Accueil Tags Thanatopraxie

Tag: Thanatopraxie

Une pétition contre la levée des soins pour les défunts porteurs du VIH

0
pétition contre la levée des soins
pétition contre la levée des soins

Le décret est sorti il y a un mois tout juste. Nous vous l’avons retransmis ici,  le décret du 12 juillet 2017, fixe les listes des infections transmissibles prescrivant ou portant interdiction de certaines opérations funéraires mentionnées à l’article R. 2213-2-1 du code général des collectivités territoriales. Ce qui veut dire en d’autres termes que les soins sur les défunts porteurs du VIH seront désormais possibles. Face à cette levée, le SPTIS, syndicat professionnel des thanatopracteurs indépendants et salariés présidé par Cédric Ivanes, lance une pétition contre la levée des soins pour les personnes porteurs du VIH.

SPTIS, thanatopraxie et VIH

La pétition la voici. Que nous apprend-elle ? L’interdiction des soins était souvent vu pour les associations de défense comme étant discriminant, terme que refusent les thanatopracteurs.

« Les soins de conservation sont un procédé invasif, où le risque de piqûre ou coupure est réel, malgré le port des équipements de protection individuelle recommandés.

Nous, thanatopracteurs, acceptons de pratiquer des toilettes mortuaires, un acte qui est identique au soin, à l’exception des actes invasifs de conservation (Sutures et incisions) et qui permet de se recueillir dans les mêmes circonstances auprès du défunt. »

Pour le président du syndicat, peu importe toutes les précautions qui pourraient être prises pour éviter une contamination, elles ne peuvent pas s’appliquer à la pratique des soins de conversation. Pour appuyer leur argumentation, le rapport de l’OMS :

« L’OMS souligne la recrudescence des taux d’infection associée aux soins sur les 20 dernières années, ce qui pose des « difficultés majeures pour la médecine moderne ».

« Les patients infectés résistent au traitement et certains ne guériront pas » précise l’OMS dans son compte-rendu.

Comme le stipule l’OMS dans son rapport[1], « l’exposition percutanée survient en cas d’utilisation d’objets piquants ou tranchants contaminés », ce qui nous concerne puisque nous utilisons ce type de d’instruments. »

Pour les thanatopracteurs, travailler sur des personnes décédées dont la prolifération des bactéries est déjà considérable, c’est refuser de mettre davantage leur vie ainsi que celle de leur proche en danger pour des défunts alors même que d’autres solutions existent pour permettre aux familles de faire leur travail de deuil sans faire preuve de discrimination.

Cette levée intervient après des années de luttes entre thanatopracteurs, et des associations de défense de défunts porteurs du VIH. Que l’on soit pour ou contre cette levée, ce décret, ainsi que celui des soins à domicile marquent tous deux un tournant pour la profession, sans cesse en évolution. Une année 2018, à suivre attentivement.

Revue de presse du funéraire du 1er Août

0
revue de presse pompes funèbres

Dans la presse et sur le web, la revue de presse du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums et des thanatopracteurs du 31 juillet 2017. Revivez l’actualité du week-end sur Funéraire-info.

Funéraire Info – Noyade sèche

C’est un terme que vous entendez depuis quelques temps maintenant  » la noyade sèche « . Mais que veut-il dire exactement ? Existe-t-elle vraiment ? Peut-on en mourir et comment la prévenir ?

Funéraire Info – Thanatopracteurs et maladies infectieuses

Les soins sur les porteurs de maladies infectieuses sont autorisés et la polémique a repris… D’un côté des thanatopracteurs inquiets qui trouvent cette mesure injuste, parce que même s’ils travaillent dans le milieu de la mort, ils tiennent (allez comprendre pourquoi) à leur vie (même s’ils sont bien les seuls) et de l’autre… Tout le monde, ah oui, zut. Dommage. Point de vue de thanatopracteurs.

Funéraire Info – Convoi au cimetière ça se prépare

Avant l’arrivée du convoi au cimetière, organisation et souci des détails sont de mise.

Le Monde – Décès de Jeanne Moreau

La comédienne, chanteuse, actrice et réalisatrice Jeanne Moreau est morte lundi 31 juillet à l’âge de 89 ans, a annoncé son agent à l’Agence France-Presse lundi. L’actrice à la beauté sensuelle et à l’inimitable voix grave, qui a fasciné les plus grands réalisateurs au cours d’une carrière de soixante-cinq ans, a été retrouvée morte à son domicile parisien, a précisé Jeanne d’Hauteserre, maire du 8e arrondissement.

Le Figaro – Canicule

Depuis 2003, la prévention est plutôt efficace pour les plus de 65 ans mais les plus jeunes ne se sentent pas concernés, à tort.

L’épisode caniculaire qui a eu lieu entre le 17 et le 25 juin dernier aurait fait 580 morts supplémentaires, selon une première estimation des autorités sanitaires. Un chiffre bien inférieur aux 15 000 décès imputables à la canicule d’août 2003. Depuis des mesures de protection ont été mises en place.

