opus, “les imputrescibles”, sera en vente à partir de février prochain chez le même éditeur.

Mickaël CURTI

Cadeau de Noël! : La petite histoire de l’embaumement en Europe au 19ème siècle” par Nicolas Delestre en suivant ce lien

petite-histoire-de-l’embaumement-Nicolas-Delestre-e1513407605595-300x196 Thanatopraxie : Rencontre avec Nicolas Delestre à LilleCe sont des sources précieuses, pour les archéologues et les anthropologues funéraires, permettant ainsi de mieux connaître chaque civilisation. Mais dans la longue histoire du traitement réservé au « corps mort », de l’Antiquité à nos jours, l’embaumement y occupe une place centrale.

Thanatopraxie, Claire explique la vie (et la mort) à Guillaume

9

Comment, on parle de nous sur Funéraire info ? Attendez, je regarde (ici):

« Vous pensez que les thanatopracteurs sont de paisibles spécialistes du funéraire ? Erreur, grave erreur. Les thanatopracteurs sont des génies, des experts en tout. Du moins, c’est ce qu’ils sous-entendent, et à les en croire, s’ils ne sont pas maîtres du monde, c’est qu’ils sont trop occupés à faire tout le travail que nous, les incompétents, sommes incapables de faire. «

Ah ben oui, jusque là je suis d’accord, et donc ?

« Parce que, si on les écoutes, les thanatopracteurs peuvent apprendre la médecine aux médecins et le journalisme aux journalistes. »

Oui oui, et donc ?

«  Sans doute après avoir lu ce papier, ils voudront aussi m’expliquer la vie, mais je n’écoutais déjà pas mes professeurs à l’école, je ne vais pas commencer maintenant. »

La vie ? Heu… Non, mais les morts on connaît… Nous (lol).

« Parce que la lubie des thanatopracteurs, c’est d’êtres placés sous l’autorité du Ministère de la Santé, pour sortir du secteur funéraire et, enfin, « ne plus avoir affaire aux pompes funèbres » ces « escrocs qui se font du fric sur le dos des familles ».

Ah ouais d’accord, je vois, mais non en fait c’est pas ça l’histoire. Atta je t’explique :

Si certains d’entre nous ont réfléchi à cette option et ont même fait davantage qu’y réfléchir puisque nous avons à plusieurs reprises porté ce projet jusqu’au Ministère, sans succès hélas, c’est parce que ce serait le moyen de sortir le corps humain d’un circuit commercial dans lequel il n’a absolument pas sa place. Personne ne traite les pompes funèbres d’escrocs, nous sommes d’ailleurs quelques uns à porter les deux casquettes. La pompe funèbre est un commerce, tout à fait légal et honorable, mais elle a aussi une mission de service public, à savoir la prise en charge du corps. c’est là que ça commence à se compliquer. A partir du moment où l’opérateur funéraire applique une marge sur les soins de conservation, il rentabilise le corps humain, ce qui est aussi illégal qu’immoral. Ce sont ces foutues marges qui sont responsables du nivellement par le bas : la recherche des soins les plus rapides et les moins chers. Tant que cette pratique perdurera, nous n’en sortirons pas.

Alors, oui, tu vas me dire qu’on peut pratiquer des tarifs libres à condition d’avoir une habilitation de soins, si on a un contrat de sous-traitance avec une entreprise de Thanato ou si on a un Thanato en exercice au sein des effectifs… Sauf que moi, je n’ai jamais vu un des ces fameux contrats et que presque toutes les pf margent sur les soins. J’ai dit presque, attention. Il n’est pas question de mettre tout le monde dans le même panier. Mais le fait est qu’une infime minorité respecte la loi.

Nous voyons donc dans ce rattachement, non pas au Ministère de la santé, qui est déjà un de nos deux Ministères de tutelle avec celui de l’Intérieur, mais aux services de santé, ce qui n’a rien à voir. Nous ne demandons pas à être intégrés au personnel des hôpitaux, c’est interdit, mais simplement à proposer et à pratiquer les soins aux défunts dans les morgues, en amont de la prise en charge du corps par les pompes funèbres. Nous qui y avons réfléchi, nous n’y voyons que des avantages pour tout le monde. Le Thanatopracteur libéral sera rémunéré directement pour son travail, sans avoir à verser ni dîme ni gabelle à qui que ce soit, ce qui a l’air tout bête comme ça, mais qui pour nous représente un Graal inaccessible . Les soins seront moins chers pour les familles, vu que personne ne margera sur notre travail et la qualité des soins s’en ressentira forcément puisqu’une fois le Thanatopracteur sorti du circuit funéraire, le nivellement se fera logiquement par le haut. Et les pompes funèbres dans tout ça ? Et bien elles seront débarrassées de nous, c’est pas une bonne nouvelle ça ?

