Accueil Tags Virus ébola

Tag: virus ébola

Revue de presse du funéraire du 27 novembre 2014

0
presse papier
Presse papier en France

Décès

Le monde arabe perd l’une de ses icônes avec le décès à 87 ans de la diva libanaise Sabah, célèbre pour ses chansons expressives, ses rôles dans près de 100 films et sa vie sentimentale tumultueuse. Sabah, de son vrai nom Jeannette Gergi Feghali, s’est éteinte à l’aube dans son lit à l’hôtel Comfort dans la banlieue de Beyrouth où elle résidait, a annoncé son imprésario, Joseph Gharib. Ses funérailles auront lieu dimanche dans le centre de la capitale. Surnommée par ses fans «Chahroura» (merle chanteur) ou Sabouha (diminutif de Sabah), la diva est née en 1927 à Bdedoun, un village chrétien à l’est de la capitale libanaise. Elle se lance très jeune dans la chanson, dès 1940, entamant ainsi une longue carrière avec plus de 3 000 chansons et une cinquantaine d’albums. Elle chante notamment des airs traditionnels libanais produits en grande partie par les Frères Rahabani ou les compositeurs égyptiens Baligh Hamdi et Mohamed Abdelwahab. Elle se produit dans les plus grandes salles du monde, comme l’Olympia à Paris ou l’Albert Hall à Londres. Sabah mène parallèlement une carrière fructueuse au cinéma, essentiellement en Egypte, où elle tourne dans près de 100 films en compagnie des vedettes masculines égyptiennes comme Rouchdi Abadha, Ahmed Madhar, Mohamed Fawzi, Salah Doul Fekar, Abdelhalim Hafez et Farid Chawki.

Belle histoire

Perdre leur mère était un choc assez douloureux en soi. Aggravé quand ses trois enfants ont compris qu’ils n’avaient pas l’argent pour lui payer des funérailles dignes de ce nom. Mais la solidarité, celle des amis, des associations et de parfaits inconnus, a fini par exaucer leur vœu. Les funérailles seront célébrées ce jeudi matin. Les dons continuent.

Nouvelles d’ailleurs

Ils sont en colère. En Sierra Leone, des salariés des pompes funèbres attendent depuis sept semaines la prime de risque hebdomadaire qu’ils devraient toucher pour accepter de s’occuper des victimes d’Ebola. Mais ils n’ont pas encore vu la couleur de cet argent. Pour protester, ils ont décidé de déposer des cadavres, dont ceux de bébés, dans les rues de la ville de Kenema et notamment devant l’entrée d’un hôpital, révèle l’agence de presse Reuters. Ils espèrent ainsi empêcher les patients d’entrer. Une action jugée totalement inadmissible par le Centre national de réponse à Ebola.  «Exposer des cadavres de cette manière très, très inhumaine est totalement inacceptable», a déclaré à Reuters Sidi Yahya Tunis, le porte-parole de ce Centre, qui a ajouté que tous les salariés en grève seraient licenciés. Si le Centre reconnaît que les primes n’ont pas été versées, il précise que l’argent a bien été donné par le gouvernement central et qu’il s’agit maintenant de savoir où ces sommes sont allées.

Belle histoire

Cette pauvre chienne vivant en Sibérie a perdu son maître, décédé voilà plus d’un an, mais elle refuse de quitter l’hôpital où il est mort. Masha, l’attend inlassablement, sous le regard attendri des employés de l’établissement, qui veillent sur elle et s’assurent qu’elle ne manque de rien.Cela fait maintenant deux ans que la chienne a élu domicile à l’hôpital de la ville de Novosibirsk. Durant un an, elle a chaque jour rendu visite à son maître, rentrant chez elle le soir pour surveiller la maison puis revenant le matin à son chevet, et ce jusqu’à son décès. La bouleversante fidélité de la chienne lui vaut d’être surnommée le Hachiko de la Russie, en référence à ce chien japonais qui pendant 10 ans a attendu le retour de son maître à la gare de Shibuya à Tokyo où elle avait l’habitude de le déposer chaque matin et de venir le chercher chaque soir.

Nouvelles des pros, 1

Funexpo est le point d’orgue de l’année 2014, mais cet événement est à peine terminé que l’actualité du Funéraire recommence à fleurir dans les provinces françaises. Funéraire-Info va repartir sur les routes pour vous tenir au courant de votre actualité. Un bref résumé à lire dans Funéraire Info.