Courrier Picard – Dans l’espace

Olivier Baptiste, conseiller funéraire à Breteuil, propose à ses clients de disperser les cendres des défunts dans l’espace. Un service encore méconnu en France, où aucune loi ne l’interdit.

Voici – Rumeur

Non, Erik Per Sulli­van, l’in­ter­prète de Dewey dans la série Malcolm, n’est pas mort. Il a été victime d’une super­che­rie.

Tribune de Genève – Procès

Deux fermiers blancs poursuivis pour avoir tenté d’enfermer un jeune Noir dans un cercueil et menacé de le brûler vif ont plaidé non coupable lundi lors de l’ouverture de leur procès à Delmas, dans le nord-est de l’Afrique du Sud.

La revue de presse vous est offerte par Orthometals
Nous recyclons les implants orthopédiques et tous les résidus métalliques selon les lois en
vigueur. Nous les collectons périodiquement puis nous les transportons dans nos locaux pour les recycler. Nous fournissons gratuitement la logistique pour la collecte et le transport des résidus métalliques et des implants orthopédiques. Les métaux collectés par nos soins dans les crématoriums sont recyclés, et les bénéfices réutilisés pour soutenir des actions humanitaires choisies par nos partenaires.

Thanatopracteurs et maladies infectieuses : j’ai fait un rêve

1
thanatopracteurs maladies infectieuses go vegan

Les soins sur les porteurs de maladies infectieuses sont autorisés et la polémique a repris… D’un côté des thanatopracteurs inquiets qui trouvent cette mesure injuste, parce que même s’ils travaillent dans le milieu de la mort, ils tiennent (allez comprendre pourquoi) à leur vie (même s’ils sont bien les seuls) et de l’autre… Tout le monde, ah oui, zut. Dommage. Point de vue de thanatopracteurs.

Le présent article est la synthèse d’opinions d’un collectif de professionnels, thanatopracteurs et maladies infectieuses : un sujet qui ne passe décidément pas !

L’argument qui tue

« Toujours les mêmes arguments imparables : « vous en faites de toute façon, sans le savoir. » Gnagnagna. Oui, nous en faisons sans le savoir, tout comme peut-être, il vous est déjà arrivé après une folle soirée en boîte, de rentrer chez vous avec un ou une inconnu(e) et de ne pas utiliser de préservatif… Est-ce que pour autant, il est inutile de continuer à faire de la prévention ? »

« Bien-sûr, certains d’entre vous ne s’adonnent pas à la débauche (au hasard… Vous?), alors je vais utiliser une image plus gentillette : Est-ce que sous prétexte que certains piétons traversent n’importe où, il faut supprimer les passages cloutés ? »

Des défunts entre les gouttes

« Oui, il y a des corps qui passent entre les gouttes, on ne sait pas tout. Et alors ? C’est une raison suffisante pour nous exposer davantage ? Oui, parce qu’il est inadmissible de discriminer les porteurs de ces virus. D’ailleurs, non, de CE virus, parce que les hépatites, clairement, personne n’en parle. Il est inadmissible de discriminer les porteurs du VIH. Tous homosexuels bien-sûr ! Non ? Ah bon, pardon, j’avais cru comprendre… Parce qu’apparemment avoir peur du VIH revient à être homophobe. »

« Mais c’est vrai, après tout, c’est super homophobe de refuser de faire les soins sur les séropositifs, il est urgent de réparer cette injustice ! Les soins pour tous ! Ah mais attendez, non, il reste encore les maladies contagieuses… Et alors, qu’est-ce qu’on fait ? Et les victimes d’Ebola, pourquoi n’auraient-elles pas droit à des soins de conservation elles aussi ? Un virus africain, comme par hasard… Mais c’est une loi raciste ! Il faut les autoriser de toute urgence. »

Des endroits spécifiques

« Et puis après tout, nous travaillons dans des « lieux spécifiquement dédiés ». Euh… On continue à faire des soins à domicile finalement, mais bon, pas de panique, nous allons bâcher toute la pièce avant de commencer (si si). Allez, les Thanatos, arrêtez de pleurnicher. Mettez des gants, vous serez protégés (et fermez-là). »

« Non mais c’est vrai, on n’entend que nous ! Jamais contents, toujours à se plaindre… Et on aimerait des conditions de travail décentes, blablabla, et on aimerait toucher nous-mêmes l’argent de notre travail, blablabla… Et quoi encore ? Ah oui, le rattachement de la thanatopraxie aux services de santé. La bonne blague ! »

« Non, mais de toute façon, c’est mort. C’est un peu comme si… Au hasard tiens : comme si les prostituées demandaient à être rattachées aux services de santé. Les proxénètes risqueraient de faire la gueule. Et ça marche bien comme ça, alors pourquoi changer ? »

Une idée à creuser ?