Non, blague à part, c’est contraignant de devoir entretenir tous ces magnifiques laboratoires super aux normes, là ils pourront enfin servir à entreposer tout et n’importe quoi . Tout ces trucs que les pompes funèbres entreposent… Heu… Où ça au fait ?

« Des éminents professeurs de la médecins, les thanatopracteurs en ont l’arrogance, du mois supposée. En revanche, ils n’ont pas le savoir et la parfaite connaissance de leur métier qu’ont leurs « homologues » médecins du leur. »

Oui oui, certes, les Thanatopracteurs ont souvent un ego surdimensionné, mais pour ce qui est de la parfaite connaissance de leur métier… Malheureusement, pour les raisons que j’ai évoqué plus haut, la qualité des soins s’est dégradée ces dernières années, mais il y a de bons professionnels qui connaissent vraiment leur métier et qui l’exercent dans les règles de l’art. Si si. Pourquoi nous comparer aux médecins ? C’est un autre métier, mais c’est un métier.

« Historiquement, déjà. Peut on dire que, sans les pompes funèbres, la thanatopraxie ne serait rien ? Oui, on peut même aller plus loin et expliquer que, sans les pompes funèbres, la thanatopraxie n’existerait même pas. On passera sur l’histoire de la thanatopraxie moderne, de Frédéric Ruysch à Jean-Nicolas Gannal, et sur l’explosion de la thanatopraxie aux Etats-Unis grâce à (ou à cause de) la guerre de Sécession, qui, tous, ont été créés pour répondre à des problématiques posées par la mort. Pas par la médecine, mais par la mort, et souvent le besoin de rapatrier les corps pour pourvoir aux obsèques.

Par la suite, ce sont les assistants et conseillers funéraires qui, inlassablement, ont proposé les soins de conservation aux familles, permettant à votre métier d’exister. N’oublions pas que les thanatopracteurs, avant la mise en place de l’examen national, étaient des porteurs qui avaient appris sur le tas. Et qui ont eu d’office le diplôme quand il a été instauré. »

Non, mais non, pas du tout. Il ne faut pas réécrire l’histoire. Notre mariage forcé avec les pompes funèbres ne date que de 1993. Tout le reste est faux aussi, « on » t’aura mal renseigné. Je t’invite à te documenter sur le sujet.

« Ensuite, l’air de rien, les thanatopracteurs sont en train de cracher dans la soupe, mordre la main qui les nourrit, et insulter copieusement leurs collègues des pompes funèbres. Lisez leurs post : ils sont juste en train d’expliquer, à longueur de journée, qu’ils sont trop bien pour être assimilés à de vulgaires croque morts. »

A titre personnel, j’aime bien l’idée d’appartenir à la famille des croques-morts. Ça ne me dérange pas le moins du monde. On ne crache pas dans la soupe, dans la logique des choses, les conseillers doivent proposer les soins aux familles, c’est leur travail et notre intervention leur facilite grandement la vie. D’ailleurs, puisqu’on en parle, les pompes funèbres n’ont aucun droit d’imposer un Thanatopracteur aux familles, c’est à ces dernières qu’appartient ce choix.

« Trop bien, donc, pour les conseillers funéraires qui décrochent leur téléphone pour leur donner du travail. Trop bien pour le directeur d’agence qui leur fait leur chèque de salaire. Trop bien pour leurs collègues porteurs qui les aident à disposer les corps dans les salons, et se retrouvent souvent en première ligne face aux familles quand le soin n’a pas tenu et que le thanato est injoignable.

Trop bien pour les thanatopracteurs qui font leur travail consciencieusement sans rien demander à personne. Trop bien aussi pour vos collègues thanatopracteurs salariés de pompes funèbres, qui font aussi office de conseiller funéraire, de Maître de Cérémonie, de porteurs, bref, qui partagent le quotidien de la pompe funèbres parce qu’ils SONT la pompe funèbre au même titre que n’importe quel autre salarié. Vous faites quoi d’eux ? Les fusiller pour trahison ?