Nouvelles des pros, 2

Maintenant voilà le choc des photos de Funexpo! Retrouvez ici la suite de l’album photos de notre salon Lyonnais. Une série de photos insolites et drôles qui risque de vous étonner ou vous faire rire. Des photos prises pendant Funexpo à Lyon!

Nouvelles des pros, 3

Il faut bien chercher. Mais s’il se fait discret, le petit monde du funéraire est bien présent au Salon des Maires et des collectivités locales. Une manifestation mastodonte qui accueille jusqu’à ce jeudi soir 800 exposants très divers à la Porte de Versailles (Paris). Funéraire Info

Et dans le vaste monde des vivants

Près de trente ans après l’explosion du réacteur de la centrale nucléaire de Tchernobyl, le photographe Danny Cooke a tourné des images de la ville déserte de Pripyat, grâce à un drone survolant la zone irradiée. Le photographe a recueilli ces images intitulées « Postcards from Pripyat, Chernobyl », alors qu’il préparait un documentaire sur la zone interdite d’accès autour de l’ancienne centrale nucléaire. Le 26 avril 1986, une quantité de substances radioactives 400 fois supérieure à celle de la bombe d’Hiroshima avait été relâchée dans l’atmosphère.

Revue de presse du funéraire du 1er août 2014

0
presse-papier-300x224 Revue de presse du funéraire du 1er août 2014
Presse papier en France

Décès

La France a perdu l’un de ses grands diplomates : Paul Jean-Ortiz, jusqu’à récemment conseiller diplomatique de François Hollande, est mort jeudi à 57 ans. Il souffrait d’un cancer découvert peu après son arrivée à l’Elysée, en mai 2012, et qu’il a combattu sans cesser d’assurer ses fonctions auprès du Président, quasiment jusqu’au bout de ses forces. Il n’a été remplacé que le mois dernier par un autre diplomate, son ami Jacques Audibert. Paul Jean-Ortiz était le fils d’un soldat républicain espagnol réfugié en Afrique du Nord à la victoire de Franco. Il était fier de cette filiation qui a marqué les engagements de sa vie. Il avait fait un véritable travail de mémoire personnel lors d’un séjour en Espagne comme numéro deux de l’ambassade de France à Madrid, participant notamment à la commémoration du départ en mars 1939 du dernier bateau de républicains d’Alicante, le Stanbrook, dans lequel se trouvait son père. Direction Alger… et l’internement. Mais il était surtout connu comme « chinois », pour avoir une maîtrise exceptionnelle du mandarin, et avoir dédié à la Chine l’essentiel de sa vie de diplomate. Il a été plusieurs fois en poste à Pékin et à Canton, et y serait sans doute reparti comme ambassadeur après l’Elysée si la maladie ne l’avait pas frappé. Paul Jean-Ortiz a notamment été l’un des acteurs-clés de l’exfiltration de Chine de plusieurs dirigeants du mouvement démocratique chinois de la place Tiananmen en 1989. Il était alors au cabinet d’Edwige Avice, secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, et avait pris sur lui de permettre l’arrivée en France de ces dissidents placés sur la liste des personnes recherchées par Pékin. Les dissidents chinois lui vouent une reconnaissance éternelle.

Du rififi au funé

Une habitante de Montoire, Monique Gougeon, a adressé une lettre au maire, se plaignant de la prise en charge de son père, décédé le 7 juillet dernier. Un incident impliquant le centre hospitalier, deux établissements de pompes funèbres (Picard et Dupuy), ainsi que la mairie. Une histoire à découvrir ici, dans Le Petit Courier.

Emission

Quelles sont les coutumes, ici et ailleurs dans le monde, qu’on met en place lorsqu’un proche meurt ? A quoi servent ces rites mortuaires ? A clore une vie ? A la célébrer ? A soulager la peine ? On en parle, à l’heure du thé, sur France Inter, c’est à découvrir et réécouter ici.

Bataille pour le pacifique

C’est un débat aussi vieux que l’histoire de la gauche qui s’est exprimé jeudi 31 juillet au Café du Croissant, à Paris, à l’occasion du centenaire de l’assassinat de Jean Jaurès. En 1905, l’homme de Carmaux parvenait, avec d’autres, à unifier les courants révolutionnaires et réformistes du socialisme sous la bannière de la SFIO, ancêtre du Parti socialiste. Ces fractures, réveillées depuis de nombreuses années, se sont manifestées en sa mémoire. Tout cela est très bien expliqué dans cet article du Monde.

