Accueil Tags Youtube

Tag: Youtube

Enterrements : quand la vérité est bonne à dire (ou non)

0
(capture Youtube)

Et si on se lâchait aux enterrements ? Dans sa série « En toute honnêteté », l’équipe d’humoristes de Lolywood revisite sur sa chaine Youtube les cérémonies funéraires. Et gare aux dérapages.

Du prêtre, devant le cercueil du défunt, qui adresse ses pensées à sa femme et sa fille… Mais aussi à ses maitresses, sa seconde famille et ses enfants cachées, au commercial des pompes funèbres qui repère dans les cortèges les candidates souffreteuses, c’est férocement drôle. Il y a aussi le patron soulagé de ne pas avoir à verser une grosse prime de licenciement, l’employé du funérarium sans tact…

« Il y a des moments où il faudrait mieux ne pas être honnête… Chez Lolywood, notre philosophie est : il vaut mieux en rire qu’en pleurer ! », plaident les protagonistes de cette chaine Youtube. Pour eux, « Lolywood c’est du grand spectacle Hollywoodien… sans les stars, les thunes et le spectacle ».

Et ça marche. 270.000 abonnés. Des vidéos vues 10,5 millions de fois (389.000 pour celle sur les enterrements). Au fil des pastilles, un chat raconte comment flatter et adopter un humain. On y apprend comment draguer par textos. On y découvre comment adapter les personnages de Star Wars à la vie quotidienne. Ou on y détourne plus classiquement des publicités ou des chansons. Les protagonistes, qui s’étaient déjà distingués en lançant l’autre chaine Youtube Wonderfools, ont été contactés par la chaine de télévision D17 pour fournir un programme court, diffusion de ce Lolywood (le vendredi à 20h45).

L’hommage virtuel rendu façon vidéo Youtube

0

« Youtube, vaste cimetière virtuel » ? Le magazine L’Obs s’est promené parmi les vidéos du site, au fil des hommages postés par des proches de disparus, enfants, adultes. Et cet itinéraire virtuel intime s’avère aussi riche qu’émouvant.

Bien sûr, il faut écarter les premiers films, ceux des hommages qui ont suivi les attentats, et poursuivra la navigation au-delà. Bientôt, on y est. Des vidéos courtes, souvent des montages de photos, reflet de brèves existences. Celle d’un bébé de quelques jours mort à la maternité, trop fragile, célébré par ses jeunes parents. Celle d’une blonde adolescente de 15 ans percutée par un motard, d’une jeune femme qui s’est tuée dans une spirale dépressive, d’un ado harcelé au collège. Celle d’un père emporté par la maladie à l’hôpital, d’une compagne aimées.

A chaque fois « parti bien trop vite », comme le soulignent les sous-titres. « Sache qu’on oubliera jamais tous nos fous rires, toutes nos photos, nos moments passés ensemble », peut-on lire ailleurs, comme une plaque funéraire numérique. La vidéo est souvent annotée de commentaires attristés racontant d’autres histoires, d’autres destins brisés, d’autres disparus. Une chanson triste souligne le propos, entretient l’émotion.

L’Obs a ainsi repéré la chaine Youtube d’un peintre en bâtiment, alias lover8100, dont la fille de 16 ans a succombé à un accident de la route en 2015. Depuis un an, il poste régulièrement de courtes vidéos, photos ou films de l’absente, « poussé par le manque », « détruit à tout jamais », dans l’espoir incertain que « peut-être là-haut, elle ressente ce qu’on fait pour elle ». Il a déjà mis en ligne 30 vidéos.

L’émergence de services en ligne mémoriaux, nouvelle tendance gratuite ou payante du funéraire, a trouvé ses fondements dans les diasporas. Notamment la dispersion dans le monde de la communauté chinoise, raconte au magazine la psychologue Marie-Frédérique Bacqué. « Une manière de construire la mémoire d’un défunt » de l’autre bout de la planète, explique-t-elle, qui passe par l’envoie sur le net de photos, de films, de poèmes, d’épitaphes. Encadré au sein de sites spécialisés ou ouvert sur les réseaux sociaux, l’hommage virtuel passe dans nos mœurs, et très souvent dans la dignité.

Sa fille morte, elle chante pour faire son deuil

1

Chanter pour libérer la douleur. C’est le chemin emprunté par une mère, Valérie Poncet, après la mort de sa fille. Cette habitante de Crottet (Ain) a mis en ligne en décembre sur Youtube le clip de la chanson « Peur d’oublier ». Plus de 16.000 personnes l’on déjà visionnée.

Célia, âgée de dix ans, a succombé à un cancer voici maintenant sept ans. Une perte terrible bien évidemment pour cette mère. Il fallait à cette responsable d’une bijouterie trouver le moyen de surmonter le chagrin. Pas de l’enfermer, mais de lui trouver un mode d’expression.