Vous ne voulez plus faire partie du secteur funéraire ? On n’est pas assez bien pour vous ? D’accord. Alors, que les pompes funèbres cessent de vous appeler. Plus de boulot, plus de chèque de la part des pompes funèbres. Aucun acrimonie là dedans, au contraire, c’est juste de la bienveillance : nous ne voudrions pas vous obliger à accepter de l’argent sale, puisque c’est ainsi que vous le voyez. »

Vraiment, tous ces gens ne vendraient des soins que dans le but de nous faire gagner de l’argent ? Pardon, on n’avait pas encore vu ça sous cet angle. Pardon, merci… Mais quelle ingratitude ! Je suis confuse .

« Pour nourrir vos familles, vous pourrez toujours vous rabattre sur l’hôpital. Non, pas la thanatopraxie à l’hôpital, bien entendu : la plupart, ça ne les intéresse pas, ils considèrent que c’est le travail des pompes funèbres, et de toute façon, le budget se réduit, c’est général. Pourquoi embaucher un thanato quand les infirmières et aides-soignantes sont en sous-effectif, faute de crédit ?

Mais il n’empêche, la propreté est essentielle. Alors, peut être, avec votre expérience et vos qualifications, vous laissera-t-on passer la serpillière dans les couloirs du CHU. »

Ah et tu crois qu’on devrait commencer à la passer dans les labos des pompes pour s’entraîner ? Ce sera un peu notre Guyane à nous, on deviendra des nettoyeurs de l’extrême. Ça risque pas d’améliorer notre melon par contre…

« Bla bla bla. »

No comment.

« Ce qui est dommage, c’est que vous priverez les familles d’un service, certes dispensable, mais qui facilite la travail de deuil. Ce n’est pas grave, les pompes funèbres trouveront une autre solution. Gérer les emmerdes et trouver des solutions, c’est ce qu’ils ont toujours fait. »

Sans vouloir être désagréable… J’ai plus souvent tiré les Pompes funèbres de la mouise que l’inverse.

« Mais cela n’arrivera pas. Parce que, au final, ce sont juste vos égos boursouflés qui hurlent à la mort. Vous le savez bien : une pompe funèbre ne peut pas se passer de conseiller funéraire, ni de porteur, ni de maître de cérémonie, ni de marbrier. En revanche, elle peut se passer des thanatopracteurs, ce qui vous renvoie tout en bas de l’échelle. Et ça, vous ne le supportez pas, tout en sachant que si les pompes ne vous donnent pas de travail, personne d’autre ne voudra de vous, et peu importe le ministère auquel vous êtes rattachés. »

Heu… C’est probablement mon ego boursouflé qui parle, mais je demande à voir.

« Alors, puisque la bienveillance ne fonctionne pas, et que vous vous fichez du respect mutuel entre collègues exerçant dans la même corporation, je vais vous parler comme on est en droit de vous parler : retournez travailler, larbins, et en silence ! »

C’est vrai, il est temps de nous montrer qui commande. Non mais alors ! C’est ça le problème,  trop de bienveillance tue la bienveillance.

Claire Sarazin

 

La thanatopraxie est trop sérieuse pour être confiée aux thanatopracteurs

0
thanatopracteurs

Une société portugaise propose un produit à base de charbon et de l’argile qui se veut une alternative à la thanatopraxie. Dommage que cela ressembles plus à de la poudre de perlimpinpin qu’à une solution miracle : elle aurait eu le mérite de rabattre le caquet trop ouvert des thanatopracteurs.

Thanatopracteur polyvalent

Vous pensez que les thanatopracteurs sont de paisibles spécialistes du funéraire ? Erreur, grave erreur. Les thanatopracteurs sont des génies, des experts en tout. Du moins, c’est ce qu’ils sous-entendent, et à les en croire, s’ils ne sont pas maîtres du monde, c’est qu’ils sont trop occupés à faire tout le travail que nous, les incompétents, sommes incapables de faire.

Parce que, si on les écoutes, les thanatopracteurs peuvent apprendre la médecine aux médecins et le journalisme aux journalistes. Sans doute après avoir lu ce papier, ils voudront aussi m’expliquer la vie, mais je n’écoutais déjà pas mes professeurs à l’école, je ne vais pas commencer maintenant.

Docteur La Mort

Parce que la lubie des thanatopracteurs, c’est d’êtres placés sous l’autorité du Ministère de la Santé, pour sortir du secteur funéraire et, enfin, « ne plus avoir affaire aux pompes funèbres » ces « escrocs qui se font du fric sur le dos des familles ». Je cite.

Des éminents professeurs de la médecins, les thanatopracteurs en ont l’arrogance, du mois supposée. En revanche, ils n’ont pas le savoir et la parfaite connaissance de leur métier qu’ont leurs « homologues » médecins du leur.