Épidémie

Le bilan de l’épidémie de fièvre hémorragique en grande partie due au virus Ebola en Afrique de l’Ouest ne cesse de s’aggraver avec plus de 1 300 cas et 729 morts au 27 juillet, dont 57 en 4 jours, a indiqué jeudi l’OMS. « Entre les 24 et 27 juillet, un total de 122 nouveaux cas (confirmés, probables et suspects) ainsi que 57 décès ont été notifiés en Guinée, au Liberia, au Nigeria et en Sierra Leone », a précisé l’OMS dans un communiqué. Ces chiffres font apparaître une augmentation en 4 jours de 8,5 % du nombre des décès et de 10,1 % du nombre des cas depuis le précédent bilan de l’OMS. « La tendance (…) reste incertaine » alors que l’épidémie continue de se propager au sein des communautés et touche aussi désormais les soignants, avertit l’OMS. Au total, à la date du 27 juillet, l’OMS a comptabilisé 1 323 cas de fièvre hémorragique (909 confirmés Ebola), dont 729 se sont soldés par un décès (485 confirmés Ebola). La Guinée, d’où l’épidémie est partie, compte 460 cas de fièvre hémorragique (336 confirmés Ebola), dont 339 morts (218 confirmés Ebola). Le Liberia a dénombré 329 cas (100 confirmés), dont 156 mortels (72 confirmés). La Sierra Leone a enregistré pour sa part 533 cas (473 confirmés), dont 233 morts (195 confirmés). Au Nigeria, pour l’instant seul un cas mortel a été enregistré.

Dégradations – vol

Le fossoyeur du cimetière d’Ohain a constaté ce jeudi vers 14h45 la disparition du crucifix du calvaire abrité dans une petite «chapelle» adossée à l’un des murs d’enceinte du cimetière, sis chemin du Pèque. Le vol a été commis entre 12h30 et 14h45. Ce crucifix est de belles dimensions: environ 1,30 mètre de haut pour la statue du Christ et plus de deux mètres de haut pour la croix elle-même. Déposé voici quelque temps pour être restauré, le crucifix avait retrouvé sa place au cimetière à la fin du mois de juin, dans la petite «chapelle» restaurée elle aussi par les services communaux.

Scandale au cimetière

La présence d’ossements à l’air libre a intrigué et indisposé des visiteurs du cimetière de Boulogne-Billancourt. En cause, les pluies de juillet et des négligences dans l’entretien. Près de la plaque jaunie par le temps, barrée des mots « à notre amie », une mâchoire. Un peu plus loin, une vertèbre lombaire repose sur une motte de terre. Parmi la centaine de tombes de la Division 6 du cimetière de Billancourt dont la ville a repris la concession, une douzaine d’entre elles recèlent des ossements. « Je n’y avais pas fait attention », grimace une veuve venue arroser les plantes ornant la dernière demeure de son époux. La présence de restes humains à l’air libre a en revanche fait réagir des personnes venues récemment fleurir la sépulture de parents. Caroline a expérimenté la macabre découverte le 26 juillet. « Je me suis déplacée pour me recueillir sur la tombe de mes grands-parents, se souvient-elle. Un couple de gens âgés, plutôt choqués, m’a interpellé en me disant de faire attention aux os ! »

Danger des téléphones portables

Une jeune chinoise de 18 ans a été retrouvée récemment morte électrocutée à son domicile situé à Xinjiang (extrême ouest de la Chine). Selon le Daily Mail, l’origine de l’électrocution serait lié au chargeur de l’iPhone 4S de la jeune femme. Des experts appelés sur les lieux, pour mener l’enquête, ont constaté des traces de brûlures au niveau des mains et des jambes, ce qui ne fait aucun doute sur l’électrocution. Pour l’instant, l’enquête n’a pas encore établi que la jeune femme s’était électrocutée à cause d’un chargeur pour iPhone contrefait et qui se trouve pour une poignée de dollars sur de nombreux sites internet et qui ne respectent pas les normes de sécurité. En revanche, ce décès rappelle d’autres affaires où des personnes ont trouvé la mort pour la même cause notamment en Chine et en Thaïlande, l’an dernier. Soucieux de ces affaires, Apple a, d’une part, a mis en garde ses clients contre les chargeurs d’iPhone et d’iPad contrefaits. D’autre part, elle a lancé il y a un an une action qui proposait à ses clients de remplacer leur chargeur contrefait par un chargeur officiel pour la somme de 10$.

La photo du jour… Il y a 100 ans

mobilisation-generale-1914 Revue de presse du funéraire du 1er août 2014