« Non mais alors moi j’ai eu une idée. Elle m’est arrivée comme une illumination hier matin. Je faisais un soin dans un « lieu spécifiquement dédié », lequel n’était équipé d’aucune ventilation mais dont les murs et le plafond étaient tapissés de toiles et d’araignées de tailles et de formes diverses et variées (les labos des funés, dès lors qu’on s’intéresse un peu aux insectes, c’est passionnant) et dont le sol était jonché de crottes de souris. J’ai pensé tout à coup « Et si nous demandions à être rattachés aux animaux ? » Mais oui, à force d’être traités comme des chiens, nous y avons bien gagné notre place, après tout ! »

« Le gros avantage pour nous serait de pouvoir en appeler aux nombreuses associations de défense des animaux pour obtenir des conditions de travail un peu plus dignes. Surfons sur la vague vegan pour tenter de faire évoluer notre belle et noble profession ! »

A étudier…

Les soins sur les défunts atteints du VIH possibles dès janvier 2018

0
Levée des soins sur les défunts atteints du VIH

L’arrêté du 12 juillet 2017 fixant les listes des infections transmissibles prescrivant ou portant interdiction de certaines opérations funéraires mentionnées à l’article R. 2213-2-1 du code général des collectivités territoriales vient de paraître au Journal Officiel de la République Française ce 20 juillet 2017.

Soins sur les défunts atteints du VIH

Cet arrêté abroge son prédécesseur, qui fixait lui aussi les listes des infections transmissibles prescrivant ou portant interdiction de certaines opérations funéraires, à savoir les soins de conservation sur les corps atteints au moment du décès de l’une de ces infections.

La liste des infections avec obligation de mise en bière immédiate dans un cercueil hermétique équipé d’un système épurateur de gaz est la suivante :

1° Orthopoxviroses ;
2° Choléra ;
3° Peste ;
4° Charbon ;
5° Fièvres hémorragiques virales graves et contagieuses.

La liste des infections avec obligation de mise en bière immédiate dans un cercueil simple est la suivante :

1° Rage ;
2° Tuberculose active sensible aux antituberculeux, non traitée ou traitée pendant moins d’un mois et tuberculose active documentée ou fortement suspectée d’être à souche multi ou ultra-résistante (MDR ou XDR) quel que soit le traitement ;
3° Toute maladie émergente infectieuse transmissible (syndrome respiratoire aigu sévère…) après avis du Haut Conseil de la santé publique. Les avis du Haut Conseil de la santé publique sont disponibles sur le site du haut conseil (http://www.hcsp.fr).

1er janvier 2018

De fait, la levée des soins sur les défunts atteints du VIH et d’hépatites sera effective au 1er janvier 2018.

Les associations AIDES et ACT UP se sont réjouies de la nouvelle via des tweets, cette dernière soulignant qu’elle resterait vigilante à la bonne application de l’arrêté, car une partie des thanatopracteurs y était réticente.

Cet arrêté avait déjà été sujet à de nombreux articles dans nos colonnes. Il est à noter que sa version complète à paraître au 1er janvier limitera également la possibilité d’effectuer des soins de conservation au domicile du défunt.

Levée de l’interdiction des soins sur les défunts atteints du VIH aller plus loin :

Notre dernier article

Thanatopraxie arrêté du 12 juillet 2017

0
habilitation CGCT
JORF n°0168 du 20 juillet 2017
texte n° 19 

Arrêté du 12 juillet 2017 fixant les listes des infections transmissibles prescrivant ou portant interdiction de certaines opérations funéraires mentionnées à l’article R. 2213-2-1 du code général des collectivités territoriales 

NOR: SSAP1719262A

ELI: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2017/7/12/SSAP1719262A/jo/texte

La ministre des solidarités et de la santé,
Vu le code général des collectivités territoriales, notamment ses articles R. 2213-2-1, R. 2213-25 et R. 2213-27 ;
Vu le code de la santé publique, notamment ses articles L. 1211-2, L. 1232-1, L. 1232-5 et L. 6312-1 ;
Vu l’arrêté du 16 juillet 2007 fixant les mesures techniques de prévention, notamment de confinement, à mettre en œuvre dans les laboratoires de recherche, d’enseignement, d’analyses, d’anatomie et cytologie pathologiques, les salles d’autopsie et les établissements industriels agricoles où les travailleurs sont susceptibles d’être exposés à des agents biologiques pathogènes ;
Vu l’avis du Haut Conseil de la santé publique en date des 9 et 27 septembre 2016 ;
Vu l’avis du Conseil national des opérations funéraires en date du 6 juin 2017,
Arrête :

I. – La liste des infections transmissibles établie en application du a de l’article R. 2213-2-1 du code général des collectivités territoriales est la suivante :
1° Orthopoxviroses ;
2° Choléra ;
3° Peste ;
4° Charbon ;
5° Fièvres hémorragiques virales graves et contagieuses.
II. – Le corps des personnes atteintes au moment de leur décès de l’une de ces infections est déposé en cercueil hermétique équipé d’un système épurateur de gaz répondant aux caractéristiques définies à l’article R. 2213-27 du code général des collectivités territoriales, immédiatement après la découverte du décès en cas de décès à domicile ou avant la sortie de l’établissement en cas de décès dans un établissement de santé. Il est procédé sans délai à la fermeture définitive du cercueil.