Historiquement, déjà. Peut on dire que, sans les pompes funèbres, la thanatopraxie ne serait rien ? Oui, on peut même aller plus loin et expliquer que, sans les pompes funèbres, la thanatopraxie n’existerait même pas. On passera sur l’histoire de la thanatopraxie moderne, de Frédéric Ruysch à Jean-Nicolas Gannal, et sur l’explosion de la thanatopraxie aux Etats-Unis grâce à (ou à cause de) la guerre de Sécession, qui, tous, ont été créés pour répondre à des problématiques posées par la mort. Pas par la médecine, mais par la mort, et souvent le besoin de rapatrier les corps pour pourvoir aux obsèques.

Par la suite, ce sont les assistants et conseillers funéraires qui, inlassablement, ont proposé les soins de conservation aux familles, permettant à votre métier d’exister. N’oublions pas que les thanatopracteurs, avant la mise en place de l’examen national, étaient des porteurs qui avaient appris sur le tas. Et qui ont eu d’office le diplôme quand il a été instauré.

Quand les thanatopracteurs insultent les pompes funèbres

Ensuite, l’air de rien, les thanatopracteurs sont en train de cracher dans la soupe, mordre la main qui les nourrit, et insulter copieusement leurs collègues des pompes funèbres. Lisez leurs post : ils sont juste en train d’expliquer, à longueur de journée, qu’ils sont trop bien pour être assimilés à de vulgaires croque morts.

Trop bien, donc, pour les conseillers funéraires qui décrochent leur téléphone pour leur donner du travail. Trop bien pour le directeur d’agence qui leur fait leur chèque de salaire. Trop bien pour leurs collègues porteurs qui les aident à disposer les corps dans les salons, et se retrouvent souvent en première ligne face aux familles quand le soin n’a pas tenu et que le thanato est injoignable.

Trop bien pour les thanatopracteurs qui font leur travail consciencieusement sans rien demander à personne. Trop bien aussi pour vos collègues thanatopracteurs salariés de pompes funèbres, qui font aussi office de conseiller funéraire, de Maître de Cérémonie, de porteurs, bref, qui partagent le quotidien de la pompe funèbres parce qu’ils SONT la pompe funèbre au même titre que n’importe quel autre salarié. Vous faites quoi d’eux ? Les fusiller pour trahison ?

Vous ne voulez plus faire partie du secteur funéraire ? On n’est pas assez bien pour vous ? D’accord. Alors, que les pompes funèbres cessent de vous appeler. Plus de boulot, plus de chèque de la part des pompes funèbres. Aucun acrimonie là dedans, au contraire, c’est juste de la bienveillance : nous ne voudrions pas vous obliger à accepter de l’argent sale, puisque c’est ainsi que vous le voyez.

Pour nourrir vos familles, vous pourrez toujours vous rabattre sur l’hôpital. Non, pas la thanatopraxie à l’hôpital, bien entendu : la plupart, ça ne les intéresse pas, ils considèrent que c’est le travail des pompes funèbres, et de toute façon, le budget se réduit, c’est général. Pourquoi embaucher un thanato quand les infirmières et aides-soignantes sont en sous-effectif, faute de crédit ?

Mais il n’empêche, la propreté est essentielle. Alors, peut être, avec votre expérience et vos qualifications, vous laissera-t-on passer la serpillière dans les couloirs du CHU.

Et profs de journalisme

Ensuite, l’hallali a été sonné contre Sarah, l’autre jour, qui a eu le malheur d’écrire un article sur une société portugaise qui propose un sac biodégradable à base d’argile et de charbon pour freiner la décomposition.

Un modèle de journalisme : elle s’est rendue sur leur stand, a vu le produit, recueilli leurs propos, les a retranscrits avec ce qu’il fallait de neutralité et une pointe de réserve, pour contrebalancer le discours commercial qui lui avait été livré, et, au final, un papier qu’on peut résumer par « On l’a vu au salon. Voilà à quoi ça ressemble, voilà ce qu’ils prétendent, voilà de quoi remettre en doute leurs propos, faites vous votre opinion. »

Mais non, elle avait OSÉ parler de thanatopraxie, et surtout, d’un procédé qui pourrait concurrencer votre métier, sans être thanato elle-même. Rholala, vous vous rendez compte ?