Valérie Poncet a alors pris des cours dans une association, comme on suivrait une thérapie. Il y a deux ans, elle a écrit cette première chanson, « Peur d’oublier », en une nuit. « Un hommage à ma fille Célia. J’ai écrit ce texte pour qu’il reste une trace… toujours », explique-t-elle sur Youtube. Le clip a été tourné en novembre dernier, avant d’être diffusé.

Au Journal de Saône-et-Loire, elle confie que « c’est difficile de juger ce que l’on fait, mais je crois qu’elle fait du bien aux gens ». Depuis lors, cette maman poursuit cette voie et a écrit quatre autres morceaux.

« Lazarus », comme un ultime adieu de David Bowie

1
(capture Youtube)

Sorti quatre jours avant sa mort, le clip de la nouvelle chanson Lazarus restera comme l’ultime prestation de David Bowie. Une idole malade, masquée, marquée par l’âge, montrée couchée sur un lit d’hôpital, secoué de spasmes dans une ambiance inquiétante, qui y parle de Paradis. Comme un adieu aux fans ?

C’est en tous les cas ce qu’ils aimeraient croire. Sur Youtube la vidéo intrigue. Elle a déjà été vue (scrutée ?) près de 13 millions de fois. Le titre fait partie du 25e et dernier album de la star, entre jazz et new-wave. L’artiste, malade du cancer depuis un an et demi, a passé ses derniers mois à le travailler. D’une certaine façon, David Bowie a tenu jusqu’à cette sortie de l’album vendredi dernier pour ensuite aussitôt plier bagage. Une mort définitive, lui qui a passé sa carrière à tuer l’un après l’autre les personnages qu’il s’était choisi.

Depuis l’annonce du décès du chanteur, l’engouement du public a bondi. Témoin le record d’écoutes enregistré par la plateforme musicale de streaming Spotify hier lundi (une augmentation de 2700% en un jour). Quant aux téléchargements, le dernier album Blackstar est tout simplement en tête de liste sur la plateforme iTunes.

Youtube : obsèques en direct pour Lemmy Kilmister (Motörhead)

0

Terrassé par un cancer à 70 ans le 28 décembre, Lemmy Kilmister aura droit samedi prochain à un dernier tour de piste. Le chanteur et leader du groupe de rock Motörhead a reçu des hommages du monde entier. Cet amour des fans manifesté sur internet a conduit le groupe à diffuser les obsèques en direct sur Youtube.

Visiblement, les proches de la légende du rock ont eu un peu peur de voir débarquer au Forest Lawn Memorial Park, à Los Angeles, une foule éplorée massive. C’est en effet à Hollywood, dans cet ensemble funéraire pour stars, que Lemmy Kilmister reposera aux côtés de Michael Jackson, Tex Avery, Walt Disney, Paul Walker, Humphrey Bogart, Elizabeth Taylor, David Carradine…

Double avantage pour le groupe : entretenir la flamme à distance en évitant la cohue. Les funérailles débuteront par un service à 23h30 (heure française), suivi par l’enterrement, le tout visible sur la chaine Youtube de Motörhead. Sur sa page Facebook, le groupe de rock a d’ores et déjà donné rendez-vous, appelant à ainsi « célébrer la vie de notre cher ami et irremplaçable icône ».

Cette pub de Noël qui milite contre l’abandon des seniors

0
(capture Youtube)

Pour un coup de pub, c’est réussi. Plus de 44 millions de visiteurs ont déjà vu ce mercredi sur Youtube le spot de la chaine allemande de supermarchés Edeka. Une vidéo qui joue sur les trémolos mais pour la bonne cause : éviter la solitude des seniors à Noël.

L’entreprise appuie là où ça fait mal : le relâchement des liens entre générations. Voici une famille banale, qui a misé sur le travail pour l’un, qui privilégie des vacances lointaines pour l’autre. On ne passera pas Noël auprès du patriarche esseulé ? Pas grave, ce n’est que partie remise pour l’an prochain. Comme l’an dernier.

Mais le temps, lui, ne choisit pas. Et cette occasion perdue ne se représentera plus : le patriarche meurt, privé de ce dernier rendez-vous de chaleur familiale. Et voici la famille réunie bien malgré elle pour une cérémonie pleine de regrets.

Evidemment, le message publicitaire sous-jacent du supermarché (privilégions un bon repas ensemble) nécessitait un rebondissement en fin de spot, sorte de happy end de Noël, rendant à cette œuvre commerciale un bon goût de conte moral.

Enterrement : le plan drague version Canal Bis

0
(capture Youtube)

Draguer à un enterrement une belle jeune fille en larmes, le nez dans son mouchoir, un rien désarçonnée par le trop plein d’émotions. C’est totalement immoral, mais l’occasion rêvée pour le dragueur compulsif en quête d’une victime.

« Immoral, mais c’est la loi de la jungle », avance pince sans rire le collectif Canal Bis dans l’un de ses derniers sketchs en vidéo sur sa chaine Youtube. Jordi et Martin débarquent en pleine cérémonie du grand-père. Et là, tout dérape dans le mauvais goût pour Jordi. Car draguer en pareille circonstance demande du toupet et un certain  savoir-faire.