I. – La liste des infections transmissibles établie en application du b de l’article R. 2213-2-1 du code général des collectivités territoriales est la suivante :
1° Rage ;
2° Tuberculose active sensible aux antituberculeux, non traitée ou traitée pendant moins d’un mois et tuberculose active documentée ou fortement suspectée d’être à souche multi ou ultra-résistante (MDR ou XDR) quel que soit le traitement ;
3° Toute maladie émergente infectieuse transmissible (syndrome respiratoire aigu sévère…) après avis du Haut Conseil de la santé publique. Les avis du Haut Conseil de la santé publique sont disponibles sur le site du haut conseil (http://www.hcsp.fr).
II. – Le corps des personnes atteintes au moment de leur décès de l’une de ces infections est déposé en cercueil simple, répondant aux caractéristiques définies à l’article R. 2213-25 du code général des collectivités territoriales, immédiatement après la découverte du décès en cas de décès à domicile ou avant la sortie de l’établissement en cas de décès dans un établissement de santé. Il est procédé sans délai à la fermeture définitive du cercueil.

La liste des infections transmissibles établie en application du c de l’article R. 2213-2-1 du code général des collectivités territoriales est la suivante :
– la maladie de Creutzfeld-Jakob.

I. – La liste des infections transmissibles établie en application du e de l’article R. 2213-2-1 du code général des collectivités territoriales est la suivante :
– tout état septique grave.
II. – La pratique des soins de conservation est également interdite sur le corps des personnes atteintes au moment de leur décès d’une des infections transmissibles mentionnées aux articles 1er, 2 et 3.

Ces dispositions ne font pas obstacle à la pratique de prélèvements à des fins scientifiques ou d’autopsies médicales, ni à la récupération des prothèses fonctionnant au moyen d’une pile avant mise en bière conformément aux dispositions de l’article R. 2213-15 du code général des collectivités territoriales dans les conditions permettant de respecter les précautions de nature à éviter toute contamination du personnel ou de l’environnement.

Article 6

L’arrêté du 20 juillet 1998 fixant la liste des maladies contagieuses portant interdiction de certaines opérations funéraires est abrogé.

Article 7

Le présent arrêté entre en vigueur le 1er janvier 2018.

Article 8

Le directeur général de la santé est chargé de l’exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait le 12 juillet 2017.

Agnès Buzyn

Damien COMANDON, le président visionnaire pour un groupe historique

0
Damien Comandon président HYGECO
Damien Comandon président HYGECO

Il y a quelques jours j’ai eu le plaisir de m’entretenir avec Damien COMANDON, nouveau président du groupe HYGECO. Je suis déjà venue vous parler d’HYGECO, et vous allez certainement vous demander ce que je pourrais bien vous présenter de nouveau sur ce groupe historique. Et pourtant il y a tout à dire. Depuis sa nouvelle investiture, Damien COMANDON a totalement refondé l’image du groupe qui allie ainsi la force de son histoire et la fraîcheur d’un vent nouveau.

Hygeco, Un nouvel état d’esprit

Avec Carmen De Olivera, directrice générale, l’objectif est simple : injecter leur état d’esprit à l’image du groupe. C’est quelque chose que vous verrez sans doute au salon, où Hygeco, fêtera ses 130 années d’existence. Encore une belle raison de vous déplacer en nombre à ce grand événement, au Bourget, du 23 au 25 novembre prochain.

Hygeco, la thanato ?

Très impliqué, Damien Comandon cherche à savoir ce que les thanatopracteurs vivent sur le terrain, car comme il l’explique, c’est aussi le cœur du métier. Pour lui, tous les ressentis, tous les retours des thanatopracteurs de terrain l’aident à définir l’avenir du métier, qui est, on le sait, un métier sans cesse en mutation d’ autant par sa législation que par ses représentants. Il s’interroge par exemple sur la légitimité supposée du numerus clausus qui existe actuellement sur la profession. Il le constate en tant que président du groupe : il y a un réel manque de ressource qui peut mettre la profession tout entière en péril. Ce manque de ressource cela signifie des acteurs qui, à terme, risquent de ne plus vendre de soin. La possibilité d’un retour en arrière ? Oui, s’il n’y a pas plus de rigueur, tant en terme d’utilisation des fluides, que de sérieux dans l’application de la discipline par rapport aux nouvelles lois. Son objectif est donc parfaitement identifié : redonner ses lettres de noblesse à la thanatopraxie.