Je ne voudrais pas vous inquiéter, mais… Les chroniqueurs judiciaires, dans votre journal, ils n’ont jamais tué personne ! Les journalistes sportifs n’ont jamais été champions du monde, pour la plupart d’entre eux, dans aucune catégorie ! Les journalistes qui analysent les actes et paroles d’Emmanuel Macron, ils n’ont jamais été eux-même présidents de la république ! Mais comment osent ils ? Et, j’ai vérifié : Emmanuel Macron lui-même n’a pas le diplôme de Président de la République. Pourtant, il conduit la France. Ca ne vous inquiète pas, ça ?

Heureusement que vous avez tout le temps de parcourir Facebook pour chercher et punir impitoyablement tout crime de lèse-thanatopracteur. D’ailleurs, comment faites vous ? Vous surfez sur Facebook pendant vos soins, au risque de vous laisser distraire ? Je ne sais pas. Mais je note que des professionnels aussi sollicités que vous ont quand même beaucoup de temps libre pour aller jouer au révolutionnaire et au taliban.

Au royaume des aveugles, les cons sont rois

Bref, il fallait que ce soit dit. Mesdames et messieurs les thanatopracteurs, vous êtes en train de saboter votre métier. Et à la rigueur, on s’en fiche, vous faites ce que vous voulez.

Ce qui est dommage, c’est que vous priverez les familles d’un service, certes dispensable, mais qui facilite la travail de deuil. Ce n’est pas grave, les pompes funèbres trouveront une autre solution. Gérer les emmerdes et trouver des solutions, c’est ce qu’ils ont toujours fait.

Mais cela n’arrivera pas. Parce que, au final, ce sont juste vos égos boursouflés qui hurlent à la mort. Vous le savez bien : une pompe funèbre ne peut pas se passer de conseiller funéraire, ni de porteur, ni de maître de cérémonie, ni de marbrier. En revanche, elle peut se passer des thanatopracteurs, ce qui vous renvoie tout en bas de l’échelle. Et ça, vous ne le supportez pas, tout en sachant que si les pompes ne vous donnent pas de travail, personne d’autre ne voudra de vous, et peu importe le ministère auquel vous êtes rattachés.

Alors, puisque la bienveillance ne fonctionne pas, et que vous vous fichez du respect mutuel entre collègues exerçant dans la même corporation, je vais vous parler comme on est en droit de vous parler : retournez travailler, larbins, et en silence !

Guillaume Bailly

 

Thanatopraxie : un dossier récapitulatif des décrets et arrêtés 2017

0
thanatopraxie dossier récapitulatif

Lorsqu’il se passe quelque chose dans le milieu de la thanatopraxie c’est exactement comme un tremblement de terre, où il faut impérativement activer l’alerte tsunami. Et cette année des secousses il y en a eu, soins à domicile, VIH, vaccination, hépatite, pacemaker. Comment éviter l’inondation ? En étant informé au mieux des décrets et arrêtés. C’est pourquoi à Funéraire Info, nous vous avons réalisé un dossier récapitulatif sur l’ensemble des décrets et arrêtés qui vous concernent.

Capture-d’écran-2017-12-05-à-16.41.54 Thanatopraxie : un dossier récapitulatif des décrets et arrêtés 2017Levée de l’interdiction de soins sur les défunts porteurs du VIH, soins à domicile encadrés, vaccination obligatoire, toutes les modifications sur votre profession sont à prendre en compte dès le 1er Janvier 2018, dans moins d’un mois donc. Force est de constater qu’un nombre certains de thanatopracteurs ne sont pas encore informé de ce que ça va changer dans leur quotidien. Et nous ne pouvons pas leur en vouloir, il y a eu beaucoup de modifications et – hormis dans la presse professionnelle – aucune information ne leurs a été délivrée de manière formelle.

Vous informez sur les décrets c’est aussi connaitre vos obligations et vos droits, car cela va engager non seulement votre responsabilité, mais aussi votre santé – je pense à la vaccination – et votre habilitation si vous ne respectez pas les lois. A Funéraire-Info, nous sommes là pour vous informer mais aussi vous donnez les outils pratiquent de la mise en place de ces décrets avec le compte rendu des soins à domicile que vous devrez rédiger à compter du 1er Janvier 2018 ou encore une lettre type pour informer vos clients.

Nous avons tenté de décrypter l’actualité avec vous cette année, la thanatopraxie entame des mutations profondes. Nous suivrons avec vous tout au long de l’année prochaine ces applications sur le terrain : les décrets sont ils réalisables ? Doit-il y avoir des ajustements ? Quels seront les impacts sur vous, les familles, les pompes funèbres ?

dossier thanatopraxie 

Sur les réseaux

20,130FansJ'aime
67FollowersSuivre
565FollowersSuivre
97AbonnésSouscrire