La force du nouveau président, il la tire de ses diverses expériences. Parfois ne pas venir du milieu dans lequel on évolue actuellement est un atout considérable et c’est grâce à son regard aiguisé sur différents secteurs d’activités, qu’il sait allier rigueur, sérieux et à la fois une grande modernité et un renouveau.

La thanatopraxie oui, mais pas que

La thanatopraxie représente 50% de l’activité du groupe. Une part importante bien sûr, mais qui laisse la part belle à l’autre activité du groupe, l’équipement funéraire. C’est un groupe qui est à la frontière entre le funéraire et le médical. Un gros projet est en cours en Arabie Saoudite pour équiper pas moins de 30 hôpitaux. Dans cette nouvelle ère qui s’ouvre, HYGECO a donc des ambitions internationales très affichées.

OGF / HYGECO : un partenariat inégalable

De leur collaboration historique est né un partenariat il y a quelques années, qui se renforce chaque jour. Même manière de travailler dans la montée en puissance du respect des contraintes, mêmes valeurs véhiculées, font de ces deux géants du funéraire des acteurs incontournables. Pour autant, Damien Comandon, le sait, la concurrence est rude pour les thanatopracteurs. Loin de se positionner dans un climat conflictuel, la main est souvent tendue dans un sens comme dans l’autre, entre le groupe HYGECO, premier recruteur de thanatopracteurs en France et les indépendants. Modèle dont se réjouit le nouveau président, qui ne voit rien de louable et d’utile à la profession qu’un climat fratricide. Au contraire, il se plaît à rêver d’un maillage qui fonctionnerait.

HYGECO a l’international

Sa grande vision sur la profession, le président l’extrait de l’image globale qu’il peut avoir. HYGECO est un groupe international il ne faut pas l’oublier, et par exemple, si l’on prend le cas de l’Angleterre, Damien Comandon aimerait que l’on applique davantage la noblesse qu’il peut trouver dans ce pays au secteur du funéraire, pour l’appliquer en France. « C’est une institution ».

Noblesse, rigueur, et visionnaire sont les trois mots que je ressors de l’entretien d’avec Damien Comandon. Si ces trois mots s’appliquent à la vision qu’il a du groupe HYGECO et du funéraire dans un sens large c’est parce qu’il possède ces trois qualités en lui. Un groupe entre de bonnes mains, donc, à l’image d’un homme qui va de l’avant et qui nous entraîne, avec plaisir, avec lui.


http://www.hygeco.com/fr/ HYGECO-180-901 Damien COMANDON, le président visionnaire pour un groupe historique


Funéraire Info

Abénex accompagne Hygeco dans sa prise d’indépendance

Revue de presse du mardi 04 juillet

0
revue de presse pompes funèbres

Dans la presse et sur le web, la revue de presse du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums et des thanatopracteurs. Revivez l’actualité sur Funéraire-info.

Midi Libre – Baclofène

Principalement prescrit pour soigner la dépendance à l’alcool, le baclofène utilisé à fortes doses est associé à un risque de décès de plus du double par rapport à celui observé avec les médicaments commercialisés pour cette maladie.

La Voix du Nord – Émoi

Julian Capelle, un enfant de 11 ans, est décédé vendredi d’une leucémie foudroyante, diagnostiquée il y a seulement quinze jours. Ses obsèques auront lieu ce mardi à Abbeville. Son père, qui l’élevait seul, se bat pour l’avenir de ses deux autres enfants et lance un appel au secours.

Public – Venus Williams

La championne de tennis a en effet été reconnue responsable de la mort d’un homme de 78 ans, après un accident de voiture. Le 9 juin dernier, elle s’était engagée au volant de son 4×4 dans un croisement et n’avait pas respecté la priorité. Résultat : elle avait été percutée par un autre véhicule, à bord duquel se trouvait un couple. La conductrice, âgée de 68 ans, et son passager, son mari âgé de 78 ans, avaient été blessés et hospitalisés. Malheureusement, ce dernier est finalement décédé il y a quelques jours.

La Depêche – Diabète

A l’heure où le diabète est « à l’origine de 5 millions de décès par an dans le monde, soit 1 victime toutes les 6 secondes », une meilleure prise en compte de ce grave trouble métabolique relève de l’urgence dans les pays pauvres.

La Depêche – Cimetière abandonné

Est-ce un cimetière abandonné ? On se pose la question lorsque l’on voit l’état du cimetière de Saint-Juéry-le-Haut. Herbes hautes qui jonchent les allées, ronces et chiendents de presque 1 m de hauteur arrivant devant les tombes. Certains propriétaires de concession ont nettoyé eux-mêmes le devant de leur tombe. «C’est une honte de laisser le cimetière dans cet état. Il n’y a même plus le respect des morts.

Voa Afrique – Nigeria

Le désert du Ténéré nigérien est « un véritable cimetière à ciel ouvert » pour les migrants africains sur la route de l’Europe via la Libye, ont alerté lundi une trentaine d’élus de la région d’Agadez (nord).

Le Figaro – Fusillade

Une fusillade a éclaté ce lundi soir, peu après 21 heures, dans le quartier sensible de la Reynerie à Toulouse, faisant un mort et six blessés, dont deux graves, selon un bilan provisoire fourni par la préfecture.

Pure People – Suicide

C’est une triste nouvelle qui a été confirmée lundi 3 juillet par People. Citant le bureau du coroner du comté de Los Angeles, le magazine révèle que la Youtubeuse Stevie Ryan, qui avait été révélée en 2006 sur la célèbre plateforme, est morte samedi 1er juillet.

La Depêche – Foi

Comment dépasser le deuil d’un être cher ? Dans un livre autobiographique intitulé «Vanessa mon ange», la Carcassonnaise Justin Nadal tente d’apporter une réponse. Après la mort de sa fille, Vanessa, en 1996, elle réussit à faire son deuil en se tournant vers la foi. Son roman témoigne de cet éveil spirituel. «Il y a une vie après la mort

Funéraire Info – Thanatopraxie

Orage sur la thanatopraxie : suite à notre article de l’autre jour sur le spleen des thanatopracteurs, de nombreux témoignages ont continué à nous parvenir, attestant la crise profonde que traverse cette profession. Un témoignage fort et un condensé de l’histoire de la thanatopraxie qui explique, sans doute, beaucoup de choses.

La revue de presse vous est offerte par Hydrosystem
Hydrosystem se définit comme constructeur et surtout ingénieur en solutions hydrauliques et mécaniques, et rappelle que tout reste possible. Son engin de creusement Crocopelle et son chariot motorisé sont devenu les plus fidèles alliés des marbriers.

Orage sur la thanatopraxie : la désunion fait la faiblesse

0
foudre orage sur la thanatopraxie

Orage sur la thanatopraxie : suite à notre article de l’autre jour sur le spleen des thanatopracteurs, de nombreux témoignages ont continué à nous parvenir, attestant la crise profonde que traverse cette profession. Un témoignage fort et un condensé de l’histoire de la thanatopraxie qui explique, sans doute, beaucoup de choses.

Les premières années

« Lorsque je suis devenue thanatopracteur, j’étais employé dans une entreprise de pompes funèbres. J’étais polyvalent, je faisais un peu de tout et beaucoup de soins. J’étais payée au soin et je gagnais très bien ma vie. Et puis est arrivée la loi sur les DASRI… Les Thanatopracteurs sont devenus personæ non gratta dans les pompes funèbres, trop compliqués, trop encombrants, et surtout trop chers… »

« Viré comme beaucoup d’entre nous, je suis alors devenue conseiller funéraire. Un pis-aller, le travail sédentaire n’était pas pour moi, et je me suis installé à mon compte. »

« A cette époque, certaines entreprises de Thanatopraxie s’étaient développées et avaient un quasi monopole dans certaines régions. J’ai dû faire mon trou face à l’une d’elle et découvrir par la même occasion qu’on ne me demanderait pas d’être le meilleur Thanato, mais surtout le plus rapide et le moins cher ».

Guerre des prix

« Lorsque je n’avais qu’un concurrent, même s’il s’agissait d’une énorme machine, il me suffisait de pratiquer des tarifs à peine plus bas. Je ressentais déjà un sentiment d’incompréhension et d’injustice par rapport aux marges que les pompes funèbres appliquaient,en toute illégalité, sur les soins, mais je continuais à gagner correctement ma vie. »

« Et puis est arrivée la médiatisation de la profession, une émission de télé, une série à succès et voilà que la Thanatopraxie devient tendance et que les écoles poussent comme des champignons. La pratique des soins se développe dans le même temps, certes, mais pas aussi vite. »

« Et voici qu’arrivent sur le marché tous ces Thanatopracteurs sans expérience ni références, qui n’ont rien d’autre à vendre que des tarifs… Et les prix des soins, du Thanatopracteur aux pompes funèbres entament une chute libre, qui continue encore quatorze ans plus tard, alors qu’ils continuent à augmenter pour les familles. »

« Les Thanatopracteurs se mettent à casser les prix et les pompes funèbres se frottent les mains. Bien-sûr, les fournitures et le carburant sont, logiquement de plus en plus chers. Car c’est ça la logique et non l’inverse. »

Homo homini lupus

« Réduits à l’état de loups solitaires et affamés, les Thanatopracteurs se livrent des guerres fratricides et sanglantes au lieu de se fédérer pour tenter de sortir de ce système qui leur maintient la tête sous l’eau , pour le plus grand bonheur des pompes funèbres, qui continuent en toute illégalité et en toute quiétude, à appliquer des marges, parfois phénoménales, sur les soins. »

« La situation n’en finit pas de se détériorer, les grosses sociétés de Thanatopraxie finissent par être également touchées et s’engage alors une autre lutte, celle des gros contre les petits, lutte perdue par les deux parties. Et devinez qui se frotte encore les mains ? »

« Depuis toutes ces années, je n’ai toujours pas réussi à comprendre comment nous avons pu en arriver là. Comment nous thanatopracteurs, détenteurs d’une science et d’un savoir faire qui ne souffre aucune comparaison avec n’importe quelle branche des pompes funèbres, en sommes-nous arrivés à nous prostituer pour le compte de commerçants cupides ? Pourquoi acceptons-nous ça ? Qu’est-ce qui peux justifier que le fruit de notre travail profite à d’autres que nous ? Pourquoi ne sommes-nous pas capables de nous libérer de ce ce système ? »

« Nous pourrions sans problème renverser la vapeur et remettre tout ce petit monde au pas… Mais pour cela, il faudrait que l’on soit capables de s’entendre. Pour ma part, j’ai cessé d’y croire. »

Revue de presse du mardi 27 juin 2017

0
Revue de presse
Revue de presse

Dans la presse et sur le web, la revue de presse du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums et des thanatopracteurs. Revivez l’actualité sur Funéraire-info.

Libération – Cuisine

Le chef Alain Senderens, décédé lundi à 77 ans, a été l’un des révolutionnaires de la «Nouvelle cuisine» des années 1970 avant de bousculer l’univers feutré de la gastronomie en «rendant» le premier ses trois étoiles au guide Michelin.

Le Monde – Résistance

Résistant contre la dictature, guérillero après l’avènement de la démocratie au Venezuela, puis fondateur d’un parti social-démocrate, Pompeyo Marquez est mort mercredi 21 juin, à Caracas, à l’âge de 95 ans.

LCI – Question féline

Et si derrière la mort des chats de Saint-Pierre-la-Mer se cachait finalement un virus ? C’est ce que révèle le journal L’Indépendant après les résultats d’une des deux autopsies de félins demandées par la mairie. L’affaire avait suscité l’émoi il y a quelques semaines dans cette commune station balnéaire rattachée à la commune de Fleury (Aude). Près de 200 chats avaient été retrouvés morts, selon les chiffres des habitants et des associations locales relayés par la presse. Et la rumeur enflait sur un possible empoisonneur en série.

Le Parisien – Reporters

Le corps d’un journaliste mexicain enlevé il y a plus d’un mois dans l’Etat de Michoacan (ouest) a été retrouvé, a annoncé lundi le parquet, ce qui porte à six le nombre de reporters tués au Mexique en 2017 sur fond d’impunité généralisée.

Sud Ouest – Torero

Après la diffusion vendredi sur France Inter d’une chanson se moquant du décès du torero Ivan Fandiño le 17 juin dans les Landes, le CSA, gendarme de l’audiovisuel, a indiqué ce lundi avoir reçu un millier de signalements critiquant la chronique de l’humoriste.

Paris Match – Surréaliste

Persuadée d’être la fille de Salvador Dali, Maria Pilar Abel a présenté une demande pour être reconnue comme la fille de l’artiste mondialement célèbre. Le tribunal de Madrid a ordonné l’exhumation du cadavre 28 ans après sa mort.

Funéraire Info – Marbrerie

On parle régulièrement des porteurs, des conseillers funéraires, mais on en oublie les marbriers et la canicule ! Et pourtant ! Ce n’est pas une heure qu’ils passent au cimetière comme les porteurs mais leurs journées entières. Bon, l’idée n’est pas de comparer qui a le travail le plus éprouvant (ce sont les marbriers), ni qui devrait recevoir la palme du courage (là encore, ce sont les marbriers !), mais surtout de faire en sorte que marbriers et  canicule ça ne veuille pas dire « un pied dans la tombe ».

Funéraire Info – Thanatopraxie 

Hasard ou coïncidence, alors qu’il y a peu, Funéraire Info publiait le témoignage d’un ancien confrère qui avait renoncé au métier des pompes funèbres, de nombreux témoignages de thanatopracteurs me sont parvenus, partageant le même sentiment de ras-le-bol. Spleen saisonnier ou symptôme d’un malaise plus profond ? Votre avis nous intéresse.

Funéraire Info – Médiation

L’Union du Pôle Funéraire Public et la Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie ont choisi de s’associer afin de mettre à disposition des citoyens un Médiateur des Professions Funéraires, dans le cadre de la réglementation relative à la médiation de la consommation. Alain Bachelier, retraité du groupe OGF, sera le médiateur au cœur du dispositif, présenté devant la commission d’agrément de la DGCCRF.

Guillaume Baily – RFI

Retrouvez ici le replay de l’émission dans laquelle Guillaume a pu échanger avec Jean-Pierre Bacri.

La revue de presse vous est offerte par le groupe IF assistance
Professionnels du funéraire, compagnies d’assistance, l’organisation d’un rapatriement de corps vers l’étranger ou la réception d’un corps arrivant en France est l’occasion d’une mise en œuvre logistique spécifique. IFA, spécialiste de la logistique Funéraire est à même de vous assister dans l’organisation des opérations spécifiques à ce type d’événements.

Thanatopraxie : pour des soins chaudement recommandés

0
soins chaudement recommandés

Il fait au moins 2 000 C … bon j’exagère presque mais tout de même, vous aussi vous avez chaud : le jour vous avez la chemise de conseiller ou de dirigeant de pompes funèbres qui colle à la peau et la nuit, vous hésitez entre enlever la couette, mais vous n’aimez pas ça, ou la laissez mais dites adieu à votre oxygène. Même si nos défunts sont privés d’oxygène, eux aussi ont chaud, le corps, c’est scientifique, se décompose plus vite, la conservation devient plus compliquée, et les soins chaudement recommandés.

En formation de conseiller funéraire, vous avez au moins une journée consacrée à la thanatopraxie. Que vous ayez déjà vu un corps mort ou non, là n’est pas le propos, on va surtout vous apprendre à le vendre. On va vous expliquer l’éloignement géographique, que c’est mieux pour le deuil « beaucoup de personnes vont venir le voir ? » « avait-il une grande famille », « nos salons sont équipés du système digicode », etc. Sauf qu’il est rare que l’on vous parle des conditions climatiques. Peu importe qu’il y ait un frigo ou non, que le salon détienne le dernier équipement en matière de climatisation, quand il fait chaud, il fait chaud, et seul un granita – mélange framboise et citron de préférence- pourrait vous rafraichir un minima. Exit le carbo glace, même pour les nostalgiques de l’ancien temps, la seule solution pour nos défunts reste le soin de conservation. « Madame, monsieur, mes pensées vous accompagnent dans l’épreuve que vous traversez, mais attention : soins chaudement recommandés ».

Qui dit chaleur, dit plus de décès ? oui et non, c’est un peu comme le froid, la grippe, le pic de vieillesse à l’instant T d’une démographie, d’un pays, les décès arrivent par vague et pompes funèbres et thanatopracteurs se voient alors vite débordés. Il y a ceux qui vont dire « je ne suis pas favorable au tout soin, il s’agit d’une prestation inutile » Bon déjà, ça se discute, et ça n’est pas plus inutile que le capiton en satin dans le cercueil, mais bref, passons. Ensuite lorsque la température extérieure avoisine les 40°C, si, c’est nécessaire, si c’est important pour la famille de voir le corps comme si l’on était en Sibérie. Après tout personne ne choisit le lieu et l’heure de sa mort, enfin, pour l’instant.

Expliquez, non de diou, de la pédagogie

La famille est humaine, elle est comme vous, certes elle est bouleversée, certes elle a chaud, mais comme je vous l’expliquais par ici, elle comprendra. Le soin de conservation est une prestation on ne peut plus utile lors des pics de chaleur pour prévenir la dégradation abusive des corps et donc le maintien dans de bonnes conditions du défunt le temps que sa famille lui rende hommage, et le temps de la cérémonie.

Thanatopracteurs, pitié, de l’indulgence

Je sais, vous n’aimez pas refaire une heure de route pour refaire un maquillage qui s’est un peu effacé à cause des marques tactiles de l’entourage. Mais en cas de fortes chaleurs, les retouches sont parfois nécessaires, à fortiori, à de nombreuses reprises.  Je ne rentre pas dans les détails techniques parce que ma légitimité s’arrête là, mais n’hésitez pas non plus à davantage concentrer votre formol et injecter davantage de fluide, la conversation sera ainsi un peu plus longue ce qui vous évitera de revenir.  – oui je sais vous faites toujours ça, oui je sais vous faites bien votre travail, mais en bonne maman chamallow que je suis, je vous le rappelle.

Soins chaudement recommandés : de l’eau dans le vin, ou l’inverse

En d’autres termes tout le monde doit y mettre du sien autour de ce défunt, famille, pompes funèbres, thanatopracteurs, car l’objectif n’est-il pas la famille après tout ?  Et dites-vous que l’on rouspète assez toute l’année comme ça contre la météo, et si pour une fois on laissait le soleil un peu tranquille, faisons notre travail, suons à à grosses gouttes et aidons les familles à faire le deuil.

: Vous reconnaitrez un thanatopracteur ou une thanatopractrice à sa manière impeccable de s’habiller et à ses valises. Exit la barbe de Merlin l’enchanteur et la baguette magique, ce n’est pas un magicien. Le soin n’est pas non plus une solution miracle dont si vous laissez le corps même après un soin dans un endroit archi chaud, ça n’est pas sa faute, ni la faute de ses fluides, si le corps ne « tient pas ».